• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’establishment se frotte les mains

L’establishment se frotte les mains

Le peuple suisse a évité le Brexit ce weekend, enfin presque.

En refusant une initiative populaire, lancée par la droite réactionnaire, visant à instaurer la primauté du droit suisse sur le droit international par une modification de la constitution, il a suivi les recommandations de l’alliance « contre-nature » des milieux économiques et des milieux écologistes et défenseurs des droits de l’homme, car le droit international, cela touche autant le commerce que le droit humanitaire, la camisole libre-échangiste du statu quo.

Pourtant, il y aurait eu, une fois de plus, une petite échappatoire dissidente au menu ce dimanche, deux initiatives qui auraient pu faire une petite différence dans les domaines du social et de l’environnement. Le peuple n’a pas saisi l’occasion et les milieux économiques se frottent les mains.

Sous la pression de la majorité conservatrice, le ministre socialiste des affaires sociales, Alain Berset, propose une modification de la « Loi fédérale des assurances sociales », modification acceptée par le peuple à 65% dans la joie et la bonne humeur. Dorénavant, les autorités seront habilitées à engager des détectives privés, mandatés par les sociétés d’assurance, pour surveiller des citoyens, soupçonnés d’abuser des prestations sociales.

 Il semble un fait établi parmi bon nombre de concitoyens que la cause de la hausse du coût de la santé soit la malveillance des fraudeurs.

La deuxième occasion manquée pour humaniser ne serait-ce qu’un peu le modèle sociétal du néolibéralisme fut l’initiative pour la dignité des animaux de rente agricoles. Il se trouve que trois-quarts des vaches en Suisse sont dépourvus de cornes pour des raisons économiques d’espace dans les étables. L’initiative proposait un soutien financier aux paysans qui décideraient de ne plus couper les cornes à leurs bêtes. Le souverain n’en a pas voulu à 55%.

Dans le même registre, écologique et environnemental, il avait déjà sacrifié, le mois de septembre dernier, sur l’autel du libre-échange, deux autres initiatives, l’initiative dite de la souveraineté alimentaire, refusée à 68% , ainsi que l’initiative « Fair food » qui aurait voulu instaurer un contrôle de qualité plus strict des aliments importés (50% de la consommation) respectant à la fois les conditions de travail des agriculteurs, le bien-être animal, ainsi que l’environnement, autant en Suisse qu’à l’étranger, initiative refusée à 61%, parce qu’incompatible avec l’agriculture productiviste et le libre-échange selon le ministre en charge du dossier.

On se réjouit déjà des prochaines marches pour l’environnement avec ses ballons et pancartes.

En matière de tartufferie électorale, nos amis français ne sont pas en reste. Nous apprenons, de ce côté de la frontière, que des centaines de milliers de citoyens français sont descendus dans la rue ce weekend pour protester contre la politique antisociale de leur président et son gouvernement.

En même temps, ce dimanche passé, 82% des électeurs du département de l’Essonne ont préféré rester à la maison, plutôt que d’aller voter. Par conséquent, 20% des électeurs du département ont fini par choisir le député qu’ils enverront à l’Assemblée nationale pour les représenter. Le choix est tombé sur le maire de la ville d’Evry, un ancien socialiste, soutenu par la majorité présidentielle, élu avec 59% des voix. Certes, il ne faisait pas beau.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • papat 27 novembre 2018 11:13

    les suisses seraient donc plus cons que les francais ou les francais seraient aussi cons que les suisses ??

    c’est vrai qu’a evry , je n’ai pas encore compris !


    • Lugsama Lugsama 27 novembre 2018 14:55

      Un peu méprisant pour les citoyens votre article.


      • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 27 novembre 2018 15:05

        @Lugsama
        Vous vous méprenez. C’est tout le contraire.


      • julius 1ER 27 novembre 2018 15:56

        pour pratiquer les deux pays je suis aussi sidéré que l’auteur par cette montée du « flicage » de plus en plus patent ... et maintenant avec en plus l’aval des citoyens !!!

        lorsque l’on sait qu’en Suisse ce sont surtout les couches les mieux favorisés qui se déplacent pour voter, cela en dit long sur l’Ultra-conservatisme ambiant !!

        c’est dommage que partout ce soient les forces les moins progressistes qui s’approprient le pouvoir .... mais cela en dit long aussi sur l’état des gauches en général et le fossé se creuse de plus en plus entre les possédants et les possédés ... jusqu’où et quand va -t-on arriver au point de rupture !!!


        • kirios 28 novembre 2018 08:19

          @julius 1ER
          « c’est dommage que partout ce soient les forces les moins progressistes qui s’approprient le pouvoir .... »
          lorsque les questions sont simples et claires , la Démocratie impose la participation de tous les citoyens

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès