• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Etat français, actionnaire rapace

L’Etat français, actionnaire rapace

Dans son édition du 3 juin 2015, Le Canard enchaîné titre : "Bercy, actionnaire glouton"
" L'an dernier (2014), le Trésor public a encaissé plus de 4 milliards de dividendes. (...)
Le cas le plus étonnant ? GDF Suez qui, malgré 9,7 milliards de pertes en 2013 a dû faire un chèque de 1 milliard à l'Etat. (...)
Près de 98 % de taux de distribution, par exemple, pour Orange, alors que le taux médian se situe à 47 % pour les boîtes cotées au CAC 40.
Ce choix du rendement à court terme, comme le soulignent Les Echos (28/05), a une conséquence : priver ces entreprises des moyens de se développer car, plus elles distribuent de dividendes, moins elles disposent de capitaux pour préparer l'avenir.
"

Désargenté, dos au mûr, l'Etat se comporte ainsi comme les fonds spéculatifs auxquels il est reproché si souvent de ne viser que le rendement maximum et à court terme, au détriment d'une stratégie d'innovation et de développement, au détriment donc de la "compétitivité" si ardemment invoquée par ailleurs.

Le temps est bien loin où l'Etat inscrivait son action dans la durée, avec un Commissariat général au Plan inspirant et contrôlant les stratégies à moyen terme (5 ans).

Wikipédia :
" Le Commissariat général au Plan ou Commissariat général du Plan (CGP) était une institution française qui a existé entre 1946 et 2006 et qui était chargée de définir la planification économique du pays, notamment via des plans quinquennaux. Il s'est transformé en Centre d'analyse stratégique (CAS), créé en 2006. Le CAS a de nouveau été transformé en 2013 pour devenir le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP), plus communément appelé aujourd'hui France Stratégie. (...)
C'est avec la fin des plans quinquennaux en 1993 — cette « ardente obligation », pour reprendre la formule célèbre du général de Gaulle — qu'est ébranlée cette identité forte.
En octobre 1986, le ministre de la Fonction publique, du Plan, et de l'Économie sociale, Hervé de Charette, propose de substituer un commissariat de la stratégie au Commissariat au Plan. Les oppositions ont été nombreuses : Pierre Massé dit par exemple que « supprimer le Plan au nom d'un libéralisme impulsif serait priver le pouvoir d'une de ses armes contre la dictature de l'instant
 ». Bien vu !

C'est donc dans les années 80 que le Commissariat général au Plan commença a perdre son "aura" et son impact sur le devenir du pays et de son modèle de société.
En 2006, lorsqu'il fut remplacé par le Centre d'analyse stratégique, il n'était déjà plus que l'ombre de lui-même.
Il ne vous aura pas échappé que les années 80 furent aussi les années de montée en vogue de l'ultralibéralisme et de la " dictature de l'instant ".


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 juin 2015 21:30

    Oulala, Le commissariat au Plan !!
    Vous allez vous attirer les foudres de tous les Néo-cons & les Libertariens d’ Agoravox, pour qui l’ Etat est la bête noire, sauf pour glisser la main discrètement dans la poche des contribuables...


    Les années 80, sont celles qui ont vu Mitterrand privatiser, déréguler à tout va, et commencer à emprunter aux banques privées plutôt qu’à la Banque de France à taux 0%. C’était la mode !

    1992, c’est l’année du Traité de Maastritch, introduisant l’ UE, l’euro et l’ OTAN.
    — l’article 63 qui supprimait le contrôle des mouvements de capitaux (délocalisations et vente du patrimoine industriel)

    — ainsi que l’article 104, qui a obligé tous les Etats européens à emprunter aux banques privées avec intérêts. D’où l’explosion de la dette.


    Remplacer le Commissariat au Plan, par un « Commissariat à la stratégie », un enterrement discret pour passer la main à la stratégie économique définie par Bruxelles chaque année (article 121)

    Le retour de l’ Etat dans l’économie ne peut s’envisager désormais qu’avec la sortie de l’ UE.


    • scripta manent scripta manent 14 juin 2015 22:14

      @Fifi Brind_acier

      Oui, oui, je sais que le Commissariat au Plan est un chiffon rouge de première qualité. Excellent pour animer le débat !

      D’accord avec votre message qui met en exergue quelques étapes marquantes de la soumission au dogme ultralibéral : http://www.citoyensunisdeurope.eu/notes-du-portail-f69/1973-2013-de-l-etat-souverain-a-l-etat-soumis-diagnostic-t530.html 

      Par contre, nous divergeons sur le remède : je ne pense pas que « le retour de l’Etat dans l’économie ne peut s’envisager désormais qu’avec la sortie de l’UE. » : http://www.citoyensunisdeurope.eu/notes-du-portail-f69/de-l-etat-soumis-a-l-etat-souverain-t810.html


    • pidgin 14 juin 2015 22:26

      Le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) n’est effectivement qu’un rejeton passablement dénaturé du Commissariat général au plan (CGP). Il s’agit d’un « laboratoire d’idées » parmi beaucoup d’autres, qui produit des notes d’analyse « dans l’air du temps ».

      Rien à voir avec le CGP qui était un véritable acteur de politique économique et sociale !


      • scripta manent scripta manent 14 juin 2015 22:47

        @pidgin

        Dans son rapport « Vers un nouveau partenariat entre les Organisations de solidarité internationale et les pouvoirs publics » (2002), le Commissariat général du Plan, s’exprimait comme suit : « Parallèlement, le rôle central du secteur privé s’affirme de plusieurs façons : les flux privés intègrent, plus qu’hier, les préoccupations de responsabilité sociale et d’investissement « responsable » ainsi que les dimensions environnementales ; le financement privé du développement est appelé à s’étendre en matière de santé, de biens publics globaux ou de « stratégie philanthropique » telles que la pratiquent désormais de grandes firmes internationales ». Le Commissariat général au Plan, créé en 1946, aura été un rouage essentiel de la politique économique et sociale de la France après la guerre de 39-45, pendant une trentaine d’années. La citation ci-avant montre que, en 2006, lors de sa suppression, cela faisait déjà un moment qu’il avait perdu de vue sa mission d’origine !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 juin 2015 07:03

        @scripta manent
        J’ai lu vos propositions, je crois que vous vous faites des illusions.
        Les Européens n’ont aucune envie de se mobiliser pour sauver une Union européenne qu’on leur a imposée, et sur laquelle la classe politique ne leur a raconté que des mensonges.


        Ensuite, ce que vous proposez nécessite un changement en profondeur des Traités. Ce qui n’arrivera jamais. Les concepteurs ne sont pas des perdreaux de l’année, ils ont placé un verrou :
        l’article 48, qui impose l’unanimité des 28 pays pour changer une virgule...
        Junker, lui, connaît les Traités, il a expliqué aux Grecs « que les élections ne changent pas les Traités ». C’est l’unanimité qui change les Traités, pas les élections ici ou là.

        Ces 28 pays ont des intérêts différents, ils ne sont d’accord à peu près sur rien, ni sur les sanctions contre la Russie, ni sur les migrants, ni sur la fiscalité, ni sur les salaires, ni sur la diplomatie à mener, ni sur les paradis fiscaux, ni sur les plans d’austérité, ni sur l’ OTAN etc

        Une autre Europe est- elle possible ? Non, c’est à prendre ou à laisser.
        Sortir de l’ UE par l’article 50 ne nécessite que l’accord des Français.

        Modifier les Traités nécessite l’accord unanime des 28. Dans le cas le plus simple, la probabilité que les élections amènent 28 fois le même Parti au pouvoir partout, est d’1 fois tous les 735 000 ans...
        Vous avez 13 fois plus de change de gagner au loto !


      • Appolonius de Zante Appolonius de Zante 15 juin 2015 13:22

        @Fifi Brind_acier

        Propagande et bourrage de crâne de l’Union Pour Rien.


      • scripta manent scripta manent 15 juin 2015 13:52

        @Fifi Brind_acier

        Effectivement, depuis le Traité de Lisbonne, « sortir de l’UE ne nécessite que l’accord des français. » Encore faut-il que la majorité des français le veuillent et que la question leur soit posée.

        Je comprends votre scepticisme quant à une évolution de l’UE. Mais on ne peut pas poser comme principe qu’une autre Europe est impossible. Il fut un temps où bien peu de personnes auraient parié sur la réunification de l’Allemagne. Elle a pourtant eu lieu et sur un cycle court.

        Plusieurs facteurs peuvent faire évoluer l’Union :

        - Une Commission européenne qui se remettrait à exercer pleinement son droit d’initiative sur des questions de fond et ne se cantonnerait pas à un rôle de « secrétariat » du Conseil européen ; Jean-Claude Juncker me semble décidé à faire évoluer les choses dans ce sens. A titre personnel, il aura à cœur de laisser sa marque dans l’histoire de l’Union européenne et il pourrait nous surprendre.

        - La BCE a déjà pris des initiatives modérément conformes au rôle que lui assignent les traités ; Mario Draghi, conscient des limites d’une politique purement monétaire, s’est déjà prononcé en faveur d’une politique budgétaire plus dynamique des Etats.

        - Une aggravation de la situation de crise financière et/ou sociale pourrait contraindre l’UE à donner de sérieux coups de canif aux traités : arrêt du libre-échange inconditionnel ; large apurement des dettes publiques avec recours à la « planche à billets » ...


      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 15 juin 2015 10:13

        Aujourd’hui Hollande se rend à Bab El Oued  : DÉCIDÉMENT LA FRANCE NE VEUT PAS GUÉRIR. Vouloir à tout prix s’ingérer et refuser l’indépendance à un peuple cela relève non pas de l’idéologie coloniale ou impérialiste mais d’une maladie humaine dont seule la France en est la plus grande victime !

        https://www.facebook.com/M.A.Madjour

        https://www.facebook.com/M.A.Madjour/notes


        • Ruut Ruut 15 juin 2015 16:11

          Trop fort cet UMPS incapable de faire une gestion en bon père de famille.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

scripta manent

scripta manent
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires