• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’étincelle qui a mis le feu aux poutres : main basse sur la ville et (...)

L’étincelle qui a mis le feu aux poutres : main basse sur la ville et l’Ile de la Cité

 

« L’opinione pubblica la facciamo noi. »

« L’opinion publique, c’est nous qui la faisons »

Main basse sur la ville, Le mani sulla città . Francesco Rosi (1963)

 

JPEG Complotisme ? Non. Réalisme et simple constatation du fait que nous vivons dans un monde de possibles. Il existe quatre moyens particulièrement rapides et efficaces pour faire de la promotion immobilière. Ces moyens ont tous en commun une opération de destruction préalable :

-La guerre, tout d'abord, sous toutes ses formes (dite d’agression, de libération, juste etc.).

Procédé connu, radical. Les villes étant détruites, il convient de les reconstruire. Financements internationaux nécessaires.

-Le tremblement de terre, ensuite, avec secousses sismiques, raz-de-marée etc.

Modus operandi particulièrement spectaculaire et efficace, mais qui suppose un peu de volcanisme et souffre d'une imprévisibilité certaine.

-L’attentat terroriste.

Efficacité garantie. Prévoir un plan-communication solide mêlant émotion, symbole, incompréhension, mantras du genre "plus jamais ça", bougies, peluches et (au besoin) repentance. Eviter les dérapages maladroits tels que découvertes fortuites dans les ruines fumantes de documents tels que passeports, cartes nationales d’identité ayant appartenu à l’auteur de l’attentat, lettres d’adieu explicatives, revendications politiques intempestives génératrices de soupçons et de perte de temps.

-L’événement spectaculaire, enfin, de préférence sous la forme d'un incendie - très tendance, ces temps-ci-, mais qu’il convient impérativement de qualifier d’involontaire pour éviter toutes questions oiseuses et serrer le sujet de près. Particulièrement efficace. Prévoir là encore un plan-communication sérieux. Eviter les questionnements et supputations à base de "disqueuse tournant toute seule avec projection d’étincelles", de "chalumeau abandonné", de "court-circuit", de "boîtier électrique défectueux" et de découverte de mégots de cigarette ignifugés ayant résisté à un brasier et jetés par mégarde par des ouvriers inconscients du danger que représentent leurs actes. Penser impérativement à gérer avec soin les appels à la générosité des donateurs et penser immédiatement à l'avenir, à la reconstruction et à l'énergie requise pour "souder" la nation toute entière et l'aider à sécher ses larmes sur fond de tiroir-caisse.

Ceci posé, force est de constater que le film de Francesco Rossi intitulé Main basse sur la ville (Le mani sulla città) n’a pas vieilli. cf. vidéo complète in fine (Sources).

Quittons Naples 1963 pour Paris 2019. Embarquez et découvrez à votre tour « les grandes évolutions à venir » pour un urbanisme qui ne laisse aucune part au hasard, quitte à mettre l'imagination au pouvoir :

https://www.designboom.com/architecture/notre-dame-de-paris-in-green-for-all-of-us-paris-france-04-24-2019/

http://www.missioniledelacite.paris/les-grande-evolutions-a-venir/

 

I- Exagération ? Alors lisez plutôt ce qu’en pensent des auteurs tels que Claude Rochet (https://claude-rochet.fr/incendie-de-notre-dame-le-dessous-des-cartes/) ou Charles Sannat.

« Parfois, écrit ce dernier, la vie est bien faite et les heureux hasards s’enchaînent de manière à rendre possible ce qui était difficile…

Tenez, prenez au hasard, cette histoire d’étincelle qui a mis le feu aux poutres de Notre-Dame.

Saviez-vous quel beau projet nous attend ?

Saviez-vous quelles belles œuvres immobilières sont dans les cartons ?

Non…

Allez, voilà de quoi rassasier votre curiosité… Nous avons là tous les ingrédients pour créer l’un des plus gros scandales économiques et politiques de notre histoire récente

L’île de la Cité appartient en grande partie à l’Etat !

Par exemple sur l’île de la Cité vous trouvez l’ancien Palais de Justice, classé évidemment aux monuments historiques, et… qui ne sert plus à grand-chose depuis l’entrée en service du nouveau Palais de Justice dans le nord de Paris…

Je me demande ce que l’on va bien pouvoir faire de cet immense et superbe bâtiment…

Par exemple sur l’île de la Cité il y a le célèbre 36 quai des orfèvres… mais vous savez qu’il est presque vide lui aussi ? Ainsi, « en septembre 2017 — après le départ, en juin, de la Brigade criminelle et de la Brigade des stupéfiants (BS) —, les derniers services de la police judiciaire ont déménagé au Bastion dans la cité judiciaire de Paris près du nouveau tribunal de Paris, porte de Clichy. Seule la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), nommée aussi l’« antigang », reste dans les locaux pour « intervenir plus vite en cas d’attaque terroriste ». Mais la BRI ne sera pas un problème, et nous lui trouverons bien une petite place aux Invalides par exemple, ou ce n’est pas les m² qui manquent !!

Je me demande ce que l’on va bien pouvoir faire de cet immense et superbe bâtiment…

Par exemple, l’Etat est propriétaire de la Conciergerie… vous savez l’ancienne prison où Louis XVI fut retenu avant de se faire raccourcir la tête. C’est beau la conciergerie et c’est grand.

Je me demande ce que l’on va bien pouvoir faire de cet immense et superbe bâtiment…

Encore un autre exemple, il y a un immense hôpital sur l’île de la Cité… c’est l’Hôtel Dieu… et cela coûte tellement cher la médecine et les hôpitaux, et puis il y a le fameux trou de la sécu… Et puis, une telle surface mes amis, en plein cœur du cœur de la capitale… plus de 20000m²…. à 20 000 euros le m²… miam…

Je me demande ce que l’on va bien pouvoir faire de cet immense et superbe bâtiment…

Comme je ne suis pas avare, il y a encore un autre exemple et comme dans la pub « c’est pas fini », il y a aussi le Marché aux fleurs et le Marché aux oiseaux … Ils sont grands, très grands ces deux marchés…

Je me demande ce que l’on va bien pouvoir faire de ces immenses et superbes espaces…

Mais je vous avais dit que ce n’était pas fini ! Il y a aussi l’imposant Tribunal de Commerce… qui occupe une grande partie de l’île. De sublimes mètres carrés que l’on pourrait également sans doute occuper à des choses tellement plus rentables qu’à rendre des jugements ou des arbitrages sur des affaires commerciales triviales… Cela peut se faire de manière identique dans bien d’autres endroits moins luxueux. Franchement moi j’y ferais bien un grand palace à 5 000 euros la nuit la suite !

Enfin et pour terminer cette liste non exhaustive… Notre-Dame, appartient… à l’Etat et pas à l’église catholique…

Non exhaustive car il y a aussi le bureau des naturalisations de la préfecture de Paris, ou la compagnie motocycliste sans oublier une partie de l’école nationale de la magistrature… qui occupent quelques surfaces également… J’ai donc pris le plan de l’île et je vous ai mis en rouge toutes les zones appartenant à l’Etat ou au « para-public »… 90% de l’île de la Cité appartient à l’Etat, un Etat qui a besoin d’argent, de beaucoup d’argent et qui a là une occasion en « or » de transformer discrètement ses propriétés en poules aux œufs d’or…

Hé bien si ! Moi je me demande avec cette immense naïveté qui est la mienne ce que l’on pourrait bien faire de tous ces beaux bâtiments vidés progressivement de leur substance depuis 10 ans, les mamamouchis, eux, savent évidemment déjà ce qu’ils veulent en faire…

Transformer l’île de la Cité en un beau Disneyland à touristes

Oui parce qu’en réalité, la bataille autour d’une des plus grandes promotions immobilières de notre pays a déjà commencé et cela fait d’ailleurs quelques années.

Ainsi, la réhabilitation du parvis de l’hôpital Hôtel Dieu doit être confiée fin mai à un opérateur privé en vue de développer des activités commerciales… Et la Mairie de Paris « chercherait à pousser la candidature du groupe Quartus auprès de l’AP-HP, un choix qui ne fait pas l’unanimité ». Source ici

Au même moment, comme le rapporte cet article du Figaro, Martin Hirsch actuel Directeur Général de l’AP-HP « a proposé qu’une partie de l’Hôtel Dieu puisse être mobilisée pour permettre, le plus rapidement possible, le rayonnement du site », indique l’AP-HP dans un communiqué.

L’idée est de « pouvoir accueillir tout ce qui est muséal » afin que chacun puisse « accéder aux œuvres de Notre-Dame », a expliqué la direction à l’AFP. Cette offre de service pourrait « éventuellement » s’étendre aux besoins du futur chantier de rénovation du monument historique et des nombreux « compagnons qui devront venir y travailler ». Source ici

On passe de l’hôpital au « muséal » … c’est joliment dit !

Quant au futur de l’île de la Cité, vous l’avez en image ici et sur le site Missioniledelacité.paris ici

Ce futur architectural et fondamentalement très commercial a déjà été pensé et imaginé. Tous les détails sont connus et les choses progressivement se mettent en place pour permettre la réalisation de la plus colossale opération immobilière au centre de Paris, dans « le cœur du cœur », un endroit où le prix du mètre carré peut se négocier 20 000 euros au moment où vous lisez ces lignes, mais quel sera le prix futur de ces m2 là où les 14 millions de touristes qui passent chaque année, sont une ressource extraordinaire de profits potentiels ? Ce mètre carré se négociera peut-être 40, 50 ou même 60 000 euros…

Imaginez 14 millions de touristes délestés légalement par le commerce d’une centaine d’euro par tête de pipe !! Cela commence à faire une sacrée rente annuelle.

Pour s’assurer que les sous rentrent bien, on a même prévu le renforcement du trafic fluvial et un débarcadère à K€ sur pattes, pardon à touristes.

Alors, cette histoire d’étincelle qui a mis le feu aux poutres arrive donc à point nommé pour accélérer la mutation de l’île de la Cité, le cœur du cœur de Paris.

Non pas que cet incendie soit volontaire, l’enquête le dira ou pas. Disons, plus prosaïquement que c’est comme les incendies de forêts dans le sud-est… il faut toujours savoir faire contre mauvaise fortune bon cœur, et bonnes affaires. Quand la forêt brûle, les immeubles poussent sur les ruines fumantes.

L’île de la Cité est un immense défi et enjeu, également pour les grandes entreprises du BTP et autres groupes immobiliers, des contrats aussi mirobolants permettent également de se rémunérer confortablement entre amis. Enfin, les JO de 2024 sont pour bientôt, et cela serait bien que tout soit prêt ou presque pour cette date là car si en plus Notre-Dame réouvre à l’occasion des JO ce sera l’occasion rêvée de faire la promotion mondiale de cette promotion immobilière où l’on vendra à 40 000 euros le m² faisant de l’île de la Cité l’un des endroit les plus chers de la planète.

Une île musée appelée officiellement « L’île Monument ».

La question qui se pose, au-delà des aspects religieux consistant à savoir si des messes continueront ou pas à être célébrées à Notre-Dame, c’est bien le sujet des sous. Des très gros sous !

Parce qu’en filigrane, ce que j’évoque ici, c’est une possibilité de « privatiser » ce patrimoine et de dépecer des propriétés d’Etat de très grandes valeurs. Comme la Grèce a vendu ses îles, nous pourrions assister prochainement à une forme de mise en vente de l’île de la Cité.

Si le projet peut évidemment se discuter, et je n’y suis pas en soi opposé, au contraire, exploiter la manne touristique est une bonne idée, j’aimerais savoir où vont aller les sous… Parce que rien n’empêche l’Etat, propriétaire, de réaliser les travaux nécessaires et de louer à des exploitants privés en restant propriétaire et en percevant des loyers plantureux qui alimenteraient les caisses de l’Etat et profiteraient ainsi à tous.

J’ai comme dans l’idée que l’on va plutôt vendre à vil prix, et c’est là qu’il va falloir regarder attentivement ce qu’il se passera… mais pas que !!

Projet de loi pour contourner les règles sur les marchés publics !!

Comme nos mamamouchis sont assez prévisibles, il était assez évident qu’ils allaient essayer de tripatouiller un tantinet, mais comme les mamamouchis des générations précédentes s’étaient fait prendre tous les doigts dans le pot de confiture nous avions passé des lois et nous avons désormais tout un code et des règlements pour passer les marchés publics.

C’est très pénible la loi.

Pas pour nous les gueux, surtout le gueux en gilet jaune, ou le pauvre bougre qui roule à 53 au lieu de 50. Là la loi est dure et intraitable.

Pour ceux d’en haut, impossible de tripatouiller en toute sérénité juridique.

Du coup, vous savez quoi ?

On va tout simplement légiférer par ordonnance (sans vote des députés) pour pouvoir se passer des règles des marchés publics. On est donc en train de nous préparer une impunité juridique pour masquer des fraudes potentiellement monstrueuses.

Voici ce que dit cet article de France Info « Ce projet de loi, qui vise à reconstruire la cathédrale en cinq ans, devrait permettre au gouvernement de passer outre des obligations en matière de marchés publics et de lois de protection du patrimoine ». Source ici

Peut-être que Macron est très pressé, les groupe du BTP aussi, et les copains des grosses entreprises qui auront les concessions également, mais moi, je vois une cathédrale de 850 ans… et je ne suis pas du tout pressé de la reconstruire et je ne vois pas pourquoi cela devrait forcément être fait en 5 ans…

Ah, si je vois, comme il faut reconstruire en 5 ans, et que l’on est pressé il faut se donner les moyens de le faire et donc retirer tous les gardes-fou qui permettent globalement d’éviter que les abus ne soient vraiment trop importants.

Le délai de 5 ans fixé par le Président devient l’alibi justifiant toutes les lois d’exceptions.

Je suis évidemment ahuri par ce que je vois et par ce qui se dessine. Il n’y a qu’en faisant circuler cette information et ce type d’analyse que l’on peut forcer le gouvernement à reculer. Il faut dire « nous vous voyons ». « Nous comprenons ». Et je compte sur chacun de vous pour informer le plus grand nombre.

La seule manière pour que le poison du soupçon (ou du complotisme) ne s’insinue pas est de faire en sorte qu’il ne puisse pas y avoir de soupçon, par une véritable transparence, par une séparation des pouvoirs et par des systèmes de contrôles. Mais là ce n’est visiblement pas le cas !

Ce n’est plus une république, sinon bananière.

La république n’est plus, mais Vive la France.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !"

 

II- Ma conclusion est simple : tous ces gens - criminels de l'aménagement urbanistique, mais en réalité acteurs du dévoiement et du pillage patrimonial – doivent être neutralisés. https://laboratoireurbanismeinsurrectionnel.blogspot.com/2014/11/la-mairie-de-paris-annonce-le-lancement.html

Voici ce que l'on pouvait déjà lire sous la plume du laboratoire d’urbanisme insurrectionnel précité en une analyse et qui prend aujourd'hui une importance capitale avec le concours international pour reconstruire Notre-Dame, en parfaite infraction avec la Charte de Venise (c'est moi qui parle) :

 

"Faire ainsi appel au monde des Affaires s'inscrit bien dans l'idéologie socialiste dite de l' « équilibre », c'est-à-dire, l'alliance momentanée entre les secteurs public et privé, qui anime l'esprit de ce concours, dont l'énoncé suppose la recherche de nouveaux modes opératoires s'inscrivant dans le réel, de nouvelles manières de « faire » la ville. La tentation est forte, en effet, sous le prétexte que les finances de l'Etat, et de la ville, sont aujourd'hui contraintes par une crise économique, d'accorder à la promotion privée, et le verdict ultime et un rôle dans le choix de la programmation, de la validité d'un projet, dans le cadre plus général d'un objectif de « vendre la ville », ainsi qu'il est dit sans aucune gêne, dans le programme du concours :

 

« Ces projets, qui se veulent emblématiques de ce terreau fertile, doivent donner à l’économie parisienne et de la Métropole du Grand Paris une visibilité internationale, afficher Paris en tant que place où investir, où implanter son entreprise pour créer de la valeur et des emplois. […] Véritables vitrines de la production urbaine parisienne, ces projets de valorisation foncière ont vocation à acquérir une visibilité internationale. Cette mise en lumière servira tout autant l’attractivité et le rayonnement de Paris que la notoriété des porteurs de projet. »

 

L'urbaniste François Ascher, Grand prix de l'urbanisme, posait la question de savoir si la négociation, le compromis, le partenariat public-privé, le marketing urbain étaient compatibles avec l'urbanisme et ses règles, et sa vocation « sociale », sans faire de « dégâts » sociaux et environnementaux. Par définition, en effet, l'urbanisme prétend ne pas laisser[-faire] la ville se construire spontanément, et en cela il se distingue d'un libéralisme radical. Et il décrivait les dangers de ce qu'il nommait le management public urbain, dont la naissance coïncide avec l’avènement de l'ulra-libéralisme : « Dans un univers incertain, les opportunités comme les inopportunités sont de plus en plus nombreuses. Le risque est réel de basculer dans une logique de « coups » qui réduirait dangereusement toute ambition volontaire et stratégique. »

 

Nous y sommes.

Ma conclusion sera encore plus nette.

-Un des derniers ouvrages parus en France (Cécile Gintrac et Matthieu Giroud (dir.), Villes contestées. Pour une géographie critique de l’urbain, Paris, Les Prairies ordinaires, 2014.https://www.metropolitiques.eu/Villes-contestees.html ), regroupant une série de textes de différents auteurs du champ de la géographie urbaine radicale et critique , est présenté ainsi par les auteurs de ce livre :

« Ville globale, ville créative, ville multiculturelle, ville intelligente… Autant de slogans à la mode qui imposent et diffusent une vision aseptisée et consensuelle des réalités urbaines. Les villes doivent au contraire être bousculées, chahutées, contestées. C’est précisément ce que ce recueil se propose de faire en réunissant pour la première fois un ensemble d’auteurs dont la réflexion n’épargne ni les espaces urbains, ni les élites qui les façonnent et les gouvernent. »

 

Les mots « bousculées, chahutées, contestées » représentent parfaitement l'état d'esprit des auteurs, voir du temps, car si leurs analyses sont remarquables, les conclusions sont, au contraire, d'une totale insipidité, ou incohérence.

Ils n'ont rien compris.

 - Une chose est certaine, désormais : ce qui restait encore hors d'atteinte en matière d'architecture et d'urbanisme a franchi le stade du monument comme de la ville en péril : on efface le passé.

 -L'incendie de la Cathédrale Notre-dame est à l'image de tout le reste : un travail de sagouins. Au point où nous en sommes, pourquoi ne pas avoir tout fait flamber en mettant tout sur le dos de "la faute-à-pas-de-chance" ? La ficelle aurait été un peu trop grosse ? Au moins les pelleteuses seraient déjà au travail pour débarrasser les gravats et les "bouts de bois" évoqués par cette tocarde politique bien dans l'air du Rien.

http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/L-incendie-de-Notre-Dame-fait-pleurer-pour-des-bouts-de-bois-pour-la-responsable-de-l-UNEF

 

Sources :

Main basse sur la ville, Le mani sulla città . Francesco Rosi (1963)

https://www.youtube.com/watch?v=ZUyCuLDieq4

http://www.cinemeteque.com/film/le-mani-sulla-citta/

Mission d’étude sur l’ile de la Cité

http://www.missioniledelacite.paris/

Charles SANNAT sur https://insolentiae.com/ile-de-la-cite-vers-la-plus-grosse-promotion-immobiliere-grace-a-letincelle-qui-a-mis-le-feu-aux-poutres-ledito-de-charles-sannat/

Claude ROCHET sur https://claude-rochet.fr/incendie-de-notre-dame-le-dessous-des-cartes/

Cécile Gintrac et Matthieu Giroud (dir.), Villes contestées. Pour une géographie critique de l’urbain, Paris, Les Prairies ordinaires, 2014.

https://www.metropolitiques.eu/Villes-contestees.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • Jelena Jelena 29 avril 19:06

    Pour moi, cela ne fait aucun doute que ce sont les albanais du 93 qui ont mis le feu à l’église, mais n’étant pas moucharde, je ne dirais rien.


    • Fergus Fergus 29 avril 19:20

      Bonsoir, Jelena

      J’avais d’autres informations : un groupe de terroristes grimaldistes, précédemment intégré à une cellule dormante de Monte Carlo.


    • troletbuse troletbuse 29 avril 20:40

      @Fergus
      L’ironie sert quand on n’a pas d’arguments à opposer.


    • Ouallonsnous ? 30 avril 18:07

      @Jelena

      Le surlendemain de l’incendie, le 17 avril, le Conseil des ministres fut entièrement consacré aux conséquences de l’incendie. Trois décisions importantes furent actées :
       Nommer l’ancien chef d’état-major des armées, le général Jean-Louis Georgelin, pour conduire depuis l’Élysée une mission de représentation spéciale « afin de veiller à l’avancement des procédures et des travaux qui seront engagés » ;
       Faire adopter par le parlement un projet de loi [4] régissant la collecte de fonds, régularisant la nomination du général Georgelin qui a atteint la limite d’âge et surtout exemptant sa mission de toutes les procédures d’appel d’offres, des lois de protection du patrimoine, et de toutes les contraintes qui pourraient survenir ;
       Lancer un concours international d’architecture pour reconstruire Notre-Dame.

      Immédiatement, le président de la République, Emmanuel Macron décidait non pas de reconstruire Notre-Dame, mais de réaliser un projet difficile qui attendait dans des tiroirs depuis deux ans et demi.

      Pour la classe dirigeante, la beauté de Notre-Dame ne saurait faire oublier que c’est un monument de la superstition chrétienne.

      Au contraire, pour le public, c’est le lieu où les Français se réunissent en tant que peuple pour se recueillir ou rendre grâce à Dieu.

      En décembre 2015, une mission avait été commanditée par le président de la République de l’époque, François Hollande, et la maire de Paris, Anne Hidalgo. Elle dura une année entière alors qu’Emmanuel Macron était ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique.

      Constatant que l’île de la Cité est, depuis son remodelage par le Baron Haussmann au XIXème siècle, un complexe administratif fermé au public, hébergeant la Sainte-Chapelle et la cathédrale Notre-Dame de Paris, la mission proposa de la transformer en une « île-monument ». L’opportunité en est fournie par le déménagement du Palais de Justice, la réorganisation de la Préfecture de Police et de l’hôpital de l’Hôtel Dieu. Il sera en effet possible de tout réorganiser.

      En décembre 2015, une mission avait été commanditée par le président de la République de l’époque, François Hollande, et la maire de Paris, Anne Hidalgo. Elle dura une année entière alors qu’Emmanuel Macron était ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique.

      Elle était dirigée par le président du Centre des monuments nationaux, Philippe Bélaval, et l’architecte Dominique Perrault.

      Constatant que l’île de la Cité est, depuis son remodelage par le Baron Haussmann au XIXème siècle, un complexe administratif fermé au public, hébergeant la Sainte-Chapelle et la cathédrale Notre-Dame de Paris, la mission proposa de la transformer en une « île-monument ».

      L’opportunité en est fournie par le déménagement du Palais de Justice, la réorganisation de la Préfecture de Police et de l’hôpital de l’Hôtel Dieu. Il sera en effet possible de tout réorganiser.

      Une autre décision a été prise : étouffer tout débat sur les causes de l’incendie afin d’éviter qu’une enquête judiciaire ne vienne perturber ce bel agencement.

      Ce ne sont pas les Albanais du 93 qu’il faut incriminer mais la MAFFIA

      européiste de l’Elysées !


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 29 avril 19:46

      Bonsoir Renaud Bouchard,

      Il est certain que ces projets immobiliers ont de quoi aiguiser les appétits.

      Avez-vous remarqué que pratiquement tous les scandales potentiels impliquant des personnalités au sommet de l’état ont été étouffés ?

      Alors qu’au USA la plupart des scandales finissent par être connus du public et débattus dans les prétoires, chez nous cela fait toujours pshitt.

      Je suppose que vous en connaissez la raison, bien sûr, il n’y a pas de réel contre pouvoir comme en Amérique, le pouvoir est un bloc monolithique contre lequel on ne peut rien faire. C’est pourquoi il peut faire ce qu’il veut et nous prendre pour des couillons.


      • Dom66 Dom66 29 avril 21:38

        @Gilles Mérivac

        Vouai comme pour Pearle harbor ; L’agression de deux destroyers dans le golfe du Tonkin ; Le 11 septembre et Apollo etc


      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 30 avril 08:41

        @Dom66
        J’échangerais volontiers si vous étiez plus précis.


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 avril 12:55

        @Gilles Mérivac

        Bonjour et merci pour votre commentaire.

        Si aux USA les scandales finissent par être connus du public et débattus dans les prétoires, comme vous l’écrivez, la justice y est encore plus rigoureuse en ce qu’elle ne craint pas de faire le ménage de manière radicale chez les juges eux-mêmes qui ont trahi leurs devoirs ou manqué à leur mission.
        https://www.justice.gov/opa/pr/texas-judge-arrested-and-charged-bribery

        Mais rien n’est immuable, même en France, puisque l’on vient d’apprendre - je vous rassure, il n’y a pas eu de publicité -,que trois juges de la Cour de cassation (!) ont été renvoyés devant le Conseil Supérieur de la Magistrature pour ce que l’on appelle familièrement des « ménages ».

        Ils sont en effet prévenus (accusés) de s’être prononcés dans une affaire liée à une entreprise qui les rémunérait pour des conférences.

        Sans doute peut-on considérer que les faits étaient suffisamment établis pour que rien n’ait pu les « mettre à l’abri »...

        https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/des-magistrats-juges-et-parties_3190591.html

        Il va leur être difficile de plaider sur le thème « ma main droite (qui dit le droit), ignore ce que (reçoit) ma main gauche ».

        Bien à vous,
        Renaud Bouchard


      • Clocel Clocel 29 avril 20:17

        L’étincelle qui mettra le feu à des poutres en chêne de 800 ans n’est pas encore née !

        Autre mauvaise nouvelle, les chinois sont en train de faire main basse sur nos plus belles grumes, donc, pour une reconstruction à l’identique, on oublie...

        Faut se souvenir qu’un des plus haut taux de suicide de la fonction publique a eu lieu à l’ONF...

        De vrais journalistes auraient sûrement jeté un coup d’œil sur cette triste réalité.

         


        • troletbuse troletbuse 29 avril 20:41

          @Clocel
          Je l’ai déjà dit mais l’étincelle qui a mis le feu aux poudres, elle est opérationnelle.


        • Laulau Laulau 30 avril 08:53

          @Clocel
          La flèche de notre dame n’était pas en chêne mais en pin.


        • Clocel Clocel 30 avril 17:28

          @Laulau

          Savez, le pin, en charpente traditionnelle, on évite, surtout pour ce genre de construction.
          Le pin français pousse en plaine, on peut en faire des parquets, de la volige, des palettes et de la pâte à papier, mais pas un clocher.

          Le sapin, pour peu qu’il ait poussé en altitude aurait pu, à la limite faire l’affaire, mais pas le pin.



          • baldis30 29 avril 22:21

            @troletbuse

            bonsoir ,
             je mets la cause qui apparait clairement dans l’article au même niveau que celle-là :
             https://www.repubblica.it/esteri/2019/04/29/news/nuovo_video_isis_in_cui_com pare_al-baghdadi-225123292/
            où le calife autoproclamé appelle à attaquer la France ..
             Convergence ou pire conjonction ... cela ne m’étonnerait pas ...
            Quant au champignon (mérule) il arrive aussi facilement des imaginations que le mégot malencontreux ..
            Alors je vais suggérer aux imaginatifs quelques voies qui n’ont pas encore été citées et explorées :
            la charpente était attaquée par des termites,
            la charpente était attaquée par des fourmis rouges,
            un cul de bouteille abandonné par les ouvriers a focalisé le soleil sur une partie fragile de la charpente
            un inventeur génial ( comme ils le sont tous) a crée un rayon de la mort et a fait une fausse manipulation
            Il parait que dans l’Evangile il y a un passage où Jésus chasse les marchands du temple ...
            A défaut de Jésus on se contenterait d’un coup de gueule de de Gaulle ...


          • troletbuse troletbuse 30 avril 08:02

            @baldis30
            Je ne comprends pas l’italien mais tous nos merdias ont faire paraître cette onfo.Le prétendu terroriste est ressuscité afin qu’il revendique les prochains attentats sous faux drapeau commis en europe.


          • lloreen 30 avril 12:24

            @troletbuse
            Revendication de l’attentat, commandité et mené par Gladio, la branche terroriste de l’autre (OTAN:Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord).
            https://www.alterinfo.ch/2019/04/28/marc-delantre-incendie-de-notre-dame-a-paris-jen-suis-a-lorigine-et-javais-prevenu/

            Preuve à l’appui de l’activité suspecte sur le toit de ND.
            https://www.youtube.com/watch?time_continue=10&v=IZ8rN0o_lUw

            Et pour ceux qui continuent benoîtement à croire sur parole des imposteurs, des assassins et des escrocs, voilà un larbin de ces criminels contre l’humanité qui parle clairement de son rôle et de celui des autres laquais du syndicat international de ce crime (bancaire) organisé composé de prédateurs dont un beau specimen maléfique trône dans le fauteuil présidentiel français...
            https://www.youtube.com/watch?v=DPt-zXn05ac

            Quant à la programmation des troupes et des forces de l’ordre, c’est une évidence et ce sont les principaux concernés qui en parlent le mieux.
            Il est abject de se mettre face à ces gens en leur suggérant le suicide...et encore plus à programmer les foules en faisant les gros titres de ce slogan abominable .


          • lloreen 30 avril 13:02

            @baldis30
            " Jésus chasse les marchands du temple ...

            « 
            Au cas où vous ne l’auriez pas compris, il s’agit du temple intérieur, souillé par le mercantilisme.
            Il disait aussi entre autres qu’on ne peut adorer Dieu et l’argent, le »dieu" des pharisiens dont les héritiers occupent et colonisent la planète en lui imposant leur Veau d’Or.


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 avril 13:03

            @troletbuse et Baldis30

            Il est vrai que la résurrection d’un fantôme de l’EI tombe fort à propos.
            Voilà effectivement le type de personnage idéal prêt à servir pour être responsable de tous les événements spectaculaires ou non à venir : attentats, météo capricieuse etc.

            A moins que l’intéressé ne soir opportunément revenu pour lancer une opération que nous appellerons « Revenge ».

            La guerre n’a jamais cessé et ne cessera pas, sauf jusqu’à extermination et éradication complète de l’adversaire qui, lui, n’a pas peur de nous considérer comme ennemi.

            Bien à vous,
            Renaud Bouchard


          • baldis30 30 avril 19:44

            @Renaud Bouchard

            bonsoir, 
             J’ai bien mis le terme « conjonction » dans ma réponse !
            Conjonction d’intérêts cela va de soi !
            Il y a trop d’approximations techniques dans ce qui a été présenté à toute vitesse que rien ne reste crédible !
            Le mégot ... le champignon ... j’ai oublié « le court-circuit causé par une anguille électrique »
            Par contre peut-être une volonté de jouer à l’apprenti-sorcier en pensant que le mage serait là à temps pour arrêter l’évolution ...
            Dans le dinguerie actuelle traversant toute une partie de la société dirigeante quelle qu’en soit le pouvoir, éthique, économique, ou religieux, tout est devenu possible ....
             On en est réduit à, se poser la question : A qui profite le crime ?
             Quant à certaines réactions aux quelles il faut une réponse claire je ne cesserai jamais de rappeler cette phrase de Saint-Exupéry, reprise évidemment de Didier Daurat
             « Les événements, on les commande pensait Rivière, et ils obéissent » ( TdH)
            il me semblait que dans un temps de jour en jour plus lointain, on recommandait largement la lecture de TdH, et en tout cas bien plus que celle du petit Prince !
             C’était... ? Noooon ! Ce fut !
            Pauvre enseignement du français ...
            Aaaaah ! Saint-Exupéry était complice d’un complotiste !


          • Jean De Songy Jean De Songy 29 avril 21:14

            MINISTÈRE DE LA VÉRITÉ MONDIALISTE :
             
            « Nous avons retrouvé le mégot (ignifugé) qui a déclenché le grand incendie de ND."
             
            Gogochon le gland remplacé gogobe... puis veauvote négrier à Soros ex-France Soumise...
             
            https://fr.sputniknews.com/france/201904291040922463-dupont-aignan-incendie-enquete-imbeciles/


            • Positronique 30 avril 17:49

              @Jean De Songy
              jean tu es excellent !!!!


            • njama njama 29 avril 22:39

              Notre-Dame : les tours étaient « exceptionnellement » fermées
              Normalement, ces structures sont accessibles -à partir du 1er avril- jusqu’à 18h30 (18h45 pour la base de l’édifice).
              Pourquoi les responsables de la cathédrale ont-ils restreint l’accès aux tours une heure plus tôt pour ce 15 avril ?
              Mystère. Aucune explication ne fut fournie sur le site à propos de cet avertissement mentionné ailleurs -tel ce compte Twitter en date du jeudi 11 avril.
              Détail troublant : la première alarme a retenti à 18h20 et le feu fut constaté vers 18h50, suite à la seconde alarme de 18h43.
              En clair : c’est précisément durant la tranche horaire de 17h30/18h30 (qui fut spécialement interdite aux visiteurs -mais aussi aux ouvriers qui avaient tous quitté les lieux à 17h30) que le foyer du feu fut activé…
              Accidentellement…
              Ou délibérément.
              http://www.panamza.com/190419-notre-dame-exceptionnellement/

              Fermeture « exceptionnelle » des tours de Notre-Dame juste avant l’incendie : Panamza provoque de nouvelles révélations

              [...]« En recherchant une explication auprès des responsables de la cathédrale, Libération a également obtenu une information inédite : les tours étaient fermées une heure plus tôt (17h30 au lieu de 18h30) car une »réunion administrative« (de moins d’une heure) avec »des agents du Centre des monuments nationaux« avait lieu dans la »salle haute« située dans la tour nord »

              https://www.facebook.com/panhamza/photos/a.259863080821062/1277377879069572


              • Laulau Laulau 30 avril 09:00

                Certains voient des complots partout, d’autres n’en voient nulle part, tous sont dans l’erreur.

                Mais là, il n’y a aucun doute..... c’est du délire !


                • Attilax Attilax 30 avril 11:24

                  Avec Cramon, c’est les soldes, tout doit disparaître.


                  • lloreen 30 avril 12:08

                    @Attilax
                    Cramon Néron. Tout un symbole.


                  • Jason Jason 30 avril 11:51

                    Calembour étincelant. Très bonne description de la situation.


                    • tiers_inclus tiers_inclus 30 avril 13:03

                      Bel article documenté et synthétique qui fait sens et éveille la vigilance citoyenne soit sur une possible machination soit sur les opportunismes fâcheux consécutifs à une origine accidentelle. Chacun pourra intégrer ces deux aspects dans l’analyse des évènements à venir. 


                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 avril 13:15

                        @tiers_inclus

                        Toutes les hypothèses sont envisageables.

                        Il est regrettable que certaines soient systématiquement écartées, non pas tant quant aux motivations qui ont pu présider au sinistre lui-même, qu’aux modalités ou moyens utilisés.

                        J’attire votre attention sur le fait que l’article qui suit, pourtant proposé à la « modération », n’a toujours pas été publié sur Agoravox :

                        http://renaudbouchard.canalblog.com/
                        http://renaudbouchard.canalblog.com/archives/2019/04/25/37286384.html

                        Bien à vous,
                        Renaud Bouchard


                      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 30 avril 15:56

                        J’apporte ma modeste contribution en lançant un concours de propositions de la meilleure vérité officielle de l’accident de ND.

                        Voici donc la mienne :

                        Il y a quelques années, on a dû remplacer quelques poutres en chêne qui étaient endommagées. Comme on ne trouvait plus la même qualité, il a été décidé de faire appel à une grande surface spécialisée dans le bricolage. On a donc su, par quelqu’un qui l’a entendu dire, qu’une nuit une camionnette a livré des fausses poutres en polystyrène pour remplacer les poutres originelles.

                        La chaleur dégagée par la ferveur des prières des fidèles a provoqué un début de combustion, qui commençant piano, a enflé crescendo et abouti enfin au résultat que l’on sait.


                        • OMAR 30 avril 17:19

                          Omar9
                          .
                          @Gilles Mérivac :"je considère comme hautement probable que l’incendie de Notre Dame de Paris soit l’œuvre d’une cellule terroriste non détectée par nos services de renseignement. ....Les chrétiens sont la cible privilégiée des djihadistes.« .
                          In Agora du 29/04/19 »L’offensive islamique de Pâques contre la chrétienté".
                          .
                          Je considère comme hautement probable qu’il n’y a pas que les caméléons ou les girouettes qui changent d’orientations, de couleurs ou d’avis....


                        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 30 avril 17:29

                          @OMAR
                          Quand j’ai écris probable, cela signifie qu’il existait d’autres possibilités. Par exemple, celle qui est suggérée dans l’article inspirée par l’appétit de promoteurs immobiliers. Je ne connaissais pas alors les projets qui sont évoqués dans l’article.
                          Mais toutes les pistes devraient être explorées, si la justice était bien faite.


                        • OMAR 30 avril 18:20

                          Omar9
                          .
                          @Gilles Mérivac
                          .
                          Quand vous titrez :« Une offensive islamique de Pâques contre la chrétienté » ;
                          -quand vous sous-titrez : « L’islam, religion totalitaire ».
                          -quand vous écrivez « toute la communauté musulmane est complice »
                          -quand vos articles et commentaires ne sont que rencoeur, haine, radicalisme et soif de vengeance,
                          alors, le doute n’est plus permis concernant votre conviction sous couvert d’une « haute probabilité » à accuser la communauté musulmane dans sa totalité, mais sans aucune preuve.
                          .
                          Assumez votre détestation gratuite et scélérate des musulmans, comme j’assume les errements et barbaries de cette insignifiante mais crapuleuse meute de wahhabites et djihadistes de merde.


                        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 1er mai 08:24

                          @OMAR
                          Oui, je persiste et signe, l’islam n’est pas qu’une religion, c’est une idéologie de conquête très dangereuse et la haine est de votre côté, pas du mien.
                          Je doute fortement que vous puissiez vous opposer aux salafistes et autres frères musulmans qui en sont les fers de lance, les réactions populaires le prouvent amplement.


                        • OMAR 1er mai 09:25

                          Omar9
                          .
                          @Gilles Mérivac
                          .

                          C’est votre persistance à distiller votre haine envers tous les musulmans qui engendre leur haine envers vous.
                          .
                          Bien que je ne cautionne ou ne légitime en aucun cas certaines réactions limitées à des contrées et populations très restreintes, ayez un minimum d’honnêteté, de sagacité et de dignité pour reconnaitre que ces manifestations ne sont qu’une forme d’exutoire de la détresse, de douleur et d’exaspération dues aux massacres commis par l’Occident contre les pays musulmans, en toute lâcheté, impunité et barbarie.
                          Que peuvent bien penser de vous ces irakiens, syriens ou afghans, quand des avions occidentaux viennent de bombarder et massacrer leurs enfants dans une école ou leurs proches malades, dans un hôpital ?
                          https://www.ladepeche.fr/article/2016/02/15/2277649-bombardement-ecoles-hopitaux-syrie-50-morts-onu-condamne.html
                           ;
                          Quant au combat contre les wahhabites, salafistes et autres extrémistes religieux, il a été couronné de succès dans de nombreux pays, malgré la volonté et les aides des leaders politiques occidentaux à soutenir et vivifier cette bête.
                          Mitterrand en fut un triste et ignoble exemple :
                          https://www.algeriepatriotique.com/2016/08/30/lhistoire-de-la-france-avec-le-voile-remonte-a-1989-quand-mitterrand-soutenait-le-fis/,


                        • popov 1er mai 19:06

                          @OMAR

                          C’est votre persistance à distiller votre haine envers tous les musulmans qui engendre leur haine envers vous.

                          Non, la haine de tout ce qui n’est pas islamique est dans vos gènes, instillée par l’infâme coran et commandée par votre « prophète ». C’est l’islam qui a déclaré la guerre au reste du monde ; c’est l’islam qui doit être écrasé. Il y a des endroits où les gens ont compris. Regardez le Turkestan chinois. Est-ce que la Chine a bombardé des pays islamiques pour susciter tant de haine envers les Chinois de la part des Ouïghours ? Même chose en Birmanie.

                          Que peuvent bien penser de vous ces irakiens, syriens ou afghans, quand des avions occidentaux viennent de bombarder et massacrer leurs enfants dans une école ou leurs proches malades, dans un hôpital ?

                          Je condamne toutes ces interventions illégales des pays occidentaux dans d’autres pays. Mais c’est vous le Français. En habitant en France, vous vous faites complice anonyme de ces bombardements occidentaux.


                        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 2 mai 09:21

                          @OMAR
                          Vous vous identifiez tellement à l’idéologie musulmane que toute critique envers cette religion est considérée par vous comme une insulte personnelle.
                          La question de fond est celle-ci :
                          Doit-on s’interdire de critiquer une idéologie que l’on trouve dangereuse sous prétexte que l’on blesses ses adeptes en le faisant ?
                          Si votre réponse est positive, cela signifie que l’on ne pourrait pas lutter contre des régimes dictatoriaux dangereux, car il y a toujours des individus qui s’y identifient complètement.


                        • OMAR 2 mai 17:10

                          Omar9
                          .
                          @Gilles Mérivac

                          .
                          Vous vous comportez comme un parfait dictateur en imposant et vos questions et les réponses à celles-ci.
                          .Avant de critiquer une religion, commencez par la votre, puis faites l’effort de connaitre cette autre religion dans un esprit honnête, juste et instructif et dénué de tout préjugé ou de décontextualisation.
                          .
                          Ce n’est que dans ces conditions que toute critique de votre part ne pourrait etre vue que comme constructive.
                          .
                          Ce qui n’est nullement votre cas, car votre haine insensée de l’Islam, ne vous recommande que du mépris, des mensonges et des insultes envers les musulmans.
                          Désolé, vous réfléchissez et agissez comme ces barbares djihadistes...


                        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 2 mai 18:11

                          @OMAR
                          Vous n’avez pas répondu à ma question et vous faites grossièrement diversion, ce qui ne m’étonne pas du tout, car vous n’avez aucune tolérance envers les critiques, ce qui est la marque des sectaires et des fanatiques.


                        • OMAR 3 mai 12:10

                          Omar9
                          .
                          @Gilles Mérivac
                          .
                          Excusez-moi, mais vous faites l’âne pour avoir du son...
                          .
                          Personne, j’écris bien personne n’a le droit de vous interdire la critique constructive de n’importe quelle religion, donc y compris l’Islam.
                          .
                          Mais il y va de la salubrité publique de confondre des extrémistes, des anti-islam comme vous et de les dénoncer.
                          .
                          Et encore une fois, vos mensonges et vos appels à la haine et à la violence contre les musulmans n’aboutiront pas.


                        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 3 mai 12:22

                          @OMAR
                          Le mot « constructif » est de trop, il n’y a pas de limite à la critique si elle est justifiée.
                          « vos mensonges et vos appels à la haine et à la violence »
                          Lesquels ? C’est uniquement dans votre interprétation subjective, pour moi il s’agit de résistance.


                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 avril 17:56

                          Aux lecteurs.

                          Il ne s’agit pas de critiquer mais de constater.

                          Voici des éléments officiels qu’il suffit de lire pour réaliser la nature de ce monde frelaté rêvé par des gens dont le bonheur deviendra réalité lorsqu’ils auront transformé Paris en « BoboCity ».

                          https://www.api-site.paris.fr/paris/public/2018%2F8%2FAnnexe_5b-_Strat%C3%A9gie_tourisme_2022.pdf

                          Des considérations très solides, très sérieuses, des analyses intelligentes ont été écrites sur cette question passionnante que représente le géotourisme dans les grandes villes comme dans les petites.

                          Prenez le temps de lire ce qui suit :

                          http://geotourweb.com/nouvelle_page_124.htm
                           

                          « Ce que j’aime à voir dans une ville, ce sont ses habitants ». Dans les « Mémoires d’un touriste  » Stendhal, insatiable voyageur, parlait du « délicieux plaisir de voir ce que je n’ai jamais vu... ».

                          Voir ce que chaque visiteur comme chaque habitant peut très bien n’avoir jamais vu, pourquoi-pas ? Il ne saurait être question de priver l’amateur d’art, le touriste, celui qui vient sentir l’atmosphère d’un lieu du plaisir de la découverte.

                          Venise crèvera de ses visiteurs. Faudra-t-il attendre le chavirage d’un navire du genre Costa Concordia sur la Place Saint-Marc, détruisant (tout est possible, sachez le) le Palais des Doges, pour que l’on comprenne l’engeance que représente trop de monde dans certains lieux ?Quand bien-même les navires de plus de 50.000 tonnes (!) auront bientôt l’obligation d’aller décharger leur cargaison de passagers à Porto Marghera, imagine-ton ce que représentent les nuisances de plusieurs dizaines de milliers de passagers ?

                          cf. photos ci-dessous :

                          https://www.independent.co.uk/travel/news-and-advice/venice-cruise-ship-ban-55-tonnes-marghera-port-where-is-it-italy-a8044026.html

                          https://www.telegraph.co.uk/news/2017/11/08/giant-cruise-ships-diverted-away-venices-historic-centre-catch/

                          Paris crève déjà de son tourisme. L’incendie de Notre-Dame n’est en réalité vécu par les « professionnels du tourisme » que comme un manque à gagner.

                          Rachid Temal, sénateur du Val-d’Oise, estime que « le drame de Notre-Dame de Paris pourrait avoir un impact négatif sur le tourisme à Paris et en France ». Selon lui, « il faut une communication massive et positive en France, et vers les nombreux marchés émetteurs pour leur parler des richesses touristiques et la beauté de notre pays ».

                          Traduisez : « Pitié pour notre tiroir-caisse ! Notre chiffre va baisser ! Revenez ! »

                          http://www.quotidiendutourisme.com/france/notre-dame-de-paris-les-professionnels-du-tourisme-attristes-et-mobilises/186075

                          Est-il nécessaire pour autant de transformer les villes, dont Paris, en une sorte d’immense galerie commerciale, un système insatiable de régulation et de ponction de flux financiers dont l’alibi serait le « beau », « l’atmosphère ludique », le cauchemar touristique distillé par des édiles-décideurs qui n’ont que le mot profit en tête ?

                          Le registre de l’émotionnel a bon dos.

                          Renaud Bouchard


                          • OMAR 30 avril 17:56

                            Omar9

                            .

                            Bonjour @R ; Bouchard : « Quittons Naples 1963 pour Paris 2019 »

                            .

                            Le contenu de votre article m’a fait penser au grand incendie de Londres de 1666, en raison des analogies avec Notre-Dame et la Cité.

                            Ce sinistre détruisit 13 200 maisons, 87 églises paroissiales, la cathédrale Saint-Paul, et la majorité des bâtiments publics de la Cité.

                            Curieusement, les pertes en vies humaines sont très faibles, voire insignifiantes.

                            Et sur la base de simples rumeurs accusant les Français et les Hollandais d’avoir allumé l’incendie, des lynchages eurent lieu.

                            Et comme par une autre hasardeuse analogie, plusieurs projets urbanistiques novateurs sont proposés pour la reconstruction de la ville, mais des problèmes pratiques entraînent leur abandon et le plan des anciennes rues est largement suivi pour la reconstruction.

                            .

                            Étranges similitudes, non ?


                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 avril 19:18

                              @OMAR
                              Bonjour et merci autant pour votre visite que pour votre commentaire.

                              Les incendies que vous évoquez, dont celui de Londres, ont été accidentels.
                              Celui de Londres semblerait avoir pris dans une boulangerie.
                              D’autres incendies spectaculaires, aux Etats-Unis, par exemple, ont eux aussi une cause accidentelle :
                              -Chicago, en 1871, survenu dans une étable et imputé à une malheureuse irlandaise, catholique et pauvre (mauvais karma à l’époque...), qui trayait une vache, laquelle aurait renversé une lampe à pétrole et mis le feu au bâtiment. Histoire dont on sait désormais qu’elle a été inventée. Les autres explications (pluie de météorites !) étant aussi farfelues que dépourvues de fondement sérieux.Quoiqu’il en soit la ville de Chicago, reconstruite, est aujourd’hui une ville dont l’architecture vaut la visite.
                              -Boston, 1872, dans un entrepôt.

                              Plus récemment on signalera les spectaculaires incendies de Paradise City (Californie https://www.theguardian.com/us-news/2018/nov/18/rebuilding-paradise-california-town-devastated-by-fire-looks-to-future), en novembre 2018, imputable à un feu de forêt, ou encore ceux de Valparaiso, au Chili, en 2014 et 2017https://www.theguardian.com/global-development-professionals-network/gallery/2017/jan/13/the-aftermath-of-chiles-valparaiso-fire-in-pictures

                              Les villes brûlent , avec, comme toujours, leur cortège de rumeurs dont on souhaiterait - s’agissant celui de Notre-Dame de Paris, qu’elles restent au stade de simples supputations et ne soient jamais confirmées tant les conséquences seraient alors probablement génératrices de bouleversements majeurs pour la paix civile et susciteraient alors des réactions comme la prise de mesures radicales.

                              Il n’en demeure pas moins, car je ne saurais pour autant faire preuve d’irénisme, que l’on ne saurait écarter pour autant l’hypothèse de fous criminels à l’image de ceux qui n’ont pas hésité à commettre des attentats et incendier des édifices chrétiens ( Jolo, Marawi aux Philippines https://www.capital.fr/economie-politique/philippines-18-morts-dans-un-attentat-contre-la-cathedrale-de-jolo-1325114), Le Caire, Tanta (Egypte, églises Coptes), ou encore tout récemment au Sri Lanka (Negombo).

                              Situation confuse, certes, d’autant plus que l’on vient d’annoncer la résurrection d’un personnage que l’on croyait officiellement disparu depuis 2014 en la personne du chef de l’Etat islamique Abu Bakr al-Baghdad.
                              https://www.youtube.com/watch?v=D0e1j0BmzOk
                              https://www.rt.com/news/457854-isis-leader—surfaces-video/
                              https://twitter.com/Rita_Katz/status/1122894922313609216

                              On observera, s’agissant du Sri Lanka pays qui a connu une guerre civile particulièrement atroce entre Cinghalais et Tamouls (1983-2009, près de 100.000 morts), que le pouvoir exécutif particulièrement réactif face à une menace islamique très active en Asie, a pris des mesures de de sécurité civile radicales après les sanglants attentats de Pâques 2019 dans plusieurs églises chrétiennes, notamment, en interdisant le port du voile intégral (niqab). https://francais.rt.com/international/61510-apres-attentats-islamistes-paques-sri-lanka-interdit-voile-integral, https://www.dw.com/en/sri-lanka-bans-face-veils-after-easter-terror-attacks/a-48536591, mesure qui a suscité des réactions diverses : https://www.aljazeera.com/news/2019/04/sri-lankans-share-views-face-veil-ban-190429120515773.html

                              Bien à vous,
                              Renaud Bouchard


                            • Positronique 30 avril 18:05

                              Dans la mesure où les travaux sont financés par des dons et non de l’argent publique , il n’y a pas lieu de faire d’appel d’offre . D’autant que les bétonneurs style Vinci ou Bouygues sont zéro pour ce type de rénovation . En Italie , il y a aussi « Mani pulite » allez vous lavez les mains .


                              • tiers_inclus tiers_inclus 30 avril 18:18

                                @Positronique

                                Faux. La défiscalisation énorme fait du financement des travaux un investissement public au moins dans l’esprit.


                              • Positronique 30 avril 20:25

                                @tiers_inclus
                                Les gros donateurs se sont engagés à ne pas défiscaliser , Capito , Comprende , ou t’as du caca dans la tête.


                              • tiers_inclus tiers_inclus 1er mai 11:58

                                @Positronique

                                https://www.lerevenu.com/impots-et-droits/notre-dame-pinault-et-arnault-ne-defiscaliseront-pas-leurs-dons

                                Plus subtil et pas généralisable mon petit Posiétronique leste à la référence scatologique.


                              • tiers_inclus tiers_inclus 30 avril 18:12

                                 La seule piste accidentelle restant plausible repose sur la présence massive de poudre de bois. Cette option à ma connaissance relève d’un rapport mystérieux « classé » et donc non publié. 

                                Ce même rapport devrait inclure des photos détaillées de la charpente avant l’incendie prouvant cette fameuse poudre. Un enquête sur l’historique des rapports d’entretien et de restauration pourrait aussi s’avérer édifiante, photos et analyses à l’appui. Enfin l’interview des personnels d’entretien et de ménage pourrait aussi contribuer. 

                                Force est de constater, mais peut-être suis je mal informé, que personne ne mène ces investigations ou du moins ne les publie. 

                                Si des publications crédibles n’apparaissent pas, je considérerai la piste « poudre » définitivement enterrée.

                                Votre article encore une fois très documenté et son hypothèse d’incendie volontaire par l’utilisation d’une TecTorch via les recoupements afférents, fournit un scénario très plausible qui mériterait débat.

                                Il est consternant qu’il ne soit pas publié ici. Je n’y vois pas matière à invoquer un complot, surtout si l’on considère la minceur actuelle de la thèse accidentelle faute d’éléments probants au delà de la simple conjecture recevable mais non établie. 

                                Regrettable, car Agoravox se prive, pour le coup, de contribuer à l’élargissement de l’horizon des possibles.

                                Merci pour cette lecture.


                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 11:49

                                  @tiers_inclus

                                  Bonjour et merci pour vos précieuses observations auxquelles je réponds tardivement, le temps de retrouver les traces du rapport que vous évoquez fort justement et que j’invite à mon tour tous les lecteurs à découvrir si ce n’est déjà fait.

                                  Il s’agit très probablement du rapport établi en 2016 par Paolo Vannucci, spécialiste des questions d’ingénierie mécanique à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines à la demande du CNRS et dont le quotidien économique italien Il Sole 24 Ore a rendu compte en détail dans un long article paru dès le 16 avril, le lendemain de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame.

                                  J’abonde dans votre sens, constatant, comme nous le faisons ici tout comme d’autres, qu’il suffit de chercher, réfléchir et colliger quelques informations précises et disponibles pour réunir une base de réflexion solide.

                                  J’ai lu avec intérêt votre propos (je vous cite) : "Votre article encore une fois très documenté et son hypothèse d’incendie volontaire par l’utilisation d’une TecTorch via les recoupements afférents, fournit un scénario très plausible qui mériterait débat.

                                  Il est consternant qu’il ne soit pas publié ici. Je n’y vois pas matière à invoquer un complot, surtout si l’on considère la minceur actuelle de la thèse accidentelle faute d’éléments probants au delà de la simple conjecture recevable mais non établie. 

                                  Regrettable, car Agoravox se prive, pour le coup, de contribuer à l’élargissement de l’horizon des possibles."

                                  Effectivement. Cet article est disponible ici : http://renaudbouchard.canalblog.com/archives/2019/04/25/37286384.html

                                  Il a été complété et est lisible sur la rubrique « articles proposés à la modération » intitulé : « Incendie volontaire de Notre-Dame. L’hypothèse impossible à écarter. Ce qu’a enregistré et « vu » la webcam Viewsurf au-dessus de Paris. »

                                  https://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=214646

                                   

                                  Revenons à votre commentaire et tentons donc de soulever le voile du "Secret Défense" qui entoure ce rapport qu’il faudra bien produire un jour puisque l’on en connaît l’existence et qu’un public analphabète, au front bas, sans doute incapable là encore de saisir « une pensée complexe », aimerait bien lire, ne pouvant se limiter à appeler « feu » ce que l’on désigne sous la " production d’une flamme et la dégradation visible d’un corps par une réaction chimique exothermique d’oxydo-réduction appelée combustion."

                                  Lire la suite, ci-après :



                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 11:51

                                  @Renaud Bouchard

                                  Suite :

                                  Revenons à votre commentaire et tentons donc de soulever le voile du "Secret Défense" qui entoure ce rapport qu’il faudra bien produire un jour puisque l’on en connaît l’existence et qu’un public analphabète, au front bas, sans doute incapable là encore de saisir « une pensée complexe », aimerait bien lire, ne pouvant se limiter à appeler « feu » ce que l’on désigne sous la " production d’une flamme et la dégradation visible d’un corps par une réaction chimique exothermique d’oxydo-réduction appelée combustion."




                                  cf. liens ci-après :
                                  http://www2.cnrs.fr/sites/communique/fichier/10112016_liste_des_projets_aap _attentats_recherche.pdf

                                  62.VANNUCCI Paolo, enseignant-chercheur au Laboratoire de mathématiques de Versailles(CNRS/UVSQ)-STEFANOU Ioannis, chercheur au Laboratoire Navier(CNRS/École des Ponts ParisTech/IFSTTAR)« Cathédrales durables »

                                  Entretien avec Paolo Vannucci lui-même :

                                  https://www.batiactu.com/edito/lanceur-alerte-notre-dame-s-exprime-sur-consequences-56219.php


                                  https://www.letemps.ch/monde/notredame-etait-danger-un-rapport-oublie-laffirmait-2016


                                  Lire la suite


                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 11:54

                                  Suite :

                                  assez spectaculaire et précis :https://www.ilsole24ore.com/art/notizie/2019-04-16/notre-dame-sistema-anticendio-rudimentale-uno-studio-italiano-l-allarme-inascoltato-083215.shtml?uuid=ABQOdUpB

                                  particulièrement ci-après : https://www.liberation.fr/checknews/2019/04/24/un-rapport-du-cnrs-de-2016-alertait-il-sur-le-risque-majeur-d-incendie-pour-la-cathedrale-notre-dame_1722897

                                  Texte de Louis Monod (quotidien Libération)

                                  Nous avons modifié votre question qui était : « Serait-il possible de vérifier cette information du journal suisse le Temps ? En 2016, un rapport aurait été commandité par le CNRS au chercheur italien Paolo Vannucci. Celui-ci alertait sur le risque majeur d’incendie pour la cathédrale Notre-Dame. Il aurait été classé secret-défense par le gouvernement Valls, et le CNRS n’aurait mentionné ni ce document, ni M. Vannucci dans sa liste d’experts adressée aux journalistes le 16 avril. »

                                  Comme vous le notez dans votre question, le journal suisse le Temps a publié un article le 19 avril intitulé « Notre-Dame était en danger : un rapport (oublié) l’affirmait en 2016 ».

                                  Aux sources du « Temps »

                                  Cet article reprend la révélation du quotidien italien Il Sole 24 Ore du 16 avril qui parlait d’un rapport d’un chercheur italien sur la vulnérabilité de Notre-Dame face au risque incendie. L’article commence ainsi : « La concentration de poussière, stratifiée au cours des siècles, peut avoir un effet explosif. Effet pouvant être activé par un court-circuit ou simplement par les fils électriques des systèmes d’alarme de l’échafaudage utilisé pour les travaux de rénovation. C’est le résultat d’une étude réalisée sur Notre-Dame il y a trois ans. »

                                  Il Sole 24 Ore donne la parole à Paolo Maria Mariano, professeur de mécanique à l’université de Florence qui affirme que Paolo Vannucci, professeur de mécanique à l’université de Versailles, a remis il y a trois ans un rapport au CNRS intitulé « Cathédrales durables » et traitant, notamment, de « l’absence d’un système d’extinction automatique des incendies efficace dans la cathédrale française ».

                                  L’information a aussi été reprise par Marianne, qui publie le 18 avril une interview de Paolo Vannucci intitulée Notre-Dame de Paris  : « Nous avions alerté le CNRS sur les risques d’incendie. »

                                  Le professeur y affirme notamment : « Nous avions dit en effet qu’en cas d’attaque, le risque d’un embrasement de la toiture existait et qu’il fallait absolument la protéger et installer un système d’extinction. » Il explique également que « notre rapport a été classé "confidentiel défense". Le gouvernement Valls a estimé que rien ne devait filtrer des résultats de notre recherche, considérée comme sensible compte tenu des données que nous avions insérées dans ce rapport et aussi, des risques d’inspiration que nous avions également évoqués ».


                                  Lire la suite :



                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 11:55

                                  @Renaud Bouchard
                                  Suiite et fin

                                  Ce rapport existe-t-il ?

                                  « CheckNews » peut confirmer l’existence du projet de recherche « Cathédrales durables ». En novembre 2015, après les attentats de Paris, le CNRS lance un « appel à propositions sur tous les sujets pouvant relever des questions posées à nos sociétés par les attentats et leurs conséquences, et ouvrant la voie à des solutions nouvelles – sociales, techniques, numériques ». Dans la liste des projets retenus, on trouve bien « Cathédrales durables » porté par Paolo Vannucci.

                                  Ce projet, selon le programme de la journée de restitution « Attentats - Recherche » du 28 novembre 2016, s’intéresse principalement aux risques d’explosions dans les cathédrales : « L’objectif du projet est l’étude des moyens de protection de l’intégrité structurelle globale d’une cathédrale gothique contre les explosions causées par des attentats terroristes. […] Les effets d’une explosion interne à une cathédrale sont méconnus, la littérature étant totalement absente sur ce sujet. Il est donc fondamental d’évaluer les conséquences d’un tel événement lors d’une première étude, pour, ensuite, dans une deuxième phase, étudier la possibilité d’une protection passive. »

                                  Dans ce cadre, les chercheurs se sont aussi intéressés à des effets connexes aux explosions, comme la résistance au vent dans un article publié en mars 2019, ou encore le risque d’incendie.

                                  Ce rapport a été remis en octobre 2016 au fonctionnaire sécurité défense du CNRS puis « aux autorités compétentes qui l’ont classé « Confidentiel défense ». Un tel classement entraîne que le document n’a pu être rendu public », commente le CNRS. « CheckNews » n’a pas pu obtenir de copie du rapport et Paolo Vannucci refuse de commenter plus avant son contenu.

                                  Un rapport enterré ?

                                  Reste à savoir si les préconisations de cette étude, l’installation d’un « système de prévention » anti-incendie selon les affirmations de Paolo Vannucci à Marianne, ont été suivies d’effets. Auprès de Marianne, il s’interroge : « Je ne comprends pas que l’on ne dise pas "d’accord, nous avons un rapport certes sensible mais que nous pouvons tout de même utiliser". Pourquoi ne l’ont-ils pas fait ? Je n’ai pas la réponse. » Le CNRS, de son côté, « n’a pas eu connaissance des suites données sur ce sujet et des mesures prises pour la cathédrale ». André Finot, responsable de la communication de la cathédrale Notre-Dame commente : « Je suis à mon poste depuis 2014 et n’ai personnellement jamais entendu parler du rapport CNRS sur la sécurité de Notre Dame. »

                                   Bien à vous, Renaud Bouchard


                                • baldis30 1er mai 12:05

                                  @tiers_inclus

                                  bonjour,
                                  « La seule piste accidentelle restant plausible repose sur la présence massive de poudre de bois. »
                                   Qui dit poudre, y compris poudre de bois, dit automatiquement « explosion » .... or en l’absence d’explosion l’hypothèse d’un agent pulvérisé ou gazeux comme élément comburant instantané ne tient pas !


                                • tiers_inclus tiers_inclus 1er mai 15:28

                                  @baldis30

                                  Je me suis posé la même question. La poudre doit répondre à des critères de concentration, de granulométrie, de répartition « aérosol » pour être explosive,
                                  critères non remplis dans le cas.

                                  Ici il s’agit de poudre stratifiée sur le matériau. 

                                  Je m’attends donc à une diffusion rapide sur le matériau au lieu d’une explosion, façon mèche, qui s’auto alimente, la poudre se désolidarisant sous la chaleur et exposant au comburant les couches plus internes qui entretiennent le phénomène et contribuent à apporter la puissance calorifique apte à embraser le matériau. 

                                  Si ce scénario de diffusion « rapide » est exact, mais je ne saurais l’affirmer par manque d’expérience et d’expertise sur le cas, il est étrange que lors de la première alarme incendie à 18h20 rien n’ait été observé, sauf à considérer une fausse alarme, qui relèverait d’une coïncidence très très improbable, ou d’un contrôle négligent par le préposé qui est allé vérifier et qui n’a aucune raison de s’en vanter.

                                  Bref, il faudrait en savoir un peu plus, avant de rejeter complètement l’hypothèse poudre, mais j’ai comme vous de sérieux doutes.

                                   


                                • tiers_inclus tiers_inclus 1er mai 16:01

                                  @tiers_inclus

                                  De même que j’entretiens aussi des doutes sur le cas TecTorch, à partir des éclairs lumineux, certes mystérieux, observés. Pour la simple raison que la durée de ces éclairs est bien trop courte pour correspondre à la durée standard des cartouches qui est de 2 secondes, la vidéo semblant à vitesse normale.


                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 mai 10:51

                                  @tiers_inclus

                                  Bonjour et merci pour votre commentaire que je cite ci-après :

                                  "De même que j’entretiens aussi des doutes sur le cas TecTorch, à partir des éclairs lumineux, certes mystérieux, observés. Pour la simple raison que la durée de ces éclairs est bien trop courte pour correspondre à la durée standard des cartouches qui est de 2 secondes, la vidéo semblant à vitesse normale.

                                  "

                                  Questions :
                                  -Un enregistrement vidéo peut-il amplifier un éclat lumineux, en modifier l’intensité comme la durée initiale ?
                                  -Existe-t-il d’autres systèmes portables de mise à feu qui produisent un bref mais violent éclat lumineux lors de leur déclenchement ?

                                  Bien à vous,
                                  RB


                                • tiers_inclus tiers_inclus 2 mai 18:06

                                  @Renaud Bouchard

                                  Je n’ai pas trouvé de cartouche de durée inférieure.

                                  En revanche il existe des chalumeaux portatifs vraiment pas cher, avec une autonomie bien supérieure, une durée modulable à volonté, et une température de flamme autour des 1700°Celsius, qui pourraient tout à fait convenir à ce genre de projet macabre.

                                  Les éclairs de durée inégale visionnés pourraient être des tests, d’autant plus qu’ils ne semblent pas être effectués aux endroits appropriés.

                                  La thèse reste plausible à l’outil près.


                                • jocelyne 2 mai 19:04

                                  @tiers_inclus admettons, mais cela va se retrouver dans les débris, on retrouve chez un particulier le « chargeur telephone » qui a provoqué l’incendie.


                                • tiers_inclus tiers_inclus 2 mai 21:38

                                  @jocelyne

                                  La question n’est pas de définir le ou les départs de feu, ou d’identifier une cause criminelle, car c’est le plus souvent réalisable. Même si dans l’hypothèse criminelle évoquée on ne retrouve probablement pas l’outil initiateur sur place.

                                  La question est : existe-t`il une volonté pour le faire et le communiquer ?

                                  Force est de constater que la thèse officielle accidentelle communiquée est loin d’être probante et est biaisée médiatiquement, ne serait-ce que parce que elle a été produite à un moment où personne n’était en mesure de fournir une explication rationnelle.

                                  Parallèlement des faisceaux de présomption s’installent sur une origine criminelle
                                  .
                                  C’est ce dont nous parlons, sur la base des éléments réunis par Renaud Bouchard.


                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 mai 22:09

                                  @tiers_inclus
                                  Bonsoir et merci pour votre commentaire et vos recherches (j’ai fait de même).

                                  Vous n’avez pas trouvé de cartouche de durée inférieure.

                                  Il existe effectivement des chalumeaux portatifs vraiment pas cher, avec une autonomie bien supérieure, une durée modulable à volonté, et une température de flamme autour des 1700°Celsius, qui pourraient tout à fait convenir à ce genre de projet macabre.

                                  Les éclairs de durée inégale visionnés pourraient effectivement être des tests, d’autant plus qu’ils ne semblent pas être effectués aux endroits appropriés.

                                  La thèse reste plausible à l’outil près, écrivez-vous.

                                  Les tests d’allumage que révèlent les éclairs ne signifient pas pour autant, effectivement, et si tel a été le cas, que le ou les points d’ignition auraient eu lieu dans des endroits visibles qu’a ou qu’aurait enregistrés la webcam.

                                  Conjecture et hypothèse sont la migne directrice de ces propos, je le rappelle.

                                  Quant à l’outil, n’étant pas spécialiste mais sachant qu’il existe des engins et matériels qui sont hors commerce mais qui n’en existent pas moins, peut-être découvrira-t-on (grâce à un lecteur spécialiste, qui sait ?) un matériel adéquat.

                                  Un coup d’œil à ceci, par exemple, avec un appareil que l’on trouve en revanche dans le commerce, particulièrement efficace, qui s’inscrit peut-être dans la contrainte des « éclats lumineux très brefs » lors de sa mise en fonction, et qui est très facile à transporter...

                                  The perfect welder challenge...

                                  Cf vidéo du Kit de la maison Fronius avec un jeune homme parcourant une passerelle pour effectuer une intervention en portant son appareil qui est un accumulateur portatif à haute énergie (Unlimited mobility – AccuPocket).

                                  https://www.fronius.com/en-us/usa/welding-technology/our-expertise/professional-welding-tools

                                  Bref éclat électrique (nous sommes sur un support métallique, me direz-vous, encore que) mais l’idée est en marche...

                                  Souhaitons que l’enquête fasse preuve d’autant de diligence et ne s’oriente pas à chercher une cause et un moyen là où l’on sera sûr de ne rien trouver, un peu comme ce malheureux avion de ligne mystérieusement disparu en Asie du Sud-Est.

                                  Bien à vous,

                                  Renaud Bouchard


                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 10:41

                                  Aux lecteurs.

                                  Commentaire de Oùallons-nous , que je remercie à cette occasion, adressé à Jelena, repris ici in extenso et auquel je souscris entièrement :

                                  Le surlendemain de l’incendie, le 17 avril, le Conseil des ministres fut entièrement consacré aux conséquences de l’incendie. Trois décisions importantes furent actées :
                                   Nommer l’ancien chef d’état-major des armées, le général Jean-Louis Georgelin, pour conduire depuis l’Élysée une mission de représentation spéciale « afin de veiller à l’avancement des procédures et des travaux qui seront engagés » ;
                                   Faire adopter par le parlement un projet de loi [4] régissant la collecte de fonds, régularisant la nomination du général Georgelin qui a atteint la limite d’âge et surtout exemptant sa mission de toutes les procédures d’appel d’offres, des lois de protection du patrimoine, et de toutes les contraintes qui pourraient survenir ;
                                   Lancer un concours international d’architecture pour reconstruire Notre-Dame.

                                  Immédiatement, le président de la République, Emmanuel Macron décidait non pas de reconstruire Notre-Dame, mais de réaliser un projet difficile qui attendait dans des tiroirs depuis deux ans et demi.

                                  Pour la classe dirigeante, la beauté de Notre-Dame ne saurait faire oublier que c’est un monument de la superstition chrétienne.

                                  Au contraire, pour le public, c’est le lieu où les Français se réunissent en tant que peuple pour se recueillir ou rendre grâce à Dieu.

                                  En décembre 2015, une mission avait été commanditée par le président de la République de l’époque, François Hollande, et la maire de Paris, Anne Hidalgo. Elle dura une année entière alors qu’Emmanuel Macron était ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique.

                                  Constatant que l’île de la Cité est, depuis son remodelage par le Baron Haussmann au XIXème siècle, un complexe administratif fermé au public, hébergeant la Sainte-Chapelle et la cathédrale Notre-Dame de Paris, la mission proposa de la transformer en une « île-monument ». L’opportunité en est fournie par le déménagement du Palais de Justice, la réorganisation de la Préfecture de Police et de l’hôpital de l’Hôtel Dieu. Il sera en effet possible de tout réorganiser.

                                  En décembre 2015, une mission avait été commanditée par le président de la République de l’époque, François Hollande, et la maire de Paris, Anne Hidalgo. Elle dura une année entière alors qu’Emmanuel Macron était ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique.

                                  Elle était dirigée par le président du Centre des monuments nationaux, Philippe Bélaval, et l’architecte Dominique Perrault.

                                  Constatant que l’île de la Cité est, depuis son remodelage par le Baron Haussmann au XIXème siècle, un complexe administratif fermé au public, hébergeant la Sainte-Chapelle et la cathédrale Notre-Dame de Paris, la mission proposa de la transformer en une « île-monument ».

                                  L’opportunité en est fournie par le déménagement du Palais de Justice, la réorganisation de la Préfecture de Police et de l’hôpital de l’Hôtel Dieu. Il sera en effet possible de tout réorganiser.

                                  Une autre décision a été prise : étouffer tout débat sur les causes de l’incendie afin d’éviter qu’une enquête judiciaire ne vienne perturber ce bel agencement.

                                  « Mafia » urbanistique.Etymologie discutée, avec un ou deux « f) (Toscane, Sicile, Vêpres siciliennes, il existe une littérature abondante sur la question) entre »« Mazzini Autorizza Furti, Incendi, Avvelenamenti » qui veut dire « Mazzini autorise les vols, incendies et empoisonnements » et une autre signification que l’on ne voit jamais et qui a ma préférence : l’adjectif « caché », lequel se prononce en Arabe, géographiquement proche de la Sicile, « marfi » : مَخْفِيّ

                                  ou encore avec le verbe (transitif) أخفي 

                                  « arfayi », cacher, au sens figuré, avec l’idée de dissimulation qui sied parfaitement à ce type d’organisation.



                                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 10:51

                                    Aux lecteurs.

                                    Article passionnant sur la numérisation de Notre-Dame.

                                    https://www.batirama.com/article/26299-notre-dame-de-paris-toute-la-partie-detruite-avait-ete-numerisee.html

                                    Depuis 25 ans, Art Graphique & Patrimoine a peu à peu numérisé l’essentiel de la cathédrale. Durant le week-end de Pâques, une « mission commando » leur a permis de numériser en urgence l’état du bâtiment après incendie


                                    Art Graphique & Patrimoine (AGP) est une entreprise inhabituelle. Elle a été créée à Joinville-le-Pont en 1994 par deux tailleurs de pierre, dont Gaël Hamon, le dirigeant actuel. AGP est spécialisée dans le relevé numérique du patrimoine historique, d’abord photogramétrique, puis au laser, et a peu à peu développé d’autres compétences, comme la réalité virtuelle ou la réalité augmenté.

                                     

                                    Ce qui fait d’AGP, le leader du marché français et une entreprise sans concurrent global. Même si, activité par activité, AGP a des concurrents : les géomètres pour le relevé, des start-up pour la réalité virtuelle. AGP a développé sa première application de réalité virtuelle en 2009, avec le soutien du Pôle de Compétitivité Européen Cap Digital.

                                     

                                    En 25 ans, une série de marchés portant sur différents éléments de la cathédrale, a permis à Art Graphique & Patrimoine (AGP) de numériser la majeure partie de Notre-Dame. ©AGP

                                    Une numérisation de la cathédrale commencée depuis 25 ans

                                    Au lendemain de l’incendie de la Cathédrale, Gaël Hamon se reprochait de ne pas avoir numérisé toute la toiture de la Cathédrale Notre-Dame de Paris. En effet, AGP numérise peu à la cathédrale depuis 25 ans, grâce à divers donneurs d’ordre comme la DRAC Île-de-France, les Architectes en Chef de la Cathédrale ou des entreprises.

                                     

                                    AGP a commencé par le relevé photogramétrique du massif occidental (les deux beffrois), puis est passé à des relevés de détail : le buffet d’orgues, les arcs-boutants, les contreforts. En 2013, AGP a procédé à un relevé laser complet des deux beffrois avec Benjamin Mouton, alors Architecte en Chef de la cathédrale, pour préparer l’installation des cloches dans le beffroi sud.

                                     

                                    En 2014, AGP a numérisé la flèche et tout le chevet pour Philippe Villeneuve, l’actuel Architecte en Chef de la cathédrale. Durant ces travaux, chaque jour, les équipes d’AGP prenaient un peu de leur temps pour numériser la charpente. Au matin du 16 Avril, les équipes d’AGP ont appris à Gaël Mouton que la numérisation de la charpente avait été faite.

                                     

                                    Ils ont retrouvé les données et AGP, au grand soulagement de Gaël Hamon, a pu annoncer le 17 avril que l’ensemble des éléments disparus dans l’incendie avait été numérisé : toiture, flèche, charpente, chevet. Ce qui complète le travail de Rémi Fromon et Cédric Trentesaux qui avaient effectué un relevé détaillé des charpentes médiévales de Notre-Dame de Paris dans le cadre de leur DSA (Diplôme de Spécialisation et d’Approfondissement), mention architecture et patrimoine.

                                     

                                    Le lendemain de l’incendie, Gaël Hamon, dirigeant d’AGP a appris qu’en 2014 ses équipes avaient entièrement numérisé le grand comble de la cathédrale, en profitant d’une intervention sur la flèche. ©PP

                                     En 2014, AGP avait été retenue pour numériser la flèche. Les équipes de l’entreprise en ont profité pour numériser aussi le chevet et la charpente. ©AGP

                                     

                                     Acquisition de données après l’incendie : 50 milliards de points récoltés !

                                     

                                    Durant le week-end de Pâques, AGP a mobilisé 9 personnes, 10 scanners fixes Faro Focus S et deux drones pour une campagne complète d’acquisition de données photogramétriques et laser de l’état de la cathédrale après incendie. Cette campagne, à partir de 300 positions des lasers fixes et des prises de vues par drones, a récolté environ 50 milliards de points.

                                     

                                    L’état actuel sera comparé avec les relevés antérieurs, permettant de vérifier avec une très grande exactitude quelles parties du bâtiment ont bougé et de quelle manière. Ce qui servira à la définition de la stratégie de consolidation et de protection dès maintenant, puis à la planification des travaux de restauration.

                                     

                                    L’analyse des données est en cours en ce moment. AGP, qui conserve toutes les données chez elle et ne pratique pas de calculs dans le Cloud pour éviter tout risque de piratage, a dû s’acheter un nouveau serveur embarquant 16 disques de 14 To chacun, soit 224 To, pour accélérer le calcul. Comme le dit Gaël Hamon, un relevé classique peut être suivi d’une à deux semaines pour l’assemblage des données en une image cohérente et fiable. Dans le cas de Notre-Dame, ce travail doit être effectué de manière urgente et AGP travaille 7 jours sur 7.

                                     

                                     Le samedi 20 Avril, AGP a numérisé en urgence l’état du bâtiment après incendie. ©FARO

                                     Des relevés d’une précision inférieure au millimètre

                                     

                                    AGP numérise depuis 1994 en photogramétrie, en lasergramétrie depuis 1997, d’abord avec du matériel Trimble, puis avec des scanners lasers fixes de Faro depuis 2000. L’entreprise en possède une dizaine aujourd’hui. Le laser est réservé aux configurations où ne pose fixes et très stable est possible.

                                     

                                    Les scanners laser sont des instruments de mesure, régulièrement étalonnés. Ils génèrent des relevés d’une précision inférieure au millimètre. Mais il faut plusieurs minutes pour l’acquisition des données, durant lesquels le scaner ne doit absolument pas bouger. Le relevé photogramétrique se prête mieux aux zones inaccessibles, sauf par drone. Sa précision est un rapport entre la surface photographiée et la résolution du capteur de l’appareil.

                                     

                                    Par exemple, 40 millions de pixels pour une surface photographiée de 2 m² produit une précision inférieure au millimètre. Un relevé photométrique est toujours accompagné de l’indication d’une échelle 1 pixel = 0,1 mm, par exemple, et de la profondeur de champ.

                                    Des fichiers AutoCAD et Revit

                                     

                                    Pour travailler les données récoltées, AGP utilise les logiciels de Faro, dont Faro AS-Built qui convertit les données en fichiers AutoCad ou Revit, Faro VirtuSur qui génère rapidement des vues panoramiques. AGP travaille avec AutoCad depuis la version 11 sur MS-Dos, a écrit toutes une série de scripts pour AutoCad qui, dans l’expérience d’AGP, constitue une sorte de standard pour la réalisation de plans et dessins en 2D.

                                     

                                    Utilisant les formats DXF et DWG, AGP n’a pas encore rencontré de logiciel incompatible chez ses clients. Pour la 3D et le BIM, AGP est passé à Revit, dont le format natif et le format de fichiers .IFC permettent aussi tous les échanges avec d’autres applications BIM.

                                     

                                    Si la notoriété d’AGP auprès du grand public a fait un bond depuis l’incendie de Notre-Dame, l’entreprise était déjà bien connue des milieux professionnels du patrimoine historique. Depuis sa création, elle a numérisé plus de 2000 bâtiments dans 18 pays différents

                                     

                                    Source : batirama.com / Pascal Poggi


                                    • Une série de faits semble assez bizarre avec notre dame

                                      l’alarme incendie qui sonne deux fois , une première où aucun départ de feu n’a été découvert
                                      (l’équipe envoyée se serait tromper de secteur , soit une erreur du central soit une mauvaise compréhension de la localisation de l’alarme déclenchée)
                                      (ils n’avait de caméra thermique pour voir si il n’y avait pas des point chaud ? )

                                      20 a 23 minutes plus tard , nouvelle alarme , mais incendie incontrôlable

                                      Le bois de charpente de notre dame est très dur a bruler , d’après l’ancien architecte des monuments historique en charge de notre dame , et d’après lui il aurait fallut une grosse charge thermique pour déclencher un incendie aussi dévastateur en si peu de temps

                                      pas de travaux de soudage , chalumeau , ou autre , pas d’ électricité a l’intérieur des combles , coupure de l’électricité des ascenseurs de l’ échafaudage

                                      Semblerait qu’escalader l’échafaudage de notre dame soit assez facile pour parvenir sur le toit de notre dame et soit devenu une sorte de défi

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès