• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’étonnante origine d’une centenaire : La Vache qui (...)

L’étonnante origine d’une centenaire : La Vache qui rit

Voilà qui ne nous rajeunit pas : La Vache qui rit® fête ses 100 ans en ce 16 avril 2021. Créée par Léon Bel, elle a pourtant toujours le regard vif malgré son âge avancé, et son succès auprès des gamins ne s’est jamais démenti. Ce que peu de gens savent, c’est que l’histoire de La Vache qui rit plonge ses racines dans les champs de bataille de la Grande guerre et l’écho du fracas des combats…

Anciens aspects de la boîte {JPEG}

Dans les années qui suivent la guerre de 14-18, les pouvoirs publics constatent chez les Français des carences en calcium préjudiciables à leur santé, et notamment au développement des enfants et des adolescents. Cela conduit les responsables politiques à inciter la population à consommer des produits laitiers pour lutter contre les conséquences de ces carences. C’est alors que germe dans l’esprit de Léon Bel, un industriel jurassien établi à Lons-le-Saunier (Jura), l’idée de créer, en recyclant les excédents de comté et d’emmental, un fromage économique, facile à transporter et à conserver.

Or, il se trouve que, non loin de là, à Dôle où ils se sont installés en 1917, des fromagers suisses – les frères Gottfried, Émile et Otto Graf – ont inventé un nouveau procédé de fonte des fromages qui semble adapté au projet de Léon Bel*. Grâce à cette innovation, notre homme réussit à mettre au point un fromage à pâte molle. Bingo ! le nouveau produit répond parfaitement aux objectifs poursuivis par les pouvoirs publics et au cahier des charges que s’était fixé le fromager. Dès 1919, la nouvelle pâte est commercialisée, sous le nom de Fromage moderne, dans des boîtes en métal ornées d’une vache en pied au faciès hilare que Léon Bel a lui-même dessinée.

Le 16 avril 1921, l’industriel dépose, à l’Office National de la Propriété Industrielle (ancêtre de l’INPI), la marque La Vache qui rit et un dessin représentant « une vache en pied avec une expression hilare », celle-là même qu’il utilisait sur les emballages du Fromage moderne. Ce dessin, qui contribuera largement au lancement réussi puis au succès durable du produit, l’industriel comtois le doit à un dessinateur dont il s’est inspiré : le talentueux Benjamin Rabier dont les caricatures sont régulièrement publiées dans la revue satirique L’Assiette au Beurre.

Car la Vache existait déjà : Léon Bel l’avait rencontrée durant la Grande guerre sur les champs de bataille. Affecté au Train (la logistique de l’armée), dans le régiment RVF B.70, une unité spécialisée dans le « Ravitaillement en Viande Fraîche » des troupes, l’industriel avait été fort amusé par le dessin d’une vache hilare. À l’initiative de l’État-Major, celle-ci, née de l’imagination de… Benjamin Rabier, était en 1916 venu orner, en guise d’insigne de reconnaissance du RVF, les flancs des autobus de ravitaillement réquisitionnés** en août 1914.

La vache au sourire moqueur avait très vite été adoptée par les troupes en mal de divertissement. Mieux : les soldats français, portés à la franche rigolade pour se remonter le moral entre deux épisodes de combat, l’avaient surnommée Wachkyrie. Une manière amusante et, disons le mot, vacharde de railler les Walkyries, ces héroïnes guerrières de la mythologie germanique adulées par l’ennemi teuton. La guerre finie, la Wachkyrie n’a pas disparu : on la retrouve sous la forme d’un fox-trot dont la partition, éditée en 1919 par le chanteur Clapson, est illustrée par le fameux dessin de Rabier.

Vache qui rit versus Vache sérieuse

En 1922, La Vache qui rit n’a pas encore trouvé son véritable look : elle est toujours en pied et son pelage, tantôt blanc, tantôt marron, manque de séduction. Conscient de ses limites créatives, Léon Bel décide de renoncer à son propre dessin déposé à l’ONPI. Á l’issue d’une consultation lancée auprès de plusieurs dessinateurs, il choisit un nouveau dessin de... Benjamin Rabier et, après en avoir acheté les droits, l’envoie à l’imprimeur Pierre Vercasson auquel il demande de collaborer pour améliorer ce qui peut l’être en donnant à l’animal un aspect plus original.

C’est alors que l’inventif Pierre Vercasson, particulièrement inspiré, habille la vache d’une superbe robe rouge et, sur une suggestion de l’épouse de Léon Bel, la dote de pendentifs d’oreilles : des boîtes de fromage dont l’illustration est mise en abyme. Une idée de génie. Homme d’affaires avisé, il en dépose le dessin à l’ONPI, sous l’appellation « vache rouge », à son propre nom pour faire valoir sa part de création. Il en résulte un procès, gagné par Pierre Vercasson en 1923. Le fromager est contraint de verser un dédommagement substantiel à l’imprimeur. Mais la voie est désormais totalement libre, et Léon Bel définitivement propriétaire du dessin qui va assurer la prospérité des Fromageries Bel.

Le reste relève de l’histoire d’un produit industriel qui, très vite, trouve son public et le fidélise en dépit de la concurrence industrielle et de quelques tentatives d’imitation, parfois plaisantes à l’image de La Vache sérieuse, naguère commercialisée par la Société Grosjean. Celle-ci s’appuie sur un slogan amusant : « Le rire est le propre de l’homme. Le sérieux est celui de la vache ! ». Bien joué, mais insuffisant : en 1959, La Vache Sérieuse se retrouve « Gros-Jean comme devant », vaincue par sa désinvolte rivale, et contrainte par la justice à un changement de nom synonyme de retour dans l’anonymat. L’année suivante, La Vache qui rit renforce encore son succès dans le public avec la création des petits cubes apéritifs destinés à accompagner le Pastis ou le Martini ; emballés dans l’aluminium, ils prendront en 1976 le nom d’Apéricubes.

Née en Franche-Comté, La Vache qui rit ne s’est pas contentée de faire admirer ses boucles d’oreille en France ni apprécier la qualité de sa pâte à tartiner par nos seuls compatriotes. Progressivement, elle a conquis la planète entière, d’abord sous la direction de Léon Bel, puis celle de son gendre Robert Fiévet. Au fil du temps, l’on a vu naître de nombreuses appellations locales, de The Laughing Cow à Die lachende Kuh en passant par La Vaca que ríe ou Krowka Smieszka et, parmi d’autres dénominations beaucoup plus exotiques, Gülen Inek en Turquie ou Con Bò Cười au Vietnam. De nos jours, ce fromage à tartiner est produit dans une douzaine de lieux sur la planète et distribué dans 136 pays !

Toujours coquette, La Vache qui rit a évolué avec le temps, rognant ses cornes ici, lustrant sa robe là, se faisant liposucer une année et botoxer une autre, toutes ces retouches étant destinées à maintenir au top son image de star des étals de fromagerie. Cela lui a valu des dizaines de visuels différents dont bien peu de tyrosémiophiles – les collectionneurs d’étiquettes de fromage – peuvent se vanter de posséder la collection complète. Et ce n’est assurément pas fini : La Vache qui rit a encore de longues et belles années devant elle, de quoi égayer de nouveaux étals du regard toujours moqueur de la belle jurassienne aux boucles d’oreilles.

Reste la question qui taraude l’humanité depuis un siècle : pourquoi La Vache qui rit rit-elle ?

Les frères Graf ont été les véritables inventeurs du fromage fondu à pâte molle popularisé par La Vache qui rit. Ils ont eux-mêmes produit un fromage de ce type dénommé La Tartinette.

** Pour pallier le manque de camions, l’État-Major de l’armée a réquisitionné le 1er août 1914 l’ensemble des autobus de la Compagnie Général des Omnibus de Paris, soit 1045 véhicules dont la majorité a été affectée au ravitaillement des troupes.

 

JPEG - 701 ko
Affiche de la Fromagerie Bel
JPEG - 272.9 ko
Look classique des années 60 et 70
JPEG - 195.4 ko
Partition de Clapson
JPEG - 9.2 ko
Détournement anarchiste

Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

140 réactions à cet article    


  • 77777 16 avril 08:38

    Tien un veau..tant


    • troletbuse troletbuse 16 avril 08:57

      @77777
      Attention, ne pas confondre avec Wotan, dieu de la guerre.
      Je ne connais pas de dieu de la soumission ;



    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 16 avril 19:11

      ALERTE ENLEVEMENT !!! 
      Nouvelle arrestation du Professeur Jean-Bernard Fourtillan cet après midi.
      Faites du bruit autour de ça.
      On l’a fait sortir une fois en Décembre, il faut recommencer.
      Je rappelle que le Pr Fourtillan accuse l’institut Pasteur d’avoir fabriqué le virus Sars Cov 2 dont il détient les brevets depuis au moins 5 ans, à la suite de recherches qui ont duré près de 20 ans, avec la complicité de l’Etat Français qui est participant dans la construction du laboratoire P4 de Wuhan, d’où il a été disséminé probablement volontairement en accusant la Chine.
      https://www.youtube.com/watch?v=BwvQYXMO4ew
      Cette fois, je pense que sa vie est en danger, dans cette dictature de plus en plus visible.
      Alors bougez-vous.


    • troletbuse troletbuse 16 avril 08:44

      Bravo Fergus ! Ceinture, bretelles, masque, parapluie et ombrelle, scaphandre, distanciation sociale. Qu’est-ce que vous risquez ? Rien, sauf que le ciel vous tombe sur la tête bien que vous ne soyez pas du tout Gaulois dans le sens macroscosmien du terme.  smiley


      • Fergus Fergus 16 avril 08:57

        Bonjour, troletbuse

        Propos récurrent sans rapport avec le sujet. 
        Vous devriez plutôt profiter du beau temps !


      • troletbuse troletbuse 16 avril 09:14

        @Fergus
        Moi, je préfère la vache Kiri  smiley


      • Y a pas d’accent sur le O de Dole .

        Après l’échappée immunitaire , Fer-gugus s’échappe de saint Ylie encore engoncé dans sa camisole de force ....


        • Fergus Fergus 16 avril 08:59

          Bonjour, SPQR Sono Pazzi Questi Romani

          Vous avez raison pour Dole. Mea culpa  !
          Pour le reste, votre propos est trop hermétique pour que je puisse le comprendre.


        • Pcastor Pcastor 16 avril 14:58

          @Fergus
          St Ylie accueille un hôpital psychiatrique...


        • Fergus Fergus 16 avril 17:36

          Bonjour, Pcastor

          Merci pour cette précision.


        • Fergus Fergus 16 avril 17:38

          @ SPQR Sono Pazzi Questi Romani

          « engoncé dans sa camisole de force »

          On est toujours le fou de quelqu’un. Qui plus est, nul besoin de « camisole » dans mon cas, je suis un fou paisible. smiley 


        • LUNATIC LUNATIC 17 avril 04:48

          @Fergus

          Essai avatar


        • @Fergus

          Un avatar vous a sauvé la mise .

          Alors motus et bouche cousue , blaireau !


        • Bendidon Bendidon 16 avril 08:48

          Et le perfide Fergus se garde bien de ne pas dévoiler la face sombre de la vache qui rit ... sataniquement la voici :

          Elle est ROUGE comme le sang

          Elle a des cornes comme Satan

          https://fukamii.skyrock.com/3250606410-La-vache-qui-rit-est-le-diable.html

          C’était la minute complotiste

          Bonne journée à tous

           :->


          • Fergus Fergus 16 avril 09:02

            Bonjour, Bendidon

            Rien de « complotiste » dans ce lien, seulement des variations qui se veulent amusantes sans vraiment y parvenir.


          • Bendidon Bendidon 16 avril 09:20

            @Fergus
            ben bien sour c’était de l’humour (rouge)  smiley


          • troletbuse troletbuse 16 avril 08:53

            Fergus aurait pu faire un article sur les 2 ans de l’incendie de NDP. Paraît que l’enquête avance à grands pas, c’est à dire à la vitesse d’un enquête benallienne.

            Les pompiers disent qu’il y a eu 2 départs de feu. Le procureur recherche les deuxième mégot smiley


            • Bendidon Bendidon 16 avril 08:57

              @troletbuse
              Ben vas y fais nous un article la dessus, je te plusserai
              Avec une belle image de la flèche en flammes qui s’écroule 
               smiley


            • troletbuse troletbuse 16 avril 09:02

              @Bendidon
              Si je raconte l’enquête, ca fera pas un très gros article. Deux lignes quoi smiley


            • Fergus Fergus 16 avril 09:04

              @ troletbuse

              A quoi bon faire un article sur une actualité dont tous les médias ont très largement parlé ?

              Et comme le souligne Bendidon, rien ne vous empêche d’écrire sur ce sujet.


            • troletbuse troletbuse 16 avril 09:12

              @Fergus
              L’enquête est « Circulez, y’a rien à voir ».
              Mais comme je l’ai proposé à Grounichou, je peux vous raconter l’histoire de la vache (qui doit rire aussi), que le paysan emmène au taureau.  smiley


            • troletbuse troletbuse 16 avril 10:56

              @Fergus
              En revanche, certaines enquêtes ne traînent pas.
              Dictature sanitaire ou dictature tout court ? Aucune hésitation
              https://www.youtube.com/watch?v=cnKzl1KBr_8


            • gruni gruni 16 avril 08:54

              Bonjour Fergus

              Si je préfère le Comté, j’ai toujours une boite de vache qui rit au frais, mais j’ignorais son histoire, merci pour l’avoir contée


              • troletbuse troletbuse 16 avril 09:00

                @grounichou
                Moi, je connais l’histoire de la vache que le paysan emmène au taureau. Tu veux que j’te la raconte ?  smiley


              • Fergus Fergus 16 avril 09:11

                Bonjour, gruni

                Personnellement, bien que très amateur de Comté vieux (30 à 36 mois), c’est plutôt l’Appenzeller que je préfère (et j’adore en manger la croûte).
                Et l’emmental découpé en petits cubes pour l’apéro smiley

                « j’ai toujours une boite de vache qui rit au frais »
                Moi non car, comme mon épouse et moi, nos petits-enfants raffolent des fromages très affinés, et par conséquent forts en goût.
                Cela dit, en règle générale, les petits continuent d’apprécier La Vache qui rit, ce qui explique sa longévité.
                A noter qu’il en existe à l’étranger des variétés différentes pour répondre aux goûts locaux.


              • Pcastor Pcastor 16 avril 14:55

                @gruni
                les fruitières à comté , survivance actuelle du mouvement coopératif...


              • amiaplacidus amiaplacidus 16 avril 16:21

                @gruni

                Je vous en prie Gruni, ne parlez pas de fromage et de vache qui rit en même temps, cela crée une regrettable confusion.

                Beaufort, reblochon, tomme, voilà des fromages.
                Je ne dirais rien de la vache qui rit, je tiens à rester poli.


              • Fergus Fergus 16 avril 17:42

                @ Pcastor

                « les fruitières à comté » fonctionnent encore bien. J’en ai fréquenté plusieurs au temps  pas si lointain où je faisais du ski de fond dans les stations du Jura.


              • gnozd gnozd 16 avril 21:14

                @troletbuse

                Bon alors, tu la racontes, ouizounon ?


              • troletbuse troletbuse 16 avril 21:37

                @gnozd
                Rien que pour toi / smiley
                Un paysan emmène sa vache au taureau. Le taureau est à plus de 20 kms de son patelin et il part à pied avec la vache.
                Mais il commence à pleuvoir et le paysan s"arrête chez un autre paysan du patelin suivant. Il lui explique qu’il ne pourra pas arriver avant la nuit. Le paysan lui dit alors :
                Ben, dors chez moi et met ta vache dans le parc avec les miennes.
                Le paysan lui dit alors : mais elles ont toutes la même couleur, comment je vais la retrouver.
                Le 2eme paysan lui donne alors un drap et lui dit : Mets lui sur le dos. Ainsi tu la reconnaîtra. Ce qui fut fait.
                Le lendemain matin, le paysan se lève et voit soudain que sa vache n’est plus là. Il part à sa recherche et demande à tous ceux qu’il croise : Z’avez pas vu une vache avec un drap sur le dos. Non, non. Il continue et demande à une autre personne qu’il croise La personne lui répond : Non mais le moutard qui était à coté lui dit :

                Je n’ai pas vu de vache avec un drap sur le dos mais j’en ai vu une avec un mouchoir dans le cul !  smiley


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 avril 21:47

                @troletbuse
                Lol...


              • gruni gruni 17 avril 09:18

                @amiaplacidus

                Pourtant la Vache qui rit est composée de plusieurs fromages, c’est aussi une petite portion qui a le goût de mes souvenirs d’enfance. Je garde donc une tendre affection pour cette Vache qui rit.


              • Fergus Fergus 17 avril 09:31

                Bonjour, gruni*

                Eh oui, pour beaucoup d’entre nous ce fromage est une madeleine.


              • beo111 beo111 18 avril 11:40

                @troletbuse

                Elle est excellente, mais effectivement il n’y a que vous pour la raconter.


              • troletbuse troletbuse 18 avril 22:26

                @beo111
                Merci.
                Mais sur AV, je remarque qu’il y a , comme le disait un ancien collègue, beaucoup de « culs serrés ».  smiley
                Ca me fait penser à la chanson de Brel : Ces gens-là

                Faut vous dire, Monsieur
                Que chez ces gens-là
                On n’plaisante pas, Monsieur
                On n’rit pas
                On parle.

              • ZenZoe ZenZoe 16 avril 09:02

                Elle n’a qu’un défaut : sa composition... Allez, bon appétit ! smiley


                • Fergus Fergus 16 avril 09:14

                  Bonjour, ZenZoe

                  Je ne me suis pas attaché à cet aspect, mais plutôt à ce qui constitue une petite histoire dans la grande. 

                  A noter que, pour beaucoup d’adultes  parfois très âgés —, La Vache qui rie est une sorte de « madeleine » au sens proustien. 


                • ZenZoe ZenZoe 16 avril 09:45

                  @Fergus
                  Elle a un très bon goût, faut juste pas fouiner du côté de l’étiquette.

                  PS : j’ai bien aimé l’article en tout cas.


                • Fergus Fergus 16 avril 10:00

                  @ ZenZoe

                  Merci à vous !


                • Bonjour Fergus. Bientôt le signe du taureau. Ayant fait un beau voyage en Auvergne, j’avais acheté un livre dit « régionale » : LA VACHE ROUGE. Beau clin d’oeil au vaccin qui bien sûr vient de vacca : vache (variole). Sacrée pour certains, Redouté pour d’autre. Les égyptiens redoutaient le mois de mai...Un bijou pour les collectionneurs. Uranus en taureau. L’homo (uranien) confronté au féminin (vénus, lune. Hathor est toujours représentée avec des cornes enserrant. 

                  Dans la mythologie égyptienneHathor (du grec ancien Άθώρ / Háthôr signifiant « Maison d’Horus ».)2 est la déesse de l’amour, de la beauté, de la musique, de la maternité et de la joie3.

                  C’est à l’origine une déesse céleste confondue avec Nout remplace Shou en tant que père de Geb et Nout. Ainsi, Nout assume en partie la fonction de Hathor comme maîtresse du sycomore, l’arbre qui assure aux défunts boisson et nourriture, et Hathor est représentée partiellement comme une déesse céleste. Son attribut est le ménat (collier à contrepoids). Considérée comme l’œil de Rê, c’est elle qui, dans la version de l’Ogdoade d’Hermopolis, châtie les humains.

                  Mais elle est plus connue en tant que déesse des festivités et de l’amour. Dans ce rôle, elle est vénérée à Dendérah et associée au dieu Horus, dans la ville d’Edfou. Elle est représentée sous les traits d’une vache, ou d’une femme portant le disque solaire entre ses cornes.


                  • Fergus Fergus 16 avril 09:19

                    @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Merci pour ces précisions vachement intéressantes !

                    Pour ce qui est des vaches en général, et sur un plan moins mythologique, j’ai rédigé en février 2020 un article sur le sujet : Que sont nos vaches devenues ?
                    Sur l’une des photos qui illustrent ce texte, on peut admirer des vaches salers, les fameuses vaches rouges d’Auvergne que j’ai bien connues dans mon enfance.


                  • Avec la vache qui rit portant la vache qui rit, portant la vache qui rit, ......à l’infini. C’est comme dirait Freud, Taureau, le continent africain,...concernant ce lieu très africain. En astrologie on parle beaucoup du centre galactique (trou noir) qui comme son nom l’indique est lié à la Voie Lactée. Déesse du ciel. Merveille des Cieux. Centre galactique (qui n’est pas en taureau mais en sagittaire,..tiens que devient Vélosolex,.... ???). Zoom sur le centre galactique,....https://www.youtube.com/watch?v=QHdUEsNyRSQ


                    • Legestr glaz Legestr glaz 16 avril 09:24

                      La vache qui rit : une grosse merde industrielle aujourd’hui. Une pâté pour chien ! (comme indiqué dans l’article en lien). Au même titre d’ailleurs que babybel ou que « knaki Herta ». 

                      La vache qui rit et le processus de la propagande élevé à son plus haut niveau. Un mensonge répété mille fois qui va devenir une vérité. « On » peut faire croire, grâce à de la propagande, que ces produits sont « bons » alors qu’ils sont juste « bons à jeter à la poubelle » ! 

                      Et ceci est totalement « légal ». Et oui, on peut faire avaler n’importe quoi par l’intermédiaire des biais psychologiques. 

                      La même « technique » appliquée au port du masque et à « l’injection-vaccination ». 

                      L’effet de « simple exposition » exploité à outrance.Plus aucune « réflexion », on gobe les ’« arguments publicitaires » sans prendre le temps d’analyser la merde que l’on veut nous faire avaler, ou nous injecter ! 

                      Coup de gueule du jour pour les aliments ultra-transformés et ultra-emballés : j’ai nommé Vache qui rit, Babybel, Knacki, Mousline (oui, oui, la marque s’écrit ainsi !) et consœurs ! Ces aliments nés avec l’industrialisation de l’agriculture sont le parfait exemple de tout ce qu’il ne faut pas être : plein de conservateurs, d’additifs, emballés et sur-emballés, « fabriquer » on ne sait comment et avec quoi (c’est étrange pour les produits alimentaires transformés, on n’utilise jamais le terme de cuisiner) ! Tout le monde (ou presque) sait que ces aliments sont littéralement de la pâté pour chien. Pourtant, les ventes continuent de croître chaque année, et même moi, si je n’en achète plus, retrouver le goût de temps de temps de La Vache qui rit est un plaisir !


                      https://crevette-diplomate.fr/le-palais-des-enfants-une-bouche-a-produit-industriel/


                      • Fergus Fergus 16 avril 09:39

                        Bonjour, Legestr glaz

                        Je suis globalement d’accord avec vous sur la « qualité » de ces produits industriels, et c’est pourquoi je n’en consomme jamais, exception faite  de loin en loin  de quelques « apéricubes » qui accompagnent un apéro auquel je suis invité.

                        Le rapport avec le masque et le vaccin est, à mon avis, pour le moins tiré par les chevaux. Mais on ne va pas en faire un fromage ! 


                      • Legestr glaz Legestr glaz 16 avril 14:25

                        @Fergus

                        Les publicités « fonctionnent » parce qu’elles « valorisent » un produit, même si cette valorisation est mensongère. Un industriel peut faire dire, à travers la publicité pour son produit, qu’il est extraordinaire, que c’est le meilleur du monde. C’est absolument autorisé. 

                        Les publicité fonctionnent de 2 façons : 
                         Par leur contenu, la belle mise en image, le contexte évoqué.
                         Par la répétition, ce que l’on appelle « l’effet de simple exposition ». 

                        Et si vous trouvez que mon parallèle entre la « vache qui rit », les « injections-vaccinales » et les masques est capillo-tracté, je voudrais juste attirer votre attention sur l’effet de simple exposition

                        Cet effet de simple exposition a été exploité à outrance par Joseph Goebbels dans sa célèbre formule (qui lui est attribuée sans certitude) : un mensonge répété 10 fois reste un mensonge, répété mille fois il devient une vérité. Ce même effet de simple exposition est aujourd’hui exploité pour mettre en avant « l’utilité » des masques et « l’efficacité » des « injections—vaccinales ». 

                        Parce qu’à la vérité, il n’existe pas d’étude qui montrent que les masques sont « utiles » en population générale pour éviter la propagation des virus respiratoires aérosols. C’est même l’inverse qui est vrai ! 
                        Et donc, comme dans la publicité de la « vache qui rit », l’effet de simple exposition permet de « valider » cette idée que, pour la vache qui rit, c’est un bon produit, que, pour les masques, ils sont utiles. 
                        Pour les injections-vaccinales il en va de même. Il faut se rendre à l’évidence : personne ne peut dire que ces injections vaccinales sont « efficaces » ou « sans danger ». Et la preuve nous l’avons sous les yeux : ces produits injectables pour lutter contre le SARS-COV2 ont reçu une « autorisation de mise sur le marché conditionnelle » ! Et une autorisation « conditionnelle » est accordée lorsque l’efficacité et/ou la non dangerosité du produit médicamenteux ne sont pas avérées.

                        C’est donc une certitude absolue : personne, ni en France, ni à l’UE, n’est en mesure d’affirmer que le contenu de ces injections est « efficace » et/ou « sans danger » ! Ces produits devront « nécessairement » être ré-évalués dans une année. 

                        Mais le rouleur compresseur des médias de masse fait en sorte que l’effet de simple exposition s’applique à ces injections vaccinales. Il n’est plus question de l’efficacité ou du danger, il est question : de leur disponibilité, de la tranche d’âge qui devra les recevoir, des personnes qui devront intervenir (médecins, vétérinaires) des lieux où cela se passera (« vaccinodromes » !). 

                        L’attention est totalement « détournée ». Cela s’appelle « l’effet de simple exposition ». L’effet de simple exposition permet de rejeter aux oubliettes la « réflexion » qui devrait avoir lieu ! C’est de la psychologie sociale Fergus, et cela fonctionne bien ! 
                        Pour les masques c’est le même processus qui a été utilisé : les médias, à l’unisson, ont mis en avant la « pénurie » de masques, « l’incompétence notoire du gouvernement », « l’absolue nécessité de pouvoir disposer de masques », etc, sans jamais mettre sur le devant de la scène leur « utilité » en population générale pour lutter contre les virus respiratoires aérosols ! Notre « réflexion » sur l’utilité de ces masques a été inhibée ! 
                        J’ai déjà mis en avant les preuves que des études scientifiques, de haut niveau, ne trouvaient aucun utilité aux masques en population générale, je n’y reviens pas.

                        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-pere-noel-et-les-masques-226713


                      • L’auvergne (ARVENNE), son Mont D’OR et son incomparable VACHERIN. Les Arvennes ne seraient-elle le centre galactique de la France. Le lieu de mon premier amour (quatre ans)....https://www.youtube.com/watch?v=sNaZWlApXx0


                        • Fergus Fergus 16 avril 09:58

                          @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          Mont d’Or et vacherin sont des fromages du jura !
                          Rien à voir avec l’Auvergne où les fromages se somment  pour les plus connus cantal, salers (et son cousin laguiole), fourme d’Ambert, saint-nectaire, bleu d’Auvergne, bleu de Laqueuille.


                        • @Fergus ah, je vais vérifier. A quatre ans les souvenirs sont vagues. Je suis bien allée au Mont DORE, et c’était bien en Auvergne. Bon direction Wiki...Voilà...Mont-Dore, très souvent appelée Le Mont-Dore, est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.


                        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 avril 10:30

                          @Fergus

                          Un jour, Chirac est passé dans le Jura. On lui offrit donc un fromage Mont d’or. Mais quelqu’un qui aimait rire lui dit que la salmonelle pouvait quelque fois s’y introduire et pouvait être mortelle.

                          Ah bon, dit Chirac, la salmonelle peut être mortelle ?

                          Oui, lui fut-il répondu.

                          Donnez m’en un deuxième pour ma femme, demande-t-il, provoquant une hilarité générale.


                        • FERgus, nous n’allons pas battre le fer,....


                        • Voilà qui coupera court à l’échange : Le mot vacherin provient du mot vache. Selon la légende tirée des archives de l’abbaye de Montserrat, la recette aurait été introduite en 1265 dans ce monastère par Vacarinus, un frère vacher originaire de Villars-les-Moines, appelé pour soigner le troupeau de la communauté. je vois beaucoup de fromage d’auvergne, mais on zappe un peu : le fameux ALIGOT. J’en pourtant rapporté du frais d’auvergne. Mais son origine est à CHEVAL : L’aligot est une spécialité culinaire rurale traditionnelle française originaire de l’Aubrac, à cheval sur l’Aveyron, le Cantal et la Lozère. Prisonnière à cause du covid cela permet de faire le Tour de France avec une vache... Peut-être la meilleure manière de passer les Frontière...


                        • Fergus Fergus 16 avril 11:25

                          @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          L’« aligot », très prisé chez certains de mes cousins, notamment ceux qui habitent à Chaudes-Aigues et dans les environs, en bordure de cet Aubrac auquel vous faites allusion.
                          J’ai consacré à ce superbe terroir un article en 2012 : Aubrac : du granit, des vaches et une incomparable sérénité.
                          Tellement reposant que j’irai sans doute y passer quelques jours après le confinement, loin des masques et des contraintes sanitaires. smiley


                        • @Fergus Ayant vécu avec un authentique lozérien. Têtu comme quoi, un âne ne serait pas gentil (il était Lion). De la pierre dont ont fait les murs de Mende (plus ou moins un mètre de large,...). En plus son nom voulait dire aiguillon (pour faire avancer les bovins. Maurice AGULHON était un cousin éloigné. Quand il était buté, je prenais un crayon et lui lançais une vacherie sur un papier. 


                        • Fergus Fergus 16 avril 12:58

                          @ Daniel PIGNARD

                          Pour ce qui est de Chirac et du Mont d’Or, je crains que cette anecdote ne soit apocryphe. Elle n’en est pas moins savoureuse, et bien dans le style de l’ex-président. smiley


                        • Legestr glaz Legestr glaz 16 avril 17:05

                          @Fergus

                          Merci Fergus pour le rétablissement de la vérité fromagère. Et pourtant, d’aucuns vous ont « sous-étoilé » !

                          J’aime beaucoup ces 2 fromages du Jura et ceux de l’Auvergne ne me laissent pas indifférent. La Bretagne n’est pas un concurrent dangereux pour les productions fromagères, pas de tradition ancrée dans ce domaine, toute l’activité tournait autour du beurre. 

                          Malgré mon attirance pour les fromages, je signale, hélas, que les protéines laitières ne font pas bon ménage avec l’arthrose naissante ou avérée ! 


                        • Fergus Fergus 16 avril 17:56

                          @ Legestr glaz

                          Il n’y a pas en effet de fromages bretons de nature à satisfaire l’amateur que je suis.
                          Encore que récemment j’ai découvert un fromage récent tout à fait intéressant en termes de texture et surtout de goût, pour peu qu’il soit suffisamment affiné : le « rond chon ». Un nom étonnant pour un fromage costarmoricain car il fait référence au parler bigouden.

                          « les protéines laitières ne font pas bon ménage avec l’arthrose naissante ou avérée »

                          Bof ! J’ai développé une arthrose de hanche qui m’occasionne des désagréments parfois douloureux. Mais pas question de me passer de fromage : j’en mange midi et soir. En revanche je ne consomme aucun autre produit laitier.


                        • Pas le temps de faire une raclette. Il existe de mini-poele à fondue ; vous y mettez un vacherin, y trempez des croutons de pain, le manger sous un PIN et odeur de résine (ma madeleine de Proust vous serez au coeur de la voie Lactée.....).


                          • Fergus Fergus 16 avril 11:29

                            @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

                            Autre recette que j’affectionne : la croûte valaisanne arrosée comme il se doit par une bonne bouteille de fendant (ou à défaut d’aigle ou de dézaley).


                          • Aristide Aristide 16 avril 11:35

                            @Fergus

                            C’est vrai que les kilomètres pour faire venir de Suisse ce délicieux breuvage doivent être plus écologiques que les kilomètres pour importer d’Andalousie, les tomates ou les fraises.


                          • Fergus Fergus 16 avril 11:51

                            @ Aristide

                            Je ne fais pas venir ce « breuvage », je le déguste sur place lorsque je me rends en Suisse. Ce qui n’est pas si fréquent : mon dernier séjour dans ce pays date de 8 ans.
                            Pour ce qui est des fruits et légumes, je mange local. Les productions espagnoles et marocaines n’ont d’ailleurs en général aucun goût.


                          • Aristide Aristide 16 avril 12:53

                            @Fergus

                            je le déguste sur place lorsque je me rends en Suisse....mon dernier séjour dans ce pays date de 8 ans.


                            C’est bien vrai, il faut aussi aller admirer Saint Pétersbourg et toues les merveilles touristiques, cela ne laisse pas beaucoup de temps ... pour la Suisse, l’Espagne, la Belgique et autres contrées moins éloignées ...

                            Pour ce qui est des fruits et légumes, je mange local. Les productions espagnoles et marocaines n’ont d’ailleurs en général aucun goût.

                            C’est sûr que les tomates bretonnes, les abricots et pèches locales sont de meilleur gout. Je n’ose parler des ananas et des oranges. C’est vrai que le choux-fleur est vraiment local. Pour les tomates, les premières sont un peu vertes et les dernières aussi ...

                            Sur le gout, vous y croyez à cette farce du local, il faut choisir son produit, local, espagnol ou marocain n’est pas la question.


                          • troletbuse troletbuse 16 avril 17:24

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                            vous serez au coeur de la voie Lactée..
                            Entre deux seins ! Ca, c’est sur.  smiley


                          • @troletbuse le comble pour un boucher : s’endormir entre deux saindoux. 


                          • Fergus Fergus 17 avril 16:48

                            @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

                            Et en journée tailler une bavette avec la clientèle !


                          • Clermont-Ferrant : le mont clair et sa ferronnerie. Le centre Galactique dans le sagittaire : Ben, l’archer : L’archéologie du territoire des Arvernes a permis depuis les dernières décennies la mise au jour de sépultures collectives de chevaux et de cavaliers liées à la guerre des Gaules de -57 à -52, d’enceintes religieuses destinées aux banquets, d’œuvres d’évergètisme supposées être l’œuvre des rois arvernes, ainsi que des sanctuaires, un hémicycle laténien, un mobilier monétaire abondant et des restes d’offrandes (ossements animaux et amphores) liés à des pratiques cultuelles et rituelles.


                            • alinea alinea 16 avril 09:59

                              Eh bien Fergus, tu parles de chez moi ?!! C’était pas si grand que ça comme usine !

                              Ma grand-mère, veuve de guerre, et couturière, y a travaillé pour élever ses deux fils ; les jeunes allaient y travailler un peu l’été pour se faire de l’argent de poche ; certains étudiants pour faire connaissance avec le dur monde des prolétaires !

                              L’usine était boulevard Jules Ferry, elle y est encore je pense !! J’y habitais aussi... voilà, tu sais tout !

                              souvenirs souvenirs !!


                              • Fergus Fergus 16 avril 10:24

                                Bonjour, alinea

                                J’ignorais que tu avais des origines comtoises.
                                Oui, La Vache qui rit est toujours installée sur le boulevard Jules Ferry.
                                Cela me fait penser qu’il serait bien que je retourne dans cette belle région où je ne suis pas retourné depuis des années.


                              • eau-pression eau-pression 16 avril 10:27

                                Bonjour @alinea

                                Ben moi, j’avais noté que t’étais de par là bas (au moins quand tu es venue nous rendre jaloux de Jean-Luc). Si je passe par là bas, je dirai bonjour à ton souvenir. Heureusement, t’es plus proche.


                              • Aristide Aristide 16 avril 10:27

                                @Fergus

                                ET voilà, un voyage en bagnole de quelques centaines de kilomètres !!! Et votre bilan carbone alors ? Hein ?


                              • Fergus Fergus 16 avril 11:31

                                Bonjour, Aristide

                                Si je me compare à Elon Musk, j’ai une sacrée marge !


                              • Aristide Aristide 16 avril 11:45

                                @Fergus

                                Vous avez raison, mais il me semble que ce personnage ne se pose pas en écologiste exemplaire, et ne donne aucune leçon à ses contemporains dans ce domaine.

                                Sérieusement tout de même, votre distance entre votre discours et vos actions ne vous gênent pas trop ? Ne changer rien si c’est le cas, vous pourrez postuler à la médaille d’or de l’écolo-bobo insoumis. A l’image du touriste international qui se préoccupe de l’exploitation éhontée de l’Amazonie par les brésiliens et qui va contempler les merveilles dans tous les pays éloignés de préférence.


                              • Fergus Fergus 16 avril 11:47

                                @ Aristide

                                « il me semble que ce personnage ne se pose pas en écologiste exemplaire, et ne donne aucune leçon à ses contemporains dans ce domaine »

                                Moi non plus
                                 !!!

                                Et je n’ai rien d’un « écolo-bobo insoumis », ne vous en déplaise !


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 avril 11:49

                                @alinea

                                Lons-le-Saulnier, c’est à 46 km de Chaux-des-Crotenay la vraie Alésia trouvée par André Berthier par le procédé du portrait robot.

                                Prendre contact avec Archéojurasites pour un guide de visite des lieux (environ 5 €/pers) qui dure une journée.


                              • Aristide Aristide 16 avril 12:16

                                @Fergus

                                Sauf quand vous écriviez 

                                Je suis d’ailleurs en soutien des écologistes sur de nombreux points.

                                J’ai même de la sympathie pour le militantisme de Greta Thunberg, c’est dire à quel point je ne suis pas étranger aux enjeux environnementaux ! 

                                Un peu à la manière de votre insoumission : « sur de nombreux points ».


                              • alinea alinea 16 avril 12:26

                                @Daniel PIGNARD
                                J’ignorais ; j’en ferai part à mes amis et famille restés là ! merci


                              • troletbuse troletbuse 16 avril 17:29

                                @Aristide
                                Ecrit par Fergus. :
                                J’ai même de la sympathie pour le militantisme de Greta Thunberg,

                                Greta, une manipulatrice, peut-être à l’insu de plein gré, manipulée par d’autres manipulateurs qui, eux, savent parfaitement ce qu’ils font.


                              • Fergus Fergus 16 avril 18:54

                                @ troletbuse

                                Greta Thunberg est sans aucun doute sincère. Et c’est cette sincérité que je respecte chez elle, même si je ne partage pas totalement son message et la manière dont elle l’assène.


                              • alinea alinea 17 avril 13:25

                                @Fergus
                                Le lac de Chalain et ses vestiges gaulois, les cascades du hérisson, les marmites de Pont-de-Poitte, les grottes de Baume... je n’irai plus jamais sûrement !
                                Même Hitler avait su que la France était belle et variée, de ses sites, de ses climats et de ses Histoires !! il la voulait le « centre de loisirs » ; eh bien, l’UE a exaucé ses vœux : je suis allée, parce que ce lieu est chargé pour moi d’un souvenir terrible et que je ne suis jamais allée voit le Jura sur internet (!), voir « lac de Chalain » ; ce qu’on y lit est tout à l’image de notre société, et ça me gâche ma journée !!
                                bonne journée à toi !!


                              • Fergus Fergus 17 avril 16:58

                                Bonjour, alinea

                                Je connais certains de ces sites (pour les cascades du Hérisson, mieux vaut les voir au printemps qu’en été : moins de monde et plus d’eau dans les chutes).
                                J’ai même séjourné plusieurs jours dans une superbe chambre d’hôtes de l’ancien monastère de Baume-les-Messieurs.

                                Dommage que cette région te rappelle de mauvais souvenirs.


                              • Fernandel et sa vache.... L’homme qu’on invitait pas aux enterrements. On comprend....https://www.youtube.com/watch?v=QewGbiNAtDE 


                                • Aristide Aristide 16 avril 10:21

                                  Comment pouvez-vous faire cette ode à une image marchande et dégradante pour la femme. Cette vache avec des boucles d’oreilles en pendentif qui sont l’apanage de la féminité ridiculise toutes les femmes. 


                                  • Fergus Fergus 16 avril 11:33

                                    @ Aristide

                                    Où voyez-vous une « ode » ? A aucun moment je ne chante les louanges de La Vache qui rit. Je raconte simplement une histoire qui a concerné des générations de gamins.

                                    « Cette vache avec des boucles d’oreilles en pendentif qui sont l’apanage de la féminité ridiculise toutes les femmes »
                                    Première fois que je lis cette énormité. J’ose espérer que vous plaisantez !


                                  • Aristide Aristide 16 avril 12:05

                                    @Fergus

                                    M’inspirant des élucubrations écologistes autour des arbres morts, des tours de France machiste, du budget genré de Grenoble, des subventions à des mosquées turques, des bateaux à voile polluants et des rêves d’enfants pour les avions qu’il faut abolir, j’ai osé vous montrez à quel point on peut facilement instrumentaliser tous les aspects de notre vie. A la limite et même plus du ridicule, s’il en est ...


                                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 avril 10:22

                                    «  pourquoi La Vache qui rit rit-elle ? »

                                     

                                    Mais tout simplement parce qu’un cheval a voulu se prétendre une vache parce qu’il est né dans une étable.

                                    «  Le droit du sol est l’absurdité qui consiste à dire qu’un cheval est une vache

                                    parce qu’il est né dans une étable » (Montesquieu ou un autre)


                                    • Fergus Fergus 16 avril 11:36

                                      Bonjour, Daniel PIGNARD

                                      A méditer par tous les bobos qui naissent dans des étables ou des écuries restaurées.


                                    • @Daniel PIGNARD Junon, la femme de jupiter (sagittaire) ne pouvait être qu’une jument. Et d’ailleurs, elle fut découverte dans le signe du bélier. Etonnant qu’elle soit associée au mariage parce que les signes de feu (phallique) sont plutôt infidèles. Moins le lion...En compagnie de Céres (les moissons : autre déesse du mariage mais surtout adulée par le peuple). En avril, le blé est encore en herbe....Janus n’était-il pas bi-face. Mariage en avril, ne tient qu’à un fil...Le printemps où temps de l’adolescence, quand les jeunes sont encore indécis quant à leur orientation sexuelle. D’ailleurs, Apollon, Belenos ou narcisse se fête le 1er mai......suit les seins ou Saint de glace de glace....Quand le ciel se dégage ensuite sous un anticyclone, la perte de chaleur est encore importante, surtout la nuit. Il est donc normal d’avoir des périodes froides à cette époque même si la tendance des températures est à la hausse. Ce phénomène est à rapprocher de celui de la lune rousse. Elle symbolise la fortune mais aussi la pauvreté, la chance et inversement, le malheur. Roux :  le jaune orangé (hétéro) et le brun rouge (homo). les couleurs ont-elles un sexe ? https://www.persee.fr/doc/phlou_0035-3841_2007_num_105_3_7728. Le taureau est aussi associé à la maison 2 : l’argent, la terre : le brun.....Selon une étude, le rouge n’attire pas les hommes contrairement à ce que l’on croit...Rouge égale : Moulin Rouge....et autre bouge. Le rose légèrement grisé attire bien plus. Mesdames. Sachez que le rouge à lèvre rouge et même écarlate : repousse les hommes.....
                                      -


                                    • Le vulve d’une vache est rosée. La jument jaune blanchâtre...


                                    • Merci de me rappeler la meilleure amie ma mère. Cela ne s’invente pas. Elle avait du charme mais était le sosie de Fernandel et avait toujours une blague à raconter. Les éclats de rire ensoleillaient la maison. Elle s’appelait Eve (source de vie), son mari était forgeron d’art. Et elle a appelé son fils Ferdinand. Quel caractère !!!! Devait être taureau comme Fernandel né le 8 Mai...


                                      • eau-pression eau-pression 16 avril 10:35

                                        Bonjour Fergus

                                        Pour votre prochaine remontée dans le temps, je vous suggère de nous conter l’aventure des frères Violet. Où comment l’ordre des pharmaciens a été à l’origine d’un succès industriel et commercial (le Byrrh).

                                        On leur cherche des successurs de taille à défier Big Pharma.


                                        • Fergus Fergus 16 avril 11:43

                                          Bonjour, eau-pression

                                          N’ayant jamais été sensibilisé moi-même à l’histoire de Byrrh, je crains de n’avoir pas la motivation suffisante.


                                        • eau-pression eau-pression 16 avril 12:19

                                          @Fergus

                                          C’est bien dommage. Le sujet serait buzzissime.

                                          Il est très facile de faire un parallèle entre ce qui s’est produit en 1866, avec notamment la promotion des vertus de la quinine pour notre santé, ou encore le concours pour la meilleure affiche publicitaire.

                                          Allons, un petit effort, passez la Loire ! C’est quand même pas le Rubicon. Il y a un espace d’accueil pour camping-cars très près du centre de Thuir.

                                          Et ne me dites pas d’écrire moi-même cet article, tout le monde sait que j’ai basculé du côté obscur. Il nous faut un équilibriste pour mettre en évidence la ligne de fracture entre raison et doctrine.


                                        • Aristide Aristide 16 avril 12:30

                                          @Fergus

                                          Dans le même registre des produits de pharmacie, le cachou est créé par un pharmacien toulousain Léon Lajaunie en 1880. Si le produit est encore en vente, une publicité a marqué les années 80 ... pour son centenaire.

                                          Chi cachi cachou Lajaunie Lajaunie han han !!!


                                        • Aristide Aristide 16 avril 12:31

                                          @Fergus

                                          Cette pub ne pourrait passer aujourd’hui ...


                                        • Aristide Aristide 16 avril 12:43

                                          @eau-pression

                                          On leur cherche des successeurs de taille à défier Big Pharma.

                                          Vous ne connaissez surement pas l’histoire de Pierre FABRE, pharmacien à Castres qui crée un veinotonique le Cyclo 3 dans son arrière-boutique en 1959 et qui a sa mort en 2013 est à la tête du troisième groupe pharmaceutique français : les laboratoires FABRE qui font vivre toute la région castraise et au-delà ...

                                          Une singularité, à sa mort il a donné 70% de sa société à une fondation pour fournir aux populations les moins favorisées, guerre, famines, ... les soins et médicaments de première nécessité. 


                                        • eau-pression eau-pression 16 avril 13:05

                                          @Aristide

                                          Sans doute cette histoire mérite d’être racontée aussi en détail. Je peux juste y ajouter une anecdote.

                                          Ce monsieur était dans une loge du stadium de Toulouse lors d’un match de barrage CO-StadeToulousain pour lequel mon fils avait eu deux billets (bien mérités).
                                          J’avais été frappé de sa solitude. Il paraît qu’il se déplaçait en hélicoptère entre les sites de son entreprise et que chaque employé ressentait sa présence.


                                        • Aristide Aristide 16 avril 13:37

                                          @eau-pression

                                          C’était un vrai célibataire, je ne sais rien de sa vie privée, si ce n’est l’image qu’il avait auprès de ses employés. C’est étonnant de constater aujourd’hui que dans les années 70-80, il bénéficiait d’une aura assez anachronique avec la vision du patron eloigné et profiteur qui dominait à l’époque.

                                          Toutes les personnes que j’ai connu qui l’ont approché ont constaté sa « simplicité » et surtout son attachement à sa région. De Mazamet, à Castres en passant par Soual, il était et de loin le premier employeur privé du Tarn. Son entreprise et son CE étaient réputés pour leur « largesse » et pour une certaine préoccupation de l’employé. Il faut reconnaitre que le paternalisme n’était pas vu comme un outil de soumission ...


                                        • eau-pression eau-pression 16 avril 13:42

                                          @Aristide

                                          Je dis « solitude » car il a assité au match seul dans une grande loge alors qu’il y avait le beau monde du rugby à quelques mètres. De plus, à la fin du match il avait disparu.

                                          Je ne tire aucune interprétation psychologique de ce micro évènement, il y en aurait tant de possibles.


                                        • troletbuse troletbuse 16 avril 10:39

                                          Eh bien, puisque vous ne voulez pas de l’histoire du paysan qui mène sa vache au taureau, vous ne saurez pas la raison de l’appellation de La vache qui rit : !  smiley


                                          • @troletbuse on vérifiait chaque matin si le Roi HENRY IV n’avait pas laissé une tache de France sur ses draps.... L’aïoli... Combien de petits bourbons n’a-t-il par essaimé dans toute la France et ailleurs. ... ... Après un fromage, une bonne eau thermale... Étymologiquement le nom français « Bourbon » qui est issu du nom de la ville bourbonnaise de Bourbon-l’Archambault, provient du théonyme Borvo, connu aussi sous les graphies Bormo, Boramus ou Borvoni, un dieu guérisseur de la mythologie celtique gauloise, associé à l’eau et aux sources thermales. Borvo ou Bord veau : Le nom se décompose en berw « chaud, ardent, bouillant » Après coup on en rit


                                          • gnozd gnozd 16 avril 21:34

                                            @troletbuse

                                            Hé si hé, moi j’veux j’veux !


                                          • Le Tour de France en fromage. Comme les TROIS ROIS MAGES...


                                            • Meilleur que ce from’ton de chez Bel . Une merde indust.


                                              La CANCOILLOTTE à faire soi-même avec un metton en limite de validité, du JAUNE et l’AIL .

                                              Que du bonheur !


                                              • Dire d’une femme que c’est une peau de vache est parfois un honneur. A Georges, une belle chanson d’amour en somme : Nadine de R....https://www.youtube.com/watch?v=ddQt_RALBd4


                                                • oncle archibald 16 avril 12:12

                                                  Là ou il a été vraiment très fort Léon Bel c’est de créer un produit industriel baptisé fromage qu’il pouvait vendre à un prix raisonnable mais dans lequel le « fromage » ne représentait que 5% du prix de vente, le reste étant des frais fixes, des marges et de la publicité ! Trop fort le mec ! Un vrai précurseur, largement copié par l’oncle Mac Do et de très nombreux autres.


                                                  • oncle archibald 16 avril 12:16

                                                    @oncle archibald

                                                    J’ai dit un prix raisonnable c’est une erreur car mis en face du produit vendu il ne l’est pas du tout. Un prix abordable même par les petits budgets eut été plus juste. Encore un coup on a leurré les sans culottes. Les autres, la noblesse la bourgeoisie et le haut clergé ne s’y sont pas trompés, ils n’en mangent jamais ! Ni de la Vache qui rit ni du Mac Do !


                                                  • Fergus Fergus 16 avril 13:11

                                                    Bonjour, oncle archibald

                                                    Détrompez-vous, durant longtemps il y a eu des « apéricubes » aux apéros des classes moyennes. Cela dit, pas dans la haute bourgeoisie qui, elle, buvait ses cocktails aux canapés Le Nôtre.


                                                  • Pauline pas Bismutée 16 avril 12:28

                                                    ’des fromagers suisses – les frères Gottfried, Émile et Otto Graf’

                                                    J’ espère qu’ils ont laissé leurs signatures...


                                                    • Fergus Fergus 16 avril 13:13

                                                      Bonjour, Pauline pas Bismutée

                                                       smiley
                                                      J’étais surpris de constater l’absence de plaisanterie sur ce nom.


                                                    • Pcastor Pcastor 16 avril 14:52

                                                      Salut Fergus,

                                                      J’habite juste en face de « la maison de la vache qui rit », du coup je me réinscrit pour intervenir. La maison en fait c’est un musée , plutôt ludique, ceci dit je n’aime pas bien ce genre de musée qui résonne souvent comme le tocsin ( cf celui de la lunetterie par ex, ou de l’horlogerie). Pour Dole, ancienne capitale de la Comté, l’accent s’est envolé...


                                                      • Fergus Fergus 16 avril 19:12

                                                        Bonsoir, Pcastor

                                                        « je n’aime pas bien ce genre de musée qui résonne souvent comme le tocsin »

                                                        C’est souvent vrai, hélas !


                                                        • titi 16 avril 20:55

                                                          @Fergus

                                                          Article sympa.

                                                          A noter la ville c’est Dole et pas Dôle. C’est vrai que les parigots disent Dôle, mais pas les franc comtois qui pourtant ne sont pas avares d’accents circonflexes, puisqu’ils font trainer toutes les voyelles... mais justement pas à Dole.

                                                          La Dôle c’est un autre coin sympa du Jura à la frontières suisse.


                                                          • Fergus Fergus 16 avril 22:41

                                                            Bonsoir, titi

                                                            Un autre intervenant ma déjà fait remarquer, à juste titre, cette faute concernant le nom de Dole.
                                                            Une faute d’autant plus impardonnable que je connais Dole. Il est vrai que je connais également la Dôle où j’ai déjà eu l’occasion d’aller crapahuter naguère lors de vacances aux Rousses. D’où sans doute ma confusion involontaire.

                                                            Merci à vous !


                                                          • troletbuse troletbuse 17 avril 12:53

                                                            @Fergus
                                                            Je sui sidéré ou scotché par le nombre de lieux que vous connaissez.
                                                            Pourriez-vous me donner des renseignements sur Drouillat ?
                                                            J’allais oublier : Y-a-t-il une épicerie ?


                                                          • Fergus Fergus 17 avril 16:41

                                                            @ troletbuse

                                                            « Drouillat », connais pas. En revanche, je connais (de nom) un Druillat pour y être déjà passé sur l’autoroute A40. smiley

                                                            Pour ce qui est du Jura, pas de mystère : j’y suis allé un paquet d’années faire du ski de fond en hiver (dans différentes stations) et crapahuter en été. 


                                                          • Fergus Fergus 17 avril 16:47

                                                            Ajoutez à cela que j’étais à l’armée à Dijon. Ce qui m’a donné l’occasion de faire une « marche de la fourragère » entre cette ville et Ornans (120 km en 4 jours) et effectué deux séjours au camp de Valdahon dans le Doubs. Sans oublier un séminaire professionnel à Besançon et un autre à Arc-et-Senans.

                                                            Mais je vous rassure : je ne connais pas du tout la Côte d’Azur, pas plus que le Roussillon ! smiley


                                                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 avril 16:54

                                                            @Fergus
                                                            La fourragère c’est trente bornes en une journée ...


                                                          • Fergus Fergus 17 avril 17:04

                                                            Bonjour, Aita Pea Pea

                                                            C’est possible. Mais ce n’était pas le cas lorsque j’étais biffin au 27e RI de Dijon. Le colonel de l’époque nous avait bel et bien imposé une « marche de la fourragère » entre Dijon et Ornans !


                                                          • Reptile CYRUS 17 avril 17:15

                                                            @Aita Pea Pea

                                                            non cretin , la fourrege est une decoration colective de l’ unité ,
                                                            il est interdit de la porter a titre individuelle ( contrairement au medailles )

                                                            elle sont remise a une unité pour fait de guerre
                                                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Fourrag%C3%A8re#Obtention

                                                            les marche ne font que commemorer l’ obtention de cette decoration smiley
                                                            t’ est pas doué en culture militaire t’ as vraiment fait ton service ?

                                                            20km +sac trente kg c’ est ce qu’ on fait a la fin des classe , ca n’ as rien d’ exeptionel ... ils done pas de medaille ( ni de fourragere pour ca )


                                                          • Pcastor Pcastor 17 avril 17:58

                                                            @Fergus
                                                            Arc et Senans, à la Saline Royale ? rare ( à tous les sens du terme) édifice effectivement réalisé par Claude Nicolas LEDOUX...


                                                          • Fergus Fergus 17 avril 19:45

                                                            Bonsoir, Pcastor

                                                            A la Saline, en effet. Dommage que Ledoux n’ait pu réaliser que la moitié du projet. Mais c’est déjà magnifique.

                                                            A propos de sel, j’ai visité, tout près de là, les salines souterraines de Salins, un site aussi spectaculaire qu’intéressant. J’en conseille la visite.


                                                          • Pcastor Pcastor 17 avril 20:01

                                                            @Fergus
                                                            Deux sites classés au patrimoine mondial de l’humanité.Bon , j’arrête là parce qu’intarissable ( ayant oeuvré quelque temps dans le secteur touristique..).


                                                          • Aristide Aristide 18 avril 13:21

                                                            @Fergus

                                                            Mais je vous rassure  : je ne connais pas du tout la Côte d’Azur, pas plus que le Roussillon 

                                                            Vous devriez, ce n’est pas bon pour votre bilan carbone, mais ces deux « régions » sont assez remarquables. 


                                                          • Le Panda Le Panda 18 avril 10:10

                                                            Bonjour, Fergus

                                                            je suis resté plus de 10 jours sans venir, la raison est simple j’ai eu La Covid et je suis restez à l’isolement j’ai reçu hier un nouveau test, cette fois négatif. Je suis venu te saluer et te livrer une information. Vu la masse des insultes qui pleuvent j’ai fait refaire et ce n’est pas terminé complétement Les Voix du Panda. Il n’y aura aucune modération et surtout La Liberté d’Expression. Je suis sous oxygène encore et je serai hospitalisé quelques jours voir plus pour déterminer quel débit d’oxygène j’aurai besoin. Je garde le moral, nous ne sommes pas toujours en accord. Voila je n’invite personne à s’inscrire ni a laissé un commentaire. Celles et ceux qui prendront connaissance de mon site-blog feront ce qu’ils voudront. Si la modération et les avatars ne seront pas en place, ceux qui voudront échanger sur tous les sujets pourront le faire. Je ne pose pas même le lien ce qui me semble inutile pour tout un chacun. L’entreprise qui finira le site-blog sont réellement des ingénieurs compétents. Il me restera à faire une sérologie dans 14 jours pour savoir combien de temps je suis ou pas immunisé. Je souhaite à tous ceux qui sont ici surtout de ne pas vivre dans l’insulte et en vase clos. Bon courage à chacun. J’ai eu divers coups de mains surtout d’une personne d’ici que je ne citerai pas. Au plaisir de te lire ici ou ailleurs, ainsi qu’à tous ceux qui le souhaitent. J’ai posé le même commentaire à quelques mots proche sur un autre article, bon dimanche. 


                                                            • Fergus Fergus 18 avril 11:25

                                                              Bonjour, Le Panda

                                                              Désolé d’apprendre tes problèmes de santé. J’espère sincèrement que ton immunisation sera avérée dans les prochains jours.

                                                              Pour ce qui est des insultes, c’est malheureusement devenu l’une des plaies du web en général, et d’AgoraVox en particulier. Il faut malheureusement faire avec dans la mesure où les administrateurs du site ne font suffisamment le ménage.

                                                              Je souhaite bon vent aux Voix du Panda nouvelle formule.

                                                              Excellente journée à toi !


                                                            • ça chauffe en pays de la macronie , Castagnole menace les menaçants

                                                              https://static.actu.fr/uploads/2021/04/twitt-castaner.jpg

                                                              Cricri Castagnole l’ex ministre LBD de l’intérieur condamne les menaces et les viol-lances des manifestants....MDR .



                                                              • Ceci n’est pas une synchronicité. LA LIBRE doit nous lire. Même sujet du jour. Ces marques....https://www.lalibre.be/lifestyle/magazine/quel-est-le-secret-des-marques-centenaires-607b12e99978e27be0f4a860


                                                                • MERCI FERGUS, peut-être grâce à vous (doit bien y avoir quelques journalistes de La Libre) qui passent par Agora.... FREUD, TAUREAU : REHABILITE. Quelle belle journée  https://www.lalibre.be/debats/opinions/la-nuance-est-un-heroisme-l-arrogance-une-lachete-6079abb99978e27be0e118ff. Extrait de JEAN BIRNBAUM. QUEL BEAU MESSAGE. DIEU ET FREUD REHABILTES....Je suis frappé par la solidarité souterraine qui se noue entre la foi chrétienne et la sensibilité psychanalytique. L’immense clinicien de l’âme que fut Bernanos rejoint les plus beaux passages de Freud ou de Lacan. Je pense aussi à un extrait qui m’a ému dans le dernier livre de Jean Hatzfeld consacré au génocide rwandais et intitulé Là où tout se tait. Un des témoins qui a sauvé des Tutsis dit en substance : « Dieu m’a proposé une liberté et je l’ai saisie. » Il considère son acte comme une proposition de liberté. Je trouve cela bouleversant. Il essaye de nommer le mystère qui lui a permis de se jeter en avant, de faire face, seul contre tous. Il se situe devant l’énigme de sa bonté. Arendt évoque certes la tentation du mal, mais il y a aussi la tentation du bien. Il y a des moments incroyables où, au cœur de l’horreur absolue, des personnes se laissent tenter par le bien. Il est difficile de comprendre cela en des termes purement sociologiques, il faut s’ouvrir à des problématiques que certains mettront sur le compte de l’espérance spirituelle, et d’autres sur le terrain de l’exploration psychanalytique ; mais toutes nous ouvrent à cette vie intérieure que nous avons en nous, aux replis obscurs de notre âme où se logent le mal, mais aussi ce que Raymond Aron nomme, dans une formule magnifique, « l’héroïsme de l’incertitude ».


                                                                  • MERCI : 

                                                                    Motus ! Un court chapitre de l’ouvrage évoque l’injonction, souvent faite dans le débat public, de « serrer les rangs » dans certaines conditions. Pour les tenants de cette injonction, s’inquiète Jean Birnbaum, «  dire la vérité devient inopportun, voire criminel, si la proclamation de cette vérité sert ‘objectivement’ les intérêts adve rses  ».

                                                                    « Ce type de procès a toujours servi à fermer la bouche des esprits libres, note encore l’auteur. Dans les années 1930 les gens de gauche qui prônaient le socialisme tout en dénonçant la barbarie en URSS étaient accusés de ‘faire le jeu’ du fascisme. […] Aujourd’hui même, quiconque souligne les trésors spirituels de l’islam et refuse, en même temps, d’affirmer que le djihadisme n’a ‘rien à voir’ avec cette religion, risque d’encourir le même reproche. »

                                                                    « Camus connaissait bien ce mécanisme qui conduit les esprits libres à être muselés, ou même à s’autocensurer : ‘à côté des gens qui ne parlaient pas parce qu’ils le jugeaient inutile s’étalait et s’étale toujours une immense conspiration du silence, acceptée par ceux qui tremblent et qui se donnent de bonnes raisons pour se cacher à eux-mêmes ce tremblement, et suscitée par ceux qui ont intérêt à le faire.’ »



                                                                    • Ami de Jung, bien sûr que Freud était croyant (disons KABBALISTE, cf JUNG). Mais craignant le rejet de la psychanalyse : encore une histoire juive.... Il s’est drapé ou voilé du manteau de la science....... 



                                                                        • Puisque l’on évoque Brigitte Bardot. La vérité toute nue : http://excerpts.numilog.com/books/9782716400442.pdf. Préface de Régine Pernoud. https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gine_Pernoud


                                                                          • 2026 : sortie d’URANUS DU VENTRE DU TAUreau ou vache : 170 ans de l’anniversaire de la naissance de Freud. 70 (un jubilé). 17 : La carte de l’ETOILE au tarot TORAH. Naissance ou sortie d’Uranus (l’HERMES) : Pile poil : 26 avril 2026....sport, montagne, élévation, orage, épreuve, homme, muscle, éclairs, rocher, silhouette, sceptre, hache, main droite, lumière, travail, fendre, tempête.


                                                                            • Et je vous le donne en mille. Régine Pernoud, née en juin (HERMES-MERCURE), un 17. Régine Pernoud est une archiviste et historienne médiéviste française, née le 17 juin 1909 à Château-Chinon (Nièvre) et morte le 22 avril 1998 à Paris. Nievre et Mythe Errant...Dans 3 jours... Cela 23 ans : 2 plus 3 : 5, la quintessence.. PERNOUD : un bon PETRUS. Conseil, aucun fromage n’accompagne ce Nectar. PETRUS : Pierre ou rocher...A Vénus cave. OL AG.


                                                                              • De quoi ne pas s’ennuyer d’ici 2026 : 

                                                                                • Saint Louis et le crépuscule de la féodalité, Paris, A. Michel, coll. « L’Homme et l’Événement », 1985.
                                                                                • Le Moyen Âge pour quoi faire ?, avec Raymond Delatouche et Jean Gimpel, Paris, Stock, 1986.
                                                                                • Jeanne d’Arc, avec Marie-Véronique Clin, Paris, Fayard, 1986.
                                                                                • Isambour : la reine captive, Paris, Stock, 1987.
                                                                                • Richard Cœur de Lion, Paris, Fayard, 1988 ; réédition, Paris, Le Grand Livre du Mois, 1995.
                                                                                • Jeanne d’Arc et la guerre de Cent ans, Paris, Denoël, 1990.
                                                                                • La Vierge et les saints au Moyen Âge, Paris, C. de Bartillat, coll. « Esprits », 1991.
                                                                                • La Spiritualité de Jeanne d’Arc, Mame, 1992.
                                                                                • Villa Paradis : souvenirs, Paris, Stock, 1992, 331 p. (ISBN 2-234-02480-3).
                                                                                • Hildegarde de Bingen : conscience inspirée du xiie siècle, Paris, Le Grand livre du mois, 1994.
                                                                                • J’ai nom Jeanne la Pucelle, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard / Histoire » (no 198), 1994.
                                                                                • Réhabilitation de Jeanne d’Arc, reconquête de la France, Paris, Rocher-J.-P. Bertrand, 1995.
                                                                                • Les Templiers, chevaliers du Christ, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard / Histoire » (no 260), 1995.
                                                                                • Celui par qui la Gaule devint chrétienne, Paris, Gallimard jeunesse, 1996.
                                                                                • Jardins de monastères, Arles, Actes Sud, 1996.
                                                                                • Martin de Tours, Paris, Bayard-Centurion, 1996.
                                                                                • Saint Jérôme : père de la Bible, avec Madeleine Pernoud, Paris, Le Rocher, 1996.
                                                                                • Jeanne d’Arc, Napoléon : le paradoxe du biographe, Paris, Le Rocher, 1997.
                                                                                • Histoire et lumière, Paris, Le Cerf, 1998.
                                                                                • Visages de femmes au Moyen Âge, Zodiaque, 1998.

                                                                                • Et voici ma preuve. ISIS (HATHOR). SIGISMUND. LUX (Lumière) en Bourg.(forteresse) ou torche de Lumière. https://www.persee.fr/doc/mots_0243-6450_1987_num_15_1_1353 remarquez le chiffre 17. Sigismond de Luxembourg et l’ORDRE DU DRAGON. https://www.persee.fr/doc/mots_0243-6450_1987_num_15_1_1353. DRACULA. voïvodes de Valachie. Valable . Vaccin . 495 1 Vagir . 2 Valablement . Vaccination . ib . Vagissement . ib . Valachie . Vacciner . ib . Vague . ib . Valaque . Vache .

                                                                                   


                                                                                  • Document ne s’ouvre pas. Tapez : Bernard W. SIGG. Freud re-mommé. Edition PERSEE.  https://www.persee.fr/doc/mots_0243-6450_1987_num_15_1_1353 ou recopiez...


                                                                                    • GrandGuignol GrandGuignol 19 avril 11:05

                                                                                      A défaut de vaches qui rient, une armée de valkyries serait la bienvenue pour faire un peu de ménage dans le marais de la république française.


                                                                                      • Fergus Fergus 19 avril 11:32

                                                                                        Bonjour, GrandGuignol

                                                                                        « une armée de valkyries serait la bienvenue pour faire un peu de ménage dans le marais de la république française »

                                                                                        A ce détail près que la bonne cause des uns n’est pas celle des autres. Et qui peut savoir ce que serait les choix des Valkyries dans leur volonté exterminatrice. smiley


                                                                                      • GrandGuignol GrandGuignol 19 avril 12:07

                                                                                        @Fergus

                                                                                        « ..que serait les choix des Valkyries dans leur volonté exterminatrice. »

                                                                                        En tout cas pour le gouvernement actuel le choix de ne pas laisser les médecins prescrire des traitements efficaces( des dizaines d’études le prouvent à travers le monde) pourrait raisonnablement être considéré par certains comme un acte d’extermination. Ne pas soigner = laisser mourir .
                                                                                        Mais bon, mieux vaut en rire !! ...dirait la vache qui rit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité