• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’étrange concubinage des Verts et de la Gauche

L’étrange concubinage des Verts et de la Gauche

 

 L’ETRANGE CONCUBINAGE DES VERTS ET DE LA GAUCHE

 L’un des phénomènes les plus surprenants, pour quiconque a un minimum de culture politique est le copinage observé un peu partout entre les partis « Verts » et ce qui reste des partis « rouges » ou « « roses » ;

 Je ne sais plus quelle chaine publique avait réalisé en 2017 un reportage rétrospectif sur Giscard d’Estaing où la parole lui était largement donnée sur les évènements marquants de sa carrière. Je ne sais non plus à quelle occasion, évoquant l’écologie, il affirma qu’elle était de « droite » car elle reposait sur la peur. Affirmation un peu déroutante quand tout le monde est habitué, en France, en Allemagne ou ailleurs au concubinage des Verts et de la gauche !

Mais Giscard avait raison : Emmanuel Grenier a fait une remarquable analyse de l’idéologie verte dans cet article dont je conseille la lecture.

http://www.larecherchedubonheur.com/article-27817961.html

L’idéologie écologiste n’est pas seulement de droite, elle est même largement inspirée par les différents courants de l’Extrême droite.

Le père spirituel de l’écologie est sans doute le bon pasteur Malthus qui, dans le banquet, dénonce cette propension des hommes à se multiplier quand les ressources qu’offre la Nature sont limitées

« Un homme qui naît dans un monde déjà occupé, si sa famille n’a pas le moyen de le nourrir, ou si la société n’a pas besoin de son travail, cet homme, dis-je, n’a pas le moindre droit à réclamer une portion quelconque de nourriture : il est réellement de trop sur la terre. Au grand banquet de la nature il n’y a point de couvert mis pour lui. La nature lui commande de s’en aller, et ne tardera pas à mettre elle-même cet ordre à exécution. »

Ecoutons 200 ans plus tard ce que dit le bienaimé commandant Cousteau à la revue de l’UNESCO en novembre 1991

« L'élimination des virus relève d'une idée noble, mais elle pose à son tour d'énormes problèmes. Entre l'an 1 et l'an 1400, la population n'a pratiquement pas changé. A travers les épidémies, la nature compensait les abus de la natalité par les abus de la mortalité. (...) Nous voulons éliminer les souffrances et les maladies ? L'idée est belle, mais elle n'est pas tout à fait bénéfique sur le long terme. Il est à craindre que l'on ne compromette ainsi l'avenir de notre espèce. C'est terrible à dire. Il faut que la population mondiale se stabilise et pour cela, il faudrait éliminer 350.000 personnes par jour. C'est si horrible à dire qu'il ne faudrait même pas le dire. Mais c'est l'ensemble de la situation dans laquelle nous sommes engagés qui est lamentable. »

Grenier montre très bien les liens entre le nazisme et l’idéologie verte. Le prince Bernard de Hollande, premier président du WWF est un ancien officier nazi. Hitler est végétarien et impose la « Tierschutzgesetz », loi de protection des animaux qui punit en Allemagne le braconnage de prison, de mort en Pologne (il faut quand même un traitement plus sévères pour les Untermenschen ». Le nazisme s’inspire des thèses sur la sélection naturelle développées au 19 eme : la race aryenne est supérieure dans une échelle qui inclut l’animal ! Car si l’animal n’est pas pris en compte, le nazisme est encore un humanisme qui tiendra le juif pour supérieur au porc ! On trouve bien d’autres traits communs entre le nazisme et les thèses écologistes comme l’amour de la nature, de la forêt , opposé à la pernicieuse culture qui permet aux prétentieux humains de s’élever au dessus de la loi naturelle.

Beaucoup plus près de nous, on est frappé par la proximité idéologique entre un De Villiers, représentant du traditionalisme pur et dur hérité de Joseph de Maistre et les Verts. De Villiers se demandait récemment pourquoi la droite ne s’était pas saisie de l’écologie. Dans Atlantico récemment, on pouvait lire un article de Verhaeghe, faisant le parallèle entre les zadistes de Notre Dame des Landes et les Vendéens de la révolution : même culte de la terre sacrée, même refus du progrès ! Il existe un ordre établi par Dieu et, à l’instar des révolutionnaires régicides, les constructeurs d’aéroport viennent offenser cet ordre. Le traditionalisme invoque la loi de Dieu quand le nazisme invoque la loi de la Nature. On pourrait même croire à leur irréductible opposition tant le nazisme fait prévaloir l’ordre naturel sur celui voulu par Dieu, mais tous deux se mettent d’accord pour empêcher que Prométhée ne vienne jouer les perturbateurs.

J’imagine les cris d’orfraie de certains, outrés de voir le brave Mr Hulot envoyé en vacances comme GO dans un camp de concentration ! Mais de même que pour l’Eglise il y a, d’un côté, ceux qui fixent les règles et disent la messe et d’un autre côté les fidèles qui pèchent tous les jours de la semaine, il ne faut pas confondre l’idéologie qui sous tend la pensée écologiste avec les fidèles idiots utiles qui pensent que les gigots poussent au cœur des gentianes dans la ferme de José Bové, ni avec les marchands du temple comme Hulot ou Gore qui se remplissent les poches grâce à la noble cause. Mais de même qu’au Moyen-âge et plus tard, l’Eglise parasite l’économie et le peuple obligé d’entretenir des hordes de fainéants en charge du salut de son âme, c’est bien l’idéologie, qui au nom du respect de la nature sabote l’économie !

On se demande dès lors que viennent faire les socialistes et ce qui reste des communistes dans cette galère. Les socialistes ont la pensée molle mais… les marxistes purs et durs ?

 Car il est clair que Marx aurait condamné ces élucubrations vertes comme pièges de la bourgeoisie pour enfumer le peuple. Le marxisme, à l’instar du libéralisme, n’en déplaise à certains est productiviste et prométhéen : C’est le développement de la production et la libération des forces productives qui permettra le communisme « A chacun selon ses besoins » et pour cela, comme Prométhée, l’humanité doit arracher aux Dieux le feu, c’est-à-dire le progrès technologique condition de la croissance ! On est aux antipodes du paradigme vert qui considère l’Homme comme un dangereux incendiaire.

Or, si on n’a pas besoin d’énumérer les galipettes de la rose socialiste avec les Verts, on remarque, aussi, à l’extrême gauche un certain manque de retenue. Voyons Mélenchon dont les forces ne sont pas encore contenues dans une cabine téléphonique : le voila qui se convertit au quinoa, en prévision sans doute du jour, où à l’exemple de son ami Maduro, il devra payer le SMIC en kilos de cette délicieuse nourriture. Et si on fait les poubelles du parti communiste, on trouve de même une adhésion sans faille aux discours dominants et obligatoires sur le réchauffement climatique. Oh oui, un peu de réserves sur la condamnation du nucléaire mais parce que les centrales n’émettent pas de CO2 !!

 J’ai déjà décrit la contribution particulièrement nocive des chrétiens de gauche au déclin du courant socialiste. Orphelins de Dieu mort sans envoyer de faire-part, il leur restait la culpabilité et le besoin de repentance liés à 2000 ans de culture chrétienne. Le prolétariat étant ingrat et préférant le foot et Fort Boyard aux discours moralisateurs d’Arte ils en ont trouvé un nouveau, digne de leur compassion : le Tiers monde et ses affamés, puis les immigrés et les femmes battues, Gaia enfin dont la robe est souillée par des pécheurs impénitents !

Rien à voir avec l’extrême gauche d’inspiration marxiste dont quelques rescapés trainent ici sur le radeau de leur Méduse ! L’attirance pour les thèses écologistes, c’est encore plus bête et, de fait, à la hauteur de leur bêtise !

Il faut remonter au début des années 70 et aux travaux du Club de Rome et du MIT.

A cette époque, tout le monde commence à se rendre compte que le rêve de Lénine s’est embourbé dans le Goulag. Il y a bien quelques maoïstes excités pour rappeler que le grand timonier a pris la relève mais la bonne nouvelle fera long feu. Pour beaucoup d’ardents révolutionnaires de salon, les thèmes de la croissance zéro, la critique de la société de consommation, on un effet contraire à celui qu’il aurait du avoir ! Et si tout cela permettait d’avoir la peau du capitalisme que Lénine a ratée.

Le raisonnement relève d’une équation d’une bêtise abyssale : puisqu’on s’attaque à la croissance, on s’attaque par la même au système capitaliste : empêcher Total ou Standard Oil de polluer c’est s’attaquer à ses profits et s’attaquer aux profits, c’est donc s’attaquer au capitalisme que l’on va étouffer faute d’avoir pu le décapiter.

Car, en plus, ne pas souscrire au discours écolo naissant et défendre la croissance implique aussi, qu’implicitement on soutienne le capitalisme, le seul qui a réussi à la produire !

C’était évidemment stupide ! Le capitalisme se fout de savoir ce qu’il vent pourvu qu’il vende. A côté de chez moi, un type est devenu, en quelques années un des plus riches de la région en traitant… les déchets ! Et tout cela, aux frais du contribuable et du consommateur ! Bonjour la révolution ! Si le discours de Trump passe si mal auprès de grandes entreprises américaines c’est que dans le sillage du discours du GIEC, elles ont fait des investissements verts qu’il faut bien rentabiliser ! On ne va pas empêcher les capitalistes de vous faire payer l’électricité deux fois plus cher ! Merci les Cocos !

Evidemment, dans la grande débandade idéologique que connait la gauche, on ne renie pas tout : ainsi ce texte tiré d’une revue, confidentielle même dans le 9.3, dite des Progressistes qui est un poème

« Et également cette forme d’obscurantisme, si présente parmi les forces sociales, qui récuse le progrès des sciences au motif qu’il pervertirait la nature humaine, qu’il « multiplie nos égarements [et] accélère […] nos malheurs », comme l’écrivait Rousseau. Climato-scepticisme, demandes de sortie du nucléaire, décroissance en sont les manifestations contemporaines les plus répandues. »

Comment peut on , à moins d’avoir un grave désordre cervical mettre dans le même sac les climato-sceptiques et les partisans de la décroissance alors même que les premiers dénoncent dans la farce climatique organisée par le GIEC, un coup monté par les « décroissants » et que l’article de Grenier susmentionné évoque clairement cette filiation !!!

Décidément, l’avant-garde éclairée du prolétariat est alimentée par des éoliennes !!!

Mais il est vrai que, mélangez du vert et du rouge… ça donne du brun !

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.21/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

130 réactions à cet article    


  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 9 février 14:49

    Z’avez pas honte de tirer sur les ambulances ?


    • Albert123 9 février 15:11

      @Sharpshooter - Snoopy86

      au contraire il faut terrasser l’animal pour éviter qu’il revienne à la vie pour au moins 50 ans.

    • Paul Leleu 9 février 20:54

      @Sharpshooter - Snoopy86



      « anarchiste de droite et ancien élève de l’ENA »... c’est tout un programme... mais enfin bon, pourquoi pas... mais je comprends pas pourquoi il a pas passé le diplôme, tant qu’à faire, il semblait bien parti... j’ai jamais compris chez les anar’ de droite ce mélange de cynisme narcissique en paroles, et de puritanisme au moment de jouir du système... sans doute un complexe psychanalytique profond...

      bon... les références à Giscard et de Villiers... c’est ça l’anarchisme de droite ? c’est quand même deux gros bouffons... Villiers plus que Giscard qui a réussi à être président avant de sombrer... Villiers, lui il croit vraiment au Père-Noël, et il croit vraiment que « la droite » défend les valeurs (les voleurs ?) traditionnelles... comme si Hollande « de gauche » défendait les pauvres... 

      Je comprends pas trop la malhonnêteté intellectuelle de réduire l’écologie de cette manière... on n’est pas obligé d’être fan d’écologie, mais là... on peut faire un peu plus de subtilités sur la question... 

      Quant à la présence de fachos à gauche, c’est pas une nouvelle... toute idéologie (a fortiori radicale) draine des « fachos »... 



    • kelenborn kelenborn 9 février 21:02

      @Paul Leleu

      Mais enfin Leleu, j’ai pas besoin d’un psychanalyste !!! En quoi cela est il choquant que quelqu’un qui a fait l’ENA et connu la haute administration puisse dire je suis maintenant anarchiste !!! Cela vaut quand même mieux que d’être comme Bousecrotte qui veut faire du jaune avec du rouge et du vert et qui nous dit ensuite qu’il est ingénieur !!! Bon, c’est vrai que les Pieds Nickelés devaient aussi être ingénieurs !

    • Attila Attila 10 février 12:16

      @Sharpshooter - Snoopy86

      L’ambulance, c’est les partis politiques écolos. Mais l’écologie culturelle et idéologique n’est pas une ambulance, elle pollue les esprits. Même les cathos ne savent plus où ils habitent et bouffent bio et croient à l’existence de la Nature, qui est un autre dieu.

      .


    • Rmanal 9 février 14:57

      « Anarchiste de droite et ancien élève de l’ENA » : déjà ça commence mal
      Le reste à l’avenant, ça pique les yeux tellement c’est stupide. Je ne perdrais pas mon temps à détailler, tout le monde comprendra.


      • kelenborn kelenborn 9 février 16:58

        @Rmanal

        RMANAL ...ça sonne comme un non de médicament peut être pour...soigner le trou du cul ?

      • Lonzine 9 février 18:18

        @Rmanal
        zavez pas reconnu notre auteur ?


      • kelenborn kelenborn 9 février 20:11

        @Lonzine

        Ahahah On causait !

      • Zolko Zolko 10 février 07:15

        @Rmanal : « Anarchiste de droite et ancien élève de l’ENA »
         
        c’est marrant, moi au contraire ça me plaît.
         
        Maintenant, sur le fond, l’auteur a évidemment raison : en effet, un des principes fondamentaux de l’écologie est la consommation locale ; et un des principes fondamentaux du communisme est la chanson « l’Internationale », qui va à l’exact opposé :
         
        C’est la lutte finale
        Groupons-nous et demain
        L’Internationale
        Sera le genre humain


      • Ouallonsnous ? 10 février 11:04

        @Zolko

        Ton post révèle que tu ne sais pas ce qu’est le communisme ni l’écologie et encore moins l’Internationale qui les reroupe !


      • zygzornifle zygzornifle 10 février 13:34

        @Rmanal


        Un anarchiste a l’ENA c’est quelqu’un qui tape avec son couteau et sa fourchette sur la table de la cantine quand sa bouffe n’arrive pas assez vite .....

      • Zolko Zolko 10 février 15:26

        @Ouallonsnous ? : et ? donc ? Nous sommes impatients d’apprendre la grande vérité.


      • Ouallonsnous ? 14 février 19:09

        @Zolko

        La grande vérité ; nous sommes tous semblables et aspirons tous à la sécurité et à la satisfaction de nos besoins légitimes,qu’y a t’il de mieux pour satisfaire le plus grand nombre que le partage équitable des richesses produites entre tous les humains !,


      • pemile pemile 9 février 15:32

        @kelenborn "L’idéologie écologiste n’est pas seulement de droite, elle est même largement inspirée par les différents courants de l’Extrême droite."

        Tiens, vla le frangin d’Attila qui oubli de nous ressortir la fameuse thèse de Georgette Mouton « Jeunesse et genèse du nazisme » La NATURE comme ESSENCE des MYTHES NAZIS ISSUS du WANDERVOGEL !


        • kelenborn kelenborn 9 février 16:59

          @pemile
          Ben tu vois, quand j’écris tu peux montrer que t’as des lectures !!! On dit merci qui ? Non non pas Jacquie et Michel !


        • pemile pemile 9 février 17:32

          @kelenborn « Ben tu vois, quand j’écris tu peux montrer que t’as des lectures !!! On dit merci qui ? Non non pas Jacquie et Michel ! »

          Mieux, quand t’écris pour montrer que t’as des lectures et que t’es le roi des couleurs, moi, ça me permet de découvrir ta bibliothèque « rose » !


        • foufouille foufouille 9 février 17:36

          @kelenborn
          « Non non pas Jacquie et Michel ! »

          la référence qui tue !


        • kelenborn kelenborn 9 février 17:43

          @foufouille +Pemile

          Eh beh vous voyez les mecs !!! a tous les coups ça marche !!! On voit qu’il y en a un qui regarde des films de cul et le second qui est pédophile !!!!

        • foufouille foufouille 9 février 17:49

          @kelenborn
          franchement quand je vois son pseudo sous une vidéo, j’évite tellement c’est nul.


        • pemile pemile 9 février 18:02

          @kelenborn « Eh beh vous voyez les mecs !!! a tous les coups ça marche !!! »

          Dans le genre qui se branle devant un miroir t’as l’air d’un champion toi !


        • Albert123 9 février 18:17

          @foufouille

          vous avez un problème avec la famille Sardou ?

        • foufouille foufouille 9 février 18:37

          @Albert123
          effectivement, c’est aussi possible mais je penche pour la deuxième option. il a mis un q et pas un k


        • Attila Attila 9 février 18:58

          @pemile
          " Tiens, vla le frangin d’Attila qui oubli de nous ressortir la fameuse thèse de Georgette Mouton « Jeunesse et genèse du nazisme » La NATURE comme ESSENCE des MYTHES NAZIS ISSUS du WANDERVOGEL ! "

          Mais, c’est gentil tout plein, je n’ai même plus à citer des livres, mon plus fidèle collaborateur Pemile s’en charge.
          Elle est pas belle, la vie ?

          .


        • kelenborn kelenborn 9 février 20:13

          @foufouille

          Ben c’est que tu me cherches alors ! je dois hanter tes nuits !!! Mais qu’est ce que t’es con !!! Et quand tu vois de la paille tu dois moins hésiter à la bouffer ! Maso !!!

        • kelenborn kelenborn 9 février 20:32

          @pemile

          Oui Pemile mais comme j’ai vu que tu portais des lunettes car...tu ne vois pas trop clair... hein c’est le moins que l’on puisse dire...mets tes essuie-glaces !

        • foufouille foufouille 9 février 15:42

          c’est certain que c’est pas une idée de droite et encore moins libéral « haut fonctionnaire ».


          • kelenborn kelenborn 9 février 17:23

            @foufouille

            Alors Farfouille, le CAT vous donne des tickets pour aller sur Agoravox ! C’est une bonne idée, faut pas stigmatiser les smicards du cortex

          • Elliot Elliot 9 février 16:30

            Je ne m’étendrai pas sur les digressions multiples dans l’article qui relient l’écologie ou plutôt les sensibilités environnementales à quasi tous les mouvements philosophiques qui ont agité la planète pensante depuis que l’homme s’est mis à penser sa place dans la nature.

            Le souci du renouvellement des espèces était présent dans les civilisations champêtres qui ont occupé l’espace humain depuis que l’homme est apparu sur terre : il chassait pour se nourrir ou se vêtir puis il a cultivé mais toujours en veillant à la sauvegarde de ce qui permettait sa survie.

            Il en est ainsi dans tout le cycle animal : l’animal qui tue pour assurer sa subsistance le fait généralement dans un contexte où l’abondance autant que le recyclage sont garantis.

            Les espèces qui ont disparu l’ont fait parce qu’elles étaient incapables de faire face à des modifications que les circonstances imposaient à leur comportement.

            Ainsi si Hitler aimait les animaux, du moins certains, il n’était pas le seul et l’amour qui lie l’homme à l’animal n’est pas un marqueur du nazisme et celui qui a de l’affection pour un animal domestique peut très bien être un misanthrope acharné : je ne vois pas le rapport avec l’écologie politique.

            De même le marxisme ne se réduit pas à une logique productiviste qui put avoir cours dans des conditions déterminées ( en temps de guerre ou de disette par exemple quand il faut assurer les divers types d’approvisionnements ou quand il faut enrichir des entrepreneurs )

            Le marxiste – qui sait en général mieux compter que ses détracteurs - sait très bien que la finitude des ressources est une réalité.

            Depuis les conclusions du Club de Rome en 1972 cette réalité s’est imposée qui suppose le passage à la décroissance ou du moins à d’autres formes de croissance.

            On en connaît aujourd’hui une de ces formes de croissance qui impose magistralement sa loi. Elle avait été prévue par Marx : la soif d’accumulation de capital qui aboutit en fin de cycle à cette situation où la bulle financière ne gonfle plus que par sa dynamique propre sans qu’elle représente la valeur de quelque progrès technique ou production que ce soit.

            Au contraire on aboutit à ce paradoxe que l’abandon d’unités de production même rentables donne une plus-value à une entreprise qui dans la réalité perd une partie de sa raison d’être qui est de produire des biens.

            Ces mécanismes la Droite les connaît mais ne peut pas les dénoncer, seuls les écologistes conséquents peuvent s’en saisir et seule la Gauche maintenue peut travailler à trouver des solutions qui tiennent compte des réalités, à savoir les difficultés d’appropriation des ressources minérales qui imposeront inévitablement une redéfinition entre pays dits riches en capital ( qui peut être de la monnaie de singe ) et pays détenteurs des richesses minérales.

            Il n’y a rien d’étonnant à ce que des idées dites écologiques mais qui sont de simple bon sens irriguent la France Insoumise.

            La Droite qui ne parvient pas à dépasser son passé colonial de prédatrice est plutôt mal placée pour transformer la société qui devra inévitablement remplacer la quête jamais assouvie de biens matériels par des objectifs de vie différents.


            • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 9 février 16:51

              «  Le marxiste – qui sait en général mieux compter que ses détracteurs - »


              Oui, du haut de son mirador du goulag , il a appris à compter les survivants à l’appel du matin smiley

              Et vive la coloniale ducon !


            • kelenborn kelenborn 9 février 17:15

              @Elliot
               « Le marxiste – qui sait en général mieux compter que ses détracteurs - sait très bien que la finitude des ressources est une réalité. »

              Les quelques marxistes qui sévissent ici et ne vont pas tarder à beugler ( ce qui donne à penser que certains dinosaures ont survécu) ont quand même du mal à compter leurs échecs , évidemment moins leurs succès, encore qu’historiquement le zéro ait été inventé très tard !
              Quant à la « finitude des ressources » c’est la plus fantastique des âneries, car elle consiste à extrapoler l’utilisation de ressources par une technologie à un instant T . Il est évident que si on en était resté à la chasse au mammouth , il n’y aurait pas assez de mammouths pour nourrir 6 MM d’humains, que si on avait extrapolé la croissance de la construction de chemins de fer de la fin du 19 eme à aujourd’hui, on aurait 36 km de lignes au km2. Le raisonnement des décroissants est exactement la même erreur qu’a fait Malthus mais ils n’ont pas son excuse car lui n’a pas connu la révolution industrielle. Donc soit ils sont cons, soit ils sont de mauvaise foi ! Après les commentaires on fera les statistiques
              Ensuite , tu confonds tout et n’importe quoi et là à l’impossible nul n’est tenu
              Mets toi dans la tête une chose ! un sesterce placé à 10% à la naissance de Jésus Christ donnerait aujourd’hui un montant de richesses supérieur à la production mondiale !!! Demande toi pourquoi cela ne pouvait se produire ! Les exponentielles existent en math, pas en économie parce que quand une ressource manque, son prix s’élève et que l’on change de technologie ! C’est élémentaire mais un décroissant, par essence, ça perd ses neurones !

            • Elliot Elliot 9 février 19:10

              @kelenborn

              Je n’ai pas l’habitude ou l’impolitesse de traiter les arguments de mes opposants d’âneries, je ne vais donc pas commencer à vous suivre dans cette voie qui finalement n’aboutit à rien sinon à un échange d’injures.

              Je n’apprécie pas pour autant que vous considériez que la finitude des ressources est une fumisterie, en cette occurrence, la fumisterie n’est pas de mon côté car il n’est pas nécessaire de faire l’ENA pour savoir que les gisements s’épuisent. 

              Apparemment faire l’ENA ne permet pas de voir les réalités, ce dont beaucoup de lecteurs se doutent et qui rendent les énarques à leur seule valeur, celle de perroquets qui, eux, en l’occurrence, se contentent d’ânonner les stéréotypes que le système leur distille pour se doter des gardes chiourmes adéquats à l’assoupissement des masses sous des flots logorrhéiques de lieux communs insipides mais faciles à comprendre par des écervelés.

              Le psittacisme est au fond le seul caractère commun à ceux qui ont réussi les épreuves de l’ENA ou ni l’originalité ni la dissidence philosophique ne permettent d’accéder.


            • kelenborn kelenborn 9 février 20:24

              @Elliot

              Les perroquets ( j’ai deux amazones dont l’un chante le Roi Dagobert et le Duc de Bordeaux) ont cet avantage de parler et d’être intelligents à la différence des étourneaux. 
              Les gisements s’épuisent !!! 
              D’abord ce que vous racontez est partiellement faux ! En 1970 le MIT affirme que nous avons pour 28 ans de réserves de pétrole soit jusqu’en 1998 ! Aujourd’hui les réserves prouvées sont plus importantes qu’en 1998 ! Conclusion que je vous offre : on a remonté le temps ! Si si Bousecrotte va vous le confirmer lui qui fait du jaune avec du vert et du rouge !
              Ensuite, si le pétrole s’épuise , (ou si la demande s’accroit) les prix augmentent ce qui amène à choisir des technologies fondées sur une autre source d’énergie ! Tiens le moteur à hydrogene, par exemple qu’Honda a mis au point , ce qui permettra de conserver le pétrole pour des usages plus intelligents. Avec le raisonnement qui est le votre, l’histoire se serait arrêtée car les gisements de ...silex étaient épuisés !!! C’est bien cela votre raisonnement ou je me trompe
              Alos SVP, vous avez quand même plus de neurones que Farfouille, mettez les en ordre de marche et revenez me voir quand vous aurez compris !

            • Attila Attila 9 février 20:30

              @Elliot
              "Je ne m’étendrai pas sur les digressions multiples dans l’article qui relient l’écologie ou plutôt les sensibilités environnementales à quasi tous les mouvements philosophiques qui ont agité la planète pensante depuis que l’homme s’est mis à penser sa place dans la nature. « 

              Vous commettez une faute anthropologique majeure : pour penser sa place dans la nature, il faut d’abord croire à l’existence de la Nature. La quasi totalité des habitants de la Terre ignore totalement de quoi vous causez en évoquant »la Nature". Seule la bourgeoisie occidentale croit à votre Nature. Jusqu’aux années 1970, les classes populaires ne connaissaient pas cette idée de la Nature (je m’en souviens, j’étais ado à l’époque).
              L’anthropologue Philippe Descola, dont le directeur de thèse fut Claude Lévi-Strauss, a bien étudié la question auprès de peuples d’Amazonie (Les lances du crépuscule, édition TerreHumaine, Plon).
              En résumé : la Nature n’existe pas, ce n’est qu’une croyance primitive vieille de 2500 ans, et en référence aux travaux d’Émile Durkheim, c’est une croyance religieuse.

              .


            • Attila Attila 9 février 20:40

              @Attila
              Dans les archives de l’INA, une vidéo montre, pendant la seconde guerre mondiale, une délégation d’agriculteurs venus se plaindre du manque d’engrais auprès du Maréchal Pétain. Réponse de Pétain devant les agriculteurs interloqués : « Des engrais ? Pourquoi faire ? Il n’y a pas besoin d’engrais. Moi, dans mon jardin, je ne mettais pas d’engrais. Il faut laisser faire la Nature ! »

              .


            • kelenborn kelenborn 9 février 20:42

              @Attila
               C’est, au demeurant, tout à fait exact ! L’article de Grenier que je mets en lien décrit très bien cette mystification autour de Gaia construite par Lovelock, un des escrocs de cette lignée verte ! J’imagine que quand Cromagnon a la dalle , il ne se demande pas, comme Caron si les animaux doivent voter. Toute cette histoire est donc montée par des gens bien nourris qui , comme dans le Banquet de Platon« ne tiennent pas que leur repas soit perturbé par des »sans-dents " pour utiliser une terminologie rendue célèbre par un grand président de gauche !

              Qu’à la limite une canaille assumée comme Séguéla qui pense qu’on a raté sa vie si on n’a pas une Rolex à 50 ans l’affirme ! passe on n’attend rien d’autre ! Que des gens ayant le culot d’invoquer Marx ou Jaurès le fassent, on doit se poser des questions plutôt que béler avec le troupeau des idiots utiles !

            • kelenborn kelenborn 9 février 21:06

              @Attila
              CQFD !!! mais quelle horreur si on rappelait aux écolos qu’ils ont le bonjour du Maréchal !


            • Attila Attila 9 février 21:49

              @kelenborn
              Oula ! Oui, Gaïa, Il y a longtemps que je n’en ai entendu parler. Grand moment de mysticisme.

              .


            • Zolko Zolko 10 février 07:35

              @Elliot : "les difficultés d’appropriation des ressources minérales qui imposeront inévitablement une redéfinition entre pays dits riches en capital [...] et pays détenteurs des richesses minérales"
               
              voilà, CQFD. Les gôchistes veulent imposer une redistribution des ressources de la Terre entre tous les pays selon leurs propres critères. C’est à l’exact opposé aux principes écologistes qui disent qu’il faut consommer ce que la Terre peut produire localement. Merci Elliot.
               
              Les régionalistes (™®©) disent qu’il faut se débrouiller avec ce qu’on a en local, et que les autres régions aussi doivent se débrouiller avec ce qu’ils ont en local. Il y a des régions plus productives que d’autres, ben ouais, c’est la Terre. Vous pouvez essayer d’aller ailleurs, et si vous prouvez que vous pouvez y apporter quelque-chose ils vous accepteront peut-être, mais alors c’est à vous de vous adapter à la région d’accueil, et pas le contraire.


            • eddofr eddofr 14 février 13:26

              @kelenborn

              C’est élémentaire mais un décroissant, par essence, ça perd ses neurones !


              Par gazoil, non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès