• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Europe de la défense en débat (Partie I)

L’Europe de la défense en débat (Partie I)

Emmanuel Dupuy, président de l'IPSE, l’Institut Prospective et Sécurité en Europe, donne un entretien à Observateur Continental sur le tournant pris dans la diplomatie française sur l'Otan, la Russie et sur les anicroches avec Berlin.

Avons-nous un tournant dans la diplomatie française vis à vis de la Russie par rapport aux Etats-Unis ?

- Je ne le dirais pas tout à fait comme ça mais le président Emmanuel Macron a souhaité insuffler un vent nouveau à la diplomatie déjà en renouant le dialogue avec la Russie. C'est une première avancée. Ce dialogue a été caractérisé par un certain nombre de rencontres, dont celle de Brégançon, le 19 aout dernier. Maintenant, il faut que cela soit concrètement mis en place. Je ne ferais pas forcément le lien entre l'article de The Economist et la nouvelle stratégie française dans la région, caractérisée par davantage de pragmatisme et que l’on souhaiterait, en effet, mue par la Realpolitik. Par contre, ce qui est une réalité indéniable, réside dans le fait que le président Emmanuel Macron envisage des pistes diplomatiques ou des positions et visions stratégiques qui sont radicalement différentes de ce qu'il envisageait il y a quelques semaines. Il y a eu, en effet, un revirement de sa part, en tout cas induit par les changements internationaux, notamment ceux qui se sont imposés à nous, ou devrais-je dire, à notre insu et à nos dépens en Syrie, eu égard au lancement de l’opération turque « Source de paix ». L'article de The Econmist qui a permis au président français d’évoquer la « mort cérébrale » de l’ Otan et semblant interroger l’effectivité de L'article 5 du traité de l'Atlantique-Nord (automaticité du principe de défense collective en cas d’attaque contre un de ses membres) semblait évoquer une certaine remise en cause du système actuel de l'Otan, qui par faute de coordination et de planification, nous a mis devant le fait accompli de deux de nos partenaires otaniens (Etats-Unis et Turquie) ; mais encore une fois, il n'est pas le premier à faire ce constat. Evidemment, il ne le dit pas totalement avec un constat dénué d'arrière-pensées, à l’aune du prochain Sommet de l’ Otan, prévu à Londres, le 3 décembre prochain.

Quelles arrière-pensées voyez-vous ?

- Il convient d’étayer le rapprochement estival avec Moscou par un certain nombre d'éléments, élargissant notre perception diplomatique à la nouvelle « grammaire » des relations internationales qui voit des Nations « civilisationnelles » remettre en cause l’ensemble des lieux, valeurs, règles et acteurs du système multilatéral. Premièrement, on ne peut pas d'un côté appeler à une nouvelle « architecture de sécurité européenne » et de dire que cette nouvelle architecture de sécurité européenne doit se faire dans des organisations qui n'ont pas évolué depuis plus de 70 ans. Deuxièmement, l'efficacité de l'Otan est interrogée plus ouvertement dans son efficacité, sa légitimité, voire sa légalité, comme ce fut le cas au Kosovo en 1999 et en Libye en 2011. Elle est aussi interrogée dans sa capacité à avoir fourni un certain nombre d'éléments probants de stabilisation, de prévention et de gestion des conflits. Un troisième élément est lié au fait que nos principaux alliés à l'intérieur de la structure -et c'est dans ce sens là que l'article d'Emmanuel Macron était intéressant- nous montrent des signes de faiblesse d'une part ou des signes de désintéressement de l'autre et, d'une certaine façon sont contradictoires avec l'esprit même de la Charte de l’Alliance atlantique datant du 4 avril 1949. Je pense notamment à la Turquie, mais aussi aux Etats-Unis, eux-mêmes. Le Président Donald Trump n’avait-il pas dit que l’ Otan était devenue « obsolète » ?

Il y a néanmoins une conjonction d’idées et d’intérêts. Emmanuel Macron dit à-peu-près ce que tout le monde pense, même Angela Merkel. C'est à dire que cette structure de sécurité et de défense collective, dans son fonctionnement actuel, ne peut plus marcher dans l'état, alors que son principal soutien, les Etats-Unis menaçent de se retirer, obligeant les états européens de l’Alliance à devoir réfléchir seuls à leur protection. Deuxièmement, cette structure consomme beaucoup de moyens que nous pouvions mettre ailleurs et c'est dans ce sens-là qu'il faut comprendre la parole d'Emmanuel Macron qui vise à déshabiller « Pierre pour habiller Paul », si j'ose dire. C'est à dire de faire en sorte de dresser un constat de ce que nous envisageons dans l'Otan est d'autant moins mis en avant dans ce que devrait être une Europe de la défense que l'on veut renouveler ou que l'on veut plus puissante et autonome ou tout simplement différente. Pour cela aussi, la prise de parole présidentielle était intéressante.

Là où il y a également un lien avec la nouvelle politique étrangère française, qui se voudrait une politique étrangère plus pragmatique que réaliste. C'est la parole présidentielle et cela ne veut pas dire que la diplomatie française soit totalement au diapason avec celle-ci. Les prises de position des présidents français ont été très difficilement défendues, pour ne pas dire, ont été contraires à ce qu'un certain nombre de diplomates pensent sur le terrain. Quand Emmanuel Macron ferme la porte en opposant son véto au processus d'adhésion et d'association de l'Albanie qui avait été lancé il y a dix ans ou de la Macédoine du Nord il y a plus de dix huit ans, on ne peut pas dire que cela soit tout à fait conforme à l'engagement que nous avons pris vis-à-vis de ces pays, lors du Sommet européen de Thessalonique en 2003 ou plus récemment à l’occasion de celui de Berlin en avril dernier centré sur la conflictualité et litige frontalier entre le Kosovo et la Serbie. Il est vrai que le Sommet sur les Balkans occidentaux, prévu à Paris, dans la foulée de celui de Berlin, en juillet dernier avait été annulé !

Dans la même foulée, le président Emmanuel Macron, dans une autre interview (Valeurs actuelles) semble fustiger les efforts nécessaires entrepris par un certain nombre de pays qui ne sont pas membres de l'Otan (Ukraine) ou même ceux dans l’UE (Bulgarie). On voit bien qu'il y a aussi une rupture dans la manière que nous pensons notre rôle dans la région. En tout cas cela aura indiscutablement un impact négatif.

Bref, depuis la rencontre de Brégançon, cet été, le président Emmanuel Macron s'est mis à dos nos principaux alliés dans l'Otan et au sein de l'Union européenne - avec les pays baltes d'une part, la Pologne et les pays du groupe de Visegrad (Hongrie, notamment) d'autre part, sans oublier les pays des Balkans orientaux (Bulgarie et Roumanie) et maintenant l'Europe du Sud-Est (Albanie, Macédoine du Nord, Serbie et Bosnie-Herzégovine).

à suivre

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1221


Moyenne des avis sur cet article :  1.07/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • av88 av88 13 novembre 13:26

    Trump à fait une erreur en disant que taxer les GAFAM était stupide.

    Macron a pris ça pour lui et lorsqu’on est un psychopathe-narcissique, on se braque.

    Donc en représailles contre Trump qui ne reconnait pas le génie jupitérien de notre président, celui-ci invite Poutine à Brégançon et par ses multiples déclarations nous fâche avec les ex-satellites de l’URSS, les USA, l’Allemagne etc..

    Ego, ego, quand tu nous tiens ......


    • Spartacus Spartacus 13 novembre 14:54

      Tous les jours la farce des copié collé de la propagande Russe.

      Y’a même plus besoin ’être un auteur sur Agoravox.

      Il suffit de copier coller la propagande des site payés par le KGB.

      Tristesse des manipulateurs


      • ZXSpect ZXSpect 13 novembre 15:47

        @Spartacus
        et tristesse des modérateurs


      • Patrice Bravo Patrice Bravo 13 novembre 16:38

        @Spartacus pourquoi pas la CIA ? SPARTACUS sont où vos articles ?


      • Patrice Bravo Patrice Bravo 13 novembre 16:40

        @ZXSpect ZXSPECT la dernière fois he vous ai demandé de nous montrer vos articles... Ils sont où ?


      • Patrice Bravo Patrice Bravo 13 novembre 16:40

        @ZXSpect ZXSPECT la dernière fois he vous ai demandé de nous montrer vos articles... Ils sont où ?


      • jako jako 13 novembre 18:50

        @Patrice Bravo
        il en a commit 60 le bougre


      • Patrice Bravo Patrice Bravo 13 novembre 19:26

        @jako 60 ;; ; pas mal


      • Patrice Bravo Patrice Bravo 13 novembre 19:28

        @ZXSpect
        C’est quoi la différence entre publier d’abord un article ici ou d’abord sur Observateur Continental ? Peut être faudrait les publier au même instant sur les deux sites ? 


      • ZXSpect ZXSpect 13 novembre 21:23

        @Patrice Bravo
        .

        « C’est quoi la différence entre... »
        .
        http://www.whois-raynette.fr/whois/agoravox.fr
        et
        http://www.whois-raynette.fr/whois/observateurcontinental.fr
        .
        country : RU ?


      • pemile pemile 13 novembre 21:56

        @ZXSpect « whois-raynette.fr »

        Le whois de raynette.fr vous bouffe les emails de contacts ?

        Pour du .fr, allez plutot sur l’AFNIC


      • mmbbb 14 novembre 11:24

        @Patrice Bravo ces articles sont des perles de contresens , Il est tellement convaincu de sa vértité qu il croit etre le depositaire universelle de celle ci
        Le dernier de ces artciles , les insecticides , Pas de bol pour lui, quelques temps apres un articile en particulier dans l Express sur le chlordécone , dossier repris
        par la ministre de la sante . Un desastre sanitaire 
        Je lui ai suggéré d envoyé son article a l academie des sciences et à cette femme
        Se priver d une telle expertise serait une perte intellectuelle immense pour notre pays 
        Ce gars réfute tout , c est un cas clinique , de surcroit il croit convaincre avec ses arguments qui frolent souvent la debilité .
        Il est assez stupide de croire que l on accorde une once de credibilité a ses arguments . 


      • mmbbb 14 novembre 12:07

        @Spartacus le KBG n existe plus c est le FSB ! 


      • samy Levrai samy Levrai 13 novembre 18:49

        Confondre communication et politique ( les paroles et les actes ) ne peut donner qu’un article sans grand intérêt ...

        Le Macron veut plus d’Europe et plus de défense européenne...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès