• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Europe et le syndrome yougoslave

L’Europe et le syndrome yougoslave

Hier Mercredi 22 Novembre 2017, Ratko Mladic, le « boucher des Balkans » a été reconnu coupable de crimes contre l'humanité en Bosnie-Herzégovine entre 1992 et 1995 et de génocide commis dans la ville de Srebrenica en juillet 1995 et de crimes de guerre par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), basé à La Haye. Le juge du Tribunal pénal international a déclaré que certains des crimes de Mladic étaient “les plus horribles connus de l'humanité”. 

Le tribunal pénal international en 1993 à La Haye (Pays-Bas) fermera ses portes à la fin de l'année avec le sentiment du devoir accompli. La condamnation à perpétuité de Ratko Mladic est le dernier verdict rendu par cette instance exceptionnelle créée il y a 24 ans pour juger les crimes commis en ex-Yougoslavie. Peut-on considérer pour autant qu’avec les 151 mises en accusation et 83 condamnations, notamment celles de « prestigieux » chefs politiques ou militaires, le virus «  Mladic » est aujourd’hui éradiqué ?

Ce verdict ne changera rien à la vie des Bosniaques ou de ceux qui vivent dans la diaspora à travers le monde. Ils se consoleront un peu en pensant qu'une certaine forme de justice existe sur terre et que ceux qui se rendent responsables de telles atrocités finiront tôt ou tard en prison, mais quelles leçons ont été tirées des guerres yougoslaves ?

Ratko Mladic et le président Radovan Karadzic (condamné à 40 ans de prison par le TPIY) ont commencé leur épopée sanglante en 1992. Sous leur commandement, hommes, femmes et enfants ont été impitoyablement tués, violés, torturés, expulsés de leurs maisons, brûlés vifs, et mutilés. Cela se passait au cœur de l'Europe, alors que l'Union européenne et ses institutions étaient en place et prétendaient apporter l'espoir, la paix et la stabilité pour tous.

La “nouvelle Europe” existait déjà et promettait de vivre dans l'unité et la solidarité, dans le respect des lois, en respectant les droits de l'homme et les droits civils. Mais cette Europe-là n’a pas trouvé de solution pour prévenir, ni même pour arrêter les massacres au coeur même de sa géographie. Les dirigeants se mentaient à eux-mêmes en voulant croire que tout ça ne pouvait arriver que dans les Balkans, une partie du territoire non intégré à l’UE et au passé agité, et ils ne voulaient pas voir la montée en puissance de l’extrème-droite qui est aujourd’hui installée en Autriche, en Pologne, en Hongrie et vient de s’inviter en Allemagne.

À l'époque, les dirigeants européens et occidentaux hésitaient à qualifier de “criminels de guerre” Mladic et Karadzic, ou à utilise le terme de genocide pour leurs agissements. Ils se refusaient à comparer leurs expéditions meurtrières aux tueries de masse nazies, ou de qualifier de fasciste leur idéologie du “nettoyage ethnique”.

Ils préféraient croire à une issue par la négociation avec les meurtriers, et utilise des euphémismes tesl que « conflit » ou « guerre civile » pour décrire ce qui se passait en Bosnie. Il leur a fallu un certain temps pour reconnaître que des crimes de guerre avaient été commis. Ensuite, il leur a fallu presque quatre ans pour agir et arrêter la guerre, quatre ans qui ont coûté plus de 100 000 morts et plus de 2 millions de réfugiés.

Quand ils ont finalement arrêté la guerre, en signant un accord de paix avec ces criminels, il a fallu plusieurs années pour trouver un moyen d’engager des poursuites. Les procédures ont été longues et laborieuses au point que certains process comme celui de Slobodan Milosevic, ancien président de la Serbie, n'ont jamais vraiment eu de fin ; lui est mort avant que le verdict ne soit prononcé.

Les Bosniaques subissent encore les conséquences des l'hésitations de l’UE, mais les séquelles ne sont pas limitées à cette population. En ne réagissant pas à temps pour arrêter les crimes de masse, les dirigeants occidentaux ont envoyé un message au monde entier sur l’impunité à tuer et à répandre des idées ultranationalistes dangereuse en réduisant un genocide à un petit conflit régional entre certains peuples tribaux. 

Après des années d'attente, un monstre a été puni pour ce qu'il a fait. Mais, malheureusement, on ne peut pas affirmer que ses actions et ses idées ont été éliminées par cette procedure judiciaire. Ses idées se sont propagées comme un virus opportuniste s'adaptant aux circonstances et à l’époque, et résistant aux médicaments,.

On croit entendre Mladic et Karadzic dans les déclarations de plusieurs dirigeants d'extrême droite en Europe et dans le monde aujourd'hui, à travers des discours sur les politiques de fermeture des frontières et de « sécurité nationale ».

Certains dirigeants et certains observateurs ne reconnaissent pas les paroles de couplets déjà entendus mais pour certains autres, la chanson a quelque chose de connu et d’inquiétant.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • Gatling Gatling 23 novembre 2017 16:14

    Un bel hymne à l’aventurisme militaire de l’Occident cet article . Manque plus que la position des ONG... forcément humanitaire. smiley . Sale TIP !
    ’100 000 morts et plus de 2 millions de réfugiés’ .
    ... bien sûr ! 100 000, pas un de moins !


    • HELIOS HELIOS 23 novembre 2017 16:26

      Apres la lecture du texte, je reste complétement abasourdi !


      Certes, les crimes sont horribles, certes il y a de l’inacceptable. Tuer dans le dos les habitants n’est pas « humain ». les hommes des Balkans sont ils pour autant les pires comparés a ceux qui coupent la tête, brulent et noient dans des cages etc... une compétition de barbarie ?

      Une preuve de plus que le « vivre ensemble » doit se faire dans la mesure et avec l’accord de tous, sans arrière pensée. 

      Où en est-on, ailleurs en Europe ? ne préparons nous pas, en Allemagne où il sera facile de faire un amalgame a travers l’histoire, la même chose en pire lorsque les difficultés apparaitront ?

      La Yougoslavie, c’etait nous... et si les américains sont venus, c’était plus pour eux que pour nous.

      • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 23 novembre 2017 16:34

        @HELIOS


        Les « hommes des Balkans » sont comme nous, oui, mais tous ne sont pas criminels de guerre !
        Les autres barbares criminels de guerre auxquels vous faites allusion ne sont pas plus représentatifs des peuples dont ils sont issus, que ceux qui ont été jugés à la Haye ne sont représentatifs des peuples qui constituaient la Yougoslavie. Les un et les autres sont les bourreaux et les peuples les victimes.

        Si l’armée américaines est venue en Yougoslavie, c’était pour escorter ses businessmen venus passer des contrats.

      • François Vesin François Vesin 23 novembre 2017 17:27

        @Jeussey de Sourcesûre
        «  Si l’armée américaines est venue en Yougoslavie, 

        c’était pour escorter ses businessmen venus passer des contrats. »

        1) Aucune pitié pour les tortionnaires et autres génocidaires

        2) Aucune pitié pour leurs donneurs d’ordres qui ont provoqué
        cette guerre et couvert les monstruosités qui y ont été commises...

        3) Aucune pitié pour ceux qui se sont arrogé le droit d’y participer,
        de l’entretenir, d’y tester leurs « nouveaux » armements...

        4) Aucune pitié pour ceux qui se sont arrogé le droit de rendre
        justice à la place des états et des peuples souverains au sortir
        de la guerre...les mêmes qui dans le même temps s’arrogeaient
        le droit de « financer » et d’organiser la « reconstruction »

        5) Le TPI peut se dissoudre , les marionnettistes impunis
        sont depuis longtemps investis dans d’autres spectacles en cours !!!

      • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 24 novembre 2017 08:19

        @François Vesin


      • velosolex velosolex 24 novembre 2017 14:44

        @Jeussey de Sourcesûre
        Bravo pour cet article qui rappelle les grands coupables de ces horreurs, et le curieux soutien de la France, celui de Mitterand, tentant de protéger longtemps la Serbie, en renvoyant les protagonistes dos à dos. ( Se rappeler son curieux voyage à Sarajevo paralysant toute initiative, et rappelant le Mitterandnoir, copain de bousquet ) Ainsi la curieuse couverture de l’information des médias. 

        Jamais l’europe n’a alors été si torve, incapable de mettre au pas une armée de soudards avinés et nationalistes, faisant des cartons sur les civils, violant les femmes par centaines dans les caves, créant des camps de concentration. Qu’il y eut d’autres criminels de guerre, chez les bosniaques et les croates est un fait, mais sans commune mesure avec la serbie, pour la bonne raison que ce sont eux qui détenaient la plupart du matériel de guerre, après l’écroulement de la yougoslavie. Milosevic, l’investigateur, auparavant aura enflammé son peuple avec ses discours nationalistes et orientés. Le parallèle avec les nazis n’est pas difficile à faire (culte de la race supérieure, histoire orientée et manipulée, exactions justifiées et encouragées) Les plaies là bas ne sont pas prêts se se refermer, tant les criminels de guerre courrent encore, Mladic, Milosevic, n’ayant été que les fers de lance. 
        Il n’aura suffi que quelques raids américains pour engendrer la déroute dans cette armée de criminels, plus fiers à bras quand il s’agissait de faire le siège de Sarajevo, et de tirer les gamins...Je na’i pas pas fait la fine bouche quand le s yankees se sont substitués à l’Europe, incapable, ou ne voulant pas réagir, outre les déclarations lénifiantes de ces généraux...Mais le fantôme de srebénica, avec ces casques bleus hollandais sabrant le champagne avec Mladic, avant que les habitant soient fusillés dans la prairie restera à jamais la honte de l’UE...Qu’elle était loin, ce république des balkans, dont Nicholas Bouvier, dans l’usage du monde, écrit au début des années 50, parlait si bien. Un voyage sur la route, un voyage dans le temps.

      • Clocel Clocel 23 novembre 2017 16:29

        On peut raisonnablement penser qu’en Ukraine, ça va finir en eau de boudin.

        La tumeur se déplace vers l’est, l’artillerie réglée en Yougoslavie on va pouvoir passer aux choses sérieuses, le genre de bonne grosse connerie qui s’étale sur deux ou trois générations.

        Et, toujours pas de CPI pour les bouchers de la Maison-Blanche...


        • antiireac 23 novembre 2017 16:36

          @Clocel
          Ce n’est pas parce que il se passe quelque chose dans le monde qu’on doit forcement associer les américains à ce problème.

          Un tic qui concerne 9 internautes sur 10 surtout sur AV.

        • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 23 novembre 2017 16:46

          @antiireac

          pas forcément, mais là oui !

        • antiireac 23 novembre 2017 16:52

          @Jeussey de Sourcesûre
          Pas forcement oui mais là ça devient systématique et pathologique.


        • François Vesin François Vesin 23 novembre 2017 17:34

          @Jeussey de Sourcesûre


          Et pas qu’un peu limité au seul business !!

        • François Vesin François Vesin 23 novembre 2017 17:38

          @antiireac
          «  Pas forcement oui mais là ça devient systématique et pathologique. »


          Si vous avez une solution intelligente et pacifique
          de nature à arrêter l’expansion de l’Empire et de nous
          affranchir de son emprise, nous sommes preneurs !


        • Ar zen Ar zen 24 novembre 2017 07:29

          @antiireac

          Un lien pour l’apéritif. Viendront ensuite le plat de résistance et le dessert. 


          Prenez quand même vos renseignements ! 

          « Le contrôle des activités humaines, économiques, sociales et politiques mondiales est assuré de plus en plus par les États-Unis d’Amérique (USA) dont la volonté de domination s’exprime dans une stratégie d’interventions directes et indirectes continues pour orienter la conduite des affaires mondiales en fonction de leurs propres intérêts. Le Rapport Global 2000 publié en 1980 présentait l’état du monde en faisant état des menaces qui pourraient peser sur ces intérêts. 20 ans plus tard, les Étatsuniens, pour justifier, dans le contexte de leur propre sécurité, leurs interventions sous toutes les latitudes, montent la plus grande supercherie que l’on puisse imaginer, « une guerre mondiale contre le terrorisme » ou, en d’autres mots, une guerre contre ceux ou celles qui osent ne pas vouloir être ou devenir leurs esclaves. »


        • OMAR 24 novembre 2017 20:45

          Omar9
          .
          Bonsoir @Clocel : « Et, toujours pas de CPI pour les bouchers de la Maison-Blanche.... ».
          .
          Ah, parce que pour les bouchers de Tel-Aviv il y a eu un TPI ?
          https://www.courrierinternational.com/article/2015/01/03/la-cour-penale-internationale-ne-peut-rien-contre-israel


        • Fergus Fergus 23 novembre 2017 16:48

          Bonjour, Jeussey

          « La “nouvelle Europe” existait déjà et promettait de vivre dans l’unité et la solidarité, dans le respect des lois, en respectant les droits de l’homme et les droits civils. Mais cette Europe-là n’a pas trouvé de solution pour prévenir, ni même pour arrêter les massacres au coeur même de sa géographie. »

          Au cœur de l’Europe continentale, certes, mais hors de l’Union Européenne. De même en va-t-il pour l’Ukraine de nos jours.

          Dans les deux cas, les membres de l’UE portent une responsabilité, ici pour avoir laissé se propager l’incendie, là pour l’avoir attisé. Qui peut le nier ?

          Il n’en demeure pas moins que rien de tel ne s’est passé, ni ne menace sérieusement de survenir, au sein de l’Union. L’UE a d’énormes défauts, notamment sur le plan socioéconomique, mais elle est incontestablement un facteur de sécurité et d’unité entre les pays qui la composent, malgré les divergences.


          • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 23 novembre 2017 17:05

            @Fergus

            La Hongrie, la Pologne et l’Autriche vont sagement se plier aux directives de Bruxelles ?

          • Fergus Fergus 23 novembre 2017 17:56

            @ Jeussey de Sourcesûre

            Entre se montrer rétif à des directives et mettre le pays à feu à sang, il y a une marge, non ?

            Qui plus est, Autrichiens, mais surtout Hongrois et Polonais ont besoin de l’Union Européenne, et leurs dirigeants ont sans doute conscience des limites à ne pas franchir pour éviter une procédure d’exclusion.


          • Fatima 23 novembre 2017 21:44

            @Rachid al-Jeussey >> La Hongrie, la Pologne et l’Autriche (...)
             
            Je vois que mon cousin s’inquiète de la non-islamisation des pays de l’Europe centrale et de l’Est.


          • OMAR 24 novembre 2017 20:50

            Omar9

            Non @Fatima
            .
            Il s’inquiète surtout d’une éventuelle débaptisation de Notre-Dame de Fatima, au Portugal.
            Dés fois que certains penseraient à un lieu saint musulman en Europe....
            https://gotoportugal.eu/fr/fatima-portugal/


          • wesson wesson 24 novembre 2017 23:04

            @Fergus
            on reparlera de votre « unité Européenne » lorsque ça pétera, parce que là quand même on en prends le chemin tout droit. 


            Ce qui fut un facteur réel de sécurité pour l’Europe, c’est la peur de l’union soviétique. En réalité c’est à cela que nous devons cette grande période de paix, et une configuration du capitalisme pas trop insoutenable.

            Mais dès que cette menace n’as plus existé, Tout est reparti comme avant. Et ça fait même pas 30 ans. 


            L’aveuglement Européiste, ce sera vraiment quelque chose à étudier quand la poussière sera retombée.

          • sarcastelle 23 novembre 2017 16:58

            Oui, comme l’auteur je vois d’avance les massacres qui vont ravager l’Europe si celle-ci n’ouvre pas grand ses portes. 

            Si certains ne voient pas bien le rapport, c’est simple : la gauche seule peut nous sauver des massacres fascistes à venir, et la gauche seule veut ouvrir grand les portes. Donc si l’Europe n’est pas demain grand ouverte à l’immigration, c’est que la gauche n’aura pas été élue, et si la gauche n’est pas élue on aura le nazisme. Camarades, faites votre choix. 

            • antiireac 23 novembre 2017 17:03

              @sarcastelle
              Entre le fascisme meurtrier et la gauche dévoyé il y a un boulevard d’idées qu il suffit d’emprunter et l’adopter.


            • popov 23 novembre 2017 17:27
              @Jeussey de Sourcesûre

              Les Serbes ont vécu pendant des siècles sous le joug des Ottomans, abandonné par un Occident catho qui se foutait du sort des orthodoxes.

              Pendant la seconde guerre mondiale, ils ont résisté, comme les Grecs, au nazisme. Pour les punir Hitler a installé au Kosovo, le berceau culturel de la Serbie, une population turkoïde et islamique. Je vous laisse le soin de vérifier la punition que l’Allemagne de Merkel a réservé à la Grèce. L’UE qui n’est que le prolongement des rêves d’Hitler et son bras armé de l’OTAN ont volé le territoire du Kosovo à la Serbie à coups de bombardements pour l’offrir à des crapules islamiques.

              À côté des Merkels, Macrons, Sarközys, Obamas, Blairs et Hillaries, Mladic m’est presque sympathique. 

              Il a résisté à un gouvernement bosniaque islamisant et en paye le prix. Pendant ce temps, en France, on élit des islamo-pétainistes qui importent en masse les futurs petits soldats du califat de Berlin.

              • antiireac 23 novembre 2017 18:34

                @popov
                Pour les punir Hitler a installé au Kosovo, le berceau culturel de la Serbie, une population turkoïde et islamique


                Pour ce passage de l’histoire il est a signalé que c’est bien la faute de Tito qui après la guerre avait des visées sur l’Albanie et de ce fait il a favorisé la minorité albanaise musulmane de Kosovo au détriment de la majorité serbe.

              • velosolex velosolex 24 novembre 2017 15:21

                @popov
                « 

                Vous dites : »À côté des Merkels, Macrons, Sarközys, Obamas, Blairs et Hillaries, Mladic m’est presque sympathique« . 
                Pourquoi mettre le mot »presque". Il faut assumer vos message fascisants. 
                Vous reprenez les justifications de milosevic, avec la justification de ce foyer Kosovard du peuple serbe, pour envahir leur espace. Une belle anerie propre à marcher au pas, une machine à se justifier et à s’absoudre du pire. 
                La défense des identités nationalistes comme les serbes l’ont fait, en se servant de l’a terre, et d’une histoire instrumentalisée, c’est  l’exacte réplique d’une germany nazie allant de Strasbourg jusqu’à Konisberg ; une propagande mettant en avant le secours aux populations opprimées dans ces territoires, afin de les envahir militairement. 
                Tout cela relève du copié collé.
                A moins les allemands ont pour eux d’avoir fait leur critique et abandonner leur rêve fascisant. L’avenir, ils le savent, ne peut se construire sur un mensonge, au risque de perpétuer le crime. 

              • leypanou 23 novembre 2017 17:29

                A lire l’article, on a l’impression que ceux qui ont été accusés et condamnés sont les seuls responsables de crimes commis en ex-Yougoslavie.

                On a même entendu les médias répéter ces temps derniers comme les perroquets, ce qu’ils ont toujours su faire, les 8000 morts de Srebrenica.

                L’histoire entendue et lue ici est l’histoire écrite par les vainqueurs, mais il y a d’autres versions : je laisse parler d’autres personnes plus compétentes que moi pour le faire par exemple ici.

                PS Combien de personnes d’autres que Serbes ont-elles été condamnées par le TPIY ?


                • popov 23 novembre 2017 17:36

                  @leypanou


                  Exactement. Dans toute guerre civile, les horreurs sont symétriques.

                • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 23 novembre 2017 17:39

                  @leypanou

                  entièrement d’accord !

                  mais les nazis étaient loin d’être les seuls responsables des horreurs des camps d’extermination : les financeurs américains (famille Bush et Ford entre autres) et les industriels allemand (Krupp et IG Farben entre autres) auraient dû comparaitre devant le tribunal de Nuremberg

                  ça n’a pas été le cas

                  Nuremberg n’a pas été jusqu au bout et La Haye non plus, mais comme je le dis dans l’article, la condamnation des bêtes immonde est une petite consolation.

                • antiireac 23 novembre 2017 18:51

                  @Jeussey de Sourcesûre
                  les financeurs américains (famille Bush et Ford entre autres) 


                  Encore des élucubrations anti américaines primaires.
                  C’est maladive mais ça se soigne avec succés.

                • LosKr77 24 novembre 2017 10:30

                  @antiireac
                  Argumentez plutôt…

                  Les firmes américaines ont continué à prospérer en Allemagne même après l’entrée en guerre des Américains. Ford a fourni les camions de transport de troupes à l’armée allemande. Coca-Cola continuait à être distribué. Et il y a des tas d’autres exemples…


                • darkjack 24 novembre 2017 11:11
                  @antiireac
                  faudrait vraiment se renseigner un peu :
                  juste une petite recherche et le premier lien que j’ai trouvé d’un site sérieux.
                  Vous êtes communauty manager à l’ambassade US ? car sinon, rien ne peut expliquer votre aveuglement.

                • velosolex velosolex 24 novembre 2017 15:25

                  @Jeussey de Sourcesûre
                  Nuremberg n’a pas été parfait, mais reste un exemple. Qui a servi d’ailleurs à la création de ce tribunal de la Haye, qui ont jugé les investigateurs des crimes de l’ex yougo. 

                  On aurait voulu que le japon au moins fasse critique des ses crimes ; cela n’a pas été le cas, pour des raisons politiques, americano japonaises, dirons nous, dans un monde où en 45, les risques d’explosion restaient vives. 

                • velosolex velosolex 24 novembre 2017 16:05

                  @Jeussey de Sourcesûre
                  Délayer les responsabilités, et vous n’avez plus de coupables. 


                • gruni gruni 23 novembre 2017 17:51

                  De toute façon les massacres et les erreurs du passé, pas plus que les condamnations ne servent pas de leçons. On danse toujours sur un baril de poudre et on joue avec les allumettes. Franchement ça fait peur. 


                  • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 23 novembre 2017 17:54

                    @gruni

                    C’est bien le sens de mon propos, mais bon, ça a l’air d’en fâcher quelques-uns. Franchement, je crois qu’ils lisent entre les lignes et y mettent ce qu’ils ont envie d’y voir.

                  • Fatima 24 novembre 2017 06:52

                    @gruni >> les condamnations ne servent pas de leçons.
                     
                    En effet car sur cette vidéo, Dodik (président de la RS) dit que malgré ce procès, Mladic restera un héros car c’est un homme qui a tout donné pour la liberté du peuple serbe.


                  • troletbuse troletbuse 24 novembre 2017 10:08

                    @gruni
                    Tiens vous faîtes une sortie sur un autre article. Vous avez mis ceinture et bretelles comme cet avis insipide qui ne sert à rien.
                    Pour ma part, je soutiens les Serbes. Vous vous ne soutenez rien ni personne par lacheté.
                    Comme l’a dit quelqu’un d’autre sur ce fil. A part les Serbes, qui a été condamné ?


                  • velosolex velosolex 24 novembre 2017 15:35

                    @Fatima


                    « La liberté du peuple serbe »...Avec des œillères...On harangue les peuples en les poussant vers l’abattoir, en leur disant qu’ils vont se libérer. 
                    Je ne donne pas cher des générations à venir, se construisant sur le crime des parents, leurs secrets, et leurs mensonges. Cela donnera dans les années 70 la bande à Baader pour les allemands. Pourtant, même si l’Allemagne était loin d’avoir fait le ménage, une histoire collective s’était malgré toute construite, assez saine, puisqu’elle nommait le crime, et avait entamé avec la France cette union, qui malgré tout le mal que certains peuvent en penser, nous à donné la plus longue période de paix de notre histoire.
                    Mais, certains nostalgiques nazis continuèrent eux aussi à soutenir la clique hitlérienne après la débâcle, et bien des dignitaires purent se faire une nouvelle vie en Amérique du sud.

                     Maintenant, c’est dans ce genre d’affaires, que l’on peut juger à qui l’on a affaire, à un homme, ou un nationaliste, ces bas du front..
                    Le nationaliste ?
                    Une version dégradé, pourvu d’un cervelet, pour marcher au pas, frémir au son du clairon.
                    Rien du plus commun que ceux qui se croient supérieur au commun 

                  • velosolex velosolex 24 novembre 2017 20:25

                    @Fatima
                    j’apprécie vraiment de me faire moinser, ce qui est un compliment, quand on est en mauvaise compagnie ; Ca rassure sur soi même. 


                  • Jelena Jelena 23 novembre 2017 18:08

                    En partie grâce à « la justice » du IVeme Reich, le général Mladic est devenu un héros en Serbie.
                     
                    Quand à « Jeussey riendutout », ce n’est qu’un suceur de barbu dont l’histoire ne retiendra pas le nom.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès