• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Europe, l’Europe, l’Europe !

L’Europe, l’Europe, l’Europe !

Arrêtons de prendre l'Europe comme le bouc émissaire de nos propres problèmes

Les politiques en appellent régulièrement à la statue du Commandeur, et bien peu prendraient le risque de ne pas régulièrement se référer aux pensées et actes du Général de Gaulle. Je ne vais pas à mon tour manquer à cette tradition si gauloise, et rappeler ce que disait le Général le 14 décembre 1965 : « Alors il faut prendre les choses comme elles sont, car on ne fait pas de politique autrement que sur des réalités. Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri, en disant : l'Europe ! l'Europe ! l'Europe !... mais ça n'aboutit à rien et ça ne signifie rien. Je répète : il faut prendre les choses comme elles sont. »

Étonnant comme cette célèbre sortie tombe à point pour illustrer notre actualité.

D’un côté, je vois des Cassandre qui ont trouvé leur tête de Turc (ce qui est paradoxal pour une Europe qui n’a pas franchi les Bosphores !) : ils tombent à bras raccourcis sur cette pauvre Europe. Elle serait à l’origine de tous nos maux. Tout y passe : agriculture, industrie, monnaie, chômage, bientôt culture, langue… Afin de stimuler leur imagination, puis-je compléter leur liste en leur faisant quelques suggestions : le dérèglement climatique, l’enfoncement du Mont Saint Michel, les avalanches et les inondations quand il y en a, l’incapacité à gagner l’Eurovision, l’élimination en coupe de monde du football.

De l’autre, des anti-Cassandre ont inventé le remède miracle. À tout problème, la réponse est simple : prenez donc un peu plus d’Europe et tout ira mieux. Amusant comme la liste est exactement la même (je vous laisse donc la relire…). Je n’ai pas non plus de raisons de changer mes suggestions complémentaires.

Et si la classe politique et la cohorte d’experts qui l’alimente (mais qui alimente le plus l’autre ?) arrêtaient donc de sauter sur sa chaise en disant : l’Europe ! l’Europe ! l’Europe, et comme le Général le disait, il y a presque cinquante ans, prenaient conscience que cela ne mène à rien, et en venaient aux réalités.

Car enfin, il est facile de chercher les solutions comme les problèmes, ailleurs. N’avons-nous pas d’abord à balayer devant notre porte, et nous poser la question de la modernité de nos institutions et de nos mécanismes ? A moins que d’aucuns veuillent se voir imposer la solution de l’extérieur…

Une fois que ceci sera fait, il sera temps de se préoccuper de cette Europe qui n’est et ne sera finalement que ce que nous en ferons. Et il y a du chemin à faire à ce niveau là aussi. Car, pour conclure sur un autre rappel d’un mot du Général, c’est vraiment un « machin »(1) qui reste largement à construire.

(1) Expression dans laquelle il visait alors l’ONU


Moyenne des avis sur cet article :  2.07/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • jako jako 7 février 2014 11:53

    Bonjour Mr Branche, j’aurais été d’accord avec vous il y a 5 ans, mais depuis de l’eau a coulé sous les ponts, j’ai mit mon nez dans les différentes horreurs sorties depuis, traité de lisbonne ( en application depuis le mois dernier) le FSE MES etc et maintenant dans l’innomable traité transatlantique, j’ai observé aussi la réaction incroyable à la décision ukrainiene, j’ai vu se dérouler le cambriolage sur Chypre et la Grèce, et là vraiment, pour rester poli, j’ai comme un doute sur la nécessité de ce bidul pour les peuples.


    • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 11:58

      Mon propos n’est pas de dire que l’Europe est parfaite - loin s’en faut ! - . Mais balayons d’abord devant notre porte....


    • jako jako 7 février 2014 12:04

      Oui bien sûr, je dirais balayons dans nos assemblées, mais c’est trop tard maintenant, tout est signé (sauf le traité atlantique) quel dommage qu’une si belle idée que l’Europe ait pû être dévoyée par des pervers ( lisez le traité de lisbonne et notament le petit paragraphe pour le CICE ce texte a été écrit par des pervers).


    • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 12:10

      Il est toujours temps de rebâtir l’Europe !


    • thandalas 7 février 2014 12:18

      Et c’est repartit, encore de l’enfumage, balayons devant notre porte avant d’envisager sortir de l’union européenne, mais comment veut tu balayer quand le seul balai disponible n’est plus entre nos mains, on peut attendre longtemps du coup.

      Et puis balayer quoi ? les fausses idées reçues martelée depuis des décennies par des médias et des expert aux ordres de l’oligarchie euro atlantiste et ce sans jamais avoir de débat ou d’avis contraire ? mais puisqu’ils l’ont dit alors c’est forcement vrai, c’est clair qu’il y a trop de dépenses publiques en France, puisqu’ils le disent, comment ? les pays d’Europe du nord en on bien plus et pourtant se portent mieux et on une santé resplendissante ? meuh non c’est une conspiration communiste ! Je prend là un sujet au hasard, mais il y en a bien d’autres.

      Sortons d’abord de cette construction européenne, qu’on retrouve déjà les outils pour reprendre notre destin en main, après quand on aura enfin le balai en main, on pourra toujours se chamailler en bon Gaulois sur nos problèmes.

      D’ailleurs je préférè qu’on parle de débattre d’abord (après 30 ans vaut mieux tard que jamais), pour savoir quoi balayer.


    • jako jako 7 février 2014 12:21

      Re-construire est justement impossible à cause de même traité, Tina est dans chaque pages, pour modifier le moindre article il faut l’unanimité, il n’y a que l’option « sortie ».


    • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 12:24

      La question n’est pas d’avoir un débat idéologique sur les dépenses publiques, mais d’analyser concrètement à quoi elles servent et s’il y a des doublons inutiles, ou des façons d’agir plus efficacement !

      Par exemple, est-il normal d’avoir des bus urbains qui coûtent 30% plus cher que dans les autres pays européens, parce que chaque élu demande des bus sur-mesure ? Cet excès de dépenses publiques enrichit le constructeur sans valeur ajoutée pour les habitants.
      Pourquoi vouloir avoir des accès pour handicapés dans tous les logements sociaux, et pourquoi ne pas se poser la question de ne le prévoir que là où c’est nécessaire ? Pourquoi construire des logements sociaux toujours plus chers, ce qui augmente le déficit public et financer les groupes de BTP ?...
      Pourquoi avoir des avions que notre armée est la seule à financer, ce pour le seul profit de Dassault ?...
      Pourquoi avoir une Education nationale qui produit de l’inégalité au nom d’une volonté archaïque d’uniformité ?
      Et je pourrais continuer la liste...

    • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 12:25

      @Jako

      Rien ne nous empêche de repenser nos relations avec nos pays voisins (Allemagne, Belgique...) pour créer un noyau fort au sein de l’Europe et obliger ensuite à une remise en cause des institutions européennes.

    • soi même 7 février 2014 17:45

      Il est toujours temps de rebâtir l’Europe ?
      A bon et bien avec vous, on n’est pas sortie de l’Auberge Espagnole !



    • Henri Diacono 7 février 2014 19:53

      Me Branche entièrement d’accord avec votre regard, mais je vous en supplie ne le criez pas trop fort sur tous les les toits car je cours le risque grave de me faire lyncher à mon tour sur un site où, malheur de nous, tout dialogue devient depuis peu impossible.
      Je vous ai volontiers « plussé. » Je croise les doigts pour ne pas être le seul à avoir osé le faire.
      Bien à vous.


    • oncle archibald 7 février 2014 12:04

      « Conseil au sein de grands cabinets internationaux, puis en indépendant, je suis spécialisé dans l’accompagnement des équipes de direction dans la définition et la mise en œuvre de stratégies innovantes en univers incertain : pour moi, l’incertitude est d’abord source d’espoir, de différentiation et de création de valeur réelle. »


      Vous devez donc à cet instant être plein d’espoir, car question incertitude nous sommes comblés ! Mais vous n’exprimez pas votre espoir .... Dommage. Du coup votre article n’a pas beaucoup d’intérêt pour les béotiens que pour la plupart nous sommes.

      Pour moi, béotien je le répète, l’Europe parait la plus petite entité possible pour pouvoir peser sur les affaires du monde .... D’un autre coté quand je vois que les tâches essentielles de l’Europe sont de fabriquer des normes inutiles pour décider du calibre des tomates sur les étals du marché ... Je me dis que pour l’instant l’Europe a du rater une marche ! 

      Une Europe bric à brac avec des pays trop différents, non. En revanche une Europe fédérale qui rassemblerait les cinq ou six pays qui sont à peu près au même niveau économique, social et culturel pourrait être une très grande puissance, une entité qui décide au lieu de subir.

      • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 12:10

        Effectivement cet article est juste un appel à la prise de conscience que notre avenir est ici et maintenant entre nos mains.

        C’est d’abord la France qu’il faut transformer et remettre nos institutions publiques en état de marche.
        Ensuite effectivement, il faut s’atteler à la tâche de revoir les modalités de fonctionnement de l’Europe, pour peser dans le monde qui est le nôtre, un monde fait d’échanges denses et d’hyperconnections - que j’appelle le Neuromonde.
        Ceci passe, de mon point de vue, par un rapprochement fort avec nos voisins immédiats, et au premier chef l’Allemagne, la Belgique et les Pays Bas, ainsi que probablement ensuite l’Italie et l’Espagne. 
        Un noyau fortement fédéré (à 4, 5 ou 6) pourra alors peser au sein de l’Europe et amener à sa transformation.

      • Buddha Hotah 7 février 2014 12:13

        l’Europe mais pas seulement, c’est pour moi comme de créer un nouveau mot, en le créant d’abord comme Pluchtralopitothaue , puis sans savoir ce que c’est on va ensuite définir quelque chose..sauf que en créant le mot pluchtralopitothaue ou Europe, ceux qui l’ont crée ont avant de le créer définit leur actions, leur buts, leurs finalité, GAGNER ,le tout seulement connus par des initiés ,surtout des financiers bien sur et leurs amis ....la pyramide se constuisant par la base, les perdants vont « donner » leur travail et vie à ceux du niveau au dessous, et ainsi de suite....la base est écrasée..c’est précisément le but..

        Ainsi nous voila maintenant tous prisonniers de cette Pluchtralopitothaue......tous gagnants croyaient t’ on........à ce niveau çà n’est plus de la naïveté...mais de la crétinerie pure non ?

        Je rigolerais bien, mais c’est d’une tristesse confondante et d’un ennuie bourgeois absolu...et surtout dramatique que de ne pas savoir que la competition qui élimine crée avant tout des perdants.....et là le gagnant il veut tout ce qu’il a gagné..fallait pas jouer à la compétition qui élimine et sera TOUJOURS guerre, vol, violence etc etc

        que ce soit en europe, ou en Pluchtralopitothaue


        • Vipère Vipère 7 février 2014 12:26

          Bonjour à tous

          Cher auteur, voici un extrait de vos propos qui mérite quelques observations :

          "Une fois que ceci sera fait, il sera temps de se préoccuper de cette Europe qui n’est et ne sera finalement que ce que nous en ferons"

          Soit vous êtes d’une ignorance crasse, soit vous prenez les français pour des imbéciles profonds ! Le citoyen enchaîné de force à l’Europe par la scélératesse de ses dirigaents, à l’époque la gouvernance précédant, n’a aucune initiative, auprès de Bruxelles et Consorts. 

          Donc, les citoyens ordinaires nous ne ferons rien de l’Europe, il la subisse et vos mensonges n’y changeront rien ! Vos écrits sont de la pure propagande d’Etat, êtes-vous en service commandé ou espérez-vous être remarqué pour obtenir un audit près du Gouvernement ?


          • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 12:29

            Une précision qui semble utile : je ne suis au service de personne et ne cherche pas à obtenir un quelconque audit.

            Je suis juste un citoyen engagé qui veut concourir à changer les choses.
            Et cet engagement se concrétise au sein de Nous Citoyens
            Contrairement à ce que vous affirmez, il est possible de changer les choses !

          • jako jako 7 février 2014 15:36

            Mr Branche, je viens de parcourir votre site et me suis inscrit à la news letter, il faudra bien un jour que les gens de bonne volonté se parlent et jouent cartes sur tables. Je vois que vous essayez quelque chose, c’est mieux que moi qui suis isolé. Mais en parcourant ce fameux traité et le MES j’ai vraiment l’impression que c’est très mal parti, trop de questions que le peuple se pose n’auront pas de réponse et c’est angoissant.


          • thandalas 7 février 2014 12:26

            Je vais être très clair, la France n’est pas réformable puisque c’est la commission et la bce qui tienne nos pouvoirs régaliens, et l’idée de reformer l’Europe est un enfumage total, vous nous prenez pour des cons, on peut pas reformer quand tous les membres de l’union doivent être d’accord, il y a autant de vision d’une autre Europe qu’il y a de pays dedans, ils n’est pas possible de mettre d’accord autant de pays qui ont tous des intérêts complétements divergents. Le mythe de l’autre europe, ca fait 30 ans qu’on nous la sort, et que rien n’est fait, on peut attendre jusqu’à la saint glinglin, ça ne se fera pas, elle à été bâtie pour qu’une fois lancée impossible de l’arrêter, c’est un piège dont il nous faut sortir avant qu’il ne soit ,trop tard.


            • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 12:32

              Non rien ne nous empêche de changer de nombreuses choses en France (l’organisation de nos collectivités territoriales qui conduit à un gaspillage des dépenses publiques, une meilleure décentralisation de l’Education Nationale et une meilleure rémunération des enseignants, une autre Défense...). 

              Ensuite rien ne nous empêche de nous rapprocher de l’Allemagne, de la Belgique et des Pays-Bas pour créer ensemble un nouvel ensemble démocratique.
              Puis avec ce noyau fort et dynamique de peser alors pour changer les institutions européennes.

            • thandalas 7 février 2014 12:52

              hum « l’organisation de nos collectivités territoriales », tu peux utiliser les vrais mots svp ? attend je traduit « les Euro-Regions » , c’est mieux d’appeler un chat un chat. Derrière ce projet, se cache tout simplement le démantèlement des états nations afin de pouvoir les livrer en pâture à l’ultra libéralisme, ou alors tu m’expliquera comment le pays Basque ou la Bretagne pourront défendre leur intérêt hors de la nation, déjà que tous rassemblés nous n’y arrivons pas.

              Quand a se rapprocher d’autre pays comme l’Allemagne laisse moi rire jaune, contrairement au mythe du couple franco allemands, pour retrouver 1 sujet sur lequel on à été d’accord (pas dans les médias mais bien quand les propositions de loi sont présentées à l’assemblée européenne) il faudrait descendre aux archives pour retrouver en retrouver la trace (à peine exagéré). L’Allemagne à des intérêts totalement divergents des nôtres.


            • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 13:09

              @Thanladas

              Non je ne parlais pas des eurorégions, mais bien de notre organisation territoriale. Au risque de devenir « technique » : l’absorption des communes par les groupements de communes qui deviendraient les nouvelles communes, la suppression des clauses de compétences générales pour les départements et régions pour qu’ils restent centrés sur leur métier et arrêter la superposition des acteurs dans tous les dossiers, le centrage des départements sur les zones rurales avec les grandes villes reprenant toutes les compétences (sur le même principe que ce qui vient d’être décidé à Lyon)...

            • thandalas 7 février 2014 13:18

              ok autant pour moi, à force de voir ce genre d’idées (euro region) avancer masquées, on voit le mal partout, si le but et uniquement d’améliorer l’efficacité des communes,départements etc alors ça ne peut qu’être bénéfique, mais il faut rester vigilants, combien d’idées nous a-t-on vendu comme formidable avant de s’apercevoir que derrière il y a avait un loup tapit.


            • thandalas 7 février 2014 13:53

              Ou pourrais-je trouver des informations sur ces ’améliorations’ territoriales que tu cite en exemple à Lyon ? J’aimerais approfondir ce sujet. Merci


            • thandalas 7 février 2014 18:28

              D’ailleurs je réfléchissait un peu sur le sujet du sur dimensionnement des communes etc, je vous lance cette réflexion, depuis des décennies, nous avons perdus des millions d’agriculteurs et encore des millions d’emplois dans l’industrie, du coup ces gens à la recherche d’emploi ont migré vers les villes, pensez-vous si nous sortions de l’euro et que nous adoptions un plan de relance de l’agriculture durable et de l’industrie, que ces flux migratoires s’inverseraient et finalement ces organismes sur dimensionné ne le seraient plus grâce au retour des travailleurs dans les campagnes ?



            • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 18:48

              Pour ce qui est de l’agriculture, je ne crois pas que l’on puisse revenir en arrière, même avec l’agriculture durable, car on a besoin de peu de bras par rapport au passé.

              Par contre, il est possible de modifier l’organisation du territoire, et de promouvoir des petites villes... mais cela demandera beaucoup de temps, car la tendance « naturelle » est l’accroissement des grandes villes

            • thandalas 7 février 2014 19:44

              Merci pour les liens je vais regarder.

              Sinon si je parle d’agriculture durable c’est pas parce que je suis écolo, mais l’agriculture intensive telle quelle est pratiquée aujourd’hui est en train de détruire et de désertifier nos sols, du coup il faudra bien revenir à un mode plus durable et d’après les lanceurs d’alertes d’ici la prochaine décennie si on veut éviter des drames. Mr Bourguignon l’explique très bien et il n’est pas le seul, de plus en plus d’agriculteurs en prennent conscience.

              Donc du coup ce que j’ai dit sur un retour des agriculteurs sur un modèle paysan et non plus chef d’immense exploitation, se tient quand même. Si vous êtes sincère dans votre devoir envers vos citoyens, vous devriez vous renseigner à ce sujet, ça ne vous ferait pas de mal d’avoir d’autres avis que celui des lobby pétrochimiques et agro-alimentaires.

              Cordialement


            • thandalas 7 février 2014 19:49

              Je viens de lire le 2eme lien que vous m’avez fournit, il est écrit je cite :
              "Les présidents du conseil général du Rhône et du Grand Lyon se sont mis d’accord sur un projet de création de métropole européenne à Lyon en 2014"
              Et en plus soutenu par les élus EELV qui sont les porteurs de ce projet d’euro régions, du coup ma question est simple, vous foutez-vous de moi ? non parcque m’affirmer que ca n’a rien à voir avec les euro regions alors que c’est la 1ere étape ....


            • thandalas 7 février 2014 20:14

              Et en plus tout cela se fait dans la plus grande transparence et de manière totalement démocratique, on a pas l’impression de seigneurs disposant de leur vassaux, moi j’ai ca et toi ta ca, et vas y qu’on s’arrange pour se créer nos petits fiefs perso (lien)


            • Vipère Vipère 7 février 2014 12:32


              « un « machin »(1) qui reste largement à construire. »

              Vous ne doutez de rien !

              Pour vous un petit rappel, car il semble que vous l’ayez stratégiquement oublié, nous étions 52,% et des brouettes a, avoir voté contre l’Europe. Les tenant du non, ont eu raison, au vu de « la chienlit » qu’est l’Europe, pour paraphraser le mot du Général de Gaulle, alors l’Europe, vu du côté de la base, ce n’est pas plus d’Europe, c’est plus du tout d’Europe !

              L’EUROPE ET SES DICTATEURS FALFAISANTS, DEHORS !


              • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 12:34

                Pout votre information, j’avais aussi voté « non » alors car je ne crois pas à cette Europe là.


              • Vipère Vipère 7 février 2014 12:34

                (erreur)

                L’EUROPE ET SES DICTATEURS MALFAISANTS, DEHORS !


                • Vipère Vipère 7 février 2014 12:41

                  Dans ce cas, M. BRANCHE, nous sommes d’accord et je vous remercie de le dire avec autant de clarté.

                  L’Europe n’a apporté ni prospérité, ni progrès sociaux aux citoyens, c’est tout le contraire, donc il faut abattre cette Institution illégale qui n’apporte que souffrances et désespérance aux peuples assujettis à ses caprices et fantaisies !

                  Une baraque dont les fondations sont pourries et dangereuseS doit être démolie, à l’instar de l’Europe.


                  • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 13:06

                    @Vipere

                    Mais j’ai voté non à ce mode d’organisation, et non pas à l’Europe.
                    Je suis convaincu que notre avenir passera par l’Europe, mais une Europe différente. Cette transformation commencera par un rapprochement avec nos pays voisins.

                  • Robert GIL ROBERT GIL 7 février 2014 12:50

                    Les privatisations se multiplient dans l’UE. Pris à la gorge, les gouvernements sacrifient leurs industries nationales. La crise de la dette terrifie les gouvernements européens. Astreints à la rigueur, les pays peinent à remplir leurs caisses et doivent limiter leurs emprunts sur les marchés financiers. Alors, afin de trouver de l’argent frais, ils vendent leurs participations dans des entreprises totalement ou partiellement publiques..........

                    voir : L’EUROPE BRADE SES ENTREPRISES


                    • thandalas 7 février 2014 13:05

                      Quant au privatisation, personne ne s’est jamais demandé pourquoi des services publics tellement déficitaire (sisi on vous le dit) sont acheté par le privé ? sont maso, ils aiment perdre de l’argent ? Puis une fois acheté on baisse artificiellement le prix dudit service pour faire croire que c’est une bonne opération ,et quelque années plus tard on a le droit a chaque fois à la même rengaine, mais non vous ne payez pas le bon prix, c’est un peu plus et l’année suivante ca recommence, résultats prenons par exemple l’eau à Paris, en tenant compte de l’inflation, les parisiens payent désormais leur eaux 30% plus cher, vous sentez les bienfait de la privatisation ? c’est comme l’europe c’est hyper vendeur sur le papier puis quelques années après on s’aperçoit qu’on aurait du lire les petites lignes.


                    • claude-michel claude-michel 7 février 2014 13:29

                      D’abord De Gaulle ne voulait pas une europe des banques....ensuite le seul gagnant est le IV Reich de Merkel...désolé mais voir mon argent partir dans ce pays me donne la nausée...Y en a qui pardonne...moi pas.. !

                      C’est la mort des peuples...pendant que les banques se goinfrent...

                      Faut en sortir...et très vite.. !


                      • tf1Groupie 7 février 2014 19:20

                        « le IV Reich de Merkel. »

                        Quand on voit ce genre de vomissure datant de la guerre de 14 on se dit qu’effectivement on a besoin d’Europe.

                        La plupart des gens qui s’expriment sur ce site ont connu l’Europe sous la guerre, normal alors qu’ils une vision passéiste car ils ne verront pas grand chose de l’Europe future.

                        Ceux pour qui l’Europe est une évidence ce sont les enfants d’aujourd’hui, eux construiront l’Europe de demain, sans les gros ronchons qui veulent « avoir leur destin en main », alors qu’ils l’ont en main depuis des années mais n’en ont rien fait !

                        La France pays du chomâge, de la dette, de l’immobilisme, du trou de la Sécu et du déficit des caisses de retraite elle s’est faite sans l’Europe...


                      • soi même 7 février 2014 14:50

                        Bonjour Mr Branche quel est la marque de votre scie ?
                        Moi je vous conseilles celle si :

                        http://ecx.images-amazon.com/images/I/71VOxs10mRL._SL1500_.jpg

                        Car il évident sur la haute branche où vous êtes percher, une tronçonneuse c’est dangereux !


                        • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 18:51

                          Merci pour la suggestion. Pour vous aider à trouver d’autres jeux de mots sur mon nom - car je ne parle pas caché derrière un pseudo -, je vous conseille d’aller piocher dans un album d’Asterix dans lequel des Romains se déguisent en bosquet (c’est un des premiers albums, mais désolé je ne me souviens plus lequel est-ce). De nombreux jeux de mots sont alors faits (comme « ne tremble pas comme une feuille », « tu es du bois dont on fait les héros »...) smiley


                        • soi même 7 février 2014 19:42

                          @ Robert, je suis pas d’accort avez vous, mais je reconnais que vous avez du répondant !


                        • Francis, agnotologue JL 7 février 2014 15:42

                          « Soyons simple : l’Union européenne n’arrive plus à prendre ses décisions à 27 par consensus. Et donc, à partir du moment où elle n’y arrive plus, c’est la graine de la division qui est là. Écoutez, on a le résultat qui était prévisible : lorsque les 27 États membres n’arrivent plus à s’entendre entre eux, c’est que c’est le reste du monde, dirigé par les États-Unis, qui prend les décisions à la place de l’Union européenne. C’est un choix de certains États européens de préférer suivre les États-Unis plutôt que de suivre les décisions par consensus à Bruxelles. » Le Vice Président de la BEI

                          C’est là, 1’30".


                          • Sylvain62 7 février 2014 17:11

                            Monsieur, je suis scandalisé à la fois par votre article et par les promesses mensongères qui figurent sur votre site internet à propos de l’Europe. Déjà dissocier Europe de l’UE et de l’euro serait faire honneur à l’intelligence des français, vous prétendez qu’ils n’y entendent rien mais rassurez-vous, on compte bien les informer de tout pour qu’ils et elles sachent quel genre d’escroquerie se cache derrière les prosélytes de « L’Europe Nouvelle » qui ne mentionne même pas de sortir de l’UE. 

                            Donc voici une réponse un peu longue mais c’est bien mérité. 

                            En passant, aucun penseur de la sortie de l’UE n’a indiqué que tous les maux du monde sont du fait de celle-ci, ça c’est de l’extrapolation moisie conçue par les européistes pour essayer de discréditer sans avoir à se prononcer sur le fond, un peu comme celles et ceux qui disent « sortie de l’euro = extrême droite ». Alors que non, la sortie de l’euro et de l’UE ne se négocie pas selon l’orientation politique, c’est un problème général qui concerne tous les français et tous les partis pour le bien du pays, pour tout le monde. Et d’ailleurs quelle farce de vous présenter comme parti non aligné tout en reléguant à l’extrême droite le souverainisme et la sortie de l’UE, stratégie de la diabolisation tellement usée qu’on la reconnait au premier coup d’oeil. 

                            Mais citer De Gaulle pour illustrer la chose c’est vraiment du grand n’importe quoi, vous n’avez pas honte monsieur ? 

                            Voilà ce qu’on lit sur votre site internet auquel je renvoie : http://www.nouscitoyens.fr/notre-projet/leurope. Le passage en gras plus particulièrement.

                            N’empêche démocratie et Europe dans le même paragraphe, il fallait oser. Et que de slogans ! Une Europe ceci, une Europe cela, on rêve, on danse et on chante au milieu d’un champ de tournesols un beau jour d’été, une harpe à la main et une couronne d’étoiles (européennes) sur le crâne. On rêve, on chante et on danse main dans la main, youpi, l’Europe de demain, des promesses, des promesses et encore des promesses. Des décennies que ça dure, politique politicienne et rien derrière. 

                            Mais monsieur, ça n’est pas cela l’UE, la construction du « grand machin » comme l’avait si bien dit De Gaulle que je cite fort à propos parce que lui il était contre et pas pour, elle n’est pas inachevée, elle s’autodétruit et n’a aucun avenir. Le comprenez-vous seulement ? Que vous faut-il donc de plus que les catastrophes sur catastrophes qui frappent notre pays depuis Maastricht pour que vous compreniez ? Avez-vous si peu d’empathie pour vos concitoyens ?

                            Et comme on vous l’a dit et redit et reredit vous ne changerez jamais l’UE, celle-ci est antidémocratique dans son ADN, ses traités fondateurs. C’est rigoureusement impossible c’est écrit noir sur blanc dans ses traités, et j’irai même jusqu’à dire que c’est mentir effrontément aux français de leur faire miroiter une « Europe des peuples » alors que dans les faits vous n’y changeriez rien de chez rien. D’ailleurs il n’y a aucune proposition concrète avec rapport aux traités, droit international et plan politique clair, que des slogans, la même soupe politicienne habituelle et sans engagement concret qu’on peut lire ici à droite, ici à gauche. Mais monsieur, on ne dirige pas un pays avec des voeux pieux, ça c’est fini, les citoyens n’en veulent plus.

                            Historiquement on rappellera quand même que De Gaulle n’a jamais été pour la construction d’une Europe à 28, pas plus qu’il n’était pour l’UE telle que nous la connaissons aujourd’hui, création imaginée par et pour des intérêts américains, c’est prouvé, c’est factuel. De Gaulle a tout fait de son vivant pour préserver à n’importe quel prix l’indépendance du pays, ses efforts ont été réduits à néant par l’Allemagne qui a préféré se vendre aux intérêts étasuniens que de construire une UE libre et indépendante de tout fédérateur extérieur. D’ailleurs les américains ont tout essayé pour qu’il ne devienne jamais président parce qu’ils savaient bien que le vieux général ce n’était pas un politicard à manipuler comme les présidents qui ont suivi, d’ailleurs voilà une autre vision de la politique américaine au cours de la Seconde GM : http://www.internationalnews.fr/article-13108133.html

                            Mais fichez lui la paix au général ! De son vivant il vous aurait cloué le bec en personne pour oser associer son nom à l’antidémocratique UE sous le joug duquel nous sommes au jour d’aujourd’hui. De deux choses, soit vous n’avez rien saisi du gaullisme et repris une à deux de ses citations totalement hors contexte historique pour appuyer votre argumentaire, soit vous faites partie de ces politiques malhonnêtes qui croient tromper leur monde en allant poser une gerbe sur la tombe du général pour mieux vendre le pays aux intérêts extérieurs. 

                            Et puis l’éternel refrain des français pourris gâtés, fainéants qui ne balaient jamais devant leur porte, histoire de culpabiliser les masses et déprécier le pays. C’est certain, en 1789 vous auriez écrit le même genre de papier mais avec le Clergé et la Noblesse en lieu et place de l’Europe le bon peuple toujours responsable de tout. 

                            Et la solution en carton pâte : modernisons(rayer la mention inutile) détruisons notre modèle social, il faudrait même en revenir à l’esclavage, seul moyen de combattre la compétitivité chinoise et de ses ouvriers trop payés. Autrement dit, aplatissons nous servilement devant la finance internationale et attendons les coups de fouet. Et votre parti politique « Nous citoyens », mais quels citoyens monsieur ? Le fameux pourcentage qui détient la moitié des ressources du pays ? Le fameux pourcentage qui met tout en oeuvre pour déconstruire notre modèle ? Vous critiquez les élites politiques alors que vous adoptez strictement le même raisonnement qu’elles quant on lit et compare les programmes politiques avec le vôtre et qu’en plus vous vous proposez de poursuivre leur oeuvre européenne.

                            J’invite d’ailleurs tout lecteur de cet article à se remémorer les discours de la troïka à l’endroit de ces fainéants/corrompus/champions de la fraude fiscale de grecs : en substance ils disaient exactement la même chose « vous l’avez bien cherché on y est pour rien ». Alors que ce sont ces gens là qui ont introduit la Grèce dans l’UE en PARFAITE CONNAISSANCE DE CAUSE. Plus aberrant encore, le référendum de Papandréou sur la sortie de l’UE a tout simplement été mis au placard, la démocratie en Grèce a été violée par ces donneurs de leçons qui osent vous pointer du doigt et exiger que vous regardiez vos chaussures. 

                            La France de demain ne deviendra pas la Grèce d’hier, jamais. Et je passerai ce que « Nous citoyens » prévoit pour les service public, mais les lecteurs n’auront qu’à se faire une idée : http://www.nouscitoyens.fr/notre-projet/lefficacite-de-la-depense-publique

                            Moi je me contenterai simplement de vous indiquer que les services publics n’ont pas vocation à produire et faire du chiffre, qu’ils sont nécessaires car requis par les citoyens. 


                            • thandalas 7 février 2014 17:26

                              jeu set et match ^_^


                            • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 19:05

                              Je ne vais pas répondre aussi longuement à votre commentaire.

                              Merci tout d’abord d’avoir pris le temps de parcourir le site de Nous Citoyens, et donc de développer votre argumentaire.

                              Première remarque : contrairement à ce que vous laissez entendre, le programme de Nous Citoyens n’est pas encore défini, et ses propositions concernant l’Europe ou l’Efficacité de la Dépense publique sont en cours d’élaboration.
                              Peut-être que quand ce sera fait, vous maintiendrez votre opposition à celles-ci, mais pour l’instant elles ne sont pas définies. Donc je ne vois pas bien comment vous pourriez dire que vous êtes en désaccord !
                              Quand elles seront mises en ligne, elles serons mises en débat, et il vous sera alors facile de les critiquer directement sur le Site de Nous Citoyens, puisqu’à la différence des autres partis, Nous Citoyens en appelle à la participation de tous.

                              Deuxième remarque : mon propos n’était certes pas d’en appeler à une caution quelconque de De Gaulle, mais de simplement reprendre de façon humoristique sa célèbre phrase :« L’Europe, l’Europe, l’Europe ». Ni plus, ni moins. Je n’ai besoin de la caution de personne pour m’exprimer, et je ne crois pas non plus que nous ayons besoin aujourd’hui d’en appeler à sa mémoire (souvent d’ailleurs largement reconstruite et réinventée).

                              Troisième remarque : l’objectif n’est certainement de déconstruire le système social français ou la puissance publique, mais au contraire de leur permettre de survivre et progresser en efficacité, ce au profit de tous les Français.

                              Quatrième remarque : certes l’Europe est largement à améliorer et à reconstruire. Simplement, il est illusoire de croire que le salut de la France pourra se faire sans elle. Le succès d’un village gaulois transformé en camp retranché ne gagne que au pays d’Astérix smiley

                            • Sylvain62 7 février 2014 20:06

                              Bonsoir monsieur,


                              Merci d’avoir répondu. J’ai bien pris connaissance du fait que votre programme concernant l’Europe soit en cours d’élaboration, néanmoins les grandes lignes de ce que l’on peut en lire en tant qu’ébauche ne laisse que présager d’un énième discours sur une « autre Europe » qui ne se fera jamais puisque cela supposerait l’entente de tous les Etats membres. Or les intérêts de la France relèvent des seuls intérêts de la France, son histoire, sa culture et son modèle social n’ont rien à faire sur une table de négociation politique elles s’imposent à tous. Il est assez stupéfiant qu’il soit nécessaire de devoir en faire un combat politique, c’est dire dans quelle situation catastrophique nous nous trouvons. 

                              Nul ne peut vous reprocher de présenter voire de défendre vos idées, naturellement. Pour autant le pays ne fonctionnera que si ce qui lui tient lieu de classe dirigeante se réapproprie demain les outils nécessaire à sa gouvernance c’est-à-dire la création monétaire, la maîtrise de ses frontières, et naturellement, la possibilité de faire obstacle aux économies agressives via des taxes et des mesures d’effet équivalent. Dans l’histoire d’une Nation, rien n’est inéluctable et tout reste à faire.

                              Le protectionnisme est peut-être le pire ennemi de la finance mondiale mais c’est encore la seule garantie des nations de conserver leur intégrité et la direction de leurs affaires comme dans n’importe quel Etat souverain. La Chine, les Etats Unis, la Russie, le Royaume Unis l’ont parfaitement compris, il n’y a aucune raison pour que le petit village gaulois ne puisse redevenir maître de son destin. 

                            • Doume65 7 février 2014 18:30

                              « cette Europe qui n’est et ne sera finalement que ce que nous en ferons »
                              J’aimerais te croire, mais non, l’Europe nous a été volée, par des groupes de pression inféodés aux multinationales et à la théorie que « Le marché » s’auto-régule.
                              L’europe ne peut plus se réformer, elle est à la merci du néolibéralisme.Tout le monde se coopte et se tient par la barbichette dans cette institution. Elle est complètement gangrainée par Goldman Sachs. Y’a qu’à s’intéresser aux négociations du traité transatlantique (enfin essayer, vu que c’est fait en secret) pour s’en convaincre. Il faut d’abord détruire cet édifice qui n’est pas fait pour les peuples et essayer d’en reconstruire une autre dont on pourra dire « C’est grâce à l’Europe » et non pas « C’est à cause de l’Europe ». Mais ça va être dur, car 700 Millions de personnes pèsent peu face à l’empereur Fric.


                              • Robert Branche Robert Branche 7 février 2014 19:07

                                L’Europe doit être réinventée, et largement reconstruite. C’est un défi, et ce ne sera pas facile. Mais c’est indispensable car la France n’a aucune chance seule de se faire entendre dans le monde hyperconnecté dans lequel nous vivons (ce que j’appelle le Neuromonde)


                              • Antoine Diederick 7 février 2014 20:50

                                je plussoie ceux qui pensent qu’il faut reconstruire....il faut tout reconstruire avec ou sans l’Europe.


                              • Antoine Diederick 7 février 2014 20:55

                                l’Europe est une institution en partie déjà dépassée, cela prendra du temps mais à terme, cela éclater , 10-20 ans. La reconstruction européenne passera via un autre biais, pacifiquement ou pas.

                                c’est un truc intenable si la crise continue ...et donc...faut aller chercher le monde d’une Europe après l’Europe...


                              • tf1Groupie 7 février 2014 21:55

                                « l’Europe est une institution en partie déjà dépassée » ...

                                Si l’Europe est dépassée je te dis pas à quel point la France est dépassée !!

                                Il y a en France autant de langues régionales qu’il y a en Europe de langues nationales.


                              • christophe nicolas christophe nicolas 7 février 2014 19:20

                                Bonne analyse, si l’Europe ne sert à rien, il faut la quitter

                                Si l’Europe sert, elle est supra souveraine et c’est inadmissible.

                                En 44, certains disaient, inutile de crier, l’Allemagne, l’Allemagne, l’Allemagne, il faut se retrousser les manches (toujours vrai) mais ils trouvèrent Charles en face d’eux...

                                Cet article est pure trahison de sa mémoire... c’est du délire, comment peut-on avoir l’esprit aussi faux.


                                • tf1Groupie 7 février 2014 19:41

                                  Malheureusement des aveugles ne pourront jamais balayer devant leur porte !

                                  Le déclin de la France le Monde entier le constate, mais les benêts continuent à annoner « c’est la faute à l’Europe »


                                  • BA 8 février 2014 08:46

                                    En Allemagne, à Francfort, la Banque Centrale Européenne mène une politique monétaire parfaitement adaptée ... à l’Allemagne.

                                     

                                    Dès sa naissance, l’euro était une monnaie allemande, acceptée par l’Allemagne à condition qu’elle soit adaptée à la démographie de l’Allemagne, à condition qu’elle soit adaptée à l’économie de l’Allemagne, à condition qu’elle serve l’intérêt national de l’Allemagne.

                                     

                                    Dès la naissance de l’euro, l’Allemagne a toujours imposé une politique monétaire adaptée à l’intérêt national de l’Allemagne.

                                     

                                    Quant aux élites des autres pays européens, elles acceptent de suivre la politique de l’Allemagne.

                                     

                                    La politique de l’Allemagne consiste à défendre l’intérêt national de l’Allemagne, et les élites françaises acceptent de suivre la politique de l’Allemagne.

                                     

                                    Comme d’habitude.

                                     

                                    La video dure 3 minutes :

                                     

                                    https://www.youtube.com/watch?v=SB4YWntTnZI


                                    • Antoine Diederick 8 février 2014 08:59

                                      bonjour, ce qui fait le buzz sur Internet et dans la presse c’est ceci


                                      • Sylvain62 8 février 2014 15:18

                                        Pas faute de l’avoir indiqué à la cantonade au vu du petit nombre de manifestant et de la connivence de l’opposition ukrainienne avec les Etats-Unis et son paravent qu’est l’UE. « Vous êtes un conspirationniste », « antiaméricanisme primaire », « antieuropéen » et autres noms d’oiseaux comme réponses. 


                                        Au final le plus étonnant c’est que la presse grand public en parle mais en même temps, vous me direz, ils n’ont pas le choix. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès