• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Europe n’est pas une adhésion au mondialisme

L’Europe n’est pas une adhésion au mondialisme

 

Bien au contraire. La construction européenne est un atout contre une mondialisation effrénée.

Du temps de nos grands-parents, voire de nos parents, une petite minorité d’entre eux franchissait parfois les frontières de la France. C’était généralement le cas pour une fois, une seule fois dont ils se souviendraient toute leur vie. On a du mal à le croire, aujourd’hui, n’est- ce-pas ? Et pourtant, s’ils sont encore parmi vous, demandez-leur : si au cours d’un dîner leur voisin de table « avait été à l’étranger », ce personnage devenait plus important et une bonne partie du repas se trouvait consacré à l’entendre raconter cet exploit.

À l’étranger. Qu’était-ce donc, cet « étranger » ? Singapour, Hong-Kong, l’Australie ? Quelquefois, oui. Mais bien souvent c’était de l’Espagne, de l’Allemagne, de la Belgique qu’il s’agissait. On racontait toutes les bizarreries, les modes, les étranges façons de vivre, de ces non-Français d’autres lieux. Comment pouvait-on être portugais ?

Ne parlons pas de Russie ou des « Pays de l’Est », ces contrées hors du « monde libre » auxquels il était à peine permis de penser en s’imaginant franchir le mystérieux et dangereux rideau de fer. Mais Portugais, Australien, Italien, ou Brésilien, tout ça ce n’était pas chez nous, c’était ailleurs. C’était l’étranger comme un Parisien dit « la province » en mettant dans le même identique panier toutes les provinces pourtant si dissemblables.

Alors lorsque dans les années cinquante sont arrivés en même temps les débuts de la future Union Européenne, les discours sur la mondialisation, et les effets de cette dernière, comment les millions de Français déjà mal informés n’auraient-ils pas agrégé les deux idées ?

Ils ont agrégé, hélas. Nombre d’entre eux agrègent encore et pour certains, de bonne foi. Or cet amalgame ne présente pas la moindre réalité, il n’y pas le moindre point commun si ce n’est la simultanéité des deux phénomènes : d’une part l’émergence d’une Union qui se construit, et d’autre part l’apparition d’un rapprochement entre tous les États du monde due pour l’essentiel à la facilité nouvelle des communications et des transports. La mondialisation tend à diminuer partout l’importance des frontières, tandis que l’Union Européenne efface totalement ses anciennes frontières intérieures mais conserve ses frontières extérieures qu’elle se réserve de gérer à sa convenance, en les ouvrant ou les fermant à son gré.

Alors que l’idée de mondialisation tend vers l’effacement des nations, à l’inverse l’objectif de la construction européenne est la construction d’une nation nouvelle dont la naissance, évidemment longue et difficile, s’ajoutera peu à peu à l’existence des nations européennes actuelles.

Allons plus loin. Pour ses opposants, la construction européenne ne représente qu’un volet de la mondialisation. Et ils utilisent l’épouvantail de la mondialisation pour faire peur parce qu’ils n’acceptent pas l’Union. Mais comment, par exemple, peuvent-ils faire croire que, seule avec ses 66 millions d’habitants et son économie fragilisée par le socialisme, la France pourrait tenir tête aux grands ensembles que forment ou vont former l’ALENA (USA Canada Mexique), l’Inde, la Chine, le Mercosur ? Si Airbus, attaquée en permanence à l’OMC par Boeing, n’était pas défendue à cette même OMC par l’Union Européenne, croyez-vous que ses avions, même plus performants que ses concurrents, se vendraient dans le monde ? La France seule face au Boeing américain aussi aidé qu’elle par l’État, vous imaginez ? L’Amérique aide Boeing financièrement au moins autant que l’Europe le fait pour Airbus, mais un tel dossier défendu par la France seule serait voué à l’échec.

La réalité pour la France, c’est que l’Union constitue un rempart face à la mondialisation. Non pas une barrière infranchissable, ce qui serait contre-productif pour un pays vivant à 40 % de ses exportations, mais un frein régulé capable d’amortir les effets négatifs par des contreparties positives.

Il n’en est pas moins vrai que les frontières européennes manquent parfois de l’étanchéité nécessaire. Comme en manquaient autrefois les frontières de la France. Militer pour améliorer ce point est une cause juste.

L’important est d’être libre de choisir ses règles, après les avoir étudié, soupesé, négocié avec ses partenaires. Or on ne négocie avec succès que si on possède un poids, une force de discussion, une capacité d’échange, comparables à celles du partenaire. Ce point est vrai en matière commerciale, mais aussi culturelle, militaire, diplomatique…

Soyons donc d’ardents souverainistes. Les frontières physiques de notre souveraineté s’établissent entre l’Atlantique, la Méditerranée, la Mer Noire, l’Est de l’Autriche, de la Pologne, des Pays Baltes, de la Finlande. Ce sont les frontières de l’Union.


Moyenne des avis sur cet article :  1.27/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 12 septembre 17:48
    Le monde est divisé entre trois régions, trois entités administratives semblables, en guerre permanente, soit l’Océania, l’Eurasia et l’Estasia . 
    L’Océania vit sous une dictature d’un Parti unique qui surveille tous les gestes et faits de ses sujets jusqu’aux plus privés. Le chef de ce Parti unique s’appelle « Big Brother ». L’administration de l’Océania est d’une simplicité déconcertante, elle est gouvernée par quatre ministères (Vérité, Paix, Amour, Abondance) et trois slogans :
    « La guerre c’est la paix », « La liberté c’est l’esclavage », « L’ignorance c’est la force ».

    ^^

    • Jonas 12 septembre 23:52

      @bouffon(s) du roi
      Vous avez touché juste, fabuleux à quel point cet article rappelle la société totalitaire socialiste du livre de Orwell « 1984 ».


    • hunter hunter 12 septembre 18:32
      Où là ; vous émargez auprès du pôle « trolling » de la Commission européenne ou quoi ?

      8 ème paragraphe : « la réalité pour la France c’est que l’UE constitue un rempart..... »

      Fallait l’oser celle-là !

      10 eme paragraphe : « l’important c’est d’être libre de choisir ses règles..... »

      Putain ça claque !

      A mourir de rire ce papier ! Poncifs habituels, on se croirait chez France Inter !

       smiley

      Adishatz

      H/


      • martial martial 12 septembre 19:25

        L’UE a détruit l’âme des européens, leur civilisation.
         
        Pour en faire un purin multiculturel, avec des villes entières musulmanes où d’évangélistes, la drogue, où avec des rappeurs transsexuels chantant « lèche mes boules » à l’Élysée.
         
        Des traîtres. Des salopards faux-culs qui prétendent défendre l’Europe alors qu’ils organisent sa soumissionau modèle mondialiste par le grand remplacement, pour qu’elle soit sans identité, sans histoire, sans civilisation.
         
        L’UE de Bruxelles, des fumiers de traîtres détruisant la vraie Europe avec des vrais peuples.


        • Attilax Attilax 12 septembre 21:56
          " Mais comment, par exemple, peuvent-ils faire croire que, seule avec ses 66 millions d’habitants et son économie fragilisée par le socialisme, la France pourrait tenir tête aux grands ensembles que forment ou vont former l’ALENA (USA Canada Mexique), l’Inde, la Chine, le Mercosur ?"

          Quel argument débile.
          Comment faisions-nous avant ? Diriez-vous que la voix de la France Gaulliste avait plus ou moins de force que celle d’aujourd’hui ?
          Les pays non-membres de l’UE (qui sont nombreux sur cette planète) y arrivent sans problème. L’Islande par exemple, et pourtant ils sont 300.000... Vous savez cette Islande qui a foutu en taule ses dirigeants et ses banquiers, à qui on promettait l’enfer sur 7 générations, et qui est aujourd’hui montrée en exemple pour son taux de croissance ? C’est bien ça : la même Islande qui a refusé d’entrer dans l’UE... La Suisse se porte bien aussi, merci pour elle.

          Vous planez bien haut, près des petites étoiles sur fond bleu.

          • Impat Impat 13 septembre 11:17

            @Attilax

            « Avant », n’existaient ni l’Alena, ni le Mercosur, ni la Chine devenue puissante, ni l’Inde devenue puissante….

            D’autre part si on vise bas pour son Pays, n’ayant pour ambition qu’un rôle similaire à celui d’une Islande ou d’une Suisse, alors en effet on pourrait pratiquer le renoncement et s’abstenir de construire l’Union Européenne.


          • Attilax Attilax 14 septembre 22:56

            @Impat


            On ne lutte pas contre l’impérialisme en créant un autre impérialisme.

          • Attilax Attilax 14 septembre 22:58

            @Impat


            Et viser « bas pour son pays », n’est-ce pas justement d’accepter de le dissoudre dans un plus grand ensemble au nom de la compétitivité ?

          • Francis V. 12 septembre 22:48

            Vient me tenir se discourt IRL ont vas rigoler.


            • Cateaufoncel3 12 septembre 22:58

              Trois étoiles à tout le monde smiley




              • bob14 bob14 13 septembre 07:27

                La création de l’UE fut la plus grande connerie des politiciens envers leurs peuples..(Bien au contraire. La construction européenne est un atout contre une mondialisation effrénée)...L’auteur de ce mensonge est sans doute payé par Bruxelles en vue des prochaines élections européennes ?


                • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 13 septembre 08:19

                  Tout un tas de gens ne partent jamais en vacances, même de nos jours.

                  De plus, présenter la mobilité internationale comme l’alpha et l’oméga de la civilisation me paraît être une problématique de riche pour faire transiter des capitaux. Les gens normaux partent en vacances avec un visa, ça leur suffit amplement, on peut même déjà aller quasiment partout sur Terre alors que la plupart des pays, honte à eux, ne font même pas partie d’une bouillie supranationale sans âme.

                  Mais qu’attendent donc tous ces pays qui ne sont pas regroupés par zone géographique continentale ? Pourquoi le Népal ne fusionne t’il pas avec le Bhoutan ? Qu’attend l’Arménie pour fusionner avec la Turquie et l’Azerbaïdjan ou encore Israël et les 10 pays arabes alentours ?

                  Je vous sens vivre dans un monde parallèle, loin de réalité.

                  Au fond de moi je vous envie, mais comment faire ? J’aimerais tellement intégrer cette caste et me sentir supérieur. Je peux aussi être une vraie pute et vendre les gens que j’ai manipulé sans vergogne. Pitié, prenez moi ! Je ne supporte plus les prolos et les bougnoules, ils roulent tous en 206 et puent l’eau de Cologne 1er prix ! HELP ME I WANT TO BE YOUR WHORE FOR BIG MONEY !


                  • Trelawney Trelawney 13 septembre 08:55

                    Une grosse majorité de personnes pensent qu’on voyage dans le monde pour uniquement les vacances.

                    Ces même personnes vont se servir d’internet pour s’acheter un robinet sur alibaba venant tout droit de Chine et feront la gueule lorsqu’ils s’apercevront qu’à l’arrivée ils devront payer une taxe douanière. Alors qu’ils sont tous d’accord pour mettre des frontières à leur petit pays pour ainsi préserver leur industrie de l’envahisseur étranger.
                    Je ne parle même pas du fait que leurs habits qu’ils soient de marque ou pas proviennent du nord de l’Inde et les fruit et légumes d’Espagne ou du Maroc
                    Ces même personne hésiterons dans l’achat d’une voiture en se disant que japonais c’est la qualité et allemand c’est solide.
                    Ces même personnes seront à la fois rassurées et tristes d’entendre leurs enfants dirent qu’ils on trouvé un travail bien payé en Allemagne. Rassurées parce que l’Allemagne c’est beaucoup plus sérieux que la France et leur enfant n’aura pas fait des études pour rien. Triste parce que c’est loin même si c’est les conditions d’un avenir meilleur. Ces même personnes qui sont heureux d’avoir des enfants faire carrière à l’étranger pesteront contre l’envahisseur du sud qui lui aussi se cherche un avenir meilleur.

                    La mondialisation c’est tout ça ou comme dit le diction : c’est une paire de pantoufles, on est bien dedans mais on n’aime pas trop se montrer avec !


                    • zygzornifle zygzornifle 13 septembre 09:19

                      La mondialisation n’en a rien a foutre de l’UE et autres c’est le pognon qu’elle veut et elle l’obtient ....


                      • Albert123 13 septembre 11:43

                        les sanctions annoncées par l’UE contre la Hongrie au sujet du phénomène migratoire souligne à l’inverse de ce que claironne l’auteur que l’UE est un projet on ne peut plus mondialiste.


                        la multiplication d’acteurs racontant systématiquement l’inverse de ce qui est constaté dans la réalité en s’appuyant sur une succession de paralogismes aussi creux que débilitants est juste le signe que la pathocratie est arrivé en phase terminale et qu’un grand combat d’une 50 aines d’année se met en branle pour permettre à l’occident de retrouver le chemin du juste, du beau et du vrai.

                        • Ecométa Ecométa 13 septembre 15:12
                          La mondialisation, action de mondialiser, c’est effectivement accélérée, car les pays sont de plus en plus proche en termes de réduction, non pas de distance, mais de temps.

                          Cependant il ne faut pas confondre mondialisation économique, qui est un fait avec l’économie mondiale, qui, elle, relève d’un pur sophisme !

                          En effet il n’existe pas une économie mondiale mais essentiellement un système d’échanges internationaux, qui, en aucune façon ne peut constituer une économie au sens complexe du terme.

                          Comme « système économique » il n’y a que les Nations ! Le système international d’échanges n’est pas principal, mais secondaire, accessoire, complémentaire, des économies nationales, des systèmes économiques nationaux ; ceci, sans faire du nationalisme  ! Il y a une complémentarité afin de satisfaire aux manques nationaux et pour écouler les éventuels surplus nationaux.

                          Il n’y a as une économie mondiale même s’il y a bien une mondialisation économique avec des économies nationales de plus en plus interdépendantes : il n’y a d’économie que nature sociétale nationale ! Pour autant elles doivent rester ouvertes... mais pas au point d’être permissives  !

                          • malitourne malitourne 13 septembre 17:25

                            L’Europe n’est pas une adhésion à la mondialisation. L’Europe, c’est une soumission à la mondialisation. 


                            • Yaurrick Yaurrick 13 septembre 19:03

                              @malitourne
                              En matière d’économie, dire que l’Europe serait soumise à la mondialisation, c’est quand même exagéré. Le commerce des pays de l’UE c’est environ 2/3 avec d’autres pays de l’UE.


                            • Le421 Le421 13 septembre 20:53

                              @Yaurrick

                              Houlà !!
                              La meute UPR va vous saquer dans pas longtemps !!
                              smiley


                            • malitourne malitourne 13 septembre 20:57

                              @Yaurrick
                              Le commerce et la mondialisation pour vous c’est la même chose ? Je pose pas cette question à 421, parce que lui il va croire que je dis du mal de Mélenchon...


                            • Yaurrick Yaurrick 13 septembre 21:53

                              @malitourne
                              Disons que d’après les politiques français, la mondialisation revêtait surtout un caractère économique, et serait « l’horreur économique » responsable de tout nos maux.


                            • malitourne malitourne 13 septembre 22:03

                              @Yaurrick
                              La mondialisation, dont le cheval de Troie pour la France s’appelle l’UE, a eu des répercussions sur le commerce de la France avec ses voisins, parce qu’avant l’UE, figurez-vous que la France commerçait aussi avec ses voisins. La balance commerciale avec l’Allemagne ces 30 années n’a pas vraiment évolué en faveur de la France, vous n’allez pas me dire le contraire ? N’est-ce pas 421 ?

                              Alors la mondialisation pour les français : posez-leur la question, vous n’allez pas en trouver beaucoup qui la trouve heureuse comme on leur avait prié de le croire dans les années 80...

                            • Yaurrick Yaurrick 13 septembre 22:14

                              @malitourne
                              Ben voyons, c’est tellement plus facile de trouver des boucs émissaires plutôt que de se remettre en cause et reconnaitre que c’est notre faute, à nous français.


                            • malitourne malitourne 13 septembre 22:19

                              @Yaurrick
                              Enlève ton masque Emmanuel... Oui je sais les Français sont des Gaulois réfractaires aux réformes, etc... Complétez la liste.


                            • Le421 Le421 14 septembre 09:54

                              @malitourne

                              Le commerce et la mondialisation pour vous c’est la même chose ? Je pose pas cette question à 421, parce que lui il va croire que je dis du mal de Mélenchon...

                              J’ai même lu de la part des affidés UPR que Mélenchon défendait les USA et leur manière de commercer... Je crois que c’était Fifi qui avait écrit cela.
                              Comme quoi.
                              Et c’est peut-être vrai, finalement.
                              J’ai peut-être pas tout compris !!
                               smiley


                            • Le421 Le421 14 septembre 10:00

                              @malitourne

                              Dites, au fait, c’est quoi pour vous l’UE ?
                              Une idée, une représentation, des membres, un parlement, des règles ??
                              On peut trouver plein de choses comme ça.

                              Et pas un moment vous ne trouvez de points positifs à cette institution ?
                              C’est là que vous êtes complètement dans le faux et dans l’idéalisme, que vous reprochez tant « aux autres ».
                              Dans la nature, dans le monde entier, dans l’univers, rien n’est jamais « tout bon » ou « tout mauvais ».
                              Tout ce qui est excessif est insignifiant. Talleyrand.

                              L’Europe, comme le nucléaire, n’est pas une mauvaise chose en soi.
                              C’est l’usage détourné qui en est fait.

                            • malitourne malitourne 14 septembre 10:04

                              @Le421
                              Arrêtez de jouer aux cons 421. On connait bien le discours de Mélenchon et ses accents anti impérialistes. C’est pas là dessus qu’on le critique et vous le savez bien. 


                            • malitourne malitourne 14 septembre 10:09

                              @Le421
                              Alors là on va être très clair. Non, il n’y a aucun point positif dans cette « institution ». 

                              L’UE, c’est même un agent de l’impérialisme US que LFI dénonce. 

                            • Drugar Drugar 14 septembre 12:20

                              @Yaurrick
                              De quel bouc émissaire parlez-vous ?

                              De cette UE qui a des règles permettant une fraude fiscale massive aux plus grand bénéfices des multinationales apatrides, véritable vampires de l’économie et aidez en cela par des pays voyous tel le Luxembourg, comme l’a révélé l’affaire des LuxLeaks ?
                              De cette UE constituée de nababs imposant l’austérité aux populations mais pas pour eux.
                              Est-ce la faute des français si, désormais, plus de 500 000 travailleurs détachés viennent travailler en France chaque année, aggravant ainsi le chômage, ou est-ce la faute aux règles de l’UE ?

                              En quoi l’UE a-t-elle avantagé l’économie française sur le plan internationale ? Le gouvernance économique étant de la compétence exclusive de l’UE, comme stipulé dans les traités, en quoi les français seraient-ils responsables si l’économie ne se porte pas bien ?

                            • Attila Attila 14 septembre 12:33

                              @malitourne
                              « La balance commerciale avec l’Allemagne ces 30 années n’a pas vraiment évolué en faveur de la France »
                              Dans un article de Jacques Sapir, j’avais lu que, par rapport au cours de l’Euro, la monnaie Allemande était sous-évaluée de 6%. Et la monnaie de la France surévaluée de 15%. C’est à dire que les produits allemands sont 6% moins chers et les produits français 15% plus chers. Pas étonnant que les produits allemands se vendent mieux à l’exportation que les produits français.
                              Les produits allemands vendus en France sont (6+15) 21% moins chers et les produits français vendus en Allemagne sont 21% plus chers.

                              .


                            • Impat Impat 14 septembre 13:01

                              @Attila
                              En somme vous prônez une dévaluation comme au temps béni (!) de la IVe république. Mais pourquoi n’osez-vous pas prononcer le mot ?


                            • Yaurrick Yaurrick 14 septembre 13:14

                              @Drugar

                              La France est n°1 mondiale pour les prélèvements obligatoires (45% du salaire complet hors impôts) ; n°2 mondial pour le budget de l’état / PIB (57%). Nous sommes 1% de la population mondiale et 15% des dépenses sociales du monde, est-ce qu’en France on fait tellement mieux que dans d’autres pays ? C’est loin d’être le cas.

                              Les entreprises françaises ont les marges les plus basses d’Europe et doivent composer avec un code du travail ubuesque. La fiscalité n’a jamais été aussi lourde que maintenant. Ce qui a fait que la France est un enfer fiscal et législatif, on voit la paille chez les voisins mais pas la poutre chez nous.
                              Nous n’avons absolument pas fait de réformes d’ampleur visant à casser le mille-feuille administratif, nous n’avons rien fait pour diminuer le fardeau fiscal, nous n’avons rien fait pour attirer des entrepreneurs et des capitaux afin de créer de l’emploi.

                              Le travail détaché en France c’est 500000 emplois sur 28.5 millions d’emplois... dont chose surprenant environ 50000 seraient français. Et sans compter qu’il y a près de 150000 travailleurs français détachés en Europe. Majoritairement ce sont des salariés du BTP et de l’hôtellerie/restauration, vous savez ces emplois que l’on ne veut pas faire en France. Bref, le travail détaché c’est la partie émergée de l’iceberg du chômage.

                              Ce n’est pas l’UE qui est responsable d’une législation et d’une fiscalité aussi lourde dont les conséquences bien connues étaient forcément inévitables.


                            • Attila Attila 14 septembre 13:33

                              @Impat
                              " En somme vous prônez une dévaluation comme au temps béni (!) de la IVe république. Mais pourquoi n’osez-vous pas prononcer le mot ? "
                              Pour l’instant, nous sommes en surévaluation ce qui pénalise notre balance commerciale.

                              .


                            • Drugar Drugar 14 septembre 14:34

                              @Yaurrick
                              « La France est n°1 mondiale pour les prélèvements obligatoires (45% du salaire complet hors impôts) ; n°2 mondial pour le budget de l’état / PIB (57%). Nous sommes 1% de la population mondiale et 15% des dépenses sociales du monde »

                              Il s’agit des mécanismes de redistributions. Par ailleurs, votre chiffres de « 1% de la population mondiale et 15% des dépenses sociales » ne veut rien dire au point de vu mondiale, car le niveau de protection sociale n’est pas du tout le même d’un pays à l’autre.« 

                              Les entreprises françaises ont les marges les plus basses d’Europe et doivent composer avec un code du travail ubuesque. » 
                              Et à quoi sont du ces faibles marges ? Voici l’avis de médiaPart sur cette question. Par ailleurs en quoi le taux marge des entreprises serait-il un bon indicateur de la bonne santé économique d’un pays ? Même question avec la distribution des dividendes, ou là aussi la France serait championne du monde, mais ça vous vous gardez bien de le dire.
                              Quant au code du travail il est aussi touffu et ubuesque à cause du patronat qui passe sont temps à vouloir l’amender et le réformer pour dépouiller les salariés de leur protections sociales définies depuis la mise en place du CNR. 
                              De plus, le « mille-feuille administratif » que vous dénoncé provient en partie de l’UE, sans compter la surtransposition, qui n’existerait pas s’il n’y avait pas la nécessité de transposer le droit européen.

                              Les fameux « emplois dont les français ne veulent pas », vous-êtes vous interrogés pourquoi ? Surement par ce que ce sont des métiers merdiques et sous-payés ? Qui à envie de se casser le dos pour 3 francs 6 sous ? Ben les travailleurs étranger bien sur qui viennent mettre la pression à la baisse sur les salaire en acceptant des conditions inacceptables, car il n’ont pas d’autre choix. Vous vous rendez compte que l’on parle ici d’êtres humains et non de robots ?
                              Par ailleurs, ou sont ces millions d’emplois promis avec l’arrivée du CICE ? Le CICE fait partie des différentes « loi travails » demandées depuis pa mal d’année par l’UE via les GOPE. Mais je sais que vous allez botter en touche en disant que vous êtes libérales et que les libéraux pur sucre ne souhaites pas d’aide de l’état. Mais il s’agit bien d’une mesure venat de l’UE. En quoi es-ce la faute des français ?

                              De plus vous n’avez pas non plus répondu à mes question sur la fraude/évasion fiscales et le problème des luxleaks entre autre. 
                              En quoi l’UE qui imposes toutes ces politiques contre-productive pour notre économie serait-elle un bouc émissaire ?


                            • Yaurrick Yaurrick 14 septembre 16:36

                              @Drugar
                              Ah je me disais bien que vous alliez nous faire part du discours habituel de l’UPR. Mais soit...Le niveau de protection sociale n’est pas le même au niveau mondial, mais entre pays de même niveau de développement, il est assez semblable. Mais ce qui importe, c’est que nous sommes quasi le plus haut niveau de dépense sociale au monde.

                              Sauf que là où le bat blesse, c’est que nous ne sommes pas meilleurs que les autres malgré des sommes colossales qu’on injecte. La « redistribution » est plus une destruction qu’autre chose, parce que d’énormes sommes sont gaspillées, parce qu’on crée des trappes à pauvreté et qu’on instaure un clientélisme des plus délétères.

                              Des marges plus importantes pour les entreprises se traduiront soit par de l’investissement (qui permettra d’améliorer la productivité et donc les salaires ou de diminuer le prix des produits/services) soit par une rémunération des entrepreneurs/actionnaires, qui a leur tour pourront consommer ou investir. Dans les 2 cas, c’est une bonne chose, en outre le versement de dividendes a pour effet de diminuer autant la valeur des actions, car cela équivaut à une sortie des capitaux hors de l’entreprise. Ce qui, traduit dans notre pays, signifie qu’investir dans des entreprises est rendu plus risqué et complexe que dans d’autres pays.

                              Ce que ne dit pas votre lien, c’est que la productivité par heure travaillée est élevée précisément par qu’on a empêchée les moins productifs de travailler (niveau élevé du SMIC, chômage des jeunes). Les 35h ont aussi limité ceux qui voulaient travailler plus, qui donc se retrouvent avec plus de temps libre mais moins d’argent.Que ce soit le fait du patronat ou des syndicats, c’est du pareil au même : il suffit de regarde le petit pays entre la France et l’Italie qui a un code du travail riquiqui et qui laisse les parties prenantes décéder entre elles (pas de 35h, sans salaire minimum imposé de force par l’état, et où il est possible de licencier sans déclencher un conflit). Résultat 4% de chômage et pourtant 320000 frontaliers viennent y travailler chaque jour

                              J’ai failli mourir de rire quand vous dites que le mille feuille administratif provient en partie de l’UE : c’est encore l’UE qui impose 36000 communes, des communautés de communes/d’agglomération, 101 départements, 18 régions et tout le cortège de comités théodules ?
                              Mais cependant pour le CICE c’est une aberration vous êtes dans le vrai, l’UE n’est pas si libérale qu’on veut le faire croire, mais cela s’applique à TOUTES les formes de subventions que l’on connait et que nous autres français avons mis en place et qui ne font que distordre les marchés tel que les APLs, les numerus clausus et autres licences.

                              Que vous le vouliez ou non, il a des opportunités d’emplois, que VOUS jugez inacceptable mais qu’il serait toujours bénéfique à faire, quitte à ce que la collectivité compléter un peu (parce qu’il sera toujours mieux d’avoir un emploi même partiellement à charge de la collectivité plutôt qu’un chômeur entièrement à charge de la collectivité). Mais apparemment, il faut croire qu’ici , un chômeur est plus enviable qu’un travailleur fut -il précaire.
                              D’ailleurs je trouve amusant à chaque d’entendre la complainte à propos de l’existence d’emplois « merdique »’ puis de crier au scandale quand ces emplois sont automatisés ou robotisés ?
                              Mais un élément devrait vous mettre la puce à l’oreille : pourquoi à votre avis y a t-il tant de travail au noir ?

                            • Impat Impat 14 septembre 17:03

                              @Yaurrick

                              Bon résumé de la situation, Yaurrick. Vous décrivez une réalité que trop peu de gens comprennent mais qui, semble-t-il, tend à convaincre peu à peu.

                              Faut-il rappeler que la France  souffre d’un chômage à 10% quand les pays beaucoup plus « libéraux » qui l’entourent (Allemagne, Europe du Nord, Grande Bretagne) en sont à 4 à 7% ?


                            • raymond 16 septembre 12:01

                              D’ou l’apparition subite de nombreux traités pour effacer les états, quelle blague.


                              • Impat Impat 16 septembre 12:31

                                ...« D’ou l’apparition subite de nombreux traités pour effacer les états, quelle blague. »...

                                Cette phrase illustre parfaitement la confusion à ne pas faire :

                                 Il ne s’agit pas d’effacer les états, mais d’unir les états de l’Union Européenne face aux autres états du monde. En particulier les autres grandes puissances.

                                C’est tout l’objet de l’article.


                                • malitourne malitourne 16 septembre 13:11

                                  @Impat
                                  On voit ce que ça donne 60 ans de construction européenne. En vrac : Retrait du Royaume-Uni, conflit croissant entre les états membres (Italie, Hongrie), capitulation politique (Grèce), refus d’entrée (Islande), déastreux alignement géopolitique avec les Etats-Unis, évolution divergentes des économies nationales des états membres, paupérisation des masses et aggravation des écarts entre riches et pauvres, chômage de masse entretenu par des politiques ultralibérales, soutien de pays et de gouvernement nostalgiques du 3ème reich (Estonie, Lettonie, Ukraine), tensions sociales sur fond de questions migratoires, développement du communautarisme, développement de poussées nationalistes (Balkans, Catalogne, Ecosse), emprise accrue des lobbys économiques contre les intérêts des populations, etc


                                • Cateaufoncel3 16 septembre 13:59

                                  @malitourne

                                  Il y a un autre problème, sans doute le plus grave pour l’U.E, dont peu gens ont conscience. Moi-même si je ne l’avais pas lu sur Defensa.org, je l’ignorerais encore. 

                                  C’est le fait que la construction européenne n’a jamais été conçue, avec sa règle de l’unanimité - ça remonte à 1956 -, pour fonctionner avec une majorité et une minorité. Certains disent - des optimistes non superstitieux - que cette fracture entraînera sa perte.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Impat

Impat

Ingénieur


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès