• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Europe pourra-t-elle remplacer le gaz russe par le GNL américain (...)

L’Europe pourra-t-elle remplacer le gaz russe par le GNL américain ?

Le quotidien américain New York Times écrit que les États-Unis sont incapables de remplacer pour les Européens le gaz russe par le gaz naturel liquéfié (GNL) américain, alors que le projet de renoncer aux hydrocarbures russes annoncé par le président américain Joe Biden et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen est symbolique. 

JPEG

Le problème relatif à l'envoi en Europe d'une grande quantité d'énergie réside dans le fait que le gaz, contrairement au pétrole brut, ne peut pas être facilement livré à bord de navires océaniques. Le gaz doit d'abord être refroidi lors d'un processus coûteux dans les terminaux d'exportation, principalement au large du golfe du Mexique. Puis le gaz liquéfié est versé dans des cargos spéciaux. En arrivant à destination, le processus inverse doit être initié pour transformer le GNL en gaz. 

Les livraisons ininterrompues de gaz liquéfié des États-Unis en Europe nécessitent la construction de nouveaux terminaux des deux côtés de l'océan Atlantique. Cela prendrait au moins de deux à cinq ans. D'autant que plusieurs terminaux d'exportation américains sont en réparation. Une partie d'entre eux pourront être mis en service seulement d'ici 2026. L'Europe compte dix terminaux inachevés (en Allemagne, en Pologne, à Chypre, en Belgique, en Italie, en Grèce). L'Europe du Sud est la mieux équipée en infrastructure nécessaire pour importer du GNL, mais cela complique la fourniture de gaz dans les pays d'Europe du Nord et de l'Est. 

Jusqu'à récemment, certains pays européens, notamment l'Allemagne, ne s'intéressaient pas à la construction de terminaux de GNL parce qu'il était bien moins cher d'importer du gaz russe via gazoduc. Actuellement, Berlin remet sur la table ses projets de construction du premier terminal de réception de GNL sur la côte Nord. 

L'ancien conseiller à l'énergie du président George W. Bush, Robert McNally, dit que les États-Unis ne produisent pas suffisamment de GNL pour subvenir aux besoins de l'Europe. Il reconnaît : "À court terme, nous n'avons pas d'autre choix que de supplier un ou deux importateurs d'Asie de renoncer à son gaz au profit de l'Europe." 

Le New York Times note que l'approvisionnement de l'Europe avec 15 milliards de mètres cubes de GNL américain est contraire à la politique climatique de Bruxelles et de Washington. 

Les États-Unis ont nettement augmenté leurs exportations de GNL en UE cette année : les trois quarts du GNL importé sont d'origine américaine. En 2021, cette part était de 34%. Les déclarations de Washington que la diversification des livraisons de gaz vers l'UE est une réponse aux actions de Poutine en Ukraine ne correspondent pas à la réalité. Cela fait près de dix ans que les États-Unis cherchent à évincer le gaz russe du marché européen. Les événements en Ukraine ne sont qu'un prétexte pour durcir la guerre énergétique contre la Russie. 

La Russie est le plus grand fournisseur de GNL au monde. En 2021, sa part avoisinait 45% des importations de l'UE. Dans l'ensemble, l'UE importe près de 90% de son GNL, utilisé principalement pour chauffer les foyers et dans le secteur industriel.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram : https://t.me/observateur_continental

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=3726


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • jocelyne 1er avril 15:52

    Non, pas avant des années...


    • jmdest62 jmdest62 2 avril 08:22

      @jocelyne
      Non seulement il faut construire des terminaux gaziers mais pour transporter ce gaz il faudra aussi beaucoup beaucoup de méthaniers supplémentaires que seuls quelques pays peuvent construire (corée , japon , france) sauf que les carnets de commande sont pleins à deux ans.
      Donc quelque soit le cas de figure , la solution de remplacement ne sera pas opérationnelle avant au moins 3 ans.
      De plus « quitter les bras de l’un pour se jeter dans les bras d’autres » ...est ce la bonne solution pour assurer notre indépendance énergétique. ? les « amis » d’aujourd’hui seront-ils encore nos amis demain (dans 10-20 ans) ?
      .
      @+


    • goc goc 2 avril 12:23

      @jmdest62
      Non seulement il faut construire des terminaux gaziers mais pour transporter ce gaz il faudra aussi beaucoup beaucoup de méthaniers supplémentaires que seuls quelques pays peuvent construire (corée , japon , france)

      Sauf que pour construire des méthaniers, il faut un acier spécial avec beaucoup de nickel, dont le principal fournisseur est .. devinez... oui oui... la Russie smiley


    • Séraphin Lampion Kaa 1er avril 16:01

      ben voyons !

      le renard libre dans le poulailler libre !


      • Séraphin Lampion Kaa 1er avril 16:19

        @Kaa

        et le gaz algérien de Total Elf Dumas Deviers-Joncour Le Floch-Prigent, ça devient quoi ?
        eux, ils n’ont pourtant pas eu d’accident de chasse-neige à l’aéroport de Moscou

        rappel


      • sylvain sylvain 1er avril 18:34

        @Kaa
        j’espère qu’ils lui ont fais un petit chèque, au conducteur à 0.6 grammes quand même .Sinon c’est vraiment vache


      • Albert123 1er avril 16:11

        Et puis c’est tellement plus écologique d’utiliser un supertanker pour obtenir du gaz de schiste US issu de la fracturation des sols 


        • JPCiron JPCiron 2 avril 00:11

          @Albert123
          Et puis, ce gaz-là, qui sort miraculeusement de la roche, c’est comme un don des Dieux, qui avaient sûrement déjà prévu le coup....


        • Seth 2 avril 10:26

          @Albert123

          Tout à fait dans le sens des COP successives, aucun doute là dessus.

          Mais ce sujet n’est pas évoqué un seul instant.


        • sylvain sylvain 1er avril 16:13

          je serais curieux de connaitre le rendement du processus .Comprimer du gaz, le refroidir, puis le transporter par bateau... ça consomme énormément d’énergie


          • leypanou 1er avril 16:21

            @sylvain
            quand il s’agit de satisfaire l’agenda politique de ses maîtres, il n’y a pas de limite : il faut en parler aux bouffons écolos et autres délirants climatiques.


          • leypanou 1er avril 16:26

            @leypanou
            en tout cas, la Hongrie vient d’affirmer qu’il est impossible de remplacer le gaz russe par du GNL plus cher.
            Comble de la bêtise, Ze qui incite au boycott fait transiter le gaz russe avec lequel l’Ukraine touche des droits tout en approvisionnant 13 millions d’Ukrainiens.


          • tonimarus45 1er avril 21:26

            @leypanou----- «  »«  »« il faut en parler aux bouffons écolos et autres délirants climatiques »«  »" Dites vous
            Oui , etrangement silencieux nos soit disant ecolos ????JADOT ! ,mais n’avez vous rien dire là


          • jocelyne 1er avril 17:22

            Mais qui a payé ce NS2 ? ya un pognon de dingue la dedant non ?


            • exocet exocet 1er avril 17:37

              @jocelyne
              Qui a financé le gazoduc Nord-Steam 2 ?
              .
              .https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/les-six-chiffres-fous-du-gazoduc-nord-stream-2-1345189
              « Le projet du gazoduc, dont le coût total est de 9,5 milliards d’euros, a été financé à moitié par Gazprom. L’autre moitié est financée par cinq groupes énergétiques européens : le français Engie, les allemands Uniper et Wintershall, l’autrichien OMV et l’anglo-néerlandais Shell. Chaque groupe européen a financé la construction du gazoduc à hauteur de 950 millions d’euros, mais l’actionnariat du pipeline est 100% russe. »
              .
              la mise en service du Nord-Stream 2 aurait fait durablement baisser les côuts de l’énergie en Europe.
              .
              Les Américains ont tout fait pour s’opposer à la construction de ce gazoduc.
              .
              Achevé depuis octobre 2021, Nord-Stream 2 n’attendait plus, pour sa mise en service, que le feu vert, très très long à venir, du régulateur Allemand de l’énergie.
              .
              Les hostilités avec l’Ukraine sont, opportunément arrivées « juste à temps » pour empêcher la mise en service de ce gazoduc.
              L’un des gâchis les plus formidables de tous les temps. Les dirigeants Européens, et Français, qui se sont rendus complices de ce qu’il faut bien appeler un sabordage, ont des motivations bien obscures pour avoir agi ainsi, en tous cas dans un sens qui est contraire aux intérêts des Européens et en particulier des Français.


            • exocet exocet 1er avril 17:49

              @exocet
              Avec ce sabordage du Nord-Stream 2, non seulement le coût de l’énergie en Europe ne va pas baisser, mais ce coût devrait augmenter de manière massive, pour tous les vecteurs (pétrole, gaz, électricité...) dans les mois et les années à venir.
              Celà va durablement et profondément impacter aussi bien les consommateurs particuliers, que les entreprises Européennes :
              ces dernières vont, face à la concurrence mondiale, trainer comme un boulet le coût élevé des énergies qu’elles utilisent.


            • jocelyne 1er avril 17:53

              @exocet
              Oui, ici à la pompe le E95 a bien baissé, par contre le « fuel domestique » a encore pris 10%..... 1,2 ros


            • sirocco sirocco 1er avril 17:43

              "Le gaz doit d’abord être refroidi lors d’un processus coûteux dans les terminaux d’exportation ... En arrivant à destination, le processus inverse doit être initié pour transformer le GNL en gaz.« 

              Oui mais pour les caniches de »l’Axe du Bien" que sont la plupart des candidats à la présidentielle, nous vivons à l’ère du quoi qu’il en coûte, c’est bien connu. La France qui ne décide plus de rien va donc continuer à obéir à son maître.

              Alors commençons par aller ramasser des brindilles dans la forêt si on veut pas se les cailler cet hiver, au prix où sera le gaz yankee !


              • Seth 2 avril 11:07

                @sirocco

                De plus beaucoup ont l’air de penser que pour obtenir ce gaz de schiste, il suffit de percer un petit trou. Or c’est beaucoup plus compliqué que cela...

                Il fut un temps où l’on disait qu’outre le danger environnemental considérable, le coût d’extraction était tel qu’envisager cette production relevait du délire.

                Mais les choses ont bien changé depuis.

                A l’avantage de qui, hein ?

                Mais non voyons ! Il paraît que des EU ne sont pour rien dans ce qui est en train de se passer.


              • troletbuse troletbuse 1er avril 19:52
                L’Europe pourra-t-elle remplacer le gaz russe Ben non mais en revanche elle va remplacer ses services de porcelaine, ce qui est en effet primordial. On est très heureux que notre argent soit bien utilisé
                Vidéo de 3mn
                https://www.youtube.com/watch?v=BSGf-B50IyM

                • troletbuse troletbuse 1er avril 21:19

                  @troletbuse
                  J’espère que Ursula a demandé conseil auprès du mari d’Emmanuelle Macrone, jean-Michel Trogneux qui a déjà fait changer la vaisselle de l’Elysée. Et grâce à son mari Heiko, des copains à Alfred Bourla, PDG de ¨fizer, je suppose qu’elle a pu obtenir une ristourne sur les 1.8 milliards de doses de vaxxin payées 35 milliards d’euros, ristourne qu"elle a pu mettre sur ses comptes.
                  Pour la vaisselle d’un montant de 1.3 millions d’euros, il est vrai que c’est négligeable en comparaison de ces doses de vaxxin qui vont permettre de sauver des milliers d’emploi dans les compagnies de pompes funèbres.  smiley


                • Seth 2 avril 11:09

                  @troletbuse

                  C’est pas Jean Brigeou qui a payé la vaisselle, c’est le ministère de la Culture. smiley


                • agent ananas agent ananas 2 avril 03:07

                  Le gaz américain n’est pas seulement plus cher et polluant mais insuffisant.

                  La semaine dernière l’UE se réjouissait d’avoir conclu un accord pour la livraison de 15 milliards de mètres cubes pour cette année. Or il en faudrait au moins dix fois plus, la Russie exporte vers l’Europe 175 milliards de m3 par an.

                  Cherchez l’erreur !


                  • nemesis 2 avril 10:32

                    @agent ananas
                    Le gaz américain n’est pas seulement plus cher et polluant mais insuffisant.

                    Si tu réfléchissais un peu, tu ne poserais pas cette question !
                    ( On voit bien que tu n’es pas un électeur du protégé de Roteuch )
                    L’essentiel est de cirer les pompes du Yankee sinon, pourquoi le NSA s’est décarcassé à « écouter » Flanby et Merkel ?


                  • zygzornifle zygzornifle 2 avril 09:04

                    Le gaz doit d’abord être refroidi lors d’un processus coûteux dans les terminaux d’exportation

                    On pourrait peut être utiliser ces terminaux pour lutter contre le réchauffement climatique ? 


                    • nemesis 2 avril 10:37

                      @zygzornifle

                      On pourrait faire appel à des sorciers accompagnateurs pour :
                      faire neiger, là où il faut refroidir,
                      « caniculer » là où il faut réchauffer
                      le bilan thermique serait nul... ou presque smiley


                    • Seth 2 avril 11:12

                      @nemesis

                      Mais que fait Harry Potter ????!!!!!!!!!


                    • nemesis 2 avril 19:19

                      @Seth
                      Sa mère spirituelle a été mise à l’index par les « bien pensants »
                      Alors Potter est en panne d’inspiration !
                      Comme disent ceux qui parlent d’expérience :
                      Tout foul’camp ma pov’ Dame


                    • nemesis 2 avril 10:27

                      Rappel :

                      quand j’étais coopérant culturel à Alger, les media locaux proclamaient haut et fort que le pays avait signé avec le Yankee pour la Construction des installations GNL1, GNL2 et GNL3 à Arzew (près d’Oran pour ceux que ça intéresse) ..

                      C’était vers 1977, que reste-t-il de ce Programme aujourd’hui ?

                      PS : à cette époque, les relations entre le FLN algérien et le gvt français étaient encore distendues...  smiley malgré la visite historique de Giscard au printemps 1975... Ces Algériens toujours capricieux dès que l’interlocuteur est français !


                      • goc goc 2 avril 12:37

                        Avec tout ça, il y a un « petit » detail dans la politique de destruction systematique de l’industrie française menée par macrounet, c’est celle de l’eolien « à tout prix qui nous coute un pognon dingue ».

                        en effet, vu les rendements et la disponibilité toute relative des « ventilateurs à faire du jus », soit à peine quelques 20 à 25 %, il devient nécessaire de les épauler avec des centrales.. devinez à quoi.. ben oui... à gaz, et où macron « le vendeur d’Alstom aux ricains » va acheter le gaz nécessaire aux dites centrales...

                        allez va, je vous laisse jusqu’au premier tour du 10 avril pour répondre.

                        bref après le scandale du pffizer, voici celui du gaz de schiste qui va bientôt (on attend l’accord du conseil constitutionnel) devenir obligatoire dans tous les foyers (comme disait Landru).


                        • CN46400 CN46400 3 avril 11:16

                          @goc
                          Les chaudières à gaz sont le meilleur complément, hydraulique excepté, des éoliennes qui doivent être secourues, rapidement, en cas de panne de vent... voilà pourquoi Engie vends autant de vent que de gaz !


                        • goc goc 2 avril 12:45

                          Au fait, à propos d’énergie. Avez-vous reçu votre facture d’électricité pour Mars ??

                          si oui, comparez les tarifs avec ceux de janvier/février.

                          pour moi, le tarif « heures creuses » à augmenté de .. 37% et non de 4% comme « promis » smiley smiley par le saupoudré. L’augmentation du tarif ’heures pleines " a augmenté de 19.7%.

                          Et pour masquer tout ça, petite entourloupe de EDF, ils ont réduit les taxes. Comme quoi ils pourraient aussi le faire avec les carburants.


                          • nemesis 2 avril 19:16

                            @goc

                            C’est l’Europe mon cher !
                            Il ne doit pas y avoir de concurrence entre les différents types d’énergie.
                            Quand le Gaz augmente à l’import, EDF doit augmenter ses tarifs et même fournir à bas prix à ses concurrents européens qui viennent sur le marché français concurrencer EDF ou sa filiale...
                            C’est pas beau l’Europe ???????????????????,,,
                            C’est même pour ça que Talonnettes a niqué notre Référendum de 2005...


                          • CN46400 CN46400 3 avril 11:06

                            La loi du capital est incontournable. Lorsqu’un composant est plus cher, le prix du produit doit augmenter et ainsi perdre en compétitivité. C’est ce qui attends tous les produits manufacturés en Europe, notamment allemands qui, bientôt, vont réclamer du gaz russe sur l’air des lampions...


                            • Aristide Aristide 3 avril 11:26

                              Le gaz et le pétrole russe représente 15% chacun du PIB en Russie. 

                              La « guerre » va avoir un fin, à court ou moyen terme et qui peut croire que la Russie et les pays consommateurs vont s’assoir durablement sur cette ressource qui représente la moitié des revenus du budget russe et 45 % du gaz importé en UE !!!

                              A long terme, si la Russie reste dans sa position actuelle de conflit ouvert avec l’UE, légitime ou pas, il y a fort à parier que d’autres sources d’énergie soient utilisées : le nucléaire mais aussi le charbon, les Allemands, avant même cette guerre, avait prolongé la fin du charbon pour 2045 ! La reconversion des centrales à gaz en centrale à charbon deviendra donc comme une obligation, et bien sur la fin du charbon renvoyé au calandes grecques !


                              • Nicolas36 29 avril 17:36

                                @Aristide

                                Bonjour , pour votre info, une centrale électrique fonctionnant au gaz naturel est appelé « centrale combinée ». C’est un alternateur qui est entrainé par une turbine à gaz couplée à une turbine à vapeur, et une centrale vapeur chauffée par la dite turbine à gaz. 
                                Cet équipement (très performant en terme de rendement et peu polluant) ne peut pas être converti pour fonctionner au charbon. 
                                La technologie de brulage massif de poussière de charbon broyé nécessite un équipement fondamentalement different. 
                                Il y a de nombreuses centrales gaz combiné en RFA et un peu en France aussi. Si on sort du gaz naturel, ces centrales sont bonnes pour la ferraille. 
                                De plus si le prix du gaz naturel en gros augmente fortement ( ce qu’on peut attendre à coup sûr) les équipements en question seront trop chers par rapport au nucléaire . 
                                Le choix du gaz était économiquement sensé mais à condition de ne pas mettre ses oeufs dans le même panier. 
                                La RFA dispose de nombreuses centrales classiques à charbon et à lignite. C’est super sale et hyper polluant. 
                                Il suffit de regarder sur google dans la région de Aix la Chapelle les hectares de friches lunaires qui alimentent 5 unités de RWE. 
                                Bonne santé et merci aux bellicistes de l’UE et de la RFA pour avoir voulu récupérer l’Ukraine dans l’Union. 
                                Ils ont fait sortir l’ours de sa caverne et nous allons dérouiller. 


                              • Nicolas36 29 avril 17:59

                                Toute cette affaire est la responsabilité de l’Allemagne. La primauté de la RFA sur la politique énergétique de l’UE est le processus qui aboutit à une impasse qui va couter bien 5 ans de désastre économique pour l’Union. 

                                La géo politique ne peut pas être une question dominée par le mercantilisme obtus. 

                                La RFA projetait de devenir le hub du gaz russe pour tout les membres de l’Union. Elle a abusé de son influence pour démolir l’électro nucléaire Français en tentant de l’écarter du paquet énergie. 

                                La RFA cherchait à coloniser le marché Russe avec ses produits en échange du gaz. 

                                C’est un fiasco sidéral pour la politique Allemande et pour l’UE son caniche. 

                                Par pure goinfrerie , Merkel et son teckel Hollande ont favorisés la déstabilisation du régime Ukrainien. Ils ont corrompu les élites ukrainiennes en leur faisant miroiter une entrée rapide dans l’union. 

                                Les USA ont vu dans cette affaire une opportunité pour agresser la Russie dont ils détestent viscéralement le régime politique et surtout la puissance pétrolière et minière qu’elle représente. 

                                Provoquer un conflit militaire conventionnel en faisant sortir Poutine de ses gongs a été un coup de maitre des USA. 

                                La RFA , gouvernée par une coalition molle , n’a rien vu venir. 

                                On a donc une guerre probablement de plusieurs années sur les bras. 

                                L’UE aura des difficultés à résister à la tornade économique qui arrive. 

                                Déjà c’est la monnaie euro qui commence à dévisser et certainement pas le rouble. 

                                Il faudra voir comment les politiciens centristes qui gouvernent l’UE depuis 40 ans vont se sortir de ce guêpier avec leur population. 

                                Les tickets de rationnement et la misère de la pénurie guette 400 Millions de naïfs qui ont crus aux fadaises européistes. 

                                Ils vont s’en mordre les doigts car le réel frappe à la porte. 

                                Sous peu les simagrées droit de l’hommistes , immigrationiste et wokistes vont prendre l’eau face au besoins de base non satisfait. 

                                Pour l’écologie , le bateau coule déjà. 


                                • joletaxi 29 avril 18:27

                                  @Nicolas36

                                  les USA ont attaqué la Russie, ?
                                  ah oui, ils ont ouvert des Macdo à Moscou, cela fait des ravages
                                  pour ce qui est du gaz, Vlad n’est sans doute pas étranger à notre course au 1° de classe des accords de Paris, les liens historiques des grunen avec les russes continuent à mettre les politiciens sous pression, et certaines officines ont des financements on ne peut plus obscurs

                                  https://www.foxnews.com/world/russia-funding-environmental-groups-europe-united-state
                                  curieusement Greta n’a pas été invitée sur les genoux de Poupou ou de XI ?


                                • joletaxi 29 avril 18:18

                                  Tout cela est ..curieux ?

                                  car du gaz ,on en a

                                  il y a un gisement en Moselle qui ne demande qu’à produire, et il y en aurait pour au moins 10 ans de conso

                                  Pour ce qui est du gaz de schiste, on en a aussi,

                                  En Angleterre les forages d’essai ont montré que l’on pourrait produire toute la conso anglaise pour au moins ...100 ans

                                  Les allemands pourraient très rapidement exploiter les gisements en mer de Wadden

                                  bref, on s’est mis tout seul comme des grands dans les pires difficultés,à jouer au 1+ de classe des accords de Paris

                                  et en plus ,on s’interdit même d’y penser, pas un mot sur le sujet depuis le début de la crise, on courre comme des poulets sans tête partout pour quelques m/3 de gaz,alors qu’il est là sous nos pieds, et que venu de Russie ou des USA, on devra de toute façon en bruler, les zozoliennes et autres panneaux n’ayant d’autre utilité que de nous faire les poches et détruire les paysages et la faune

                                  Ne parlons même pas de la catastrophe annoncée du programme agricole voté au parlement européen

                                  certains disent que Vlad ne serait pas étranger à cette curieuse tendance suicidaire de l’occident

                                  Et que les chinois se régalent des mécanismes Kyoto sur le carbone, ils ont d’ailleurs toujours le statut de pays en développement éligible aux transferts « dingues » stipulés dans les accords de Paris

                                  Certains pensaient que le litre de gasoil à 2 eruros signerait la mort de la voiture, curieux de la longueur des embouteillages ce WE de vacances

                                  Tout ce que dit un écolo est faux, mensonger, coûteux inutile, une fois que l’on analyse leurs idées saugrenues avec ce préambule, tout devient plus facile

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité