• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Europe sera-t-elle la dernière à s’investir au Sahara (...)

L’Europe sera-t-elle la dernière à s’investir au Sahara Occidental ?

  L’EUROPE SERA-T-ELLE LA DERNIERE A S’INVESTIR

 Au Sahara occidental ?

 La reconnaissance du Sahara Occidental alimente depuis quelques temps, plusieurs articles de journaux et déclarations de responsables marocains et étrangers. Le Maroc, par la voix de son ministre des affaires étrangères, Nasser Bourita, reproche à la communauté européenne de continuer, depuis quatre décennies, à s’éterniser dans une attitude de tout repos

  Depuis la décision courageuse américaine de reconnaître solennellement la marocanité du Sahara occidental, l’Etat marocain n’accepte plus cette attitude ambivalente et mi-figue mi-raisin des pays européens et plus particulièrement de la France et de l’Espagne.

 Cette expression employée aujourd’hui par les Européens, à savoir ‘’ une solution juste et équitable, prise dans le cadre de l’ONU » une solution qui satisfait, soi-disant, toutes les parties concernées s’est avérée en fin de compte, comme étant désuète, inopérante et inefficace, puisque le problème demeure toujours insoluble depuis plus de 45 ans.

 Cet état des choses semble-t-il, convient parfaitement aux vœux de Paris et Madrid. La France, est l’ancien pays colonisateur du Maroc et de l’Algérie ; elle a des intérêts économiques, stratégiques et culturels dans les deux pays. Elle ne souhaite, par conséquent et à aucun prix, favoriser l’un ou l’autre, au risque de mécontenter ou de perdre un partenaire aussi important que le Maroc ou l’Algérie. Cette position onusienne qui satisferait toutes les parties, resterait donc la plus sage et la plus prudente. Il se trouve cependant que cette solution ‘’idéale et paradisiaque’’ n’a pas été jusqu’à présent été trouvée et ne le sera jamais. Le problème du Sahara restera toujours là, au grand bonheur des profiteurs.

 

  Le Maroc n’accepte plus cette situation ambiguë, évasive et trop politicienne. Certes, comme nous l’avons dit plus haut, li y a toujours les questions d’intérêt qui expliquent et dictent les positons des Etats, mais le conflit du Sahara restera, dans ce cas, toujours insoluble. Ces hésitations de la France, notamment, n’ont plus de place dans le contexte actuel. Le Maroc exige aujourd’hui de ses partenaires des attitudes sans équivoque et sans détours.

 En dehors des USA qui ont pris le courage de reconnaître la marocanité du Sahara, certains pays comme la France bien que favorables à la proposition d’autonomie proposée par le Maroc, continuent encore à tergiverser, par peur de faire un mécontent.

 L’attitude de l’Espagne est beaucoup moins claire pour ne pas dire tout simplement hostile à tout règlement définitif de ce conflit. Plusieurs raisons expliquent cette position de l’Etat Ibérique.

 1- Pour ne pas offenser l’Algérie bien que ce pays ne soit pas directement concerné

 2- Pour Madrid, retarder la solution de la question saharienne c’est retarder celles de Ceuta et Melilla dont Rabat revendique la restitution au Maroc.

 3- De plus, l’Espagne ne veut en aucun cas que son voisin du Sud devienne une puissance militaire et économique, surtout avec l’exploitation de ce fameux Mont Tropic vers lequel sont braqués, actuellement, les yeux de tous les grands pays et qui constitue, semble-t-il, une grande réserve de cobalt.

 Il est utile de préciser également que ces positions française et espagnole sont très en retard par rapport aux décisions prises par plusieurs puissances étrangères au sujet du Sahara, marquant ainsi une avance très importante sur l’Europe dans le Sud marocain, porte ouverte sur tous les pays de l’Afrique occidentale ?

 1- Les Etats-Unis ont, depuis déjà plusieurs mois, reconnu la marocanité du Sahara et effectué avec le Maroc des opérations militaires dans la région.

 2- La Russie et la Chine, deux membres permanents au Conseil de sécurité ont décidé d’ouvrir des chambres de commerce à Dakhla, ce qui constituent, il faut le dire, une forme de représentation officielle de ces pays au Sahara, autrement dit, des ‘’consulats’’ avec une orientation économique.

 3-Selon des informations dignes de foi, la Grande Bretagne s’apprête à son tour, à emboîter le pas aux autres membres permanents du Conseil de Sécurité.

 La France sera-t-elle, dans ce cas, le seul membre de ce Conseil des cinq à manquer ce rendez-vous ? Il est difficile de répondre à cette question. En effet, Jusqu’à 1962, l’Algérie faisait partie intégrante de l’Hexagone. Les relations entre les deux pays sont très étroites. Mais faut-il à cause de cela s’engager dans une voie sans issue ? La position algérienne dans le dossier du Sahara est absolument incompréhensible. N’ayant jamais, du moins jusqu’à présent, revendiqué un quelconque droit sur le territoire saharien, Alger s’est engagé dans cette affaire par une simple question de haine et de jalousie envers un voisin, une monarchie vielle de 12 siècles, un pays stable et de plus en plus prospère.

 Alors Mr Macron ! Faites preuve de courage et rejoignez vos autres compagnons du Conseil de Sécurité. Ne craignez pas la colère des militaires d’Alger qui n’ont plus aucune audience auprès du peuple, un régime moribond qui n’en a pas encore pour longtemps. Les seuls pays qui le soutiennent encore sont des Etats comme l’Afrique du Sud ou le Venezuela qui restent attachés à un marxisme complétement dépassé de nos jours.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er avril 13:04

    Cet article n’arrête pas de mélanger des notions hétérogènes comme l’« Europe » qui n’est ni un état ni une confédération mais seulement un espace de libre-échange commercial, même pas économique et encore moins social (à la différence des Etats-Unis qui sont un pays membre de l’ONU et leader de l’OTAN alors que l’UE n’a pas d’armée), et certains pays européens qui n’ont ni la même hisotoire ni les mêmes intérêts.

    Le seul point commun entre la France et l’Espagne sur cette question, c’est leurs positions d’anciennes puissances coloniale dans la région.

    Or ces anciennes puissances ont autant intérête à complaire à l’Algérie qu’au Maroc et à la Mauritanie.

    Les Sahraouis, eux, ne souhaitent pas être colonisés par le Maroc. Ils souhaitent être indépendants, ce qui parait bien illusoire dans ce monde qui n’utilise le « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » que quand ça les arrange. 


    • Mohamed BOUHOUCH Mohamed BOUHOUCH 1er avril 18:04

      @Séraphin Lampion


    • Mohamed BOUHOUCH Mohamed BOUHOUCH 1er avril 18:05

      @Séraphin Lampion


    • Mohamed BOUHOUCH Mohamed BOUHOUCH 3 avril 14:47

      @Séraphin Lampion
      Quand je dis l’Europe je parle de la communauté européenne. Je vous rappelle que pour une grande partie des accords passés par le Maroc l’ont été avec la CCE et non pas avec la France, l’Espagne ou la Hollande. Evitez à l’avenir de chercher la petite bête et débarrassez vous de cette manie de vouloir toujours critiquer. Je vous répondrai plus après ce jour pour ne pas perdre mon temps


    • Decouz 1er avril 14:49

      La position américaine a eu une contre partie au Moyen-Orient concernant la reconnaissance d’Israël, ce n’était pas du courage (devant qui d’ailleurs, au contraire soumis à d’autres influences).


      • popov 1er avril 16:42

        Le Maroc exige aujourd’hui de ses partenaires des attitudes sans équivoque et sans détours.

        Sinon quoi ?


        • Mohamed BOUHOUCH Mohamed BOUHOUCH 3 avril 16:57

          @popov

           Vous avez demandé « si non ». A lire votre question on comprend tout de suite que vous raisonnez avec un esprit colonialiste, pour qui un Etat africain est toujours un pays sous développé, un simple ‘’sujet’’ qui doit se soumettre à la volonté de ses chefs européens Eh ! bien vous vous trompez lourdement. Maintenant je réponds à la question. Eh bien sinon : les pays africains se tourneront vers les pays anglo-saxons, vers la chine, la Russie l’Inde, le Japon et autres. Le Maroc ne traitera, à l’avenir, avec l’Europe que d’égal à égal. Changez donc de mentalité, le monde a évolué…


        • popov 5 avril 01:32

          @Mohamed BOUHOUCH

          Eh bien sinon : les pays africains se tourneront vers les pays anglo-saxons, vers la chine, la Russie l’Inde, le Japon et autres. 

          Et vous allez reprendre à la France tous vos émigrés et les envoyer dans les pays anglo-saxons, en Chine, en Russie, au Japon ?
          La mentalité colonialiste, elle se trouve aujourd’hui chez ceux qui colonisent la France.
           
          Je suis d’accord avec vous sur un point : les pays doivent se traiter mutuellement d’égaux à égaux, c’est à dire que les relations doivent être basées sur le principe de réciprocité.
          Perso, je m’en fous du Sahara Occidental. Je pense que le problème a été fomenté par l’Algérie et que si un pays tiers s’ingérait dans les problèmes de l’Algérie autant que l’Algérie le fait au Maroc, les Sahraouis algériens demanderaient eux aussi leur indépendance.

        • OMAR 1er avril 18:55

          Omar9

          .

          Bonjour @M. Bouhouch :« Depuis la décision courageuse américaine de reconnaître solennellement la marocanité du Sahara occidental, ».

          .

          Donc, pour vous, tout ce que les USA décident, choisissent, déclarent, approuvent ou condamnent, les autres nations doivent suivre ?

          .

          Et puis, un peu de courage et d’honnêteté dans vos écrits : les USA vous ont échangé une instable et volatile reconnaissance verbale d’un pays envahi par le Makhzen, avec une trahison du combat juste de votre peuple marocain contre le sionisme colonisateur et assassin israélien :

          https://www.aps.dz/monde/115001-maroc-manifestations-dans-plusieurs-villes-contre-la-normalisation-avec-israel

          .

          Et puis, quel respect pour les pays du monde, car pour voius, aprés les USA, il n’y a que l’Europe qui compte !!!

          .

           Allons, allons, Mr. Bouhouch, on ne mendie pas la reconnaissance de son fils....


          • cyrus CYRUS 1er avril 19:00

            @OMAR

            Sa chaire est blanche et ferme. Ses arêtes discrètes et ses parfums exotiques. Pour la première fois en France, une poissonnerie (et c’est dans l’agglomération de Dijon que cela se passe !) se lance dans la commercialisation du poisson-cochon. Une bizarrerie de la nature qui arrive tout droit des Philippines. Car dans ces eaux turquoise, les pêcheurs ont fait une incroyable découverte : un poisson blanc à tête de cochon. Une petite révolution dans l’archipel de plus de 7 000 îles que l’on doit certainement à la présence des rizières en terrasse qui se trouvent à flanc de colline, et qui, depuis quelques années, ont été envahies par des cochons sauvages.

            « La première fois que nous avons trouvé cette espèce, c’était en 2015 », explique le professeur Jamal Al-Hannouss, biologiste philippin réputé. « Lors de cette première pêche sur les côtes de Mindoro, à l’ouest de Palawan, nous étions tous sous le choc. Et puis, quelques semaines plus tard, presque au même endroit, c’est un banc entier qui a été repéré. Dans un premier temps, cette découverte a été gardée secrète afin de privilégier la quiétude de notre archipel », précise encore le scientifique.

            https://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2017/04/01/du-lard-ou-du-poisson


          • cétacose2 1er avril 20:48

            @CYRUS
            « ..se lance dans la commercialisation du poisson cochon halal » et envisage de relocaliser ses usines de tire bouchons.....



            • QAmonBra QAmonBra 1er avril 21:31

              Ah la la l’auteur ! Vous ne sentez décidément pas le sens de l’Histoire ! Étonnant pour un ex colonisé, le statut de « protégé » instauré par le maréchal Liautey et ses prescripteurs serait il encore valide ?

              Pourtant, tout comme l’U.E, l’état $ionnard va disparaître et les circonstances de sa fin vont choquer plus d’un ignare, M6 est aussi bien parti pour avoir la même fin que le shah d’Iran, voire en mode plus tragi-comique, la dépouille de Abdelkrim El Khattabi aura enfin les honneurs de sa terre natale, les sahraouis se libérerons de la colonisation féodale du makhzen, ils auront leur indépendance et constitueront, ne vous déplaise, un des états officiellement membre de l’ONU, vu qu’ils sont déjà reconnus par l’OUA depuis 1982.

              Le temps de l’Histoire n’est pas celui d’une vie d’homme, mais avec bientôt 70 coups à l’horloge de ma vie, je suis convaincu, Ô grand privilège, d’assister à ces évènements hautement jouissifs de mon vivant, mais je comprend les incrédules et autres septiques et je compatis d’avance à leurs salutaires désillusions ! Ah idéologie quand tu les tiens. . . 


              • titi 2 avril 08:48

                Les américains sont des pragmatiques.

                Les européens sont incapables de décider.

                Il va falloir créer urgemment une ou deux commissions pour étudier la question et rendre des conclusions dans 4 ans, pour une prise de décision dans 8.


                • L'apostilleur L’apostilleur 2 avril 09:26

                  Sahara Occidental, pour la France il est urgent de laisser les africains du Nord se débrouiller. 



                  • J.MAY J.MAY 2 avril 10:21

                    Il me semble que la solution la plus juste est de laisser aux Sahraouis eux-mêmes le soin de décider de leur sort et non de les rattacher à une autre entité nationale, que ce soit l’Algérie ou le Maroc.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité