• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Europe, si tu l’aimes pas tu la changes !

L’Europe, si tu l’aimes pas tu la changes !

Etudiant Erasmus en 1996 en Irlande, puis de nouveau étudiant français aux Etats-Unis en 1999 j'ai pu ressentir ce que c'était que d'être européen !

Etudiant Erasmus en 1996 en Irlande, puis de nouveau étudiant français aux Etats-Unis en 1999 j'ai pu ressentir ce que c'était que d'être européen !

Je vis à Paris et suis provincial « d'origine » comme beaucoup de parisiens. J'y rencontre d'autres parisiens, certains « d'origine » et d'autres « immigrés provinciaux » de départements et / ou de régions différentes. Alors étudiant en Irlande ou lors de différents séjours en Europe j'étais français et côtoyais des amis d'autres nationalités d'autres nations européennes. Alors aux Etats-Unis puis lors de voyages en dehors de l'Europe, j'étais européen et rencontrais des voisins européens, mais aussi des amis d'autres continents et régions du globe.

Le mérite de ces voyages et de ces rencontres c'est que l'on prend conscience de ses identités multiples. Je suis tarnais, français et européen. Ni plus ni moins !

J'ai, et j'avais alors, des amis venant d'autres régions, d'autres pays, d'autres continents mais aussi des amis européens, avec qui j'apprécie et j'ai apprécié de vivre et partager des moments en commun.

J'ai ressenti vraiment pour la première fois cette identité européenne lors de mon premier voyage en dehors de l'Europe, alors étudiant aux Etats-Unis.

C'est également à ce moment là, puis plus tard de nouveau dans mes activités politiques au sein du premier mouvement citoyen trans-européen que j'ai réalisé qu'on avait plus de choses en commun entre européens que de choses qui nous séparaient. J'ai eu la chance de travailler avec un des pères fondateurs du programme Erasmus (Franck Bianchéri) dans notre aventure politique et je lui suis à jamais reconnaissant pour avoir participé indirectement à travers mes expériences étudiantes puis directement lors de nos échanges, à façonner mon identité européenne.

Nous sommes attachés à notre histoire, régionale, nationale, européenne, bonne ou mauvaise et à nos traditions séculaires qui font la richesse de chaque identité.

Nous avons également en commun la défense d'un certain mode de vie, d'un idéal européen. Nous sommes conscients que tout n'a pas été rose dans l'Histoire de l'Europe, mais nous sommes attachés à quelques grands principes humanistes tels que la solidarité, la tolérance, l'ouverture d'esprit : Notre modèle social européen ! Ce modèle n'est pas une construction fictive mais fut acquis de longues luttes au cours des siècles...

Ce modèle social européen si cher au européens et qui fait la fierté des européens partout dans le monde est pourtant aujourd'hui en danger.

Partout en Europe, en Grèce, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Irlande, en France on nous explique que les mesures économiques d'austérité sont les seules politiques économiques qui vaillent !

Il faut à tout prix dans ces pays flexibiliser le marché du travail, baisser les salaires, réduire les avantages sociaux (contrat de travail, retraites...) pour faire baisser le chômage de masse,véritable gangrène de nos sociétés, car c'est en licenciant plus facilement qu'on embauchera davantage (la logique même) mais aussi privatiser les services publics et tout ce qui est privatisable pour faire des économies et réduire la dette abyssale de nos pays !

La saignée sera dure mais c'est un mal nécessaire... vers un avenir meilleur... nous explique-t-on dans nos pays respectifs à longueur d'interviews de décideurs politiques ou économiques ou d'articles de presse et d'émissions radios ou télévision. Et le pire (si ça devait l'être) c'est que ces politiques nationales ne sont pas décidées dans nos pays mais au niveau européen !

Européens de France, d'Irlande, de Grèce et d'ailleurs... Vous avez donc le choix : Travailler plus longtemps et gagner moins avec moins de protection sociale et plus de « chance » de perdre votre travail ou être au chômage et n'avoir pas (ou quasiment pas) de retraite !

Et pour poser la question qui fâche : « Mais au fait pourquoi avoir mis en place ces politiques d'austérité et qui les a décidé ? »

Pour réduire la dette insoutenable de nos pays évidemment ! Consécutive à la crise financière extraordinaire de 2008, bien sûr ! Cette même crise financière créée par l'irresponsabilité des banques, comme tout le monde le sait...

Qui les a décidé ? La Troïka bien sûr ! C'est à dire :

Le Fonds Monétaire International créé en 1945 aux États-Unis et dont la vocation est de : « promouvoir la coopération monétaire internationale, garantir la stabilité financière, faciliter les échanges internationaux, contribuer à un niveau élevé d’emploi, à la stabilité économique et faire reculer la pauvreté » (sans rire c'est marqué dans Wikipédia !!). Ce FMI qui conditionne les futurs prêts pour sortir les pays déjà largement endettés de la dette (de nouveau la logique même), et au passage rembourser (en priorité) les banques qui ont déjà été renflouées par ces mêmes états d'où l'explosion de leurs dettes...

La Banque Centrale Européenne, dirigée par un ancien banquier à la tête d'une des banques les plus puissantes et qui a le plus œuvré et créé les conditions de cette crise, qui doit maintenir coûte que coûte la valeur de la monnaie européenne qu'est l'Euro, et prête aux banques à un taux dérisoire (autour de 1%) pour que ces mêmes banques prêtent plein pot (5% environ) aux états déjà endettés, qui donc, souvenons nous, enrichissent ces banques en temps normal en s'endettant sur le dos des citoyens et les renflouent en temps de crise lorsque malgré ça elles trouvent le moyen de faire faillite... de nouveau sur le dos des citoyens européens !

La Commission Européenne, composée de fonctionnaires non élus, avec à sa tête l'ancien premier ministre d'un pays exemplaire qui est le premier paradis fiscal en Europe et comme prédécesseur un des nouveaux vice-président de la même banque que le dirigeant de la Banque Centrale Européenne cité ci-dessus ! Cette même Commission européenne qui décide de libéraliser à tout va l'économie européenne dans nos pays.

Cela fait dire à certains que ces politiques sont « un peu trop idéologiques » et « non démocratiques ». Ah bon !!?

Le premier pays à avoir fait les frais de cette politique en Europe fut la Grèce. Cela fait bientôt 10 ans que la Grèce est sous perfusion. Évidemment c'est de leur faute comme on nous l'a expliqué à longueur d'articles, d'émissions de radio et de télévision alors. Les grecs sont de mauvais européens, c'est normal qu'ils payent pour leurs fautes ! De la faute de leurs dirigeants, c'est sûr, de la faute de certaines banques qui ont maquillé les comptes de la Grèce pour qu'elle puisse rentrer dans la zone Euro, dont celle la même qui a débauché l'ancien président de la Commission Européenne et avait à sa tête en Europe l'actuel président de la Banque Centrale Européenne certainement, du peuple grec certainement pas !

Manque de bol la crise de 2008 s'étant étendue à plusieurs pays d'Europe dont justement l'Italie, le Portugal, l'Irlande, l'Espagne... cette même troïka à prescrit servilement les mêmes traitements pour résoudre l'endettement de ces pays ! Tous ces pays (du Sud pour la plupart) sont évidemment de mauvais élèves européens !

Alors est-ce que ce traitement fonctionne ?

Allez demander aux grecs si la situation s'est améliorée depuis le début de ce traitement de cheval !?

Certains diront que ces réformes nécessaires furent un succès il y a 15 ans en Allemagne... Évidemment le chômage a baissé, mais où en sont la précarité et la pauvreté ? Je vous laisse vous faire votre opinion au gré de vos recherches sur Internet...

Alors où je veux en venir après avoir exposé ces faits qui sont déjà largement documentés et mon aparté en début d'article sur mon identité européenne ?

Franchement, je n'aurai pas eu mon expérience Erasmus, mes expériences européennes et internationales, je voterai ou militerai déjà en faveur de ceux qui veulent sortir de l'Europe, entendez l'Union Européenne !

Comment peut-on faire confiance à une caste, ou oligarchie qui fait la pluie et le mauvais temps sur tant de monde en Europe : Et au nom de l'intérêt général,des européens qui plus est !

L'Europe, entendez l'Union Européenne vaut mieux que sa construction actuelle, initiée et construite dès le début par et pour des intérêts économiques à l'abri des peuples et des passions qui avaient mené à la guerre. D'accord il n'y pas eu de guerre depuis. Mais elle est est gérée par des bureaucrates au mieux déconnectés, au pire complices de la réalité des centaines de millions d'européens qui voient leur niveau de vie nivelé vers le bas au fur et à mesure des politiques menées par ce monstre idéologique sans tête qu'elle est devenue !

Ne vous inquiétez pas disent sans sourciller les visionnaires de Bruxelles, les peuples comprendront comme les britanniques post Brexit qu'ils ont fait une erreur en sortant de l'Europe ! En êtes vous si certains ?

Le fait est que je suis plutôt d'accord avec cette citation : « Soit l'Europe se démocratise, soit elle se désintegrera ! » du fondateur de DIEM25 et ancien ministre grec des finances Yanis Varoufakis. Et la Grande Bretagne ne pourrait être que le premier d'une longue série...

Vous en doutez ? Regardez le succès des formations de droite conservatrice nationalistes et de partis anti-européens. Regardez la dernière manifestation d’extrême droite en Pologne ce weekend !

Est-il encore temps de sauver ce qui est encore à sauver ? Notre modèle social européen, notre unité entre européens et notre volonté d'être un ensemble de peuples européen basé sur des valeurs et des principes humanistes communs !

Je le crois, c'est pour cela que je me suis investi dans Newropeans, le 1er mouvement citoyen à militer pour démocratiser l'Union Européenne créé en 2005 et qui présenta des listes trans-européennes aux élections européennes de 2009 en France, Allemagne et aux Pays-Bas.

C'est pour cela qu'aujourd'hui j'ai décidé de militer pour DIEM25 « Democracy In Europe Movement » pour démocratiser l'Union Européenne et ce dès les élections européennes de 2019. Parmi les principes de DIEM25 une première mesure qui me plaît bien, un New Deal pour l'Europe pour contrer les politiques mortifères de Bruxelles déclinées dans nos différents pays et stabiliser d'urgence les situations économiques nationales avant de démocratiser l'Union Européenne !

J'espère sincèrement pouvoir apporter ma pierre à l'édifice et par cet article, et par mon expérience trans-européenne à Newropeans, et par l'intermédiaire de DIEM25.

Ce qui peut se faire peut se défaire, ce qui est fait peut se changer !

L'Europe si tu l'aimes pas, tu la changes !

C'est ma conviction !

David Carayol


Moyenne des avis sur cet article :  1.98/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • Cateaufoncel 15 novembre 09:11

    « ...notre volonté d’être un ensemble de peuples européen basé sur des valeurs et des principes humanistes communs ! »

    Après tout ce que vous avez expliqué sur les dysfonctionnements de l’Union - comme ils disent - européenne,sombrer dans du pathos à deux balles, tout droit issu des loges maçonniques, c’est vraiment navrant.


    • doctorix doctorix 15 novembre 16:44

      @l’auteur

      Le projet Erasmus est certainement l’une des rares choses positives qu’ait réalisées lUE.
      Et on peut comprendre votre enthousiasme de jeune.
      Mais au travers même de ce que vous exposez, vous devriez comprendre que c’est peanuts par rapport à l’édifice.
      Je passe sur le titre:vous devriez savoir qu’on ne peut rien changer sans l’accord des 27.
      Dit autrement, on ne peut rien changer du tout.
      « nous sommes attachés à quelques grands principes humanistes tels que la solidarité, la tolérance, l’ouverture d’esprit : Notre modèle social européen ! »
      Est-ce que cela comprend de bousiller le Kosovo, la Libye et la Syrie ?
       « je n’aurai pas eu mon expérience Erasmus, mes expériences européennes et internationales, je voterai ou militerai déjà en faveur de ceux qui veulent sortir de l’Europe, entendez l’Union Européenne ! »
      Je ne vois pas en quoi cela constitue un empêchement. Avec tout ce que vous avez compris, la sortie devrait s’imposer dans votre esprit. Vous avez eu des miettes, et on vous prendra bientôt bien plus que vous n’avez reçu. Vous ne devez rien à personne.
      « DIEM25 une première mesure qui me plaît bien, un New Deal pour l’Europe  »
      Vous pouvez bien faire semblant d’y croire, l’Europe est verrouillée à fond, et rien ne peut être changé. Il faut la quitter ou qu’elle explose.
      Regardez les conférences d’Asselineau et vous en serez convaincu.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 15 novembre 09:19

      De quoi parle l’article ? De l’Europe (continent, cultures voisines, histoire partagée et conflictuelle) ou de l’Union Européenne (accord commercial, monétaire et financier imposant des contraintes aux peuples des états membres au profit d’une classe dirigeante mondiale) ?


      La confusion entre ces deux réalité rend l’analyse floue. On ne peut pas davantage être « contre l’Europe » que « contre le gaz » : c’est un fait géographique et historique. Mais on peut être contre la politique menée par l’Union Européenne et considérer que, puisque cette structure a été mise en place pour permettre aux financiers mondiaux de se servir dans les poches des contribuables des pays européens, il faut se débarrasser de cette structure que l’on ne peut pas davantage transformer en oeuvre de bienfaisance qu’on ne peut transformer un mirage 2000 en airbus A380 !

      En plus, le titre (« si tu l’aimes pas, tu la changes ») laisse penser que vous et moi pouvons influer sur les orientations de structures administrées par des dirigeants non élus (Commission Européenne, Conseil Européen, le parlement européen n’étant que assemblée de potiches décoratives et corrompues engraissées par les lobbies installés à demeure dans ses locaux.

      Dire à un citoyen d’un état membre : si tu l’aimes pas, changes la« , revient à dire à un enfant manchot :  »pas de bras, pas de chocolat"  !

      • Fergus Fergus 15 novembre 11:23

        Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

        Pas d’accord ! Cet excellent article est au contraire très clair et j’adhère totalement à ce qui a été dit par l’auteur qui, à aucun moment, n’induit de confusion entre Europe et Union Européenne.

        Comme lui, je pense que l’UE n’a de chance de survie que si elle se réforme. Dans le cas contraire, elle se « désintègrera » comme indiqué dans l’article.

        Comme lui, je me sens tout à la fois - et tout autant - auvergnat (ma région d’origine), breton (ma région d’adoption), français et européen. Et si je n’ai pas fait Erasmus (cela n’existait pas à mon époque et je n’ai pas fait d’études supérieures), j’ai en revanche beaucoup voyagé sur le continent et fortement ressenti ma proximité culturelle avec les personnes rencontrées de la Scandinavie à la péninsule ibérique.

        Oui, l’Union Européenne peut être changée, et elle le sera forcément sous peine de disparaître, minée par les populismes. Mais il y a urgence, et tant que l’on n’aura pas une présidence déterminée et soutenue par le peuple français, il ne se passera probablement rien d’autre que des réformettes marginales.


      • David Carayol David Carayol 15 novembre 11:41

        @Jeussey de Sourcesûre

        Je parle principalement de l’Union Européenne, mais aussi de l’Europe...

        Je suis d’accord avec vous qu’on ne peut pas être contre l’Europe géographique, c’est un fait.

        Oui le projet européen a été mis en place sur la base de traités commerciaux et sans l’aval des peuples pour permettre toujours plus de commerce, et il a largement participé et participe à enrichir des intérêts privés. En revanche ce n’est pas parce que ce projet s’est fait sans les peuples sur des bases mercantiles qu’on ne peut pas le changer, ni le transformer. Il ne s’agit pas d’en faire une œuvre de bienfaisance mais que les citoyens européens se réapproprient ce projet européen ! Vous pensez que ce n’est pas possible, je pense le contraire ! Il y’a un déficit de démocratie énorme au niveau européen qui se traduit par de moins en moins de démocratie dans nos pays respectifs. Ok c’est un fait. Mais si on assiste au retour du tout national il ne faut pas se leurrer, les intérêts qui mènent l’Union Européenne aujourd’hui seront encore là et ils continueront à rogner nos démocraties nationales autant qu’ils le peuvent.

        Le problème au niveau européen c’est qu’il n’y a jamais eu de forces politiques et populaire européennes suffisamment puissante qui se soit organisé et coordonnées pour amener des solutions politiques à cet ensemble dépolitisé et non démocratique... J’ai participé à une première tentative en 2009 avec Newropeans mais la tâche était énorme et l’initiative probablement trop précurseur à l’époque. Il y’a une autre tentative avec DIEM25 aujourd’hui qui est un mouvement citoyen qui présentera des listes progressistes dans un maximum de pays européens en 2019 ! L’idée de listes trans-européennes fait son chemin. Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas au courant ! 

        Enfin je reconnais que le titre de mon article est un peu provocateur... Effectivement vous et moi tout seul nous ne pouvons pas influer sur le cours des choses de l’Union Européenne. En revanche rien ne vous empêche de nous rejoindre et de militer pour que des forces démocratiques arrivent au pouvoir en 2019, et ne pas laisser le champs libre à des forces extrémistes ou au statu quo dévastateur qui étouffe les peuples européens aujourd’hui !

         


      • Le Panda Le Panda 15 novembre 11:53

        @Fergus
        Bonjour,Fergus

        Je viens me mêler au débat, car j’ai répondu plus bas sur un ton sarcastique, à défaut que mes articles puissent passer la modération. C’est une honte, mais pour revenir au sujet nous sommes réellement dans l’Europe, mais il ne faut peut-être pas confondre la politique de l’Union européenne avec la masse des ses positions financières et ce que le peuple en désaccord subit.

        Nous avions déjà débattu à ce sujet, si tes traités de 1957 et les autres modifications n’interviennent pas avant la sortie de l’Angleterre l’Europe est morte, c’est une évidence incontournable.

        (hors sujet peut- voir mon article en modé et me donner le score , merci) 


      • Laulau Laulau 15 novembre 14:36

        @Fergus
        Oui, l’Union Européenne peut être changée

        Mode d’emploi SVP. Il ne suffit pas de dire que c’est possible pour que ça le soit. Vous vous méprenez sur la nature « démocratique » ne ceux qui verrouillent toute évolution anti-libérale de l’UE.
        Ces gens doivent leurs richesses et leurs privilèges au libéralisme économique, ça n’est pas un résultat électoral qui les fera reculer. L’exemple des divers referendum annulés ou contournés est là pour le prouver.


      • Fergus Fergus 15 novembre 16:35

        Bonjour, Laulau

        « ça n’est pas un résultat électoral qui les fera reculer. »

        Non, en effet. Sauf si l’UE est menacée par le risque d’un Frexit qui, en tuant l’Union, tuerait également le juteux système de libre échange non concurrentiel mis en place par les auteurs des traités en vigueur.

        Encore faudrait-il qu’il y ait un chef de l’exécutif assez couillu pour mettre le deal sur la table en Conseil Européen, et c’est là que le bât blesse dans notre pays qui reconduit toujours des serviteurs zélés de la doxa libérale


      • doctorix doctorix 15 novembre 19:14

        @Fergus
        De Gaulle disait il y a 52 ans que ça ne servait à rien de dire « l’europe l’europe l’europe » en sautant sur sa chaise comme un cabri.

        http://www.ina.fr/video/I00012536/
        Ce ne sert à rien non plus de dire « changer l’europe changer l’europe » en sautant sur sa chaise comme un cabri.
        C’est IM-PO-SSI-BLE.
        Pas encore compris ça ?
        Il ajoutait : il faut prendre les choses comme elles sont : on ne fait pas de politique autrement que sur des réalités.
        Sous entendu : ou bien les laisser.

      • Fergus Fergus 15 novembre 20:11

        Bonsoir, doctorix

        Dans ce cas, mieux vaut continuer avec cette Europe-là, aussi imparfaite soit-elle (euphémisme) que retourner dans une Europe éclatée et exposée aux conflits économiques et au retour des nationalismes.

        Par chance, je persiste à penser que la réforme est possible parce qu’elle sera nécessaire à la survie de l’Union.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 novembre 20:14

        @Fergus
        Oui, l’Union Européenne peut être changée, et elle le sera forcément sous peine de disparaître, minée par les populismes.

        Elle disparaîtra. Et pas à cause du populisme.


        A cause de ses politiques libérales, mondialistes et réactionnaires, des millions de chômeurs, de la misère, des entreprises fermées, délocalisées, des régions dévastées par le chômage, des impôts détournés au profit de la dette illégitime, du manque de démocratie, des guerres illégales, de la désertification des campagnes, du suicide des paysans ruinés par la PAC, de la malbouffe pilotée par les lobbies, de la fin des libertés publiques, de l’austérité et de la fin des acquis sociaux... et j’en oublie sûrement !!

        L’Europe disparaîtra, car elle n’est pas réformable.
        Mais plus tôt nous en sortirons, plus vite on arrêtera le massacre.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 novembre 20:26

        @David Carayol
        ce n’est pas parce que ce projet s’est fait sans les peuples sur des bases mercantiles qu’on ne peut pas le changer, ni le transformer.

        Encore un doux rêveur... Vous êtes le prototype de l’euro-nouille inculte, tel que les créateurs de l’ UE les aiment : content d’avoir voyagé, comme si un passeport empêchait le reste du monde de voyager...

        Et croyant que les citoyens peuvent changer les Traités, qui ont été pensés, prévus et verrouillés... pour que rien ne change. Mais rassurez-vous, l’inculture se soigne par des doses massives d’informations et d’analyses sur les Traités européens !

        Consultez le site de l’ UPR !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 novembre 20:31

        @Fergus
        Sauf que Mélenchon ne peut plus faire ce chantage... Il a bêtement annoncé à Rome au sommet du Plan B, « qu’il ne sortirait de rien du tout, que le Plan B était internationaliste, pas un plan nationaliste où chacun rentre à la maison. »


        Quand on annonce d’avance qu’on ne sortira de rien du tout, il n’y a plus de chantage possible.
        Vous vous êtes faits avoir...
        Il ne vous reste qu’à militer pour l’article 50 et le Frexit !

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 novembre 20:40

        @Fergus
        Le conflit est politique entre les 1% et les 99%.

        Mais comme vous êtes de Gauche néo conservatrice, vous n’avez pas encore compris dans quel camp vous devez vous situer ...

        Quand les blés sont sous l’orage
        Fou qui fait le délicat
        Fou qui songe à ces querelles
        Celui qui croit au ciel
        Celui qui n’y croit pas.

        Louis Aragon Mars 1943.


      • petit gibus 15 novembre 20:43
        @doctorix

         Et les UPRiens 
        à sauter sur leurs chaises comme des cabris
        en bêlant tous ensemble
        c’est IM-PO-SSI-BLE 

        quelle argumentation ridicule !

        Alors laissons le temps au temps et........

         Qui vivra verra smiley
         


      • files_walQer files_walQer 16 novembre 07:32

        @Fifi Brind_acier


        Fifi, votre lien ne fonctionne pas, je me permet de le remettre.


        @David Carayol
        Si vous allez consulter ce site et que vous écoutez vraiment les arguments en réussissant à faire abstraction de la lobotomisation que nous avons tous subit, vous risquez fortement et pour votre bien de changer d’avis.

        De toute façon vous aurez appris beaucoup, merci à Monsieur François Asselineau.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 novembre 07:38

        @petit gibus
        L’UPR vous le démontre depuis 10 ans. Article 48 du TFUE.

        Pour changer une virgule aux Traités, il faut l’unanimité des 27 gouvernements + 27 référendum. A moins que pour rétablir la démocratie, vous n’ayez décidé de ne pas demander leur avis aux 27 pays ??


        -1- Les 27 pays sont de plus en plus divisés, et n’arrivent plus à se mettre d’accord sur rien..., alors, ouvrir des négociations pour remettre à plat 70 ans de traités, faut pas rêver...

        -2- Les referendum paniquent les dirigeants européens. Après le vote du Brexit et une douzaine de rejets, il est probable qu’aucun gouvernement n’en organisera plus jamais...

        -3- Cameron a essayé le coup du chantage à la sortie : échec !
        Il n’a obtenu aucune modification dans les Traités et a dû organiser le referendum sur le Brexit. Et pourtant le PIB de la GB est > à celui de la France.

        Ou bien, il faut 27 Mélenchon en même temps dans les 27 pays.
        La probabilité d’un tel évènement est d’une fois tous les 740 000 ans.

      • velosolex velosolex 16 novembre 17:18

        @Fergus
        A vrai dire ce que l’auteur dit à propos de l’europe est tout autant vrai pour le reste du monde. Le monde changera ou alors il se désintégrera ;..L’europe n’étant qu’une étape necessaire avant l’élaboration d’un gouvernement mondial. J’en entend qui crient...Mais il faut savoir ce que l’on veut. Soit on est progressiste, simplement réalistes, et on prend en mains les enjeux, soit on revient au petit commerce du nationalisme pour résoudre les problèmes planétaires..

        Pas sérieux, une utopie qui a pourtant le vent en poupe. Le désespoir de certains entraînant la machine stupide.
        C’est en prenant le large qu’on prend conscience de son identité. Et s’il est certain, et nous sommes très nombreux à avoir fait cette expérience, les kms vous renvoyant à votre identité européenne, il suffirait de faire un voyage interplanétaire, pour que, quelque part, dans un autre système solaire, vous tapiez sur l’épaule d’un martien, d’un saturnien, comme de vieux amis qu’on est content de retrouver au café de la gare galactique. 

        Ne faisons nous pas partie du même système solaire ?

        Quand aux autres habitants de la terre, inutile de dire que là, nous parlerons de la famille. 

      • Yvance77 Yvance77 15 novembre 09:35

        J’ai été expatrié

        Expatrié une dizaine d’années, suis revenu et là... j’ai atteint la dose ... je me concentre sur un nouveau départ...définitif.

        Le plus gros reproche ... la connerie française dans toute sa splendeur. 40 ans de traîtrise à supporter des dirigeants corrompus, toujours les mêmes promesses suivies des mêmes renoncements, toujours cette volonté libérale - droite et gauche confondues - à faire les poches de ceux qui en ont le moins, toujours cette république bananière ou les cols blancs ne finissent jamais en taule, toujours cette bêtise crasse à importer la lie de l’humanité, toujours ces abrutis qui se voilent la face en se masquant les yeux sur le communautarisme.

        L’Europe c’était une belle idée ... dommage que les politiques l’aient construite


        • Yvance77 Yvance77 15 novembre 10:23

           @lansquenet

          « + 1/4 de naissances étrangères extra-UE, 40% à 3 générations »

          T’aurais pas en prime le 1er prénom donné au rejeton par hasard ?


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 novembre 20:44

          @Yvance77
          « Aux origines du carcan européen »  : les banquiers et les cartels du charbon & de l’acier, allemands et français + les anglo saxons après la guerre.

          Les politiques ne sont que les marionnettes et la partie émergée de l’iceberg.


        • San-antonio San-antonio 17 novembre 01:51

          @Yvance77
          L’Europe n’a jamais été une belle idée... De Jules César a Juncker en passant par Napoleon, Othon 1,2,3... et l’oncle Adolphe, le mythe de l’Europe unifié n’a jamais eu pour instigateur les peuples, jamais.

          Non, mais plutôt une meute de mythomanes mégalo, ayant pour seule ambition, celle de régner sans partage sur la partie la plus riche de la planète, i.e. dans leurs cerveaux faits cons sur la planète.


          @ l’auteur
          Ce qu’il y a de rigolo (sic) avec l’inculture c’est qu’elle renaît tous les 20 ans (période = 1 génération). Re(?)lisez le récit de la tour de Babel et mettez en parallèle la mégalomanie des Nimrods plus ou moins modernes (voir liste au-dessus) avec leur version 1.0 ainsi que l’indiscutable et « incomblable » fossé culturel (parmi lesquels la langue joue un rôle majeur, mais pas que...) que symbolisent les peuples...

          Quand c’est fait, on vous attend avec un article de type erratum. Promis, après on cause...
          En passant, moi aussi je suis et fus expatrié et pendant de longues années. Les « similitudes européennes » que vous semblez décrire avec des trémolos dans les digits, j’ai cru les voir moi aussi. Et puis j’ai eu 25 ans... 

        • bob14 bob14 15 novembre 09:40
          Personnellement je rencontre des gens de tous horizons sans me poser la question de savoir d’où ils viennent ?
          Je suis un mondialiste convaincu...né par hasard aux USA par l’accouchement de ma mère dont je ne suis responsable.. !...Je regarde les « couleurs » dans mon assiette, pas dans les rues seul me dérange la connerie et la petitesse d’esprit de certains !

          • Yvance77 Yvance77 15 novembre 09:51

            @bob14

            Finalement t’es bien plus étroit que tu ne le soupçonnes ! Bien des mecs comme moi ne regardent pas plus la couleur d’une peau etc...

            Par contre, l’idéologie que véhiculent certains, sous les oripeaux de la bien pensance, de la religiosité, cette volonté inavouée mails palpable de remplacer .... existe belle et bien.

            Alors fait l’autruche, gave toi de pop corn et de musique country et demain tu te réveilleras avec cette impression que t’es plus chez toi et que le proprio s’est barré avec tout ton pognon et à laissé les clefs à ceux qui te veulent du bien ...


          • bob14 bob14 15 novembre 09:55

            @Yvance77....Votre commentaire est bien étrange ?..on sent l’angoisse qui vous tenaille..un zest de jalousie..et surtout comme votre président d’une imparfaite connaissance du monde dans lequel vous vivez.. !
             


          • bob14 bob14 16 novembre 06:04

            @bob14...Les racistes sont nombreux sur ce site ?


          • bob14 bob14 16 novembre 11:34
            @bob14....la preuve !
            Certains sont vraiment con...

          • velosolex velosolex 16 novembre 17:55

            @bob14
            « Les racistes sont nombreux sur ce site ? »


            Suffit de compter les étoiles à leur chapeau pour repérer les pires

          • velosolex velosolex 17 novembre 00:32

            @bob14
            Bravo.

             Mais ici l’esprit d’ouverture au monde sent un peu des pieds. 

          • Pierre-Yves Martin 15 novembre 10:16

            On ne peut pas « changer » une dictature.


            • Le Panda Le Panda 15 novembre 10:51

              @Pierre-Yves Martin
              Bonjour

              On ne peut pas « changer » une dictature.

              Pardon juste par une petite révolution


            • Fergus Fergus 15 novembre 11:32

              Bonjour, Pierre-Yves Martin

              « dictature »

              Etes-vous épié par une résurgence de la Stasi ? Combien de journalistes d’opposition ont été « éliminés » cette année ? Connaissez-vous dans votre entourage des personnes emprisonnées pour délit d’opinion ? Combien de personnes connaissez-vous qui ont été poursuivies pour avoir traité des dirigeants de « connards », d’« abrutis » ou de « valets de la finance » ? Etc.

              A dévoyer les mots, ils perdent tout leur sens !



            • lejules lejules 15 novembre 11:48

              @Fergus
              bonjour l’union européenne est une dictature. mais une dictature soft en quelque sorte.on emprisonnent pas les journalistes on les empêche de parler. il n’y a pas de délit d’opinion pour la bonne raison que vous serez Ostraciser. quand aux insultes depuis le « tire toi pauvre con » tout est permit. en aucun cas cela permet de dire que nous sommes en démocratie.
              https://www.youtube.com/watch?v=KHOuc12J4W4


            • David Carayol David Carayol 15 novembre 11:57

              @Pierre-Yves Martin
              On ne peut pas changer une dictature, on peut la renverser !

              Les exemples ne manquent pas dans l’histoire mondiale et européenne !

              Alors au choix par une révolution, je ne suis pas partisan de cette solution, ou par les urnes ! C’est pour ça que je milite dans un mouvement citoyen transeuropéen démocratique ! DIEM25.


            • Le Panda Le Panda 15 novembre 12:05

              @David Carayol

              Bonjour

               Newropeans est le 1er mouvement citoyen européen pour plus de démocratie en Europe à avoir présenté des listes trans-européennes en France, Allemagne et Pays-Bas aux élections de juin 2009.

              D’accord le parcours semble donner une certaine expérience mais avec quels moyens et combien d’élu(s) Les idées ne donnent pas les moyens démocratiques pour les actions réelles. Mais merci de bien vouloir me répondre à ce stade.


            • samy Levrai samy Levrai 15 novembre 12:05

              @Fergus
              Regarde plutôt la définition des mots triple buse, cela t’évitera de dire des bêtises et de dévoyer leur sens...

              Tu regardes vraiment trop la télé , prends plutôt un dictionnaire... un vrai.


            • samy Levrai samy Levrai 15 novembre 12:13

              @David Carayol
              sais tu pourquoi l’UE est telle qu’elle est ? 

              pourquoi elle n’est pas sociale, pourquoi n’a t’elle pas apporté richesse ? pourquoi n’a t’elle rien a voir avec la democratie ? 
              sais tu qu’elle ne peut être changé ? comment vas tu faire la revolution europeenne par les urnes ? 
              Tu vas rendre les grecs pareils aux allemands ? les français pareil aux polonais ? ... tu vas nous trouver un peuple « europeen » que tout le monde cherche ? toute l’Europe devient française ou allemande ? pour l’instant ils essaient de nous rendre tous américains et cela ne marche pas...
              tu veux la renverser pour faire quoi ? les autres seront d’accord ? 
              qu’est ce que l’UE t’a apporté que tu n’avais déjà ? qu’est ce qu’il y a a sauver ? 


            • Fergus Fergus 15 novembre 13:05

              Bonjour, samy Levrai

              Merci de débattre dans la courtoisie et pas dans l’insulte !

              Trois définitions du mot « dictature » :

              Encyclopædia Universalis : « La dictature est un régime politique autoritaire, établi et maintenu par la violence, à caractère exceptionnel et illégitime. Elle surgit dans des crises sociales très graves, où elle sert soit à précipiter l’évolution en cours (dictatures révolutionnaires), soit à l’empêcher ou à la freiner (dictatures conservatrices). Il s’agit en général d’un régime très personnel ; mais l’armée ou le parti unique peuvent servir de base à des dictatures institutionnelles. »

              Dictionnaire de la politique (Hatier) : « La dictature se définit comme un régime arbitraire et coercitif, incompatible avec la liberté politique, le gouvernement constitutionnel et le principe de l’égalité devant la loi.  »

              Dictionnaire culturel (Larousse) : une dictature est un « régime politique dans lequel le pouvoir est détenu par une personne ou par un groupe de personnes (junte) qui l’exercent sans contrôle, de façon autoritaire ».

              A l’autorité près, rien qui ressemble à l’Union Européenne, ni bien sûr à la France – entités dans lesquelles les dirigeants et les parlementaires sont librement élus par les citoyens – ne vous en déplaise !


            • Le Panda Le Panda 15 novembre 13:18

              @Fergus re bonjour

              A l’autorité près, rien qui ressemble à l’Union Européenne, ni bien sûr à la France – entités dans lesquelles les dirigeants et les parlementaires sont librement élus par les citoyens – ne vous en déplaise !

              Fergus, à deux points proches, le référendum de 2005 nous l’avons eût par obligation sur décision de N. Sarkozy à l’encontre du vote de la France. Quand à la Grèce, il ne vaut mieux ne pas en parler, tu en connais comme moi la résultante non ?

              ’pardon hors sujet je t’avais demandé de regarder mon article en modération et de me communiquer le score stp, je n’ai pas de réponse, excuses moi) 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires