• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Évolution (mé)créatrice

L’Évolution (mé)créatrice

Je vous propose ici de comprendre en 2 minutes l'essentiel de la philosophie d'Henri Bergson, sans façonner. Pour ce faire, j'ai choisi le titre « L'Évolution (mé)créatrice » pour pouvoir instiller partout la bivalence : mé/créatrice, c'est-à-dire charriant avec elle (l'évolution) une création qui se sustente de la mécréation, pour ne pas dire de la destruction. Car mécréer, ainsi que je l'entends, ça souligne le défaire, la décomposition volontaire de ce que porte l'homme. Vous me l'accorderez, je présume, que c'est une distinction de premier ordre.

  • Henri Bergson (1859-1941)

 

En fait, il y a des espèces qui s’arrêtent, il en est qui rebroussent chemin. L’évolution n’est pas seulement un mouvement en avant ; dans beaucoup de cas on observe un piétinement sur place, et plus souvent encore une déviation ou un retour en arrière. – Bergson

Je m'en vais vous expliquer ça comme suit : la liberté de l'individu est nécessaire au mouvement de l'évolution, pour la raison que, sans liberté, tout le monde ferait mouche. Or, ça reviendrait à dire qu'il n'y a en définitive aucune Porte Étroite et que ce qu'on pressentait avec les 144 000 justes n'était qu'un bon délire. Néanmoins il faut bien expliquer le caillou, par exemple, qui fait un effort pour rester en place grâce à quelque chose qu'on a du mal à décrire. Soit, alors le caillou reste en place ainsi qu'une concrétisation d'une multitude de grains durs. Bergson n'intuitionne rien d'autre que le malaise de l'évolution en matière d'effort, c'est-à-dire de sacrifice. Le caillou, par sa simplicité, a en grande partie une jolie sente devant lui, tandis que l'humanité, au regard de sa complexité neuronale inhérente (du moins je la suppose), a des efforts à faire quant à l'effort à faire pour avoir une vie dite « authentique », ce que la nommée école d'existentialisme désigne tel. Par conséquent, il y a un effort spécial dont l'humanité doit faire son point de mire. Le sacrifice, c'est cet effort que pointe la religion, du mythe et des historiettes grecs jusque dans la plus divine passion des saints. Mais Bergson n'explique pas pourquoi il y a quelque chose qui s'insère entre l'intelligence et l'instinct, savoir donc cette intuition, et ce qu'elle contient en sacrifice pour que l'intelligence rechigne à admettre ses informations. Pourquoi la routine en sorte de parade ? Pourquoi le statisme ? En fait, les données de l'intuition qu'extrait l'intelligence disent clairement que l'intelligence est nécessaire à l'intuition, et que le dynamisme a besoin du statisme et le statisme du dynamisme, ce qui fait qu'en fin de compte le Réel se complexifie toujours davantage au grand dam des simplificateurs. Le vrai dynamisme comprend en son sein l'erreur, d'où vient l'élan cette fois-ci stylistique bergsonien : une joie s'épand du texte d'avoir saisi le complexe du Réel comme le spécifique de l'intuition, ce à un tel point que Bergson en arrive à la prescience de la felix culpa, c'est à savoir l'apophtegme trismégiste « as above, so below ».

Par là nous pénétrerons sans doute aussi dans les plus obscures régions de la métaphysique. Mais, comme les deux directions que nous avons à suivre se trouvent marquées dans l’intelligence d’une part, dans l’instinct et l’intuition de l’autre, nous ne craignons pas de nous égarer. Le spectacle de l’évolution de la vie nous suggère une certaine conception de la connaissance et aussi une certaine métaphysique qui s’impliquent réciproquement. Une fois dégagées, cette métaphysique et cette critique pourront jeter quelque lumière, à leur tour, sur l’ensemble de l’évolution. – Bergson

L'intuition, l'aiguille, se pointe dans le lit de Maman Intelligence et de Papa Instinct, entre les deux, comme s'il fallait absolument créer cette dualité : qualitatif/quantitatif. Il a fallu que les choses se compliquent, autrement dit qu'on ne laisse pas l'instinct doté de l'intelligence ainsi qu'un outil qu'on utilise à loisir. Non : le fanal de l'intelligence implique de saisir en substance les êtres in fieri, et en conséquence de semer ses utilisateurs. L'intelligence réclame l'intuition et l'intuition l'intelligence. De sorte qu'il ne faut pas méjuger de la doctrine bergsonienne, d'y établir une manière de combat où intelligence et intuition s'aheurtent l'une contre l'autre. Cette vision réductrice, on l'a retrouve dans le cas de l'incendie de Notre-Dame d'en faire, par exemple, quelque chose d'horrible (ce que l'incendie est, mais justement) en oubliant que ce qui choque d'abord dans la destruction partielle de la Cathédrale, c'est avant tout le fait que les choses se détruisent, soit qu'elles soient comme elles sont et pas autrement et que la conscience doit subir ça. Moyennant quoi la vraie vision, entendons la vision juste, de l'affaire de Notre-Dame tient au premier chef que nous sommes incapables de voir le Réel dans son entière complexité. Or, le qualitatif et le quantitatif marchent de conserve, main dans la main. Quiconque se soustrait à cette vision pénible au profit de la simplification va à rebours de l'effort philosophique, par quoi se met-il en dehors du jeu de l'intuition. Ne ratez pas le coche ! Voilà l'occasion, le kairos. Alors, sommes-nous en droit d'interpréter l'évolution ainsi qu'il appert ? Pour Bergson, l'évolution est surtout un mariage, le beau mariage de l'intuition et de l'intelligence, et la découverte d'un fil rouge auquel se tenir. Aussi peut-on continuer comme ça pendant longtemps : le coche de l'évolution, c'est apparemment de comprendre Bergson. À quel titre nous sommes en effet pleinement libres de le faire ou de ne pas le faire, quittes à se priver du salut. En tout cas, on est majestueusement pris dans les rets de cette puissante vérité implacable, aveuglante même. Tout y tend chez nous, sans que ce soit du finalisme, puisque nous sommes libres de varier autour voire de la refuser – mais jamais de l'ignorer.  


Moyenne des avis sur cet article :  1.17/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Laconique Laconique 23 avril 19:14

    Le Vautre Oméga c’est le contraire de mâle Alpha ? 


    • Areole 23 avril 20:11

      @Laconique
      Ou de gros Bêta...


    • Le Vautre Oméga Le Vautre Oméga 23 avril 20:41

      Non, c’est mon signe zodiacal. 


    • Jean De Songy Jean De Songy 23 avril 20:02

      Les français ont eu un seul philosophe, Descartes, je vous dis pas les grecs et les allemands, plein de monstres.

       

      Maintenant avec l’archipel boobalandais et son QI en chute libre (Guillaume Fourquet, ifop, bientôt ostracisé par le Ministère de la Vérité multiculturelle...) plus de « chance » de se rattraper...

       

      Ci-dessous les pays avec leur QI leur taux de non croyants.
       
      Country IQ % Not believing in God
      Afghanistan 84 0.5
      Albania 90 8
      Algeria 83 0.5
      Angola 68 1.5
      Argentina 93 4
      Armenia 94 14
      Australia 98 25
      Austria 100 18
      Azerbaijan 87 0.5
      Bangladesh 82 0.5
      Belarus 97 17
      Belgium 99 43
      Benin 70 0.5
      Bolivia 87 1
      Botswana 70 0.5
      Brazil 87 1
      Brunei 91 0.5
      Bulgaria 93 34
      Burkina Faso 68 0.5
      Burundi 69 0.5
      Cambodia 91 7
      Cameroon 64 0.5
      Canada 99 22
      Central African Rep. 64 1.5
      Chad 68 0.5
      Chile 90 2
      China 105 12
      Colombia 84 1
      Congo : Rep of (Brazz) 64 2.7
      Costa Rica 89 1
      Cote d’Ivoire 69 0.5
      Croatia 90 7
      Cuba 85 40
      Czech Republic 98 61
      Denmark 98 48
      Dominican Republic 82 7
      Ecuador 88 1
      Egypt 81 0.5
      El Salvador 80 1
      Estonia 99 49
      Ethiopia 64 0.5
      Finland 99 28
      France 98 44
      Gambia 66 0.5
      Georgia 94 4
      Germany 99 42
      Ghana 71 0.5
      Greece 92 16
      Guatemala 79 1
      Guinea 67 0.5
      Haiti 67 0.5
      Honduras 81 1
      Hungary 98 32
      Iceland 101 16 (tous cousins)
      India 82 3
      Indonesia 87 1.5
      Iran 84 4.5
      Iraq 87 0.5
      Ireland 92 5
      Israel 95 15
      Italy 102 6
      Jamaica 71 3
      Japan 105 65
      Jordan 84 0.5
      Kazakhstan 94 12
      Kenya 72 0.5
      Kuwait 86 0.5
      Kyrgyzstan 90 7
      Laos 89 5
      Latvia 98 20
      Lebanon 82 3
      Liberia 67 0.5
      Libya 83 0.5
      Lithuania 91 13
      Madagascar 82 0.5
      Malawi 69 0.5
      Malaysia 92 0.5
      Mali 69 0.5
      Mauritania 76 0.5
      Mexico 88 4.5
      Moldova 96 6
      Mongolia 101 20
      Morocco 84 0.5
      Mozambique 64 5
      Namibia 70 4
      Nepal 78 0.5
      Netherlands 100 42
      New Zealand 99 22
      Nicaragua 81 1
      Niger 69 0.5
      Nigeria 69 0.5
      Norway 100 31
      Oman 83 0.5
      Pakistan 84 0.5
      Panama 84 1
      Paraguay 84 1
      Peru 85 1
      Philippines 86 0.5
      Poland 99 3
      Portugal 95 4
      Romania 94 4
      Russia 97 27
      Rwanda 70 0.5
      Saudi Arabia 84 0.5
      Senegal 66 0.5
      Sierra Leone 64 0.5
      Singapore 108 13
      Slovakia 96 17
      Slovenia 96 35
      Somalia 68 0.5
      South Africa 72 1
      South Korea 106 30
      Spain 98 15
      Sri Lanka 79 0.5
      Sweden 99 64
      Switzerland 101 17
      Syria 83 0.5
      Taiwan 105 24
      Tajikistan 87 2
      Tanzania 72 0.5
      Thailand 91 0.5
      Togo 70 0.5
      Trinidad & Tobago 85 9
      Tunisia 83 0.5
      Turkmenistan 87 2
      Uganda 73 0.5
      Ukraine 97 20
      United Arab Emirates 84 0.5
      United Kingdom 100 41.5
      United States 98 10.5
      Uruguay 96 12
      Uzbekistan 87 4
      Venezuela 84 1
      Vietnam 94 81
      Yemen 85 0.5
      Zambia 71 0.5
      Zimbabwe 66 4


      • ddacoudre ddacoudre 23 avril 21:23

        Bonjour

        Nous avons la visions du monde a la mesure de nos sens. Or 50 % nous échappent car notre cerveau est trop lent pour les traduire, cela nous donne ce que nous appelons l’intuition. Nous n’avons donc aucune chance de connaître le monde objectif que nous présentons bien différent de ce que nous pouvons l’imaginer. Ainsi tout ce qui existe a une raison d’être même si elle nous échappe. Et tout ce que nous pensons est en potentialité d’être si non nous ne pourrions pas le penser. Sauf que cela ne se présentera pas forcément comme nous le décrivons avec des mots arbitraires. Icare rêvait de voler, aujourd’hui nous volons mais pas comme lui l’avait pensé. Cordialement ddacoudre overblog


        • Et hop ! Et hop ! 24 avril 11:45

          Bergson est le philosophe officiel de la IIIe République, toujours avec une place principale dansl’enseignement scolaire de la philosophie, alors qu’il devrait être complètement retourné dans l’oubli dont il n’aurait jamais dû sortir.

          En réalité c’est une nullité, une pensée fumeuse, d’ailleurs une personne totalement dénué d’humour, d’esprit, de finesse, de sens de l’observation, bête et prétentieux, il suffit de lire son essai sur « Le Rire » pour s’en rendre compte. 

          Comme philosophes, oubliez Kant et la philosophie allemande, oubliez Hume et la philosophie empiriste, et lisez Aristote, Cicéron (Des devoirs), Thomas d’Aquin, Leibniz, Bacon (le chancelier), Baltasar Gracian, Antoine Arnauld (Grammaire, Logique), Jean-Baptiste Vico, Bonald, au XIXe Balzac, Marx (les Manuscrits de 1844), Durkheim, et puis au XXe siècle Mauss, Ruskin, Bernanos, Hannah Arendt,...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès