• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’habillement des femmes reflète toujours la domination (...)

L’habillement des femmes reflète toujours la domination masculine

Apparemment beaucoup de femmes occidentales, sinon l'écrasante majorité, s'imaginent qu'elles sont libres de s'habiller comme elles veulent. Mais non c'est le contraire. Tout d'abord dès l'enfance la fille découvre un mode féminin dominant qui est déjà là. Ce mode féminin dominant correspond au standard de la beauté féminine dominante. Si elle s'écarte trop de ce standard, elle sera sans pitié marginalisée (surtout psychologiquement) par le standard dominant c'est à dire la société elle-même. Vous avez des doutes ? Si vous êtes une femme, habillez-vous comme un homme durant une semaine. Vous allez très vite comprendre. Le contraire aussi marche très bien mais dans un autre sens. En effet, le mâle dominant est censé ne pas s'habiller comme une femme. Que se passerait-il si Emmanuel Macron tentait l'expérience ? (bien sûr sans oublier les rouges à lèvres et autres splendeurs féminines). Moi je suis très curieux de voir comment cela va se passer.

Il faut aussi tenir compte de la sexualisation culturelle (degré plus ou moins important de la domination masculine) du corps féminin. Sur les plages par exemple, les hommes en majorité peuvent circuler les seins nus de façon normale. Autrefois, en Afrique subsaharienne et dans certaines civilisations amérindiennes(où le patriarcat n'était pas très développé), les femmes pouvaient circuler librement les seins nus sans choquer la morale. Ce qui me semble plus rationnelle et égalitaire parce que l'égalité homme-femme, au moins dans ce domaine, était un fait. Mais dans la culturelle occidentale, cela échappe au domaine de définition de la "liberté" de la majorité des femmes. Aujourd'hui seules les Femen ont l'audace d'essayer ce mode féminin mais la police républicaine est là et veille au grain.

Dans la culture musulmane, surtout au Moyen-Orient, la domination masculine sur le corps féminin est poussé à son comble. C'est la voile intégrale. Les cheveux sont sexualisés, les mains, les pieds, etc. Tout le corps féminin est arraché à la vue du public. Parce qu'au fond, ces peuples ne font que pratiquer le patriarcat avec rigueur et sans hypocrisie. 

Or en Occident aussi le patriarcat domine encore. Il suffit de prendre le nom des enfants. L'écrasante majorité des enfants portent le nom de leur père comme chez les musulmans les plus rigoristes. Mais pourquoi cela ? Où sont les féministes ? Dans ce domaine c'est le silence total. La réponse est pourtant claire et simple dans la famille c'est toujours l'homme qui domine. Malgré toutes les lois, dans la pratique, la domination économique des hommes est un fait dans tout l'Occident. Mais c'est aussi en Occident que l'inégalité économique entre hommes et femmes a atteint le minimum. Cela est un fait progressiste indéniable d'où le fait que les femmes y sont relativement plus libres que les femmes d'autres régions.

Pourquoi ces lois, bien que progressistes, sont incapables d'établir l'égalité économique entre hommes et femmes ? Parce que le fondement économique de la société actuelle, le capitalisme-salariat, est l'inégalité économique en général et le chômage de masse qui prennent, à leur tour, racine dans la propriété privée des biens de consommation. L'inégalité actuelle du mode vestimentaire entre hommes et femmes autrement dit la sexualisation de l'habillement n'est pas naturel mais un phénomène social patriarcal de domination masculine lié à la domination de la propriété privée des biens de consommation et par conséquent de la propriété privée des moyens de production. 

Tout au long du XIXe et XXe siècles et jusqu'à nos jours, en Occident, le mode d'habillement des hommes est plutôt relativement stable et tend toujours vers un habillement qui mélange rationalité et esthétique. Par contre chez les femmes on remarque un changement rapide depuis les très longue robes trainantes du XVIIIe-XIXe siècles jusqu'au mini-jupes et décolletés du XXIe du siècle. Cette course au déshabillement de la femme relativement à l'habillement masculin résulte en fait de la domination économique des hommes sur les femmes. Le mariage bourgeois était un vaste champ de prostitution légale où la concurrence entre les femmes, pour attirer les hommes riches, faisait rage. 

Par exemple, dans la culture occidentale, les seins féminins sont hypersexualisés (après la colonisation de la planète cela est universelle maintenant), à beauté féminine naturelle égale, l'invention du décolleté plongeant devient un atout. Toutes les prostituées connaissent bien cette loi. Et après cette innovation se généralise lentement et en quelques générations, elle se banalise et élargit ainsi le degré de "liberté" de la femme de choisir entre mini-jupes, décolletés plongeants et autres vêtements hypersexualisés. C'est exactement comme la concurrence dans les entreprises : la concurrence amène l'innovation ensuite celle-ci se généralise puis avec la saturation le besoin d'une nouvelle innovation se fait sentir, etc.

Mais aujourd'hui si une femme s'habille en mini-jupe,etc. cela ne signifie pas forcément qu'elle cherche à séduir mais traduit l'influence de plusieurs générations d'habitudes vestimentaires dont les causes historiques lointaines prennent leur source dans la domination économique des hommes. Une domination économique toujours en vigueur. C'est pourquoi le féminisme le plus abouti passe forcément par la remise en cause de la propriété privée des biens de consommation : le communisme.


Moyenne des avis sur cet article :  1.86/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 23 septembre 11:34

    La photo d’illustration me pousse à ne pas être d’accord avec la conclusion de l’auteur.

    Non au communisme ! :))


    • babelouest babelouest 23 septembre 12:54

      @Michael Gulaputih
      Pour ma part je dirai : oui au communisme, pas celui de Marx, le communisme naturel, mais non au féminisme qui est un machisme inversé ou rentré, donc OUI à l’égalité en droits et devoirs.


    • Jeekes Jeekes 23 septembre 17:08

      @Michael Gulaputih
       
      ’’La photo d’illustration...’’

       
       
      J’sais pas pour vous.
       
      Mais moi la photo (est-ce bien une photo ?) d’illustration me fait plus penser à une vache laitière qu’à une femme !
       
      Encore que je ne sois pas bien sûr, qu’une vache laitière se soit un jour fait greffer trois kilos de silicone dans ses mamelles... 
       


    • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 23 septembre 17:38

      @Jeekes et @babelouest
      Pour une fois que j’ai été le premier à commenter un article et que je pensais avoir sorti une vanne spirituelle, vous n’allez arriver à me faire bouder mon plaisir !
      Na !
      .
      Et pis j’aime les vaches laitières ! (y’en a tout plein par chez moi)

      Vivent les Holstein !


    • nenecologue nenecologue 23 septembre 17:59

      @Michael Gulaputih
      j’veux du cuir, j’veux des gros seins des gros culs comme disait souchon.


    • Jeekes Jeekes 23 septembre 21:52

      @Michael Gulaputih
       
       
      Les Holstein, bien sûr. Ces usines à lait OGM...
       
      Mais, même elles ne se font pas siliconées, pas comme la pouf de la tof.
      Après, tous les goûts sont dans la nature.
      Ces énormes loches toutes molles sont encore un fantasme hérité de ces tarés d’amères-loques !
       
        
      Pis, moi aux Holstein, j’préfère de loin :
       
      ’’Les vaches rousses, blanches et noires’’
       
      Comme le chantaient, la Stone et le Charden.
       
      C’est dommage qu’ensuite ils aient proféré une connerie aussi énorme, juste pour la rime, j’présage :
       
      ’’Et le bon cidre doux made in Normandie’’
       
      Nan, sans déconner ?
      Le cidre doux ça n’existe que pour les bouffons qui connaissent rien à rien...
      Le vrai (et unique) bon cidre de Normandie (et de Bretagne aussi, soyons pas sectaires), il est si sec qu’il te râpe la gueule.
       
      Franchement qui c’est le con qu’à inventé le cidre doux ?
      Cette immonde limonade sucrée et insipide, et pour tout dire carrément dégueulasse, qui ressemble à du coca-cola ?
       


    • Ruut Ruut 24 septembre 21:51

      @Michael Gulaputih
      Personne n’est libre de se vêtir comme il veux.
      Ni L’homme, ni la femme.
      Sinon je pourrais me balader nue partout.
      Or c’est interdit a l’Humain de se balader comme n’importe quel animal, nue.

      Pour le reste, la mode féminine est sous le diktat des magasines féminins, écris pensés et réalisés par des femmes.

      ça fait bien longtemps qu’Europe, l’Homme n’as plus son mot a dire sur rien.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 24 septembre 22:04

      @Ruut

      Pour le reste, la mode féminine est sous le diktat des magasines féminins, écris pensés et réalisés par des femmes...

      ... qui ne les représentent même plus. Aujourd’hui si une femme ne ressemble pas à un mannequin désossé en phase terminale d’anorexie, c’est un « boudin ».

      Si les hommes n’ont plus rien à dire, force est de constater que les femmes elle-aussi sont tyrannisées par des courants de « mode » dont on se demande un peu quelle femme normale aurait pu l’imaginer.

      La séduction fait partie du jeu, et les femmes savent en jouer mieux que Paganini de son violon, pour notre plus grand plaisir... Mais aujourd’hui je n’ai plus aucune espèce de plaisir à contempler ce qu’on nous présente comme « tendance », moi je verrais plutôt ça tendance aux admissions du CHU le plus proche.

       smiley


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 septembre 09:52

      @Ruut Oui, YSL, DIOR, GUERLAIN, Gaultier,...sont ou étaient des hommes. Enfin pas tout à fait...


    • Et hop ! Et hop ! 27 septembre 15:21

      @Michael Gulaputih

      Je trouve au contraire que l’auteur a raison.

      Pour protéger les femmes de la domination masculine il faut les obliger à s’habiller toutes avec une cote de mécanicien couleur gris foncé avec des Doc Marteens noir ou marron, à se couper les cheveux courts, pas de maquillage, ni de bijoux, ni de fantaisies, la fermeture remontée jusqu’au cou.

        • Supprimer toutes les boutiques de fringues féminines.


    • Fergus Fergus 23 septembre 11:41

      Bonjour, l’auteur


      « L’écrasante majorité des enfants portent le nom de leur père » 

      Ce n’est plus vrai du tout. Les prénoms du père (ou d’un grand-père) sont devenus l’exception, notamment dans les milieux populaires. Il suffit de se rapporter aux prénoms les plus donnés pour s’en convaincre.

      « L’inégalité actuelle du mode vestimentaire entre hommes et femmes autrement dit la sexualisation de l’habillement »

      Vous passez sous silence le fait qu’a contrario les dernières décennies ont, dans les société occidentales, plutôt encouragé une mode unisexe. On voit beaucoup plus de femmes en pantalon qu’en jupe ou en robe. Et une grande partie des jeunes  garçons et filles confondus  s’habille en jeans et tee-shirt ou blouson.

      « Cette course au déshabillement de la femme relativement à l’habillement masculin résulte en fait de la domination économique des hommes sur les femmes »

      Désolé, mais c’est faux ! Ce que vous nommez « déshabillement » des femmes est né de la libérations des moeurs et a été voulu par les femmes en quête d’émancipation !

      J’ajoute pour finir que relier un tel sujet au « communisme » n’a aucun sens. 


      • Eric F Eric F 23 septembre 18:50

        @Fergus
        il s’agit du patronyme et non pas du prénom, mais la loi autorise désormais à pouvoir accoler les deux noms ou choisir de donner à l’enfant le nom de la mère.


      • Fergus Fergus 23 septembre 20:51

        Bonsoir, Eric F

        Relecture faite, vous avez raison.

        Mes deux petits-enfants portent le double nom de leur mère et de leur père, dans cet ordre, encore très minoritaire.


      • Jeekes Jeekes 23 septembre 21:57

        @Fergus
         
        On est vachement content de l’apprendre.
        Y’a pas à dire, fergus, ta vie nous passionne !
         
        Bon, à part ça, ton avis sur le cidre doux, toi qu’est breton, si je ne m’abuse...
         
        J’ai grande hâte de savoir si pour la première fois, nous pourrions être d’accord sur quelque chose !
         


      • Fergus Fergus 24 septembre 09:03

        Bonjour, Jeekes

        Sur le nom de mes petits-enfants, c’est pour illustrer un fait sociétal par un cas que je connais (et qui m’est très proche).

        Pour ce qui est du cidre doux, je n’apprécie pas cette boisson à laquelle je préfère, et de loin, le cidre brut (fermier) ! smiley

        Et je ne suis pas breton. smiley


      • Ruut Ruut 25 septembre 17:05

        @Eric F
        Non seulement l’époux si toujours incertain d’être le père, n’offre même plus son patronyme aux enfants qu’il aura éduqué....
        Triste époque.
        Du père éduquant il ne reste donc plus rien....


      • Et hop ! Et hop ! 27 septembre 15:31

        @Eric F

        Il ne s’agit pas du patronyme mais du nom de famille.

        Quand une femme se marie, elle entre dans sa famlle et en prend le nom, et ensuite les enfants. Ce n’est pas seulement le nom du mari, c’est celui de ses parents, frères, cousins.

        La « famille » est un collectif de personnes ayant un ancêtre commun en ligne masculine et une réputation (latin : fama) commune qui le rends solidaires pour s’assister, se défendre, se venger. Dans la famille il n’y a pas de paiement en argent, tout travail est fait à charge de retour.

        L’alliance prend la valeur d’un lien de sang, l’épouse est considérée comme ayant le même sang que les membres de la famille de son mari.


      • microf 23 septembre 11:50

        Très très bon article.


        • Sozenz 23 septembre 16:25

          @microf
          perso , je le trouve completement à coté de la plaque ..
          je reprendrais plutot l avis de fregus ;

          si vous trouvez qu’ il est judicieux de faire un comparatif entre une femme qui s habille en « homme » et un homme qui sjabille en femme ;
           s habiller en homme est de l ordre du pratique .
          pantalon , talon plat .c est plus pratique que jupette et talon haut , pour faire du velo ou se trimballer en cambrousse ;

          il y a d autres absurdités et erreurs ; donc voilà !..
          je crois qu’ il ne faut surtout pas connaitre les femmes et leur relation a l extérieure pour faire autant de bourdes


        • mmbbb 23 septembre 19:28

          @microf «  L’inégalité actuelle du mode vestimentaire entre hommes et femmes autrement dit la sexualisation de l’habillement n’est pas naturel mais un phénomène social patriarcal de domination masculine lié à la domination de la propriété privée des biens de consommation et par conséquent de la propriété privée des moyens de production.   » 
          Beaucoup de nos vêtements viennent de Chine Dans ce pays pourtant encore sous la ferule d un president ayant connu la revolution culturelle , non seulement ces vêtements habillent l occidental et en particulier mais aussi la femme chinoise Cette femme chinoise qui a laisse l habillement MAO . Toi et l auteur , quel niveau d analyse . Il est heureux de lire encore des articles aussi cons . ( je n ai choisi que ce paraphrase , le Canard enchaine aurait discerne a cet auteur le mur du CON ) 


        • Et hop ! Et hop ! 27 septembre 15:08

          @mmbbb

          C’est l’habillement qui n’est pas naturel, pas la sexualisation de l’habillement.

          Les autres animaux ont un habillement sexué (cornes, taille, couleurs, corpulence, formes) : vache / taureau ; brebie / bouc ; poule / coq,

          Donc c’est tout-à-fait naturel d’avoir une apparence sexuée.

          La théorie du gender est un délire complet : la différenciation sexuelle est faite chez tous les animaux avant la naissance par les hormones, un nouveau né a déjà un corps et un esprit sexué.


        • Étirév 23 septembre 12:22

          Dans l’antiquité, l’homme, usurpa la place de la Femme, se donna sa divinité, et voulut l’imiter en tout.
          Cela se fit timidement d’abord, par tentatives isolées ; tel homme, sortant de sa valeur en jouant, en parodiant la femme, sans intention sérieuse de rester dans le rôle pris, endossait la robe de la prêtresse et se faisait prêtre, un instant ; tel autre prenait la robe des Reines et, pour un jour se faisait roi, l’un rendait la justice, vêtu de la robe et, sous le même costume, l’autre parodiait son enseignement.
          Mais, tel qui avait régné un jour voulut garder le pouvoir, et s’y riva par l’approbation de ceux qui voyaient dans son cas un exemple, un précédent dont ils allaient profiter.
          Ce jeu fut l’origine du carnaval.
          Ce fut également la première phase de l’erreur sociale, c’est-à-dire de l’injustice.
          L’interversion des rôles est un travestissement moral qui naquit en même temps que le carnaval donc ; permis pendant quelques jours de l’année, pour s’en amuser, il finit par se maintenir en toutes saisons. Et, chose curieuse, quand l’homme prend le rôle de la femme il continue à prendre, en même temps, son costume, sa robe (d’où le verbe dé-rober).
          Le travestissement est devenu un usage acquis.
          Aujourd’hui encore :
          Pour rendre la justice, fonction féminine, il met la robe du juge, la robe de Thémis.
          Pour exercer le sacerdoce, fonction féminine, il met la robe de la prêtresse, la robe blanche de Junon, de Minerve.
          Pour enseigner les lois de la Nature, fonction féminine, il met la robe universitaire : le satin et le velours dont on faisait la robe des neuf Muses.
          Ce qui explique la dissolution actuelle des Etats, c’est-à-dire le désordre qui règne sur Terre.
          Quelques précisions au sujet du vêtement et de la « pudeur ».
          La « pudeur » c’est la honte masculine attribuée à la femme, pour deux raisons : la première, c’est parce que l’homme croit la femme soumise aux mêmes lois que lui ; la seconde, c’est que, dans le cours de l’évolution humaine on a renversé la psychologie des sexes pour des raisons sociales que nous expliquerons plus loin, attribuant à la femme les conséquences psychologiques de la sexualité masculine. Ce système est l’origine des mensonges conventionnels qui, à la longue, et par une sorte de suggestion sociale, ont intimidé la femme.
          C’est après avoir été longtemps persécutée dans sa sexualité que la femme s’est pliée (en apparence au moins) au régime de honte que l’homme lui a imposé, mais rien, en elle, si ce n’est l’habitude, ne lui inspire cette pudeur dont on lui fait un mérite et qui n’est, en réalité, qu’un outrage fait à son sexe.
          Ce n’est pas sans lutte, du reste, que ce renversement des lois psychologiques s’est imposé. La femme primitive, fière de sa féminité, défendit longtemps « sa nudité » que l’art antique a toujours représentée. Et, dans la vie actuelle de la jeune fille, il est un moment où elle sent, par un atavisme secret, la fierté de son sexe, elle a l’intuition de sa supériorité morale et ne comprend pas pourquoi il faut en cacher la cause. A ce moment, flottant entre les lois de la Nature et les conventions sociales, elle ne sait pas si le nu doit l’effrayer ou ne pas l’effrayer. Même une sorte de souvenir atavique, confus, lui rappelant l’époque antérieure au vêtement, lui montre comme un idéal paradisiaque les usages de cette époque de l’humanité.
          Du reste le déshabillé revient souvent dans les modes de la femme. Jamais dans celles de l’homme.
          C’est au moment de la vie où le jeune homme est dominé par les hontes de son sexe que la jeune fille se sent prise des fiertés du sien. L’homme se cache, la femme se montre, l’homme se couvre, la femme se découvre. Et, dans les peuplades sauvages, les missionnaires n’arrivaient pas à obtenir des femmes jeunes qu’elles adoptent l’usage du jupon.
          Le grand Carnaval


          • nenecologue nenecologue 23 septembre 18:25

            @Étirév
            très bon. Je rajouterais que la femme a fait de la pudeur une arme de séduction.
            En découvrant un sein devant l’homme qu’elle a choisi de séduire ou en le cachant à celui dont elle ne veut pas comme partenaire.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 septembre 10:22

            @nenecologue
             Si vous saviez comme l’homme envie l’autorisation, la permission du narcissisme féminin,....Mais on en peut avoir le beurre et l’argent du beurre. Le pouvoir (pour moi il s’agit d’une malédiction,.. mais bon, Mélusine je ne suis pas vraiment féministe mais pro féminin). qui oblige à une certaine raideur" presqu’amidonnée, https://www.babelio.com/livres/Fella-Melusine-et-lEternel-feminin/418062. Commme tous les mythes, celui de la femme idéale a un rôle à la fois historique et éternel.Plus qu’une histoire de fée, la légende de Mélusine véhicule un héritage ancestral : l’image de la Femme primordiale qui perdure et qu’il est bon de raviver à l’heure de la redéfinition des identités féminine et masculine. A une époque où le statut de la femme n’a cessé de se modifier, où l’individu est en demande de repères dans ce flux de mutations effrénées, posons-nous la question : Mélusine, est-elle une femme pour le XXIe siècle ? Si Mélusine est une fée, c’est avant tout une femme accomplie qui possède la double nature humaine et surhumaine, autrement dit la part divine.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 septembre 10:30

            Et Mélusine (lire Arcane 17) était l’égérie des surréalistes, qui furent pour certains longtemps communistes. Encore un auteur (ou un ou une autrice à à côté de ses pompes)..Même les femmes moins gâtées par la nature si elles le veulent vraiment peuvent rendre un homme amoureux. Ils se lassent assez vite des poupées qu’ils abandonnent comme une potiche dans un coin,...La sortant juste pour faire les coqs auprès des copains,..


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 septembre 12:41

            Que le costume soit un marquer social, sociétal et sexuel, c’est une évidence, mais les choses ne sont pas simples.

            Les hommes sont encore moins libres que les femmes de « s’habiller comme ils veulent ».

            Il suffit d’observer les tenues des présentateurs de JT : les femmes peuvent se permettre des « fantaisies » (très limitées), mais les hommes , aucune. Ils représentent l’ordre établi, ce qui n’est pas les cas pour les animateurs de jeux, les chanteurs ou les comédiens.

            Avant d’opposer hommes et femmes, il faut analyser le sens du costume dans les rapports sociaux et entre les classes sociales. Les femmes de la bourgeoisie n’ont pas les mêmes « droits » en matière d’habillement que les femmes de condition modeste, surtout au travail.

            Mais le plus affligeant, c’est qu’en la matière, comme pour l’excision, ce ne sont pas les hommes qui dictent aux femmes ce qu’elles doivent faire ,mais elles-mêmes, ou plutôt ce sont les structures sociales qui leur imposent.


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 septembre 12:48

              @Séraphin Lampion

              « la remise en cause de la propriété privée des biens de consommation : le communisme.  »

              contre-sens total.
              d’abord, le « communisme, c’est une société sans classes qui ne remet rien en cause mais peut s’établir après une période transitoire de durée inconnue qui est le »socialisme"
              ensuite, le socialisme remet en cause la propriété des moyens de production, mais absolument pas celle des biens de consommation
              enfin, ce contre-sens, qui discrédite l’article et son auteur, est la falsification la plus répandue dans l’idéologie dominante pour faire peur aux gogos à qui l’on fait croire qu’on va leur prendre leur maison
              c’est à peu près du niveau de l’homme au couteau entre les dents !
              enlève ton masque, Minc, on t’a reconnu !


            • Fergus Fergus 23 septembre 12:58

              Bonjour, Séraphin Lampion

              D’accord avec vous sur ces deux commentaires.


            • vesjem vesjem 24 septembre 05:00

              @Séraphin Lampion
              à quand la possibilité pour l’homme de mettre en évidence ses parties génitales pour séduire les nanas ?
              mais je crois qu’hommes et femmes ont des fonctionnements totalement opposés de la séduction, et qui sont assez proches de ceux du monde animal



            • vesjem vesjem 24 septembre 10:19

              @Séraphin Lampion
              un coup à se faire pd


            • Septime Sévère 23 septembre 13:02

              La condition féminine est abominable et les hommes ignominieux.

              Pour en finir avec cette infâmie, une seule solution : la réduction à néant de la sensualité féminine. Une femme qui se fait belle attaque la dignité humaine (à cause des hommes). La dignité humaine implique que la sexualité devienne profondément ennuyeuse ; c’est à cette seule condition qu’on sera certain que la femme n’est pas désirée pour son corps... Il ne manquerait plus que ça ! 

              .

              Pour que cela devienne possible, une exigence : le communisme. 

              Merci camarade pour ce moment de lecture désopilant. 


              • Albert123 23 septembre 13:41

                un véritable concentré de gauchisme con con cet article.

                et pour ceux qui ne comprennent pas ce que le gauchisme vient foutre ici : cultivez vous un minimum bordel !!!


                • mmbbb 23 septembre 20:14

                  @Albert123 cet auteur devrait tout de même prendre des cours d histoire de la mode notamment francaise et eviter vraiment de raconter n importe quoi .
                  Paris entre les deux guerres etait un Paris frivole , ou les femmes tres dévoyées avaient deja pris leur liberté . 
                  Il devrait relire les chansons paillards populaires , il se rendrait compte que les femmes n ont cesse de jouer avec leurs charmes
                  Déconcertant cet auteur qui est plus coince du trou du cul que le Pape Francois ; celui ci reconnait desormais le plaisir sexuel

                  https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/pour-le-pape-francois-le-plaisir-sexuel-est-simplement-divin-7800797236

                  Il n est pas etonnant que les cocos les gauchistes soient les allies des barbus :

                  ils veulent bâcher la femme !


                • vesjem vesjem 24 septembre 10:11

                  @Albert123
                  t’as fait une faute, c’est pas gauchisme, mais gauchiasme


                • Et hop ! Et hop ! 27 septembre 15:12

                  @mmbbb

                  Paris a toujours été frivole, regardez sous Henri IV et Louis XIII les gravures d’Abraham Bosse.

                  abraham bosse



                  • microf 23 septembre 16:14

                    @Francis

                    Très intérèssant le lien que j´ai parcouru et oú j´ai noté ceci :

                    « De toute la terre, partout la douceur de l´Enfant et la poésie de l´adolescent ont précédé la brutalité de l´homme adulte »

                    « La femme... pauvre créature, née pour aimer et toujours empêchée de remplir cette fonction Sainte !
                    Vouée par ce monde corrompu, aveugle, á une existence tourmentée, cherchant toujours ce bonheur promis et légitime, et n´y arrivant jamais.
                    Étrangère, comme égarée, dans un monde indigne d´elle, qui a commencé par la méconnaitre ou par en abuser, et qui ne cherche plus de satisfactions, aujourd´hui , que dans la licence dégradante, le luxe ridicule, l´ambition absurbe ou la domination féroce.
                    Que tout cela est loin des joies pures que la jeune fille rêve encore, dans son ignorance de la corruption qui l´entoure !

                     » Les générations primitives pensaient en agissant. Les générations modernes agissent sans penser, elles reposent sur ce qui a été fait avant elles et c´est ce passé qu´elles invoquent toujours, mais sans le connaitre, sans le définir, sans savoir que les historiens l´ont dénaturé "


                  • Francis Francis 23 septembre 18:27

                    @microf
                     
                     si vous ne connaissez pas le répertoire de Daniel Balavoine, je vous le recommande. Je n’ai compris que tardivement la valeur artistique et humaine de ce jeune homme décédé tragiquement et trop tôt.


                  • vaietsev1 23 septembre 19:08

                    @microf
                    Que tout cela est loin des joies pures que la jeune fille rêve encore, dans son ignorance de la corruption qui l´entoure !

                    Les femmes vous ont elles dis un jour ,qu’elles est apprécié ,une période de leur vie ?Qui ne vous dis pas ,que les femmes se complaisent aujourd’hui ,comme elles sont ;torturées ,car que vous le vouliez ou pas ,les femmes sont plus torturées que vous ne vous ne vouliez le penser ;et leur façon de s’habiller est un de leurs atouts charmes ,mais pas que ;pendant que vous bavez sur leurs formes ,ils s’en trame des choses dans leur tête ,elles cogite plus que vous ne le pensez ,et je pense ,que pour rien au monde ,elles ne désire revenir à leurs plus tendre années de naiveté ou elles dormaient profondément et ou l’homme à coup sur faisait d’elle ce qu’il voulait .
                    Ceci ,la femme ,à coup sur ,ne l’a pas oublier ,et je pense ,que la femme HAIT au plus haut point qu’on la dise douce ou fragile ,bien au contraire ,la femme n’attend que de s’affirmer et coller des mandales ;ce sera alors pour elle une forme de respect autre que de la voir douce et fragile ,mais aussi ,une façon pour elle ,lorsqu’elle vous auront décoller une volée de bois vert qui ne sort jamais ,quand pourtant ,si quelques une le voulaient,de vous faire montre que le femme aussi compte dans un couple et qu’elle peut evidemment pisser debout ;d’ailleurs il est souvent dis dans ces remarques : « là ,on sait qui porte la culotte »

                    Vassily


                  • microf 25 septembre 13:10

                    @Francis

                    Merci.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 23 septembre 13:51

                    Difficile de faire plus sot, et plus télécommandé par la pathologie mentale de sa môman.


                    • zygzornifle zygzornifle 23 septembre 13:56
                      L’habillement des femmes reflète toujours la domination masculine

                      Si elle s’habillent comme cela c’est pour être regardée, désirée , c’est tout un jeu et moi j’aime bien voir des belles nanas mettant en évidence ce que la nature leur a donné, ça disparait tellement vite avec l’âge et les grossesses, faut qu’elles en profitent tant qu’elles peuvent.
                      Les tarés n’ont qu’a ne pas regarder ou faire comme Griveaux ...

                      Quand je vois une fatma équipée comme une plongeuse sans les palmes ça me fait mal sachant qu’a l’intérieur de son fourreau il y a peut être une chouette nana bien souvent maltraitée ....


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 septembre 14:01

                        Entre les cocos et Coco Chanel. A choisir,...je préfère encore avoir le pouvoir de séduire. 


                        • Montagnais Montagnais 23 septembre 14:05

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          .. et de faire autant de cocus que je veux ..


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 septembre 14:08

                          @Montagnais
                           Bah, c’est un peu la faute des hommes. A jouer les coqs (Apollon), les femmes au fond préfèrent ceux qui ont de la conversation. Ou les font rire. Cela écarte les staliniens à la triste figure...


                        • Montagnais Montagnais 23 septembre 14:30

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          Bien vu belle fée du fantastique « Moyen-Âge » .. ça pourrait se développer

                          D’autant que « l’homme » n’existe pas comme homogène catégorie. Il est possible de temps à autre de voir un homme .. mais « l’humanité » est un concept largement inexistant, voire prostitué.

                          Vous pouvez voir un cheval, des chevaux .. mais pas la « chevalité » .. même l’orthographe regimbe.

                          De plus, cocu, c’est pas un état de fait ... c’est un état d’esprit

                          L’auteur n’est pas sans intelligence. Mais pas de question à se poser sur les « moinsseurs » morts de peur

                          Mais .. n’en rajoutons pas.. on finirait par voir débarquer les « scientifiques », les défenseurs de la démocratie et de la république, les Maîtres Pathelin de la laïcité, les Diafoirus-barrière et autres cuistres grandiloquents


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 septembre 14:35

                          @Montagnais Je suis sagittaire et du signe du cheval. Autant dire qu’on ne me dompte pas facilement. Dominant-dominé. NON, surtout pas,.... Complémentarité. 


                        • Eliane Jacquot Eliane Jacquot 23 septembre 21:12

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                          Superbe !


                        • zygzornifle zygzornifle 24 septembre 08:41

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          Les cocos comme les cocos chanel on votés pour Macron beurk ....


                        • sylvain sylvain 23 septembre 14:25

                          Tout d’abord dès l’enfance la fille découvre un mode féminin dominant

                          bof, il existe maintenant un modèle teenager et un modele baba cool, la mode des iles, la femme d’affaire, le bucheron décontracté avec barbe de 1.5cm ... La mode nous donne un modèle dominant par semaine . En tout cas le modèle présenté dans l’article est loin d’être unique, c’est en fait plus un style . Vous pouvez suivre une mode très féminine et vous habiller d’une manière totalement différente . En tout cas, c’est sur que la plupart des gens ne se prennent pas moins la tête qu’avant quand il s’agit de se fringuer

                          Malgré toutes les lois, dans la pratique, la domination économique des hommes est un fait dans tout l’Occident


                          L’écart de revenus entre homme et femmes est aujourd’hui estimé à 16% en france, pareil pour le patrimoine . Le rapport entre le patrimoine des 10 % les plus pauvres et les 10% les plus riches est de l’ordre de 5000% .

                          Alors si 16% c’est de la domination, comment qualifier les 5000% ??

                          D’une manière plus concrète, cela veut dire que quand un homme gagne 23

                          00 euros, une femme en gagne dans les 2000 . A priori et sans rentrer dans le détail, on peut se dire que ce n’est pas normal, mais cela n’engendre pas un rapport de domination, une personne qui gagne 2300 ne domine pas économiquement une autre qui gagne 2000 . Par contre une personne qui détient 1000000 d’euros domine réellement une autre qui détient 2000 euros


                          • vraidrapo 23 septembre 15:43

                            Les exemples du port de la robe par les hommes sont nombreux :

                            les indiens,

                            les moines tibétains,

                            les écossais

                            et tout ce qui peuplait le monde romain et la Palestine sous Hérode etc...

                            Pour le reste, n’oubliez jamais cette réalité universelle qui possède une formulation académique réservée aux professionnels :

                            « L’homme bande avec les yeux, la femme avec les oreilles »

                            C’est pourquoi la frustration de l’homme est différente de celle de la femme. Ce qui peut expliquer Le Malentendu récurrent des couples.


                            • Esprit Critique 23 septembre 16:51

                              Quand une femme est libre de s’Habiller comme elle le souhaite, elle porte, des qu’elle le peut, en fonction de sa situation, des tenues propre a attirrer le male. 

                              Tout le reste est du Pipo. C’est écrit dans les génes !!!!


                              • vraidrapo 23 septembre 18:54

                                @Esprit Critique
                                Absolutely indeed !
                                J’habite une ville universitaire. Dans le quartier des Facs et des cités U, je peux te dire que dès le tout premier soupçon de soleil, les biftecks féminins sont de la revue.
                                J’ai même qq bikinis sur la pelouse du parc municipal sous mes fenêtres smiley
                                Comme les voisins font chier leur clébards tous les matins sans laisse réglementaire « affichée »... smiley faut pas être écœurés !


                              • Et hop ! Et hop ! 27 septembre 15:20

                                @Esprit Critique

                                ll faudrait pour protéger les femmes de la domination féminine les obliger à s’habiller avec une cote de mécanicien couleur gris foncé avec des Doc Marteens noir ou marron, à se couper les cheveux courts, pas de maquillage, ni de bijoux, ni de fantaisies, la fermeture remontée jusqu’au cou.

                                Supprimer toutes les boutiques de fringues féminines.


                              • HELIOS HELIOS 23 septembre 16:55

                                ... je propose qu’on revienne aux fondamentaux : que les femmes s’habillent comme les gardes rouges de Mao-Tse-Toung l’ont imposé, c’est a dire : tout le monde pareil ! tenez, regardez ici 

                                je trouve cela d’un goût exquis, très seyant et particulièrement pratique.


                                • vraidrapo 23 septembre 18:58

                                  @HELIOS
                                  T’as pas la même avec les hommes... ?

                                  PS : un tuyau de mon père qui chaussait les femmes « si tu veux deviner les jambes d’une femme, regarde ses bras... »
                                  Ne le répète pas, ça reste entre nous ! smiley


                                • HELIOS HELIOS 23 septembre 22:58

                                  @vraidrapo

                                  bonne info, merci... moi je ne regarde que le cou, c’est hélas  trop révélateur (*)

                                  (*) l’exception qui confirme la règle : Jack Lang, mais ce n’est pas une femme....


                                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 23 septembre 23:00

                                  @HELIOS

                                  l’exception qui confirme la règle : Jack Lang, mais ce n’est pas une femme....

                                  Et pis c’est pas vraiment un homme non plus, c’est un nini.


                                • HELIOS HELIOS 24 septembre 12:30

                                  @Philippe Huysmans
                                  ... c’est peut être un immortel (la série de films Highlander)... tant qu’on ne lui coupe pas la tête il ne disparaît pas, il ne vieilli pas... c’est probablement le modèle androgyne du futur..


                                • ETTORE ETTORE 23 septembre 17:09

                                  Tout ça pour ça ?

                                  Vendredi dernier, en plein centre de cette « belle capitale annexe de l’ Europe » Strasbourg, a vu une bien belle jeune femme, se faire traiter de pute, simplement parce que elle portait .....Une jupe.

                                  L’obscurantisme de certains courageux lobotomisés ( deux lui ont pris les bras, le troisième lui a décroché un direct) laisse pantois.

                                  Pour ma part, si le monde était peuplé de ces reines, comme celle de la photo....

                                  Ce serait le paradis sur terre.

                                  Et dissiperait bien des male-n-tendus, de certains hommes, à coup de gifles bien senties.


                                  • eddofr eddofr 23 septembre 17:17

                                    Merci, j’ai bien rigolé !

                                    … euhhh, ôtes moi d’un doute …

                                    C’est bien du 2nd degré hein ?


                                    • eddofr eddofr 23 septembre 17:30

                                      Comme disait mon grand-père, l’anarchiste (un vrai, qui posait des bombes, pas une tafiole de la gauche caviar) :

                                      « Un chef n’a de pouvoir que si on lui obéit ».

                                      « L’oppression des patrons est l’effet de la soumission des ouvriers, pas sa cause ».

                                      et enfin, la meilleure

                                      « C’est tellement plus confortable d’être commandé que de devoir décider par et pour soi-même que pour être chef, il suffit de décider pour les autres. Ces cons obéiront, pas parce que tu es meilleur, ou que tu as raison, mais juste parce que tu as décidé pour eux ».

                                      Il en avait une ou deux sur les femmes aussi, mais c’est pas politiquement correct.


                                      • Iris Iris 23 septembre 17:34

                                        @eddofr

                                        Tout simplement un héro votre grand-père !


                                      • Montdragon Montdragon 23 septembre 17:52

                                        Moi y’en a pas compwendwe l’espwit blanc, moi y’en écwiwe dans Agowavox


                                        • troletbuse troletbuse 23 septembre 18:30

                                          Il ne faudrait pas oublier que le pantalon ou la robe ont été créés en fonction des obligations physiologiques de chaque sexe et non par supériorité masculine. C’est ainsi.

                                          Mais au fait, c’est bien les Ecossais qui portent parfois une jupe..

                                          Maintenant, la femme porte ce qu’elle veut et personne ne la force. Pour moi, une femme en jupe ou en robe est quand même plus agréable à regarder qu’un homme. Même en Chine, les femmes ne sont plus en costume Mao sauf peut-être celles en usine Le pantalon peut masquer des défauts inhérents à chacun, homme ou femme. Certaines portent toujours le pantalon... Il ne faut pas avoir de préjugé sur n’importe quoi. En revanche, la coiffure masculine chez une femme lui fait perdre beaucoup de sa féminité. On peut le constater.

                                          si Emmanuel Macron tentait l’expérience ?

                                          Je pense qu’il voudrait bien. Il a déjà des gestes féminins, c’est dans sa nature mais il n’ose pas.  smiley

                                          Et les gestes inconscients ne s’apprennent pas.


                                          • vraidrapo 23 septembre 18:59

                                            @troletbuse
                                            Benalla doit bien avoir qq photos.... en guide de sauvegarde ???


                                          • troletbuse troletbuse 23 septembre 19:20

                                            @troletbuse
                                            Et celles qui ont un beau fessier ne se privent pas de se mettre en pantalon bien moulant ... pour le plaisir des yeux  smiley


                                          • troletbuse troletbuse 23 septembre 19:22

                                            @vraidrapo
                                            Et ceux qui le font chanter ont probablement des vidéos  smiley


                                          • Eric F Eric F 23 septembre 19:01

                                            Lorsque le mâle dominant impose des contraintes vestimentaires à la femme, c’est plutôt pour la dissimuler aux yeux des autres (à leur concupiscence, selon les religions). C’est ainsi dans les sociétés patriarcales et puritaines.

                                            Les tenues féminines peu couvrantes relèvent bien au contraire d’une démarche d’émancipation, et se trouvent dans les sociétés plus libertaires. Certes on peut y voir une influence du consumérisme hédoniste, et on comprend alors la conclusion de l’auteur relative au communisme, si on se rapporte aux usages vestimentaires unisexe dans le maoïsme par exemple, mentionnées par Troletbuse


                                            • troletbuse troletbuse 23 septembre 19:24

                                              @Eric F
                                              Les tenues féminines peu couvrantes relèvent bien au contraire d’une démarche d’émancipation, et se trouvent dans les sociétés plus libertaires.


                                              Comme les Femen  smiley Mais elles sont plutôt manipulées.


                                            • alinea alinea 23 septembre 23:10

                                              Nous sommes complétement dénaturés ! Dans la nature, le femelles sont moches, et ce sont les mâles qui font les beaux.

                                              Allons messieurs, un petit effort !!

                                               smiley

                                              • pipiou2 24 septembre 01:07

                                                La liberté d’habillement des femmes est beaucoup plus grande que celle des hommes.

                                                Les femmes peuvent s’habiller en en pantalon, jupe, robe, tailleur, débardeur, etc ...

                                                Pour les hommes c’est pantalon, point.

                                                Aujourd’hui l’habillement des femmes est guidé par les influenceuses comme Kim Kardashian, pas par les hommes.

                                                Bref vous êtes en retard d’une bonne génération .


                                                • Fergus Fergus 24 septembre 09:09

                                                  Bonjour, pipiou2

                                                  Exact ! Il y a d’ailleurs des établissements scolaires où y compris en période de canicule —, les garçons sont interdits de short, même aux genoux, alors que les filles sont autorisées à venir soit en jupe ou robe, soit en pantalon !

                                                  Il y a là une discrimination choquante, ne croyez-vous pas ? 


                                                • Jean Keim Jean Keim 24 septembre 09:09

                                                  Ce qui caractérise avant tout une femme est cette façon si particulière d’occuper l’espace que le moindre de ses gestes embellit.


                                                  • Jean Keim Jean Keim 26 septembre 08:20

                                                    Je voulais dire une FEMME et non pas une déplorable imitation de l’homme.


                                                  • Pauline pas Bismutée 27 septembre 12:00

                                                    @Jean Keim

                                                    Ça, c’est une jolie définition...ça fait un peu penser a « Something » des Beatles...


                                                  • picpic 24 septembre 09:52

                                                    La « femme » est l’associée principal du consumérisme.

                                                    LA « femme » n’a pas le pouvoir, non, c’est vrai, la femme est le pouvoir.

                                                    C’est la nature qui décide et domine, c’est la nature qui sélectionne et la femme EST cette nature qui sélectionne...La femme encourage les hommes à dominer pour pouvoir sélectionner le meilleur...

                                                    La femme est d’ailleurs l’associée principal du consumérisme ! C’est la déesse de la religion mercantile, on la voit représentée partout sur les affiches...

                                                    Qui initie les relations ? pas l’homme...ça ce sont les esprits cours qui le perçoive comme ça, c’est toujours la femme qui valide ou pas l’homme..il y a relation sexuelle, uniquement si la femme le décide.
                                                    il y a couple,uniquement si la femme le décide...Et le couple se sépare véritablement, bien souvent parce que la femme le décide.
                                                    Dans les foyers, c’est madame qui décide de couleur du canapé...
                                                    il faut arrêter avec cette légende de le domination masculine.

                                                    Le capitalisme fonctionne si bien, parce qu’il est basé sur la sexualité.

                                                    une femme ne peut pas désirer un homme qui ne lui sois pas supérieur en quelque chose...à partir de là, vous comprenez dans quel jeu nous sommes et d’où il se déploie.


                                                    • bernard29 bernard29 24 septembre 18:20

                                                      @picpic

                                                      c’est bien pourquoi un féministe, abouti ou pas, ne peut pas être communiste. 


                                                    • Français du futur Français du futur 25 septembre 00:07

                                                      Si les gens arrêtaient de faire attention aux regards et aux jugement des autres... il y aurait bien plus de diversité assumée dans nos sociétés.

                                                      J’apprécie tout particulièrement quand quelqu’un me prend pour un naze après s’être aperçu que mon téléphone, mon accoutrement ou mes idées ne correspondent pas à ce que la société de masse lui renvoie comme image de la normalité ou de la « coolitude ». C’est un peu l’hommage du vice à la vertu, et toujours jouissif.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

M’bafo Pian


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité