• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’habitat participatif, nouvel avatar du socialisme

L’habitat participatif, nouvel avatar du socialisme

Toujours plus loin dans la logique de pénurie, les élus socialistes de Paris inventent l'habitat participatif. Au lieu d'enrichir le peuple, habituons le à être pauvre...

Ils nous présentent cela comme un progrès

"Passage Desgrais à Paris (XIXe), six ménages "soigneusement sélectionnés par la Ville de Paris sur des critères de ressources, de composition familiale mais aussi de motivation à s’intégrer dans ce projet" vont vivre une expérience unique en France, l'habitat participatif, en participant à la vie de leur immeuble (sortie des poubelles, ménage...). Ils pourront ainsi bénéficier d'un loyer moins cher." Il s'agit du premier logement social à fonctionner en autogestion. Autrement dit, ce sont les habitants eux-mêmes qui mettront "la main à la pâte" pour entretenir l'immeuble flambant neuf qu'ils occuperont le 2 mai prochain. Ils sortiront à tour de rôle les poubelles pour ne pas avoir à payer une gardienne, ils balayeront eux-même les parties communes pour réduire les charges, ils veilleront aux dépenses d’énergie, choisiront la couleur de leur porte (...)". "L’objectif est aussi d’atteindre le zéro charge" afin de réduire le montant du loyer....

"En gérant l’entretien et les ordures ménagères, l’objectif est aussi d’atteindre le zéro charge, hors eau et électricité. De quoi faire gagner du pouvoir d’achat aux familles", s'était vanté dans les colonnes de 20 Minutes Ian Brossat, adjoint d’Anne Hidalgo chargé du logement....

La logique socialiste dans toute sa splendeur

Voici encore un bel exemple du non-sens économique de nos élus socialistes. Alors que l'on estime que la délégation de tâches à autrui contre rémunération permet aux uns et aux autres de dégager du temps et de générer des revenus, les socialistes d'aujourd'hui nous ramènent petit à petit à l'économie de survivance et à l'autarcie.

Parce qu'ils ont instauré un système qui rend le coût de la main d'oeuvre prohibitif et génère par contre coup une paupérisation, ils croient inventer des rustines antédiluviennes (comme l'habitat participatif qui ne fait que reprendre les vieilles utopies des familistères et des habitats coopératifs du XIXème siècle) qui ne sont que des recettes d'économie de pénurie. Ainsi, pour économiser le coût d'une gardienne qu'ils ont rendu astronomique avec leurs lois et leurs réglementations, sont ils fiers aujourd'hui d'obliger les locataire à exécuter eux mêmes des tâches que depuis deux siècles déjà les locataires déléguaient.

Le bilan concret de cela sera une perte de temps libre pour les locataires et une employée en moins.

Du temps en moins, cela veut dire qu'en plus de leur emploi rémunéré, ils seront soumis à la corvée (Et dire que l'abolition de la corvée royale en 1797 et son remplacement par une taxe additionnelle à la taille fut vécu comme une avancée !!!) afin de régler une partie de leur loyer que la paupérisation de leurs revenus rend lourd à supporter.

Une employée en moins, c'est un salaire en moins qui sera dépensé dans l'économie générale. Comme bien entendu notre supposée gardienne ne trouvera pas travail, elle pointera au chômage ou percevra le RSA, ce qui générera une charge à la collectivité. Nos chers locataires si contents d'intégrer leur logement "participatif" contribueront donc à l'augmentation de la pression fiscale nécessaire à la couverture du coût des aides à la supposée gardienne, majorés, comme il se doit, des frais de gestion inhérents au fonctionnement des administration gestionnaires....

Ne serait-il pas temps de balayer toute cette faune de dinosaures politiques et de reprendre le chemin en avant ? Ne serait-il pas temps de reprendre la logique de création de richesses au lieu de raisonner (résonner ?) en termes de gestion de pénurie ? La paupérisation de la France et des Français est artificielle, elle n'est que le résultat d'une organisation structurellement appauvrissante. Tant mieux, car cela veut dire que nous sommes maîtres de notre destin et qu'en modifiant l’organisation économique et politique de notre pays, nous retrouverons le dynamisme et la richesse...

Article paru sur MaVieMonArgent

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 22 avril 11:09

    la logique des élus du PS n’a rien à voir avec la « logique socialiste » ou le « socialisme », mais ça vous arrange d’emprunter à ces imposteurs leurs propres outils de désinformation pour en remttre une louche.


    Bientôt les mots ne voudront plus rien dire et ça deviendra difficile de dialoguer.

    • TDK1 TDK1 23 avril 17:09

      @Jeussey de Sourcesûre
      Le collectivisme est consubstantiel au socialisme. 


    • Jeekes Jeekes 22 avril 11:58

      On nous a déjà fait le coup avec le tri sélectif !

      L’idée de départ était bonne ; recycler les déchets.
      Mais pour ce faire il a fallu commencer par créer des chaines de tri et (sacrilège) embaucher du personnel.

      Alors « ils » ont eu l’idée qui va bien ; demander au con-tribuable de faire le taf gratuitement.
      C’est comme ça qu’on a vu fleurir sur les trottoirs les poubelles noires, les poubelles jaunes (ou vertes, ou bleues...) et le péquin de base de s’extasier sur la bonne idée écologique sans remarquer qu’on le faisait bosser au noir à la place de créer de l’emploi !

      Bon, pour l’anecdote, dans ma cambrousse une fois le tri sélectif effectué, tous les déchets se rejoignent dans le même trou de la décharge...


      • foufouille foufouille 22 avril 15:37

        « Ainsi, pour économiser le coût d’une gardienne qu’ils ont rendu astronomique avec leurs lois et leurs réglementations »
        si le smic est astronomique, le salaire acceptable est certainement la moitié, donc équivalent au RSA.

        par contre, comment les vieux et invalides dans ce type de logement ?


        • Rincevent Rincevent 22 avril 15:42

          L’habitat participatif vu par le petit bout de la lorgnette… Il aurait été plus intéressant de se renseigner d’abord sur ce concept, avant d’en faire le prétexte d’un casus belli contre les socialos : http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/11/16/habitat-participatif-la-copro-de-demain_3514984_3234.html`

          Cette forme d’habitat étant, par définition, un acte volontaire, en quoi cela dérange t-il l’auteur ? On n’a pas le droit de décider comment on veut habiter ? Ah oui, j’oubliais : MaVieMonArgent, en un seul mot, quel programme enthousiasmant… J’ai une amie qui vient de s’inscrire à ce genre de projet (horizon à deux ans). Je vais suivre ça de près.


          • TDK1 TDK1 23 avril 17:11

            @Rincevent
            Ce n’est un acte volontaire que la première fois.... Cela a bien, même dans l’article de la Pravda que vous citez, été présenté comme un axe de développement....


            «  J’ai une amie qui vient de s’inscrire à ce genre de projet (horizon à deux ans). Je vais suivre ça de près. »

            Vous pourriez m’expliquer, je ne comprends pas à quoi vous faites allusion.....


          • Rincevent Rincevent 23 avril 21:24

            @TDK1

            Moi non plus, je ne comprends pas ce que vous me demandez. Je croyais avoir été clair.

            Ce n’est un acte volontaire que la première fois . Si vous voulez dire par là qu’un nouveau locataire qui arriverait plus tard serait « obligé » de suivre, vous n’avez toujours rien compris au principe. On vient là parce qu’on est attiré par ce mode de fonctionnement. susceptible d’évoluer par des décisions collectives. C’est ça le véritable habitat participatif.

            Quand à cette amie, elle est partie prenante dans sa future résidence réellement participative. Ça passera d’abord par des réunions où tous les aspects de la vie de l’immeuble seront discutés (définition des espaces communs et leur utilisation, du mode de chauffage, du décor, etc) au point d’avoir une influence sur l’architecture du départ ( c’est du neuf). D’où les deux ans.

            Maintenant, pour le projet dont vous parlez, le terme participatif me semble très abusif. C’est plutôt du « clé en main », avec juste une gestion des tâches communes. Rien à voir, apparemment.


          • MERLIN MERLIN 22 avril 22:13

            Démagogie à tous les étages......


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 avril 01:31

              Voyez ce que j’ecrivais l y a une vingtaine d’années.... Mais il faudrait en discuter a tête reposés, paa la veille d’une èlection qui menace de faire exploser notre société




              PJCA

              • TDK1 TDK1 23 avril 17:18

                @Pierre JC Allard
                Il y a deux différences fondamentales entre ce que vous évoquiez dans votre article et ce que les collectivistes de la mairie de Paris mettent en place.


                La première, c’est le choix. Dans ce que vous évoquez, il s’agit d’un mode vie, d’une organisation de la vie que chacun décide ou non d’adopter. Dans le projet de Paris, il s’agit de mettre en place un modus operandi visant à réduire le coût d’exploitation des HLM (c’est à dire d’un groupe d’habitations particulières) applicable à tout ou partie du parc.

                La seconde, c’est que ce que vous évoquez est créateur et générateur d’emplois (se mettre à plusieurs pour financer un emploi que seul nous n’aurions pas pu financer) alors que le projet socialiste consiste à supprimer des emplois en en reportant l’activité sur les habitants....



                • Elric de Melniboné Elric de Melniboné 23 avril 09:45

                  @Abou Antoun

                  Qu’est ce que vous entendez par là, que tout le monde ne peut pas avoir un jet privé participatif ? smiley smiley

                  ( et un autre smiley pour vous alerter sur qui vous écrit en fait si vous étiez pas déjà au jus )


                • Immoparticipatif Immoparticipatif 24 avril 08:56

                  Il est exact que prétendre innover, prétendre agir pour un logement moins cher en demandant aux locataires des logements sociaux de réaliser l’entretien des parties communes, de s’occuper de sortir et rentrer les poubelle est un non sens économique. Il y a aussi une certaine dose de mépris. Voilà en effet le low cost du logement social autrement dit le le low cost puissance 2 du logement. Quel est le demandeur de logement social qui refusera un logement pour cette raison là, même s’il trouve cela anormal ? Il y aurait beaucoup à dire sur le mode de gestion des logements sociaux, notamment concernant la suppression des gardiens pour des « managers de proximité » (autre innovation du monde du logement social) peu présents. Il est plus facile de proposer des gadgets innovants surfant sur l’attrait de l’économie collaborative que de s’attaquer aux vrais problèmes de l’accès à un logement qu’il s’agisse de location ou de la propriété à des coûts abordables.

                  Je préciserais toutefois à l’auteur de l’article que l’habitat participatif ne se réduit pas à cette économie de la misère. L’habitat participatif et plus généralement l’immobilier collaboratif est une démarche qui permet à des personnes de s’associer pour concevoir, construire ou acquérir des logements avec des objectifs de réduction des coûts d’intermédiation, de transparence financière, de qualité d’insertion urbaine. Il est une alternative à la promotion immobilière classique qui réalise des marges conséquentes mis à la charge des acquéreurs alors que ce sont eux-mêmes qui financent l’essentiel de l’opération dans le cadre de vente sur plan. L’habitat participatif et l’immobilier collaboratif veut libérer le logement de l’emprise de la logique financière mais non de la logique du marché qui pourrait apporter du travail à tous. C’est tout l’intérêt d’une réelle économie collaborative.


                  • troletbuse troletbuse 24 avril 10:16

                    Et bientôt, vous aurez droit à héberger un « migrant » comme ils disent mais à vos frais.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès