• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’histoire sans fin des pandémies et de l’embrigadement total (...)

L’histoire sans fin des pandémies et de l’embrigadement total de la population mondiale selon l’épidémiologiste Alice Desbiolles

Admiratrice infatigable de l'OMS, elle bénéficie de plus en plus d'une large couverture médiatique. Intriguée par cette sémillante doctoresse, j'ai voulu en savoir plus.

Le 5 janvier 2022, au micro de Sonia Mabrouk, Europe 1, (1) l'épidémiologiste, s'exprime ainsi : Selon elle, "...le coronavirus n'est qu'un "amuse-gueule" de ce que nous allons vivre ces prochaines années... Nous rentrons dans l'ère des pandémies, on peut parler d'épidémie de pandémie...". La messe est dite ! L'évangile selon "Saint OMS".

Médecin de santé publique, la dame a écrit et publié un livre dans lequel elle décrit qu'une "biodiversité riche et variée protège les humains du risque de pandémie". Et de continuer : "Tout simplement grâce à l'effet de dilution, qui fait que les agents pathogènes vont être dilués dans une très grande quantité, avec une grande variabilité génétique".

Rien de tel que la dilution, c'est bien connu. Surtout celle des glaçons dans le Pastis... Si seulement, la stupidité pouvait se diluer dans l'atmosphère... Rêve pieux... Mais revenons dans la réalité. Ce genre de consigne diluée peut satisfaire une grande partie de la population, déjà complètement anesthésiée par l'hystérie sanitaire ambiante, mais pas moi. En effet, rien de nouveau sous le soleil. Il est évident que moins de pollution amène de facto une meilleure santé physique et mentale. L'art et la manière d'enfoncer une porte ouverte.

En revanche, elle ne dénonce pas les grands pollueurs, - l'industrie pétrolière et chimique -, ni la pollution engendrée par les portes-containers sillonnant les océans, ni l'inutilité des éoliennes inondant le paysage avec des composants non-recyclables, etc. Elle surfe, comme beaucoup d'autres, sur une écologie de pacotille, culpabilisant les citoyens plutôt que les magnats de l'industrie pétrolière et chimique. Tout ce cirque est amplement relayé grâce aux écologistes extrêmes surnommés à juste titre "Khmers verts", prônant une vie de plus en plus minimaliste. En perspective, un magnifique futur où chacun possédera son studio aux murs végétalisés, avec un balcon où trois plants de tomates rachitiques essaieront de survivre, et un vélo électrique pour aller faire les courses dont la batterie est non recyclable.

Elle pointe du doigt l'élevage industriel. Sur ce point, je ne peux qu'être en accord avec elle. Les élevages industriels sont à bannir, tant sur le plan du bien-être des animaux que sur le plan nutritionnel.

Mais une grande partie de ses références se trouve être dans un rapport de l'IPBES*. Quésaco ? Encore une usine à gaz, dotée de moyen financier énorme, dont le but est de pondre des rapports, qui ne changent pas grand-chose aux dégâts irréversibles des grands pollueurs internationaux, et au manque d'éducation d'une grande partie de la population mondiale sur le fait qu'il faudrait s'abstenir de jeter des emballages plastiques le long des routes et dans les rivières.

Elle continue avec l'OMS, une liste "blue print", (2) des pathologies émergentes qu'il convient de surveiller de par leur fort risque potentiel pandémique : Covid-19, Ebola, Marburg, Zika, et la maladie X (3) - ajoutée par l'OMS en 2018 donc bien avant l'apparition de la "Covid-19". La maladie X est donc une maladie encore inconnue - diantre - mais que l'OMS pointe comme étant une maladie qui un jour, très probablement, émergera et qui sera potentiellement très grave avec un risque pandémique majeur.

L'OMS, " l'Organisation Morbide de la Santé", ose donc épouvanter la population avec une prospective terrifiante qu'une maladie inconnue déferlera sur la planète. Pareille déclaration non scientifiquement démontrée et totalement infondée, relève d'une grande perversité et d'une totale escroquerie. L'OMS est belle et bien une organisation corrompue, aux ordres de l'oligarchie financière mondiale apatride. (4) La liste des bienfaiteurs de l’organisation dépendante de l’ONU pour l’année 2018 est longue. Et pour n’en citer que quelques-uns, retenons la fondation Bill & Melinda Gates, la Gavi Alliance : où siègent en permanence Bill & Mélinda Gates, Baxter international Inc., la Commission européenne, le Rotary International ou encore l’Unicef. Que du "beau" monde !

Il est surprenant que ce genre de déclaration totalement spécieuse trouve un écho en la personne d'Alice Desbiolles. Alice au pays des merveilles ? Pas du tout. Alice au service d'une OMS et d'une industrie pharmaceutique totalement infectées.

Il est plus que temps de faire le ménage dans ce cloaque pseudo-scientifique et de supprimer un bon nombre d'organisations mondiales qui ne font que le jeu de l'oligarchie mondiale financière apatride. 

Claude Janvier
Ecrivain polémiste, enquêteur. Co-auteur avec Jean-Loup Izambert du livre "Le virus et le président". IS édition (5) 

 

Notes : 
IPBES *La Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) est un organe intergouvernemental créé en 2012. Il est placé sous l’égide du Programme des Nations unies pour l’environnement, du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Il siège à Bonn, en Allemagne, et compte aujourd'hui 132 États membres.
(1) https://www.msn.com/fr-fr/lifestyle/bien-etre/%C2%ABnous-sommes-rentr%C3%A9s-dans-l%C3%A8re-des-pand%C3%A9mies%C2%BB-alerte-alice-desbiolles/ar-AASrJsX
https://les7duquebec.net/archives/269544
(2) https://www.who.int/teams/blueprint/covid-19
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_l%27OMS_des_maladies_prioritaires
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_X
(4) https://www.facebook.com/isedition/posts/3828261610600344
(5) https://www.magazine-decideurs.com/news/qui-finance-l-oms

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Schrek 22 janvier 09:31

    « Il est plus que temps de faire le ménage dans ce cloaque pseudo-scientifique et de supprimer un bon nombre d’organisations mondiales qui ne font que le jeu de l’oligarchie mondiale financière apatride. »

    Nettoyer les écuries d’Augias ne sert à rien si Augias continue ses saloperies !


    • jefresi 22 janvier 09:59

      Elle n’a pas tout à fait tort. Nous vivons bien un petit apéritif vaccinal.

      En octobre 2018 une conférence de l’OMS à laquelle de nombreux pays ont participé lors de laquelle il a été convenu que le passe vaccinal serait dorénavant exigés pour accéder à un grand nombre de lieux ou d’activité.

      Les BigPharmas ont besoin de rentes substantielles pour leurs actionnaires avec la création de marché d’Etats afin de dévaliser et rançonner les organismes de Sécurité Sociale et consorts.


      • Bertrand Loubard 22 janvier 16:54

        @jefresi
        Merci pour votre commentaire. Je pense que vous avez raison. Le caractère mercantile du secteur de la santé publique est devenu tel que toutes les stratégies d’optimisation des fonctions et objectifs du système permettent tous les « coups », tous les « scénarios », toutes les « mises en scène » en vue de la maximalisation des bénéfices matériels (financiers et/ou politiques et de prestige). Cela va de la concurrence « loyale » à la compétition « déloyale », de la coopération efficace et efficiente à la « collaboration-opération-entente » effectivement sous fausses bannières. Dès lors ne faudrait-il pas se rappeler que, comme les marchands de canons sont aussi les marchands de cimetières, dans le domaine de la santé également il faut trouver, pour tous les acteurs, le juste coût à faire débourser et donc le juste bénéfice à encaisser, par un juste équilibre entre l’offre et le demande. Cet équilibre ne se trouve pas dans le totalitarisme comme le montre l’histoire, même et surtout avec le « soutien du politique ». Mais la compétition féroce dans ce domaine conduit inévitablement à l’effondrement par l’intérieur. La question du « dégraissement mondial » du personnel de GSK, un an avant la crise de la Covid-19, son absence suspecte dans les courses actuelles aux injections et sa délocalisation récente d’Europe (vers la Chine ?) serait-il un signal de la fissuration de ce mur de la honte ?


      • Lynwec 22 janvier 10:06

        Attention aux personnes qui sont soudainement mises en avant sur la scène médiatique et sont souvent utilisées pour faire admettre certaines des pratiques tout en en critiquant d’autres, méthode courante pour graduellement cuire la grenouille.

        On notera sans surprise la parfaite adéquation de son discours sur l’ère des pandémies avec celui tenu par Bill Gates, grand sponsor des « vaccins » en tous genres qui disait exactement la même chose (dans une version quelque peu menaçante).

        Actuellement, les réels porteurs de messages de vérité sont soit censurés, soit réduits à trouver des plate-formes alternatives, en tout cas, surement pas invités sur les médias de masse.


        • The White Rabbit The White Rabbit 22 janvier 10:22
          Des risques à cause des activités humaines

          Alice Desbiolles se base sur une étude de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques. Ce rapport, intitulé « Echapper à l’ère des pandémies », a démontré en 2020 que les « activités humaines destructrices » comme la déforestation, le commerce des animaux sauvages, l’érosion et la destruction de la biodiversité constituaient des facteurs de risques, et donc des facteurs favorables à l’émergence d’épidémies .

          Au contraire, "une biodiversité riche et variée protège les humains du risque de pandémie« , souligne Alices Desbiolles. »Tout simplement grâce l’effet de dilution, qui fait que les agents pathogènes vont être dilués dans une très grande quantité, avec une grande variabilité génétique". 

          L’élevage industriel en ligne de mire

          Pour limiter les risques de pandémie, il serait nécessaire de changer notre alimentation en consommant moins de viande car "l’élevage industriel va jouer un rôle d’amplificateur de l’agent pathogène", explique Alice Desbiolles. "Tout simplement parce que les animaux qui sont dans ces fermes industrielles sont en fait des clones au niveau génétique. Dès que vous avez un agent infectieux qui trouve la clé pour contaminer un animal, il va contaminer le reste de l’élevage". Et, si cette contamination survient dans un élevage de porcs, par exemple, c’est "la voie royale pour toucher l’être humain" car il y a un très grande proximité génétique entre le cochon et l’être humain. 

          Dans un contexte de mondialisation et de globalisation, ces risques de contamination vont être « diffusés très rapidement » à l’échelle de la planète. "Les villes sont de plus en plus denses, les systèmes de santé de plus en plus fragilisés. Là, vous avez le cocktail parfait pour des pandémies, souligne l’épidémiologiste. 

          Alice Desbiolles rappelle par ailleurs que nous avons tout intérêt à modifier nos modes de vie et de consommation car "l’impact économique actuel des pandémies et cent fois supérieur au coût estimé de leur prévention". 


          • Lynwec 22 janvier 10:27

            @The White Rabbit
            "l’impact économique actuel des pandémies et cent fois supérieur au coût estimé de leur prévention".

            Je dirais plutôt « l’impact économique du mode de gestion actuel de cette pandémie... » car il faut dire et répéter qu’elle aurait pu être gérée très différemment et pratiquement sans aucun impact, mais était-ce le but recherché ?


          • The White Rabbit The White Rabbit 22 janvier 10:34

            @Lynwec

            Toutafé !

            C’est un grand complot sur agogoravox.
            Alors qu’avec un peu de vaseline ou du Vicks sur les naseaux, ça passait crème selon raoult ! smiley


          • Clojea Clojea 22 janvier 11:17

            @The White Rabbit : Alice Desbiolles, comme je le mentionne, est une servante de l’OMS, donc de l’oligarchie mondiale financière apatride. J’ai demandé à Europe 1 un débat avec elle. Si, Europe 1 et Alice Desbiolles ont le courage de leurs opinions, ils devraient accepter...Rêve pieux ?


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 22 janvier 11:26

            @The White Rabbit
             
             de quoi le covid est-il le nom ? De toutes ces pollutions que dénonce fort justement Alice Desbiolle.
             
            Autrement dit, injecter des poisons appelés improprement vaccins n’est pas de nature à aider les systèmes immunitaires à résister : ça ne peut avoir comme seul effet de guérir la maladie pollution en tuant le malade consommateur.
             
            C’est clairement le but.


          • Clouz0- Clouz0- 22 janvier 11:38

            @Clojea
             

            ........ donc de l’oligarchie mondiale financière apatride ....
            Vous n’avez pas quelques autres qualificatifs bien sentis à ajouter ? En l’état c’est un peu juste et on ne comprend pas bien si vous êtes en faveur ou en défaveur de l’OMS.  smiley


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 22 janvier 11:40

            @Clojea
             
             il ne faut peut-être pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
            C’est toujours par la tête que le poisson pourrit : les institutions corrompues le sont par les dirigeants, pas le menu fretin.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 janvier 12:02

            @Clouz0-
            Ça doit le faire chier qu’elle s’appelle pas Bensoussan.


          • Lynwec 22 janvier 12:17

            @The White Rabbit
            Je n’ai utilisé ni l’un ni l’autre et c’est pourtant passé crème, comme vous dites, pas l’ombre d’un rhume depuis cette terrifiante pandémie, je dois être né sous une bonne étoile...


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 janvier 12:41

            @Lynwec
            Faire d’un cas particulier une généralité ...lol


          • jjwaDal jjwaDal 22 janvier 12:56

            @The White Rabbit
            Très drôle, sauf qu’il n’a jamais dit ça. J’ai écouté plusieurs fois le passage où il mentionne l’intérêt de rechercher le potentiel rôle de molécules archi connues pour cette nouvelle maladie et en exemple il cite la « vaseline » qui se trouve dans le produit en question. Il aurait suggéré à l’époque d’utiliser la « fluvoxamine » (un anti dépresseur) on l’aurait envoyé dans les cordes en lui disant d’écouter plutôt ce que les gens compétents (qui n’ont jamais soigné un malade covid) disent.


          • Lynwec 22 janvier 14:21

            @Aita Pea Pea
            Rappel historique : en 1347, sans moyen de transport moderne, la peste noire a ravagé jusqu’au moindre hameau en France, isolé ou pas, confiné ou pas. Bien sur des gens y ont survécu. Mais tout le monde en a été témoin et a perdu des proches. Mon cas particulier, c’est AUCUN malade dans mon entourage et les gens que je connais. Et en conséquence logique AUCUN mort.
            Vous avez beau ironiser, ce n’en est pas moins statistiquement impossible.


          • jjwaDal jjwaDal 22 janvier 16:21

            @Lynwec
            Sauf que la réalité se moque de la propagande officielle. Après deux ans de Covid19, le Royaume Uni a pu déterminer que 80% de sa population n’avait pas croisé le virus. Par contre dans les grandes villes et sur certaines populations il a dû y avoir double voire triple contamination (des cas connus).
            Je pense qu’avant Omicron les chiffres étaient inférieurs à cela chez nous et donc ce que vous décrivez statistiquement non seulement possible mais probable.


          • Xenozoid Xenozoid 22 janvier 16:24

            @jjwaDal

            surtout si les cas sont ceux qui se font tester 2 fois par mois, alors que d’autres ne le font jamais,cela sans rentrer dans le détails des tests, qui ne sont pas pour le public


          • Bertrand Loubard 22 janvier 18:11

            @The White Rabbit
            Merci pour ce lien ... « Europe 1 » deviendrait-elle complotiste ? Le vrai problème n’est-il pas celui qu’on décèle chez les fous qui regardent le doigt de celui qui lui montre la lune ? Combien de cas positifs dans les épidémies précédentes ont-ils été détectés heure par heure, comme c’est le cas actuellement ? Les tests PCR (à validité contestée) ont-ils été utilisés pour la gestion des épidémies précédentes (ils étaient déjà quasi invalidés dans le cas du Sida) ? Le modèle de Neil Fergusson est contesté, vu ses résultats désastreux lors de la crise de la vache folle en Angleterre, 1990 ... Et 1,5 109 € de tests par mois !!!!! .... Le Charles De Gaulle en Méditerranée, les Mirages et Rafales à 25.000 €/h de vol .... et gestion à flux tendus de la santé publique ! Car s’il y a eu « gain de fonction » à Wuhan, celle-ci ne serait-elle pas justement « une obsolescence programmée de l’immunité naturelle de la population, en général » ? Il faudrait donc s’attendre à des « crises » récurrentes sur les X années à venir, pandémies après pandémie ? IL y a encore beaucoup de lettres dans l’alphabet grec ... et beaucoup de sous à « se faire », tout en néantisant certains secteurs des activités économiques et socio-culturelles. Bien à vous.


          • Xenozoid Xenozoid 22 janvier 18:18

            @Bertrand Loubard

            il y a des priorités que certain ne comprenne pas , du genre les voix de dieu sont impénétrable,deal with it


          • Bertrand Loubard 22 janvier 18:53

            @Xenozoid
            Ce sont les « voies du seigneur qui sont impénétrables ». Comme disent les enfants de chœur dans la sacristie quand l’évêque explique que le « mal, c’est que tu n’aimerais pas qu’on te fasse » et que le bien c’est au contraire « ce que tu aimerais bien qu’on te fasse ».
            Mais c’était avant que les évêques ne reconnaissent la dimension systémique de ces « défaillances ».


          • Adèle Coupechoux 24 janvier 18:55

            @Lynwec

            Les personnes en bonne santé sont devenues indécentes.
            Elles ne font pas encore partie de la majorité...
            Au fait, quid de toute cette pollution qui n’en finit pas d’augmenter avec ces tonnes de déchets de masque, de tests nasopharyngés, de seringues, de conditionnement pour les repas des confinés ?
            Puisque c’est mondial, à raison de 7,7 millions d’habitants utilisant plusieurs fois par an voire par mois ou encore par semaine masques, tests et vaccin, je me demande comment est prévu le recyclage de tous ces déchets biologiques...


          • Clocel Clocel 22 janvier 10:40

            Ne perdez pas votre temps avec les serviteurs du Mordor et recentrez-vous avec Arianne Bilheran...


            • Louis Louis 22 janvier 10:49

              @Clocel
              presque un mois d’absence Clo, un variant, un voyage, une aventure  ?


            • Clocel Clocel 22 janvier 11:02

              @Louis

              Rien de tout ça, de simples difficultés à communiquer, je ne parle pas le mouton couramment ! 

              Meilleurs vœux loulou ! smiley


            • Clojea Clojea 22 janvier 16:40

              @Clocel : « serviteur du Mordor » excellent. Avec votre permission, je vais me servir de cette expression tout à fait exacte


            • Clocel Clocel 22 janvier 18:27

              @Clojea

              Serviteur... Eru bless you ! smiley


            • Louis Louis 22 janvier 10:47

              Elle est médecin de santé publique (nouvelle spécialité de médecine) ces médecins ont la particularité de ne jamais voir les malades et encore moins de les soigner (comme Blachier)

              ils bossent devant un ordi et font des stats comme des simplets

               smiley

              Sinon cet article attire les lapins blancs, signe de qualité (mieux que les étoiles)

              Note : 2 lapins pour le moment 

               smiley


              • The White Rabbit The White Rabbit 22 janvier 10:57

                @Louis

                "Elle est médecin de santé publique (nouvelle spécialité de médecine)

                "

                Pour vous cultiver un peu sur les origines très anciennes de la santé publique :

                santé publique

                De rien smiley


              • Trelawney 22 janvier 11:50

                @Louis
                ils bossent devant un ordi et font des stats comme des simplets
                Eux au moins sont payés !


              • Lynwec 22 janvier 12:15

                @Louis
                L’habituel vol de buses n’a pas encore été aperçu, l’auteur a sans doute encore une marge de progression. ^^


              • Louis Louis 22 janvier 14:08

                @The White Rabbit
                Lapine je te répète que je ne regarde jamais wikipédia, l’encyclopédie de la bien pensance
                Voir l’excellente revue NEXUS de 2019 à ce sujet (page 18) N°121 mars avril 2019
                (ils annoncent en mars 2019 la venue d’une pandémie)
                Et page 40 VACCINS UN PLAN MONDIAL
                wiwi et c’est en Mars 2019
                 smiley
                Note : ils ont une chaine Ytube et on peut télécharger leur revue (vendue dans les bonnes librairies) version papier


              • Lynwec 22 janvier 14:25

                @Louis
                Wikipedia est connu pour avoir tendance à élaguer certains articles qui ne vont pas dans le sens « acceptable », forme discrète (pas tant que ça finalement) de censure. Pas complétement fiable, donc, comme référence.


              • pipiou2 22 janvier 12:38

                « L’OMS, » l’Organisation Morbide de la Santé", ose donc épouvanter la population avec une prospective terrifiante qu’une maladie inconnue déferlera sur la planète. Pareille déclaration non scientifiquement démontrée et totalement infondée

                ..."

                Justement si, l’épidémie de Covid a clairement démontré que c’est parfaitement possible.

                C’est une évidence incontestable : les échanges mondiaux font que tout se propage très rapidement de nos jours.

                L’auteur doit se réveiller !


                • Lynwec 22 janvier 14:32

                  @pipiou2
                  Tout se propage rapidement, c’est vrai. Pour autant, tout ce qui se propage n’est pas automatiquement mortel ni générateur de psychose de masse, sauf à passer par l’amplification (encore une) humaine.

                  Ce fut le cas pour cette opération bien orchestrée pour laquelle un maximum de benêts sont tombés dans le panneau et ont tendu gentiment leur épaule.

                  N’ayant pas tendu la mienne, j’ai malgré tout survécu au fléau pour cette fois.

                  Toute organisation dotée de pouvoirs importants est dangereuse en raison de la corruption potentielle des dirigeants, l’O M S n’échappe pas à la règle, étant donnés ses financements privés.


                • jjwaDal jjwaDal 22 janvier 19:16

                  @pipiou2
                  La vague épidémique que l’on doit à Omicron se voit en semaine 46 en Afrique du sud. Le dimanche de cette semaine on trouve des traces du virus dans les eaux usées en Californie. Il suffit de quelques jours pour diffuser une épidémie à la vitesse de croisière de 900 km/h avec des gens qui confondent un document administratif avec un certificat de non portage viral et des voyageurs asymptomatiques à l’embarquement et éventuellement contagieux à l’arrivée. S’il fallait mettre en quarantaine tous les voyageurs arrivant dans un grand aéroport US on imagine la logistique de cauchemar et quand on a le message d’alerte d’un départ de feu quelque part c’est déjà trop tard.


                • Djam Djam 22 janvier 13:27

                  @ Clojea

                  le SarsCov2, communément appelé « covid19 » pour les sociétés médiatiquement vérolées, est un virus modifié en labo. L’ajout de « gains de fonction » est avéré depuis pas mal de temps et les armes bactériologies ne sont plus des délires cinématographiques depuis également longtemps.

                  S’il est indiscutablement urgent de changer de système économique mondial et par conséquent de processus d’exploitation globale, il n’en demeure pas moins que si le coronavirus à « gains de fonction » n’avait pas été artificiellement modifié la puissance du vivant (qui possède une homéostasie naturelle implacablement efficace) aurait évacué cette bestiole en 3 ou 4 mois comme pour toutes les épidémies.

                  Tout le reste n’est que le bla bla permanent d’un monde qui a déjà basculé dans ce qu’on appelle « l’hyper réalité » : la narration a pris partout le pas sur la réalité. C’est pourquoi, si l’on chope un quelconque virus, fut-il le covid19, c’est en ayant une relation humaine singulière et libre avec un toubib digne de ce nom que l’on peut être soigné. 


                  • jjwaDal jjwaDal 22 janvier 19:24

                    @Djam
                    « Virus modifié en labo » est une option possible mais pas démontrée. Il y a autant de différences génétique entre le variant « Omicron » et le virus de l’hiver 2019/2020 qu’entre ce dernier et le virus le plus proche trouvé chez les chauve-souris.
                    Personne ne songe une seconde qu’Omicron a été artificiellement créé. On pense qu’il a mitonné soit chez une race de rongeurs soit chez un individu immuno déprimé.
                    L’échange de matériel génétique entre virus de même famille est toujours possible et on a assez de gens porteurs du virus du SIDA pour que cela soit possible.
                    D’un autre côté jouer aux apprentis-sorciers nous démange (voir les OGMs et cette expérimentation de thérapie génique à très grande échelle et sans filet).
                    Disons que je ne suis pas convaincu par l’hypothèse d’un bricolage en labo mais je n’en serais pas surpris pour autant.


                  • Djam Djam 26 janvier 23:29

                    @jjwaDal
                    Il faut effectivement toujours raison garder, ou, si vous préférez, rester prudent...
                    Mais plusieurs généticiens et chercheurs reconnus ont bel et bien observé la 1ère version de corona, celle de mars 2020 qui nous a valu les premiers enfermements anti scientifiques. Et deux « inserts » ont bien été observés. 
                    Ce genre de manipulation n’est pas nouvelle, elle est même pratiquée depuis fort longtemps et les fameux « vaccins » à arn.m sont injectés aux animaux domestiques depuis des années... avec des effets secondaires notoires dont les humains se foutent puisqu’il s’agit d’animaux !
                    L’un des mes frères est vétérinaire et il m’a bien confirmé ce fait. 
                    Les animaux « vaccinés » avec des cocktails d’ARN.m sont fragilisés, se font souvent des maladies de dégénérescence et surtout, meurent beaucoup plus tôt que les animaux non piqués à l’ARN.m.
                    Omicon n’est pas concerné, il s’agit d’un des nombreux variants (envrion toutes les 3 semaines tout virus mute et se recombiner) descendant du SrasCov de mars. 

                    La guerre bactériologique n’est pas non plus ni un délire ni une idée de cinéma de SF. C’est une pratique employée depuis également des années par les armées yankees qui globalement ne reculent devant aucune saloperie. 


                  • eau-mission eau-pression 27 janvier 00:10

                    @Djam

                    Très intéressantes, ces considérations vétérinaires. Pas bonnes pour le sommeil, ceci dit.
                    Le reportage de « Corbett » sur Bilou dit que ce spécialiste de la capture du client s’intéressait à une « ferme » où Epstein se promettait d’engrosser les femmes par paquets de 20. Excusez ce langage bestial, je crois qu’il est nécessaire pour rendre compte de ce genre d’individu. Pour ma part je l’aurais bien tiré comme un lapin, au premier degré bien sûr.

                    Je crois que vaxxinolâtres comme résistants partagent une conviction : celle de la puissance des techniques d’édition de gènes.


                  • Djam Djam 30 janvier 13:44

                    @eau-pression

                    Tout juste !
                    Le « rêve » d’une poignée de Dr Folamour consistant en « l’augmentation » des pouvoirs humains ou leur supplémentation ne date pas d’hier.

                    Gilgamesh lui-même n’a-t-il pas entamé une quête sans fin parce qu’il voulait trouver l’élixir de jouvence ?

                    Nos « maîtres », ceux qui décident de comment nous « devrions » ou allons vivre, sont pour certains bien sûr, adeptes des transfusions sanguines de sang jeune ! La méthode est souvent utilisée dans le milieu sportif de haut niveau car effectivement, l’effet jouvence est avéré après une transfusion de sang... d’enfant de préférence.

                    Le film des années 75 « ’Traitement de choc » avec Annie Girardot et Alain Delon était déjà une tentative de la part du scénariste d’alerter les français sur une pratique particulière dans les cliniques très sélectes et chers de Suisse. Les ultra riches s’y offraient des traitements à base d’hormones fraîches et de diététique de... sportif ! 

                    Par la suite, les gueux ayant été un peu mis au parfum de ces procédés (sang frais et hormones) eurent juste droit d’y goûter de très loin et on leur vendit à prix exorbitant des crèmes de jouvence supposées contenir des « extraits d’hormones » ou de « cellules fraîches ». Être pris pour un crétin est une constante du vulgum pecus... je crois malheureusement qu’il aime ça !


                  • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 15:20

                    Le mougeon court après sa piqure avant de se jeter dans les bras de son Macron d’amour aux prochaines élections ....


                    • I.A. 22 janvier 19:47

                      Très bon article, merci.

                      « La maladie X est donc une maladie encore inconnue - diantre - mais que l’OMS pointe comme étant une maladie qui un jour, très probablement, émergera et qui sera potentiellement très grave avec un risque pandémique majeur ».

                      Ces gens-là devraient se commander un cerveau sur La Redoute ou au 3 Suisse... Parce que qui dit pandémie dit bénignité : les moribonds ne voyagent pas, ni ne vont ni au resto ou au ciné : ils atterrissent rapidement dans un hôpital ou un dispensaire pour rendre l’âme. Ce qui est mortel pour tous ne peut donc s’étendre sur toute la planète en quelques mois, ni durer deux ans...

                      A l’époque, déjà, ils nous baratinaient pour la cigarette, vrais charlatans comme faux docteurs, vrais hommes politiques comme vrais imbéciles. , , ou . Et puis ici, et surtout .


                      • jjwaDal jjwaDal 22 janvier 21:48

                        Pour info il semble que le « British Medical Journal » sente le vent tourner. Un éditorial cinglant vient d’être publié contre les agences de régulations et les grands laboratoires au sujet de ces essais menés dans l’opacité et porte une demande pressante d’avoir accès aux données des essais cliniques. Il est vrai que le VAERS a déjà dépassé le million de déclarations d’effets secondaires pour les vaccins ARNm, du jamais vu.


                        • troletbuse troletbuse 22 janvier 22:32

                          Pour le dessert

                          Petite vidéo à déguster.un député croate taille un costard à Tarlouzette 1er.  smiley

                          https://lactudissidente.com/

                          La vidéo est sur Twitter


                          • gnozd gnozd 23 janvier 09:20

                            Ils sont en train de nous pondre un « sous-variant » omicron !
                            Peut-être d’ici quelques jours on va avoir droit à des « sous-positifs » ou des « sous-cas-contacts », qui sait ?...
                            Ils seront mûrs pour se faire inoculer un sous-vaccin !


                            • Djam Djam 26 janvier 23:34

                              @gnozd

                              Que nenni ! Ils ne vont pas s’emmerder encore longtemps si la baudrache « covid » devient trop voyante. 

                              Ils vont même probablement lâcher le corona au profit de l’étape suivante qui, d’ailleurs, est dans les cartons depuis longtemps : le... climat !

                              Et je prends les paris qu’après le délire covid, ces salopards vont poursuivre leur plan totalitaire avec le prétexte de la « sauvegarde de la planète ». 

                              Les jeunes écolos qui tombent dans ce piège vert depuis plus de vingt ans sont les dindons de cette prochaine grosse farce.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité