• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’homme béton

L’homme béton

L'homme a longtemps habité des grottes pour trouver refuge, quand il dut quitter son biotope naturel, où vivent encore des peuplades aborigènes, que ce soit en Amazonie ou en Indonésie.

Ces régions humides qui offrent l'autonomie nourricière, n'ont pas poussé ces peuples à développer au delà de leurs besoins, la capacité d'adaptation dont nous, hommes immigrés, faisons preuves.

Bien qu'Ils possèdent les mêmes capacités innovatrices. 
Nous comprenons d'ores et déjà que nous en ferons usage, que si l'environnement n'est pas propice à notre développement, et qu'il recèle de quoi nous satisfaire.

Dans les déserts, il y a vie, là, où une se développe et dont nous retirons avantage.
Ce n'est donc pas nous qui choisissons librement nôtre développement.

Si toute sédentarisation ou tous groupes nomades développent des cultures sociétales pour s'identifier, elles deviennent tributaires de leurs mimétismes.
Fait pour enseigner les moyens de survivre dans un environnement connu, il peut être un handicap dans un autre. Cela en étant trop intégré, en le percevant comme irréductible et absolu parce qu'il nous rassure, calme nos angoisses et nos peurs par des référentiels normatifs utiles pour développer une cohésion de concentration humaine, qui variera suivant l'étendue du groupe.

Plus le groupe sera concentré, plus il faudra de référentiels normatifs pour compenser l'espace vital nécessaire à chaque homme, qui s'épanouira différemment s'il est en ville où à la campagne, s'il est dans un village ou une métropole.

Ce cadre posé, il est plus aisé de comprendre comment nous sommes devenus des hommes béton.

Également que l'âge de pierre où sont apparus les premiers outils de silex, il y a 3,3 millions d'années, marque le début de l'usage de la pierre qui deviendra un matériau de construction, notre Béton.

Cela démontre bien l'importance de l'environnement, s'il est propice ou non au développement humain pour favoriser ou non son aptitude à l'observation et à la créativité qu'il en découle.
Dans un biotope favorable nous n'aurions jamais taillé un silex, pour cela il faut que l'environnement nous l'offre, le possède, et nous contraigne à son usage. (La pression environnementale, le dictateur, opinion publique, etc)

Sauf que l'homme n'est pas un innovateur spontané, il peut passer mille fois à côté d'une chose avant que chez lui se développe ou s'agrégent les, la situation propice.
Ce n'est donc pas avec des pierres dont ils faisaient des outils et des armes qu'ils créèrent le premier habitat, 

Mais il y a 400 000 ans avec du bois des feuilles et des peaux.
Les premiers matériaux du sol furent l'argile et suivant les régions l'empilement de pierres pour faire des murets. L'usage de la pierre prenait son essor. Nous sommes autour de 12 000 à 6000 avant JC.

Il a donc fallu 2,9 millions d'années pour que l'homme sorte de sa grotte, et 3,288 millions pour l'usage de la pierre comme matériaux de construction.
D'aucuns qualifient l'homme moderne d'homeconomicus, visiblement l'homo constructeur aurait été plus judicieux. 

Si des méthodes de liants ont été utilisées depuis fort longtemps, Égyptiens, Romains, lL'invention du ciment au 19 siècle ouvrait l'heure des grattes ciel.
Mais pas seulement le ciment, le métal également, et la maîtrise des fondations.
Pourtant cela n'aurait pas suffi sans le rouet, car personne n'imagine que l'on puisse y vivre en montant à pied.

 Ce sont les puits qui vinrent à la rescousse. 
 
L'extraction de l'eau se faisait par balancier, par crémaillère à gobelets ou rouet, pièce de bois où s'enroulait une corde. 
 Une invention du 16/15 ieme siècle. C'est ce dernier qui devint le principe de nos ascenseurs.
Les premières maisons à plusieurs étages apparaissent en 1870.
C'est l'afflux de population économique dans les villes qui commanda l'habitat vertical.

Et avec lui des problèmes de concentrations humaines que tous les habitants de Tours connaissent,
Contrainte de vivre en intérieur, promiscuité qui pousse à l'isolement, nuisances sonores, et surtout perte de contact avec la nature. 
Des études existent à foisons sur le sujet qui varient suivant la taille des villes et le temps nécessaire pour retrouver un espace humain, pour retrouver un espace biotopique.

Cet habitat concentrationnaire va marquer l'histoire humaine pour former les Nations, les révoltes et les inventions en tout genre.
Mais également la vie des humains, la vie dite citadine, en opposition à celle des campagnes.
Un citadin supportera les bruits de la cité, ils servirons même de neurostrasmetteurs, et ne supportera pas le chant d'un coq ou le son d'une cloche. 
Mais en réalité c'est le silence auquel ils ne sont pas habitués.
Cela a conduit un élu à demander que les bruits de la campagne soient classés au patrimoine de l'humanité. 

Je ne sais pas si vous mesurez le poids symbolique de cet acte.

Traduction les citadins sont tellement intégrés dans leurs espaces bétonnés qu'ils sont capables de se conduire au suicide en ne reconnaissant plus ce qu'est la vie.

De fil en aiguille l'homme de béton en est arrivé à ester en justice contre la vie, contre ce qui le nourrit. Car sans la campagne tous les citadins crèveraient de faim, comme cela a été observé durant des conflits.
Des enfants lancés dans la nature ne trouveraient même pas à se nourrir, certains n'ont jamais vu une basse cour de leur vie.
Les cités coupent les humains de la réalité de existence. Pas celle que l'on apprend, celle que l'on Ressent.

L'avenir devrait consister à éclater toutes ces mégalopoles, et c'est l'inverse que nous faisons dirigés par la rationalité économique qui commande de ne pas s'installer là où les infrastructures de circulation font défaut.
C'est à tort que nous croyons que la rationalité économique est humaine.

L'exemple des citoyens qui se plaignent des bruits de la campagne, ne sont pas des humains, mais des hommes de béton, prêts à tuer la vie, car ils ne sont plus en contact avec.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.21/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • alexis42 alexis42 23 juillet 23:33

    « Les premières maisons à plusieurs étages apparaissent en 1870. »

    Hérodote, qui vivait vers -450 (et qui n’avait donc pas lu l’un des savants philosophes d’agoravox) écrivait de Babylone :
    « L’Euphrate traverse cette ville par le milieu, et la partage en deux quartiers...Les maisons sont à trois et quatre étages. » (Hérodote, Histoire, LIVRE I, CLIO, CLXXX). Et je ne parle même pas de Rome....
    http://remacle.org/bloodwolf/historiens/herodote/clio.htm


    • machin 24 juillet 06:19

      @alexis42

      Êtes vous certain d’avoir saisi le sens général de cet excellent résumé de l’humanité ?

      Je pense que qu’avec votre vision, vous vous seriez perdu en jurons contre le silex qui vous avait couper le pied, sans en voir les possibilités...

      vous confondez confiture en fine couche, forcément, et philosophie.
      Merci à l’auteur.

       


    • Je passais par là 24 juillet 09:38

      @machin
      alexis42 ne fait que rappeler un fait incontestable. D’ailleurs l’auteur oublie aussi que les romains fortunés disposaient de l’eau courante dans leur habitat :

      http://passerelles.bnf.fr/techniques/maison_romaine_02.php


    • ddacoudre ddacoudre 27 juillet 17:06

      @alexis42 Bonjour

      Et à chaque coin de rue il devait y avoir un gratte ciel. Mais ça c’était dans le jardin de l’Eden et Herodote ne la pas connu il ne pouvais pas en parler

      Cordialement ddacoudre overblog.


    • ddacoudre ddacoudre 27 juillet 17:16

      @Je passais par là

      Bonjour

      Et il savait fabriquer le vert avec de l’urine, mais ce n’était pas le propos.il ne peut y avoir de gratte ciel sans un ascenseur.si au delà de 4 étages il n’y avait pas eu de problèmes d’accession ils avaient les capacités technique de construire bien plus haut le pont du Gard en témoigne les pyramide également.

      Cordialement ddacoudre overblog


    • foufouille foufouille 27 juillet 17:19

      @ddacoudre
      un gratte ciel est bien plus compliqué à construire qu’une pyramide primitive qui ne loge personne.


    • ddacoudre ddacoudre 28 juillet 07:49

      @foufouille

      Bonjour

      C’était une boutade. Je n’ignorait pas les constructions babylonienne faite avec des briques d’argile et assemblé avec un espèce de liant bitumineux.

      La tour de Babel en est le mythe. Cordialement ddacoudre overblog


    • Je passais par là 24 juillet 09:42

      A mon avis, le problème de notre société n’est pas le béton, mais le matérialisme.


      • ddacoudre ddacoudre 27 juillet 17:08

        @Je passais par là Bonjour

        Tout à fait c’est cela c’est lui qui nous enferme dans du beton Cordialement ddacoudre overblog


      • foufouille foufouille 27 juillet 17:24

        pour info, les civilisations précolombiennes ont construit de nombreuses cités monolithiques dont certaines sur des montagnes avec des terrasses potagères.


        • ddacoudre ddacoudre 28 juillet 07:54

          @foufouille

          Bonjour Mea culpa de ne pas avoir était plus précis. L’habitat vertical n’était pas la caractéristique de ces civilisations


        • foufouille foufouille 28 juillet 09:19

          @ddacoudre
          si j’ai pris cet exemple c’est qu’ils avaient ton abondance comme les peuples du secteur qui n’ont pas dépassé le stade tribal.
          toutes ces citées ont demandé beaucoup de travail.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès