• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’homme en désordre d’un pays en désordre qu’il est temps (...)

L’homme en désordre d’un pays en désordre qu’il est temps de purger de ses mauvais éléments, ou quand le Président perd pied

« - On n'est pas en train de... de... signifier quelque chose ?

- Signifier ? Nous, signifier ! (Rire bref.) Ah, elle est bonne !
 »

« Fini, c'est fini, ça va finir, ça va peut-être finir. Les grains s’ajoutent aux grains, un à un, et un jour, soudain, c’est un tas, un petit tas, l’impossible tas. »

Thomas Beckett, Fin de Partie (1957)

« Tu m'as fourni une occasion. Tu n'aurais jamais dû me fournir une occasion. Je tire au pistolet depuis plus longtemps que tu n'es sur terre fiston. »

Raymond Chandler, La Dame du lac, (1943)

 « Elle pose sur moi un regard soucieux et, lentement : - Qu'est-ce que tu fais, dans la vie ? Très tôt mon avenir lui parut si compromis qu'elle ne fut jamais tout à fait assurée de mon présent. N'étant pas destiné à devenir, je ne lui paraissais pas armé pour durer.  »

Daniel Pennac, Chagrin d’école, (2007)

 

C’est en premier lieu la description, non pas d’une dystopie, mais bien d’une réalité effectuée par M. Gérard Collomb, ancien ministre de l’Intérieur.

https://francais.rt.com/france/55026-securite-immigration-ici-cinq-ans-situation-irreversible-gerard-collomb

Situation irréversible à distance de cinq ans au plus tard ? Voire !

Mais que dire du malaise des forces de Police ? Que dire surtout des suites de « l’appel à la Purge » pour la « Nuit d’Halloween » de ce 31 octobre 2018 lancé voici quelques jours par un futur lauréat de la Médaille Fields qu'il suffit de voir dans ses œuvres pour comprendre l'étendue du pouvoir de nuisance d'un décérébré de cet acabit ? https://twitter.com/FrDesouche/status/1056914417915478016?ref_src=twsrc%5Etfw

Pur produit d’un communautarisme nourri de criminalité urbaine, l'auteur de cette « énorme blague », selon ses dires, a en réalité lancé un véritable appel au meurtre et à l’insurrection urbaine, une véritable "fatwa" précisément dirigé contre les autorités en charge de la paix civile.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/10/29/01016-20181029ARTFIG00081-essonne-appel-a-la-purge-contre-les-policiers-le-ministre-de-l-interieur-saisi.php

« C’est la première fois qu’un appel à la violence prend une ampleur nationale », a d'ailleurs déclaré M. Olivier Michelet, secrétaire départemental du syndicat de Police Unité SGP 91. La nuit de mercredi à jeudi a été marquée par des incidents dans plusieurs villes de France : Lyon, Rennes, Nantes, Metz, Toulouse, Étampes...

Nuit de Halloween : des incidents dans plusieurs villes de France

La soirée et la « nuit d'Halloween » qui ont pris de manière anticipée des allures de Saint-Sylvestre ont en effet été particulièrement tendues pour les forces de l'ordre puisque l’appel à la « purge » diffusé sur les réseaux sociaux ces derniers jours a été parfaitement reçu et compris par de nombreux jeunes à travers la métropole et même jusqu'à l'île de la Réunion.

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2362903-20181029-appels-purge-reseaux-sociaux-mauvaise-blague-halloween

Des incidents avec des policiers ont éclaté à Lyon, Toulouse, Rennes, dans plusieurs villes de l'Essonne et en réalité un peu partout en France. http://www.leparisien.fr/faits-divers/halloween-une-nuit-de-violences-dans-toute-la-france-01-11-2018-7932816.php

Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, qui avait mobilisé exceptionnellement 15.000 membres des forces de l’ordre, a annoncé ce jeudi 1er novembre 2018 116 interpellations et 82 gardes à vue, précisant que « les dégâts sont (…) largement inférieurs » à ceux relevés les années précédentes mais qu’ils restent « totalement anormaux et scandaleux ». Tout va donc bien.

"La fête, ce n’est pas la casse. Les policiers ne sont pas des cibles. La purge, ce n’est pas une blague. Nous ne laisserons rien passer. Je salue et soutiens nos forces de sécurité et secours qui étaient mobilisées cette nuit pour notre sécurité", a-t-il ajouté pour faire bonne mesure. pic.twitter.com/dGYrmgROh4 — Christophe Castaner (@CCastaner) November 1, 2018

Un petit tour de France de cette nuit festive à laquelle ont été invitées lesdites forces de sécurité s’impose rapidement avant que tous les participants ne soient vite relâchés pour charges insuffisantes. En voici la manifestation avec ce que l’on désignera par géographie du désordre, beaucoup plus précise que la géographie de la colère dont a parlé en son temps l’anthropologue Arjun Appadurai.

I- Géographie du désordre

Jets d'acide sur des policiers en région parisienne (efficace mais déloyal)

Dans l’Essonne, des policiers qui intervenaient pour empêcher le pillage d’un centre commercial de Montgeron ont essuyé des jets de pierre et ont surtout été visés avec une bouteille d’acide qui n’a pas atteint son but. Des jeunes ont aussi été interpellés à Etampes après des tirs de mortier tandis que dans le Val-de-Marne, 12 véhicules ont été incendiés et 36 personnes interpellées, dont un jeune de 18 ans qui après avoir « caillassé » une voiture de police aurait reconnu vouloir participer à la « purge ».

Sur Twitter, Valérie Pécresse​, la présidente de la région Ile-de-France, demande des « sanctions exemplaires » tandis que Nicolas Dupont-Aignan (DLF), député de l’Essonne, s’élève contre "d’insupportables violences". C'est dit.

Adolescent blessé à Rennes (plainte contre la police ?)

La fièvre a aussi gagné les rues de Rennes où 13 voitures et une vingtaine de poubelles ont été incendiées. On déplorera qu’un adolescent de 15 ans qui a été blessé par une balle de type gomme-cogne ait été atteint à la tempe alors qu’il lançait (pour s'exercer) des projectiles en direction des (vilains) policiers.

Feu de camp du côté de Grenoble (des scouts ?)

70 feux de poubelles ou de véhicules ont réchauffé l’Isère, dans les quartiers de la Villeneuve et du Mistral à Grenoble mais aussi sur les communes d’Echirolles, de Pont-de-Claix et de Vienne. Selon la radio ISA, les pompiers ont été pris pour cibles à deux reprises. A-t-on idée de vouloir jouer les pompiers, je vous le demande ?

Interpellations à Lyon (des noctambules) et policiers blessés à Toulouse (une méprise ?)

A Lyon, place Bellecour où ont eu lieu des « bousculades » (avec bourrades amicales, sans doute) et des « jets de projectiles sur la vitrine d’un fleuriste », la préfecture du Rhône, qui a toutefois réfuté toute action « organisée »,(qu'allez-vous imaginer là ?) a malgré tout arrêté 7 personnes, sans doute des promeneurs. Les pompiers ont encore dû faire face à de nombreux incendies de véhicules et de poubelles. 12 personnes ont été interpellées dans le département. Des groupes très mobiles de casseurs continuent d’arpenter les rues du centre-ville de #Lyon. Nombreuses #dégradations du mobilier urbain et quelques agressions physiques. #Halloween #Purge pic.twitter.com/A60jMgiZW2 — Julien Damboise (@JDANDOU) October 31, 2018

Deux policiers municipaux toulousains ont été légèrement blessés lors de l’interpellation de deux hommes masqués qui agressaient les passants à mains nues (karaté, full-contact, boxe, strangulation ?On ne saura pas). Dans la Haute-Garonne, les pompiers ont dû faire face à 27 incendies volontaires, dont dix véhicules.

Arrestation de mineurs à Strasbourg

A Strasbourg, des échauffourées avec les forces de l’ordre ont éclaté dans les quartiers sensibles dont on taira les noms. Deux mineurs, déjà connus de la police (sans doute défavorablement), ont été interpellés dans le quartier du Koenigshoffen après avoir lancé des projectiles sur les policiers qui ont également essuyé au cours de la soirée des jets d’engins incendiaires (bouteilles remplies d'essence ? L'histoire ne le dit pas).

Dans la chaleur de la nuit...

Nuit chaude, nuit agitée et tropicale à Cayenne mais aussi à la Réunion, notamment, dans le bien nommé quartier du Chaudron à Saint-Denis, où, parmi jets de pierres et incendies, des pillards auraient emprunté des motos chez un concessionnaire (sans doute pour visiter les Cirques). Le syndicat Unité SGP Police annonce une dizaine d’interpellations.

Metz, Nantes, Poitiers, on se rassurera sur les mesures d’apaisement diffusées par l’adolescent « isérois » de 19 ans à l’origine du message (une tête de winner) qui, après avoir longuement insisté sur sa « blague » devenue "virale" sera donc jugé (et sans doute relaxé, ou peut-être condamné à une légère peine avec sursis assortie d’une admonestation paternelle accompagnant les excuses du tribunal) le 28 novembre prochain pour « provocation, non suivie d’effet, au crime ou délit ».

« La fête ce n’est pas la casse (…) nous ne laisserons rien passer », a encore prévenu ce jeudi M. Christophe Castaner. Qu'on se le dise.

Mobilisation des armes de guerre

Quid du lance-roquettes antichar RPG 18 en parfait état de marche découvert mercredi soir dans un immeuble de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) ? A quand la découverte prochaine de lance-flammes à roquettes de type Shmel parfaitement adaptés au combat urbain ? http://www.checkpoint-online.ch/CheckPoint/Materiel/Mat0011-ShmelFlamethrower.html

Comme l'explique le criminologue Xavier Raufer en réponse aux questions question de savoir quelle est la finalité, pour les trafiquants et criminels, de posséder des armes de guerre ? Est-elle seulement criminelle ou peut-on y voir une défiance vis-à-vis de l'État et des forces de l'ordre ? Une volonté de se préparer à une possible réaction des autorités face à l'insécurité montante ? "Ce que savent les policiers sur les trafics des cités cités, sur ce qu'on y stocke et prépare, est flou. Comme les criminologues le rabâchent depuis deux décennies, la France n'a pas de vrai service de renseignement criminel et nulle observation systématique et permanente des bandes dangereuses n'y est opérée. Preuve : chaque fois qu'une émeute grave éclate dans un quartier hors-contrôle, le gouvernement est abasourdi, semble tomber de l'armoire. Idem pour les règlements de comptes entre bandits où, trop souvent, un procureur gêné annonce qu'il "n'écarte aucune hypothèse". Le contraire de cet aveu d'ignorance est de poser un diagnostic, ce pourquoi il faut des avis experts, sur le terrain."

II- Mise au point

« Le temps court de la politique a toujours existé, mais il est vrai que, maintenant, il y a des médias (je pense à Internet), déclare le grand historien Carlo Ginzburg, qui façonnent notre existence et nous permettent de saisir les événements dans la seconde. D’un autre côté, ils nous permettent aussi d’entrer en rapport avec des informations accumulées sur un temps long. La longue durée elle-même peut être saisie en une seconde. Cela implique que le présent est toujours la dimension à travers laquelle nous nous rattachons au passé et au futur. »

Pour autant, quittant cette analyse académique, le même Carlo Ginzburg nous rappelle aussi que « la vérité n’apparaît jamais à l’historien sous la forme d’une donnée, comme une pièce de monnaie qu’on ramasserait par terre. Le regard analytique, le rapport aux sources, l’administration de la preuve, le combat contre le mensonge font pleinement partie de « l’expérience historienne ». Nous savons très bien, après Marc Bloch et Georges Lefebvre, écrit-il encore, que de faux bruits, de fausses nouvelles, des rumeurs peuvent engendrer une grande histoire, mais il faut savoir lire les sources, et il faut aller au-delà du positivisme naïf. »

III- « Les poubelles de l’Histoire sont remplies de tendances prolongées », disait à ce propos A. Allais.

Et voici qu’au milieu de cette accélération des événements et de ce bruissement de l’actualité, il y a surtout ceux qui donnent l’impression – tel M. E. Macron -, de ne comprendre rien à rien ou qui, pire encore, ont une vision incomplète et erronée d’événements historiques qu’ils mettent à toutes les sauces pour tenter de saisir l’histoire du monde qui les entoure et essayer de peser sur elle avec la prétention non dissimulée de l’infléchir ou de l’orienter. Agissant de manière involontaire, on lui pardonnera pourvu qu’il accepte de voir et admettre la mésintelligence qu’il a de son environnement ; dans le cas contraire, poursuivant d’autres desseins tout en faussant volontairement les images et les faits, il faut alors l’arrêter immédiatement dans son entreprise de subversion intellectuelle et de présentation fallacieuse des faits et de la réalité.

C’est bien ce à quoi se livre le chef de l’Etat manifestement en surchauffe et dont le quotidien le Figaro rapporte les états d’âme et les considérations sur un monde auquel il ne comprend décidément pas grand-chose. Vision des années 30, montée style République de Weimar en train d’accoucher du Nazisme sur fond de nationalisme revisité 90 ans plus tard par les concepts de « populisme » et de « démocratie (dite) illibérale », on est tenté de reprendre ici à propos de M. Macron le titre que Frédéric Saumade a donné à son excellente étude consacrée à Pierre Drieu la Rochelle, « l’homme en désordre », la confusion des genres et des sentiments en plus.

« Je suis frappé par la ressemblance entre le moment que nous vivons et celui de l'entre-deux-guerres », a en effet déclaré le chef de l'Etat dans des propos tenus en marge d'une visite d'une exposition consacrée à Georges Clemenceau, chef du gouvernement français au début du XXème siècle. « Dans une Europe qui est divisée par les peurs, le repli nationaliste, les conséquences de la crise économique, on voit presque méthodiquement se réarticuler tout ce qui a rythmé la vie de l'Europe de l'après Première Guerre mondiale à la crise de 1929 », a estimé Emmanuel Macron. « Il faut l'avoir en tête, être lucide, savoir comment on y résiste », en « portant la vigueur démocratique et républicaine », a-t-il ajouté.

IV- Poursuivant son combat contre les nationalismes et continuant soit à jouer à se faire peur, soit à prendre ses concitoyens pour des imbéciles, M. Macron a encore enfoncé le clou de la manière la plus contradictoire qui soit.

Aujourd'hui, a-t-il fait valoir, « l’Europe est face à un risque : celui de se démembrer par la lèpre nationaliste et d'être bousculée par des puissances extérieures. Et donc de perdre sa souveraineté. C'est-à-dire d'avoir sa sécurité qui dépende des choix américains et de ses changements, d'avoir une Chine de plus en plus présente sur les infrastructures essentielles, une Russie qui parfois est tentée par la manipulation, des grands intérêts financiers et des marchés qui dépassent parfois la place que les États peuvent prendre », a conclu le chef de l'État, oubliant sans doute qu’il constitue à son modeste niveau une cheville ouvrière sinon un artisan actif de toutes ces menaces qu’il décrit tout en méconnaissant en même temps le fait que la « lèpre nationaliste » ( !) qu’il vitupère n’est rien d’autre que la réaction montante de peuples et de nations qui n’ont aucune envie de se dissoudre dans le Grand Tout, de passer les plats pour des intérêts qui ne sont pas les leurs et de jouer le rôle de lubrifiant dans les engrenages d’une globalisation particulièrement mal en point mais qui écrabouille tout ce qui lui résiste.

V- Le président de la République a perdu pied et son allusion aux "années 30" est une honteuse mystification

Comme l’écrit l’excellent essayiste André Bourgeois dont on ne saurait trop conseiller l’exploration passionnante de ses écrits, « on ne peut appréhender aujourd'hui le rêve de Drieu (la Rochelle) (et je dirais aussi – c’est moi qui parle – celui de M. Macron qui retourne dans un passé révolu) dans le contexte européen des années hitlériennes. Drieu se place au niveau de l'homme qui rêve l'histoire. Hugo a rêvé l'Europe dans la seconde partie du dix-neuvième siècle, à une époque où il pouvait voir l'Allemagne se construire sous la Prusse, quand pour un français visionnaire l'urgence de l'Europe devenait une évidence. Quel vision pourrait-il avoir aujourd'hui devant cette Europe de commis de finance, d'escrocs, de parvenus incultes, qui s'élabore sous nos yeux dans une médiocrité accablante et dans la soumission totale à une Amérique plus décérébrée que jamais ?(…) Les gens de gauche, écrit encore A.Bourgeois, ont l'habitude de croire que leur rêve sous Staline a été supérieur à celui des autres sous l'autre grand assassin du vingtième siècle, Hitler, non parce que leur héros a fait moins de morts, mais parce que leurs espoirs étaient plus nobles. Avec Drieu ils ont sous les yeux l'autre rêveur. Un homme qui pensait que l'homme peut écrire l'histoire pour la faire. Un homme qui a passionnément étudié, disséqué, son temps pour le transposer dans ses rêves. Si je préfère Drieu à son ex-ami Aragon, englué dans le rêve stalinien, - y avait-il un rêve stalinien ? – écrit encore André Bourgeois auquel j’emprunte cette citation, ce n'est pas sur ces critères, mais parce qu'il a rapidement reconnu la vanité de son action, aidé en cela par la défaite prévue. L'échec est toujours plus enrichissant que la victoire, les gens de gauche auraient peut-être pu renaître en liquidant Staline et ses horreurs au lieu de se dissoudre dans la merdouille sociale-démocrate vouée plus tard au .... Libéralisme ! »

Il existe aujourd’hui, en cette fin d’année 2018, une frise chronologique historique que ne saisit manifestement pas le président de la République - cet autre rêveur éveillé et zélateur de cette « merdouille sociale-démocrate » et de ce Libéralisme mal compris et dévoyé précités -, qui est pourtant simple à comprendre.

La réalité est que le peuple est inquiet et mécontent et que le malaise qui traverse la France est général. C’est une fin de régime et un mouvement de fond mais dont l’inquiétude, le mécontentement et le ressentiment trouvent leurs sources dans des événements qui sont soigneusement minimisés ou expliqués de manière fallacieuse, alors qu’il est devenu urgent de les « traiter » comme ils l’exigent, au nom de la sûreté des biens, des personnes et pour tout dire de la sûreté et de la sécurité nationales.

La réalité est que le Président ne maîtrise plus les événements et qu'il a perdu pied.

VI- Le président de la République apparaît décidément comme un homme en désordre à la tête d’un Etat dont les dirigeants paraissent incapables d’empêcher le pays de glisser vers le désordre.

Il n’aura été, comme dans Blèche, un roman de Drieu la Rochelle précité, qu’à l’image de ces « faibles qui ont été traversés par l'idée de la grandeur s'attachant désespérément au côté le plus sombre de leur destinée qui leur donne l'illusion d'une ressemblance avec ce qu'ils n'ont pu atteindre. »

Le fait est que la vision présidentielle et les rêves qui l’animent sont aujourd’hui sérieusement brouillés. Le sol bouge sous ses pieds comme vacillent ses certitudes auxquelles il continue se cramponner malgré tout. Rien ne va plus.

Contrairement aux objurgations auxquelles il se livre pour donner l’alerte et tenter de faire « coller » la réalité du monde qui l’entoure avec la conception qu’il s’en fait, il ne comprend ni n’entend les signaux qui retentissent de partout. Ces alarmes qu’il interprète mal sont celles des désordres politiques, économiques et sociaux auxquels il convient de remédier tant qu’il en est encore temps et qui n’ont rien à voir avec une « peste brune » (celle des « années 30 » ), mais bien avec la réalité montante en 1998 d’une « peste verte », bien réelle et quotidienne - celle d’une immigration incontrôlée, d’une société gangrenée par l’islamisation, les communautarismes, la criminalité, celle d’une géographie de la colère et du désordre qui alimente en même temps qu’elle s'en nourrit le processus de rétablissement et de recherche d’équilibre qui caractérise le phénomène de crise générale (économique, financière, politique, sociale, identitaire) qui traverse le monde, l’Europe et plus particulièrement la France.

VII- Purger la Police ou purger les quartiers de reconquête républicaine ?

Ce jeune homme qui est à l'origine de désordres commis à l'échelle nationale à l'occasion de cette "fête d'Halloween" dont la célébration devrait être proscrite, mérite une sentence lourde et exemplaire. Qu'il ne soit pas en détention provisoire est incompréhensible même si des raisons sans doute justifiées (chacun appréciera) expliquent que l'intéressé soit encore libre de ses mouvements. Diffuser comme il l'a fait ce genre d’appel sur les réseaux sociaux auxquels sont pendus tous ses congénères qui n'attendent que l'occasion de mettre le pays à feu et à sang est une incitation au meurtre dont chacun peut aisément comprendre qu'il s'agit d'une infraction majeure. Je ne suis pas sûr que la prison soit de nature à le faire réfléchir sur l’irresponsabilité de son acte. Tout son comportement postérieur à la première diffusion de son message montre qu'il a eu peur, sans plus. Une autre méthode s’impose autre qu'un supposé "rappel à la Loi" qui ne viendra pas, vu le laxisme général et la veulerie de dirigeants soucieux de ne "surtout pas faire de vagues", de ne surtout pas "stigmatiser " quelques minorités ingérables. Ce véritable rappel à la règle pénale et à la loi devrait prendre la forme d'un véritable châtiment à la hauteur du désordre causé, suivi de l’expulsion immédiate de l’intéressé et de toute sa famille vers son pays d’origine. Exemple parfait du « Français de papier », non-intégré et inintégrable et dont on ne saura pas s'il a bénéficié du "droit du sol" ou s'il dispose d'une double nationalité.Peu importe, en réalité. Ce que la règle de Droit peut faire, elle peut aussi le défaire.

Il serait dès à présent plus que nécessaire d'appliquer tout simplement la loi.

Réponse pénale

Violences collectives pouvant porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation - Visant à renverser l’autorité en place, le mouvement insurrectionnel est sanctionné aux articles 412-3 à 412-6 du Code pénal. Sa définition vise « toute violence collective de nature à mettre en péril les institutions de la République ou à porter atteinte à l’intégrité du territoire national »  ; l’article 412-4 précise les incriminations de participation à un tel mouvement : "Est puni de quinze ans de détention criminelle et de 225 000 euros d’amende le fait de participer à un mouvement insurrectionnel : 1° En édifiant des barricades, des retranchements ou en faisant tous travaux ayant pour objet d’empêcher ou d’entraver l’action de la force publique ; 2° En occupant à force ouverte ou par ruse ou en détruisant tout édifice ou installation ; 3° En assurant le transport, la subsistance ou les communications des insurgés ; 4° En provoquant à des rassemblements d’insurgés, par quelque moyen que ce soit ; 5° En étant, soi-même, porteur d’une arme ; 6° En se substituant à une autorité légale".

Visant la violence politique armée, le code pénal sanctionne enfin quiconque tenterait de provoquer à s’armer illégalement : « le fait de provoquer à s’armer contre l’autorité de l’État ou contre une partie de la population est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende ».

J'aurais pour ma part une solution complémentaire et immédiate.

Cela commencerait par des messages diffusés aux petits camarades de la cité sur un réseau social bien connu. Rendez-vous à une heure précise pour visionner en direct le "trailer", la bande-annonce d'un nouveau film à grand spectacle, dans lequel on indiquerait aux spectateurs que le rôle-titre est tenu par l’intéressé, un « isérois » (sic) dont l’identité et l’adresse seraient parfaitement précisés afin que chacun puisse savoir et être informé.

Titre du film : « The Punishment » ou bien « C’est arrivé et cela arrivera encore près de chez vous », inspiré des pratiques en vigueur dans d'autres pays qui ne plaisantent pas avec le "vivre ensemble" en Malaisie par exemple, mais aussi à Singapour. Il s'agirait d'une séance de canne en public, pour édifier les collègues, amis et sympathisants, histoire de montrer que l'on vient de siffler la fin de la récréation et que l'on ne rit plus.

https://www.liveleak.com/view?i=3c9_1304013159

Nul doute que l'effet-retour et le message pédagogique seraient garantis. Pas de temps perdu en culture de l’excuse, aucune excuse d'immaturité à mettre sur le compte d’un humour-à-prendre-au-second-degré (sans doute comme l’incident récent de la malheureuse et courageuse enseignante invitée par un de ses "élèves" demuré dans l'anonymat à modifier un registre de présence sous la menace d’une arme pointée sur sa tête...), aucune admonestation paternelle, circonstances atténuantes et excuses du tribunal, relaxe, explications à n’en plus finir et vaines tentatives de sonder la bêtise et l’immaturité abyssale de ce pur produit de l’Éducation nationale et de ce que J-C. Brighelli appelait dans un livre publié en 2006 La Fabrique du crétin dont voici un specimen abouti.

En réalité, toute plaisanterie mise à part, ce comportement a quand même été jugé plus qu’inquiétant par les sûretés urbaines qui ont réellement eu peur et ont pris l’événement annoncé très au sérieux.

La réalité des faits et de leur cause n'est que l'annonce d'événements beaucoup plus graves.

Il faut en effet comprendre que ce messager n’est en réalité qu’un « idiot utile », un fusible au service d’acteurs très dangereux qui agissent en retrait et dont tout porte à croire qu'ils ont très probablement lancé un ballon-sonde pour tester la rapidité de réaction des autorités.

Chacun peut en effet se livrer à un rapide calcul des moyens nécessaires dont disposent en France les forces de l'ordre pour tenter de garder sous contrôle un appel à l’insurrection et au meurtre comme celui dont il est ici question, dans une vingtaine de grandes villes de France, par exemple, en tenant compte de l’occurence simultanée d’un jour noir de départ en vacances, de l’affluence dans les gares pendant ces mêmes jours, d’une panne du réseau SNCF de Paris (un sabotage de transformateur du Réseau de Transport Électrique, par exemple), d’un incident dans le métro, de l’usage d’armes de guerre et d’attaques d’inghimasi(yy)s, tueurs infiltrés et camouflés.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Inghimasi

Comme l’explique de manière précise un commentateur de l’article publié dans le quotidien Le Figaro, http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/10/29/01016-20181029ARTFIG00081-essonne-appel-a-la-purge-contre-les-policiers-le-ministre-de-l-interieur-saisi.php l’appel à l’émeute (pourrait) selon lui porter la griffe de l’EI.

La France est en guerre et doit faire face à un double ennemi, intérieur comme extérieur, sans compter ceux qui seront toujours prêts à trahir leur pays par sympathie, idéologie ou intelligence avec agents d'une puissance étrangère, ou pour des raisons en tout état de cause inacceptables.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/10/29/01016-20181029ARTFIG00081-essonne-appel-a-la-purge-contre-les-policiers-le-ministre-de-l-interieur-saisi.php

https://twitter.com/FrDesouche/status/1056914417915478016?ref_src=twsrc%5Etfw

« Que la première purge de France soit un succès » déclare le message qu'il convient de lire attentivement et relayé par le jeune « Isérois » à l’origine des désordres qu’il a ainsi contribué à déclencher sur tout le territoire.

Puisse ce message être effectivement entendu, mais d'une toute autre manière, et que le chef de l’Etat, ou d'autres citoyens ou autorités, fidèles à la France, réalisant l’impasse et l’abîme vers lesquels est mené le pays par lâcheté, veulerie, pusillanimité et déni de réalité de ceux qui ont la mission sacrée de le protéger et le défendre, puissent décider tant qu’il en est encore temps de purger les quartiers de reconquête républicaine en passant le témoin à celui qui saura agir d’une main forte.

 

 

 Sources et références :

Médaille Fields

https://lejournal.cnrs.fr/articles/alessio-figalli-medaille-fields-2018

A propos de Carlo Ginzburg

https://www.cairn.info/revue-critique-2011-6-page-451.htm

LOMBARDO Patrizia, RUEFF Martin, « Sur les traces de Carlo Ginzburg », Critique, 2011/6 (n° 769-770), p. 451-453. URL : https://www.cairn.info/revue-critique-2011-6-page-451.htm

https://laviedesidees.fr/La-notion-de-verite-fait-partie-de-nous.html

A propos de P. Drieu la Rochelle

SAUMADE (Frédéric). – Drieu la Rochelle : l’homme en désordre. – Berg International, Paris, 2003.

P. Drieu la Rochelle, Blèche, 1928, Gallimard

https://argoul.com/2013/03/04/pierre-drieu-la-rochelle-bleche/

Le site littéraire et politique d’André G. Bourgeois

http://andrebourgeois.fr/grand_desarroi.htm

http://andrebourgeois.fr/index.htm

Le glissement vers le désordre en France

 

 

Nuit de Halloween : des incidents dans plusieurs villes de France

Le gouvernement a-t-il pris la mesure de la montée des violences contre les policiers ?

 

A propos d’Arjun Appadurai

APPADURAI, Arjun, Géographie de la colère. La violence à l’âge de la globalisation. Petite bibliothèque Payot, Anthropologie, Paris, 2009, 208 pages

APPADURAI, Arjun, Fear of Small Numbers : An Essay on the Geography of Anger, Duke University Press, 2006

https://www.cheminscritiques.org/435

 

Documents joints à cet article

L'homme en désordre d'un pays en désordre qu'il est temps de purger de ses mauvais éléments, ou quand le Président perd pied L'homme en désordre d'un pays en désordre qu'il est temps de purger de ses mauvais éléments, ou quand le Président perd pied

Moyenne des avis sur cet article :  2.79/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • NEMO NEMO 5 novembre 17:21

    En attendant, Gérard Collomb vient de retrouver son fauteuil de maire à Lyon (2ème ville de France).

    C’est bien l’illustration des mœurs du temps :

     prime à l’incompétence

     prime à la trahison

     triomphe du clientélisme

     casting politique limité à un microcosme de lobbyistes initiés

    Aucune famille politique à Lyon ne semble vouloir se soustraire de ce schéma, pas plus qu’ailleurs dans le pays.

    Show must go on !

    Les acteurs sont mauvais, les spectateurs hurlent ou ne se déplacent plus, mais les producteur maintien l’affiche parce que cette agitation misérable lui permet de faire un businesse juteux avec les voisins pendant que les enfants boudent ou hurlent.


    • zygzornifle zygzornifle 6 novembre 12:36

      @NEMO

      il l’attendait son fauteuil car il y a un trou pour le pot ....


    • Le Panda Le Panda 5 novembre 17:26

      Renaud Bouchard

      Bonjour

      @NEMO Lyon est sauf erreur de ma part la 3eme ville de France vous m’avez grillé la « politesse » C’est en premier lieu la description, non pas d’une dystopie, mais bien d’une réalité effectuée par M. Gérard Collomb, ancien ministre de l’Intérieur.

      A ne pas se tromper il faut savoir qui est le Bon, la Bête, ou le Truand ?

      Au plaisir de vous lire

      Bien à vous

      Le Panda


      • NEMO NEMO 5 novembre 17:38

        @Le Panda

        bonjour, cher plantigrade des forêts de bambous

        merci d’avoir rectifié mes errements démographiques

        j’aimerais que cette erreur invalide le reste de mon commentaire, mais en le relisant, je me dis que non


      • NEMO NEMO 5 novembre 17:43

        @Le Panda

        le classement des concentrations urbaines n’est pas chose aisée, car les limites administratives ne correspondent pas au poids socio-économique
        la conurbation Lille-Roubaix-Tourcoing-Kortrijk-Tournai est rarement prise en compte à cause de ça, et certains vont se réveiller un jour avec une métropole européenne qu’ils n’auront pas vue arriver.


      • Le Panda Le Panda 5 novembre 17:59

        @NEMO

        bonjour, cher plantigrade des forêts de bambous

        merci d’avoir rectifié mes errements démographiques

        j’aimerais que cette erreur invalide le reste de mon commentaire, mais en le relisant, je me dis que non

        Nous avons deux différences, mais il faut garder la suite c’est super extra, comme lorsqu’en modération je valide vos articles mais je ne vous ai jamais lu, surement une erreur de lecture je continu à valider les vôtres avec mes bambous


      • Le Panda Le Panda 5 novembre 18:01

        @NEMO
        Alors là je dis bravo depuis ma forêt la métropole est déjà morte vous ne croyez pas ? Mais il reste encore des pavés à Roubaix…..


      • Cyrus CYLON CYRUS 5 novembre 18:17

        @Le Panda

        Salut a vous , panda de bonne heur et d’ heureux présage .

        Il faut peut être se demander pourquoi les Conurbation de Mégalopole empoisonnent la métropole mais aussi nos territoires. 

        Le corbusier et son béton ce n’ est pas lenôtre et nos jardins .
        L’ exode rural , le rapatriement des « colonie » ce n’ est pas non plus l’ immigration subie par le "regroupement familail abusif ou actuelement par les ONG


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 5 novembre 20:10

        @Le Panda

        晚安,熊猫 !

        A ne pas se tromper il faut savoir qui est le Bon, la Bête, ou le Truand ?
        Bonne question.

        Pour le truand, j’ai une idée assez précise qui se résume à une sérieuse erreur de « casting ».

        Pour les deux autres, non, je ne vois pas.

        Quant à M. Collomb, qui pourrait lui reprocher d’être descendu à l’escale et de quitter un navire qui donne de la bande, dont les cales sont remplies d’eau, les machines fatiguées et qui dérive en attendant de prendre une ou deux torpilles sous la ligne de flottaison avant de couler par une nuit sans lune ?

        Vieille canaille, diront les uns. Vieux briscard de la politique, plutôt.
        Il a surtout analysé une situation réellement critique et compris qu’il n’aurait pas les moyens d’y répondre.
        Un bon dîner à l’Auberge de l’Ile Barbe pour se remettre...

        Bien à vous,
        Renaud Bouchard


      • Le Panda Le Panda 6 novembre 09:53

        @Renaud Bouchard
        Saludos
        A ne pas se tromper il faut savoir qui est le Bon, la Bête, ou le Truand ?
        Ils peuvent rentrer tous trois dans le même sac, puisque la seule chose qui les intéresse c’est l’or, vous pensez qu’il soit utile de faire un « casting » ?

        Dans la mesure ou pour les deux autres vous ne voyez pas, je vous prête le « bout de ma lorgnette » Collomb savait parfaitement ce qu’il faisait je ne le connais pas personnellement mais je l’ai vu agir. Nous sommes sur un Titanic mené par un capitaine sans galon. Je suis preneur pour l’Ile Barbe, mais je pense que nous pourrons échanger et aller jusqu’au « Halles ». Votre article a mit du temps à sortir mais il est là. Que faut-il proposer à la modération pour que les articles passent ? Il y a trois articles à ce stade, mais ainsi va la vie jusqu’à trépas.
        Bien cordialement
        Patrick Juan


      • rogal 5 novembre 18:47

        Sur les emplois de « nationalisme » un utile recadrage par Xavier Moreau sur STRATPOL.


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 5 novembre 19:42

          @rogal

          Bonsoir et double merci pour votre visite ainsi que pour la mention de ce lien.
          Le recadrage par Xavier Moreau sur STRATPOL (site passionnant) est très bien venu.

          Nombreuses analyses et informations sur des thèmes d’actualité très bien traités.
          Cordialement,

          Renaud Bouchard


        • math math 6 novembre 07:53

          Président perd pied ?....en a t il seulement eu un jour ?..j’en doute vu ses résultats dans un costume taillé pour un ado !


          • zygzornifle zygzornifle 6 novembre 08:27

            On a eut un capitaine de pédalo , grâce a l’évaporation due au réchauffement climatique Macron va pouvoir marcher au fond des océans .....


            • math math 6 novembre 09:42

              Cet homme est « sournois »..et surtout un menteur pathologique..

              Bizarre de mettre la France entre les mains d’un « malade »... ?

              Allo les gaulois ou êtes vous....


              • Le Panda Le Panda 6 novembre 09:56

                @math
                Nous sommes là, puis présent mais sans ordonnance pour soigner ce type de maladie, les gaulois sont pas très loin de lui à « Babaaurthum » Ils leur manque le 15....


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 6 novembre 18:12

                @math
                En 1976, le journaliste Pierre Accoce et le médecin Pierre Rentchnick publient un livre qui fera date : « Ces malades qui nous gouvernent ».

                Les pathologies demeurent et sont jugées, acceptées comme « normales », dans l’ordre des choses.

                Elles s’affirment sous l’examen de personnes (au moins une, dont c’est le métier) dont il me semble difficile de contester l’expérience professionnelle et à tout le moins l’analyse d’une situation et d’un comportement discutables sinon (probablement) hors normes mais qui ne suscitent pour autant aucune réaction.
                Tout est normal, vous dis-je.

                https://www.youtube.com/watch?v=6iAKu88Ykqs
                https://www.les4verites.com/politique/emmanuel-macron-est-il-un-pervers

                Nous avons ici, publiée par Le Figaro (source vérifiée, illustration AFP), la photographie d’une bande de jeunes gens dont l’un d’eux exercerait , paraît-il, des fonctions importantes et que l’on n’imaginerait, si ce que l’on rapporte est exact, en toute autre compagnie et autrement habillé :

                http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/11/06/97001-20181106FILWWW00137-six-personnes-arretees-pour-un-projet-d-action-violente-contre-macron.php?utm_source=CRM&utm_medium=email&utm_campaign=

                Bien à vous,
                RB


              • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 6 novembre 09:49

                J’ai eu l’idée incongrue de m’arrêter à Beaucaire et de vouloir me balader, visiter, flâner ...

                Depuis, ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ...................................................................... ..............J’ai encore plus la haine des politiciens, seulement des politiciens et des sectes politiques ..

                 smiley


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 6 novembre 18:18

                  @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                  Bonsoir et merci pour votre visite.
                  Voyons. Beaucaire...Ah ! J’y suis : "C’est une terre gorgée de soleil, une terre marquée par un fleuve, une terre qui fleure la Provence, un endroit plein de douceur, en harmonie avec le mouvement des feuilles dans la brise. Parce que Terre d’Argence rime avec vacances, parce qu’ici la Camargue se dévoile, parce que le tourisme, ça peut être comme un séjour chez de vieux amis... N’hésitez pas : venez !

                  "

                  http://www.provence-camargue-tourisme.com/

                  Bien à vous,
                  RB

                  ps. Je n’aime pas les sectes politiques.


                • lloreen 6 novembre 12:20

                  C’est une erreur monumentale de penser que monsieur Macron ou le gouverne-ment perd pied.

                  Ils n’ont jamais aussi bien été ancrés et rien de ce qui arrive n’est dû au hasard mais planifié et mis en en place, année après année, mois après mois et jour après jour dans le but de l’instauration du « nouvel ordre mondial » d’obédience sataniste dont absolument tous les personnages représentatifs défilant sur les écrans ou les journaux des médias ont un rôle défini de longue date.

                  Au cas où cela vous aurait échappé, la France est tombée dans un régime dictatorial depuis le coup d’état du 5 décembre 2016, mettant fin à la séparation des pouvoirs selon les dispositions de l’article 16 de la constitution.

                  Sans constitution, il ne peut pas y avoir d’élections légitimes et les dirigeants au pouvoir de longue date ont été les parfaits instruments pour ancrer définitivement dans ce régime fasciste. Il suffit de voir les faits et gestes, les déclarations des uns et des autres pour en avoir la confirmation.

                  Cette situation a d’ailleurs été exposée par de nombreuses personnes.

                  http://vol370.blogspot.com/2017/03/0503-coup-detat-silencieux-en-france-le.html

                  Tout est donc fait pour organiser une guerre civile en France de façon à ce que ce régime dictatorial instauré par monsieur Macron pour ses commanditaires de l’état profond puisse verrouiller totalement le pays et continuer à faire taire par la calomnie et le discrédit toute voix discordantes.

                  Il existe depuis le 18 juin 2015 un conseil national de transition en France, qui est le seul organe légitime des français pour reprendre leur souveraineté.Toutes les informations à ce sujet figurent sur son site.

                  Le conseil national de transition est un outil juridique reconnu par le droit international, celui que violent délibérément les gouverne-menteurs depuis des décennies.

                  https://www.conseilnational.fr/


                  • zygzornifle zygzornifle 6 novembre 12:34

                    Macron est un croisement entre le néant , la nullité et le rien ....


                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 6 novembre 18:45

                      @zygzornifle
                      Rien multiplié par trois = trois fois rien, c’est-à-dire pas grand chose.

                      Voici les paroles du Maître :
                      https://fresques.ina.fr/en-scenes/fiche-media/Scenes00235/raymond-devos-parler-pour-ne-rien-dire.html
                      https://www.paroles-musique.com/paroles-Raymond_Devos-Parler_pour_ne_rien_dire-lyrics,p02855150

                      Bien à vous,
                      Renaud Bouchard


                    • zygzornifle zygzornifle 6 novembre 12:35

                      Une fois de plus un énarque nous prouve qu’il est du niveau d’un protozoaire ....


                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 6 novembre 18:48

                        @zygzornifle
                        « Une fois de plus, écrivez-vous, un énarque nous prouve qu’il est du niveau d’un protozoaire .... »

                        Il faut se méfier des protozoaires.

                        On ne le répètera jamais assez.

                        • On peut affirmer que ce groupe est le plus complexe des micro-organismes infectieux. Comme c’est le cas pour les autres micro-organismes, il existe dans la nature plusieurs milliers d’espèces de protozoaires, parmi lesquelles une petite partie infecte les animaux et seulement quelques unes sont pathogènes. — (Archie Hunter, Gerrit Uilenberg, Christian Meyer, et al., Santé animale, vol 1. Généralités, Coll. Agricultures tropicales en poche, Cirad/CTA/Karthala/MacMillan, 2006, page 48)

                      • lloreen 6 novembre 12:42

                        Il a été prévu de longue date que monsieur Macron ne finisse pas son mandat et toutes les mesures successives ont été mises en place pour permettre l’installation d’une future « Jeanne d’Arc » qui « sauvera » la France...

                        Ceci a été révélé par monsieur Attali, chantre du « nouvel ordre mondial »-lequel n’a d’ailleurs rien de nouveau puisqu’il est vieux comme le monde...et perdure depuis Babylone... dans une vidéo.

                        https://www.youtube.com/watch?v=fUOrxtYpkk0

                        Ceux qui imaginent encore toujours naïvement qu’ils vont « élire » leur représentant devraient commencer à sortir de leur léthargie avant qu’il ne soit trop tard...

                        L’affaire Benalla -ou du moins est-ce le nom qui a servi à marquer les foules... a été l’élément déclencheur de l’éjection de monsieur Collomb du ministère de l’intérieur pour y permettre l’installation de monsieur Castaner et l’outil qui permettra de verrouiller définitivement la France est le mouvement nationaliste avec la collaboration de tous les naïfs qui n’ont encore toujours rien compris au système.

                        Quand on se cherche des « sauveurs », il ne plus pas s’étonner que leur meilleure arme de défense est la « protection » et le sécuritarisme ce qui est prouvé dans les faits à toutes les époques.

                        A force d’accepter de se soumettre tous les jours à des escrocs et à des imposteurs il ne faut plus s’étonner de la réalité.


                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 6 novembre 19:19

                          @lloreen

                          Bonsoir Lloreen et merci autant pour votre visite que pour vos commentaires.

                          Vous évoquez l’imposture.

                          Sujet passionnant et ô combien d’actualité.

                          « A force d’accepter de se soumettre tous les jours à des escrocs et à des imposteurs, écrivez-vous, il ne faut plus s’étonner de la réalité. »

                          Les escrocs et les imposteurs ont ceci d’intéressant en commun : ils finissent toujours par être démasqués.

                          Lorsqu’ils le sont par ceux qui ont été trompés, floués, abusés, les réactions sont parfois vives.

                          Elles le sont encore plus lorsque ceux qui estiment ou considèrent avoir été trompés réalisent qu’ils se sont trompés eux-mêmes, volontairement, déçus qu’ils sont de s’être leurrés par leur naïveté complaisante et mécontents d’avoir voulu croire à une petite histoire dont ils connaissaient la fausseté de puis le début mais à laquelle ils ont tant voulu croire.

                          Le Réel attend toujours au tournant.
                          Et comme chacun sait, « Le Réel, c’est quand on se cogne », disait Lacan.
                          Il arrive que cela fasse mal.

                          On ne joue pas impunément avec la crédulité et la confiance des gens.

                          Il existe un paradoxe fondamental de l’imposture : c’est la fraude, l’identité d’emprunt à laquelle adhère le sujet qui assure son sentiment d’identité personnelle. Ainsi, l’imposteur n’est pas seulement une personnalité narcissique recourant à des stratagèmes pour se faire admirer, ni un simple menteur : pour lui, le personnage illusoire qu’il a inventé est devenu vrai et il ressent le besoin vital d’en trouver confirmation dans le regard d’autrui. La réussite de la supercherie nourrit non seulement le triomphe sur l’autre, mais surtout le sentiment d’identité d’emprunt car le Moi s’est glissé dans celle-ci : “ Ce que cherche l’imposteur, c’est à faire vrai, faute peut-être d’avoir jamais pu être vrai. »

                          Tout est dit.

                          Bien à vous,
                          Renaud Bouchard

                          Lire ici (source) quelques textes très intéressants sur la question :

                          http://www.linflux.com/mondes/histoire/au-royaume-des-imposteurs/

                          https://www.cairn.info/revue-cliniques-mediterraneennes-2001-1-page-223.html


                        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 6 novembre 17:23

                          Appuyons là où çà fait mal :

                          Non seulement les français ont élu Macron, mais ils ont confirmé leur vote de manière éblouissante en lui donnant une confortable majorité à l’Assemblée Nationale.

                          Bravo !


                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 6 novembre 18:57

                            @Gilles Mérivac

                            Bonsoir Gilles.

                            "Appuyons là où çà fait mal, écrivez-vous. Non seulement les français ont élu Macron, mais ils ont confirmé leur vote de manière éblouissante en lui donnant une confortable majorité à l’Assemblée Nationale.Bravo !"

                            Persister dans l’erreur...

                            Une fois, c’est une erreur.

                            Deux fois, c’est une coïncidence ou à tout le moins le début d’une mauvaise habitude.

                            Trois fois, c’est du sabotage.

                            Bien à vous,

                            Renaud Bouchard


                          • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 7 novembre 10:54

                            Bonjour M, Renaud Bouchard


                            Petite histoire, constat


                            J’ai discuté avec un breton en week end aux environs de la Turballe.

                            Son fils côtoyait un gamin/français-tunisien (d’origine) depuis le collège, il travaillait avec lui sur le chantier depuis plusieurs années.

                            Ils se saluaient tous les jours.

                            Du moment où les salafistes se sont répandus dans les mosquées Bretonnes.

                            Ce français (d’origine tunisienne) s’est renfermé sur lui-même, son savoir vivre a disparu brusquement.....


                            Arrêtez de nous enfumer....Nous ne sommes pas des idiots, la vie de tous les jours nous la constatons comme tout le monde.....

                            Je n’ai rien foutre des journalistes de Radio France et d’autres qui se comportent comme des prescripteurs d’opinion, des inquisiteurs au service pouvoir....

                             smiley

                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 7 novembre 12:18

                              @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                              Bonjour et merci pour votre commentaire.

                              Question : sauf erreur de ma part, n’avez-vous pas l’impression que nous parlons de la même chose ?

                              Qui enfume qui ?

                              Vous écrivez n’avoir que faire (je traduis votre propos) « des journalistes de Radio France et d’autres qui se comportent comme des prescripteurs d’opinion, des inquisiteurs au service (du) pouvoir... »

                              Moi non plus. Je n’ai que faire de ces gens-là.

                              Quant au jeune homme, d’origine tunisienne, dites-vous, « qui s’est renfermé sur lui-même (et dont le) savoir-vivre a brusquement disparu », qu’y puis-je ?Qu’y pouvez-vous ?

                              Personne ne le ramènera à résipiscence.

                              Il est acteur de son destin et s’est choisi un mode de vie qui lui claquera bientôt dans les mains et au visage.
                              On ne manipule pas impunément un détonateur.

                              Bien à vous,
                              Renaud Bouchard


                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 7 novembre 12:22

                              Aux lecteurs.

                              A propos d’un pays en désordre et d’un dirigeant qui ne l’est pas moins.

                              Lu ceci, qui traduit deux réalités indiscutables, qu’elles plaisent ou non :

                              Macron, 40 ans, au bout du rouleau, prend 2 jours de vacances. Trump, 72 ans, 2 meetings politiques par jour, 289 réformes en 2 ans

                              Il ne s’agit pas d’une critique mais d’un simple constat.

                              Renaud Bouchard

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès