• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’homme qui a vu l’ours

L’homme qui a vu l’ours

Faut-il réintroduire l’ours dans les Pyrénées, les vipères dans le Cantal, les moustiques dans les marais du Languedoc et la bête dans le Gévaudan ? Quel mouche a donc piqué les autorités qui ont décidé un beau jour qu’il fallait « ressusciter » notre patrimoine naturel, quitte à importer des ours bruns de l’étranger ? L’argumentaire du ministère est, de ce point de vue, éloquent, même s’il est parfois déroutant. Dire par exemple que, « en préservant l’ours brun et son habitat, nous préservons aussi de nombreuses espèces animales et végétales tout aussi importantes », fait tousser tous les spécialistes animaliers.

L’Etat nous ferait presque croire un instant que l’ours, en général, est un plantigrade herbivore qui préserve la nature des mauvaises herbes, dédaignant les moutons, le miel et les arbres fruitiers. Mais peut-être que l’ours slovène, que l’on savait nomade et carnassier, contrairement à celui des Pyrénées, est désormais « rééduqué », omnivore jusqu’à l’excès, par sa nouvelle citoyenneté. « Immigration choisie », dirait Nicolas Sarkozy.

Le même site Internet gouvernemental consacré à l’ours brun ne fait pas dans la mesure. Pour lui, c’est « d’abord pour des raisons éthiques que la sauvegarde de l’ours brun s’impose ». Tout en précisant, quelques lignes plus loin, que la survie de l’espèce dans le monde n’est pas menacée. Enfin, si l’ours slovène n’a qu’un lointain rapport génétique avec l’ours brun des Pyrénées, on fera comme si, le vrai « cousin » de ce dernier, l’ours suédois, étant vraiment trop dangereux.

La farce prend une tournure plus sournoise quand le rédacteur de la « pensée officielle » affirme que « la conservation de cette espèce répond également à une forte demande sociale »... Alors que l’on sait que les réunions de concertation sur le sujet ont surtout mis en lumière des oppositions et des boycotts massifs, à l’exception principalement de quatre communes de Haute-Garonne.

Personne n’ignore ainsi que les militants d’Arbas, si favorables à l’ours que cela en devient suspect, ne le verront jamais car leur commune est située bien trop bas dans la vallée. On peut, dès lors, s’interroger sur tant d’acharnement. D’autant que la réintégration envisagée de cinq ours ne sera jamais suffisante pour régénérer la biodiversité. Les chercheurs américains ont en effet démontré qu’il fallait au moins une cinquantaine d’individus pour qu’une population de plantigrades soit viable. Enfin, Yves Coppens et Jean-Louis Etienne, qu’on ne peut taxer d’insensibilité sur le sujet, ont déjà expliqué la vacuité du projet. Mais, foin de toute raison, l’Etat s’obstine avec aussi, de son côté, quelques grands noms, tel Hubert Reeves, nostalgique de son ours noir du Canada. Reste désormais au Conseil d’Etat le soin de trancher et d’autoriser ou non, mardi, les nostalgiques du passé à jouer, sous prétexte d’écologie, les... apprentis sorciers.


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (75 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Romuald (---.---.209.67) 9 mai 2006 13:46

    Cet article est ridicule. Il est de bon ton de se montrer anti-ours, celà fait moderne à Paris et paysan en Province. Le retour aux valeurs en quelques sortes. Le dossier de Nelly Olin est remarquablement bouclé et une poignée d’extrémistes violents qui n’en a rien a battre des lois essaie, en utilisant des méthodes violentes et mafieuses d’imposer son point de vue. Avant la réponse du conseil d’Etat, ils ont déjà déclaré que s’ils gagnent temps mieux, et s’ils perdent, tant mieux, de toute façon, ils s’en foutent, ils n’en tiendront pas compte et continueront... Après eux le déluge...


    • nelly boutinot (---.---.229.46) 9 mai 2006 15:30

      Hubert Reeves préside la Ligue ROC dont voici le dernier communiqué (daté du 6 mai 2006)

      Savoir vivre... et faire perdurer la vie

      Le CONSEIL D’ÉTAT vient d’examiner le recours déposé contre le plan actuel de renforcement de la population ursine dans les Pyrénées. La ministre de l’écologie et du développement durable a devancé l’ordonnance de la haute juridiction en suspendant les introductions. C’est une position rationnelle, quelle que soit la décision qui sera rendue mardi prochain, car il importe de rendre viable l’existence de l’ours dans les Pyrénées.

      Notre Ligue ROC estime que la politique de soutien au pastoralisme est une exigence indépendante de l’ours. De vrais moyens doivent être mis en place pour un pastoralisme respectueux des hommes et du milieu naturel. L’aide que la collectivité nationale doit apporter aux hommes qui vivent dans les montagnes ne peut être subordonnée au traitement d’un autre dossier. Tout le monde connaît les problèmes qu’affronte le monde pastoral bien au-delà de celui que peut poser le renforcement de la population ursine. On attend toujours des réponses des politiques.

      La considération pour les habitants des montagnes n’élimine pas notre détermination en faveur de la biodiversité et notre condamnation de la violence. Tout le monde a bien conscience que l’espèce humaine ne peut exister seule. Nul ne peut rester passif devant l’érosion de la biodiversité ; chacun là où il vit est concerné.

      Aux Pyrénéens - et non seulement à l’Etat - doit revenir l’honneur de la participation volontaire et active à la nécessaire restauration des populations d’espèces en déclin.

      Développer les qualités de respect est sans doute une clef pour que tout le monde se retrouve au lieu de se déchirer : respect des différences entre les humains, respect des autres espèces pour « savoir vivre avec elles » car le sort de l’humanité est lié à celui de la biodiversité.

      Contact LIGUE ROC www.roc.asso.fr

      Nelly Boutinot Vice-présidente Chargée des relations avec Hubert Reeves roc@nordnet.fr tél 03 23 62 31 37


      • (---.---.37.227) 9 mai 2006 15:34

        C’est très facile, lorsqu’on vit en ville, de se bercer de romantisme et de se dire pro-ours... Ce sont les autres qui « se le coltineront ! » Ras le bol de l’écologiquement correct et des écolos de salon qui s’emploient à pourrir la vie des autres. À quand un classement de ces gens-là comme « nuisibles » ? C’est un fait, l’ours slovène n’a rien à voir avec l’ours pyrénéen au plan de son comportement et de son régime alimentaire. Dans les Pyrénées, nous ne sommes pas contre les ours, nous sommes contre les ours déracinés de Slovénie et importés chez nous. Allez, amis écolos, on va vous déporter à votre tour dans quelques terres qui vous paraissent idylliques ! Ca nous debarrassera le plancher !


        • cupiflo (---.---.127.207) 9 mai 2006 16:14

          Peut être ne fallait il pas tuer les ours des Pyrénées... Et peut être qu’un brassage génétique empêchera trop de consanginité.. Je ne vois pas en quoi 5 ours répartis sur quelque centaines de km carré puissent avoir un effet aussi néfaste. Comment font les pays qui vivent avec ?

          HUMOUR : Ah ! il a peur des ours ! ste honte !!


        • cupiflo (---.---.127.207) 9 mai 2006 16:05

          • cupiflo (---.---.127.207) 9 mai 2006 16:18

            Faut-il tuer les lions en Afrique ? Les éléphants qui s’attaquent aux récoltes ? Les tigres mangeurs d’hommes ?

            Veut-on qu’il reste en France quelques lieux sauvages ? La nature a besoin de prédateurs afin qu’il y ait une sélection naturelle.

            Vous dites que l’ours n’est pas en voix d’extinction, ce n’est pas le cas dans les Pyrénées, n’en déplaisent à une poignée de mécontents (800 à la dernière manif). Quant aux pertes de moutons qu’ils occasionnent il ne représente même pas 1% du total des pertes et au vues des idemnisations certains ne vont pas se gèner pour gonfler les chiffres. De plus il existe des moyens de protèger les troupeaux des ours : en évitant les troupeaux de 2000 têtes sans surveillance, en mettant des bergers et des gros chiens bergers, les espagnols ne se plaignent pas des ours d’ailleurs.

            Il est vrai toutefois que je doute que 5 ours suffisent à maintenir une population à long terme, d’autant que certains essaient de les tuer (en mettant des bris de verres dans des pots de miel par exemple), mais c’est déjà un début.

            Pourquoi la terre appartiendrait plus aux hommes qu’aux animaux ? Il faut arriver à la partager.


            • Alexandre Santos (---.---.183.195) 9 mai 2006 16:33

              L’ours est un grand prédateur, et cela pose de graves problèmes en cas de proximité entre l’ours et l’homme. C’est évident.

              Par ailleurs il est clair que si chaque fois qu’un animal dérange l’homme, on extermine l’animal, il n’y aura plus ni d’Ours, ni d’Élephants (demandez aux paysans africains ce qu’ils pensent des élephants), ni tout autre carnivore plus grand qu’une souris.

              Tant mieux diront certains, mais je ne suis pas d’accord. J’estime que l’homme a une obligation envers les autres êtres vivants et n’a pas à les exterminer « par ce qu’ils le dérangent ».

              Par contre il est inévitable que si l’ours continue à interfèrer avec les activités humaines, il sera éliminé, légalement ou ilégalement.

              C’est pour ça que je pense que la seule solution raisonnable à ce problème est d’interdire toute activité humaine risquant d’être dérangée par l’ours dans leur zone de vie, et aussi d’empêcher la présence de l’ours là ou ces activités humaines sont permises.

              Bref, il faudra prévoir dans les pyrenées des espaces ou il est interdit de faire de l’élevage susceptible d’être victime de l’ours, et ne pas introduire l’ours là où il y a des bergers.

              Si on ne parvient pas à déterminer des régions dans les pyrénées où certaines activités humaines seront exclues, alors tout retour de l’ours est chimérique.

              Par contre l’utilisation de pots de miel avec su verre pilé est inexcusable, et les auteurs de ce genre d’action sont méprisables. Si quelqu’un est contre la régularisation de réfugiés, cela lui donne le droit d’abattre un réfugié ?

              L’ours n’est pas responsable de son introduction, et l’abattre est imoral.


              • poleta33 (---.---.82.132) 9 mai 2006 17:55

                particulierement mauvais cet article !... (c’est la premiere fois que je lis quelque chose de ce niveau sur ce site !)

                et alors dans les commentaires, c’est le bouquet, peut etre que le fait d’etre citadin excuse une meconnaissance de l’animal... bref je vais retablir quelques verites l’ours brun est omnivore et vegetarien a 60%... sa presence n’est nullement un danger pour l’homme : sur toute l’histoire des pyrennees pas un seul ecrit de mort par ours... bref si vous allez vous promener dans les Pyrenees, vous avez enormement plus de chances d’avoir un accident de la route, un arret cardiaque, une piqure de frelon, une piqure de vipere, un mort par hydrocution, une mort par chute de pierre, etc...

                ce que j’aurais trouve bien plus interessant dans l’article c’est de savoir pourquoi les espagnols, italiens, slovenes arrivent a cohabiter avec l’ours, et pourquoi les ariegeois en sont incapables ?...

                ce que j’aurais trouve plus interessant c’est de savoir l’impact de chiens patous sur les pertes de brebis en general (sur les 25000 brebis qui disparaissent, 200 le sont a cause des ours)

                ce que j’aurais trouve plus interessant c’est de savoir pourquoi les bergers qui adoptent les mesures de gardiennage preconnisee, subissent d’intenses pressions

                ce que j’aurais trouve interessant c’est de de savoir pourquoi le debat sur la pauvrete de revenus des agriculteurs de montagne s’est transforme en un combat contre l’ours ?

                ce que j’aurais trouve interessant c’est de savoir pourquoi les gens crient a la depense exorbitante alors que les lachers representent la construction annuelle de 3 rond points ?...

                ce que j’aurais trouve bien plus interessant c’est de savoir pourquoi on demande aux africains de sauver les elephants et pas a nous de sauver les ours ?...

                ce que j’aurais trouve interessant c’est d’expliquer le comportement des deputes pyreneens (Lassale, Bonrepaux, etc...) qui n’est pas digne de depute de la republique

                bref c’est article est tout sauf instructif et represente le point de vue d’une personne qui ne connait pas grand chose au sujet...

                Poleta33 , un ariegeois qui aimerait bien comprendre pourquoi tant de fausses informations sont racontees...


                • (---.---.14.141) 9 mai 2006 18:44

                  particulièrement mauvais ce commentaire. Il faut retourner à l’école et prendre le dictionnaire au mot « prédateur ». Je ne savais pas qu’il y avait un lobby pro-ours aussi puissant, aussi intolérant et aussi injurieux. Cela promet...


                • Venice (---.---.201.214) 9 mai 2006 18:06

                  En tous cas, il n’y aura pas besoin de réintroduire les journalistes ineptes dans la presse : je constate qu’il y en a encore plein. C’est sans doute pour cela qu’elle bat de l’aile..

                  Vive l’ours dans les Pyrennées, vive toute tentative de garder ce monde vivant, réussie ou pas : Le tout, c’est de prendre conscience qu’il y a urgence à agir pour l’environnement et la sauvegarde des espèces (faunes et flore). Des raisons pour cela, il y en a des tas. Lisez. Principalement, je dirai que magré la peur du loup et de l’ours de certains (pour ceux là, l’approche psychanalytique puis l’apprentissage civico-environnemental : ramasser ses ordures, ne pas se ballader avec des denrées susceptibles d’attirer les animaux sauvages feront merveille), donc malgré ces peurs ataviques, c’est bien grâce à cette nature-là, sous cette forme (riche en faune et flore), que nous nous sommes épanouis, en tant qu’espèce et puis, bien qu’en France, on se reproduise pas mal, le sujet de la responsabilité de léguer à nos enfants et petits enfants un monde vivant, respirable, diversifié n’est jamais abordé. De quel droit déciderait -t-on de l’extinction totale d’espèces et de leur éco-système ? Ça a été déjà lamentable de laisser faire... Pour ceux qui se croient « modernes » en tant que anti-ours, anti-bio, pro ogm etc...je dirais à ces fleurs de béton qu’ils se sont quelque peu pétrifiés dans les eighties avec leurs idées datées de cette même période : c’est dur de vieillir... Quand à moi, je veux un monde avec du naturel, du sauvage, accessible à tout le monde (pas besoin de changer de pays pour voir la nature en liberté), on suivra les règles pour que ça marche, l’internet libre, la technologie, du bio, des rollers en ville et des calèches pour visiter Paris.. On peut faire marcher tout ça. Il suffit de s’y mettre En attendant, les gangs agricoles font monter les enchères de leurs futures indemnisations(et rendent vos petites ballades plus qu’aléatoires : faudra pas déplaire aux locaux:ils sont armés et confortés dans leurs opinions) et les politiques renversent les gouvernements en place sur le dos de 5 ours : ça fait rêver...


                  • (---.---.14.141) 9 mai 2006 18:25

                    L’insulte n’aura jamais fait avancer le monde.


                  • pehache (---.---.1.1) 9 mai 2006 18:16

                    Je me contenterai de reprendre un seul point de cet article mal informé (le reste étant constitué de vagues poncifs) : non, l’ours slovène n’est pas plus carnivore que l’ours des pyrénées, et oui, l’ours slovène est génétiquement et « comportementalement » très proche de l’ours des pyrénées. C’est d’ailleurs sur ces critères (entre autres) que la Slovénie a été sélectionnée pour prélever les ours à réintroduire dans les Pyrénées.

                    Je rappelle aussi qu’il s’agit dans les deux cas de la même espèce « ursus arctos » (l’ours brun). Il y a à peu près autant de différences entre l’ours slovène et l’ours pyrénéen qu’entre un humain des Pyrénées et un humain de Slovénie, tous deux « homo sapiens sapiens ».


                    • Jojo (---.---.184.168) 9 mai 2006 22:21

                      L’ours dans les Pyrénées françaises ne sert à rien, ni écologiquement, ni économiquement.

                      Laissons le là où il a la place de vivre en paix et de se reproduire.

                      Le reste est de l’écologie pour gogos.


                    • cupiflo (---.---.127.96) 9 mai 2006 23:32

                      Et vous à quoi servez vous ? Un ours ne sert à rien ? probablement, quoi qu’un grand prédateur permet la sélection naturelle et peut être qu’il permettra d’attirer 2-3 touristes (même si ils n’ont bien peu chance de le rencontrer).

                      Faut-il tuer ou faire disparaitre tous les gens qui ne servent à rien ? La nature n’a pas d’utilité si ce n’est quelle est notre mère et nous permet de respirer.

                      De plus vous n’avez aucun argument aux questions posées notamment à celles de poleta33.

                      N’oubliez pas que nous sommes dans une phase d’extinction la plus rapide que la terre ait jamais connu (dinosaures compris). Lisez comment certaines espèces ont disparu :
                      Le pigeon migrateur
                      La conure à tête jaune
                      Le tigre de Tasmanie


                    • pehache (---.---.1.1) 10 mai 2006 13:05

                      C’est cela. Eradiquons joyeusement tout ce qui ne sert à rien. Il ne va plus rester grand-chose...


                    • laetitia (---.---.175.187) 9 mai 2006 21:27

                      incroyable cet article : c’est un point de vue, meme pas argumente, d’une personne qui a l’air de tres mal connaitre la situation et l’ours...

                      j’attendais beaucoup mieux d’agoravox...


                      • (---.---.181.63) 9 mai 2006 22:21

                        on voit bien que vous ne savez pas de quoi vous parlez !!!


                        • lætitia (---.---.245.26) 9 mai 2006 22:32

                          euh... pardon, en quoi est ce « suspect » d’être 1) habitant d’Arbas et 2) pro-ours ? Vous croyez quoi ? Que les habitants d’Arbas sont des âpres au gain ? il me semble que de ce côté là certains qui sont venus nous balancer du sang à la gueule (je pèse mes mots, certaines personnes d’Arbas se sont pris du sang sur la tête, voir couv de la DDM) n’ont pas de leçons à donner... La majorité des habitants d’Arbas est bien informée (elle...) et donc... pro-ours ! Non seulement cet article est dramatique de bêtise et de provocation, mais en plus il est injurieux...


                          • bird (---.---.181.63) 9 mai 2006 22:32

                            On voit bien que vous ne savez pas de quoi vous parlez !!!

                            Et demain vous allez protéger les chasseurs qui ont fait disparaitre presque toute la faune par endroit ,et je trouve des ordures ,des canettes ,des bouteilles souvent aprés leur passage !!! ou des corbeaux et des grues empalés sur des piquets dans des positions différentes ou des renards éventrés sur des poteaux !! pensent ils aux gens qui se proménent derriére eux ,et aux enfants qui voient ça ???

                            triste monde !!

                            Eux aussi se disent protecteurs de la nature !!!


                            • bird (---.---.181.63) 9 mai 2006 22:34

                              On voit bien que vous ne savez pas de quoi vous parlez !!!

                              Et demain vous allez protéger les chasseurs qui ont fait disparaitre presque toute la faune par endroit ,et je trouve des ordures ,des canettes ,des bouteilles souvent aprés leur passage !!! ou des corbeaux et des grues empalés sur des piquets dans des positions différentes ou des renards éventrés sur des poteaux !! pensent ils aux gens qui se proménent derriére eux ,et aux enfants qui voient ça ???

                              triste monde !!

                              Eux aussi se disent protecteurs de la nature !!!


                              • bird (---.---.181.63) 9 mai 2006 22:34

                                On voit bien que vous ne savez pas de quoi vous parlez !!!

                                Et demain vous allez protéger les chasseurs qui ont fait disparaitre presque toute la faune par endroit ,et je trouve des ordures ,des canettes ,des bouteilles souvent aprés leur passage !!! ou des corbeaux et des grues empalés sur des piquets dans des positions différentes ou des renards éventrés sur des poteaux !! pensent ils aux gens qui se proménent derriére eux ,et aux enfants qui voient ça ???

                                triste monde !!

                                Eux aussi se disent protecteurs de la nature !!!


                                • sim 09 (---.---.181.63) 9 mai 2006 23:07

                                  Vous accusez les gens d’arbas d’etre suspect !!

                                  Parce qu’il sont pro-ours ???

                                  Mais heureusement que nous ne sommes pas en temps de guerre et sous l’occupation ,on serait vite envoyé dans les camps avec des gens comme vous !!! « SUSPECT » !!!

                                  Je pensais qu’un journaliste devait faire un effort ,pour ne pas dévoiler son avis !!!

                                  Le mieux pour vous serait de changer de métier dés demain ,parce que vous êtes ridicule ,incompétent ,et vous n’avez même pas travaillé votre sujet !!! êtes vous payé par les anti ours ???

                                  Auriez vous l’audace d’expliquer pourquoi les gens d’arbas sont « suspects » ,a vos yeux myopes ???

                                  Vous frôlez la débilité !!!


                                  • (---.---.172.207) 9 mai 2006 23:15

                                    Voici des arguments dont l’intelligence laisse pantois...


                                  • GROS NOUNOURS (---.---.138.108) 10 mai 2006 10:44

                                    Ah, le lobby anti ours est bien actif !

                                    Je suis vraiment pas fier d’être francais par rapport au sujet ! La France ne peut qu’avoir honte ! La France qui donne des leçons d’écologie au monde entier et qui n’a pas été capable de conserver une espèce emblématique, car l’ours de souche des pyrénées est mort avec la mort de canelle tuée par un chasseur... lors d’une battue dont la zone était interdite à la chasse....

                                    Bizarre : 01) En Italie, en Espagne, en Autriche la réintroduction des ours se passe sans problèmes ! 02) L’ours est herbivore à 80 % 03) 1 % (allez, allons jusqu’à 5 %)du cheptel des brebis... est tué par les pauvres 15 ours qui restent ! Quid des 99 autre % ? Accidents, chiens errants, maladie, météo ? Quand un ours attaque une brebis le monde entier est au courant. Pourquoi tant de haine contre l’ours ?

                                    Conclusion : l’homme qui n’aime l’ours, ne peut être bon au fond de lui même


                                    • hawkmoon (---.---.97.229) 10 mai 2006 11:07

                                      visiblement les arguments sont les memes pour les anti ours que pour les chasseurs.............. si la cynegetique avait ete d une quelconque utilite scientifique, on le saurait......... jusqu a preuve du contraire la bio diversite est une preuve de bonne sante, sauf pour les « paysans », qui desherbent toujours a l aide des industriels du secteur ou qui consomment 80°/o de l eau potable utilisee en France pour les irrigations de culture,j aurais cru qu il etait temps que le pillage cesse, mais visiblement les arrieres de l exploitation n ont toujours pas compris....... quelle tristesse !


                                      • Marsupilami (---.---.164.26) 10 mai 2006 11:27

                                        Ouaf !

                                        Le pire, c’est qu’on n’a même pas demandé à ces pauvres ours, qui vivaient paisiblement dans leur biotope slovène, s’ils étaient d’accord pour que des écolos-bobos débiles les délocalisent dans les Pyrénées à portée de fusil de chasseurs ou bergers irascibles.

                                        Houba houba !


                                        • pehache (---.---.1.1) 10 mai 2006 13:04

                                          Traiter d’« écolo-bobo » est l’arme ultime de l’anti-ours qui n’a plus d’argument sérieux.

                                          Ca fait peur...


                                        • Marsupilami (---.---.164.26) 10 mai 2006 13:09

                                          Ouaf !

                                          Mais je suis pour que les ours slovènes vivent en Slovénie ! Je suis donc pro-ours !

                                          Houba houba !


                                        • 1 (---.---.22.18) 14 novembre 2006 16:56

                                          c nul cet article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires