• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’hybridation en marche : le « Bayral »

L’hybridation en marche : le « Bayral »

L’hybridation en marche : le « Bayral »

Il en est de cet entre-deux-tours comme d’un laboratoire actif, en ébullition créative, où la matière politique se transforme mais où, contre la célèbre formule de Lavoisier, beaucoup de choses, souvent superfétatoires, se perdent.

Ainsi, semblent s’abolir les frontières désuètes et inopérantes entre les partis sous l’impulsion du succès de F. Bayrou qui impose clairement une force nouvelle, objective et défiant les antagonismes idéologiques stériles qui figeaient l’action politique depuis fort longtemps dans notre pays. Plus que jamais auparavant les électrices et électeurs ont suivi le troisième homme par leur vote au premier tour et le suivent encore par... Car le report des voix des électeurs de F. Bayrou reste un mystère plein et entier, sujet d’une préoccupation médiatique et publique conséquente et objet de convoitises tactiques d’où la sincérité peine à émerger.. Chacun des candidats tente en effet d’attirer à lui ce gisement électoral issu d’un courant qui tente de transcender la bipolarité, mais les véritables transfuges semblent être insaisissables, résistant à l’analyse - souvent binaire contrairement à l’impulsion de la conjoncture - et n’atteignant jamais une prédiction juste et objective. Les médias espèrent donc supputer une redistribution que le contexte et la déclaration non directive de l’intéressé rendent hasardeuse. On assistent dés lors à la présentation de diverses potentielles circonvolutions stratégiques absconses qui ne rendent pas honnêtement compte de la réalité... Nous restons dans l’opinion et l’approximation toutes deux abhorrées par le Philosophe et le « Scientifique ». De captieux sondages participent de cette tendance.

Toutefois, il est possible d’avoir une vue « scientifique », raisonnable et soucieuse de vérité, loin des médias, de ce qui se passe dans le laboratoire dressé actuellement par les citoyens censément éclairés.

Que s’y passe-t-il réellement ?

Que peuventt souhaiter la Raison et la Nature dominée par la volonté de femmes et d’hommes impartiaux ??

Eh bien force est de constater qu’une hybridation est à l’œuvre... Le processus est en gestation sans toutefois avoir encore livré sa créature... Un être parfait, issu d’un alliage génétique compatible mûri dans l’éprouvette d’une démocratie régénérée et qui veut être celle de la survie de nos valeurs face aux affres du néoconservatisme porté par un homme qui nie la « science » et la société civile ; sans l’avouer de surcroît, Tartuffe antisocial qu’il est et restera.

L’espace public toujours empreint d’une raison « scientifique » est entrain d’accoucher d’un hybride salvateur, qu’on se le dise : « le Bayral » !!

Il est issu d’une greffe que la raison ne peut que croire viable et que le bon sens rend inévitable.

Considérons les raisons que toute conscience humaine politique et raisonnable ne voulant pas perdre un vote blanc qui-ne-compte-pas-encore doit observer attentivement et en toute indépendance d’esprit. Car si la viabilité de cette greffe s’impose à l’entendement il est tout de même nécessaire de voir, sur la base des données du corps originel et moteur - Bayrou et son discours - quelles sont les données de cette compatibilité criante synonyme de l’hybride Bayral, être hors du commun seul apte à sauver les fondements humanistes et fraternels de notre pays.

Le premier élément de compatibilité s’inscrit dans la partie visible et déclarée par le corps-moteur : le gène commun (et heureusement inné !) de l’humanisme et de la volonté de reformer la démocratie. Ici l’avènement du bienheureux monstre va de soi, il doit aller de soi pour qui est objectif : Ségolène Royal et François Bayrou sont de cœur, d’âme et de Marianne de la même souche héréditaire : un centre social réformateur et oeuvrant pour la cohésion sociale, l’éducation et la culture. Leur osmose, à ce sujet, tant sur l’importance de la démocratie participative, de l’initiative et du respect de la voix citoyenne que sur l’exercice du pouvoir et l’orientation des institutions, ne devrait faire aucun doute. A l’aune de ces accointances évidentes et essentielles pour la fonction présidentielle, voter blanc au second tour pour les électeurs de Bayrou équivaudrait à répandre le liquide matriciel d’où la synthèse doit naître, terreau fertile d’où peut surgir l’arbre démocratique sur lequel achoppera le néolibéralisme sauvage qui confond la valeur travail avec un instrument consumériste de contrôle social où la surenchère Starkonoviste nous dépossédera de nos vies...

Le deuxième point de compatibilité qui légitime l’évidence de l’hybridation est d’ordre économique et ce contrairement à ce que le corps moteur a pu affirmer. Sur ce volet le gène Bayrou refuse la fusion avec le gène Royal sur ce qu’encore une fois la raison ne peut voir que comme un malentendu. Comment Bayrou peut-il croire que les projets socio-économiques de Royal sont ceux d’un vieux socialisme étatique centralisateur ? Ce n’est pas l’écouter ou ne pas bien lire son ADN-programme. Evidemment Royal est ambitieuse pour les services publics, mais Bayrou peut-il la réprouver sur ce point lui qui veut comme tout un chacun l’égalité de traitement pour les Français ? De même il faut être de mauvaise foi pour affirmer que le programme de Royal est coûteux alors que beaucoup de choses seront prises en charge par les régions. Et il ne faut pas avoir confiance dans les Français pour croire que ces services publics nouveaux s’ils ont un coût certain, ne seraient pas un investissement pour la croissance et qu’ils ne produiraient pas une reconnaissance et une implication dans l’économie ne retour. En parfait humaniste, monsieur Bayrou ne peut pas ne pas reconnaître que le principe du donnant donnant est un pari certes ambitieux mais fondé sur tout ce qui constitue la noblesse de ce qui fait une société démocratique équilibrée : un contrat social favorisant l’initiative privée d’autant mieux qu’il est fondé sur l’efficience et la justice d’un Etat fort sans être paralysant. C’est la social-démocratie. Comment M Bayrou peut-il être aveugle au point de ne pas entendre le discours moderne de Mme Royal sur les entreprises et le dialogue social et ceci sans rien céder aux entreprises retorses du CAC 40 que le Béarnais abhorre tout autant ?

L’incompatibilité déclarée par le corps originel n’est donc pas recevable et nos efforts scientifiques pour que la raison advienne doivent faire entendre leurs voix afin de voir naître le Bayral.

Ce serait un tel gâchis et cinq ans de perdus si l’expérience échouait par la faute de réflexe de partis que l’intéressé dénonce lui-même. M Bayrou, ne tombez pas dans les travers que vous dénoncez vous-même et favorisez le rassemblement avec le nouveau socialisme moderne qui est votre allié par définition. C’est l’intérêt général qui doit primer, le progrès pour tous.

Démocrate, homme raisonnable et souhaitant la paix civile et économique, venez accélérer le processus de fusion en appelant le rassemblement de vos vœux. Il est tellement évident si l’on essaie d’être objectif et de mettre de côté ses opinions contingentes et ses commentaires de surface sur la candidate.

Ainsi, plus de problème de conscience, voter Royal sera voter Bayral pour que soit préservé et modernisé notre modèle social.

L’expérience sera peut-être finalisée ce samedi devant les caméras.

Espérons que l’avènement du Bayral se fasse au sein de ce laboratoire inédit de l’entre-deux-tours pour barrer la route à M Sarkozy qui n’est ni un dictateur ni un eugéniste mais un homme qui cache très habilement son ultralibéralisme sauvage.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Voltaire Voltaire 4 mai 2007 16:58

    La prose est agréable, si le fond est discutable (mais c’est bien là l’objectif). Poursuivez !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès