• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’identité nationale : le vrai problème c’est l’américanisatio

L’identité nationale : le vrai problème c’est l’américanisation

J’ai lu très attentivement tous les articles parus dans Agoravox sur le sujet identité nationale depuis que notre ministre de l’identité nationale ET de l’immigration a lancé son grand débat. Je les ai imprimés et relus un crayon à la main (je n’ai pas pu par contre imprimer les commentaires).
Pour moi l’identité c’est la culture.
Je voudrais rouvrir le débat en reprenant les arguments de ceux qui voient autre chose dans l’identité nationale.
J’ai lu très attentivement tous les articles parus dans Agoravox sur le sujet identité nationale depuis que notre ministre de l’identité nationale ET de l’immigration a lancé son grand débat. Je les ai imprimés et relus un crayon à la main (je n’ai pas pu par contre imprimer les commentaires).
Pour moi l’identité c’est la culture.
Je voudrais rouvrir le débat en reprenant les arguments de ceux qui voient autre chose dans l’identité nationale.
 
1 ) Tout d’abord il y aurait le danger que représentent pour l’identité française une invasion d’immigrés qui ne s’intègrent pas. A ceux-là il faut répondre trois choses.
A ) la première est que la France s’est faite d’une succession d’invasions et que le Français aujourd’hui est aussi bien gaulois, romain que franc. Alors pourquoi pas une strate de plus ?
B ) La seconde c’est que si la machine à assimiler les Arabes et autres Noirs fonctionne mal ce n’est pas à ces derniers qu’il faut le reprocher mais à un système éducatif déficient. Évidemment quand on s’acharne enseigner l’anglais à des gosses parlant déjà mal le français on risque d’obtenir des résultats décevants. Et les quelques émigrés qui réussissent à faire des études supérieures ne trouvent pas de travail. Sait-on que 60 à 70 % des Argentins sont d’origine italienne ? Et les Turcs qui ont construit une nation en assimilant plus nombreux qu’eux (ils étaient de race jaune à leur arrivée, cela ne se voit guère dans la Turquie d’aujourd’hui) ? Et les USA, pays soi-disant anglo-saxon dont la plus grande partie de la population n’est pas d’origine anglo-saxonne ? Et qui encore aujourd’hui assimilent sans problème nombre d’Asiatiques et même de musulmans.
C ) La troisième est que cette attitude ne définit pas une identité nationale. En admettant même que l’immigration met en danger l’identité nationale on ne dit pas pour autant en quoi celle-ci consiste.
 
2 ) Ensuite il y aurait le cas particulier de l’islam intégriste. Certes l’intégrisme musulman est pour nous inacceptable mais une fois de plus cela ne définit pas une identité. Certes nous ne voilons pas nos femmes, nous ne les lapidons pas lorsqu’elles sont infidèles, nous ne leur imposons ni foulard ni burqa, nous ne coupons pas la main des voleurs etc. Mais cela ne dit pas qui nous sommes. Nous ne sommes pas des Aztèques non plus : nous ne faisons pas de sacrifices humains. Nous ne sommes pas des Papous : nous ne portons pas de coquillages dans le nez. On pourra multiplier les exemples autant qu’on veut : cela dira toujours ce que nous ne sommes pas mais sûrement pas ce que nous sommes.
 
3 ) Ensuite il en en a pour nous parler du drapeau et de l’hymne national. Or il s’agit là de symboles de la nation pas de son identité. Cela revient à confondre le symbole avec la chose symbolisée.
 
4 ) Vient ensuite l’étonnant argument comme quoi l’identité française c’est la République et accessoirement son slogan « liberté égalité fraternité ». Les Français auraient inventé la République et celle-ci serait au fondement de son identité. Cet argument mérite d’être étudié de près.
A ) Il est vrai que la Révolution française est le fruit de plus d’un siècle de réflexion de philosophes essentiellement français et qu’il est donc logique qu’elle ait éclaté en France. La France est donc la patrie de la république, des droits de l’homme etc. Mais il ne faut pas oublier que tous les modèles politiques qui ont été véhiculés du XVIIème au début du XXème siècle étaient français. C’est l’absolutisme louis-quatorzième, la monarchie éclairée voltairienne, le bonapartisme, la définition de la nation par Renan etc. Pendant tout le XIXème siècle on s’est entretué au nom de modèles d’origine française. Et quoi de plus naturel lors qu’on se retrouvait à le table de négociations de parler français ? Même l’ultralibéralisme anglo-saxon est en partie français. Les Etats-Unis d’aujourd’hui sont une bureaucratie en comparaison du régime louis-philippard. Qu’on se rappelle Guizot et son « enrichissez-vous ».
B ) Il ne faut pas oublier que la révolution française tout comme celles de 1830 et 1848 furent des feux de paille. Le régime républicain ne s’installera qu’après la guerre de 1870 et la chute de Napoléon III. Et encore avec une majorité monarchiste à la chambre ! C’est parce qu’Orléanistes et Légitimistes ne parvinrent pas à s’entendre que finalement la république triompha.
C ) Mais surtout cela ne fait pas une identité. Aujourd’hui le régime républicain s’est répandu dans le monde entier. Certes il y a des différences par exemple entre une Allemagne très décentralisée et une France jacobine (mais qui évolue). Mais l’essentiel des principes républicains est partagé par une majorité de pays.
Même les monarchies ne se distinguent plus des républiques. Quelles différences entre l’Allemagne et la France d’une part l’Espagne, la Suède et le Japon de l’autre ? C’est toujours un système parlementaire avec des partis qui alternent et qui disent à peu près la même chose. Au point qu’on en oublie souvent que ce sont des monarchies.
Il en est du système républicain ce qu’il en est des caractères latins et du système métrique. Qui pense à Rome lorsqu’il écrit en caractères latins ? C’est devenu un type d’écriture qui appartient à tout le monde (combien de fois pendant mes voyages ai-je entendu dire « les lettres anglaises » !). Quant au système métrique, invention française, il ne véhicule rien de français. Plus quelque chose se répand moins ce quelque chose est national.
Maintenant si cela peut faire plaisir à quelqu’un d’entendre dire « nous » avons inventé le système métrique, les droits de l’homme, la république moderne etc. grand bien lui fasse. Nous avons aussi inventé l’ordinateur. Il faut voir ce que les Américains en ont fait.
 
5 ) Dernier faux critère d’identité : la laïcité. Il en est de la laïcité ce qu’il en est de la république : la plupart des États sont aujourd’hui laïcs. Même certains pays musulmans. Certes peu ont signé un concordat comme la France mais de toute façon un concordat ne peut concerner que les États catholiques et il n’y a pas besoin de concordat pour appliquer la laïcité. La plupart des pays actuels ne reconnaissent pas le mariage religieux, autorisent, s’ils n’encouragent pas, la contraception et le contrôle des naissances voire l’avortement, au grand dam de l’Église.
En fait la laïcité nous ramène au départ de cet article : il s’agit moins de se définir positivement que contre ces musulmans qui la refusent.
 
Alors comment définir l’identité nationale de façon positive ?
 
1 ) Le premier critère est la langue. C’est la langue qui servi de ciment lors de l’unification de l’Allemagne et de l’Italie. C’est la langue qui à l’inverse a servi de critère à l’éclatement de l’Autriche Hongrie d’abord, de la Tchécoslovaquie, de l’URSS et (en partie seulement) de la Yougoslavie. Il existe encore des États multilinguistiques comme l’Inde mais rien ne dit qu’ils ne finiront pas par éclater.
Où bien une minorité linguistique se bat jusqu’à l’indépendance ou bien, lors qu’elle trop petite elle est assimilée (basques, bretons) voire annihilée (tibétains). Aujourd’hui toutes les nations européennes sont linguistiquement homogènes (la Suisse étant l’exception qui confirme la règle) et lorsqu’ils ne le sont pas ils sont déchirés par des querelles linguistiques (la Belgique), soit interminablement en butte à des revendications (problème basque etc.).
Donc s’il y a malaise en matière d’identité c’est parce qu’il y a un recul extraordinaire du français en France même et ce pour deux raisons : le première est le recul du français face à l’anglais (tous ce scientifiques qui publient en anglais, les entreprises françaises qui communiquent entre elles en anglais à l’intérieur de l’hexagone et celles qui ont même adopté la langue d’outre Manche pour leur communication intérieure, sans parler des programme EMILE). La seconde est la baisse de niveau. Je ne vais pas rentrer dans les polémiques sur « le niveau baisse » d’une façon générale mais il est un fait que 15 % des enfants qui entrent en 6ème ont de grosses difficultés de lecture. Tous les chefs d’entreprise vous diront qu’ils s’arrachent tous les jours les cheveux parce qu’ils reçoivent des messages incompréhensibles de personnes qui ne maitrisent pas leur langue maternelle : « mais qu’est-ce que c’est que ce charabia ? Mais qu’est-ce qu’il a voulu dire ? ».
 
2 ) Ensuite ce qui définit une nation c’est une culture. Il faut entendre ce mot au sens large c’est-à-dire un ensemble de productions artistiques, de coutumes etc. qui caractérisent ladite nation : cela va de la gastronomie à l‘architecture en passant par la littérature, la peinture et même le droit. Lorsqu’on regarde le Parthénon, la cathédrale de Chartres et le château de Chenonceau on reconnaît tout de suite un style, un pays, une époque. C’est cela l’identité.
Après mai 1968 la gauche s’est violemment attaquée à la culture au prétexte qu’elle était bourgeoise et source de sélection sociale. On s’en est tout d’abord pris aux humanités classiques, au latin et au grec. Or l’héritage gréco-latin n’est-il pas un des fondements de notre identité nationale ? On s’en est pris à la religion non pas en tant que religion mais en tant que sujet du savoir. Or comment déchiffrer la plupart des tableaux lorsqu’on ne connait ni la mythologie ni la religion chrétienne ?
Or cette politique n’a jamais rien donné : il y a toujours autant d’inégalités sociales. Mais au lieu de reconnaître l’échec de ses réformes une certaine gauche s’acharne demandant par exemple la suppression d’épreuves de culture générale à certains concours. À quoi sert par exemple d’avoir lu La Princesse de Clèves pour être facteur ou agent de la RATP ? Le problème c’est qu’avec des raisonnements pareils il n’y aurait jamais eu de culture. A quoi servent le Parthénon, la cathédrale de Chartres et le château de Chenonceau ? On aurait mieux fait de construire des HLM ! Mais la culture c’est ce qui ne sert à rien. Et un peuple qui ne fait pas des choses qui ne servent à rien est un peuple entré en décadence.
Résultat la France est franchement entrée en décadence. Fini le cinéma avec Truffaut, fini la philosophie avec Foucauld et Derrida, fini les sciences humaines avec Aron, Dumézil et Lévi-Strauss, fini l’architecture avec Le Corbusier, fini l’époque où Paris était le point de convergence des peintres. D’aucuns diront que Le Clézio vient d’obtenir le prix Nobel. Certes il y a encore quelques beaux restes, mais c’en est fini d’un rayonnement qui avait commencé à la Renaissance et n’avait cessé depuis. Peut-être cela explique-t-il aussi la crise de l’identité nationale.
 
Quel est le vrai danger ?
 
« A quoi sert d’avoir lu la Princesse de Clèves  ? » c’est exactement l’argument des marchands de soupe qui dirigent certaines entreprises ? C’est aussi l’argument de l’utilitarisme anglo-saxon. Finalement droite et gauche sont d’accord : haro sur la culture !
Nous sommes dans une situation tout à fait particulière. La France s’acculture non pas au profit d’une autre culture mais au profit d’une non-culture. Habituellement au cours de l’histoire on a vu des peuples s’acculturer au profit d’autres. On a vu les Gaulois se mettre à parler latin et se construire des villas sur le modèle romain par exemple. Les raisons de cette acculturation au profit d’un autre sont extrêmement complexes. Pourquoi les Arabes ont-ils à la fois islamisé et arabisé toute une série de peuples de l’Irak actuel au Maroc alors qu’ils n’ont qu’islamisé mais pas arabisé l’Iran et qu’ils n’ont ni islamisé ni arabisé l’Espagne ? Le principal moteur de ce genre d’acculturation est le complexe d’infériorité, ce que l’on a parfois appelé le complexe du colonisé. Or la France est atteinte de ce complexe vis-à-vis des USA.
Mais, et c’est cela qui est nouveau, les valeurs que véhiculent les Américains du Nord sont de la non-culture. Je m’explique : l’anglais par exemple n’est pas la langue de Shakespeare. C’est devenu une sorte de d’espéranto. Un jargon international. Il finit par avoir le même statut que les caractères latins et le système métrique. Il n’est pas lié à une histoire, une littérature, une poésie, un théâtre, une philosophie. La commission Thélot, qui avait conseillé de systématiser l’enseignement de l’anglais dès le primaire, précisait bien de l’anglais pratique et utilitaire.
L’anglais est une langue désincarnée. La meilleure preuve c’est qu’il est soutenu et pratiqué par les pires ennemis de l’Amérique. Ainsi le remplacement du français par l’anglais était au programme des islamistes algériens. Ainsi en Iran, le pays plus anti-américain qu’ait connu l’histoire (sait-on qu’on dessine par terre des drapeaux américains pour que les gens puissent marcher et cracher dessus ?), tout le monde apprend l’anglais. Le lycée français a par contre été fermé après la révolution islamique. Il a discrètement réouvert il y a deux ans dans l’enceinte de l’ambassade …. britannique.
Et l’anglais est la langue des États-Unis, le pays le plus représentatif de l’utilitarisme, du « à quoi ça sert ? », le pays le plus acculturé (acculturé ne voulant pas dire inculte).
C’est ainsi : la culture vis-à-vis de laquelle la France fait des complexes d’infériorité est la culture de la non-culture, de l’utilitarisme terre à terre.
À quoi ça sert de lire La Princesse de Clèves ? Mais tout simplement à acquérir une identité ! Il n’y a pas de culture mondiale. L’américanisation-mondialisation c’est la fin de la culture.
 
Patrick Kaplanian
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

153 réactions à cet article    


  • manusan 26 novembre 2009 10:47

    Je constate que les articles écrit par les franco-xxx concernant ce fameux débat trouvent souvent le ton juste. La langue, la culture, les projets politiques communs, voila ce qui définit un peuple. avant tout.

    C’est rafraichissant de rappeler que l’immigration n’est pas toujours un échec en France, c’est même sur des idées venant d’ailleurs que la culture française s’est en partie construite, beaucoup d’intellectuels étrangers résidaient à Paris les 2 derniers siècles ; ce qui n’empêche pas certaines aberrations comme l’islamisme ou le sionisme (pas de jaloux les compères) d’être combattu.


    • Ali 26 novembre 2009 15:26

      manusan
      pour rencontrer un franco-xxx ne cherchons pas : je vous vois
      je vous vois vous et les autres qui livrent notre France pieds et poings liés aux sionistes de Tel Aviv
      vous affabulez au sujet des musulmans vous voyez cette « aberration, l’islamisme » derrière lequel vous camoufflez votre racisme
      l’islamisme n’existe pas il n’y a que des musulmans dont la religion est l’Islam

      trop facile de dire islamisme qui ferait de nous des islamistes et par là des terroristes
      maintenant si vous pensez irradiquez l’Islam en France vous vous trompez trop tard nous sommes trop nombreux et ne rêvez pas d’une ’’shoa" nou ne nous laisserons pas faire


    • Big Mac 26 novembre 2009 16:33

      Ah Ali, viens tancer les sionistes de Tel-Aviv, prouvant par là tout l’amour de sa religion pour les étrangers, surtout ceux qui s’appellent Moïshe ou Shlomo.

      Puis qui nous confirme que l’islamisme ou l’islam c’est kif kif bourricot.

      Et enfin qui nous promet de nous noyer par le nombre, avec ou contre notre gré.

      Bref, encore un émouvant témoignage d’amour de paix et de tolérance.


    • Mr Pigeon Mr Pigeon 26 novembre 2009 10:52

      Le problème numéro 1 de l’Identité Nationale, ce sont ces élites, qui ont décidés de provoquer le Choc des Civilisations.

      En imposant aux autochtones français le mode-de-vie américain, tout en les forçant à cohabiter avec une population musulmane immigrée, ayant elle son propre mode-de-vie incompatible.


      • abdelkader17 26 novembre 2009 13:13

        @Pigeon
        « tout en les forçant à cohabiter avec une population musulmane immigrée, ayant elle son propre mode-de-vie incompatible. »

         Le choc des civilisations il est dans votre cerveau,votre provincialisme d’esprit vous fait adopter ces lieux communs et ces clichés issus du démembrement du bloc de l’est et de la fin du communisme ,la fracture n’est plus idéologique elle est donc désormais civilisationnelle voir culturelle,des schémas primaires répondant à un projet de domination impérialiste.L’islam en France n’est pas né avec les affaires du foulards à Creil un beau jour de 1989,c’est une histoire bien plus complexe ,faite comme toute histoire de nuance,d’amour, de rejet, d’emprunts....
        Qu’entendez-vous par populations immigrés ?
        Sommes nous éternellement d’ailleurs à vos yeux ? nous sommes des produits de ce système,les inadaptés sociaux sont il responsable de la crise économique intellectuelle politique et morale qui touche la société,encore une fois vous grattez en surface,vos schémas sont erronés voir profondément orientés par vos propres perceptions


      • abdelkader17 26 novembre 2009 13:16

        @Pigeon

        La publication de l’ouvrage exceptionnel du philosophe algérien Mohamed Arkoun, intitulé Histoire de l’Islam en France, a suscité l’intérêt des critiques littéraires parisiens qui ne tarissent pas de remarques et de débats autour de cet ouvrage encyclopédique hors du commun. Ainsi, selon l’APS, le gotha de la critique des bords de la Seine s’accorde à souligner que l’ouvrage est « la boîte à outils que l’on n’osait plus espérer pour rectifier les images, les mythes et les stéréotypes qui ont voulu fausser la grandeur de la civilisation musulmane ».

        Sous la direction du philosophe Mohamed Arkoun, professeur émérite de l’Université de Paris (Sorbonne) et professeur associé de plusieurs universités européennes et américaines, environ 75 historiens et écrivains ont contribué à cette encyclopédie qui vient de paraître aux éditions Albin Michel. Ses 1 217 pages, habillées de 350 illustrations et de 2 cahiers couleur de 16 pages, font défiler une trame analytique en quatre phases, depuis l’époque médiévale à aujourd’hui, remettant en cause nombre de mythes ancrés dans l’imaginaire occidental, dont celui de la bataille de Poitiers qui, en 732, avait opposé les conquérants musulmans à l’armée du Franc Charles Martel.

        Avant cet ouvrage encyclopédique, « les bibliothèques croulent sous les études partielles qui, des invasions arabes à celle des Turcs, des croisades aux guerres coloniales, des Lumières à l’expédition égyptienne de Bonaparte et aux orientalismes, ont forgé une image souvent faussée ou tronquée de l’Islam », souligne une critique citant l’éditeur Jean Mouttapa qui estime que « la France n’a que des mémoires particulières de l’Islam, celles que restituent les empoignades sur l’immigration ou la polémique, les présumés bienfaits de la colonisation ».

        L’ouvrage, enrichi par une série de contrepoints de notamment, Jean Lacouture, est préfacé par l’historien Jacques Le Goff qui note que l’histoire de l’Islam en France est « avant tout dominée par une contradiction : malgré une hostilité souvent très vive des Français à l’égard des musulmans, la France a fait du Moyen-Age à nos jours des emprunts culturels et humains à l’Islam qui ont enrichi et continuent d’enrichir sa vie sociale et intellectuelle ». « Pendant cinq siècles au moins, entre le 8ème et le 13ème siècle, les pays de l’Islam produiront les plus extraordinaires avancées de la recherche scientifique, en algèbre, en optique, en physique, en géométrie, en mécanique, en astronomie et en médecine », rappelle une autre critique de presse.

        Elle ajoute que « malheureusement, toute cette effloraison de la connaissance et des écoles de pensée critique va progressivement subir des rétrécissements, des régressions et des disparitions, jusqu’en 1406, date de la mort d’Ibn Khaldun, l’auteur des Prolégomènes (la Muqaddima, introduction à l’histoire universelle) ».Au-delà de toutes les critiques, l’ouvrage transcende en fait l’aspect purement évènementiel de la pénétration de l’Islam en France pour offrir au lecteur une analyse critique « sur tout ce qui s’est passé ». Par cette encyclopédie, le Pr Akroun a souhaité que l’ouvrage puisse contribuer à la formation d’une « conscience civique » en France où l’Islam est la seconde religion avec près de 5,5 millions de musulmans.

        Dès lors, pour Mohamed Arkoun, « le fil directeur n’est pas seulement de rappeler des faits ou des personnages mais de raconter une histoire psychologique et culturelle des relations entre la France et l’Islam ».


      • Mr Pigeon Mr Pigeon 26 novembre 2009 16:58

        Explication de texte @ Abdelkader 17.

        Dans mon précédent commentaire, j’ai accusé les élites politiques, de provoquer le fameux Choc des Civilisations.

        Quant aux autochtones français et aux immigrés musulmans, je les ai mis à égalité, vis-à-vis de cette machination, dans laquelle ils sont tous deux des outils, des colonisés.

        C’est peut-être l’expression « mode-de-vie incompatible », qui t’a choqué. Tu t’apercevra en relisant ce commentaire, que je n’ai pas désigné un de ces deux mode-de-vie, meilleurs ou pire que l’autre.

        Tu t’apercevra aussi en fouillant dans l’historique de mes commentaires, que malgré mon humour insolent envers les religions, je sais différencier le mode-de-vie d’un musulman malékite, de celui d’un sataniste salafiste.

        Tu n’avais donc aucune raison de te sentir visé !


      • abdelkader17 26 novembre 2009 17:05

        @Pigeon
        Mea culpa,à force de lire les conneries précédentes, je me laisse facilement emporter,encore désolé, même si ton message peut prêter un peu à confusion.


      • libellule 26 novembre 2009 20:10

        @AbdelKader17,

        J’ai vu votre message où vous mentionnez que l’Islam de France ne date pas d’hier. Cependant, je continue de penser que vous avez faux.
        En effet, même si la france et l’europe ont eu des contacts avec certains pays musulmans depuis longtemps et même si le monde musulmans a énormément contribué à la philosophie, aux mathmétiques et j’en passe, dans le CONCRET, il n’ y avait pour ainsi dire pas de musulmans ou d’arabes en France avant 1950. Ce qui signifit que les français, le peuple, non pas les intellectuels, mais les « petites gens », n’avait pas accès à la grandeur de monde musulman. MAIS, de 1850-1950 a eu lieu la propagande colonnialiste qui a informé les blancs que les arabes étaient ... des sous-hommes !

        Encore une fois, l’Islam de france REEL (pas le rapport entre la france et le monde arabe, mais la pratioque de l’Islam en France, la présence de nombreux musulmans en France) est TRES récent ...


      • Big Mac 26 novembre 2009 21:09

        Abdelkader au lieu de copier coller des pans d’un auteur, quand ce n’est pas tout le texte, donnez plutôt le lien : http://www.arabesques-editions.com/parutions/articles/200629.html

        A plusieurs reprises j’ai lu dans vos interventions le texte d’un auteur sans que vous en fournissiez le nom, ni même précisiez que vous faites une citation.

        Je suis donc étonné que vous qui me prodiguez de si vertueuses leçons de morales, vous n’hésitiez pas à piller la propriété intellectuelle d’un auteur, dans le cas présent Sihem Bounabi.

        Mais me souvenant d’une sourate intitulée « Le butin », je peux comprendre que le pillage selon votre éthique soit un gage de moralité.


      • Mr Pigeon Mr Pigeon 26 novembre 2009 23:04

        Très bien vu @ Big Mac.


      • armand armand 26 novembre 2009 23:57

        Abdel,

        Je suis également lecteur de Moh. Arkoun - en particulier l’Islam, morale et politique, que tu dois connaître, a le mérite de la concision. Je suis épaté de voir que tu souscris aux thèses de ce penseur qui ne manque pas d’être critique, sans l’accuser de faire le jeu des impérialistes ! Je te recommande dans le même esprit Dariush Shayégan, Le regard mutilé.


      • abdelkader17 27 novembre 2009 05:08

        @MCM
        Vous voyez bien que c’est un copié collé,ok j’ai oublié de produire le nom de l’auteur ,je m’incline
        devant notre enquêteur maison.


      • patrickk 27 novembre 2009 08:25

        Au lieu d’essayer d’assimililer les musulmans on ferait mieux de tout de suite les américaniser en leur donnant une éducation 100 % en anglais. ON GAGNERAIT DU TEMPS.
        En effet quant on aura enfin réussi à les franciser, les Français seront complètement américanisés, et il faudra tout recommencer avec les immigrés, leur faire oublier le français pour le remplacer par l’anglais. décidément on en a pas fini avec ces fichus immigrés.


      • patrickk 26 novembre 2009 18:21

        Abgeshiedenheit
        Effectivemen j’essaie de poser cela sinon au niveau philosophique du moins au dessus du débat terre à terre où cela se situe actuellement.
        Ceci dit je ne vois pas très bien de contradiction entre ce que vous dites et ce que je dis.


      • ZEN ZEN 26 novembre 2009 11:14

        Un article qui peut aider à approfondir le sujet, même si l’on est pas de tradition gaulliste


        • projetX projetX 26 novembre 2009 11:26

          Les problemes de la France sont l’islamisation et l’immigration à outrance.

          L’auteur a une vision très partiale de ce qu’il cherche à analyser.

          j’en prend un exemple :
          "la machine à assimiler les Arabes et autres Noirs fonctionne mal ce n’est pas à ces derniers qu’il faut le reprocher mais à un système éducatif déficient."

          Faux !
          Le systeme educatif est le meme pour tous les francais ! Et aussi pour tous les immigrés ou fils d’immigrés. Et notre systeme est surement un de ceux qui donnent la plus grande égalité de chance pour tous les eleves !
          Essayez donc l’amérique ou l’algerie pour voir ! Nous ne sommes pas à plaindre !

          Pourquoi les italiens, portugais, chinois, suédois, japonais s’integrent sans souci, sans heurts, et enrichissent notre pays et pas les autres ???

          Si ces populations etaient si sympathiques, les gens se battraient pour vivre avec. Or dès qu’un nombre important arrive dans un quartier , celui ci rencontre des problemes de voisinages, criminalité, dégradations....
          Cela n’arrive pas avec les autres immigrés.

          Il y a donc un problème de non integration de la part de ces personnes !

          L’americanisation a bon dos ! Oui, les jeunes aiment les clichés américains, comme on aime un film d’action. Mais que voulez vous ? L’amerique fait rever, elle a toujours un train d’avance sur nous. Il est donc normal que les gens s’interesse à ce pays et à sa culture qui est proche de la notre.

          Que voulez vous faire ? Passez à l’arabisation à la place pour faire plaisir à une minorité d’immigrés ? Surement pas !

          Le probleme de ces enfants immigrés (avec carte identité francaise) est qu’ils manquent de reperes et d’éducation. Et cette éducation doit venir des parents.
          Mais vu que leurs parents ne s’en occupent guère et ne sont des exemples, ni de réussite, ni de travail ou d’intégration et qu’en plus ces parents parlent à leurs enfants dans la langue de leur pays d’origine, il ne faut pas s’etonner de l’echec de leur integration.


          • abdelkader17 26 novembre 2009 17:49

            @Projet
            "Pourquoi les italiens, portugais, chinois, suédois, japonais s’integrent sans souci, sans heurts, et enrichissent notre pays et pas les autres ???« 

            C’est méconnaitre l’histoire des flux migratoires que de prétendre que l’intégration des Italiens et des Portugais s’est faite sans heurts

             »Si ces populations etaient si sympathiques, les gens se battraient pour vivre avec. Or dès qu’un nombre important arrive dans un quartier , celui ci rencontre des problemes de voisinages, criminalité, dégradations....
            Cela n’arrive pas avec les autres immigrés."

            les clichés du beauf moyen.

            L’amerique fait rever, elle a toujours un train d’avance sur nous. Il est donc normal que les gens s’interesse à ce pays et à sa culture qui est proche de la notre.

            L’Amérique fait rêver les beaufs et les incultes, c’est une nation qui n’a pas d’histoire fondée par quelques puritains Anglais ,un état prédateur qui a causé des dommages, des guerres et des génocides partout ou il est passé,à soutenu des dictatures, fait des coups d’état par l’intermédaire de ses services de renseignement.
            Projet x doit apprécier l’acculturation à coup de Mac Donald et de films tous plus débiles les uns que les autres.
            Ce qu’on nous vend ce n’est pas le produit de l’excellence américaine mais son mode de vie absurde,pour faire de la France une société sans âme.


          • patrickk 26 novembre 2009 18:24

            L’Amérique fait rêver les beaufs et les incultes, c’est une nation qui n’a pas d’histoire fondée par quelques puritains Anglais ,un état prédateur qui a causé des dommages, des guerres et des génocides partout ou il est passé,à soutenu des dictatures, fait des coups d’état par l’intermédaire de ses services de renseignement.
            Projet x doit apprécier l’acculturation à coup de Mac Donald et de films tous plus débiles les uns que les autres.
            Ce qu’on nous vend ce n’est pas le produit de l’excellence américaine mais son mode de vie absurde,pour faire de la France une société sans âme.

            100 % d’accord. Rien à rajouter


          • sylvie 26 novembre 2009 19:19

            C’est une grande dé-sinformation que de parler d’intégration des communautés portugaises italiennes etc (polonaises ??? alsaciennes ????) aucune ethnie ne se mixe jamais donc pourquoi éxiger que celle-ci (d’Afrique du nord ) se « mixe »
            chacun apporte sa culture et voilà, pauvre de vous (les nationalistes) votre entité n’existe pas et cela se voit de plus en plus....
            ta france de gaulois n’existe pas
            demain elle sera ta france des colonies et cela est bien ainsi


          • Yohan Yohan 26 novembre 2009 19:30

            Ils s’intègrent mieux car ils se mélangent. Je veux bien me mélanger avec une beurette, mais ses frères ne sont pas d’accord smiley


          • Big Mac 26 novembre 2009 19:30

            « L’Amérique fait rêver les beaufs et les incultes »

            C’est pour ça que l’Amérique à 10 ans d’avance technologique sur l’Europe et présente les meilleures universités du monde.

            Dites l’auteur sans votre OS made in USA, votre PC made in USA et internet made in USA, vous feriez comment pour produire votre prose haineuse ? 


          • patrickk 26 novembre 2009 19:31

            Remplaçons les cours d’anglais par un peu plus de cours de français.
            Et renforons les cours de matières comme l’histoire, la géo et les sciences nat car apprendre ces matières c’est apprendre le français. C’est apprendre des mots comme pont-levis, chevalier, siège, continent, péninsule, pollen, chrysalide, chlorophylle etc.
            Et pourquoi ne pas enseigner les langues régionales ou celles de l’immigration.


          • armand armand 27 novembre 2009 00:07

            De toute évidence, abdel, tu as une connaissance très imparfaite de l’Amérique.
            Déjà de son histoire - puisque l’expansion des premières colonies reprend en accéléré les migrations indo-européennes (dont elle est la dernière poussée), concentrant en deux cents ans l’épopée qui, chez nous, remonte à l’Antiquité et au Moyen Age.

            Il m’a semblé pourtant que tu étais assez fan de western ?

            Maintenant il y a, dans l’expérience américaine, le contraste permanent entre un idéal d’héroïsme, jusque dans la défaite, de l’individu solitaire contre la foule, et son contraire, le conformisme grégaire et hédoniste, vantant le « gagneur ».


          • patrickk 27 novembre 2009 08:31

            Justement : la culture ce n’est pas la technologie. Ce n’est pas de l’utilitaire à court terme, ce n’est pas du pratique.
            Je ne conteste absolument pas la supériorité technologique américaine. Je dis qu’on ne crée pas une identité avec des ordinateurs.


          • Big Mac 27 novembre 2009 09:19

            « la culture ce n’est pas la technologie »

            Bien sûr, il est possible de taper deux bouts de bois l’un contre l’autre pour faire de la musique et danser en pagne de feuilles d’érables.
            Quand à l’écriture, la lecture et la peinture des pierres plates de l’ocre minéral suffiront.

            L’auteur se propose sans doute de nous démontrer que les chimpanzés ont une activité culturelle aussi riche que celle des hommes.


          • Massaliote 27 novembre 2009 13:12

            « Et pourquoi ne pas enseigner les langues régionales ou celles de l’immigration. » Oh, le gentil dhimmi qui préconise la langue des envahisseurs ! Z4AURIEZ


          • Massaliote 27 novembre 2009 13:14

            « Et pourquoi ne pas enseigner les langues régionales ou celles de l’immigration. » Je complète mon message erroné suite à mauvaise manipulation. Z’auriez fait un joli collabo dans les années quarante.


          • pingveno 26 novembre 2009 11:33

            C’est vraiment dommage que vous ne connaissiez pas l’espéranto, mot que vous avez utilisé dans cet article pour ce qu’il n’est pas. Dommage car votre analyse par rapport au tout-anglais est en grande partie partagée par le mouvement espérantiste, dont je ne suis pas le seul représentant sur Agoravox.
            Oui, vous avez raison quand vous parlez de cet anglais « international » acculturé. Sauf qu’il sert de prétexte pour nous convaincre de nous abrutir de séries américaines. Il n’est donc pas neutre et d’une certaine manière vous le dites dans votre article. Les islamistes algériens voulaient sans doute remplacer le français colonial par une autre langue, mais certainement pas remplacer l’arabe ou le berbère, qui restent partie de leur culture. A contrario on voit resurgir des cours de français dans les pays arabes depuis la période Bush !
            L’espéranto n’a au contraire rien à voir avec un « jargon international » purement utilitaire, il s’agit au contraire de permettre à chaque culture d’être comprise à un niveau international sans la dénaturer. Soit parce qu’il sera plus facile pour un allemand de lire la Princesse de Clèves en espéranto qu’en français mais cette traduction sera plus fidèle à l’original que n’importe quelle traduction dans sa propre langue. Ou alors parce qu’une oeuvre originale en espéranto n’en sera pas moins imprégnée de la culture de son auteur, ce qui fait que la littérature en espéranto est bien plus diversifiée que n’importe quelle autre.

            Pour le reste, je partage dans l’ensemble votre vision de l’identité basée sur la langue et la culture, avec dans le détail quelques différences.
            En Allemagne ou en Italie, presque personne ne parle la langue nationale à la maison (ils parlent des dialectes), le « Hochdeutsch » est plutôt la langue de la télévision ; par contre tous sont capables de la parler quand ils changent de région et quand je vais en Allemagne, je les entends parler leur dialecte entre eux mais quand je m’adresse à eux ils me répondent immédiatement en allemand.
            Voila pourquoi je suis moins optimiste que vous sur l’assimilation des bretons et des basques, qui s’apparente plus à de l’assimilation forcée. Je n’aurais pas de problème à avoir une identité régionale lorraine, en plus de l’identité nationale française, si on n’avait pas écrasé le « platt ». Et quand j’ai eu dans ma classe au lycée des maghrébins qui parlaient arabe entre eux mais passaient immédiatement au français quand ils s’adressaient à moi, j’étais plutôt admiratif de cette double identité bien assumée.
            Donc je partage votre critique sur le tout anglais mais certainement pas pour lui opposer une domination du tout français, ni en France ni à un niveau international, comme tentent encore de le faire certains intellectuels. Si on veut malgré tout pouvoir construire un monde basé sur des différences assumées sans pour autant être privé de communication il faut une alternative crédible. Le tout français ne l’est pas. L’espéranto, oui.


            • abdelkader17 26 novembre 2009 11:35

              On retrouve toujours les mêmes tacherons véhiculant leur vide idéologique et leur antienne sur l’immigration et l’islam,leurs poncifs éculés,leur vision sectaire et réductrice des rapports sociaux ,incapables de produire une analyse n’allant pas de le sens de leur pitoyable racisme, sortis des ragots du café du commerce et de la rubrique des chiens écrasés,c’est le néant.


              • Big Mac 26 novembre 2009 12:14

                Mais non Abdel que le musulman soit blanc, noir ou jaune, il n’en demeure pas moins que la sharia les Français n’en veulent pas.


              • patrickk 26 novembre 2009 18:29

                Exact et c’est pour faire sortir ces tacherons de leur trou que le ministre Besson a sorti sa consultation.
                Et ça marche !


              • Freebird 26 novembre 2009 12:08

                L’auteur semble ne pas connaître grand chose de la façon dont la langue française a été imposée dans les différentes provinces. Cela tient pourtant en une phrase : elle a été imposée par la force, par le biais de la sacro-sainte « école de la République ». Et ce n’est pas si vieux, cela date du siècle dernier. En cherchant un peu (et en sortant de Paris), vous pourrez trouver des vieux qui vous parlerons volontiers des brimades et autres châtiments corporels dès qu’un mot de breton, de corse ou d’occitan était prononcé par les élèves devant l’instituteur. Dans ces régions, il n’est d’ailleurs pas rare de rencontrer encore des vieux ne parlant quasiment pas le français ; sont-ce de mauvais français pour autant ?

                Associer l’identité à la langue est une absurdité, en même temps que c’est une négation du fait que la France n’est pas un bloc monolithique mais un ensemble de régions qui ont elles-mêmes leur propre culture, culture que l’on a nié et que l’on a cherché à détruire par tous les moyens pour créer le français « parfait », identique de Bordeaux à Strasbourg et de Nice à Brest. Aujourd’hui, les jacobins qui nous gouvernent cherchent à faire la même chose avec les immigrés, en employant d’ailleurs les mêmes méthodes, notamment la culpabilisation de la non-maîtrise de la langue française.

                L’américanisation est le cadet de nos soucis, cher monsieur ; l’ennemi vient de l’intérieur, il est même au coeur du système.


                • pingveno 26 novembre 2009 12:39

                  Même si je partage votre analyse concernant les persécutions à l’égard des langues régionales, je n’en déduis pas comme vous que l’identité ne puisse être liée à la langue. Pour moi l’idéal est d’avoir une identité régionale ET nationale, donc de connaître sa langue régionale et sa langue nationale. Hélas je n’en suis pas même un exemple puisqu’il ne m’a pas été donné de connaître le platt lorrain mais comme vous le dites ce n’est pas de notre faute.
                  De là à pousser à l’anglicisation de la France comme une vengeance des régionalistes, non je ne serai pas de ceux qui laissent faire.


                • patrickk 26 novembre 2009 18:36

                  L’auteur est parfaitement au courant. D’ailleurs la défense des langues régionales est un autre dada de l’auteur. Le défense de la diversité est la défense de toutes les diversités. D’ailleurs, comme le dit très bien quelqu’un plus haut, en Allemagne, en Autriche, en Suisse, (et en Italie) on parle les langues locales tout en éant parfaitement capable de communiquer en Hochdeutsch. Et pareil pour les dialectes arabes et l’arabe classique. je défends les diversités régionales comme nationales. Le diversité ne se divise pas.
                  Je suis grosso-modo d’accord avec ce que vient de vous répondre Pingveno.


                • joelim joelim 26 novembre 2009 13:16

                  Article intéressant et bien étayé. La langue et la culture sont effectivement des composantes essentielles de l’identité des Français ; quoique pour cette dernière il faut relativiser : tous les aspects de la culture française ne sont pas partagés par tous, il s’agit plus d’une agrégation de coutumes qui évolue avec le temps et la population française. Or, on ne peut prétendre définir une identité par quelque chose qui évolue constamment. Tout au plus la culture participe de l’identité, elle ne la définit pas.

                  Par contre je récuse votre argument concernant la liberté, égalité, fraternité, qui ne seraient pas partie prenante de notre identité parce que ces valeurs auraient été réutilisées ailleurs. En effet, l’identité n’est pas forcément ce qui nous sépare des autres ! Un exemple simple, le fait d’avoir des poils fait partie de l’identité (au sens définition) des singes, bien que d’autres animaux sont également poilus. Autre exemple : les katas font partie de l’identité des mordus de karaté, et pourtant d’autres arts martiaux ont aussi des katas.

                  De plus, les valeurs de liberté, égalité, fraternité, sont celles qui ont le plus forgé notre identité au sens de « vivre ensemble », c’est ce qui nous a sorti de la féodalité (laquelle tente de revenir en force mais c’est une autre question). Les acquis de la révolution française, même si elle fût sanglante, sont trèsimportants, tant en terme d’organisation politique et sociale que de droits (souvent théoriques d’accord) de l’homme.

                  Et j’aimerais qu’on m’explique pour quelle raison les droits de l’homme seraient moins partie prenante de notre identité pour la fumeuse raison qu’ils ont eu du succès hors de France.

                  Sinon, le titre reflète bien le problème du pan culturel de notre identité : notre conscience collective est effectivement fagocitée par les films américains, sa violence morbide, ses faux bons sentiments, sa musique stéréotypée, etc. Même s’il y a du bon cinéma d’auteur et de la bonne littérature américaine, car là n’est pas la question.


                  • patrickk 26 novembre 2009 19:18

                    Un exemple simple, le fait d’avoir des poils fait partie de l’identité (au sens définition) des singes, bien que d’autres animaux sont également poilus.

                    Justement les poils ne font pas qu’un singe est un singe est non pas un tigre.


                  • joelim joelim 26 novembre 2009 19:27

                    Non mais çà fait partie des éléments. 

                    Sinon, si on suit votre raisonnement, on peut l’appliquer à tout. La langue française ? Il y a plein de non-Français qui sont francophones donc ce ne serait pas une caractéristique de notre identité. La culture ? D’autres peuples que les Français aiment le bon fromage et le bon vin, idem pour la plupart des caractéristiques de la culture française, donc pas de spécificité non plus. 

                    Je réaffirme donc que le critère d’unicité d’une caractéristique n’est pas valable pour définir l’identité d’un peuple. Ou alors, il faut prendre l’agrégation des caractéristiques. Là oui, mais alors les valeurs de la République et de la démocratie en font évidemment partie.

                  • LE CHAT LE CHAT 26 novembre 2009 13:46

                    oui , y’en a marre d’être envahis  ! 
                    la France a heureusement son sauveur  !


                    • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 26 novembre 2009 13:55

                      bonjour,

                       I’m barrack obama et i approuved this message... comme on le passe en boucle dans toutes les écoles françaises, j’ai pensé que c’était la bonne réponse non ?

                      merci pour votre article, son seul inconvénient est de ne pas suffisamment, a mon gout, rentrer dans le détail du réel au présent sur le comment on subie cette américanisation. Et en même temps avec mon premier papier sur la métaphysique de l’identité française, je n’ai pas fait mieux... donc...

                      amicalement, barbouse.


                      • unpassant 26 novembre 2009 14:14

                        Comme le disait le général De Gaulle ,les américains ne nous ont pas libérés mais plutot envahis.


                        • Big Mac 26 novembre 2009 16:35

                          Eh oui Unpassant, certains rayonnent par leur influence et d’autres rayonnent par leur semence.


                        • abdelkader17 26 novembre 2009 16:41

                          @MCM
                          et certains tel MCM « brille » de leur suffisance.
                          Le commerce des illusions, à quoi sert MCM ?


                        • sylvie 26 novembre 2009 19:31

                          Tout à fait exact , passant, si De Gaule n’avait été là, nous serions aujourd’hui plus que su’Allemands , des Américains, ils avaient apporté leurs machines à billet et seule la force de De Gaule a empéché cela au dernier moment, cela relativise d’ailleurs l’aspect
                          sympathique de cette invasion inverse.............


                        • armand armand 27 novembre 2009 00:26

                          Le pire, c’est que de Gaulle ne risquait pas de dire ça, il savait bien que c’est grâce aux Américains que la France était libérée.
                          Et d’ailleurs sous ses rodomontades anti-U.S. il n’a pas hésité à se ranger aux côtés de Kennedy lors de la crise de Cuba.


                        • décurion 26 novembre 2009 15:35

                          Si l’on prend la peine, d’observer comment l’état civil est né et à évolué, on s’aperçoit, que les individus n’ont jamais éprouvé la nécessité de s’auto identifier, mais plutôt d’identifier les autres.
                          Si des patronymes comme, tordu, borgne, cocu, vilain, etc.... existent, c’est parce qu’ils ont été attribués par le voisinage et non choisi par leur porteur. Dans la majorité des cas, le patronyme, n’est que la transcription, de ce qui permettait de différencier le premier porteur du patronyme, de ses semblables. Originellement donc, l’identité d’une personne officialise sa différence.
                          Rapporté à l’échelle d’une nation, il en découle que l’identité nationale d’un pays est ce qui fait sa spécifité par rapport aux autres pays, et celà, dans tout les domaines.
                          Ce qui permet, de différencier un français de ses voisins y compris eurpéens, est le creuset de son identité.
                          Cela peut plaire ou déplaire, c’est un autre probleme.
                          La contrepartie de celà, est que le jours, ou nous serons incapables de nous différencier par rapport aux autres, nous serons devenus des administrés français, sans identité nationale.


                          • Mendoza 26 novembre 2009 15:58

                            Article intéressant ; juste une précision, il semble que dire que la langue tibétaine a été annihilée est faux. Le Tibet est une région autonome et 60 à 70% de ses fonctionnaires sont d’ethnie tibétaine et pratiquent le bilinguisme, tout comme le reste de la population. C’est un détail mais bon, j’aime les détails.
                            Je suis d’accord avec vous dans l’ensemble.


                            • patrickk 27 novembre 2009 08:37

                              LES tibétains sont désormais minoritaires au Tibet et avec l’achèvement du train Pékin Lhasa cela va s’aggraver.


                            • Piotrek Piotrek 26 novembre 2009 16:36

                              Ce debat c’est du pipeau, et désormais ca se voit gros comme une maison dans les commentaires d’Agoravox :

                              C’est juste que ces mioches un peu bronzés ont tendance a rouiller sur le bancs et ne baissent pas les yeux quand on les regarde, ils ont l’audace d’etre provocateurs. Certains d’entre eux trafiquent, d’autres piquent les économies de mémé et pire : il y en a même qui pavoisent prétendant ne pas etre français !

                              Alors quelle a été la solution trouvée pour essayer de regler le problème ?

                              Un débat national sur l’identié nationale ! [rires des spectateurs]

                              Maintenant a vous de tirer une conclusion


                              • non666 non666 26 novembre 2009 17:12

                                Ce qui est sur, c’est qu’a defaut de tirer des conclusions partagées par la population de ce pays, les apprentis sorciers qui sont au gouvernement pourraient declancher le tir tout court plus vite que prevu.


                              • patrickk 27 novembre 2009 08:39

                                Rires des spectateurs ?

                                Voyez ce Big Mac qui fonce en plein dans le créneau.


                              • Yvance77 26 novembre 2009 17:41

                                Salut,

                                Arretons l’hypocrisie une seconde, et allons comme pour l’OM « droit au but ».

                                Sarko fait de cela son miel.

                                Primo c’est porteur pour lui et son courant, vu qu’il est en perte de vitesse, il se servira de cela comme d’autre une riotournelle.
                                Secondo c’est un terrain miné pour la gauche, ou il faut suivra la ligne du regulariser sans dissernement, me si un bon nombre de membre n’est pas d’accord avec cela.

                                Concernant l’homme de la rue, c’est simple. Ce qui commence à poser problème c’est bel et bien les français issus de culture musulmane.

                                Non ils ne seront jamais assimilés à la branche française judéo-chrétienne, gallo-franco comme bon vous semble.

                                Il n’y a qu’à prendre le train et regarder la méfiance et la défiance existantes.

                                Que la France ce soit faite avec des assimilations d’autres peuples, oui. Mais cela c’est fait dans un cercle de famille. Roumains, Polonais, Italiens, Espagnol, Portugais etc ... sont dans le moule. Pour le gens des iles c’est idem.

                                Par contre cela ne sera jamais possible avec les gens d’Afrique du Nord.

                                N’en deplaise à un abdelkader (vous en faite trop) le refus est partagé. Alors cessez de nous servir votre anti-sionisme a tout bout de champ. Je suis contre la polituqe d’Israel tout autant que vous, mais j’en fait pas une fixation limite pathilogique.

                                La France a atteint voir a dépassé le quota acceptable, au delà duquel cela ne peut se passer que mal.

                                Les médias seront en plus là pour amplifier la volonte du bon Pipole 1er, un hymne sifflé, des bagnoles qui brulent, des echauffourées ... et hop c’est le 20 heures assuré.

                                Les français sont excédés de plus en plus contre cette catégorie de français à part, et je ne serais pas surpris que cela finisse mal un de ces quatre matin.

                                Je n’ai pas de solutions miracle pour que cela aille bien malheureusement. Mais j’en arrive aussi au même constat que ceux qui disent c’est toujours les mêmes.
                                Comme je le disais il y a peu, j’ai reprise depuis deux mois un abonnement de train pour mon trajet professionnel (j’en ai pour dix mois au total)
                                C’est bien simple ceux qui foutent la zone dans les wagons c’est cette minorité visible : insultes aux femmes, manque de respect vis à vis des personnes agées ou de leurs ainés, ils fument dans les wagons ou les dégrdent devant tout le monde, musique avec voume qui incommode ... j’arrete ici la cour est pleine.

                                Mais le pire de tout cela, c’est qu’il y a dans le lot des arabes (je fais simple par commodité) qui se lèvent le matin qui vont bosser honnêtement, qui sont en gros nickel et qui se desespèrent de cela, car l’amalgame les desservira bien entendu.

                                Personnellement je n’ai pas à soutenir ces petites frappes, et pas d’excuses à la con svp ca marche pas cette fois là. On parle de ghetto mais les pompes qu’ils portent c’est des nike à 200 euros, le survet Adidas pas du marché de Vingtimille etc ...

                                A peluche


                                • joelim joelim 26 novembre 2009 20:04

                                  Mais le pire de tout cela, c’est qu’il y a dans le lot des arabes (je fais simple par commodité) qui se lèvent le matin qui vont bosser honnêtement, qui sont en gros nickel et qui se desespèrent de cela, car l’amalgame les desservira bien entendu.

                                  Vous en faites un sacré, d’amalgame, avec votre « Ce qui commence à poser problème c’est bel et bien les français issus de culture musulmane. ». 

                                  Beaucoup d’arabes de confession musulmane sont intégrés. Mais il y a effectivement une minorité qui nous pourrit la vie, cela dit il n’y a pas que des arabes, il y a aussi des noirs, et même aussi quelques blancs. Leur point commun est que ce sont des jeunes qui ne se voient aucun avenir. De plus, ils ont crû comprendre (grâce aux Aubry, Dray, Désir, etc) que c’était entièrement la faute des blancs français forcément racistes, et donc qu’il n’y a aucun effort à faire, car c’est la faute des autres ! Merci aux socialos de mes deux !

                                • patrickk 27 novembre 2009 08:42

                                  Tout cela est exact mais tout cela ne définit pas l’identité nationale.
                                  Tout ceux qui lient l’identité nationale à l"immigration tombent dans le piège tendu par Sarkozy et Besson.


                                • Mohammed MADJOUR Mohammed 26 novembre 2009 18:07

                                  « Pour moi l’identité c’est la culture. »

                                  Non, elle en est peut être une certaine émanation, mais la culture (qui est un tout) ou plutôt une identité culturelle détermine à l’origine une identité nationale !

                                  L’identité nationale est un nom, un prénom, une adresse et une appartenance nationale ; c’est un lot de données qui identifie l’individu quel qu’il soit  ! Évidemment, cette identité nationale implique tous les avantages mais aussi tout le poids de la responsabilité de l’individu envers son pays !

                                  En accordant la double chose aux chefs indigènes africains qui ont trahi leurs peuples, la France a ainsi sabordé un principe fondamental de l’équilibre du Monde !

                                  Comme le Boomerang, la malédiction existe et elle a toujours un moment pour sévir !

                                  L’identité nationale : le vrai problème c’est l’impossible dissolution de la culture afro-asiatique trop exubérante dans la pauvreté de coutumes Mariannesques !

                                  L’identité nationale : le vrai problème c’est l’échec du brassage génétique ici en France comme c’est le cas en Amérique et comme ce sera le même résultat au Canada !

                                  L’identité nationale : le vrai problème c’est que la France ne voit pas comment s’y prendre !

                                  Bien sûr toute Nation importe et exporte, ça va et ça vient mais l’érosion démographique ou son enrichissement se fait dans des règles bien précises et non à la manière dont on vient de créer le fantôme de la « nation européenne » ! On ne rassemble pas des pays ou des individus sur une carte pour en faire une Nation ou un Empire ! 

                                  Car la Nation doit avoir un but, quel est donc celui de Marianne aujourd’hui’hui dépassée ?

                                  Mohammed.


                                  • libellule 26 novembre 2009 20:20

                                    pas mal du tout mec, pas mal du tout !!!

                                    +1 for you !!!


                                  • abdelkader17 26 novembre 2009 18:20

                                    @Yvance77

                                    "Concernant l’homme de la rue, c’est simple. Ce qui commence à poser problème c’est bel et bien les français issus de culture musulmane.« 

                                    ça ne date pas d’aujourd’hui,nos parents qui n’étaient pas des voyous ont subis le même traitement voir pire parce qu’ils courbaient l’échine.

                                     »Par contre cela ne sera jamais possible avec les gens d’Afrique du Nord.« 

                                    Que nos parents soient issus d’Afrique du nord soit,mais nous nous sommes des produits du terroir,vous nous renvoyez toujours à notre condition d’origine,c’est une hérésie !

                                     »N’en deplaise à un abdelkader (vous en faite trop) le refus est partagé. Alors cessez de nous servir votre anti-sionisme a tout bout de champ. Je suis contre la polituqe d’Israel tout autant que vous, mais j’en fait pas une fixation limite pathilogique.« 

                                    J’ai du mal à saisir l’attitude d’un sioniste militant qui ne se privera pas en cas de conflit d’aller guerroyer pour israel et qui prétend défendre les valeurs de la république,c’est un constat qui me semble logique !

                                     »Je n’ai pas de solutions miracle pour que cela aille bien malheureusement. Mais j’en arrive aussi au même constat que ceux qui disent c’est toujours les mêmes.
                                    Comme je le disais il y a peu, j’ai reprise depuis deux mois un abonnement de train pour mon trajet professionnel (j’en ai pour dix mois au total)
                                    C’est bien simple ceux qui foutent la zone dans les wagons c’est cette minorité visible : insultes aux femmes, manque de respect vis à vis des personnes agées ou de leurs ainés, ils fument dans les wagons ou les dégrdent devant tout le monde, musique avec voume qui incommode ... j’arrete ici la cour est pleine« 

                                    Voie de fait,incivilités, faits divers, la ration quotidienne pour le »Français moyen" qui sort excédé de sa journée de boulot,tirailler entre ses envies de rébellion, sa soumission au petit despote hiérarchique, simple agent de la tyrannie capitaliste,c’est la ration de l’efficience.
                                    Et oui les bronzés font du bruit, volent ,cassent, agressent et énervent la France entière,d’autres sont résignés, désocialisés,alcooliques, drogués,d’autres représentent les contingents d’esclaves de la mondialisation néolibérale.A force de tenir les murs et cirer les bancs,on ne se fait pas d’ampoules aux mains, tout au plus on use son froc en refaisant le monde en tirant sur un joint de Ganja.

                                    La république est dans une belle impasse,ses allogènes ne la comprennent pas, elle ne les comprend pas non plus,à concentrer les mêmes profils de prolétaires acculturés dans les mêmes endroits,il ne pouvait sortir des savants conformes à l’esprit des lumières.

                                    Et si la banlieue ne vous renvoyez tout simplement pas en pleine face ce que vous avez toujours voulu ignorer et ce que les politiques ont instrumentalisé par pur cynisme, leur petite cuisine en famille dans le cadre du plan de domination globale. ?


                                    • Yvance77 26 novembre 2009 19:05

                                      Bonsoir abdel. Je vous cite : "J’ ai du mal à saisir l’attitude d’un sioniste militant qui ne se privera pas en cas de conflit d’aller guerroyer pour israel et qui prétend défendre les valeurs de la république,c’est un constat qui me semble logique !"

                                      C’est une question que je me suis posé aussi à maintes reprises. Et une autre par la même occasion à savoir, quand serait il pour une personne tel Zemmour, dans un conflit entre Israel et France (que l’on en soit préservé bien sur).

                                      Je pense que l’on retrouvera trois types :

                                      Celui qui ira défendre Israel
                                      Celui qui ira défendre la France
                                      Celui qui ne pourra pas combattre dans les deux camps.

                                      Que nos parents soient issus d’Afrique du nord soit,mais nous nous sommes des produits du terroir,vous nous renvoyez toujours à notre condition d’origine,c’est une hérésie !

                                      Je ne vous suis pas ici. Car si je vous ai bien lu vous êtes un normand de souche, pur sucre. Pourquoi dites vous nous et vous assimilez vous avec les personnes d’Afrique du nord ?

                                      Puis je ne renvois personne à sa condition d’origine, je dresse un constat simple et basique. Les incivilités qui insupportent les citoyens, sont issues pour uengrande majorité d’une population bien précise.

                                      Les Russes ne sont pas qualifiés pour la coupe du monde, j’ai pas vu des images à Moscou ou l’on a détruit des voitures, pas plus qu’Israel, et là aussi pas vu des Israélites s’en prendre à la caisse d’un pauvre bougre, les Irlandais z’ont pas mis le feu à la tour Eiffel non ... ?

                                      Vous trouvez trop d’excuses sur des comportements qui ne le sont pas.

                                      Maintenant des franchouillards bêtes et cons à bouffer du foin, rassurez on va en trouver et à la pelle aussi. Votre tendance vous inclime trop facilement à amalgamer des situations qui n’ont pas lieu d’être. Et je dis ceci plus volontiers que c’est suprenant de votre part, car vous êtes par ailleurs brillant dans de nombreux point de vue.

                                      Je suis français, pas fier de tout croyez moi (surtout de ce putain de président) , mais je défendrais toujours des valeurs qui appartiennent à notre tradition, à notre culture à notre terroir comme vous le mentionniez.
                                      Celui qui ne respecte pas cela n’a rien à faire avec nous. En cela pas de burqa, pas de voile, pas de prosélytisme trop ostentatoire (de quiconque)

                                      A peluche


                                    • abdelkader17 26 novembre 2009 21:24

                                      @Yvance77
                                      Je ne défend pas les délinquants je dis seulement qu’ils sont le produit d’un processus de marginalisation socio historique ,le pouvoir politique Français à créer de véritables bombes a retardement,les socialos ont récupérer la marche des beurs, l’opération consistant à diluer le message de revendications politiques dans le folklore anti raciste un juteux coup de marketing politique,on a fait des banlieues une clientèle politique du ps tel était le but de l’opération de trahison socialiste,c’est ainsi qu’on veut l’égalité est devenue « touche pas à mon pote ».On peut être fier de son pays, de sa culture,de ses traditions sans pour autant sombrer dans le chauvinisme primaire,vous savez la violence et la délinquance servent les intérêts des pouvoirs en place ,ils permettent le renforcement des outils de la coercition et les moyens de contrôle social.


                                    • armand armand 27 novembre 2009 00:22

                                      abdel,

                                      Combiner la poussée d’hormones et les envies de bagarre de tout groupe de jeunes gens avec l’oisiveté, et attisez le tout avec une musique et une façon d’être qui vante le prédateur, le proxénète, la violence... bref, le style Naceri-Joey Starr, et pas surprenant que lesdits jeunes gens adoptent la délinquance comme mode de vie. Même quand ils ne sont pas particulièrement défavorisés.
                                      De plus, l’existence de cités-ghettos renforce le sentiment d’impunité. Si les délinquants, en vue de leur rééducation, étaient transportés à l’autre bout du pays - voir outremer - m’est d’avis que ça en calmerait un grand nombre.


                                    • Annie 26 novembre 2009 18:32

                                      J’ai bien aimé votre article, et aussi votre critique de l’enseignement de l’anglais utilitaire qui certainement empêche beaucoup de Français d’apprécier la langue de Shakespeare.
                                      Et c’est parce qu’elle n’est pas utilitaire que la langue française est en train de disparaître. Le Rwanda vient de demander d’adhérer au Commonwealth, scellant ainsi son divorce avec le monde francophone. S’il y a des raisons politiques tout à fait évidentes, les raisons économiques sont également persuasives.


                                      • jaja jaja 26 novembre 2009 19:12

                                        @ Abdelkader : "ça ne date pas d’aujourd’hui,nos parents qui n’étaient pas des voyous ont subis le même traitement voir pire parce qu’ils courbaient l’échine."...

                                        Abdel juste un mot sur la génération de tes parents... Ils ne courbaient pas tant que ça l’échine et se sont souvent battus et bien. J’en veux pour preuve ceux qui se sont lancés dans la lutte de libération nationale du peuple Algérien au mépris du danger et dans une France où tous n’étaient pas favorables à l’indépendance. J’étais gamin à cette époque et je ne me souviens plus que du climat général et de certains titres et photos publiés dans la presse à la botte...

                                        Plus tard j’ai milité (dans les années 1970) avec d’anciens membres de la Fédération de France du FLN (lors des grèves des foyers Sonacotra) qui avaient fondé les premiers mouvements de soutien au peuple Palestinien en France puis le Mouvement des Travailleurs Arabes. C’était de sacrés militants !

                                        J’ai aussi vu comment les milices patronales d’extrême droite (ils étaient plus de mille sur le parking devant le B3 occupé) qui faisaient régner un climat de terreur à l’usine Talbot de Poissy, (plus de 20 000 ouvriers) se sont fait dégager par la colère des ouvriers révoltés, principalement immigrés...

                                        Partout cette génération a ouvert de grandes brèches dans l’édifice de l’exploitation du monde ouvrier. Et puisque beaucoup d’entre eux sont partis aujourd’hui que leurs enfants sachent qu’ils peuvent être fiers d’eux !


                                        • abdelkader17 26 novembre 2009 20:03

                                          @Jaja
                                          Oui,vous avez raison, c’était l’époque des grands combats d’émancipation,du mouvement des travailleurs arabes,du tiers mondisme révolutionnaire, l’époque ou la gauche était encore engagée aux côtés du peuple palestinien,ou le socialisme avait encore un sens.


                                        • armand armand 27 novembre 2009 00:16

                                          Quelle nostalgie d’anciens combattants, vous deux ! Vous allez me faire verser une larme !
                                          Souffrez qu’à la même période où Jaja frayait avec d’anciens fellaghas (j’espère qu’ils n’avaient pas posé trop de bombes dans des restaurants, ou mutilé atrocement nos appelés, ou leurs propres frères « égarés »,) j’ai eu la surprise de croiser le colonel Argoud dans un local de la rue des Lombards... Héhéhé !

                                          Non mais rassurez-vous - on était déjà dans les années ’70 et le lycéen que j’étais trouvais inacceptable un tel soutien apporté par les rouges de toute carnation aux Pol Pot, aux Mao, ou aux petits copains d’Abdel qui faisaient sauter des avions de ligne dans le désert.


                                        • Le péripate Le péripate 26 novembre 2009 19:16

                                          A voir la merde gauchiste qui traîne dans les têtes en France, le problème n’est pas l’américanisation, mais bien la soviétéisation.


                                          • jaja jaja 26 novembre 2009 19:20

                                            La seule solution libérale pour retirer cette « merde gauchiste » des têtes est-elle la lobotomie largement pratiquée sous votre ami Pinochet au Chili ?


                                          • ZEN ZEN 26 novembre 2009 19:32

                                            Péripate
                                            ouh !ouh !
                                            Nous sommes en 2009...
                                            La guerre froide est terminée... smiley


                                          • Le péripate Le péripate 26 novembre 2009 19:33

                                            Tout ce que je sais, c’est que la lobotomie est uniquement possible sur des cerveaux complets. Pas pour toi.


                                          • jaja jaja 26 novembre 2009 19:35

                                            Vous irez expliquer ça à vos bouchers libéraux... ça me soulage quand même...


                                          • Le péripate Le péripate 26 novembre 2009 19:36

                                            La guerre froide es terminée......
                                            Mais ça pue toujours.


                                          • sylvie 26 novembre 2009 19:39

                                            Peripate Abruti obsessionnel compulsif, réagi très mal à la couleur rouge , et surtout au mot ’communautaire’ , il préfére ’profit je me gave’ , enfin ils essaient....... :)


                                          • Le péripate Le péripate 26 novembre 2009 19:41

                                            Toutes réponses qui ne sera faite au moyen d’un système américain est ridicule et non avenue. Genre PC sous windoxS
                                            Go fuck....... smiley


                                          • Le péripate Le péripate 26 novembre 2009 19:49

                                            Ahhhh, si le communisme était capable d’inventer quelque chose, vous seriez des génies.

                                            Mais non, juste des abrutis.


                                          • ZEN ZEN 26 novembre 2009 19:51

                                            Le Péripate est vraiment une curiosité...
                                            Une espèce en voie de disparition ?


                                          • Big Mac 26 novembre 2009 19:53

                                            Péripate,

                                            Ne vous en faites pas même les gôchistes aiment leur Personal Computer Intel Inside, Windows et Internet.

                                            Et quand je vois les instructions des processeurs : PUSH, POP, MOV... et les langages de programmation IF, THEN, ELSE, REPEAT, WHILE..., je me dis que les clampins qui braillent contre l’américanisation feraient mieux de se sortir es doigts du c.l pour nous faire des processeurs, des systèmes et des langages de programmation made in France.

                                            Mais voilà les grandes gueules qui ne brillent pas souvent par leur QI, haïssent et jalousent l’excellence qu’ils n’ont pas autant qu’ils flattent et vantent la médiocrité où ils se complaisent.


                                          • Le péripate Le péripate 26 novembre 2009 19:55

                                            Rêve.

                                            A moins d’un épaississement de l’anus, c’est ton espèce qui est en voie de disparition.


                                          • Le péripate Le péripate 26 novembre 2009 19:57

                                            Non, je ne m’en fait pas. Mes enfants sont déjà à l’étranger. Marre des cons.

                                            Ce pays est foutu.


                                          • abdelkader17 26 novembre 2009 20:07

                                            @Péripate

                                            Antonio GRAMSCI,
                                            marxiste italien, 1891-1937


                                            un peu de lecture
                                            http://classiques.uqac.ca/classiques/gramsci_antonio/gramsci.html

                                            Victor Serge
                                            Ce que tout révolutionnaire doit savoir de la répression
                                            http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=103

                                          • Big Mac 26 novembre 2009 20:11

                                            « Ce pays est foutu. »

                                            Tout dépend l’issue de cette guerre civile qui a déjà commencé, mais c’est vrai que les collabos semblent avoir fait beaucoup d’enfants.

                                            Mais peut-être que les Américains reviendront nous sauver ! smiley smiley


                                          • jaja jaja 26 novembre 2009 20:22

                                            Big Mac : Vous venez de démontrer avec brio que soutenir la lutte armée des peuples arabo-musulmans est une nécessité anti-impérialiste si l’on souhaite un réel changement de société ici...

                                            Grâce à ces peuples il sera peut-être impossible aux Yankees de venir soutenir avec leurs F 16 « la petite main invisible » du marché « libre » si jamais nous nous soulevions....

                                            Merci démonstration impeccable...


                                          • Big Mac 26 novembre 2009 20:35

                                            Jaja,

                                            C’est vrai ! Comme en Iran les communistes s’étaient alliés aux islamistes pour détrôner le shah, mais sitôt le shah détrôné, les islamistes ont éradiqué les communistes et leurs familles.

                                            Alors allez y mon bon Jaja, alliez vous bien, mais préparez les cercueils pour vous et vos enfants. 


                                          • jaja jaja 26 novembre 2009 20:40

                                            Big Mac : Si vous êtes incapable de faire la différence entre les deux situations, personne ne peut rien pour vous...


                                          • abdelkader17 26 novembre 2009 20:47

                                            Jaja
                                            Nos amis libéraux ne rappellent jamais que la première expérience néolibérale au monde fut le Chili, suite au coup d’état de 1973 un certain 11 septembre ironie de l’histoire,Pinochet apportait la dictature, Friedman les outils conceptuels necessaires à la mise en oeuvre des réformes de marché,pour un programme se revendiquant de la liberté c’est par la terreur qu’il s’imposait.
                                            http://www.revolution-socialiste.info/RS22PinochetFriedman.htm

                                            Connivences

                                            Milton Friedman & Augusto Pinochet

                                          • Big Mac 26 novembre 2009 21:23

                                            Quand on parle du collabo il sort de la Kommandantur !

                                            Gageons que pour celui là, Gazi Borat ne viendra pas lui exposer ses théories sur la scatologie des personnalités fascistoïdes.


                                          • jaja jaja 26 novembre 2009 21:28

                                            C’est juste Abdelkader sans ce régime de terreur jamais ils ne peuvent s’imposer complètement contre la volonté des peuples.


                                          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 novembre 2009 21:33

                                            La « volonté des peuples » est une vue de l’esprit. Et la noirceur de l’âme humaine ne doit rien au libéralisme.


                                          • ZEN ZEN 27 novembre 2009 12:25

                                            Les Français sont des cons
                                            Or Péripate est français
                                            Donc....


                                          • libellule 26 novembre 2009 19:41

                                            quelques mots :

                                            vous avez bien raison LA CULTURE est bien ce qui définie un français, d’un anglais, d’un espagnol ou d’un marocains.

                                            Mais vous faites aussi 2 erreurs :

                                            - vous vous focalisez sur la culture dites noble ou générale qui, bien évidemment, n’est pas la culture de 90% de la population ! La culture générale (comprendre élitiste) n’est pas la culture du peuple et donc ne peut servir de réferrence ...

                                            - vous parlez à juste titre de la culture américaines (de mc do et nike) qui nous « envahissent » et ... vous avez raison. Mais, plus surprenant, vous ne tenez pas compte de l’Islam. Je ne parle pas de l’Islam intégriste, non, celui là on s’en fou vu qu’il est très minoritaire. Je vous parle de la culture islamique, nouvellement installée en France depuis 1950. Et oui, je sais, vous allez me dire que la france est un pays métisse à tous les niveaux. Je vous répondrai qu’il faut ouvrir les yeux et comprendre qu’avant 1950, en france métropolitaine, c’est pratiquement 100% de blanc et 100% de catho. Pas d’arabes, de noirs ou d’asiatique ... et pas d’Islam. Enfin, à part dans les zoos humains bien sur !
                                            Attendez, la France serait donc un pays qui avait une population blanche, catholique et raciste ayant, ces 50 dernières années, acceuilli une quantité importante de non blanc, non catholique .... ca pourrait bien expliquer le bordel actuel dites donc !

                                            Nous sommes devenus un pays multi-communautaires, autant l’accepter une bonne fois pour toute ... Et à ce qui me disent non, je réponds : Welcome to the Civil War ! 


                                            • italiasempre 26 novembre 2009 21:03

                                              Assez d’accord pour le constat mais pourquoi parler de culture américaine envahissante ? Pourquoi faire comme si on subissait cette culture au lieu de reconnaitre qu’on en redemande ? 

                                              Je ne vois personne avec un révolver pointé sur la tempe en train de
                                              faire la queue au Mc Do
                                              regarder un film américain
                                              pointer à Disneyland, 
                                              acheter des nike à 200euros 
                                              écouter du rap ou du rock américain 
                                              acheter des billets pour un concert de Madonna 
                                              lire des livres de Philip Roth -parce que c’est ça aussi la culture américaine..-
                                              ......



                                            • abdelkader17 26 novembre 2009 21:19

                                              @Italiasiempre
                                              Les sous produits du mode de vie Américain..
                                              Tu nous sers les produit de l’avilissement de la société marchande,il n’y a donc rien d’étonnant de voir la France sombrer ainsi !
                                              Ceux qui en redemande sont tout simplement des bœufs.La colonisation atlantiste est bien plus pernicieuse parce que vendue pour produit d’émancipation.


                                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 novembre 2009 21:22

                                              Carissima bella, je ne te vois guère juchée sur Nikes smiley


                                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 novembre 2009 21:23

                                              La « société marchande » tant décriée, c’est celle de la communauté humaine depuis la Préhistoire, Abdelkader. Et les marchands muslims n’ont jamais été en reste.


                                            • Big Mac 26 novembre 2009 21:29

                                              Cosmic Dancer,

                                              Et je vois peu de gens souligner que les plus friands de cette américanisation forcené ne sont pas précisément des consommateurs de vin rouge et d’andouillettes.


                                            • abdelkader17 26 novembre 2009 21:33

                                              @Cosmic
                                              Substituer le marché à l’homme est une hérésie !
                                              Le marché valeur cardinal des sociétés occidentales, n’a fait que créer des contingents d’aliénés ,ceux qui croient trouver le bonheur dans le supermarché se font de belles illusions.Il n’est pas interdit de commercer, la cupidité ne doit cependant pas être l’objectif de l’existence.


                                            • abdelkader17 26 novembre 2009 21:37

                                              @MCM
                                              Bien entendu que ce sont les plus perméables à l’idéologie marchande,les trafiquants de banlieue ont très bien compris le spectacle que l’argent peut procurer,les codes de la société ils les ont parfaitement intégrer.


                                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 novembre 2009 21:38

                                              Le « marché » n’a jamais été substitué à l’être humain. Il est l’une de ses qualités consubstancielles, et à l’origine de toutes les évolutions techniques et de tous les échanges culturels. Vous avez trop biberonné l’altermondialisme, Abdel.
                                              Car en outre, l’appât du gain est une constante internationale chez certaines personnalités probablement, à un certain degré, assez névrotiques.


                                            • Big Mac 26 novembre 2009 21:39

                                              @Italia Sempre,

                                              En parlant de rap et de nikes, notre chère Diams qui s’est vêtue du tchador pour plaire à son second époux, vient de subir une cruelle désillusion : celui-ci était déjà marié et père de famille.

                                              Quand on ajoute à ceci qu’elle avait quitté son premier époux parce que celui ci la battait comme sac de plâtre, on se dit que la malheureuse cherche vraiment la verge pour se faire battre.  


                                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 novembre 2009 21:41

                                              Les « codes de l’argent » perçus comme des sésames de l’intégration, Abdel ? Alors comment se fait-il qu’Anyss Arbib ait une autre vision de la République ? Lisez l’excellent article d’Elisabeth Lévy sur Causeur.
                                              Et comment se fait-il également que même dans les sociétés musulmanes, les « codes de l’argent » soient également présents, où s’intégrer chez soi est une lapalissade ?


                                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 novembre 2009 21:46

                                              La pauvre Diams est complètement paumée... L’autre soir à une terrasse de café j’entendais une femme de vingt-cinq ans, peut-être, mais qui en paraissait dix de plus, garantir qu’elle était toujours vierge, ouallah, une femme de bien, Big Mac... Ce conformisme rétrograde et d’une impudeur absolue me tord les nerfs.


                                            • libellule 26 novembre 2009 22:01
                                              3 votes
                                              @italiasempre

                                              «  »Assez d’accord pour le constat mais pourquoi parler de culture américaine envahissante ? Pourquoi faire comme si on subissait cette culture au lieu de reconnaitre qu’on en redemande ?«  »

                                              ==> Disons que l’auteur n’a pas tort. Notre pays est « envahie » par cette culture. Après, il est vrai qu’elle semble « demandée » par le français mais la réalité ce sont bien nos médias pro atlantiste qui sont complice. Pk tout le monde est aller voir Twilight si ce n’est parce que le film est précédé d’une énorme campagne marketing ? idem pour la music ou les marques de sport.
                                              Je vous accorde néanmois qu’elle a moins d’impacte direct sur la vie quotidienne et que cela reste de la « culture américaine » alors que la culture musulmane (je raccourci) fait partie du paysage français et est donc française même si cela gène beaucoup de monde ...
                                              De toutes les manières, la culture américaine a aussi une base judéochrétienne alors elle est forcément plus proche de la culture française disons classique donc elle est aussi plus acceptée.

                                              Je ne vois personne avec un révolver pointé sur la tempe en train de
                                              faire la queue au Mc Do
                                              regarder un film américain
                                              pointer à Disneyland, 
                                              acheter des nike à 200euros 
                                              écouter du rap ou du rock américain 
                                              acheter des billets pour un concert de Madonna 
                                              lire des livres de Philip Roth -parce que c’est ça aussi la culture américaine..-

                                              ==> vous avez raison et je vous dirais que je ne pense pas que la place de la culture américaine soit vraiment posée dans le débat sur l’identité nationnale. MAIS l’impacte de cette culture n’est pas à négliger dans notre rapport au monde (cf les films/séries pro-USA qui nous ont mis dans la tete que les « US c kool »). Ca s’apelle de la propagande ...

                                            • Big Mac 26 novembre 2009 22:03

                                              Cosmic Dancer,

                                              Je ne suis un spécialiste de la question, mais les rares vierges que j’ai connu et dont je puis attester la présence du scellé, ne chantaient pas leur virginité sur les toits, aussi suis-je hilare devant ces nouvelles vierges aussi exhibitionnistes qu’impudiques, me doutant que tant de réclame cache un vice de fond.

                                              Amusante aussi cette traçabilité de l’hymen en vogue chez les barbus, car loin d’être une garantie contre la poussée de cornes, c’est au contraire la prise en charge d’une apprentie qui sitôt l’apprentissage fini risque de chercher un meilleur employeur.


                                            • pingveno 26 novembre 2009 22:08

                                              Pourquoi faire comme si on subissait cette culture au lieu de reconnaitre qu’on en redemande ?

                                              Parce que ceux qui n’en redemandent pas, car il existent, sont quand même obligés de la subir au nom de la « majorité » qui « choisit » de redemander ce qu’on lui offre parce qu’elle ne connait plus rien d’autre.
                                               

                                              Je ne vois personne avec un révolver pointé sur la tempe en train de
                                              faire la queue au Mc Do

                                              Non mais des gens obligés d’y manger tous les jours parce que le patron ne laisse que dix minutes de pause midi (que d’ailleurs quelqu’un voulait même supprimer...)
                                              regarder un film américain

                                              Non mais une télévision qui diffuse 80% de films américains tous les soirs
                                              acheter des nike à 200euros

                                              Non mais pouvez-vous citer une seule marque française de chaussures ? Euh, devrais-je préciser : encore vivante...
                                              écouter du rap ou du rock américain

                                              Non mais des radios diffusant presque exclusivement de la musique américaine, et des américains qui ont crié au protectionnisme et ont tenté de contourner la loi française quand on a voulu limiter leur part à « seulement » 60%....
                                              acheter des billets pour un concert de Madonna

                                              Même réponse que plus haut, on demande ce qu’on a l’habitude d’entendre...

                                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 novembre 2009 22:10

                                              Cette obsession de l’hymen correspond de fait à un scellé de marchandise de première main. Cette faculté à se proclamer vierge cache effectivement d’autres pratiques très en vogue, et chez les Grecs (pour qui les femmes ne valant pas grand-chose n’accédaient pas à l’Agora), et chez les prêtres catholiques condamnés à l’abstinence, et chez les musulmans condamnés à rester dans l’entre-soi d’un même sexe, et pour les femmes à présenter « correct » côté jardin. C’est absolument névrosé et hideux. La crainte des femmes au point de leur préférer des trous du c.l.
                                              L’abîme de l’Origine du monde, occulté dans la culture d’islam qui jamais n’évoque la mère d’Ismaël smiley


                                            • abdelkader17 26 novembre 2009 22:15

                                              @Cosmic
                                              Je me méfie énormément de ces discours teinté de paternalisme, surtout quand celui-ci vient d’une sioniste militante,ces gens qui découvrent un beau jour les pratiques de la police fasciste me font bien rire,tout est hypocrisie et mensonge dans cette pauvre France.Je ne suis pas né de la dernière pluie cosmic, ceux qui détiennent le monopole de la parole imposent toujours leurs choix idéologiques.


                                            • Big Mac 26 novembre 2009 22:17

                                              « La crainte des femmes au point de leur préférer des trous du c.l. » smiley

                                              Et le pire c’est que les ouailles qui font ça vilipendent Sodome et Gomorrhe. smiley


                                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 novembre 2009 22:22

                                              "Je me méfie énormément de ces discours teinté de paternalisme, surtout quand celui-ci vient d’une sioniste militante,ces gens qui découvrent un beau jour les pratiques de la police fasciste me font bien rire,tout est hypocrisie et mensonge dans cette pauvre France.Je ne suis pas né de la dernière pluie cosmic, ceux qui détiennent le monopole de la parole imposent toujours leurs choix idéologiques."

                                              Quelle phraséologie dénuée de tout sens des réalités... E. Lévy est certes sioniste, mais tu ne sais pas ce que cela signifie de nos jours, et du sionisme tu ne connais rien hormis les imbécillités que te racontent tes maîtres idéologues, toi qui prétends échapper à une quelconque emprise.
                                              En outre, cette excellente journaliste a été licenciée de F.Culture parce qu’elle est précisément ailleurs que dans une majorité non-pensante. Et elle a émis de bonnes critiques sur la profession qui est sienne.
                                              Enfin, elle n’a pas attendu cette nouvelle affaire pour tenir des propos d’une rare intelligence et d’une grande clarté.


                                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 novembre 2009 22:25

                                              Oui Big Mac, le nec plus ultra c’est qu’ils condamnent Sodome ! Il ne fait pas bon être femme ou être homosexuel sous ces latitudes chariatiques.


                                            • abdelkader17 26 novembre 2009 22:31

                                              @Cosmic
                                              « du sionisme tu ne connais rien hormis les imbécillités que te racontent tes maîtres idéologues »
                                              Je sais seulement que c’est un projet de dépossession, colonial et raciste c’est bien assez pour en comprendre toute la dimension.


                                            • Big Mac 26 novembre 2009 22:34

                                              Ah Abdel, Abdel il faut tout vous apprendre !

                                              Les Français ne sont pas si paternalistes que curieux, ainsi si vous vouliez mieux faire apprécier votre culture aux Français, ne brûlez pas leurs voitures, ne bloquez pas leurs rues, ne bâchez pas vos épouses, mais plutôt inondez les de votre musique, de votre gastronomie, de vos épices, de vos poèmes traduits en leur langue.

                                              Moi même mon âme berbère vibre quand je vois un paysage écrasé de soleil, des chameaux déblatérer, un riad frais où glougloutent des fontaines, et j’apprécie beaucoup les films et documentaires qui comportent de telles images.

                                              Bref faites comme les ricains, une pub même tapageuse et mieux accueillie qu’une violence même légère.


                                            • abdelkader17 26 novembre 2009 22:37

                                              @Cosmic
                                              Elisabeth Lévy, c’est qui ?
                                              Une petite journaliste qui comme tout bon journaliste qui se respecte rame dans le sens des intérêts de la caste dominante,la presse Française contre pouvoir, mais quelle farce !!!
                                              Il faut être très consensuel, voir soumis, pour travailler dans les médias, à part nous rabâcher l’éternel fond de commerce à l’antisémitisme je ne vois pas l’ombre d’une originalité.


                                            • italiasempre 26 novembre 2009 23:19

                                              Pinvino

                                              acheter un jambon-beurre demande autant de temps qu’acheter un cheeseburger et en plus ce n’est pas un cauchemar pour les artères
                                              vous voulez dire qu’on achète des nike parce qu’il n’y a pas/plus de marques françaises ? Sérieusement ? smiley

                                              D’un autre côté, jamais comme en ce moment l’humanité a eu la possibilité d’écouter -pratiquement gratuitement- toute la musique qu’elle souhaite, si la musique américaine marche toujours aussi bien c’est peut-être aussi parce qu’elle est bonne, non ? Et quand on regarde un bon film américain il n’y a aucune chance de tomber sur une scène de dix minutes où l’on tente de psychologiser la motte de beurre.
                                              Il faut nuancer, la culture américaine n’est pas que de la sous-culture qui avance insidieusement à coup de marketing et de propagande...

                                            • Big Mac 26 novembre 2009 23:36

                                              « psychologiser la motte de beurre » smiley

                                              Excellent mais attention au politiquement correct, n’employez pas trop le mot beurre.


                                            • italiasempre 26 novembre 2009 23:42

                                              Ahi, deux fois dans le même post...


                                              Salut big mac 

                                            • pingveno 27 novembre 2009 08:24

                                              pratiquement gratuitement- toute la musique qu’elle souhaite, si la musique américaine marche toujours aussi bien c’est peut-être aussi parce qu’elle est bonne, non ?

                                              Pas forcément.
                                              Peu de gens le savent mais le plan Marshall comportait parmi ses conditions l’imposition de quotas de films américains dans les salles et de musique dans les radios.
                                              Récemment en France on a tenté de limiter à « seulement » 60% la quantité de musique US sur les radios françaises. Les américains ont hurlé au protectionnisme... alors qu’eux-mêmes ne diffusent pas même 10% de musique étrangère chez eux !
                                              Il est évident que quand 90% de ce qui vous est proposé vient du même pays, on ne peut pas dire qu’il y a 90% de merde, il y a forcément quelques pépites dans le tas. Mais s’ils se sentent obligés de faire ainsi le forcing n’est-ce pas la preuve que la qualité n’est pas aussi élevée que ce que vante la pub qui va avec ?


                                            • patrickk 27 novembre 2009 09:58

                                              Vous me dites :

                                              vous vous focalisez sur la culture dites noble ou générale qui, bien évidemment, n’est pas la culture de 90% de la population ! La culture générale (comprendre élitiste) n’est pas la culture du peuple et donc ne peut servir de réferrence ...

                                              Réponse.
                                              Vous avez raison et pas raison à la fois.
                                              Vous avez raison, je l’ai déjà dit à quelqu’un d’autre je ne parle pas assez de la culture populaire et j’ai d’autant plus tort que la culture populaire est justement la plus américaniséee. voir la musique par exemple.
                                              Mais vous avez tord en ce que une culture est avant tout élitiste. Versailles, le Louvre, la pinture de la renaissance italienne, les grands philosophes de Platon à Sartre etc. etc.


                                            • patrickk 27 novembre 2009 10:03

                                              Réponse à Italiasempre

                                              Réponse.
                                              Vous avez raison et pas raison à la fois.

                                              Vous avez raison dans les exemples que vous donnez.
                                              Mais vous n’avez pas raison lorque que par exemple on impose l’anglais dans certaines entreprises (les syndicats ont déjà fait des procès) qu’on oblige les chercheurs à publier en anglais, qu’on les juge au nombre de publications en anglais (peut importe la qualité) etc. etc.


                                            • moebius 26 novembre 2009 20:01
                                              « Pour moi l’identité c’est la culture. »..c’est complétement idiot

                                              • patrickk 26 novembre 2009 20:05

                                                Je reconnais avoir choisi des exemples élitistes, La Princesse de Clèves etc. parce qu’ils sont les plus attaqués parce que justement les plus élitistes.
                                                Mais la culture populaire c’est encore pire : elle est encore plus américanisée. J’aurais dû effectivement le dire.


                                                • libellule 26 novembre 2009 21:04


                                                  oui et non

                                                  la culture populaire est certes américanisés mais il reste tout de même toujours une base « française » ou bien régionnale dans les campagnes.

                                                  Dans les banlieues, la culture est mi-américaine, mi-africaine/ magrehbine /musulmanne ... il n’ y a donc pas de réelle place pour la culture judéochrétienne ... 

                                                  La France est donc bien devenu un pays multi-communautaire qui continue à se considérer .... non communautaire !


                                                • patrickk 27 novembre 2009 09:11

                                                  Réponse à Léon
                                                  Je sais cela et c’est bien là le problème. Les étrangers croient plus à la culture française que les Français.
                                                  Ici en Arménie la société Orange (France télécom, déjà prix de la carpette anglaise) est arrivée. elle n’a recruté que des anglophones. Lors de l’inauguration le grand patron est venu et a fait un discours en anglais devant la télé.
                                                  Par ailleurs j’ai assisté à un débat étonnant entre l’un des cadres d’Orange et un Arménien francophone qui lui parlait de Baudelaire. « A quoi cela sert Baudelaire ? » lui a dit le cadre d’Orange. Toujours l’utilitarisme.


                                                • moebius 26 novembre 2009 20:13

                                                  La preuve...le ministére de la culture n’est pas celui de l’emmigration et du couvre feu.
                                                  Ou alors il faudrait les fondre en une seule entité : « le ministére de la culture et de la distinction française, de l’emmigration, de l’expulsion loin de chez nous et du couvre feu à 22 heure pour les racailles de 12 ans qui trainent encore a 23 heure dans la cité de Clichy sous bois que c’est une honte et qui faudrait supprimer les allocs des parents »


                                                  • patrickk 27 novembre 2009 09:13

                                                    Exact ! Et c’est le ministère de la culture qui aurait du lancer ce débat, pas celui de l’immigration.


                                                  • moebius 26 novembre 2009 20:16

                                                     Brûlons tout les Mac do et remplaçons les par des Paul Bocuse


                                                    • moebius 26 novembre 2009 20:22

                                                      sans la culture américaine on en serait encore a chier dans des latrines au fond du jardin....et encore ceci ne concerne que les heureux propriétaire de carrés de poireaux. Ceux qui n’ont pas cette n’aurait eu que la ressource de chier sur le pallier... comme le faisait nos ancétres les gaulois... du moins ceux qui habitaient des chambres de bonnes sous les combles


                                                      • moebius 26 novembre 2009 20:27

                                                        C’est pas demain que je lirai « cette princesse de Cléve » en tout cas, quitte a passer pour un mauvais français inculte... donc américanisé


                                                        • Axel de Saint Mauxe Nico 26 novembre 2009 20:52

                                                          « Il est vrai que la Révolution française est le fruit de plus d’un siècle de réflexion de philosophes essentiellement français »

                                                          Un vrai drame national !


                                                          • Axel de Saint Mauxe Nico 26 novembre 2009 20:54

                                                            J’aime beaucoup votre article.


                                                            • moebius 26 novembre 2009 21:14

                                                               nous les tibétains sommes fier d’etre tibétain pour la simple et bonne raison que le Tibet n’existe pas, un peu comme les européens...
                                                               Si ce pays est foutu tant mieux , il vous reste a en reconstruire un. Un qui n’existe pas encore. Il y’a la de quoi gonfler votre orgueuil comme la baudruche que vous voulez étre, celle qui échappant des mains de l’enfant, s’éleve librement , emporté par le vent vers l’azur.
                                                               Maiscomment diantre ! peut ’on s’idendifier a ce que l’on est sans ressentir la cruelle déception d’avoir été et de ne plus devenir...madre mia ! diable ! comment donc ?


                                                              • moebius 26 novembre 2009 21:23

                                                                la révolution française doit beaucoup à la révolution américaine..La veille de la révolution, l’amérique est a la mode en France, il y’a déja un véritable engouement pour ce pays neuf qui a osé s’affranchir de l’ ennemi héréditaire et du concurent anglais. Lafayette déja... et sans parler de la coiffure à la mode, l’iroquoise...et sans parler des couleurs de notre drapeau qui...et pis zut...c’est trop long


                                                                • moebius 26 novembre 2009 21:30

                                                                   Nous aimons ce qui n’est pas encore c’est a dire ce qui est neuf. nous nous idendifions a ce qui n’est pas encore mais qui sera peu etre et la nation est une vielle croyance battu par tout les vents de l’histoire et qui a échoué..et vous avez pour la plupart tout a fait raison de parler de cette idée sur un mode dépressif parce que nous ne pouvons en parler que sur ce mode là


                                                                  • moebius 26 novembre 2009 21:31

                                                                    et parlons donc d’autre chose que de cela et...


                                                                    • patrickk 27 novembre 2009 09:19

                                                                      Tout simplement parce que meme laique la France reste Judéo-chrétienne.
                                                                      C’est Sartre qui faisait remarquer qu’on a supprimé les fondements mais gardé les conclusions et en particulier la morale qui en découle.
                                                                      En vertu de quoi la monogamie ?


                                                                    • Big Mac 27 novembre 2009 09:38

                                                                      En vertu de quoi la monogamie ?

                                                                      Parce qu’à nombre sensiblement égal à la naissance de mâles et de femelles, si un mâle s’arrogeait dix femelles, 9 mâles sont condamnés au célibat.

                                                                      Etonnant comme nombre de gauchistes halal en oublient leur propre principe de répartition des richesses.

                                                                      Vous avez dit hypocrite ?


                                                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 novembre 2009 21:52

                                                                      Mais la culture c’est ce qui ne sert à rien. Et un peuple qui ne fait pas des choses qui ne servent à rien est un peuple entré en décadence.

                                                                      La plus bonne phrase de l’ article , et je m’ y connais en syntaxe .


                                                                      • claude claude 26 novembre 2009 22:11

                                                                        cher capitaine,

                                                                        quelle concision !

                                                                        j’admire la phrase : c’est vrai que l’art ne sert à rien, et pourtant ils est tout...

                                                                        et j’adore votre commentaire smiley


                                                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 novembre 2009 22:13

                                                                        Capitaine écrit souvent de si beaux et judicieux commentaires que je ne dis rien. Je plusse en silence smiley


                                                                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 novembre 2009 09:28

                                                                        Bonjour Claude et bonjour Charlotte ,

                                                                        Je vous souhaite une journée pleine d’ identité nationale , de culture et de bonne humeur smiley


                                                                      • Jean-paul 26 novembre 2009 22:00

                                                                        En parlant de l ’Amerique .
                                                                        Aujourd’hui c’est Thanksgiving ,le jour le plus important de l’annee .


                                                                        • tvargentine.com lerma 26 novembre 2009 22:40

                                                                          La réalité est que les troskistes qui instrumentalisent si bien les médias sont des internationalistes à l’image de l’ultra-libéralisme américain qui préfére avec des cultures et des communautés pour mieux diviser les classes sociales et empêcher toutes modifications du système.

                                                                          Nous le voyons bien avec le pauvre OBAMA qui n’a rien fait a l’exception de beaux discours et qu’une nouvelle bulle spéculative est en train de se créer

                                                                          L’islamisme est aussi internationaliste et d’ailleurs,vous remarquerez qu’il existe des synergies en France à voir les troskistes du Postier manifester avec des barbus islamsites

                                                                          Voila pourquoi,il existe actuellement une forte campagne de propagande contre la personne du Ministre BESSON,car ,le danger de voir demain des mesures anti-islamistes instaurées en France par la loi de la République les empêchent de dormir tranquille.

                                                                          Ils haissent la République et ce qu’elle représente et d’ailleurs les troskistes aussi
                                                                           
                                                                          Le débat citoyen et républicain sur ce sujet de société doit être mené normalement afin de ne pas laisser des intolérants nous imposer leur conception anti-démocratique de la société

                                                                          http://www.tvargentine.com




                                                                          • dupual 26 novembre 2009 23:08

                                                                            Etre Français ? c’est être communiste
                                                                            Prôner l’égalité et nous avons une France d’en bas avec un salaire commun le smic et 5 millions d’inactifs à charge en âge de travailler (et l’on continue a accepter les sans papier dans le BTP, artisanat, restauration... et les autres en règle qui font le boulot que les chômeurs ne veulent pas faire ) !
                                                                            Etre ? Français ? c’est être sexiste et nataliste
                                                                            Les filles sont conditionnées dès le berceau pour que plus tard leur plan de carrière soit celui du potentiel de leur uterus ! Les femmes continuent à faire plein de bébés dont on ne sait que faire 25 ans plus tard et cela fait 40 ans que ça dure ! ce qui a changé est qu’au 21ème siècles est qu’elles les font presque toutes seules (largage du père après hospitalisation pour coups et blessures et vivent des minimas sociaux ) !!
                                                                            Etre Français mâle : c’est être une brute décérébrée et violente (une femme meurt des coups de leur conjoint tous les 2 jours ...) !
                                                                            Etre Français c’est être laïque pour les musulmans et revendiquer ses racines cathos à chaque occasion ; passer toutes les loghorrées papales en boucle pendant 48H sur tous les médias !


                                                                            • Yohan Yohan 26 novembre 2009 23:23

                                                                              C’est bien français de distribuer des baffes aux américains, sous entendu ils sont niais ces amerloques. Nous leur achetons des produits de sous culture, on n’est pas obligé, hein !. il y a de bons films intelligents chez eux, de bons documentaires que personne n’achète, parce qu’il vaut mieux ramener en France ce qui se vendra le mieux.
                                                                              Il y a là bas des écrivains qui la ramènent pas mais qui valent mieux que ceux qui cartonnent ici. Question point de vue, mieux vaut monter sur la colline...


                                                                              • abdelkader17 26 novembre 2009 23:29

                                                                                @Yohan
                                                                                 Christopher Lasch traduits en français, La culture du narcissisme et La révolte de ses élites,

                                                                                Christopher LASCH : Le seul et vrai paradis. http://denis-collin.viabloga.com/news/christopher-lasch-le-seul-et-vrai-paradis

                                                                              • Jean-paul 26 novembre 2009 23:57

                                                                                C’est quoi l’americanisation.
                                                                                Le Texan ,le surfeur de Californie ,le businessman de Manhatan ,le montagnard de Caroline du Nord .Sans compter tous les emigres (Francais ,Mexicains ,Cubains ,etc.........)
                                                                                L ’Americain connait son etat .
                                                                                Comme l’Europeen qui connait son pays .
                                                                                Le Francais est il plus evolue que l’Americain ? De quel etat ? Et la France profonde ,elle est evoluee .Personnellent je connais des Francais qui n’ont jamais ete a Paris que le monde entier envie.
                                                                                Alors tous ceux qui parlent d’americanisation sans avoir jamais mis les pieds aux USA .
                                                                                De quoi parlent ils ?


                                                                                • ddacoudre ddacoudre 27 novembre 2009 00:06

                                                                                  bonjour patrick

                                                                                  intéressante analyse, dans un commentaire j’ai écrit que j’étais français parce que je ’n’ai pas choisi de naitre en France etc.

                                                                                  par contre je trouve excellente ta comparaison avec l’us et sa sous culture.
                                                                                  il y a très longtemps j’avais écrit en opposition à la loi du marché, qu’a importer les modèles US nous importons également tous les travers que la loi du marché à développé chez eux et qu’il serait donc infantile de croire comme pour le nuage de tchernobyle, que le mauvais allait s’arrêter aux frontières. je te copie ce que j’ai écrit en 1999.

                                                                                  organisation libérale qui pousse à l’exclusion.

                                                                                   

                                                                                  Il est donc plus facile de comprendre pourquoi nous construisons plus des lieux d’exclusions en tout genre que d’intégrations. Est-il possible de maîtriser notre intelligence « culturelle » pour ne pas se robotiser ?

                                                                                   

                                                                                  … pour ne pas être robotisé.

                                                                                   

                                                                                  Sans nous en rendre compte nous possédons de fait une culture franco américaine, comme la plupart des pays de la communauté européenne, et d’autres dans le monde. Cela par la position dominante du commerce américain dans les échanges qui s’est installée comme référence type des relations commerciales, notamment le lobbying (groupe de pression). De nombreuses écoles primaires et secondaires sont en Amérique sponsorisées par des producteurs de produit de consommation dits énergétiques.

                                                                                   

                                                                                  Il serait navrant que nos futurs penseurs soient le café X, le soda Y, ou des clips vidéo, et que nos innovations nous les apprenions par l’intermédiaire des œuvres de sciences fictions, comme des robots qui reçoivent leur culture en même tant que la pâtée.

                                                                                  cordialement.


                                                                                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 27 novembre 2009 01:21

                                                                                    Bonmatin,

                                                                                    c’est le premier article que je lis sur le sujet de l’identité nationale, et je l’ai trouvé très bon, y compris le fil qui est d’une rare homogénéité à part deux intervenants. Comme par hasard, la question posée n’a pas trouvé réponse, à part celle de Mohammed, car il n’y en a pas vraiment.

                                                                                    Depuis que j’entends parler de ce sujet, j’y réfléchis et je n’ai moi-même toujours pas trouvé, mais c’est surtout parce que je me sens plus citoyen du monde avant tout. c’est pour cette raison que je me suis lié d’amitié avec tout ce que la planète compte de couleurs et de styles.

                                                                                    Je pense que ce sujet est mis sur la table afin que nous nous divisions un peu plus mais l’effet n’est pas garanti. Je dis donc bravo à l’auteur et aux intervenants qui la plupart sont restés dans les limites de la politesse et de la bienséance, démontrant ainsi la richesse de nos différences. L.S.


                                                                                    • logan 27 novembre 2009 05:10

                                                                                      L’auteur est juste sur certains points mais évidemment se trompe sur certains autres, dont sa conclusion finale.

                                                                                      La France est aujourd’hui une société multiculturelle parce qu’elle a adopté le principe de la liberté de pensée. Il n’existe pas de culture au sens large qui serait commune à tous. Chacun a sa culture, peut la partager avec d’autres, certains cultures s’enrichissent au contact d’autres cutlures, même étrangères, des nouvelles cultures apparaissent, d’autres disparaissent, etc ...

                                                                                      Il n’existe pas de culture nationale, il est donc absurde d’en faire une identité nationale.

                                                                                      L’identité nationale c’est bien la république. Mais là où l’auteur se fourvoie, c’est en considérant que l’on parle de la république au sens large ... Ce qui serait absurde évidemment vu qu’il existe des républiques dans d’autres pays ...
                                                                                      Non ... On parle ici de notre république, la république francaise, c’est à dire la constitution, nos droits fondamentaux et les lois qui établissent nos libertés, nos droits, l’organisation de notre société, c’est ça qui identifie la France, et uniquement cela.
                                                                                      Et la langue fait partie de notre identité parce qu’évidemment c’est notre constitution qui en fait la seule langue officielle ...

                                                                                      Que notre régime politique n’ait pas toujours été notre république actuelle ne réfute en rien le fait que notre identité soit notre république. Cela veut simplement dire que notre identité c’est ce que nous en faisons.
                                                                                      Ce que la France a été par le passé, ce n’est pas notre identité mais notre histoire, tout simplement.


                                                                                      • patrickk 27 novembre 2009 10:08

                                                                                        Je viens de recevoir sur mon adresse électronique perso ce texte très interressant qui va probablement m’amener à modifier le mien. Le voici :

                                                                                        Bonsoir Monsieur,

                                                                                        Je viens de lire votre texte ; j’en approuve et de nombreux aspects et l’idée générale et titre : L’identité nationale : le vrai problème c’est l’américanisation.

                                                                                        Un point cependant m’a fait réagir et je dois vous faire part de mon désaccord avec vous. Je vous cite :

                                                                                        « Mais au lieu de reconnaître l’échec de ses réformes une certaine gauche s’acharne demandant par exemple la suppression d’épreuves de culture générale à certains concours. À quoi sert par exemple d’avoir lu La Princesse de Clèves pour être facteur ou agent de la RATP ? »

                                                                                        Ce n’est pas la gauche, mais la droite, en la personne de Nicolas Sarkozy, repris par Valérie Pecresse, qui a dénié tout intérêt à La Princesse de Clèves ; cela ruine le raisonnement de votre phrase.

                                                                                        Il faut distinguer deux « époques », si l’on peut dire : celle des bêtises de la gauche soixante-huitarde, particulièrement dans l’enseignement, surtout du français (méthodes globales et semi-globales de lecture, rectifications de l’orthographe par incapacité de l’enseigner aux victimes des méthodes globales en question, pédagogisme des IUFM, etc.). Mais la gauche, malgré certains discours théoriques aberrants, n’a pas renoncé à l’enseignement de la culture générale (même si certaines pratiques lui ont, à l’évidence, bien nui).

                                                                                        La droite a été beaucoup moins théoricienne des ses propres aberrations, c’est pourquoi celles-ci sont moins visibles. Mais les attaques d’aujourd’hui sur la culture générale en soi sont bien davantage le fait de la droite que de la gauche. Certes, les bêtises de la droite sont aussi plus récentes, mais la suppression de l’enseignement de la philosophie ou de l’histoire, dans certaines sections, remonte à la présidence de M. Giscard d’Estaing (15 ans après Mai-68). La non-réponse de la droite au pouvoir (sous Giscard, sous les cohabitations mitterandiennes, sous Chirac) aux bêtises de la gauche sus-mentionnées valait acquiescement par son caractère constant. Les heures d’anglais sont d’ores et déjà plus nombreuses que les heures de français dans les collèges et les lycées. C’est la droite mondialisée qui a institué cela. Les sections littéraires deviendront sous peu, du moins est-ce le souhait programmatique de N. Sarkozy, des sections de langues vivantes où l’enseignement sera donné dans la langue enseignée, c’est-à-dire statistiquement en anglais ! Ajoutons que M. Luc Chatel vient à nouveau de proposer la suppression de l’histoire et de la géographie dans les terminales scientifiques (voir : http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2902). J’ai pitié de vous, j’arrête la liste... pour ne pas parler de la réforme de l’enseignement supérieur !

                                                                                        Les réformes proposées aujourd’hui par la droite sont sans doute les plus cyniquement matérialistes et « anti-culture » des trente dernières années (qui en ont vu, pourtant !). Le mépris de La Princesse de Clèves en est le signe le plus marquant.

                                                                                        C’est, par rapport à une ancienne bourgeoisie de droite et cultivée (en voie de disparition), un retournement complet. Aujourd’hui la droite est visiblement plus hostile à la culture que jamais ; je regrette que, sans doute par une nostalgie de l’époque où la bourgeoisie était cultivée, nostalgie que je peux fort bien comprendre, vous n’ayez pas fait entrer ce constat dans votre raisonnement que, sur tous les autres points, j’approuve pleinement.

                                                                                        S’il faut garder des raisons d’espérer le retour en grâce de la culture, il me semble que la résistance de citoyens éclairés, comme vous et moi manifestement, en est la clef. A chacun dans le camp de ses propres affinités électives d’y travailler, sans illusion ni complaisance... Je n’ai personnellement aucune préférence pour l’un ou l’autre des camps gauche-droite en présence, et j’essaie de les éreinter équitablement, autant que d’espérer équitablement un renouveau. 

                                                                                         


                                                                                        • Annie 27 novembre 2009 10:24

                                                                                          Si la situation évolue comme dans les pays anglo-saxons, il sera intéressant de voir quelle influence les entreprises qui seront sollicitées pour parrainer certains modules universitaires auront sur le choix et la teneur des cours. Il s’agit là de l’aboutissement de la marchandisation de l’éducation : La soumettre au dictat de l’économie. Autrement dit, adieu culture générale.


                                                                                        • patrickk 27 novembre 2009 11:40

                                                                                          Je n’ai jamais parlé de méthode globale, j’ai parlé du latin et du grec.


                                                                                        • patrickk 27 novembre 2009 11:42

                                                                                          Oui Sarko et Besson ne se débrouillent pas si mal.
                                                                                          Ils sont relayés par des Big Mac ! Peut-etre les Big Mac sont-ils majoritaires dans la population. Dans ce cas il n’y a plus qu’à s’exhiler.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès