• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’immigration pompe la France ou est une pompe pour le pays (...)

L’immigration pompe la France ou est une pompe pour le pays ?

Dès que l’on parle d’immigration dans le débat français, on constate trois dérives qui font de ce débat une impasse. En faisant des raccourcis on mêle très vite « nationalisme » et « immigration », des allumettes avec de la poudre à canon. D’autre part, le sujet est devenu tellement sensible que chaque mot est connoté et qu’il est de plus en plus difficile d’employer dans la même phrase immigration et délinquance par exemple. Enfin, une partie de la gauche pour les deux raisons précédentes fuit le débat.

J’essaierai aussi difficile que soit l’exercice, de ne parler que d’immigration (évitant les écueil d’un débat identitaire inutile) m’appuyant sur différents auteurs et le Rapport de la Commission mondiale sur les migrations internationales (www.gcim.org) remis au Secrétaire général des Nations Unies en octobre 2005, de façon à étayer mes propos et les rendre moins abstraits comme il m’a été reproché. Somme toute, je m’efforcerai de ne pas me retirer face au débat et d’utiliser les mots les plus clairs et les exemples les simples possibles de façon à éviter tout contresens.

Des politiques anti-migratoires inutiles face à l’énergie du désespoir.

« Selon la Division de la population de l’ONU, on dénombre actuellement près de deux cent millions de migrants internationaux, ce qui équivaut à la population du 5e pays le plus peuplé du monde, le Brésil. Cela représente plus du double du chiffre enregistré en 1980, il y a de cela 25 ans. » [Rapport de la Commission mondiale sur les migrations internationales]. L’immigration est une réalité à laquelle les politiques anti-migratoires sont condamnées à être inutiles, pire à « légitimer la xénophobie et ouvrir les portes à l’autoritarisme » (Mario Vargas Llosa). Vouloir arrêter le cour du fleuve avec des moyens policiers est vain pour une raison très simple, les motifs de l’immigration ont plus de poids que les obstacles qui tentent de les en dissuader. Autrement dit, dans les pays d’accueil y a du travail et un avenir pour les immigrés. L’ingéniosité du désespoir sera toujours plus forte que n’importe quel mur ou politique de fermeture des frontières. Il suffit pour ça de regarder les Etats-Unis qui tentent depuis plus de 50 ans de fermer les 3000 km de la frontière mexicano-états-unienne, la plus contrôlée du monde. Chaque jour les immigrants venus de toute l’Amérique Latine se moquent des patrouilles terrestres, maritimes et aériennes coûtant des milliards à la première puissance mondiale (encore cette année le Congrès américain a voté un plan de 600 millions de dollars visant à renforcer la surveillance de sa frontière). Il n’y a donc aucune manière de limiter le fleuve migratoire du tiers monde vers les pays développés ?

A la racine du phénomène, des pays d’origine sans réelles opportunités.

A moins, d’exterminer les 4/5 de la planète, il n’y a aucune solution avec une politique répressive. L’immigration se réduira quand les pays qui attirent cesseront de l’être puisque les pays d’origine généreront travail et opportunités de vie pour leurs citoyens. « Femmes, hommes et enfants devraient pouvoir réaliser leur potentiel, subvenir à leurs besoins, exercer leurs droits et satisfaire leurs aspirations dans leurs pays d’origine, et donc migrer par choix et non par nécessité. » [Rapport de la Commission mondiale sur les migrations internationales]. Les Espagnols et les Portugais restent aujourd’hui dans leur pays car ils peuvent vivre décemment et offrir un meilleur futur à leurs enfants que celui de ramasser les raisins français. Les irlandais de la même manière ont cessé d’immigrer à Manhattan pour devenir policier et les italiens sont aujourd’hui bien mieux chez eux qu’à amasser des pizzas à Chicago. Alors pour résoudre le déséquilibre, les pays développés ont entrepris des généreuses politiques d’aide économique au tiers monde. Ce qui en principe parait très altruiste mais ne fait en fin de compte bien souvent qu’aggraver le problème au lieu de le résoudre. Puisque l’aide économique arrive bien trop souvent dans les mains de gouvernements corrompus (Congo, Nigeria ou Zaïre pour ne citer qu’eux) de façon à grossir les comptes bancaires suisses de leurs représentants. Si aide il y a, elle doit être prudemment filtrée par le secteur privé et soumise à la vigilance des instances internationales avec pour fin de créer de l’emploi et de développer les ressources du dit pays. En réalité, plutôt que de gaspiller des milliards dans des politiques limitant l’immigration, « les pays développés devraient aider les pays pauvres en leur ouvrant les frontières commerciales, recevant les produits et stimulant les échanges. Le tout couplé d’une politique d’incitations et de sanctions pour obtenir un développement démocratique et sociétale » (Mario Vargas Llosa).

L’immigration comme facteur de progrès.

La vraie question qu’il faut se poser est celle de savoir si l’on peut valoriser ce phénomène, l’endiguer éventuellement comme l’on canalise un fleuve pour en éviter les dégâts, mais plus encore l’intégrer dans une perspective cohérente du développement mondial. Pour cela il faut tordre le coup à des préjugés encore bien ancrés dans les mentalités, l’immigration n’enlève pas le travail, il le créé. C’est en effet un formidable facteur de progrès. L’historien J.P Taylor, explique que la révolution industrielle qui fit la grandeur de l’Angleterre n’aurait pas été possible si la Grande Bretagne n’avait pas été un pays sans frontières, où pouvait venir travailler qui voulait. Le prodigieux développement des Etats-Unis du XIX siècle, de l’Europe de l’après guerre, de l’Argentine, du Canada ou du Venezuela des années trente et quarante coïncides avec des politiques de portes ouvertes à l’immigration. On m’a reproché d’oublier les racines des combats de mes parents et grands parents pour obtenir la France d’aujourd’hui. Mais je n’oublie pas non plus que pour redresser mon pays après la guerre, entre 1946 et 1979, plus de 3 millions de travailleurs étrangers permanents sont venus en France pour répondre aux besoins additionnels de main-d’œuvre. Ainsi, entre 1954 et 1975, la population active totale de la France s’est accrue de 2,72 millions de personnes, dont 1,37 million d’étrangers, c’est-à-dire que l’immigration est intervenue pour plus de 50 % dans l’accroissement de la population active. Alors permettez moi d’avoir une reconnaissance pour ces hommes et femmes loin de chez eux, qui ont œuvré comme mes aïeux au développement économique et social français. On m’a également écrit que l’immigration pompait la France, suite à cet exposé je peux retourner la phrase. L’immigration est une pompe pour mon pays.

Tordre le coup aux préjugés et aux raccourcis xénophobes pour accueillir.

Toutefois, si l’immigration peut être facteur de progrès, deux conditions doivent être remplies. Primo, la volonté sincère d’accueillir les migrants. Secundo la volonté de vouloir s’intégrer par le respect des valeurs françaises. Cela peut paraître simple mais, parfois, la réalité est toute autre. La priorité est au développement dans les pays d’origine pour éviter les migrations par nécessité, facteur bien souvent de communautarisme dans le pays d’accueil. Une politique à l’égard des migrations ne pourra être prise au sérieux qu’à cette condition première. C’est une véritable politique d’accueil des migrants qui doit être mise en place, valorisant leur venue comme facteur de développement tant dans les pays d’immigration que dans les pays d’accueil. Car nous le savons, les migrants jouent un rôle déterminant dans la promotion du développement et la lutte contre la pauvreté dans leur pays d’origine, autant qu’ils apportent à la prospérité du pays d’accueil. Si une telle politique migratoire est mise en place, nous contribuerons sans aucun doute à diminuer le poids de ce que l’on appelle les migrations « irrégulières », à l’origine des dérives de la mal-intégration, de pauvreté et délinquance. Car il est un fait et sans entrer dans le débat des statistiques ethniques que les milieux issus de l’immigration sont aussi les milieux où la délinquance est la plus présente. Loin de stigmatiser une culture différente ou une religion comme c’est souvent le cas, il faut combattre la pauvreté, la précarité et l’isolement facteur de délinquance et de repli identitaire. Il est primordial de souligner le respect des droits humains. Aucune cause ne peut justifier l’abandon de ce respect élémentaire. Le droit à l’éducation, à la santé, à la justice et à la dignité… C’est le non respect de ces droits qui est la plus grande menace de paix sociale et de sécurité.


Moyenne des avis sur cet article :  2.89/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • zototo 6 décembre 2010 11:34
    « Des politiques anti-migratoires inutiles face à l’énergie du désespoir »
    Nous somme en europe : plus de frontières internes et donc pas de contrôle....

    A l’heure ou envoyé spécial sort les véritables chiffres du chômage, a savoir 25% de gens sans travail, je pense qu’il n’y a pas besoin d’être un sympathisant FN pour se dire que l’immigration est une bonne chose en cette période de crise...

    L’immigration, c’est la mondialisation a domicile : ce que tu ne peux pas fabriquer loin et pas cher pour l’importer, tu le fais en exploitant les immigrés qui sont capables d’accepter l’inacceptable...

    • FRK44 FRK44 7 décembre 2010 09:48

      Et inversement !

      Ce que tu ne peux pas fabriquer chez toi pas cher, tu le fais en délocalisant et en exploitant des indigents dans des pays qui ignorent les concepts de protection salariales ; un nouveau colonialisme économique.


    • OMAR 6 décembre 2010 16:46

      Omar 33

      Jean Ivre, arretez l’amalgame immigration-islam.

      Etalez votre islamophobie malsaine dans un autre site approprié, du coté de la Cie Le Borgne par exemple ;

      Les immigrés européens, asiatiques ou africains ne sont pas tous des musulmans.
      ncorez un fois, cessez de boire, ça rend idiot et alcoolique...


    • epapel epapel 7 décembre 2010 17:03

      Oui il faut arrêter les deux tout du moins limiter l’immigration légale, mais pour le moment il est clair que l’action publique ne porte que sur l’immigration clandestine et il navrant de voir tous ces idéologues (souvent de gauche de la gauche ou d’extrême gauche) contester la lutte contre l’illégalité jusqu’à justifier par des causes sociales la délinquance qui la met en évidence, en traitant de racistes et de xénophobes ceux qui le font, qui le demandent ou qui en subissent les conséquences .

      Sous couvert de défense de l’immigration en général (que seul le FN parmi les partis politiques conteste globalement), ils font la promotion de l’immigration clandestine.

      C’est monde à l’envers :
      - ce sont ceux qui promeuvent l’immigration clandestine et la délinquance associée qui font la morale aux autres.
      - c’est sont ceux qui prétendent défendre les intérêts des travailleurs qui trouvent tout à fait normal qu’on les mettent en concurrence avec des plus pauvres
      - ce sont ceux qui affirment qu’il faut mettre à bas le système capitaliste au besoin par la révolution qui disent qu’il est impossible de lutter contre l’immigration, alors qu’elle n’en est que la conséquence.

      Au cas ils ne l’auraient pas remarqué, le gros des électeurs du FN ce sont des ouvriers et des chômeurs c’est à dire les classes populaires qui sont sensées voter à gauche. ca devrait les interpeller et les amener à une remise en cause, non ?


    • juluch 6 décembre 2010 12:58

      L’immigration nous coûte des millions chaque années......

      Sans parler des des trafics, des gangs, des fraudeurs à la sécu à la caf et le pire l’islamisation de la société !!

      Faut arrêter et faire des retour au pays. Il seraient plus utiles dans leur pays que chez nous ou ils sont source de probleme....

      • titi 6 décembre 2010 13:04

        « A moins, d’exterminer les 4/5 de la planète, il n’y a aucune solution avec une politique répressive. L’immigration se réduira quand les pays qui attirent cesseront de l’être puisque les pays d’origine généreront travail et opportunités de vie pour leurs citoyens »

        Pas d’accord.

        La France attire non pas par ses opportunités, mais par son système social.
        Le RSA c’est 7 fois le salaire moyen indien. Vous pouvez toujours expliquer qu’il ne se logera pas, il s’en fout : chez lui il gagne 7 fois moins et ne se loge pas plus.

        C’est d’ailleurs une particularité francaise : le migrant ne vient pas pour le travail (il n’y en a pas) mais pour « l’argent braguette » (comme on dit aux Antilles)

        C’est déjà la première chose pour que la France ne soit pas « attractive » : par exemple faire en sorte que M.Dupond smicard et sa femme et ses 1.70 enfants soient prioritaires sur M.Abdallah sans revenu, sa femme, sa mere, et ses 2,90 enfants dans l’attribution des logements sociaux, que le premier finance au pur bénéfice du second.

        Egalement la recherche obligatoire en paternité des « parentes isolées » (sans distinction d’origine), et application de la loi en matière d’obligations alimentaires avant l’attribution de l’allocation parent isolé qui ne doivent s’appliquer qu’au veuvage.

        Ces deux mesures permettraient rapidement de rendre la France « moins attractive »...


        • FRK44 FRK44 7 décembre 2010 10:09

          Donc vous êtes contre les allocations familiales. Faire des gosses n’est pas bon pour la France, elle ne vous remerciera plus !

          Et pour m. Abdallah smicard ( mais on ne sait pas si il est immigré ou français ) , sa femme, sa mère ( oui, il existe encore des gens qui s’occupent de leur parent au lieu de les laisser seuls au frais de la collectivité ) et ses 2.9 enfants face à m Dupont sans emploi, sa femme et des 1.7 enfants ; l’attribution d’un logement social sera sur les mêmes critères ?

          Bénéficier de l’API seulement en cas de veuvage. C’est une blague ?
          Ils sont légions les M. Dupont smicards qui ne peuvent verser une pension alimentaire décente à leurs enfants issus d’une ex-relation.


        • epapel epapel 7 décembre 2010 16:39

          Et pour m. Abdallah smicard ( mais on ne sait pas si il est immigré ou français )

          Il est probablement les deux à la fois, il faut arrêter d’entretenir - à vôtre corps défendant - la confusion immigré=étranger.


        • etychon 6 décembre 2010 13:11

          On ne peut pas comparer l’immigration du 19 ème siècle et celle de l’après guerre avec celle d’aujourd’hui... à l’époque nous étions en plein boum économique ce qui n’est plus le cas maintenant. De plus les émigrés de l’époque venaient dans les pays d’imigration dans l’intention de devenir intégralement citoyens de ces pays en adoptant les coutumes du pays ce qui n’est plus le cas maintenant...


          • Menouar ben Yahya 7 décembre 2010 09:51

            Il est vrai quà cette époque,au 19 éme, il n’y avait pas véritablement de séparation entre l’Eglise et l’Etat, depuis la France est devenu laïque ! La laïcité en reléguant la religion à un rôle « secondaire » permet ce qui aurait été impossible au 19éme, il est probable que des massacres de populations s’en seraient certainement suivi.Il n’y a qu’à se rappeler le débat sur « identité nationale » et lire certaines réactions lorsque l’on aborde ces sujets pour s’en convaincre.Grâce à la laïcité on peut être Français et Athées, Français et musulman, Français et Juif, Français et Chrétiens, Bouddhiste...on peut fêter Noél et l’aïd el Khébir, le nouvelle an Chinois...


          • etychon 7 décembre 2010 14:09

            Bonjour Mr Yaha,

            Il est vrai que la loi séparant les églises et l’état date de 1905. la laïcité permet en théorie de s’adapter plus facilement aux coutumes françaises encore faut il que les nouveaux arrivant n’essayent pas d’imposer leurs lois à eux.


          • Menouar ben Yahya 7 décembre 2010 14:46

            Tout à fait d’accord avec vous « etychon » Mais qu’elles sont donc ces lois que ces Français veudraient imposer à d’autres Français ? S’il s’agit de coutumes, la laïcité permet l’expression de certaines coutumes et la loi protége ces expressions culturelles, comme par exemple,parler Corse à l’école, faire vivre le folklore... 
            A partir du moment ou l’assemblée nationale et le Sénat décrêtent une loi, tout Français est censé s’y tenir ou faire connaitre son désaccord en recueillant des pétitions, en faisant des manifestations...dans le but de changer cette loi qui lui parait mauvaise, c’est ce que j’ai vu sur les retraites, le CPE ou des lois promouvant certains dialectes, patois...pourquoi devrait-on changer ces principes républicains sous prétexte que ces Français là sont musulmans ! Tant que ces revendications quelles qu’elles soient, émanant de religieux ou non, ne vont pas contre les principes laïques et républicains, personnelement ça ne me géne pas. J’y vois là plutôt l’expression d’une peur irrationnelle, un fantasme ! On continue trop souvent à considérer comme immigrés des Français musulmans, qui parfois ont leurs grands parents qui le sont !


          • etychon 7 décembre 2010 15:10

            Vous avez raison... J’ai vécu 30 ans en terre d’Islam ou j’ai encore beaucoup d’ami qui vivent l’Islam en laïcs sans le savoir et qui n’hésitent pas à critiquer la partie « moyenâgeuse » de l’Islam. Malheureusement en France il y a une minorité de musulmans qui utilisent l’Islam « moyenâgeux » comme une arme de conquète et aimerait bien nous voir abandonner la laïcité et essayent d’imposer leur point de vue à l’ensemble des immigrants originaires des pays musulmans.


          • non667 6 décembre 2010 15:58

            à lucas
            merci pour cet empilage de contre vérité ,(on voit jusqu’où la jobardise peut aller ), et l’occasion de faire quelques mises au point  !
            élevons le débat
             fondamentalement d’un point de vu évolutionniste /naturaliste /écologiste
            prôner l’ immigration c’est vouloir peupler l’arctique de noirs et l’Afrique d’esquimaux !

            -les nombreux français qui veulent que cesse l’immigration sont -ils aveugles ou mazo de vouloir se priver de cette « richesse » ?
            ou alors au contraire sont-ils trop antiracistes et trop humanistes ,ne méprisant pas les étrangers et fautes de pouvoir leur donner les postes de direction ,les bmw ,les châteaux qu’ils n’ont pas ,refusent de les cantonner « dans les sales boulots que les souchiens ne veulent pas faire » ?

            plus subtilement d’un point de vu religieux .
            il n’y a qu’une religion qui associe race pays religion et politique :c’est le judaïsme 
            pour ce peuple élu a qui dieu à promis de dominer la terre/« planète  » la tactique politique passe par la démolition des nations(des royautés, des nationalismes ) ,le mélange des peuples ( (dissolution par des immigrations ) la destruction des religions , de tout ce qui peut faire de la cohérence de groupe pour les goïm afin d’assurer la réussite de leur complot communautaire quadri millénaire .lui seul gardant ( malgré la diaspora le bénéfice de cette cohérence /solidarité .


            • OMAR 6 décembre 2010 16:37

              OMar 33

               Bonjour Lucas, et bonne approche du probleme.

              « Enfin, une partie de la gauche pour les deux raisons précédentes fuit le débat. »

              Euh, je ne crois pas que cela se passe ainsi..

              En fait, crise économique oblige, un courant extrémiste balaie l’Europe, et ce n’est pas de bonne guerre que d’afficher des idées ou opinions allant dans le sens d’un traitement équilibré, voire humain, du probleme « immigration ».

              Sauf, bien entendu, pour ramasser l’électorat des enfants d’immigrés, comme l’a fait Sarko, en présentant des blacks ou beurs autour de lui, ou en créant un ministère-bidon....


              • courageux_anonyme 6 décembre 2010 17:02

                Supprimer l’AME, mettre des amendes monstrueuses à ceux qui embauchent des sans-papiers, traquer les marchands de sommeil, bref supprimer toute forme d’aide aux clandestins : vous allez voir qu’au premier hiver, ils renteront vite dans leurs pays pauvres mais chauds. On peut même avoir un solde migratoire négatif en supprimant toute forme d’aide aux familles de délinquants multirécidivistes.

                Ah : et traquer les passeurs dans les pays d’origine, aussi.


                • Crab2 6 décembre 2010 17:38

                  Les années de plomb


                  D’environ de 1995 à 2010 la violence des faits de société

                  Les années se suivent et se ressemblent ; concordent tous les témoignages d’enseignants du secondaire ou d’élèves sur l’antisémitisme, le racisme et le sexisme dans les lycées et collèges

                  Cet antisémitisme et ce sexisme, pour l’essentiel est massivement attribuable à une forte majorité de jeunes d’origine maghrébine et nègre ’’ d’identité musulmane ’’, auxquels il faut ajouter l’homophobie...ce n’est pas une nouveauté...mais sans doute faudra-t-il le dénoncer sans relâche encore longtemps

                  ’’ Identité musulmane ’’, entre guillemets, puisqu’elle est une conséquence de l’endoctrinement des enfants dans le ’’quoi penser ’’ et non la manifestation d’un libre choix

                  En dehors des enquêtes ou reportages je le constate chaque fois que je discute avec des musulmans que je côtoie souvent [ bien qu’il me savent incroyants] que à un moment ou à un autre, malgré mes objections, finiront toujours par me dire ou resteront camper sur leur position que pour eux ’’ c’est anormal que les juifs soient partout ’’ explicitement infiltrés dans tous les lieux de pouvoirs

                  Avec les années ce voisinage musulman évitent dans les discussions de revenir sur le terrain du sexisme et de l’homophobie, mais bon je n’ai pas besoin d’imaginer ’’qu’ils n’en pensent pas moins’’

                  ICI, il me paraît bien de préciser la nature de mes relations personnelles avec ces gens dont je critique sans détour leur assujettissement à une idéologie totalitaire, raciste

                  A l’origine de mes relations sur plus de dix années passées avec ces personnes [ de toutes tranches d’âges ], au début sans qu’ils me connaissent, s’est faite à partir d’une tentative de leur part d’exercer sur ma personne une influence pour ’’m’intéresser à leur religion’’ – cela dit gentiment car la méthode relevait plutôt d’un militantisme politique [ agressif , au sens commercial du terme ] usant de l’emploi de tous les cliché genre ; Je passe sur ’’la révélation’’ ou encore sur ’’la terre plate’’, [ devenue depuis peu dans certains commentaires ’’le plat désert ’’] suivi par ’’le coran, ne peut être compris que par des scientifiques *– le coran a annoncé toutes les découvertes scientifique ect ...ect’’

                    * Pour l’anecdote, cela m’a toujours amusé de m’entendre parler du coran [ la vérité ] par des non scientifiques...

                    Ceci dit je n’ai jamais entendu un seul scientifique parler des textes religieux comme d’une révélation...

                  D’emblée je leur fit savoir que suis incroyant et très critique vis à vis des religions sans qu’au fond cela change quoi que soit dans le mode de relations qui finit par s’installer, sinon qu’au au fil des ans pour beaucoup d’entre eux ’’ plus questionneurs ’’ sont devenus...mais néanmoins persistent à endoctriner leurs enfants dès leur plus jeunes âge - les logiciels de rappels des prières, utilisés à domicile, comme moyen le plus efficace de conditionnement pour parfaire l’assujettissement de la conscience de leurs enfants à l’idéologie

                  Certes ces gens sont des relations ’’suivies’’ de voisinages...sans plus...car ils font tout pour s’interdire [ ou interdire ] la mixité sociale facteur d’unité dans une démocratie

                  Et cela n’a rien à voir avec une situation économique précaire mais bien en rapport direct avec une une religion totalitaire, une idée corrompue source de racismes – le rejet du différend : Le non musulman, le sexisme et l’homophobie , une moraline prétendue ’’ émanant d’un ordre moral divin ’’perpétrée à partir de la pratique du bourrage de crâne des enfants dès leur plus jeune âge dans le milieu familial

                  La famille devient un outil de guerre contre le différend et du juif en particulier

                  La haine du juif prenant pour prétexte le conflit israélien dont ’’on’’ explique invariablement la présence en Palestine due à ’’l’infiltration juive’’ dans tous les centres de pouvoirs du ’’monde occidental’’ et bien sûr ’’ex-colonial’’ – opportunité de nier une nation [ limitée aux frontières dites de soixante sept ] pour en faire ’’un pays de colonisateurs ’’

                  Au nom de l’islam - La haine du juif -

                  Sur

                  http://laiciteetsociete.hautetfort.com/yz-hamas-2010/

                  Ces islamistes n’ont pas d’autre envie que de laisser la haine remplacer leur amour-propre, et cela ne restera inchangé tant que la société civile dans notre pays n’exigera pas de tous ses élus politiques de se mobiliser pour mettre fin à toutes les tentatives de pollutions des esprits pour l’essentiel consiste à se faire d’une part passer pour des victimes et par extrapolation tenter de faire d’abord du juif et de l’israélien un bouc-émissaire

                  Accepterions-nous, en France, qu’un seul de nos villages soit bombardé de roquettes ?

                  [ Depuis le lundi 13 Septembre 2010 [région d’Eshkol ], par exemple, car cela n’a depuis cessé, dans les huit jours suivant des terroristes du Hamas ont lancé 14 roquettes et obus de mortier depuis la bande de Gaza, dans le but de terroriser les populations civiles à Ashkelon et dans le sud d’Israël

                  Piqûre de rappel ; est terroriste tout individu ou groupe qui tente de tuer des civils au nom d’une cause qu’elle soit ou non juste ]

                  Une fois de plus de rappeler que l’islamique [ coran ] est une idée corrompue dès le départ puisque cette idéologie forte de textes rédigée par des hommes ’’ parlent ’’ aux hommes et jamais aucune de ses sourates ne s’adressent directement à la femme

                  Entendu sur une chaine de télévision une ’’personnalité ’’ du showbizness dire à propos de l’islamique et de son introduction à l’école, que la France ne pouvait pas ignorer la religion et devrait réfléchir à ’’un concordat de réconciliation’’ et bien entendu introduire dans le même temps la tradition de l’athéisme n’est pas même évoquée par le personnage – dur de faire comprendre la neutralité nécessaire...

                  C’est une façon de faire l’impasse par une pratique de ce que l’on nomme "l’illusion sociologique", autrement dit le désir de tout ramener à des causes socio-économiques, négation que la montée des violences urbaines, les pressions morales ou physiques, d’un renouvellement et de l’accroissement de l’antisémitisme, l’instabilité dans de trop nombreux quartiers a essentiellement pour socle l’esprit de clan...

                  -

                  Hors l’on sait depuis toujours que l’antisémitisme n’a jamais été ’’ une exclusivité des populations pauvres ’’ que la source de ce racisme est chrétienne, que cette idéologie à toujours été partagée par une partie de chaque classe d’une population

                  En fonction de l’actualité, ces dernières années ais-je souvent dû se rappeler, le déplacement et le partage s’est fait à plusieurs niveaux, c’est inchangé pour une bonne partie de l’extrême droite antisémite mais désormais va de pair sous le prétexte fallacieux du conflit israélo-palestinien avec ce qui est devenu une sorte d’association d’extrémistes de gauche avec des islamistes et cet aspect est brouillé, parfois carrément nié par justement ce que l’on appelle, cité plus haut « l’illusion sociologique »

                  -

                  ’’Illusion sociologique’’ entretenu le plus souvent par des personnalités politiques ou civiles issus majoritairement de la gauche, voire par certains représentants d’associations qui en outre a pour effet de masquer en second lieu le sexisme et l’homophobie indissociable des idéologies racistes gangrénant des quartiers entiers

                  -

                  Ce serait une erreur de se laisser manipuler par ceux qui disent qu’il serait impossible d’arrêter l’immigration africaine et que cela ne sert à rien de prétendre la réguler ou la contrôler, car le retour, l’installation et l’accroissement d’un système, comme modèle social, fondé sur de valeurs négatives comme les patriarcats est pour eux un objectif à peine voilé car toutes leurs tentatives de porter atteintes aux valeurs positives de de l’universalisme sont devenues au grand jour quasi quotidiennes

                  Crab

                  Suite

                  Antisémites et homophobes au Royaume-Uni

                  http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/11/24/antisemites-et-homophobes-au-royaume-uni.html

                  Mais aussi, afin de bien séparer les problèmes

                  sur : http://laiciteetsociete.hautetfort.com/international/


                  • non667 6 décembre 2010 23:16

                     à crab2
                    "Hors l’on sait depuis toujours que l’antisémitisme n’a jamais été ’’ une exclusivité des populations pauvres ’’ que la source de ce racisme est chrétienne, que cette idéologie à toujours été partagée par une partie de chaque classe d’une population "
                    c’est celui qui l’a dit le 1°qui l’est  :
                    ,vous reconnaissez que judaïsme et race (hébraïque faussement maquillée sémite ) sont liées et que cette liaison exclusive entre dieu et le peuple élu le défini (voir chapitre XVII de la genèse )
                    le judaïsme est une religion raciale (descendance d’Abraham uniquement ) et dans la mesure ou elle exclu les goys (même la descendance d’Abraham par son fils ismaël car il l’avait eu avec une servante égyptiennes ) c’est même une religion raciste ! la seule qui ne prône (interdit ) pas les conversions !
                    rien d’étonnant qu’après cette déclaration de guerre au reste du monde s’en suivent éternellement et partout des réactions hostiles


                  • epapel epapel 6 décembre 2010 20:54

                    Chiffre officiel du ministère pour 2009 :
                    - 67.000 naturalisation (+15%).
                    - 122.000 autorisations de long séjour

                    A quoi il faut ajouter 100.000 clandestins au bas mot (contre 19.000 reconduites au frontières).

                    Ca fait beaucoup de gouttes.


                  • titi 7 décembre 2010 08:01

                    Turlututu Viktor...

                    Comparer la France aux autres pays n’est pas possible tout simplement parce qu’il n’y a pas dans ces pays de système social qui fait pompe aspirante.

                    Aux USA un migrant qui ne travail pas c’est un migrant qui a vite envie de retourner chez lui.
                    En France, avec ou sans papier, il y a la CMU, les restos du coeur, plus des associations de tiers mondistes qui se font fort de trouver hotel social et autres allocations.
                    Ce n’est certe pas reluisant, mais quand on vient d’un pays où on chie dans la rue et où on risque le choléra, avoir les WC sur le palier est déjà un progrès.

                    De plus il n’y a pas de confusion entre immigration et musulmans : en France l’immigration est essentiellement maghrébine. De la même manière qu’en Angleterre elle est Pakistanaise et en Allemagne Turc.
                    Il ne s’agit pas d’une confusion mais d’un fait : l’immigration est muslmane, comme elle est catholique dans le golfe persique ou les philippins servent d’esclaves aux emiratis.

                    J’ajouterai qu’Il ne s’agit pas de jeter dehors tous les étrangers. L’immigration doit servir la France et les francais et surtout pas l’inverse.


                  • epapel epapel 7 décembre 2010 14:00

                    Contradiction : si l’époque des colonies est terminée, alors ne faisons pas de la France une colonie de peuplement.

                    La véritable limite de l’immigration, c’est le maintien de la cohésion de la société, et si l’immigration détruit cette cohésion alors elle est un danger et ça se terminera par une guerre civile dans un bain de sang. C’est ça le fil rouge conducteur d’une politique d’immigration.

                    Ce n’est pas aux immigrants ni aux étrangers de dire si cette limite est atteinte, cette décision appartient exclusivement aux natifs car ce sont eux qui doivent de se serrer pour faire place aux nouveaux arrivants et leur offrir des conditions d’accueil décentes : dans une première et longue période, le nouvel arrivant ne fait que rembourser l’usage des infrastructures qui sont mises à sa disposition avant d’être à son tour un contributeur net de la société d’accueil. 

                    L’immigration n’est ni bonne ni mauvaise en soi, ceux qui affirment l’un ou l’autre de façon absolue sont des escrocs. Ce qui est vrai, comme pour toute chose, est que c’est la dose qui fait le poison, en conséquence de quoi le débat ne devrait porter que sur cela. En la matière, la dose supportable est celle que la population concernée accepte de supporter, et non pas celle d’un autre pays qui est une référence fallacieuse ou la position d’idéologues de l’un ou l’autre camp.

                    Nous sommes en démocratie, et si une majorité de la population refuse plus d’immigration ou d’une certaine immigration, ce qui est manifestement le cas dans la majeure partie de l’Europe, alors cette volonté doit être respectée.

                    L’argument de la xénophobie n’a aucune pertinence vis à vis des personnes qui ne sont encore arrivées ou qui sont là illégalement, il ne sert en fait qu’à terroriser et culpabiliser les personnes hostiles à l’immigration et donc à tuer un débat qui est légitime et nécessaire.

                    L’argument de la dénatalité n’est pas opposable non plus : se faire remplacer par une population exogène n’annule pas le fait qu’on disparaisse et amène au mieux une dilution, c’est donc une fausse solution. Si on estime que la natalité est insuffisante, alors c’est sur elle qu’il agir.

                    L’argument du vieillissement de la population est pitoyable car il revient à faire croire qu’on pourra faire supporter la charge d’entretien des vieux natifs par les nouveaux arrivants, c’est à dire transférer de façon cynique notre responsabilité à d’autres. La crise financière en cours dans les pays occidentaux montre à l’évidence que c’est faux.

                    L’argument économique est également totalement inepte : la grande puissance montante du moment est la Chine qui ne connaît pas d’immigration depuis des siècles, dans la période précédente ce fut le Japon qui n’a jamais connu l’immigration depuis des millénaires, et ces deux pays sont concernés aussi par la dénatalité et le vieillissement de leur population. On pourrait également citer bon nombre de pays émergents qui n’ont pas d’immigration à tel point que la croissance économique mondiale est en réalité tirée par des pays au solde migratoire négatif ou nul.


                  • diego149 diego149 6 décembre 2010 18:20

                    @ l’auteur
                    L’émigration en Argentine et au Venezuela était une émigration assimilable et désirée, à majorité venant des pays pauvres de l’Europe de l’époque ( Espagne, Italie, pays de l’est...) , ce qui n’a rien à voir avec le type d’émigration que subissent les européens.
                    Par contre je suis d’accord avec vous sur la nécessité d’aider ses pays à se développer ; mais comment ? car comme vous l’écrivez très justement donner de l’argent c’est enrichir les potentats de ces pays, qui d’ailleurs s’accrochent au pouvoir ( voir la Côte D’ Ivoire).



                      • etychon 6 décembre 2010 19:25

                        Juste un rappel : en France les indigènes sont les vieux français...


                      • epapel epapel 7 décembre 2010 14:02

                        Et les colons, ce sont les immigrants.



                        • epapel epapel 6 décembre 2010 18:52

                          Toutefois, si l’immigration peut être facteur de progrès, deux conditions doivent être remplies. Primo, la volonté sincère d’accueillir les migrants. Secundo la volonté de vouloir s’intégrer par le respect des valeurs françaises.

                          Et quand ni l’une ni l’autre ne sont remplies, on fait quoi ?

                          Comment peut-on obliger les indigènes à bien accueillir les immigrants ?
                          Comment peut-on obliger les immigrants à s’intégrer ?

                          Et surtout :
                          - comment peut-on obliger qui que ce soit à vouloir et à désirer quelque chose qu’il ne veut pas ?
                          - pourquoi serait-il interdit et mal de refuser ce qu’on ne veut pas ?


                          • etychon 7 décembre 2010 14:24

                            Et troisième condition pouvoir leur offrir du travail...et nous avons déjà 25 % de chômeurs


                          • epapel epapel 7 décembre 2010 16:23

                            A ce propos, le gouvernement ne nous a toujours pas expliqué pourquoi il recherchait à l’étranger 40.000 personnes pour occuper des postes des travail en France non délocalisables, alors que dans le même temps 35% des enfants d’immigrés sont au chômage, les banlieues sont au bord de l’explosion et que l’immigration légale est déjà de 120.000 par an.

                            Comme je ne pense pas que ce soit de la provocation et que les immigrés ou en enfants d’immigrés soient plus cons ou plus fainéants que la moyenne, je ne vois qu’une explication : faire venir des gens pour des salaires au rabais.

                            C’est ça, le vrai ressort de l’immigration qui empêche une véritable limitation des flux migratoires : faire venir des travailleurs dociles, compétents et peu exigeants pour soutenir la compétitivité des entreprises (comprendre profits). Le problème c’est que quand on augmente les mailles du filtre, il en rentre nécessairement beaucoup plus qu’on ne voudrait et surtout pas les bons.

                            Or la droite ne peut pas renoncer à l’immigration à cause des pressions du MEDEF (dans les années 90, le principal promoteur de l’immigration de travail c’était Juppé, et c’est Giscard qui a mis en place le regroupement familial jamais remis en cause depuis) mais d’un autre côté son électorat est exaspéré au point d’aller voter FN, alors elle a inventé le concept absurde de l’immigration choisie (qui consiste à piquer aux pays pauvres le peu gens formés qu’ils ont), mis en place les reconduites aux frontières spectacles (25.000 seulement pour 100.000 entrées de clandestins), et organisé un débat bidon sur l’identité nationale ce qui lui permettra - espère-t-elle - de tenir une législature ou deux de plus (en attendant, c’est toujours ça de pris pour le MEDEF).

                            Mais la population finira tôt ou tard par s’en apercevoir, c’est pour ça que l’extrême droite va continuer à monter de plus en plus dans toute l’Europe et finir par l’emporter, et non pas parce que les gens sont racistes et xénophobes. C’est comme pour l’insécurité, quand vous vous êtes fait agressé et cambriolé plusieurs fois et que la police ne peut rien faire, il ne reste plus qu’une solution : se défendre soi-même et tirer dans le tas, et si l’agresseur est d’origine immigrée comme c’est souvent le cas ça ne prouve pas que celui qui riposte est raciste s’il n’est pas lui-même d’origine immigrée ni que c’est un règlement de compte dans le cas contraire.


                          • Crab2 6 décembre 2010 18:59

                            Note

                            Pour aider ou participer avec les africains au développement de leurs pays respectifs, encore faudrait-il que la sécurité de ceux qui s’en emploie ou veulent si employer soit assurée ...

                            [ sécurisée ]
                            Crab


                            • epapel epapel 7 décembre 2010 20:46

                              Et que les ressources qui sont accordées à ces pays ne soient pas systématiquement captées pas les personnes en place au pouvoir.


                            • epapel epapel 6 décembre 2010 19:06

                              Ce que vous appelez la montée de la xénophobie dans toute l’Europe n’est rien d’autre que la manifestation du refus d’accueillir des nouveaux immigrants par les populations en place, c’est à dire le constat que la première condition que vous posez n’est plus remplie.


                              • epapel epapel 6 décembre 2010 19:07

                                L’historien J.P Taylor, explique que la révolution industrielle qui fit la grandeur de l’Angleterre n’aurait pas été possible si la Grande Bretagne n’avait pas été un pays sans frontières, où pouvait venir travailler qui voulait.

                                Le vérité, c’est qu’au temps de sa puissance la Grande Bretagne a surtout été un pays d’émigration au dépend des pays colonisés.


                                • epapel epapel 6 décembre 2010 19:18

                                  Le prodigieux développement des Etats-Unis du XIX siècle est effectivement du à l’immigration mais il est permis de douter que cela se soit produit au plus grand bénéfice de la population indigène :
                                  - 10.000.000 au bas mot en 1800 (en postulant une densité de 1 hab/km²)
                                  - 500.000 en 1900

                                  Même chose en ce qui concerne l’amazonie au XVIième siècle.

                                  L’immigration c’est bien mais point trop n’en faut sinon à un moment donné ce sont les immigrés qui commandent.


                                  • ddacoudre ddacoudre 6 décembre 2010 19:20

                                    bonjour lucas.

                                    c’est toujours le sujet qui fâche. deux élément que tu as oublié, les populations occidentales par la seule natalité des autochtones ne renouvellent pas leur population, et sans apport de population extérieur, soit disparaitrait, soit seraient envahi.
                                    comme tu le soulignes justement, il n’y a pas de frontière close et vivre en autarcie est s’assurer d’un suicide, il nous reste donc que l’envahissement, tant que les pays occidentaux détiendront encore pour quelques temps les moyens de sa richesse issus d’un processus de croissance en panne ou au ralenti.
                                    il est juste que l’après guerre a vu déferler des charters de travailleurs d’Afrique pour l’Europe car le rideau de fer fut un rempart efficace plus que celui des usa.

                                    en conséquence de quoi nous nous dirigeons vers la disparition de l’humain à peau blanche, par le métissage, et ceux qui voudront conserver le blanc « raciste » devront se parquer comme les tribus d’Amérique du nord USA Canada, et s’attendre aux malformations du à la consanguinité.

                                    ou bien avant qu’il ne soit trop tard, prendre le pouvoir et appliquer des politiques eugéniques telle que de modifier les gènes de la peau pour qu’elle reste blanche. nous en avons les moyens techniques c’est ce qui m’a fait déjà écrire que la nouvelle figure du fascisme sera l’eugénisme.
                                     dans d’autres domaines également comme celui de la sécurité, pour que nos enfants naissent docile et vertueux sans capacité de transgression, ce sera le crédo du nouveau fou délirant que nous construisons tout doucement.

                                    le deuxième point, c’est l’augmentation de la population tu l’abordes mais pas dans sa globalité, elle est également de nature a entretenir l’immigration et de mettre en échec toute politique de contrôle de ces flux. (au passage n’oppose pas public et privé pour la corruption, la plus part des affaire dans le monde se fait avec des dessous de table, la corruption tient aux individus et non a un statut même s’il facilite cela d’un côté ou de l’autre).
                                    cette masse de population qui arrive se concentre dans les centre urbain et y créent les difficultés que nous connaissons non parce qu’ils sont attachés à leur communauté de tout ordre, mais parce qu’ils viennent remplacer nos ex derniers qui ont toujours été source d’insécurité.

                                    cette augmentation de la population qui fourni de la main d’œuvre bon marché et un marché en croissance va devenir une pompe(pour reprendre ton terme) des productions rares tel l’uranium ou le pétrole dont ce dernier compose + de 70% de nos produits.
                                    compte tenu de sa progression moins grande que la simple multiplication espéré pour tout un tas de facteur la croissance de la population risque d’aller plus rapidement que notre capacité à trouver des biens durables ou des perspectives de nouvelles source minières.

                                    se pose donc un problème bien plus important que celui que nous débattons autour de l’immigration .

                                    je suis bien d’accord avec toi pour reconnaitre qu’un homme qui né dans un endroit du monde il reconnait son environnement comme le sien et n’a aucune envie d’en partir, il faut donc une condition impérieuse et des conjonctions pour qu’il fasse cet effort. le singe reste sous l’arbre qui le nourri.

                                    http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=85399

                                    cordialement


                                    • pastori 6 décembre 2010 19:56

                                      qui peut croire qu’on quitte sa famille, ses parents, ses amis, ses enfants souvent, son pays, son village...

                                      pour le plaisir d’aller suer ailleurs, être en butte à toutes les vilenies, les injustices, les discriminations, quand ce ne sont pas des maltraitances.

                                      pour tenter ensuite de survivre pour une existence entre parenthèse, bercée par la nostalgie de sa terre, seule chose qui maintient le moral, et fait supporter bien des vexations ;.

                                      tout ça juste pour venir en France et devenir délinquant ? peut-on le croire ?

                                      TRÈS RARES sont les étrangers immigrés venus chez nous pour survivre et qui sont les auteurs d’incivilités. TRÈS RARES !

                                      car ils sont étrangers, travaillent durs, savent qu’ils ont des risques...Ils ont bien d’autres soucis que de faire des incivilités. surtout les sans papiers, les clandestins. ceux-là ne peuvent que travailler en acceptant des salaires de misère et vivre dans la hantise d’être découverts ; Ça m’étonnerait qu’ils brûlent des voitures en banlieue !

                                      mais c’est tellement facile que de les désigner comme bouc émissaire ! un « Français ne fait pas ce genre de choses... » 
                                       et pourtant....

                                      • bnosec bnosec 7 décembre 2010 08:38

                                        « TRÈS RARES sont les étrangers immigrés venus chez nous pour survivre et qui sont les auteurs d’incivilités. TRÈS RARES ! »

                                        La preuve :

                                        http://193.252.228.130/personnes1.asp?T=R

                                        Ouvrez les yeux, prenez le train, sortez de vos beaux quartiers !


                                      • bnosec bnosec 7 décembre 2010 08:40

                                        C’est vous qui faites dans la facilité, vous êtes un mouton perdu dans le troupeau des bien-pensant.


                                      • courville courville 7 décembre 2010 08:42

                                        «  »TRÈS RARES sont les étrangers immigrés venus chez nous pour survivre et qui sont les auteurs d’incivilités. TRÈS RARES !«  »

                                        ils ne sont que 80% en prison
                                        5 % on un contrat de travail

                                        ........


                                      • epapel epapel 7 décembre 2010 14:04

                                        Idéologie, quand tu nous tiens ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès