• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’impératrice d’Europe, Ursula von der Leyen, a parlé… (...)

L’impératrice d’Europe, Ursula von der Leyen, a parlé… Qu’a-t-elle dit ?

 

Autant le préciser tout de suite : cette Europe-là est allemande. Pour mieux le dire : elle est pilotée par une grande bourgeoisie allemande, assez barbouillée de cette ancienne aristocratie dont il paraît que l’impératrice est elle-même un des plus beaux fruits.

Quant à l’Empire – dont le précurseur avait été proclamé dans la galerie des glaces du château de Versailles en 1871 -, la France y a déjà disparu plus complètement encore qu’après le traité de Francfort qui lui avait arraché l’Alsace-Lorraine… Désormais, elle est bien loin d’aller chercher une quelconque revanche par-delà le Rhin… D’ailleurs, plus personne ne se soucie vraiment de la souveraineté de ce pays… sauf à devenir l’un de ces pauvres petits gars de la Marine qui ne savent plus du tout où ils en sont… tout en croyant qu’ils ont déjà tout compris avant même d’essayer de se renseigner un peu pour voir… le vide sidéral qu’on leur indique comme issue…

Le seul véritable assassin qui puisse désormais compter en France, c’est Nicolas Sarkozy… Le sort qu’il a réservé à Muammar Gaddhafi en fait foi aux yeux du monde entier. Et l’Allemagne le sait tout autant que quiconque… D’où l’intérêt de bien écouter l’impératrice Ursula pour ne pas avoir à trop s’étonner de ce qui pourrait se produire un jour à la semblance de ce qui s’est passé en Libye en 2011.

La guerre est en Méditerranée comme la foudre est dans l’éclair… Déjà, quelques éclats sont dans les tuyaux…. À quel propos ?… Répondre à cette question, ce serait aborder toutes sortes de circonstances qui ne peuvent plus trouver de place dans la conscience politique et historique d’une France qui préfère s’entendre raconter de petites histoires qui finissent par convaincre même cette « élite » qui ne sait plus très bien pourquoi elle s’est mise à les inventer de toutes pièces, et à les faire diffuser du bas en haut de l’univers scolaire, lycéen et universitaire…

Et pour couronner le tout, nous avons la statue du Commandeur : Charles de Gaulle… Ce qui est tout de même plutôt choquant pour ceux et celles qui ont eu le loisir d’aller étudier les documents d’époque…

Mais dans l’immédiat, nous allons pouvoir nous arrêter un peu sur Ursula… puisqu’elle a décidé de venir au tout premier plan de la politique européenne : la voici présidente de la Commission de Bruxelles…

Elle a beau jeu de prétendre mener la grande politique européenne sans que la France s’en doute, tout occupée que celle-ci est à se faire les crocs sur un Macron, comme elle l’a fait sur un Hollande après s’y être essayée sur un Sarkozy… Sans doute est-ce fort amusant, quitte même à se déguiser dans un gilet jaune qui sent très fort les trompeurs trompés…

Ainsi ce malheureux peuple français s’en tient-il toujours à la marionnette qui s’agite devant lui tout en étant sa propre créature. C’est qu’il lui serait extrêmement difficile de regarder un peu du côté du schéma institutionnel et des enjeux de long terme dans les ordres économique, politique, historique, etc… Tout le monde sait, avant même de s’être réveillé chaque matin, ce qu’il y a à critiquer… Quant à s’approprier une information qui ne soit pas que l’un des crachats jetés par l’un des faiseurs d’opinion que nous voyons se répandre ici ou là, il n’y faut pas compter…

Ursula von der Leyen n’a plus qu’à espérer qu’il en aille de même un peu partout dans ces pays d’Europe que l’Allemagne hitlérienne dominait en mai 1941, avant que d’aller se fracasser en Union soviétique… Cette fois, il n’y a plus d’Union soviétique… Mais avec l’Allemagne, il y a désormais cette Europe du Nord qui fait penser à la Ligne hanséatique… et cette Ursula qui peut ainsi très tranquillement se bercer de tous ces ancêtres du grand Nord dont elle est l’une des plus distinguées héritières… L’Histoire s’ouvre devant l’Europe allemande… L’impératrice ne peut que le sentir au plus profond d’elle-même… Où donc trouver les arguments qui permettraient de dire qu’elle se trompe ?

Pour me suivre sur le terrain que je voudrais tenter de défricher un peu en abordant cette très longue série d’articles, je crois qu’il ne sera pas tout à fait inutile de prendre connaissance de ce que j’ai écrit ici…
https://livrescunypetitdemange867999967.wordpress.com/2019/08/23/26-lallemagne-victorieuse-de-la-seconde-guerre-mondiale-1ere-edition-2019/


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    



    • Clocel Clocel 24 septembre 11:56

      Deutschland uber alles !? Le mantra de Germania !?

      Les suceurs de casque à pointe l’adorent...


      • Bendidon Bendidon 24 septembre 12:38

        Le nouveau Cuny est arrivé !

        Plus buvable que les vieux rouges âpres dont il nous avait habitués

        corsé mais fruité doux au palais c’est un bon rosé à boire frais


        • Bec à foin Bec à foin 24 septembre 13:33

          C’est vrai qu’elle fait penser à Sissi.

          Mais qui est Franz (encore une danse) ?


          • McGurk McGurk 24 septembre 14:10

            Il n’y a rien à attendre de l’UE et encore moins de cette Ursula Von [insérer un nom].

            L’Allemagne n’aspire qu’à dominer économiquement et politiquement l’Europe depuis qu’elle est passée au modèle « Gerhard Schröder » tout pour le pognon, rien que pour le pognon.

            Un modèle qu’elle s’est, avec succès, évertuée à disséminer dans l’esprit de tous les dirigeants du continent, comme « exemplaire » et d’ « avenir ». Combien de fois avons-nous entendu parler du « modèle allemand » ? encensé par les médias si imbéciles.

            Cette nouvelle « présidente » (non élue par les européens qui plus est) n’est que l’apanage de cette nouvelle politique et domination. Tout ce qu’elle entreprendra ne fera que renforcer la position de leader de son pays.

            L’UE n’étant qu’un vaste marché où règne la loi du plus fort, il paraît évident que les catastrophes s’enchaîneront et les décisions absurdes/destructrices également.

            Cela passera donc par la destruction et restructuration des Etats eux-mêmes qui ne seront plus que des entités économico-territoriales tout comme l’Allemagne du moyen-âge ou l’Italie d’avant l’unification  soudées par un noyau artificiel qu’est Bruxelles et coordonnées depuis Berlin (un parfait rêve hitlérien).


            • zygzornifle zygzornifle 24 septembre 16:14

              Le soir elle doit s’habiller en cuir noir et dérouiller son mari menotté a grand coup de cravache ....


              • McGurk McGurk 24 septembre 16:45

                @zygzornifle

                Von der Cravache ?


              • ETTORE ETTORE 24 septembre 17:30

                Les Allemands ont appris de leurs erreurs...

                Faire la guerre à tous leurs voisins, ça coute un pognon fou, et niveau image....Ils n’ont pas encore fini d’effacer les anciennes tapisseries..

                Mettre LEUR représentante à la tête d’une commission à Bruxelles..... Et ils sont sûrs que les « commissions » réalisées ne seront que pour leurs cabas.

                De toute façon, quand je vois ce que le France voulait lui opposer comme

                « représentante ubérisée » aux affaires de notre pays.....

                Le Macron, il avait vraiment la tête en citrouille creuse.....

                Ou alors, ou alors, mmmmm....Nannnn ! vous allez dire que je suis complotiste, et ça, c’est pô bien !


                • AlLusion AlLusion 25 septembre 16:18

                  @ETTORE,
                  « Arbeit macht frei » Heinrich Beta a utilisé cette formule en 1845 dans un écrit intitulé Argent et esprit (Geld und Geist) : « Ce n’est pas la foi qui rend heureux, pas la foi en des curetons égoïstes et nobles, mais c’est le travail qui rend heureux, car le travail rend libre. Ce n’est ni protestant ou catholique, ni allemand ou chrétien, ni libéral ou servile, c’est une loi générale de l’humanité et la condition sine qua non de toute vie et aspiration, de tout bonheur et accomplissement »
                  L’expression a ensuite été reprise par le philologue allemand Lorenz Diefenbach

                  Ce slogan fut repris par les nazis dans les années 1930.

                  Si un jour vous travaillez en Allemagne, vous allez sentir une différence dans beaucoup de détails à ce sujet.
                  Ce n’est pas comme à l’heure du midi, dans le réfectoire en France.
                  Dès que c’est l’heure de reprendre le boulot, en Allemagne, ce n’est pas pour y fumer une dernière cigarette.


                • ETTORE ETTORE 26 septembre 13:38

                  @AlLusion
                  J’y ai fait 17 ans de carrière professionnelle dans ce pays, au contact des entreprises.
                  Ce que vous dites est vrai à 100%, et a même forgé la mentalité Alsacienne.
                  En tant que « latin » c’était même aux antipodes, mais accepté comme 
                  « folklorique »si les résultats n’en pâtissent pas. C’est ça qui était encourageant.
                  Mais pour bien en ressentir les « bienfaits » de cette culture, il faut avoir quelques générations de « bei uns » derrière soi, pour être dans cette plénitude de « menton volontariste ».


                • serge.wasterlain 25 septembre 02:57

                  Si Hitler avait pu imaginer l’UE, jamais il n’aurait la guerre



                    • HELIOS HELIOS 27 septembre 17:59

                      @AlLusion
                      Le nouveau pacte offre le choix :
                      —(1)  partager les migrants qui arrivent dans un pays en les re-localisant dans les autres....
                      —(2)— aider le pays qui les a reçu en les rapatriant d’où ils viennent.

                      Examinons le pt 1 : puisqu’il n’y a plus de choix, les pays seront obligés d’accueillir a moins d’un clash avec l’UE... et cela se fera dans tous les cas, surtout dans les grands pays hypocrites bien contents de recevoir chaque fois plus de chair a chantier au détriment de son histoire... comme la France

                      Examinons le pt 2 : Les pays devront aider a renvoyer chez eux les migrants... : ah, ah, ah.... La France ne le fera jamais.
                      ... d’abord parce qu’elle n’est pas capable de le faire actuellement même pour les terroristes.... pour elle-même... alors le faire pour les autres... même pas en rêve...
                      ... et ensuite, pour renvoyer quelqu’un il faut que son pays d’origine l’accepte, et justement aucun de ces pays ne les reconnaissent et ne veulent les récuperer.

                      Ce nouveau pacte est une nouvelle fois un renoncement avec une nouveauté, c’est qu’il est imposé par l’UE.

                      Nous allons encore perdre un temps precieux avant de se rendre a l’évidence que cela ne marche pas. Nous allons recevoir entre 100 et 200 milles nouveaux allogènes par an dont quelques centaines vont s’integrer et les autres pourrir la vie des français et denaturer notre pays.
                      5 ans de fonctionnement de ce pacte et cela nous mettra entre 500 000 et 1 millions de nouveaux arrivants (Marseille, c’est 800 000 habitants) majoritairement regroupés dans des territoires perdus de la république, quelques egorgeurs, violeurs et dans le meilleur des cas des des dealers, que la gauche « humanistes » va excuser toujours.

                      Combien de temps va durer la plaisanterie avant la guerre civile ?

                      C’est probablement ce qu’attend l’UE avec impatience, le travail de soumission des etats n’en sera que plus facile... nous voterons un nouveau Macron, gouverneur d’une des etoiles de notre drapeau en esperant que notre pays ne soit pas partitionné .. comme ce fut le cas par le III Reich entre la France de Paris et la France « libre », libre de tout d’accepter.

                      Le IV ème Reich est en marche, vous le savez tous, et les anglais l’ont bien compris, fort de leur histoire et de leur liberté.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité