• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’influence française à l’international

L’influence française à l’international

On entend ici ou là qu'il faille « réparer la société » de par la longueur de la pandémie du Covid 19 ouvrant la voie à une grande défiance vis à vis de l'avenir nous obligeant à entrer dans une nouvelle ère. Pour que la France soit en mesure d'affronter les défis liés à sa position dans le monde en termes d'avantages comparatifs d'attractivité et de parts de marché, il convient de la replacer dans le contexte géopolitique qui est le sien sur la scène internationale

14 Juillet, Vincent Van Gogh {JPEG}

Car il y a d'autres dimensions que celles des valeurs marchandes. On ne peut ramener la situation d'un pays au taux de croissance de son PIB, à son déficit ou excédent commercial et à sa performance économique. La seule promotion de la « marque France » à l'international fait l'impasse de sa présence à la fois ancienne et évolutive dans le monde.

L'influence française dans l'espace de la francophonie .

L'Organisation internationale de la Francophonie ( OIF) qui regroupe 88 Etats riches de cultures différentes a un rôle à jouer en ces temps incertains dans l'approche d'un nouveau multilatéralisme afin de contrer une fracture irrémédiable entre le Nord et le Sud. En 2021, le monde compte 300 millions de francophones, chiffre en progression constante, et ce en partie grâce à la dynamique démographique africaine, continent historiquement intimement lié à l'Europe. Selon les estimations de l'OIF le nombre de francophones devrait atteindre 820 millions en 2050, ce qui constitue au niveau mondial un formidable potentiel.

L'héritage colonial de la France continue de peser sur son rayonnement à l'échelle mondiale : d'un point de vue territorial le domaine maritime hérité de la colonisation couvre 11 millions de km2 au travers de l'ensemble des océans et dote notre pays, deuxième puissance maritime mondiale derrière les Etats-Unis, d'une place stratégique dans le contrôle des mers et de leurs ressources grâce à ses départements d'outre-mer, la Polynésie représentant à elle seule 40% de la zone.

D'un point de vue migratoire la France, de par la prégnance de son héritage colonial a été, rappelons-le, le premier pays d'immigration européen au cours du XXe siècle. L'interdépendance entre la France et ses anciennes colonies essentiellement africaines devenues des Etats partenaires reste de nos jours encore très active.

Et depuis sa création en 1962 dans les décombres du régime colonial, la Francophonie a évolué vers une organisation qui cherche à occuper un rôle à part entière sur la scène internationale, qu'il s'agisse du changement climatique, des flux migratoires, des progrès dans le développement des technologies numériques, ou de l'émancipation économique des femmes.

La dynamique du rayonnement à la française au coeur de notre modèle social 

L'offre culturelle

De par une infinie diversité de l'offre en matière de littérature, arts, musique, audiovisuel, on observe le rayonnement à l'international de nos industries culturelles qui représentent environ 3% de notre PIB et 1,3 million d'emplois. C'est un secteur clé de l'économie française et l'un des pôles d'excellence qu'il convient de promouvoir dans une logique de diffusion de la création et de la diversité d'autant que la révolution numérique a rendu prioritaire la capacité d'un pays à faire circuler le savoir et les idées. A l'étranger, le réseau des Instituts Français regroupés au travers d'une centaine d'établissements à l'écoute des sociétés civiles et des préoccupations des jeunes, participent à la promotion de la pensée et de la langue française porteuse de valeurs.

La santé publique

Elle se situe au 4ème rang des secteurs industriels en termes d'excédent commercial et représente environ 6 % de nos exportations. La pandémie a fait apparaître des pénuries de ressources humaines visant à protéger les populations des risques sanitaires, conséquences d'un sous-investissement récent en termes d'infrastructures publiques. Nous devons y remédier au plus vite grâce à la récente prise de conscience collective de l'importance des métiers qui consistent en la capacité à sauver des vies ou à prendre soin d'autrui. L'Etat doit aussi accompagner les initiatives françaises à l'étranger portées par des entreprises françaises offrant la mise en place de projets hospitaliers et la fourniture de produits de santé essentiellement vers les pays du Sud, visant à contester le monopole des standards anglo-saxons. Il semblerait que seule la diplomatie humanitaire fortement représentée au travers d’associations présentes sur le terrain comme MSF, MDM, Solidarités International... viennent en aide aux populations des pays du Sud décimées par la pandémie. Citons aussi le réseau de la fondation privée des Instituts Pasteur qui participe à la diffusion et à l'expertise française sur le terrain dans le domaine des maladies tropicales et infectieuses.

Le savoir-faire

La France, ne l'oublions pas, est la première école de cuisine au monde et contribue en cela au rayonnement de notre patrimoine. Elle est aussi le seul pays à produire et exporter des vins de grande qualité dans tous les styles ( blanc, rouge, rosé, bulles ) qui en font une référence mondiale. Le luxe français, un de nos atouts majeurs en termes d'image, né de l'artisanat d'art et héritage de son savoir-faire fait rêver le monde entier. Le secteur compte 1,3 million d'emplois et en crée régulièrement de nouveaux dans la Mode car la demande, notamment chinoise, ne faiblit pas. Il représente le troisième excédent commercial de la France et 10% de ses exportations. Son savoir faire est passé d'un mode de production artisanal à une ère industrielle sous l'égide de puissants groupes internationaux ( LVMH, Kering, L'Oréal, Hermès ) dont les marques sont devenues emblématiques à travers le monde.

Par définition, cet inventaire est incomplet et arbitraire. On aurait pu évoquer la filière de la French Tech porteuse d'innovations prometteuses en matière de vaccins et de cybercriminalité ou l'écosystème moteur portant sur les Energies Renouvelables visant à inscrire dans la durée l'action de la France dans la lutte contre le changement climatique Soulignons que la présence au monde de la France largement sous-estimée dans l'opinion est non seulement incontestable, mais pérenne. Elle est aussi le fruit d'une attraction de la part d'artistes, d'étudiants, de chercheurs et d'experts de tous horizons. Pour faire face à l'avenir, il nous faut retrouver une ambition française portant le flambeau de nos valeurs universelles.

Eliane JACQUOT

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.19/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 16 juillet 13:25

    Vous rêvez...

    Exemples :

    1 Je viens de recevoir une montre japonaise commandée à Singapour, impossible à trouver en France à un prix décent, sur la notice toutes les langues y compris l’arabe, mais pas le français !

    2 Un mien pote, ancien chef étoilé donne de temps en temps des conférences sur la cuisine française dans des CFA chinois, le niveau de la cuisine dite française est à pleurer quand ces gars-là vont se retrouver dans la nature, on va le sentir passer.

    Pour son départ, ils lui ont offert un pot au feu revisité par la cuisine chinoise, il en avait les larmes aux yeux, et pourtant c’est un vieux briscard en cuisine.

    Anecdote : Dans leur collège les élèves ont une salle pour les interclasses style « Harry Potter » décorée par leur soin, sur un des murs le plus grand poster en noir et blanc sur lequel on peut voir, des élèves français, à genoux les mains sur la tête entourés par des flics.

    J’ajoute qu’ils sont parfaitement au fait de leur Histoire, de ce qu’ils doivent à l’occident et que nous ne tarderons pas de voir passer la facture avec les intérêts.

    Les chinois ne vivent pas dans le ressentiment, mais ils n’oublient rien, on ferait bien de s’en souvenir.


    • Buzzcocks 16 juillet 15:33

      @Clocel
      Elle rêve peut être mais ce ne sont pas deux anecdotes à deux balles (on s’en fout de votre montre) qui suffisent à infirmer ou confirmer un propos.
      Si quelqu’un annonce que le cinéma américain est puissant et que je viens dire que mon oncle Balthazar préfère regarder un Louis de Funes, et bien, c’est très intéressant de connaitre l’avis de mon tonton mais on s’en fout.


    • Clocel Clocel 16 juillet 16:46

      @Buzzcocks

      Cause pour toi petit homme et n’endosse pas l’opinion générale...

      Que tu t’en branles je m’en branle tu comprends !?

      Serviteur...


    • JPCiron JPCiron 16 juillet 13:31

      < une fracture irrémédiable entre le Nord et le Sud.> 

      .

      Mais, le contexte géopolitique qui est celui de la France n’est-il pas tout d’abord celui de sa ’fidélité’ à l’Ouest et à son champion ?

      Car la plus grosse fracture que nous nous employons à élargir n’est-elle pas celle entre l’ Ouest et le non-Ouest ?

      .



      • Eliane Jacquot Eliane Jacquot 16 juillet 17:02

        @JPCiron

        Pas seulement , mon propos est différent et porte sur le rayonnement de la France dans le monde .

        En ce sens la francophonie est souvent l’objet de représentations stéréotypées dans l’opinion faisant référence au passé colonial de la France .

        Ses préoccupations initiales ont été de faire fructifier un héritage linguistique , éducatif et culturel depuis les années 1960 .

        Mais elle a évolué vers une organisation qui cherche à affirmer un rôle politique à part entière sur la scène internationale . La majorité des francophones dans de nombreux pays ( essentiellement africains) a moins de 30 ans et représente en cela une force incarnant la volonté de construire un avenir plus inclusif et meilleur dans les pays du Sud .

        Cette organisation a mis au coeur de ses préoccupations actuelles non plus seulement la suprématie de la langue française mais la pluralité des langues et des cultures , exemple de multilatéralisme plus inclusif face aux défis à venir .

        Cf le discours de Louise Mushikiwabo , Secrétaire générale de la francophonie ,4Juillet 2021 :

        https://www.lesrencontreseconomiques.fr/evenements/session-2-la-cooperation-internationale-mise-a-lepreuve/


      • JPCiron JPCiron 16 juillet 19:02

        @Eliane Jacquot

        Bonjour,

        Je souscris complètement aux vues de Madame Mushikiwabo sur la direction vers un souhaitable monde futur. Les trois pages de son Article sont très claires : https://www.lesrencontreseconomiques.fr/wp-content/uploads/2021/06/session-2-louise-mushikiwabo.pdf

        Et la diffusion de ces vues constitue certainement une contribution positive. Mais en pratique, elles ne sont/seront guère diffusées, car elles ne vont pas dans le sens unipolaire..

        .

        La France et l’Europe sont embarquées dans un navire sur lequel elles ressemble plus à des passagères fidèles qu’à des membres de l’équipe de pilotage. Et la direction de ’’notre’’ navire est unipolaire. Pour une entité nationale, la coopération internationale me semble être un sous-ensemble du système des Alliances dans lequel elle se trouve embarquée : le multilatéralisme s’exprimera en pratique grandement à l’intérieur de ce système.

        .

        Pour que les vues de Madame Mushikiwabo prennent racine, portent fruit, et fassent changer de cap, il faudrait que nous changions nous-mêmes, en France et en Europe.


      • Sinbuck Sinbuck 16 juillet 14:09

        La France était, mais elle n’est plus. Sous fifre de l’Europe, elle même assujettie à Washington ! LA France est surtout orgueilleuse, elle ferait mieux de se réformer rapidement car les gloires passées ne sont plus.


        • Docteur Faustroll Lampion 16 juillet 14:09

          Traduction des titres de chaputres :

          L’influence française dans l’espace de la francophonie :

          lire : les traces de l’influence de la métropole dans ses anciennes colonies

          La dynamique du rayonnement à la française au coeur de notre modèle social 

          lire : l’état des lieux provisoire du détricotage de l’œuvre du CNR


          • Docteur Faustroll Lampion 16 juillet 14:17

            @Lampion

            Dans une entreprise, on appalle liquidateur la personne nommée par les associés suite à la décision de dissoudre la société. Il est chargé de réaliser toutes les opérations de liquidation (réalisation des actifs, apurement des passifs, établissements des comptes de liquidation et clôture des opérations de liquidation). Dans certains pays européens, cette personne s’appelle soit président, soit premier ministre, mais jamais reine ni chancelière.


          • Gégène Gégène 16 juillet 15:00

            @Lampion
            quand il y a un rayonnement trop puissant il faut des liquidateurs, comme en 86 !


          • Docteur Faustroll Lampion 16 juillet 15:44

            @Gégène

            Sauf que ceux-là, ils étaient sacrifiés, alors que les nouveaux croient qu’ils auront un parachute doré.
            Le parachute sera sûrement doré, en effet, mais la politique de la terre brûlée qu’ils mènent ne leur offrira que des cendre comme lieux de réception. 
            Au lieu de profiter des œufs d’or, ils onr boouffé la poule.


          • Eliane Jacquot Eliane Jacquot 17 juillet 12:04

            @Lampion
            merci et bon week-end 


          • samy Levrai samy Levrai 16 juillet 15:22

            FREXIT vite.


            • pallas 16 juillet 17:32

              Bonjour,

              La france est considéré maintenant comme régime nazis, cette détestation international ce rajoute avec la très mauvaise réputation existante.

              C’est merveilleux

              ha ha ha ha

              Salut 


              • Nicolas36 16 juillet 18:36

                Eliane Jacquot

                Tout ce que vous exprimez est un catalogue acquis du passé. Ces éléments ont été accumulés positivement jusqu’au début du 20 ème siècle. 

                Deux guerres perdues soit politiquement (14 18) soit militairement (39 45) et une crise financière ( dévaluation définitive du franc-or 1928) suivies subséquemment par la perte de l’empire colonial ont renvoyés ce pays au bas du classement. 

                Sans être absolument pessimiste il faut quand même rester objectif. Nous avons une situation géographique et climatique la plus privilégiée d’Europe et une des meilleures du Monde. 

                Mais c’est tout ! 

                C’est ce qui permet de retarder la descente sur le toboggan socio économique. Les choses évoluent (mal) assez lentement pour qu’on s’habitue sans trop de douleurs. 

                Les entreprises de wokisme , qu’ils soient internes à la France ou venant des USA sont autant d’indicateurs que l’on souhaite effacer tout le plus vite possible afin de faire tolérer la dégringolade , voire la rendre heureuse. 

                Il faut rester conscient qu’en terme de matières premières et de valeur ajoutée, la descente est vertigineuse. Cela fait des décennies que notre balance des paiements et notre balance commerciale accusent des déficits.

                C’est un appauvrissement qui se reflète par une croissance réelle de l’économie égale à zéro. Avec la démographie c’est la paupérisation progressive de la population qui monte : bientôt 20 % de personnes en dessous du seuil de pauvreté. 

                La baisse du niveau de vie est palpable et le retrait de la puissance publique par manque de moyens est une ruine des structures du pays. Bien constaté avec le Covid129. 

                Les investissements venant de l’étranger sont des ventes par appartements et seuls les benêts peuvent les trouver positifs.

                La course à la baisse des couts salariaux comme horizon est significative du projet de faire du pays un fournisseur de main-d’oeuvre pas cher. Pendant ce temps les chercheurs émigrent sous des cieux plus cléments et les universités dégringolent dans les classements. 

                Bienvenue dans la stratégie de développement du Bangladesh !!! 


                • Eliane Jacquot Eliane Jacquot 16 juillet 18:39

                  @Nicolas36
                  Merci 


                • pallas 16 juillet 19:00

                  @Eliane Jacquot

                  Tout cela est de la banalité et rien de plus.

                  En terme démographique, vous êtes morts.

                  La crise du covid a révélé a chacun et nation son véritable visage, c’est une expérience intéressante.

                  Votre mort ethnique et civilisationnel était acté, j’avais simplement envie de savoir le pourquoi.

                  Quand Georges Patton disait n’avoir pas sauver le bon peuple, son accusation était contre les français.

                  Le Corona m’a confirmer ce que je pressentais, l’actualité me le confirme.

                  Il ne s’agit plus de considération économique, le procès de Nuremberg n’est pas fini.

                  Ont va bien s’amuser dans les prochaines semaines.

                  Salut


                • pallas 16 juillet 22:19
                  Eliane Jacquot.

                  .

                  Toi et ton espèce, je vais t’apprendre a me respecter.

                  De grée et de force, de « ou », il n’y en pas

                  Salut



                    • Samson Samson 18 juillet 11:11

                      Bonjour Eliane Jacquot

                      Par simple délicatesse, je m’abstiendrai évidemment de plus avant commenter la démission toujours en cours de notre classe dirigeante et la compromission de notre « élite » au délire d’une économie dérégulée et mondialisée organisant la vente à l’encan de tous les « bijoux de famille » de la République, le démembrement de son appareil productif, la délocalisation vers des cieux salariaux et fiscaux plus « cléments » de tous les joyaux industriels et technologiques qui faisaient la fierté et assuraient la prospérité française, pour nous mener à la ruine économique imminente ainsi qu’à l’actuelle et très massive paupérisation de ses citoyens !

                      Mais, et quand bien même le rayonnement diplomatique et stratégique de la France s’est depuis le Président Sarkozy singulièrement terni - tout particulièrement en Afrique du Nord ainsi qu’aux Proche et Moyen Orients - du fait de son ralliement à l’OTAN et de l’abandon d’une large part de ses prérogatives stratégiques et de sa souveraineté diplomatique au seul profit des aventurismes washingtoniens, et quand bien même il apparaît clairement à tous que - nonobstant une façade partenariale ne leurrant plus guère que les sots - la voix et les intérêts de la France (ainsi que des autres membres de l’Union) pèsent en fait de très peu et toujours moins de poids dans le « couple franco-allemand » et sous la botte d’une €urocratie s’apparentant toujours plus à un IVème Reich financier sous coupe teutonne, le souvenir n’en reste pas moins vif d’une des rares puissances européennes ayant su longtemps résister - de De Gaulle à Chirac - aux sirènes du Plan Marshall et de notre vassalisation à l’Empire U$ pour mener « en toute indépendance et souveraineté » sa propre diplomatie, et l’espoir d’un sursaut de dignité lui permettant de la recouvrir tant qu’il est encore temps n’est pas encore mort à l’international !

                      Et, bien d’accord avec vous, le rayonnement de la France en francophonie et au delà est très largement sous-estimé dans l’Hexagone, et il y a certes logique à cela !

                      Il peut en effet être bien difficile pour un citoyen de la République ou un Parisien de concevoir à quel point la France et Paris restent pour toute la francophonie les phares et centres de référence culturels obligés : cuisine, vins, histoire, institutions, architecture, sciences, littérature, théâtre, cinéma, mode, haute-couture, parfums, automobiles, journaux, ..., et à quel point du Québec à Haïti, Le Caire, Abidjan, Kinshasa, Genève, Bruxelles, ... - les différents particularismes propres à la francophonie constituent autant de satellites gravitant tous autour d’un même soleil. smiley

                      Car il faut bien se représenter et s’imaginer que si l’histoire, la cuisine, la littérature les institutions et les actualités canadiennes, suisses, sénégalaises, belges, ... restent fort logiquement méconnues d’une large part des citoyens de l’Hexagone, l’inverse n’est absolument pas vrai !

                      Et pour n’évoquer que mes propres racines, si fort rares doivent être les Français sachant qui peuvent bien être Ambiorix, Godefroid de Bouillon, Surlet de Choquier, Elio Di Rupo, Raoul Hedebouw ou « Lange Jojo », ..., qui au brumeux - et fort pluvieux - berceau du surréalisme peut encore ignorer qui sont Vercingétorix, Clovis, Richelieu, Robespierre, Napoléon, De Gaule, Chirac, Mélenchon, Gilbert Bécaud, ... ? smiley

                      Et il en va de même pour un très large éventail de domaines car, malgré l’offensive de normalisation et de standardisation politique, technologique, économique, juridique, culturelle et morale actuellement très activement menée par le globalisme impérialiste anglo-saxon et la « bien-pensance » de sa Pensée Unique, la France, l’universalité de sa proclamation des Droits de l’Homme et du Citoyen, sa République et sa fière devise restent le fondement originel, la référence indépassable et le phare des valeurs humanistes encore constitutives de notre modernité ! Et plus largement qu’en seule francophonie, bien des peuples bénéficient de ces acquis et restent infiniment reconnaissants à vos ancêtres de les avoir conquis au prix de leur sang ! smiley

                      En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité