• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’ingérence Française en Syrie - Du scandale d’Etat au scandale (...)

L’ingérence Française en Syrie - Du scandale d’Etat au scandale parlementaire

L'ingérence illégale de l'Etat Français en Syrie depuis 2011/2012 et la volonté revendiquée par nos gouvernements successifs de renverser à tout prix le gouvernement Syrien a des conséquences désastreuses pour le peuple Syrien mais également pour le peuple Français.

Pour rappel, le bilan actuel en Syrie est estimé par l'ONU à 400 000 morts, un million de blessés et 12 millions de déplacés/exilés sur une population de 24 millions d'habitants.

En France, des conséquences sont clairement constatées, notamment, dans l'étude du CAT - Centre d'Analyse du Terrorime- publiée le 25 mai dernier : ( Extraits )

« Si le courant djihadiste est parvenu à prendre racine dans l'Hexagone dès les années 1990, la guerre civile en Syrie représente toutefois un tournant dans l'ancrage du phénomène sur le territoire national »

« Au 15 mai 2018, le Parquet de Paris traitait 513 dossiers liés aux filières syro-irakiennes impliquant 1.620 individus. Le nombre de dossiers par année est passé de 10 en 2012 à 240 en 2016, et le nombre de condamnations pour association de malfaiteurs terroriste délictuelle, de 32 en 2012 à 114 en 2017, soit +250% ».

« « L'impact des filières syro-irakiennes est sans commune mesure avec ce que les autorités avaient connu jusqu'ici. A l’ampleur du phénomène djihadiste et l’accélération des départs sur zone au cours des années 2013-2014 a répondu la massification de la radicalisation et de la menace intérieure, avec désormais 20.000 individus inscrits au fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) dont 4.000 objectifs dits du « haut du spectre » suivis par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ».

« La France est également devenue le pays occidental le plus touché par les actes de terrorisme liés au contexte syro-irakien, avec 15 attentats, 10 tentatives et 48 projets d'attentat entre 2013 et 2017 ».

Cette menace intérieure, due à l’essor fulgurant du courant djihadiste en France depuis ces dernières années, est une réalité qui va perdurer car, comme vient de le confirmer notre Ministre de la Justice, Madame Belloubet, le 6 juin dernier aux médias, 450 détenus radicalisés sortiront de prison d’ici 2019, dont une cinquantaine de "terroristes islamistes". 

Au regard du scandale d'Etat de l’ingérence Français en Syrie aux conséquences désastreuses et dont le peuple Français subit en France les conséquences, j'ai envoyé un mail fin avril dernier - avec près de 70 articles - aux présidents de groupes politiques, aux présidents de commissions permanentes ainsi qu'à environ 600 députés et sénateurs, pour solliciter l'ouverture d'une enquête parlementaire sur l'ingérence Française en Syrie.

Constatant qu'aucune enquête parlementaire n'avait été ouverte, j'ai envoyé le 12 juin un nouveau mail, aux présidents de groupes politiques, aux présidents de commissions permanentes et à environ 300 députés pour solliciter de nouveau une enquête parlementaire.

Nos députés ne sont pas élus pour protéger des actions illégales et scandaleuses de nos gouvernements mais pour défendre les intérêts du peuple.

Or, manifestement tout comme notre gouvernement actuel et les précédents depuis 7 ans, nos députés piétinent ouvertement nos droits les plus fondamentaux.

Aussi, j'espère que nombreux seront ceux qui se joindront à mon initiative auprès des députés pour qu'ils respectent leur devoir de représentant du peuple et ainsi faire respecter nos droits de citoyens. 

Fin avril, en parallèle de cette initiative vis à vis des députés, j'ai envoyé une saisine à la Commission des Requêtes de la Cour de Justice de la République à l'encontre de Ministres et premiers Ministres impliqués dans cette politique d'ingérence. 

Je joins ci-dessous mes deux mails et la liste des députés destinataires et je tiens à disposition de ceux que cela intéresse tous les articles - environ 80 - auxquels je fais mention. 

http://cat-int.org/index.php/2018/05/25/la-justice-penale-face-au-djihadisme-le-traitement-judiciaire-des-filieres-syro-irakiennes-2014-2017/

 

PDF - 341 ko
Liste des députés destinataires
PDF - 844.4 ko
Ingérence en Syrie - Mail du 30 avril aux députés
PDF - 868.3 ko
Ingérence en Syrie - Mail du 12 juin aux députés

Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Milka Milka 19 juin 18:37

    Quelle ingérence ?

    Du néocolonialisme ? Mes couilles ...

    A l’époque voyez vous : On tue chez eux . Et on droit de l’hommisme chez nous  !!

    Forcément ca finit par puer le cadavre ....

    Fallait pas être clerc.


    • cettegrenouilleci 19 juin 18:46
      Félicitations pour ce bel article et pour les initiatives courageuses et méritoires que vous avez prises.
      Bien cordialement Gérard Jeannesson retraité, ancien élu local, ancien militant, ancien responsable local du PCF ,parti dont la direction déshonore aujourd’hui le nom qu’il porte. Il en va hélas de même pour la plupart des autres « forces » politiques euro-béates de ce pays, qu’elles se réclament comme le PS du socialisme, comme les « Républicains » des vertus républicaines, comme les « verts » de l’écologie ou, comme l’ex FN, de la nation.

      • Eric83 19 juin 21:08

        @cettegrenouilleci


        Merci Monsieur Jeannesson pour votre commentaire. 
        Nos députés défendent d’abord leurs intérêts et leur pré carré. Il n’y a qu’une mobilisation citoyenne qui pourra les inciter à ouvrir une enquête parlementaire sur l’ingérence en Syrie et ses conséquences.
        N’hésitez pas à relayer et faire connaître cette initiative pour susciter cette mobilisation car nous sommes tous concernés. 

      • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 20:26

        Voyons, détruire la Syrie, c’est bon pour israël, comme s’en est vantée Killary Rodham Clinton, au temps où elle était Secretary of State, et pratiquait l’espionnage de son pays au profit d’israël. 

        Alors il n’y a pas à hésiter, faut obéir aux ordres de la caste d’élite, sûre d’elle et dominatrice !

        • Attila Attila 19 juin 21:07

          Bravo Eric.

          Un mail est-il percutant ? Une lettre papier aurait-elle plus d’impact, ou pas ?

          .


          • Attila Attila 20 juin 20:42

            @Attila
            J’ai fait ce genre de chose au siècle dernier. A l’époque, les députés étaient
             déjà très sollicités par des demandes en tous genres. Ça n’a pas dû s’arranger depuis, surtout avec la facilité et la gratuité de l’E-mail.
            Bien entendu, ils vont prétexter de crouler sous les demandes pour ne pas répondre à celles qui les gênent. Seul un envoi massif, appuyé par d’autres actions (affiches, pétition, etc) pourrait les faire bouger . . . ou faire semblant.

            .


          • Eric83 20 juin 21:27

            @Attila

            Bonsoir Attila,

            j’ai bien conscience que ni le gouvernement ni les députés ne veulent cette commission d’enquête et qu’il est impératif de mobiliser les citoyens. 
            J’espère que mon initiative va être relayée par les internautes via ce site et d’autres. Ensuite, je pense que je lancerai une pétition. 

            Cordialement.

          • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 juin 21:39
            Donc vous nous expliquez que non seulement c’est le gouvernement français qui a tout organisé en Syrie, mais qu’en plus il est responsable des attentats jihadistes en France ?

            Donc les Syriens, les islamistes, tout ça c’est une invention de la France ?

            C’est un peu compliqué, mais pourquoi pas, les amalgames rhétoriques peuvent toujours faire illusion.... un temps.

            • alinea alinea 20 juin 00:50
              Vous oubliez , dans les effets en France, ceux pourtant délétères qui atteignent bon nombre de Français dont moi-même : un dégoût pour les nôtres que rien ne pourra soigner.
              J’espère que l’on dira du gouvernement français, quand il libérera les prisonniers en fin de peine, ce qui a été dit à l’égard de Bachar el Assad : il était de mèche avec les djihadistes ! avec tous les sous-entendus abjects que cela comportait ! sauf que « nous, » nous " sommes vraiment supporters de ces cinglés, qu’ils soient mercenaires ou allumés !
              Pour le reste, vu qu’ils n’ont pas pu avoir la peau de el Assad, la situation en Syrie est moins abominable que celle que l’on instaurée en Libye !
              C’est sûr que l’on a de quoi être fiers de notre pays !

              • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 juin 09:12

                @alinea
                Bonjour Alinéa,

                j’aimerais vous rendre de l’optimisme, mais je ne le peux pas smiley

                par contre lorsque vous dites J’espère que l’on dira du gouvernement français, quand il libérera les prisonniers en fin de peine, ce qui a été dit à l’égard de Bachar el Assad : il était de mèche avec les djihadistes ! je ne comprends pas l’usage du futur :

                c’est très exactement ce que dit cet article maintenant.


              • alinea alinea 20 juin 10:54

                @Olivier Perriet
                Le « on » désignait les médias autorisés ! je doute fort qu’ils’ fassent cette « analyse »


              • Eric83 20 juin 13:43

                @alinea

                Bonjour Alinea,

                mon objectif étant que les députés ouvrent une enquête parlementaire sur l’ingérence Française en Syrie et ses conséquences dramatiques en France, je n’ai volontairement pas abordé l’ensemble des conséquences délétères parmi lesquelles figurent notamment les lois liberticides votées ces dernières années au prétexte de la ’lutte contre le terrorisme".

              • alinea alinea 20 juin 14:12

                @Eric83

                J’ai bien compris ! j’ai juste rebondi sur un fait qui, à l’époque, m’avait outrée !
                Vue la constitution de l’Assemblée, je ne sais pas si quoique ce soit de juste peut être envisagé !

              • zygzornifle zygzornifle 20 juin 07:15

                La France est déjà spécialiste de l’ingérence chez elle , comment pouvez vous imaginer qu’elle fasse autrement ailleurs ? 


                • REMY Ronald REMY Ronald 20 juin 11:23
                  Je souhaite équilibrer les informations face à une « certaine propagande ».
                  .
                  Certes, les français avec leurs quelques avions et canons participent avec les alliés (américains, anglais, arabes, kurdes, etc.) au bombardement de l’E.I. dans la zone précise qui lui a été « reservée ». A savoir dans le secteur triangulaire à l’Est de l’Euphrate.
                  .
                  La grande partie de la Syrie (2/3 du territoire, 90% de la zone économique « utile » est en pleine guerre civile, sous la tutelle de la Russie, de l’Iran et de la Turquie. Les français n’y sont pas présents.
                  .
                  Ces trois pays se sont partagés ce territoire à l’occasion des accords d’Astana. Le gouvernement Syrien n’y était pas représenté et n’a pas eu son mot à dire. Ni les français.
                  .
                  D’où la première invasion turque intitulée « Bouclier de l’Euphrate » (24 août 2016 au 29 mars 2017) au Nord de la Syrie contre l’avis du gouvernement Syrien.
                  Premier objectif de la Turquie :
                  Maintenir coûte que coûte le vital cordon ombilical économique et logistique avec DAECH pour lui permettre de continuer à combattre. Voir carte n°1 sur l’avancée extraordinaire et périlleuse, à 90% vers l’Est, des troupes soutenues par les russes (en rose) ayant bloqué l’avancée turque et permis l’effondrement du lien logistique turco-Daech : https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/invasion-du-nord-de-la-syrie-par-201384E
                  .
                  Deuxième objectif de la Turquie :
                  Empêcher les kurdes de l’Est d’atteindre la zone Kurde de l’Ouest et d’unifier leurs territoires.
                  .
                  D’où la deuxième invasion turque intitulée « Rameau d’Olivier » (20 janvier au 18 Mars 2018). Bombardement, saccage,emprisonnement abusifs, viols, tortures, assassinats (y compris filmés par les mercenaires islamistes d’Erdogan), destruction de toute trace culturelle kurde et, en final, épuration ethnique officiellement clamée par la Turquie mi-mars 2018.
                  .
                  L’invasion turque a été condamnée dès le 20 janvier 2018 par le gouvernement Syrien, et a été condamnée le 8 Février 2018 à l’unanimité par le Parlement Européen (où l’unanimité est pourtant si difficile à obtenir). La capitale de la province d’Afrine a cependant été prise d’assaut par les troupes djihado-turques le 18 Mars malgré le cesser le feu voté 24 Février 2018 à l’unanimité par le Conseil de l’ONU. Preuve du sentiment d’impunité de la Turquie membre de l’OTAN et soutenue par... les russes (qui lui ont fourni la protection anti-aérienne).
                  .
                  Certes, la politique syrienne de François Hollande, notamment vis-à-vis des chrétiens d’Orient et des minorités, a été catastrophique (voire criminelle en équipant militairement des islamistes contre un gouvernement légal) ; et nous l’avons fustigée à plusieurs reprises.
                  .
                  Mais la France n’a rien à voir avec les causes initiales de ce bourbier qui perdurent et que d’autres pays continuent d’entretenir soigneusement.
                  Les troubles constamment fomentées notamment par la Turquie ont initié et prolongé la guerre civile en Syrie (dixit le gouvernement de Syrie).
                  .
                  Petit rappel parmi des centaines d’invectives d’Erdogan contre son voisin qu’il souhaite officiellement envahir encore plus, via Manbij, Alep, jusqu’à Damas :
                  11 Avril 2018 (14h) : Le Ministre turc des affaires étrangères reconfirme la ligne politique constante d’Erdogan : « Il est nécessaire d’enlever Assad du pouvoir »
                  https://syria.liveuamap.com/fr/2018/11-april-turkish-foreign-minister-it-is-necessary-to-remove
                  Turkish Foreign Minister : It is necessary to remove Assad from power.
                  .
                  J’espère avoir humblement contribué à une meilleure information des internautes.
                  A+ Cordialement.

                  • Odin Odin 20 juin 11:48

                    @REMY Ronald
                    Bonjour,

                    « Je souhaite équilibrer les informations face à une « certaine propagande ».

                     »Les français nous ont apporté un soutien en Syrie, avec l’envoie de leurs forces spéciales ces deux dernières semaines">span>

                    https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/armee-et-securite/syrie-que-font-les-forces-speciales-francaises-sur-place_2726955.html

                     



                  • Eric83 20 juin 13:21

                    @REMY Ronald


                    Bonjour Monsieur,

                    Je vous cite :
                    « Je souhaite équilibrer les informations face à une « certaine propagande ».
                     »J’espère avoir humblement contribué à une meilleure information des internautes« .

                    Pourriez-vous être précis concernant ce que vous qualifiez de »certaine propagande" ?

                    D’autre part, en quoi pensez-vous avoir contribué, qui plus est humblement, à une meilleure information des internautes en vous focalisant sur le rôle de la Turquie et non pas uniquement sur l’ingérence illégale de la France, objet de mon article et de mon initiative tant vis à vis des députés que de la CJR ?

                    Cordialement. 

                  • REMY Ronald REMY Ronald 20 juin 16:02

                    @Eric83

                    « ...certaine propagande »
                    « ...en vous focalisant sur le rôle de la Turquie »
                    Bonjour.
                    Il y a des fait têtus -et importants- qu’on ne peut occulter en douce dans un court article superficiel à charge (contre la France dans celui-ci). Il faut prendre soin de les rappeler par soucis d’honnêteté journalistique.
                    .
                    Je laisse à d’autre l’exposé sur le cadre juridique du combat international des alliés et de la Russie contre DAECH (que vous avez pris soin d’ignorer également) pour ne parler que de la France, puisque vous désirez centrer le débat sur la France et la France seulement (en prenant bien soin d’ignorer le sulfureux contexte politique syrien).
                    .
                    La France (comme vous prenez soin de ne pas le dire) a discrètement entamé un processus de limitation de son intervention en Syrie. La motivation politique issue de la protection des chrétiens d’Orient officiellement accordée à la France en 1536 par l’empire Ottoman (et renforcé par le mandat donné par l’ONU de 1920 à 1946) n’est plus trop à la mode dans les salons parisiens. l’ambiance est à se retirer vite fait de ce « nid de frelons ».
                    .
                    D’où le scandaleux silence de la France, des médias français et des partis sur la violente invasion de la province d’AFRINE en Syrie du Nord par les forces djihado-turques d’Erdogan du 20 janvier au 18 mars 2018. Avec saccages, tortures, assassinat et épuration ethnique officielle à la clé.
                    C’est l’invasion turque que le gouvernement syrien a fustigé.
                    C’est l’invasion turque que le Parlement Européen à condamné à l’unanimité (et non la mini-présence française à l’Est au côté des chrétiens, des kurdes, des arabes, etc. s’opposant à DAECH).
                    Vous êtes censé militer pour un retour plus important de la France au côté des minorités de Syrie.
                    .
                    Soit vous êtes un bénévole « idiot utile » (comme aimait le dire Staline qui les adorait).
                    Soit vous être un « troll » (plus ou moins bien payé).
                    Au vu de vos nombreux articles référencés et de la densité de votre CV publié par soucis de transparence, je n’ai pas encore d’opinion.
                    .
                    Mais pour les quelques maigres équipes françaises dont vous fustigez la présence, j’aimerai que vous limitiez vos accusations aberrantes et vos insultes qu’elles ne méritent pas. Ils n’envahissent pas, ils ne saccagent pas, ils ne violent pas, ils n’égorgent pas. Ils font leur boulot avec dévouement, discipline, courage et fierté sous la direction des institutions françaises et internationales. Ils ont même une réputation humanitaire et d’écoute remarquée de la population dont ils ont su obtenir la sympathie.

                  • Eric83 20 juin 16:32

                    @REMY Ronald

                    Monsieur REMY Ronald,

                    Avez-vous pris le temps de lire mes deux mails envoyés aux députés ainsi que les 80 articles dont je fais mention ? Comme cela ne semble pas être le cas au regard de vos commentaires, certaines informations et/ou articles viennent notamment d’Alain Chouet et Alain Juillet, tous deux anciens Directeurs du renseignement Français et d’autres anciens officiers du renseignements.

                    Par ailleurs, histoire de vous rafraîchir la mémoire ou de vous informer, c’est François Hollande lui-même qui a révélé le plus officiellement qu’il soit possible en 2014 que l’Etat Français a livré des armes depuis 2012 à l’Armée Syrienne Libre mais en tentant de cacher que les armes se sont retrouvées dans les mains de groupes radicaux islamistes et/ou djihadistes...et en dissimulant également au peuple Français que depuis fin 2013, c’est le Front Islamique, parrainé par des pétromarchies du Golfe, qui a pris les commandes de plusieurs groupes islamistes armés composés de dizaines de milliers de combattants afin de renverser le gouvernement Syrien pour le supplanter par un Etat islamique. ( Revendication dans leur communiqué de novembre 2013 ).

                    De plus, les gouvernements ont implicitement protégé des groupes islamistes radicaux et/ou djihadistes tel Al Nosra en refusant de les inscrire sur la liste noire des groupes reconnus comme terroristes par l’ONU.

                    Tout ceci, Monsieur REMY Ronald, et ne vous en déplaise est très largement documenté.

                    Enfin, étant donné que je suis citoyen Français et que la France est sensée être une démocratie parlementaire, je ne vois pas ce que vous craignez à ce je demande à nos députés de simplement faire leur devoir de représentants du peuple et de défendre nos intérêts en ouvrant une enquête parlementaire sur l’ingérence désastreuse de l’Etat Français en Syrie et de ses conséquences en France.


                    Cordialement.  

                  • REMY Ronald REMY Ronald 20 juin 18:17

                    @Eric83
                    Je ne parle pas de votre action militante il y a deux ans sous le catastrophique quinquennat de Hollande qui a diplomatiquement fait toutes les horreurs que j’ai dénoncées et que vous avez dénoncées.

                    Je parle de l’opportunité de votre action en Juin 2018.
                    Avec le contexte d’aujourd’hui.
                    Où le gouvernement français agit maintenant à minima en aspirant au retrait.
                    (pour des raisons budgétaires ?)
                    A minima au risque d’en paraitre ridiculisé.
                    Par exemples avec le scandale de l’invasion pour une purification ethnique —impunie— d’AFRINE et avec le scandale de dépenser une fortune à bombarder, au prétexte supposé d’armes chimiques -non prouvées- des locaux vides après avoir soigneusement prévenu les propriétaires pendant 5 jours).
                    Laissez les quelques soldats en sous effectifs là bas faire au moins leur boulot.
                    Un travail utile et indispensable. Il ne faut pas tout mélanger ; pas d’amalgame sinon les internautes n’y comprendront rien.
                    Un procès à François Hollande ?
                    Je suis d’accord avec vous, si cela est constitutionnellement possible.
                    Pour les deux scandales cités ci dessus,
                    je serai d’accord avec vous aussi pour faire limoger le Ministre des Affaires Étrangères Français Jean-Yves Le Drian.

                  • Eric83 20 juin 18:38

                    @REMY Ronald


                    Je pense que vous confondez mon identité avec une autre personne sachant que vous me prêtez, sans me connaître, une prétendue action militante que je n’ai jamais eue. 

                    Que vous contestiez mes propos est votre droit, que vous inventiez des choses à mon sujet et les écriviez pour tenter « d’argumenter » n’est en revanche pas acceptable.

                  • REMY Ronald REMY Ronald 20 juin 19:09

                    @Eric83

                    Toutes mes excuses. Ok, c’est retiré.
                    ( NB/ Je suis moi-même un militant )
                    Cordialement.

                  • njama njama 21 juin 11:06
                    @REMY Ronald

                    Vous cherchez à absoudre la France de ses responsabilités dans la guerre qui a lieu en Syrie depuis mars 2011, alors qu’elle fait ouvertement partie de cette coalition qui cherchait à renverser Bachar al Assad, ce qui est ni plus ni moins que de la sédition, et une tentative de coup d’État.

                    Il n’y a jamais eu de révolution en Syrie CQFD, mais peut-être avez-vous été à votre insu intoxiqué par la propagande de l’AFP qui puisait ses informations dans une officine londonienne peu crédible qui s’appelle l’OSDH (Syrian Observatory for Human Rights, SOHR)


                  • njama njama 21 juin 11:12

                    @REMY Ronald
                    Hollande a embrayé en 2012 dans la foulée de la politique étrangère du gouvernement précédent.
                    Petit cours de rattrapage :

                    Côté diplomatique, le livre des journalistes français Georges Malbrunot et Christian Chesnot « Les chemins de Damas, Le dossier noir de la relation franco-syrienne », publié en octobre 2014 a été très révélateur du déroulement de la politique étrangère française car ils reviennent sur le tout début de cette affaire syrienne, et sur un élément assez accablant du décalage entre la situation réelle en Syrie et l’option de Sarkozy /Juppé qui ont « parié » sur la chute du « régime » syrien, avec le plus grand mépris pour le peuple syrien et contre l’avis de l’ambassadeur Eric Chevallier en poste en Syrie.

                    François Hollande n’a fait que poursuivre cette ligne de politique étrangère de Sakozy /Juppé.

                    Altercation au ministère des Affaires étrangères

                    Un chapitre du livre intitulé “Bagarre au Quai d’Orsay” fait état d’une violente querelle sur la Syrie qui s’est produite dans un bureau du ministère des Affaires Etrangères à Paris au printemps 2011. A cette époque, Alain Juppé était le ministre des Affaires Etrangères. L’altercation a eu lieu dans le bureau d’Hervé Ladsous, le chef de cabinet du ministre des Affaires Etrangères, entre Eric Chevallier, l’ambassadeur de France à Damas, et Nicolas Galey, le conseiller du président (Nicolas Sarkozy à l’époque) pour le Moyen-Orient. Étaient aussi présents Patrice Paoli, directeur, à l’époque, du département du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord et aujourd’hui ambassadeur de France au Liban, et Joseph Maila, le directeur de la prospective au ministère des Affaires étrangères, ainsi que des diplomates responsables des affaires syriennes.

                    La conviction de l’ambassadeur Chevallier était la suivante : « Le régime d’Assad ne tombera pas, Assad est fort » et il se maintiendra au pouvoir. C’est ce qu’il avait écrit dans ses dépêches diplomatiques depuis Damas, raison pour laquelle il avait été rappelé à Paris. Chevallier "a redit aux personnes présentes à cette réunion qu’il était « proche du terrain », et qu’il avait "visité diverses régions de la Syrie et qu’il n’avait pas le sentiment que le régime en place était en train de s’effondrer« .

                     »Arrêtez de dire des bêtises !« l’a interrompu Galey, le représentant de Sarkozy. “Il ne faut pas s’en tenir aux faits, il faut voir plus loin que le bout de son nez. » a-t-il ajouté. La remarque de Galey était d’une « hostilité sans précédent » selon une des personnes présentes. Même Ladsous « a été choqué de la détermination de Galey, » quand il est apparu que Galey "n’était pas venu prendre part aux délibérations mais remplir une mission spécifique : imposer l’idée que la chute d’Assad était inévitable," et faire comprendre à tout le monde qu’aucune opinion divergente ne serait tolérée dans le corps diplomatique français.

                    Mais Chevallier a défendu sa position qui différait de celle que l’Élysée voulait imposer. Il a dit qu’il avait rencontré l’opposition syrienne régulièrement, “mais qu’il continuait à penser que le régime avait la capacité de survivre ainsi que des soutiens étrangers« . »On se moque de vos informations !« a réitéré Galey, ce à quoi l’ambassadeur a répondu : »Vous voulez que j’écrive autre chose mais mon travail comme ambassadeur est de continuer à dire ce que j’ai écrit, c’est à dire ce qui est réellement arrivé« . »Vos informations ne nous intéressent pas. Bachar el-Assad doit tomber et il tombera," a rétorqué Galey d’une voix coupante. La querelle s’est alors envenimée, ce qui a forcé Ladsous à intervenir plusieurs fois pour mettre fin à cette « bataille verbale ».

                    http://www.legrandsoir.info/les-chemins-de-damas-comment-l-elysee-a-manipule-les-rapports-sur-les-armes-chimiques-al-akhbar.html

                    °

                    Auprès de qui Nicolas Galey prenait-il ses ordres pour les imposer de façon aussi autoritaire ? si ce n’est qu’auprès de Sarkozy qui était en train de semer le chaos en Libye.

                    A qui obéissait Sarkozy ? dans quel but et au profit de qui ... ?
                    Disparue la fausse révolution qui n’était qu’un coup monté pour renverser le régime syrien.
                    --------------------------

                    documentaire anglophone d’octobre 2012 de Lizzie Phelan et Mostafa Afzalzadeh. des manifestants pacifiques qui tuent une cinquantaine de policiers ? ... 

                    Fabriquer la contestation : la vérité en Syrie - (Manufacturing dissent )

                    http://www.youtube.com/watch?v=84YzV9gTf_I

                    Dans cette vidéo de 44:03) le témoignage d’Alaa Ebrahim, journaliste dont le frère dans l’armée syrienne a été tué. Il dit :

                    (à 3:29 > 4:31) :
                    « Jusqu’à ce jour, les 4 premiers morts des manifestations à Daraa, j’ai interviewé des manifestants qui étaient à leurs côtés ainsi que des officiers de sécurité et des policiers. En fait leurs récits ne s’accordent pas toujours très bien , mais il y a une chose sur lequel ces personnes sont toutes d’accord, personne ne sait qui a tiré sur les manifestants qui furent tués le premier jour. Les manifestants m’ont dit que les coups de feu venaient du haut d’un château d’eau de la ville. Et en fait ils ne pouvaient identifiés les tireurs. »

                    puis il dit à 11:53 > 13:08

                    « Au début, l’histoire qu’ils ont racontée c’était que des manifestants pacifistes étaient réprimés par un état policier. Selon eux l’armée et les forces de sécurité ont été utilisées. Ils n’ont pas précisé que jusqu’à mai l’armée ne fut pas impliquée, pas même lorsque 50 policiers furent tués comme à Daraa les premiers jours. Personne ne mentionne que le jour où l’armée a décidé d’entrer dans Daraa, les soldats portaient leurs tenues de combat, gilet pare-balles et casques, 70 soldats furent tués le jour où ils entrèrent dans Daraa, ce qui témoigne d’une violente attaque sur l’armée et une très grosse attaque de snipers. J’ai vu de mes yeux un colonel de l’armée, il reçut un tir provenant d’une distance de plus de mille mètres, ce qui indique un haut niveau d’entrainement. Ils n’ont pas mentionné cela parce que les nouvelles disaient »Ok, il y a des manifestants pacifistes et cet état autoritaire qui réprime les manifestations. Et ils ignoraient tout le reste"




                  • Eric83 22 juin 09:34

                    @njama

                    Bonjour njama,

                    Je vous remercie pour ces précieuses informations. Il n’y a aucun doute sur le fait que l’Etat Français participe activement depuis 2011 à une tentative de coup d’Etat en Syrie, illégal par nature et dont le bilan est désastreux.

                    C’est bien pour cette raison qu’en parallèle de mon initiative vis à vis de nos lâches députés, j’ai saisi la Commission des Requêtes de la CJR à l’encontre de nombre de Ministres et premiers Ministres impliqués dans ce désastre. Désastre avant tout humain et très cyniquement « vendu » à l’opinion publique par l’Etat Français et ses communicants au nom du droit « humanitaire ».  

                  • phan 20 juin 17:42
                    Il y a ingérence, lorsqu’on :
                    - rompt diplomatiquement les relations avec Damas pour reconnaitre le CNT de Syrie,
                    - finance et envoie des armements aux terroristes modérés,
                    - exporte et encourage les djahadistes hexagonaux, 
                    - est le fer de lance parmi les pays « amis » de la Syrie,
                    - invite les Casques Blancs à l’Elysée et à l’Assemblée Nationale,
                    - organise des attentats « chimiques » sous faux drapeau,  
                    - bombarde sans preuve et sans autorisation,
                    - envoie des troupes spéciales aux côtés des Yankees génocidaires.
                    Avec le cimentier Lafarge, on bétone la diplomatie française de Juppé, Fabius à Ledrian, on creuse des sous-terrains pour l’EI, on construit des bunkers pour les Yankees génocidaires ; mais lorsqu’on parle de reconstruction de la Syrie on va se dédouaner en lançant la procédure de mise en examen des 6 responsables du cimentier.

                    • Eric83 20 juin 19:04

                      @phan


                      Bonjour phan,

                      ...d’où le but de mon initiative afin que la politique d’ingérence en Syrie de nos gouvernements depuis 2011/2012 et ses conséquences fassent l’objet d’une enquête parlementaire, que les faits et les responsabilités soient établis et rendus publics.

                      Le cas échéant, cela permettrait notamment de redonner confiance dans les institutions et dissuaderait les gouvernements de s’engager dans des politiques aux conséquences aussi désastreuses. 

                      Cordialement.

                    • njama njama 21 juin 11:23

                      @Eric83


                      Bonjour

                      Peut-être ne le savez-vous pas, mais le gouvernement peut se passer de l’aval du Parlement pour rentrer en guerre et faire des OPEX depuis la modification de l’article 35 de la Constitution le 21 juillet 2008


                      La France peut donc continuer depuis à faire ouvertement ses opérations de barbouzes à l’étranger. Le « gouvernement » de Sarkozy n’a donc pas eu besoin de consulter le Parlement pour faire la guerre contre la Libye, intervenir dans le conflit en Syrie, ou au Mali.



                    • Eric83 22 juin 09:44

                      @njama

                      Je vous remercie pour cette information que j’ignorais.

                      Que le gouvernement puisse malheureusement se passer de l’aval du Parlement ne dédouanne pas nos députés de leur responsabilité de contrôle de l’action du gouvernement surtout lorsque celle-ci est ouvertement illégale, désastreuse et aux funestes conséquences.

                      ...et que les citoyens doivent se réveiller sur le danger que nos propres gouvernants va-t-en guerre font peser sur les peuples et se mobiliser pour faire respecter nos droits fondamentaux par nos députés. 

                      Cordialement. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Eric83


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès