• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Iran : l’enrichissement d’uranium

L’Iran : l’enrichissement d’uranium

 

Les aventures actuelles, comme les précédentes, du régime de Téhéran au niveau régional ne pourront jamais être correctement comprises, tant que l’on ne prendra pas en compte l’armée des chômeurs et des affamés mobilisés depuis le soulèvement de 2019 dans la société iranienne.

JPEG

Lors de l’embrasement de la mi-novembre 2019, le pouvoir clérical a réussi à étouffer l’incendie qui a duré plusieurs jours, en tirant à bout portant sur au moins 1500 personnes, dans leur immense majorité des jeunes. Puis, le Covid-19 a pris le relais pour maintenir la tête du régime hors de l’eau et contenir la seconde vague de colère générale jusqu’à ce jour. C’est pour cette raison que la théocratie a adopté une stratégie d’immunité collective, ou plus exactement de mort massive, dans laquelle au moins 70% de la population seront infectés et des centaines de milliers de vies emportées. Le meilleur moyen de paralyser la société dans la douleur pour l’empêcher de penser à un autre soulèvement. On comprend alors pourquoi, contrairement aux autres pays, Téhéran n'a encore pris aucune mesure pour acheter le vaccin.

L’enrichissement d'uranium

On est en droit de se demander pourquoi ce régime a-t-il recours à l'enrichissement d'uranium à 20% sur le site nucléaire de Fordou, selon le plan stratégique adopté par le Parlement ?

« L'augmentation de l'enrichissement d'uranium est une violation des engagements de l'Iran et a de graves conséquences », a déclaré l'Union européenne dans un communiqué.

Mais le régime des mollahs, confiant dans le retour de Biden au sein du JCPOA, a débuté l’enrichissement à 20% pour faire de l’ouverture des négociations une priorité de Biden en faisant pression sur l'Europe. Il est très clair qu’il faudra au nouveau locataire de la Maison-Blanche au moins quelques mois pour prendre le contrôle de la situation et éventuellement entamer les négociations du JCPOA.

Ensuite, l'effondrement de l’économie iranienne et la menace grandissante de l'armée des affamés et des chômeurs a exercé de lourdes pressions sur le régime iranien ces derniers mois. En effet, pas un jour ne s’est passé sans que les portraits de Khamenei et de ses acolytes ne soient incendiés à travers le pays. Cela envoie un message très clair à Khamenei, qui a survécu avec peine au soulèvement de 2019.

La mise en place de bases d'entraînement de combat dans toutes les agglomérations, en particulier dans le Grand Téhéran, par les gardiens de la révolution et les miliciens du Bassidj sous prétexte de lutte contre le coronavirus, reflète la peur d'un soulèvement. Selon les médias officiels, au moins 70% de la population vit sous le seuil de pauvreté. La police a déclaré à plusieurs reprises avoir saisi ici et là de grandes quantités d'armes et de munitions à de jeunes insurgés.

Depuis les élections législatives de l'an dernier, Khamenei a été contraint de mener une politique dite de « contraction ». Elle consiste à ne garder que les hommes les plus loyaux et les plus alignés dans le cercle du pouvoir. À l’heure actuelle, il souhaite compléter cette politique en plaçant un général des pasdarans ou un intime à la présidence afin de rendre le régime monolithique. Son but ultime est de faire face aux insurrections à venir et aux sanctions.

 

Entre l'enclume et le marteau

Par conséquent, la crainte d'un nouveau soulèvement d’une population souffrant de la misère et de la répression est une chose que le régime ne peut tolérer. C’est pourquoi il se précipite vers l'enrichissement d’uranium comme vers une porte de secours, cherchant à forcer Joe Biden à négocier immédiatement. On le voit aussi s'emparer d'un navire sud-coréen pour tenter d’extorquer des milliards de dollars à la Corée du Sud, proche alliée des États-Unis, sous prétexte de vouloir acheter le vaccin avec l'argent gelé dans ce pays, mais en réalité pour contourner les sanctions.

Il est clair que le régime iranien veut revenir au JCPOA 2015, qui avait laissé intacts son influence régionale et son programme de missiles tout en lui permettant de maintenir bon nombre de ses installations nucléaires. En outre, avec les milliards de dollars débloqués et la vente de pétrole, il avait été en mesure d’organiser un vaste réseau d’agents à sa solde. Mais nous sommes désormais en 2021. Le paysage géopolitique de la région a considérablement changé. Les intérêts des États-Unis demeurent dans la région, le nouveau bloc israélo-arabe, ainsi que l'insistance de l'Égypte, de l'Arabie saoudite et de la Turquie pour assister aux prochaines négociations du JCPOA ne laissent aucune place à ces aspirations. Le régime iranien a toujours assuré sa survie sur les deux piliers que sont la répression dans son pays, et le terrorisme et la belligérance à l'étranger.

 

Le rôle de l'Europe

En 2018, un diplomate iranien en poste en Autriche a été arrêté pour avoir comploté un attentat à la bombe – heureusement neutralisé – contre un grand rassemblement de l'opposition iranienne dans la banlieue de Paris. Après deux années d’enquête et de prison, il a été jugé en Belgique. Des centaines de parlementaires européens et américains, ainsi que des personnalités politiques de premier plan, avaient assisté à ce rassemblement. Cet attentat terroriste aurait pu causer un carnage sans commune mesure en Europe.

Par ailleurs, Rouhollah Zam, un journaliste iranien réfugié en France qui avait appelé à des protestations et des manifestations en décembre 2017, a été enlevé par le régime iranien et exécuté malgré les protestations des pays européens. Navid Afkari, un jeune champion de lutte, dont le crime a été de participer à des manifestations pacifiques, a été exécuté sous la fausse accusation d'avoir tué un agent de sécurité et malgré toutes les protestations occidentales.

Toutes ces aventures et tout ce mépris des normes internationales interviennent dans un contexte d'impunité. Le régime iranien n'a payé strictement aucun prix pour ses assassinats et ses exécutions. Si l'Europe avait conditionné ses échanges commerciaux avec l'Iran à un moratoire sur les exécutions, et si elle n’avait pas laissé impunis le terrorisme et le chantage de Téhéran, ce régime n’aurait certainement pas été aussi encouragé à se livrer ouvertement à du terrorisme et de la piraterie sous les yeux de tous. C'est le tragique résultat de la politique de complaisance européenne avec l'Iran. Il est urgent de la changer.


Moyenne des avis sur cet article :  1.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Lonzine 28 janvier 18:24

    « Le régime iranien n’a payé strictement aucun prix pour ses assassinats et ses exécutions. » vous n’inversez pas les rôles ?


    • Jeekes Jeekes 28 janvier 18:29

      Minable propagande !

       


      • xana 28 janvier 18:36

        Exactement ce qu’en a dit Jeekes : Minable propagande !


        • JC_Lavau JC_Lavau 28 janvier 19:01

          Pipeau ! Pipeau ! Pipeau ! Pipeau ! 


          • Zeb_66 28 janvier 21:22

            Ils sort d’ou celui là, parachuté par la CIA ?

            ça doit surement bien payer, pour étouffer sa conscience à ce point...

            pfuuffffff


            • pierrot pierrot 29 janvier 09:39

              Le retour des USA à l’accord de dénucléarisation de l’Iran du JCPOA de juillet 2015 est nécessaire pour préserver les accords de non prolifération nucléaire.

              J’observe que seul les USA ont quitté cet accord alors que les autres partenaire : France, Royaume Uni, Allemagne, Russie et Chine veulent le maintenir.

              L’IRAN a enfreint partiellement l’accord mais en maintenant les inspections de l’AIEA et la stabilisation du taux d’enrichissement de l’isotope 235 (fissiles) à 20 %. L’IRAN a un besoin urgent de la levée des sanction contre les exportation d’hydrocarbures mais aussi des produits de santé etc.

              Une diplomatie intelligente et rationnelle devrait permettre de reprendre les discutions pour aboutir à un nouvel accord.


              • njama njama 29 janvier 11:48

                Un enrichissement à 20 % c’est du nucléaire civil, où est le problème ? impossible de faire une bombe avec ça...

                et l’histoire que l’Iran voudrait une bombe atomique pour vitrifier Israël, c’est une invention du régime sioniste, un mensonge éhonté...


                • pierrot pierrot 30 janvier 06:38

                  @njama
                  Certes mais l’autorisation est plafonnée à 3,6 % en 235U.
                  Donc 20 % est illégale et est plus proche de 90 %.


                • njama njama 29 janvier 12:11

                  Un enrichissement à 20 % permet à l’Iran d’assurer son autonomie énergétique sur la seule base de l’achat de minerai et ne pas dépendre d’un fournisseur...

                  c’est p’t-être ça qui dérange ?


                  • pierrot pierrot 30 janvier 19:15

                    @njama
                    Non,
                    les réacteurs nucléaires électrogènes PWR ou BWR fonctionnent avec de l’uranium enrichit à 3,5 %.
                    La France pourrait fournir des réacteur nucléaires de type EPR.

                    L’Ran a déjà 2 réacteurs nucléaires conçus par Siemens et achevés par les Russes qui fonctionnent bien.


                  • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 29 janvier 21:42

                    @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate »)

                    tres binaire pour un programmeur l’ OMAR


                    Reste que ce qu’il mentionnait, la sortie unilatérale des accords sur le nucléraire iranien était correct.


                  • @Philippe Huysmans

                    Bien sur , tout comme sa denonciation de karim , sur un oscur hadith supposé proner la circonsision au nom d’ une humanitée saine ...

                    je ne me suis pas defiler et je l’ ais appuyer ...
                    ( j’ ais aussi noté les verset qu’ il citait pour precher sa propre paroisse )

                    tu pourra discuter autant que tu veut , avec lui ( je l’ ais fait ) on sera toujours les empecheur qui ne respecte pas l’ islam ( ce qui est faux)

                    tu as d’ aileur prit une salve bien sentit cette aprem te faisant passer pour un intolerant a l’ islam et la liberté religieuse .. ; smiley


                  • @Philippe Huysmans

                    https://www.agoravox.fr/commentaire5968907

                    @karim

                    Que le coran , soit pour vous intouchable , je veut bien , 
                    mais les hadith ne sont que parole d’ homme faillible ou malicieux,
                    les intégrer dans la parole transmise par djibril peut être une corruption de ton livre le plus précieux , il est permis de douter et pour une fois je ne peut qu’ approuver OMAR qui te dit la même chose plus haut ( et pourtant on est plutôt a couteaux tiré )

                    ton commentaire 

                    @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate »)


                    Ces pratique ne sont pas religieuses et le hadith dit clairement qu’elles font partie de la nature saine de l’être humain.

                    est soit anti musulman , soit tres mal formulé .car de nombreux passage du coran incite a preserver la vie humaine ( y compris celle des apostat ou des pecheur) , 
                    Que la conversion , doit etre librement accepter et librement offerte , la chahada ne sont pas que de simple mots , si on les extirpe par la force ca n’ as aucune valeur ca demande une adhesion volontaire et spirituelle du croyant .

                    j’ aurais preféré que tu l’ ecrive autrement , par exemple que pour toi ( mais pas forcement non plus pour tout les musulman ( y a des douzaine d’ obedience meme si le sunnisme est majoritaire babiste , soufisme , chiisme , hamadhisme , ...etc)

                    c’ est un acte de foi , et un marchepied de ta pratique religieuse , ca ne fait pas des apostat (en attente de revelation des etre malsain ) , mais seulement des gens qui on choisit un autre chemin spirituel .tout au plus peut tu nous qualifier d’ egarer , mais certainement pas de malsain .

                    ceci bien sur si tu souhaite que l’ islam soit respecter comme une religion pacifique , et non pas un culte esclavagiste , barbare et guerrier (ce serais tout aussi offensant que je qualifie ainsi que quand toi tu qualifie les nons circoncis d’ etre humain malsain )

                    on discutera plus avant de l’ islam sur une page plus propice a cela , 
                    la on est vraiment dans le rituel et l’ acte avec ses consequence 
                    pour moi rien empeche d’ attendre la majorité de l’ enfant , puisque de nombreux convertis a l’ islam n’ ont pas subit cette intervention , il ne sont pas des sous-musulman mais bien des musulman a part entiere si la pratique est sincere , pacifique , et suivit .


                  • Jonas 30 janvier 09:36

                    Il faut rappeler que l’Iran est signataire du Traité de la non prolifération des armes nucléaires , ( TNP) depuis la création de cette organisation de l’ONU en février 1970.

                    Le régime criminel des mollahs s’est retiré du traité depuis l’arrivée de Khomeyni et l’installation simultanée de la terreur. Une terreur sous deux formes . D’abord contre l’ennemi extérieur dans sa guerre contre le dictateur Saddam Hussein et puis contre l’ennemi intérieur , tous les opposants au régime ; intellectuels , hommes politiques , partis politiques , comme le parti Communiste le Toudeh , qui avait soutenu le régime pour son malheur , puisqu’une fois au pouvoir , le régime des mollahs a liquidé tous les dirigeants , dans un procès , ressemblant a celui de Moscou sous Staline. 

                    Ce régime criminel ne se maintient que par la violence et les persécutions , du peuple iranien , qui ne supporte plus la situation économique et sociale désastreuse, sans parler de l’acharnement contre les minorités religieuses et ethniques , Bahaïes , Arabes etc et surtout sa cible préférée les admirables et courageuses femmes iraniennes. En 2019 , le régime criminel a exécuté plus de 110 , record absolu dans le monde. Sans parler des peines de prison infligées injustement aux femmes . Pour le régime criminel , les femmes sont considérées comme des ennemies. Je rappelle les noms de ces extraordinaires femmes emprisonnées sous des prétextes inventés .pour obtenir leur silence et leur soumission. Les femmes iraniennes sont l’honneur de ce grand pays au passé millénaire et glorieux que les mollahs obscurantistes ternissent.

                     Nasri Sodouteh  Massoumeh Senobari  Fatemeh Davand—Yasamin-Hanifeh Tabataba’i  Cathrine Sajjadpour---Sakineh Behjati . Les femmes de la petite communauté Bahaïe, Jamileh Pakru, Elham Salmazadeh et Neda Shabani etc et bien sûr , Shirin Ebadi , première femme iranienne prix Nobel de la paix , actuellement en exile à Londres. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité