• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Occident va-t-il perdre face au fanatislam, ce troisième (...)

L’Occident va-t-il perdre face au fanatislam, ce troisième totalitarisme ?

Après le long 19ème siècle, il y aurait eu un court 20ème siècle, de 1918 à 1989. Telle est la suggestion de l’historien Hobsbawm. Pendant cette période, l’Occident démocratique s’est trouvé face à deux adversaires contre lesquels il a triomphé. D’abord le nazisme et la victoire des alliés, puis le communisme qui s’est effondré en deux temps, en Europe de l’Est d’abord, avec la chute du mur en 1989, puis en 1992, avec le démantèlement de l’Empire soviétique. Le « monde libre » a vaincu les nazis par les armes et la guerre. Le « monde libre » n’a pas vaincu le communisme par la guerre, même si celle-ci a été froide avec des armes terrifiantes qui n’étaient pas destinées à être utilisées. La chute du communisme est un phénomène assez complexe alliant des conjonctures politiques et surtout économiques avec un retard dans le développement technique qui n’a cessé de s’accroître à partir de 1970. L’image que l’on retiendra de cet épisode, c’est la ruée des Berlinois de l’Est dans les centres commerciaux de l’Ouest.

Passé 1990, on a cru trop vite à la fin de l’Histoire et au triomphe de la démocratie. Le choc des civilisations se voulait un message d’alerte mais qui n’a pas collé à la réalité du monde post-soviétique. Une majorité écrasante de gens et de dirigeants opte pour une civilisation globale permettant la production et la diffusion des marchandises. Chaque pays repose sur deux systèmes, celui (universel) de la marchandise et celui (particulier) de sa culture au sens élargi, qui comprend les modes d’existence, les croyances et le régime politique en vigueur. Le monde contemporain est mis en danger par deux fléaux, l’individualisme consumérisme et les divers fanatismes d’ordre idéologique, politique ou religieux. Certains fanatismes sont idéologiques ou scientifiques, par exemple la phobie climatique qui ne présente aucun risque si ce n’est de gaspiller beaucoup d’argent pour un problème accessoire et plus que secondaire. D’autres fanatismes sont locaux mais le plus répandu reste celui de l’islam qu’on dit radical mais qu’on devrait appeler dévoyé. Cet islam est à « l’islam éternel et spirituel » que le nazisme est à l’Allemagne éternelle ou le soviétisme à la Russie éternelle.

Le fanatisme idéologique fonctionne avec les frustrations économiques. C’est le cercle vicieux. Les lumières et la spiritualité peuvent aller de concert avec l’usage des marchandises et c’est le cercle vertueux. Mais la loi de kronos nous enseigne que le fanatisme se nourrit de lui-même. Alors de quoi se nourrit la spiritualité ? Vous avez la réponse. Je n’ai rien à vous enseigner.

La comparaison entre le nazisme et le fanatisme islamique est légitime mais risque de ne pas nous éclairer pour ce qui est de la réponse à appliquer face à cette menace. Le fanatisme islamique mais aussi juif ou évangéliste s’apparente au nihilisme allemand dans la mesure où il refuse le mode de vie matérialiste occidental, liberal et bourgeois. Le fanatique ne cherche pas à sortir de sa condition, le bourgeois occidental non plus mais il a les fondamentaux pour en sortir et le confort matériel pour en rester à son niveau d’existence acquis. C’est son droit et je ne le conteste pas. Le nazisme a été une réponse politique et étatique à un marasme profond de l’Allemagne. Les fanatismes religieux proposent aussi des réponses, qui si elles débordent dans la sphère publique, deviennent inacceptables pour des laïques et des démocrates. Le djihadisme est devenu une idéologie fédératrice pour de nombreux groupes se réclamant de l’islam, plus ou moins importants et disséminés dans des lieux connus en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. On comprend qu’on ne mène pas le combat contre ces groupes comme on mène une guerre entre Etats avec des armées régulières. Le combat contre la menace djihadiste répond à la notion de guerre fluide, opposée à la guerre entre blocs comme ce fut le cas en 1914 et en 1940. Finalement, ce court 20ème siècle ne s’est pas achevé en 1989. Il se poursuit avec d’autres combats et défis à relever pour l’Occident.

La situation actuelle résulte sans doute d’erreurs d’appréciations et d’un enchaînement de mauvaises décisions qui ont alimenté des tensions dans un monde ne partageant pas les visions occidentales de l’existence. Il ne sert à rien d’établir les responsabilités. Cette tâche est dévolue aux historiens. Les politiciens doivent maintenant trouver les moins mauvaises décisions pour contenir ce conflit non pas mondial mais mondialisé et diffus. Une possible intervention terrestre contre l’Etat islamique est certainement à l’étude dans les états-majors des pays occidentaux. Y associer la Russie et l’Iran aurait de la gueule. Réconciliation et formation d’une coalition d’alliés comme en 40. La photo de famille, des soldats iraniens, russes et américains ! Vous n’y croyez pas ? Pourtant, tout est possible et cet événement peut se décider et se réaliser. Et c’est plus facile et plus utile que de régler la température du globe ou d’aller sur la planète Mars. Les scientifiques sont des grands enfants. Dans les périodes critiques, ils deviennent carrément des idiots, plus rarement des visionnaires !

En ces moments d’extrême confusion, j’essaie de poursuivre une cohérence dans ce court billet de réflexions globales, sans esprit partisan, sans académisme. Un billet qui ne sera pas à la hauteur des défis. Donc, reprenons le fil. La bataille contre le fanatislam ne peut pas être perdue mais elle ne peut pas être gagnée en l’état actuel des dispositions. Je ne parle pas de forces en présence mais de dispositions. Pour régler le compte de l’Etat islamique il existe des moyens plus ou moins conventionnels que connaissent les milieux militaires. Il n’appartient pas à l’opinion publique de décider des moyens mis en œuvre. L’opinion a une légitimité pour décider s’il faut faire la guerre. En 2003 la question se posait pour l’Irak. En 2015 la question ne pose différemment mais il est certain que l’Etat islamique doit être combattu. L’opinion occidentale n’en doute pas et elle ne peut qu’avoir raison.

Une fois énoncées ces perspectives, il faut observer l’autre volet. La bataille des idées, des valeurs, des principes. Le 11 janvier 2015 nous a renseigné sur deux choses. Le fanatislam, avec ses activistes et ses sympathisants, tente de diviser les sociétés occidentales qui en retour, savent que l’Islam n’a rien d’un bloc homogène et se divise lui aussi. C’est le deuxième front qui s’ouvre et qui se jouera à travers les médias, les gens, les savants, les bonnes volontés etcetera mais pas aux armes. Ce deuxième front est simple dans son principe. En face nous avons des gens épris de ressentiments et de haines face à nos valeurs de liberté et aussi la réussite matérielle. Il nous appartient de défendre nos valeurs, notre culture, tout en développant les conditions d’un accès à notre mode de vie pour ceux que l’on a délaissés et mis sur le côté. Développer la culture, l’instruction, la circulation des idées. Et surtout faire fructifier l’esprit des Lumières autant que notre héritage spirituel et religieux. N’en déplaise aux sectaires de la libre pensée athée qui n’a rien de libre mais est enchaînée à un dogme matérialiste sans transcendance et sans espérance.

La renaissance des agnostiques rationnels des Lumières et la révolution des gnostiques des secondes Lumières constitue un dessein raisonnable et lumineux pour cet Occident en perte de repères et qui a été trahi par ses élites. Rien n’est perdu, il suffit de vouloir. Lucidité et pessimisme de la raison, optimisme dans la volonté, pour reprendre une formule bien connue. Il faut analyser avec lucidité la situation, reconnaître les facteurs économiques, politiques et spirituels dans la crise contemporaine. Cela évite de s’en remettre au fossi et fossa. « Remettre la république dans l’école et la société » ; cette formule a été prononcée par le premier secrétaire du PS et c’est consternant de vacuité. Le combat pour l’avenir se joue sur plusieurs plans. Remettre l’économie dans le sens équitable, agir avec des partenaires et travailler la diplomatie, élever le niveau d’instruction pour toutes les tranches culturelles, combattre les fanatismes et les agitateurs idéologiques, si besoin avec les armes qui doivent aussi être utilisées sur le terrain si c’est nécessaire. Chaque citoyen peut s’impliquer dans l’élaboration d’un monde plus vivable. Les belles paroles ne suffisent pas. Il faut des actes et des convictions. Chacun est libre de ses choix. Participer à l’avenir ensemble ou protéger comme un rat ses acquis. Dieu saura reconnaître les siens.

Je ne suis pas satisfait de ce billet. Les choses sont bien complexes et assez confuses pour ne pas se prêter à une analyse sommaire. Mais mieux vaut une analyse incomplète et lacunaire que pas d’analyse du tout. Portez-vous bien !


Moyenne des avis sur cet article :  2.47/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • tf1Groupie 19 janvier 2015 10:08

    Merci pour cette contribution à la réflexion, et ... Bonne Année Bernard.

    Ces derniers jours on avait perdu l’habitude de souhaiter nos voeux.
    Retour à nos « valeurs »  smiley


    • Phoébée 19 janvier 2015 10:08

      Dans votre analyse ne pas oublier : Les délocalisations massives, l’immigration massive, la spéculation massive pour expliquer le déclin de l’Occident.


      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 19 janvier 2015 10:12

        LES RÉGIMES ET LES INTELLECTUELS « ARABES » NE SONT PAS A LA HAUTEUR DE L’INTELLIGENCE FRANCO-OCCIDENTALE ! ILS NE PEUVENT PAS RÉPLIQUER EFFICACEMENT !

        https://www.facebook.com/M.A.Madjour/notes


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 19 janvier 2015 11:49

          DONC POUR VOUS IL NE LE RESTE QUE LES ATTENTATS  ??????

          l’occident doit sortir des religions les pays occidentaux doivent proner et apprendre la laicité

          a l’école de la république !!!!!!!!!!!!!!!! et interdire les RELIGIONS PORTANT LE MAL EN EUX LE DIABLE C EST EUX PRECHEURS DE HAINES SORTIS DE L ENFER (chansons et poemes d IDIR grand chanteur algérien anti GIA AQQMI OU DAESH Et voir le fim TIMBUCTU °

          le RELIGIONS SONT LA 1 ERE CAUSE DE GUERRES IL Y A DES FOUS INTEGRISTES DANS CHACUNE D ENTRE ELLES


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 19 janvier 2015 16:04

          Je ne connais pas la capacité d’un écureuil à pouvoir comprendre les choses : Aussi je vous demanderais de parler pour vous ET NON POUR MOI !

          Pour moi il s’agit de lutter avec la meilleure arme qui soit et qui fait peur à la France et à l’Occident c’est-à-dire LA PAROLE !


        • jocelyne 19 janvier 2015 10:23

          Non aucune chance.


          • Philippe Stephan Slipenfer 19 janvier 2015 10:39

            jocelyne

             smiley


          • Francis, agnotologue JL 19 janvier 2015 10:37

            La France est-elle en train de s’israéliser  ?

            La foule spontanée de la manifestation du 11 janvier est comme toutes les foules, une masse dont toute l’intelligence est dans la trompette quand les drapeaux sont déployés. (Zweig)

            Ces gens de tous horizons protestant contre le crime commis suivront aveuglément la trompette qui leur désigne le bouc émissaire. J’en veux pour preuve cette folie qui les pousse à acheter en masse, et c’est peu de le dire, le nouveau Charlie dans lequel, les trompettistes en sont tranquillement assurés, il n’y aura désormais plus de crimes de lèse majesté : le ton a été donné par le premier exemplaire, et tant pis pour les dégâts collatéraux dont sont et seront victimes nos ressortissants émigrés ou en mission dans les pays radicalisés.


            • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 19 janvier 2015 11:33

              D’accord avec vous. 
              Ah l’irresponsabilité du néo-bourgeois « baby-boomer »... 

              Pour lui et sa marmaille héritière idéologique, tout est « expérimentation », « déconstruction-destruction » : économie, éducation, aménagement des territoires, géopolitique, « valeurs » etc. et quand ça ne marche pas et que la machine s’emballe, on nie toute responsabilité et c’est au « petit personnel » de nettoyer la merde...

              Quant au comportement de la foule face à ces récents événements tragiques...Ce qui aurait pu être le début d’une gigantesque révolte contre un "choc des civilisations" plus ou moins encouragé de longue date par des élites cyniques et justifié philosophiquement-même à demi-mot- par une certaine vermine « intellectuelle » employée de la société militaro-marchande, n’a pas franchi le stade d’une adhésion gastrique et abdominale à une vomissante démonstration de sensiblerie anesthésiante, témoignant d’un fonctionnement cérébral effroyablement primaire et régressif d’une foule acceptant, sans résistance, ce slogan jetable viscéralement pauvre et parfaitement creux, qui n’est pas sans rappeler la vacuité impolitique du « Yes, we can » servi comme seul programme électoral par les publicitaires-promoteurs de la campagne électoral du danseur de claquettes de la Maison Blanche, reflet d’une époque où le consentement à se laisser prendre la main par un guide moral (« penseurs » autorisés, presse, animateurs mondains, gueulards des tribunes politiques...) est presque total. Et cela est d’autant plus perturbant que tout se passe au sein d’Etats démocratiques libéraux et ce « malgré l’histoire »...

              Les « beaufs » de Cabu rêvent déjà de « Reconquista », le dernier numéro de C. Hebdo à la main...


            • Passante Passante 19 janvier 2015 10:49

              seuls des carlistes se réjouiraient de trafalgar ..

              en israël ce matin, surtout dans le nord, on retient son souffle.
              comme un poupon qui vient de faire une grosse bêtise.


              • Francis, agnotologue JL 19 janvier 2015 12:28

                Bonjour Passante,

                vous pourriez préciser, SVP ?


              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 19 janvier 2015 14:05

                Ah ben tiens, j’avais déjà dit à passante qu’un jour ou l’autre on aurait affaire à des islamistes qui allaient défourailler à la kalache dans la rue, et bien, c’est fait.




              • Passante Passante 19 janvier 2015 17:41

                http://www.liberation.fr/monde/2015/01/19/le-hezbollah-enterre-dans-la-colere-ses-combattants-tues-dans-un-raid-israelien_1184060


                il y a tout un contexte
                declaration de nasrallah y’a deux-trois jours :
                ne frappez plus en syrie sinon je riposte,
                j’ai les moyens, missiles, partout, en nombre,
                plonger bled ds noir sur des mois,
                envahir galilée, détruire plateformes pétrolières
                complexes industriels etc...

                sur quoi, nathanyahou déclare la guerre mondiale à l’islam tout entier
                choisit de frapper comme pour dire « non, l’espace aérien est à moi ».

                y’a des soirs jme demande si chui pas né ds une boîte de lego ou de playmobil .. smiley

              • Francis, agnotologue JL 19 janvier 2015 18:52

                Merci Passante, pour cette explication.


              • Robert GIL Robert GIL 19 janvier 2015 11:34

                Il est temps pour la communauté internationale de dire « non » aux interventions militaires de l’Occident. Le Proche-Orient est depuis longtemps une région très tourmentée, mais ce trait s’est renforcé en 2014 avec l’émergence d’un mouvement terroriste particulièrement brutal : l’État islamique (EI). Ce dernier a rapidement occupé une partie de l’Irak et de la Syrie, déployant sous les yeux de monde entier une cruauté et une barbarie incroyables. Il est évident que l’Occident est responsable de cette recrudescence du terrorisme dans la région.... et nous en payerons le prix...lire la suite


                • Le p’tit Charles 19 janvier 2015 13:18

                  La France est comme le reste du monde...remplie de cons..et avec les cons on ne peut rien faire...surtout qu’ils se soutiennent entre eux..
                  Les religions ne sont que le terreau de la violence (relire l’histoire)..mais des tordus vont dire le contraire...toujours le même problème...LES CONS.. !


                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 19 janvier 2015 14:13

                    Parler de guerre est très exagéré dans le contexte du terrorisme islamiste, c’est plutôt à ranger dans la case de l’ETA et autres groupes du même genre qui font des attentats pendant trente ans avant de laisser tomber.


                    En Iran la population prie sa divinité de se débarrasser des mollahs ce qui en dit long sur leur enthousiasme religieux et ça va sans doute se propager dans tous les autres pays musulmans qui finiront par en avoir assez des oukases illuminés de leurs prêchi-prêcheurs professionnels sans compter le spectacle de plus en plus absurde de leur guerre de religion entre Chiites et Sunnites en Irak et en Syrie.

                    L’islamisme est sans doute en train d’entamer son chant du cygne avant sa disparition inéluctable.

                    • cathy30 cathy30 19 janvier 2015 22:20

                      Alois

                      Le nazisme a mis 5 ans pour s’autodétruire, quand l’islam va s’unifier pour rentrer en guerre, cela devrait également durer autant.

                    • lsga lsga 19 janvier 2015 15:16

                      ça avance la formalisation de la cosmonadologie quantique ?

                      Vous avez trouvé des hypothèses théoriques exprimables sous forme d’hypothèses expérimentales ? 

                      • nm72 19 janvier 2015 23:53

                        vous êtes dans le délire.
                        les pays occidentaux ne sont pas neutres :
                        - intervention militaire dans les pays musulmans des usa pour défendre le dollar qui est une fausse monnaie.
                        - soutien inconditionnel à israel par idéologie et par puissance du lobby juif.
                        L’Europe etant complètement adossé à l’amérique.
                        Par conséquent le sentiment anti-occidentale est normale, après le terrorisme est marginale.
                        Vous découvrez après 40 ans d’immigration que les magrébins sont musulmans, et qu’ils ne sont pas devenu athés.
                        La France n’était pas obligé de les naturaliser, le droit du sol n’est pas une obligation.
                        Et eux ils ont le droit d’être islamiste, je croyais qu’on était pour le pluralisme et la démocratie.


                        • nm72 19 janvier 2015 23:58

                          pour justifier le rôle de gendarme les usa entretiennent de petits feux comme l’état islamique, en gonflant leur importance.


                          • morice morice 20 janvier 2015 13:54

                            je ne vois pas de différence entre Jean-Marie et vous, là Dugué...


                            « Remettre la république dans l’école et la société » ; cette formule a été prononcée par le premier secrétaire du PS et c’est consternant de vacuité. 

                            il a raison, et vous êtes à côté de vos pompes à ne pas le suivre dans cette voie !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité