• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’oligarque : La plèbe qu’il abhorre et détruit

L’oligarque : La plèbe qu’il abhorre et détruit

Dick Cheney avouait un jour « En dessous d’1 million de dollars de revenu annuel, on ne parle plus d’êtres humains ». Ca avait au moins l’avantage d’annoncer la couleur…Du billet vert. Oligarchie, venant du grec oligos (peu nombreux) et arkhê (commandement), un mode de gouvernement où le pouvoir est exercé par une caste très restreinte d’individus, les oligarques – à noter que l’oligarchie est une forme de dictature qui ne dit pas son nom… Oligartature ?

Depuis la « révolution » industrielle au 19ème siècle, l’oligarchie, appelée bourgeoisie se composait principalement de protestants anglo-saxons, de catholiques conservateurs et de juifs venus de l’est européen, et qui d’ailleurs se méprisaient et ne se fréquentaient pas. Cependant, depuis 20 ans, l’émergence de russes, de chinois, de sud américains, d’arabes et de quelques africains, sans oublier les nombreux milliardaires résidant en Europe de l’ouest fait que, cette oligarchie hyper dominante s’est mondialisée, interconnectée et a menée une guerre sans pitié contre les classes moyennes. Comme l’a si bien dit en tout cynisme Warren Buffet « C’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre et qui est en train de la gagner »[1] ; Belle vérité dite en 2012, et comme 9 années ont passé, alors imaginez aujourd’hui ? Les pauvres ont totalement perdu cette guerre ! En exemple la France : en 2008 une dizaine de milliardaires, en 2020, ils sont 41…[2] Même le nombre de millionnaires a explosé grâce à la Bourse, à l'immobilier, aux cadeaux fiscaux et à l’évasion des capitaux : le pays comptait fin 2019 plus de 700.000 millionnaires.[3] Les ultras riches de plus en plus riches et surtout de plus en plus nombreux, particulièrement en France, pays dois-je le rappeler de la fraternité et de l’égalité… Lorsqu’il ne s’agit pas de gros pognon.

Etre dans la tête d’un oligarque

Le journal Les Echos dresse le succinct portrait de l’un d’eux : « Au premier abord, il a l'air avenant, posé et sérieux. Son calme apparent dissimule un caractère vindicatif qui trahit une forte propension à l'agressivité. Maître de ses émotions, il n'en est pas moins susceptible et rancunier. En affaires, il a tendance à choisir des partenaires moins capables que lui. Pour sa sécurité, il n'a jamais fait confiance qu'à lui-même ».[4] Franchement, auriez-vous envie d’aller au pub et de trinquer au verre de l’amitié avec ce genre de psycho-killer ?… En fait ce sont des bellicistes, va-t-en guerre, obsédés maladivement par le pouvoir et le contrôle qu’il peut donner ; L’argent et sa monnaie d’échange qu’est « chacun a son prix » et la jouissance d’avoir l’impression d’être le maître du monde. Chaque matin, l’oligarque en sortant de son lit et en posant le pied à terre focalise dans la seconde : « comment vais-je étendre mon empire ? », « comment vais-je être plus malin sur ce deal et bouffer mon concurrent ? », « comment vais-je engranger un milliard de + aujourd’hui ? » (Oui, il ne compte qu’en milliards). Voilà donc les sociopathes qui gouvernent la planète - Des grands malades à grands projets destructeurs… Et pas de ceux qui vont dans le sens de l’humanisme, de l’écologie, de l’empathie et du cœur. L’oligarque est flamboyant, étale sa fortune en yacht de 100 mètres (car, celui de l’autre à quai n’en fait que 90), il (presque tout le temps un homme), aime s’entourer de belles-grandes-chirurgisées esthétisées-venues de l’est, de gardes du corps et d’un autre coté, il marchandera comme un ladre jusqu’aux derniers centimes le salaire de la femme de chambre, du chauffeur ou de son assistant. Générosité bien organisée s’adresse à ceux qui possèdent déjà ; La valetaille doit être bridée, sait-on jamais… Des envies de devenir milliardaire à son tour… L’oligarque accumule, possède, achète sa femme, ses gosses, ses amis et se méfie de tous, il ne compte que sur lui-même et met en concurrence son entourage : pendant que son aréopage se dévore entre eux, sa quiétude oligarchique connaît un répit. La paix pour lui, c’est quand les autres sont en guerre.

L’impact oligarchique

A réussi le tour de force de rendre 50% de la population active, les 20% d’ouvriers et les 30 % d’employés totalement invisibles et inaudibles des débats, ceci par le biais d’un contrôle médiatique sans partage : 9 milliardaires possèdent 90 % de ce qui se lit, s’écoute et se regarde en France. Les classes laborieuses sont donc mises sous l’éteignoir et repoussées hors des centres des grandes agglomérations, pendant qu’au contraire la classe dominante, vivant dans un entre-soi dans les centres villes, est sortie du bois, s’est mise en avant, et est devenue pour la jeunesse des écoles de commerce, de sciences Po et autres fabriques à cadres soumis, l’exemple à suivre d’ambitionner d’être « milliardaire avant 40 ans - De posséder une Rolex ou sinon c’est une vie ratée ». Ces oligarques se pavanent à longueur de couvertures de magasines qu’ils possèdent, accompagnés de leur famille et même du clébard (il est vrai que l’animal à bien des aspects a une vie plus enviable que bien des citoyens qui travaillent et produisent). Les paparazzis à coups de « photos chocs », veulent nous faire envier ce type de vie sur papier glacé, tout en nous susurrant « toi mon gars tu n’y arriveras même pas en rêve ». Beaucoup dans les classes populaires sont convaincus que les riches sont nécessaires, car ils consomment… L’appareil à marteler et à décerveler tourne à plein pots actionné par les nervis en service commandé de cette oligarchie prédatrice : être méga-ultra riche n’est pas indécent, mais noble, comme seraient des chevaliers de la bourse ronde ; la devise "assez n'est jamais assez". Toutes ces fausses valeurs assénées depuis des lustres, colportées même dans les petites écoles où « tu dois réussir pour mener ta vie, la vie c’est comme une jungle ! », fait, que les sociétés « développées » économiquement sont devenues invivables pour toute personne ayant gardée son bon sens, sa générosité, sa spontanéité et son envie d’être un être éduqué et éveillé pétrie de savoir (qui objectivement ne sert à rien, mais participe à l’épanouissement personnel). L’oligarque au fil du temps a modelé notre monde à son image, et tel celui dépeint dans Les Echos : « un caractère vindicatif - une forte propension à l'agressivité – la maîtrise de ses émotions - susceptible et rancunier - faire confiance qu'à soi-même ». Ce sont les « qualités » requises de nos jours afin de survivre et avoir du succès dans ce marigot peuplé de requins et de crocodiles ; Le menu fretin quant à lui s’est fait dévorer depuis belle lurette ou a vendu son âme au moloch.

Au final, car un jour nous partirons tous, cette fois-ci égaux devant la faucheuse et le grand saut : L’oligarque transmettra à ses descendants des réseaux et du pognon, plein de pognon de quoi glander pendant des générations, quant au quidam lui ? Un grand RiEN, d’un vide sidérant/sidéral où au lieu de concevoir des enfants, abrutis de TV et à qui il ne transmet plus rien (je parle de savoirs et de valeurs) ; Adopter un chien serait plus constructif : donner la papatte, rapporter nonos, l’emmener pisser, donner des croquettes…

Finissons par une citation de Etienne de la Boétie  : « Ce maître n'a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n'a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu'il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire.  » Ce maître oligarque vous a déjà détruit en votre âme, la conscience envolée… Il ne lui reste plus qu’à vous faire disparaitre, car, vous ne lui êtes plus utile, un poids, qui met en péril sa propre survie et ceux de sa caste : Nous appellerons cela « the great reset », car après lui, le néant !

Georges Zeter/ janvier 2021

Etienne de La Boétie naît en 1530. Il a 18 ans lorsqu’il rédige le Discours de la servitude volontaire.



Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 11 janvier 09:44

    Si on nous méprise, c’est que nous sommes méprisables...

    Nous sommes des pantins manipulés par nos « désirs », je ne vois rien de respectable chez des êtres qui patauge dans la matière, qui sont prêts à tuer pour préserver leur médiocrité.


    • Yoann Yoann 11 janvier 10:23

      @Clocel

      Nous sommes des pantins manipulés par nos « désirs »

      C’est exactement ça !!! Spinoza en parle très bien dans son concept de conatus et plus nous nous affranchissons de ces désirs (un peu car la totalité est impossible), plus nous nous élevons spirituellement et re gagnons une once de libre arbitre... Bref, c’est pas gagné pour la grande majorité smiley


    • Pauline pas Bismutée 11 janvier 17:38

      @Yoann

      « There are thousands and thousands of people out there living lives of quiet, screaming desperation who work long, hard hours at jobs they hate to enable them to buy things they don’t need to impress people they don’t like »
       Nigel Marsh


    • Yoann Yoann 11 janvier 19:47

      @Pauline pas Bismutée

      Oui c’est exactement ça ;)

      En français pour les non anglophones :
      Il y a des milliers et des milliers de gens qui vivent leurs vie silencieusement, travaillent de longues et dures heures dans des jobs qu’ils détestent, pour gagner de l’argent pour s’acheter des choses dont ils n’ont pas besoin, pour impressionner des gens qu’ils n’aiment pas


    • Super Cochon Super Cochon 11 janvier 23:52

      @Clocel
      .
      .
      « Si on nous méprise, c’est que nous sommes méprisables... »
      .
      .
      __________________________________
      .
      .
      Parce que manipulé et conditionné dés le plus jeunes age , gentil , tolérant et miséricordieux , ils en ont profité , ces élites apatrides et ses vagues d’immigration provoqués pour nous détruire .
      .
      .
      Détruire l’Occident par le Métissage
      .
      .
      https://www.egaliteetreconciliation.fr/Decouvrez-la-video-La-guerre-contre-les-Blancs-dans-la-publicite-62409.html
      .
      .


    • Pauline pas Bismutée 12 janvier 02:31

      @Yoann

      oui merci, desolée pour l’anglais, n’ai même pas réalisé

      (ne suis pas en France)


    • Étirév 11 janvier 09:57

      «  En dessous d’1 million de dollars de revenu annuel, on ne parle plus d’êtres humains »
      Savoir, c’est déjà se rebeller, enfreindre les limites. Penser s’avère un exercice de liberté et de désobéissance. Les dieux de l’Olympe froncent le sourcil, ils vont perdre leurs privilèges et leur pouvoir si les « moins qu’humain » deviennent intelligents.
      Après eux et comme eux, tous les tyrans, les inquisiteurs, les fanatiques réprimeront le savoir, brûleront les livres ou tueront les intellectuels parce que ceux-ci sont fauteurs de liberté.
      Il y a deux histoires, disait Honoré de Balzac : l’histoire officielle, menteuse, puis l’histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements.
      Cette histoire secrète, dont parle Balzac, contient un grand danger, en effet, pour tous les « oligarques » qui s’appuient sur le mensonge, puisqu’elle lève entièrement le voile qui cachait la Vérité.
      La sécurité relative des « oligarques » de toutes les époques et de tous les pays car, en réalité ils sont tous solidaires dans le mal, vient de ce qu’ils s’appuient sur l’ignorance universelle. Leur pouvoir séculaire, qu’il soit religieux ou politique se fonde sur l’ignorance du peuple et s’accroît d’autant que les esprits sont faibles, les gens incultes.
      « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux »


      • Pauline pas Bismutée 11 janvier 17:28

        @Étirév

         On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux »

        De Saint Exupéry, dans « Le petit prince » 
         smiley


      • Francis, agnotologue Francis 11 janvier 09:59

        ’Dick Cheney avouait un jour « En dessous d’1 million de dollars de revenu annuel, on ne parle plus d’êtres humains ».’’

         

        Je lui répondrai : au dessus d’1 million de dollars de revenu annuel, je ne parle plus d’êtres humains.

         

        Nous n’avons pas les mêmes valeurs, et je n’ai aucune raison d’adopter les siennes.


        • Francis, agnotologue Francis 11 janvier 10:07

          @Francis
           
           c’est quoi, un oligarque ?
           
          C’est quelqu’un qui n’est ni de droite ni de gauche, et quand ça l’arrange, en même temps de droite et de gauche.
           
          Orwell disait : « La gauche condamne les fascismes, pas les totalitarismes »
          J’ajoute : La droite c’est l’inverse.
           
          Un oligarque est en même temps fasciste et totalitaire envers le petit peuple, et libéral envers lui-même.
           

           


        • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 11 janvier 10:09

          @Francis

          Nous n’avons pas les mêmes valeurs, et je n’ai aucune raison d’adopter les siennes.

          La différence, c’est que lui, il a les moyens de te les imposer.

        • Yoann Yoann 11 janvier 10:25

          @Opposition contrôlée

          La différence, c’est que lui, il a les moyens de te les imposer.

          Tellement vrai, nous sommes à l’apogée de la lutte des classes ... Les ultra riches contre le reste du monde ...


        • Francis, agnotologue Francis 11 janvier 12:22

          @Opposition contrôlée
           
           il a les moyens ? Nous avons le nombre.
           


        • Yoann Yoann 11 janvier 19:52

          @Francis

          C’est vrai aussi Francis mais 90% sont endormis ... Le compte n’y est pas et croyez bien que je le déplore ...


        • samy Levrai samy Levrai 11 janvier 10:02

          Les « archies » sont pouvoirs reçus et les « craties » sont pouvoirs conquis.

          pas d’olicratie dans le dico.


          • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 11 janvier 10:11

            @samy Levrai
            Et pour cause, ça s’appel « l’oligocratie »


          • samy Levrai samy Levrai 11 janvier 15:35

            @Opposition contrôlée
            Ben grâce à moi tu connais la différence... 


          • Bendidon Bendidon 11 janvier 10:52

            BRAVO George après avoir lu cet excellent article avec les oreilles, je l’ai pluché

             smiley

            Sinon vivement qu’il ne reste plus que oligarques sur cette terre tous seuls avec leur pognon et les autres (nous) au paradis !


            • Attila Attila 11 janvier 11:13

              @Bendidon
              Le paradis ? C’est la télé et les réseaux zoziaux (cuicuiter) !

              .


            • Yann Esteveny 11 janvier 11:46

              Message à Monsieur George L. ZETER,

              Vous passez à côté du sujet en nous présentant une caricature de l’oligarchie.
              Depuis des millénaires, les civilisations ont toujours eu une oligarchie. Ces oligarchies se distinguent par leur socle idéologique et religieux. La nôtre se rapproche au premier abord d’une ploutocratie avec un culte à Mammon. Mais le fondement mériterait des explications avec des détails historiques et religieux.

              Respectueusement


              • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 11 janvier 15:30

                La démocratie est un régime d’épicier.

                Le président de la France Emmanuel ZORG est un épicier version criminel .


                • George L. ZETER George L. ZETER 11 janvier 15:43

                  @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                  «  un épicier version criminel » ça s’appelle un dealer !


                • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 11 janvier 18:15

                  @George L. ZETER

                  Pas faux ..
                  Il deale l’argent de l’état(sur le dos des français) avec la ploutocratie qui l’a mis au pouvoir .

                  Ploutocratie de toutes sortes , actuellement les médecins et plus largement le milieu médical ( labos, médecins, personnels soignants, pharmaciens ..... )
                  Il arrose aussi les médias .... !


                • OJBA 11 janvier 16:33

                  On n’est pas loin du pervers narcissique ? Ca se soigne ?


                  • I.A. 11 janvier 18:33

                    Très bon texte.

                    Mais comme vous le faites si bien comprendre, l’argent est le principal pouvoir de l’oligarque.

                    Or ce qui se rémunère peut se surenchérir, se marchander et se brader. Ce qui se vend peut devenir la propriété de n’importe qui, pour servir à n’importe quelles fins. Ce qui se chosifie peut aussi s’asservir, se contrefaire ou se louer... Ça donne sans conteste ces ténèbres que l’oligarque apprécie tant, où chacun peut devenir à la fois mercenaire et commanditaire, acquéreur et marchandise, employé et patron – délibérément ou malgré lui. Une décharge pleine de consciences enchaînées aux plus offrants et de libertés délinquantes.

                    Sans compter que dans l’exercice de ce triste pouvoir, il ne se fait pas que des amis. Il est donc logique d’augurer qu’à force d’organiser le chaos autour de lui, l’oligarque risque un jour de trébucher ou de prendre un mauvais coup – lui-même, comme ses proches.

                    Facile : les hommes et les biens qui ne brillent que dans l’obscurité se voient comme le nez au milieu de la figure…

                    Souvenez-vous de Tapie, de Messier ou de Ghosn, de Strauss-Khan ou de Madoff, entre autres.


                    • Ecureuil66 11 janvier 22:03

                      oui c’est à peu près ça mais ces oligarques et leurs familles sont ils heureux ? proverbe chinois : maison de paille où l’on rit vaut mieux que palais où l’on pleure.......


                      • zygzornifle zygzornifle 12 janvier 08:32

                        La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage ou, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude.

                        Aldous Huxley


                        • Reflexo78 18 janvier 15:47

                          @zygzornifle
                          A rapprocher des paroles du « penseur » Jacques Attali, en 1979
                          Jacques Attali dévoile le plan macabre de dictature sanitaire plus de 40 ans à l’avance. (1979)
                          https://www.youtube.com/watch?v=sGos9V_zIjM


                        • TSS 12 janvier 13:53

                          En Decembre et en catimini(comme d’hab) un decret permettant

                          le fichage complet du peuple sous le fallacieux pretexte du terrorisme

                          et pour notre securité (la leur plutôt)a été promulgué.

                          Un amendement permettant l’anonymat des deputés quand ils votent

                          a été posé !

                          Si nous n’entrons pas en dictature cela y ressemble etrangement.... !!


                          • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 12 janvier 16:42

                            Appelons un crime un crime sachons identifier les coupables .

                            Le caractère non démocratique de nos politiques étrangères, même de nos politiques libérales  qui favorisent le maintien au pouvoir d’une oligarchie et d’un système de répartition très inégalitaire des richesses crées par tous .
                            Cessons donc de nous laisser tromper par une ambiguïté qui n’en est pas une .

                            Guillaume de Rouville .


                            • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 12 janvier 16:52

                              Notre représentation du monde criminel est souvent misérabiliste ..

                              Cette vision est non seulement fausse mais elle conduit aussi à nous aveugler sur un point essentiel et méconnu :Le crime organisé naît parfois au sein même des élites .

                              Il y a au cœur des élites françaises des zones de non-droit et des zones grises qui n’ont rien à envier à celles de nos banlieues .
                              J F Gayraud .


                              J’ai toujours eu un doute sur la franchise des propos de M Alain Bauer criminologue d’un goût douteux . Et Franc-maçon donc corrompu .



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité