• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’olivier est-il menacé de disparition en Italie ?

L’olivier est-il menacé de disparition en Italie ?

Dans la région italienne des Pouilles, les oliviers sont déjà morts ou condamnés sur près de 10 000 ha. Pour lutter contre la propagation de la maladie, une zone de confinement de 23 000 ha a été mise en place pour tenter de contenir l’épidémie. L’Italie est-elle menacée de voir disparaître cet arbre millénaire emblématique ? 

Dans les Pouilles, l’alerte est à son maximum : depuis 2013, date d’apparition des premiers symptômes de dégénérescence, près de 30 000 oliviers du Salento (le talon de la botte italienne) sont morts de dessèchement rapide ou irrémédiablement condamnés, notamment dans deux foyers de la province de Lecce qui ne cessent de s’élargir. Certes, des dizaines d’autres végétaux sont touchés à des degrés divers – notamment les lauriers-roses et les arbres fruitiers –, mais c’est évidemment le sort des oliviers qui est le plus préoccupant, tant cet arbre occupe une place importante dans le potentiel agro-économique de la région, ainsi que dans le patrimoine culturel de la province.

La responsabilité des terribles dégâts qui provoquent la mort irréversible des oliviers incombe à une bactérie dénommée Xylella fastidiosa. Responsable de la « maladie de Pierce », cette bactérie est principalement propagée par des hémiptères, et notamment des insectes suceurs du type cicadelle. Cette bactérie avait déjà été à l’origine de plusieurs épidémies de plus ou moins grande ampleur en Californie où Xylella fastidiosa est endémique dans les zones de culture d’agrumes et dans le vignoble. Mais aucune région d’Europe n’avait été exposée avant l’année 2013. Nul ne sait comment la bactérie est parvenue sur notre continent, mais le fait est qu’elle y est désormais présente.

Aujourd’hui, ce sont les oliviers du sud de l’Italie qui sont attaqués et condamnés à une mort inexorable par dessiccation des feuilles. En accord avec l’exécutif italien et les responsables européens de l’AESA* en charge du problème au niveau continental, les autorités des Pouilles, inquiètes d’un risque élevé de propagation au reste de la région, voire de la péninsule italienne, ont été contraintes de mettre en place des mesures drastiques pour tenter de confiner l’épidémie. Cela passe par différentes mesures : d’une part, l’arrachage systématique de tous les arbres contaminés et leur incinération ; d’autre part, l’utilisation de pesticides et d’herbicides visant à détruire les vecteurs de la maladie ; enfin, par l’interdiction de sortir les moindres fruits et déchets végétaux de la zone contaminée.

Plus spectaculaire encore : un couloir de protection de deux kilomètres de largeur, inspiré du principe des pare-feu, est en cours de mise en place entre la rive adriatique et la rive ionienne du Salento pour isoler la partie orientale des Pouilles du reste de l’Italie, afin d’éviter le déplacement des insectes vecteurs de la contamination. À l’intérieur de ce couloir d’une cinquantaine de kilomètres de longueur placé sous surveillance renforcée, toute la végétation susceptible d’être touchée par l’invasion de Xylella fastidiosa est arrachée et détruite, y compris les arbres sains d’oliveraies centenaires. Quant aux cicadelles, elles sont systématiquement détruites, soit de manière mécanique lorsqu’elles sont encore présentes dans les herbages au sol, soit par l’usage d’insecticides lorsqu’elles ont pris leur envol pour s’installer dans le feuillage des arbres. À cet égard, des garanties ont été données aux associations écologiques : il ne sera procédé à aucun épandage aérien, et dans la mesure du possible, il sera donné la priorité à l’usage d’insecticides bio.

Toutes ces mesures sont évidemment un crève-cœur sentimental pour les habitants de la province de Lecce, très attachés à leur mode de vie ancestral. Elles sont également un désastre économique pour les producteurs d’huile d’olive de l’une des contrées d’Italie restées parmi les plus pauvres, malgré le développement touristique des dernières décennies. Un problème dont les autorités ont conscience : des aides financières seront apportées aux oléiculteurs les plus en difficulté du Salento, et des subventions devraient être débloquées pour les inciter à reconvertir leurs terres dans des cultures alternatives. Cela ne suffira sans doute pas à cicatriser les plaies.

Restent les grandes questions qui inquiètent les pouvoirs publics, de Bari, chef-lieu des Pouilles, jusqu’à Bruxelles, en passant par Rome : L’épidémie pourra-t-elle vraiment être confinée dans le Salento ? Et, faute de savoir comment Xylella fastidiosa est arrivée dans la province de Lecce, ne doit-on pas craindre l’émergence d’autres foyers en Italie, dans la Grèce voisine, ou dans les tout proches Balkans ? Si la réponse à la première question semble devoir être positive, personne n’est en mesure de répondre à la seconde. C’est donc une épée de Damoclès qui est désormais suspendue sur toutes les oliveraies du sud de l’Europe. Il n’est donc pas étonnant que des alertes aient été lancées jusque dans notre propre pays par les DRAAF** des régions potentiellement concernées.

Par chance, le pire n’est jamais sûr. Mais cela ne suffira sans doute pas à rassurer les oléiculteurs de Corse et de Provence.

 

* AESA : Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire

** DRAAF : Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt. Les DRAAF dépendent du ministère de l’Agriculture.


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

143 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion P-Troll 18 mars 2015 12:20

    Après l’orme, l’olivier.

    Pour ce dernier, c’est le symbole de l’essor culturel méditerranéen (Assyriens, Egyptiens, Grecs, Romains, Andalous, etc...) qui se trouve mis en péril.

    • Fergus Fergus 18 mars 2015 12:44

      Bonjour, P-Troll

      La disparition progressive des ormes a été une catastrophe que nous sommes nombreux à avoir mal ressentie.

      Mais, comme vous le soulignez, celle de l’olivier aurait un retentissement encore plus grand, tant cet arbre est un symbole des civilisations qui se sont développées autour de la Méditerranée. La catastrophe n’en serait que plus douloureuse encore !

      Puisse ce scénario noir ne pas voir le jour...


    • colere48 colere48 18 mars 2015 13:35

      Bonjour Fergus

      Faisons confiance aux chercheurs, une souche résistante sera probablement trouvée.
      L’olivier ne disparaitra pas.


    • Fergus Fergus 18 mars 2015 14:02

      Bonjour, Colere48.

      C’est en effet ce que j’espère, mais une souche résistante signifierait de très longues années de croissance avant que les nouveaux arbres deviennent exploitables, et plus encore avant qu’ils puissent redonner aux oliveraies le majestueuse aspect qu’on leur connaît. On parle d’une variété grecque qui serait résistante, mais l’huile produite ne présente pas les mêmes caractéristiques.

      L’autre espoir réside dans la recherche de traitements efficaces contre cette bactérie. A n’en pas douter, on s’y emploie dans les laboratoires d’agronomie, à commencer par les chercheurs de l’Université de Bari, capitale régionale proche de la zone infectée.

      Je forme le même vœu sur l’avenir de cet arbre superbe.


    • colere48 colere48 18 mars 2015 17:30

      @Fergus

      Oui , plus qu’un arbre, c’est un véritable totem pour de nombreux peuples de Méditerranée.


    • Fergus Fergus 18 mars 2015 17:41

      @ Colere48.

      Un « totem », le mot est bien choisi. Et ce n’est pas un hasard si le rameau d’olivier a été choisi comme symbole de paix.


    • Wladimir Wladimir 18 mars 2015 21:41

      De plus en plus d’agriculteurs s’interrogent sur ces épandages aériens effectués dans toute l’Europe par les avions de l’OTAN car ce ne sont pas seulement les oliviers qui sont touchés.

      Dans le sud de l’Italie, les agrumes aussi sont touchés. La production de citrons et d’oranges a drastiquement baissée et cette année en particulier. Beaucoup d’entreprises agricoles voient leur production de fruits diminuer et les légumes comme les concombres, les carottes, les navets, les asperges ont de drôles de formes... un peu comme si une maladie inconnue les frappe...

      Il est donc légitime de se poser la question sur les chemtrails puisqu’aucune autre réponse cohérente n’est pour l’instant satisfaisante...

      Regardez le ciel partout en Europe. Il est quadrillé par ces épandages et pourtant bien peu d’entre nous se posent la question sur leur utilité et leur finalité. Beaucoup pensent que ces épandages sont la conséquence du trafic aérien.

      Et bien sûr nos gouvernements font comme s’il ne se passait rien...

      Et quand on sait à quel point nos politiciens sont attachés au bien-être de leurs concitoyens... ne pas se poser les bonnes questions est le plus sûr moyen de ne pas trouver les bonnes réponses...


    • Fergus Fergus 18 mars 2015 22:48

      Bonsoir, Wladimir.

      J’avoue que cette question me dépasse. Toutefois, en l’absence de faits avérés, je ne crois pas à la théorie des « chemtrails ». Et en l’occurrence, l’introduction accidentelle de la bactérie Xylella est suffisamment plausible pour qu’il ne soit pas nécessaire d’aller chercher plus loin. Sur ce dossier-là, du moins.


    • Wladimir Wladimir 18 mars 2015 23:53

      @Fergus
      Bonsoir Fergus.

      Cette question des chemtrails dont j’ignorais tout il y a encore peu de temps, revient de plus en plus souvent dans les discussions. Je reçois chaque jour des photos dans lesquelles je peux voir le ciel du sud de la péninsule quadrillé par de drôles de fumées. Je peux vous assurer que nos amis italiens sont de plus en plus inquiets.

      A Paris, le ciel est exactement le même. Ces épandages posent quand même des questions, non ?

      Et vous, à Dinan, votre ciel aurait-il le privilège d’être immaculé ?


    • Fergus Fergus 19 mars 2015 09:04

      Bonjour, Wladimir.

      « Et vous, à Dinan, votre ciel aurait-il le privilège d’être immaculé ? »

      Je crois pouvoir affirmer que OUI, comme il l’était d’ailleurs à Morlaix où j’ai habité 10 ans.

      Nos problèmes en Bretagne sont plutôt liés à l’élevage intensif dans certaines contrées. Avec à la clé des eaux pas toujours exemplaires et la présence d’algues vertes sur une partie des côtes.


    • files_walQer files_walQer 19 mars 2015 13:42

      @Fergus en l’absence de faits avérés, je ne crois pas à la théorie des « chemtrails ».

      Avez-vous le souvenir d’avoir vu cela dans les années 80 ?

      Les photos de google image pour la recherche « chemtrails » ne peuvent-elles pas être considérées comme des faits avérés ?
      N’êtes-vous jamais sorti de chez vous en voyant beaucoup de ces trainées persistantes ?

      http://coto2.files.wordpress.com/2010/07/chemtrails.jpg


    • Fergus Fergus 19 mars 2015 13:51

      Bonjour, files_walQer

      Je n’ai en effet jamais vu de telles concentrations, pas même en région parisienne lorsque j’y habitais. Mais sans nier la réalité de ces photos, je n’ai toujours pas lu la moindre explication sérieuse et crédible des théories avancées ici et là sur le net. Je suis ouvert à tout ; encore faut-il me convaincre ! 


    • Alice Rupert 19 mars 2015 14:40

      @Fergus

       Je me demande la raison des votes négatifs sur l’article et les premiers posts.

      La maladie des oliviers est-elle un fait ou une opinion contestable ??


    • Alice Rupert 19 mars 2015 15:02

      @files_walQer
      théorie des « chemtrails ».

      Avez-vous le souvenir d’avoir vu cela dans les années 80 ?"

      Oui, ce sont des trainées de condensation. Ragardez des films des années 30/40 : il y en a déjà derrière les avions en haute altitude.

      Chaimtrails : c’est un canular.


    • Alice Rupert 19 mars 2015 15:21

      @Fergus
      votes négatifs : ayant vu d’autres articles, l’explication est simple : ce phénomène est apparu il y a une dizaine de jours.
       

      Dans quelques jours, les français, nous l’espérons presque tous ici, vont mettre une raclée électorale à l’UMP et surtout au PS.
       

      Les futurs perdants deviennent enragés,et, , à défaut de pouvoir mordre tous ceux qui passent près d’eux, se défoulent sur les forums.
       

      Symptômes caractéristiques de la Rage : voir par example ici :

      https://www.youtube.com/watch?v=8XLITLtSPXQ


    • Fergus Fergus 19 mars 2015 15:47

      Bonjour, Rupert.

      « La maladie des oliviers est-elle un fait ou une opinion contestable ? »

      Evidemment un fait, mais l’explication des « moinssages » n’est évidemment pas là. S’agit-il d’un défoulement sur les forums, comme vous le suggérez. C’est possible, mais cela relèverait dans ce cas d’une grande puérilité. Dommage !


    • Fergus Fergus 19 mars 2015 16:11

      @ Rupert.

      J’oubliais : je partage votre avis sur les « chemtrails ».


    • Alice Rupert 19 mars 2015 19:33

      @sampiero
       
      Sans liberté de moinsser, il n’est point de plussage flatteur smiley


    • Fergus Fergus 19 mars 2015 20:06

      @ Sampiero.

      Rupert plaisantait en parodiant le célèbre aphorisme « Sans liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur ».

      Cela dit, il y a parfois dans le « moinssage » l’équivalent de ton dernier argument sur le « plussage » lorsqu’il s’agit de souligner, sans perdre son temps à argumenter, le caractère insultant, raciste ou débile d’un commentaire.

      Néanmoins, je suis d’accord avec toi : mieux vaudrait mettre fin à ce petit jeu puéril au niveau des commentaires pour ne garder que l’avis sur l’article.

      Bonne soirée.


    • files_walQer files_walQer 19 mars 2015 20:19

      @Rupert

      Je ne suis pas tombé de la dernière pluie et bien entendu comme tout le monde, j’ai toujours vu des trainées de condensation derrière les avions.

      Mais les trainées de condensation ne sont pas persistantes.

      Or dans le sud de la France il m’est très souvent arrivé de voir le ciel quadrillé de trainées persistantes qui finissent pas faire un ciel voilé. 

      Un jour dans un ciel rayé de ces trainées on pouvait distinguer une trainée de condensation normale qui disparaissait rapidement derrière l’avion.

      Je persiste à dire qu’on ne voyait pas ce genre de trainées avant.



    • Alice Rupert 19 mars 2015 20:42

      @sampiero
       
      Il doit y avoir symétrie ; pourquoi pourrait-on plusser sans argumenter et serait-ce interdit sans ??
       
      Il y a des posts hors-sujet, des copier-coller plus longs que l’article, des posts injurieux, diffamants, ...

      Est-il nécessaire d’argumenter dans ce cas ? Cela ne fait qu’encombrer encore plus le fil  smiley


    • Alice Rupert 19 mars 2015 21:00

      @Fergus

      Nos posts sur les chemtrails, moinssages etc... sont tous hors-sujet et méritent d’être moinssés.

      Conclusion : je m’auto-moinsse sur ce post et je pars  smiley


    • Fergus Fergus 19 mars 2015 23:05

      @ Sampiero

      Ma patience a des limites : je ferme le débat en ce qui me concerne pour aller dormir. smiley

      Bonne nuit à tous !


    • mmbbb 22 mars 2015 11:42

      @Fergus L’orme francais a failli disparaitre dans a partir des annees 80 apres l’attaque d’un champignon venu de chine je peux retrouver l’article dans une revue concernant ; je travaille le bois a mes heures perdues Quant aux platannes ils sont parasites par un champignon et certains arbres centenaires comme au parc de la tete d ’or a Lyon ont des traitements preventifs afin de tenter de les sauver Ces arbres ont leur cellulose attaquee et perde de leur vigueur Leur aubier devient moud et pulverulent La place bellecour a ete debarassee de ces arbres Des chataigniers les ont remplacees C’est aussi le cote noire de la mondialisation ou les champignons bacteries insectes viennent pertuber tres rapidement des ecosystemes dont la parade est souvent absente absence de pretadeurs Mais il y a deja eu des precedents dans notre histoire le phyloxera de la vigne le cas de plntes exogenes envahissante comme l ambroisie ..


    • Fergus Fergus 22 mars 2015 12:16

      Bonjour, mmbbb.

      Eh oui, tous ces constats sont bel et bien avérés et, eu égard à la multiplication des épidémies dans un temps aussi bref à l’échelle de la nature, posent sans aucun doute le problème d’une mondialisation ayant multiplié les déplacements des hommes, des marchandises et du matériel, en augmentant du même coup les risques sanitaires.

      Existe-t-il une solution préventive ? Sans doute pas. Il faut donc espérer que les chercheurs sauront trouver des parades efficaces pour sauver les espèces végétales menacées. 


    • Gollum Gollum 18 mars 2015 12:35

       Nul ne sait comment la bactérie est parvenue sur notre continent, mais le fait est qu’elle y est désormais présente.


      Si ça se trouve elle avait toujours été là mais les arbres étaient suffisamment forts pour y résister..

      Mais la pollution de plus en plus envahissante fragilise l’ensemble de la végétation mondiale. Faut pas s’étonner dès lors de toutes ces maladies qui se déclenchent..
      Sans compter les dérèglements climatiques qui n’arrangent pas non plus les choses.
      Bref, le monde végétal est stressé...

      Les oliviers d’ailleurs ne sont pas les seuls concernés. À terme d’ici quelques décennies c’est la désertification qui nous pend au nez si on ne change pas radicalement d’orientation dans nos façons de vivre.

      • joletaxi 18 mars 2015 12:43

        @Gollum

        oui, c’est vrai, de grandes infestations comme cela, n’ont jamais existé,

        Et c’est sur que l’on va vers la désertification, dans un monde où selon les climastrologues, il devrait y avoir plus de précipitations.
        Et le changement climatique, qui est en panne depuis 20 ans est surement en cause, si le thermomètre est bloqué, c’est durement dramatique


      • Fergus Fergus 18 mars 2015 12:50

        Bonjour, Gollum

        D’après les scientifiques, la bactérie en cause était réellement absente du continent européen. On la trouvait uniquement sur le continent américain où elle a notamment occasionné de gros dégâts sur les vignes de Californie et sur les citronniers du Brésil.

        Depuis cette période (les années 80 et 90), la bactérie est apparue en Asie avant de s’inviter dans la péninsule du Salento.

        Sur le reste de votre commentaire, d’accord avec vous : la pollution et les usages massifs des produits chimiques dans le cadre agricole contribuent sans doute à fragiliser les végétaux et à les exposer à de nouvelles maladies. 



      • Fergus Fergus 18 mars 2015 16:02

        Bonjour, Lermontov

        Quiconque est allé en Irlande et s’est intéressé à l’histoire de ce magnifique pays sait à quel point le mildiou a eu des conséquences désastreuses. Le mildiou et l’action d’un certain Cromwell dont le nom est encore honni dans de nombreuses familles.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 mars 2015 19:19

        @Gollum
        Les cicadelles sont apparues en Provence il y a une dizaine d’années.
        Je n’en n’avais jamais vu auparavant.


      • Fergus Fergus 18 mars 2015 20:00

        Bonsoir, Fifi Brind_acier

        Des cicadelles, il en existe pas mal d’espèces. Et plusieurs étaient déjà présentes en Provence à la fin des années 80, période où j’ai effectué un séjour sur place et pris des photos d’insectes qui ont été identifiés par un ami entomologiste amateur toujours fourré au Museum d’Histoire Naturelle où je le rejoignais parfois pour boire un thé à la mosquée de Paris. Parmi ces insectes, des cicadelles ! 


      • njama njama 18 mars 2015 13:47

        Quand les israéliens arrêteront de massacrer les oliviers palestiniens, ce fléau en Italie s’arrêtera
        °
        Des colons israéliens déracinent 5000 plants d’oliviers en Palestine

        Les habitants de Turmusayya, village situé au nord de Ramalllah, ont rapporté lundi 1er janvier que des colons juifs ont détruit 5.000 jeunes oliviers. Awad Abu Samra, l’un des propriétaires, a déclaré que ces dernières semaines, les attaques des colons n’ont cessé de cibler les plants d’oliviers, pour dissuader les agriculteurs de planter dans le secteur et les forcer à le quitter pour s’en emparer.

        Abu Samra a précisé que les 5.000 oliviers détruits faisaient partie d’un total de 8.000 semis plantés à la mi-décembre dans la zone appelée al-Zahrat, en l’honneur du ministre palestinien Ziad Abu Ein assassiné par les soldats de l’occupation pendant une marche de protestation contre le vol des terres et de soutien au reboisement dans le secteur, le 10 décembre dernier.

        http://arretsurinfo.ch/des-colons-israeliens-deracinent-5-000-plants-doliviers-en-palestine/
        °

        Les Comités d’Assistance à l’Agriculture Palestinienne ont affirmé hier que les colons sionistes israéliens ont détruit, pour le seul mois d’Octobre 2011, un total de 2602 oliviers. Selon le rapport, un total de 55 attaques ont eu lieu dans 37 villages et 5 villes de Palestine. PLus de 53% des attaques des colons se sont déroulées à Naplouse.
        De plus, les colons israéliens ont brûlé un total de 1.640 dunams de terre (164 hectares), pendant que 500 autres dunams (50 hectares) ont été confisquées par les autorités israéliennes en Cisjordanie.
        http://www.rennespalestine.fr/?A-propos-d-olives-et-d-oliviers

        °
        11 juillet 2013, des colons israéliens ont détruits 1.150 oliviers près de Naplouse. Ils sont venus de la colonie d’ « Itamar », au nord de la Cisjordanie et ont utilisé des tronçonneuses pour couper les oliviers sans jamais être inquiétés par l’armée israélienne.

        Les arbres, plantés dans un verger de 600 dunum, appartenaient à 25 familles palestiniennes du village de « Awarta », qui est souvent attaqué par des colons violents avec la complicité de l’armée.

        http://www.france-palestine.org/1-150-oliviers-detruits°

        je continue ?


        • Fergus Fergus 18 mars 2015 14:17

          Bonjour, Njama

          Le destruction des oliveraies de Cisjordanie par les troupes israéliennes est un scandale de plus à ajouter à la longue liste des exactions commises en toute illégalité dans des territoires palestiniens. Et cela au mépris des multiples résolutions des Nations Unies condamnant l’Eta hébreu.

          Mais ce scandaleux déni du droit international n’a rien à voir avec le problème évoqué. 


        • njama njama 18 mars 2015 17:08

          deux poids deux mesures ?

          pourquoi devrait-on se soucier des oliviers en Italie et pas de ceux de Palestine qui étaient en bonne santé ?
          tout se paye ...
          je ne vais pas pleurer sur les oliviers italiens si je ne peux pas pleurer sur ceux « arrachés » en Palestine ...


        • Fergus Fergus 18 mars 2015 17:24

          @ Njama.

          Je réitère mes propos : je suis très choqué par le sort fait aux oliviers des Palestiniens (ou aux citronniers), mais on ne peut pas mélanger deux problèmes de nature aussi différente, l’un botanique, l’autre politique.

          En quoi est-on empêché de pleurer sur les deux ?


        • njama njama 18 mars 2015 18:09

          @Fergus

          mais on ne peut pas mélanger deux problèmes de nature aussi différente, l’un botanique, l’autre politique.
          c’est là où nous divergeons Fergus
          Aussi bizarre que cela puisse paraître, je redis Quand les israéliens arrêteront de massacrer les oliviers palestiniens, ce fléau en Italie s’arrêtera
          ...
          d’un coté un profond mépris pour les oliviers, de l’autre une indignation contre une bactérie ?

          la bactérie dénommée Xylella fastidiosa.est naturelle, de quoi doit-on s’offusquer au juste ?
          je ne comprends pas le sens de l’article ..
          Qu’ils crèvent tous les oliviers d’Italie, de France, d’Espagne si rien ne change ....
          le crève-cœur sentimental pour les habitants de la province de Lecce ...
          et pas pour ceux de la Cisjordanie ?
          La honte ce n’est pas la bactérie (sélection naturelle ?), c’est le sionisme, je veux dire cette politique néfaste, mortifère


        • Fergus Fergus 18 mars 2015 19:02

          @ Njama

          Le problème avec la logique que vous développez, c’est que tout est subordonné à quelques problèmes géopolitiques, certes scandaleux et choquants, mais qui ne sont pas l’alpha et l’omega des activités humaines de la planète. Ecrivez donc un article sur le sort fait par les Israéliens aux oliviers des Palestiniens, et je serai l’un des premiers à le valider en modération puis à venir le soutenir dans les commentaires.


        • soi même 18 mars 2015 14:05

          Comme en 1863 avec le phylloxera et le doryphore en 1918 !
          Un signe évident que l’Esprit de l’Europe est en péril !
           


          • Fergus Fergus 18 mars 2015 14:18

            Bonjour, Soi même.

            « Un signe évident que l’Esprit de l’Europe est en péril ! »

            Sans doute aura-t-on un ou deux commentaires des militants de l’UPR dans ce sens.


          • soi même 18 mars 2015 14:29

            @Fergus, l’Esprit d’un continent, n’est pas une affaire politique ...


          • Fergus Fergus 18 mars 2015 16:02

            @ Soi même.

            Nous sommes d’accord !


          • gruni gruni 18 mars 2015 14:27

            Bonjour Fergus


            Cette maladie de l’olivier me fait penser, comme le signale soi même, au phylloxéra de la vigne.
            a l’époque la parade avait été trouvée avec le remplacement des ceps français par des américains résistants à la maladie. Dans le cas de l’olivier, le pire même s’il n’est pas certain est à craindre, ce qui serait comme tu le dis une catastrophe.

            Merci pour l’article


            • Fergus Fergus 18 mars 2015 16:07

              Bonjour, Gruni.

              Le problème est que les dégâts causés par la bactérie sont très rapides : contrairement aux ormes qui mettaient des années à dépérir, et même à la vigne infestée par le phylloxéra, les oliviers atteints se dessèchent et meurent en quelques mois.

              Espérons que des solutions pourront être rapidement trouvées par les chercheurs.


            • cevennevive cevennevive 18 mars 2015 16:08

              @gruni

              Le phylloxéra n’aurait-il pas été une création inique, au même titre que la myxomatose ?

              Mon père, et les paysans d’ici pensaient cela lorsqu’il leur a fallu arracher les plants de clinton et de vieilles vignes au profit des plans américains.

              A ces époques-là, on ne parlait pas de conspirationismes...



            • gruni gruni 18 mars 2015 16:32

              @cevennevive


              D’après le lien que j’ai laissé à Fergus, l’origine de la maladie était un petit puceron d’Amérique du nord. La maladie s’est répandue très rapidement à toute l’Europe. Ces petites bêtes là ne sont pas conspirationnistes mais voyage très facilement en bateau avec les marchandises. Aujourd’hui nous avons dans nos forêts des champignons australiens venus avec la laine importée d’Australie Ils sentent mauvais et ne sont même pas comestibles.

              Bonne journée cevennevive

            • alinea alinea 18 mars 2015 15:30

              C’est ça l’ouverture des frontières, mais surtout, la grande frénésie de certains à faire des « expériences » !
              Le varroa de l’abeille vient des Philippines ; le chancre du châtaignier des USA ; la maladie qui a éradiqué nos ormes aussi !
              L’ignorance et la grande croyance en « soi », est cause de tout. Vous trouvez une cata ? Cherchez l’humain !


              • cevennevive cevennevive 18 mars 2015 16:15

                @alinea

                Oui alinea !

                Le frelon d’Asie, les grenouilles monstrueuses et les tortues ogresses des States, etc.

                Seulement ces bestioles-là, on peut les voir.

                Tandis que les oeufs de minuscules insectes, ou les spores de moisissures tueuses sont invisibles ! Et c’est la porte ouverte à toutes les manips (Monsanto et cie).

                J’ai remarqué que les paysans d’ici, achetant de la semence de pommes de terre (à prix d’or), avaient chaque fois des attaques de doryphores, et que ceux qui avaient gardé leur semence d’année en année n’en avaient presque pas. Tiens, pourquoi ?

                 

              • Fergus Fergus 18 mars 2015 16:16

                Bonjour, Alinea.

                Tu as raison : les voyages intercontinentaux facilités par les moyens modernes de communication augmentent effectivement les risques de transport d’organismes non désirés, potentiellement ravageurs dans des territoires non préparés aux types d’agressions qu’ils véhiculent.

                « L’ignorance et la grande croyance en « soi » » sont-elles pour autant à l’origine de tous les maux ? Pas de manière systématique, à mon avis. L’homme a toujours voyagé, et sans doute toujours ramené avec lui des « passagers » indésirables.

                Impossible d’interdire tous les déplacements. Mais des précautions sanitaires plus drastiques devront peut-être être mises en place dans l’avenir.


              • lsga lsga 18 mars 2015 16:22

                la monoculture intensive est beaucoup plus responsable que les transports de bactéries. 

                si vous cultivez des millions d’arbres génétiquement très proches sur des vastes étendues : il est normal d’avoir de grandes épidémies. 

              • Fergus Fergus 18 mars 2015 17:06

                Bonjour, lsga.

                Ce constat est indéniable au niveau des dégâts subis. Mais ce n’est pas la monoculture qui est à l’origine de la maladie ; elle est responsable de son ampleur !


              • bakerstreet bakerstreet 18 mars 2015 17:47

                @cevennevive


                Bonne question

                J’ai trouvé cet article intéressant sur rue 89 ; à propos d’un maraîcher atypique, et de ces tomates



              • Fergus Fergus 18 mars 2015 17:55

                Bonjour, Bakerstreet.

                Merci pour le lien. Cet article est à lire absolument, et à faire lire à son entourage.


              • kalachnikov lermontov 18 mars 2015 18:09

                @ Fergus

                cet article est une grosse foutaise.


              • bakerstreet bakerstreet 18 mars 2015 18:14

                @Fergus

                C’est sûr et certains qu’il faut faire l’éloge de la frontière, et des limites, un système qui nous a finalement été inspiré par la nature.
                Dés que nous nous en éloignons, le pire arrive. 
                 
                Le bouquin « éloge de la frontière » de Regis debray, est tout à fait éclairant, et s’il s’adresse avant tout au politique, on peut étendre son champ de réflexion. 

                Car tout est fractales, tronc et racines, en ce monde.

                Les indiens d’Amérique avaient de très belles conceptions de la mère nature. 
                Lévi strauss dans Tristes tropiques réalise, et tombe sur le cul, en s’apercevant que les indigènes d’Amazonie ont une culture incroyable des plantes, et qu’ils sont bien plus cultivés que nous, en beaucoup de domaines. 

                Nulle doute que la pensée d’un Pierre Rabit est très proche de la maîtrise des anciens.Maintenant furieusement moderne, mais toujours marginale, et caricaturée, vue comme un passe temps à bobos. 

                La nouvelle de la mort programmée des oliviers m’ a moi aussi attéré.
                 Quoi ! Le sel de la terre ! Ces monuments, nos baobabs ! 
                Des arbres, j’aime parfois les prendre dans mes bras, serrer leur tronc quand il est épais.
                 Alors on sent d’étranges pulsations monter de très profond. 

                Les arbres n’ont pas besoin qu’on les mette en charge, pour communiquer !
                Pas besoin de forfait. 
                Et c’est peut être ce qui dérange certains, dans ce monde paranoïaque ou les arbres deviennent suspects. 
                Voilà qu’on veut couper les platanes sous prétextes que des imbéciles alcoolisés ratent leur virage !
                J’ai un vieux poirier dans mon jardin ; il est pratiquement mort mais je ne peux me le résoudre à le couper. Il me semble que je ne serais pas loyal avec lui, car depuis tant d’années, il m’a donné de si beaux fruits, et les enfants venaient s’y percher quand ils étaient petits. 

                Maintenant des oiseaux de toutes sortes viennent picorer les vers, de ses branches pourries. 
                J’espère encore tout de même, quelques fleurs blanches, au printemps. Ce sont des sortes de fruits de la pensée et de l’émotion


              • lsga lsga 18 mars 2015 18:16

                @bakerstreet
                mais oui, et la vigne qui est originaire d’Iran ?

                et les tomates d’Amérique du Sud ?
                et j’en passe et des meilleures... 

              • bakerstreet bakerstreet 18 mars 2015 18:36

                Isga


                Cela n’a rien à voir
                La vigne et le blé ont lentement migré, du croissant fertile à la méditerranée, et c’est sans doute cette lenteur adaptée aux temps et à la dimension prodigieuse des territoires, alors, des frontières et de moyens de communication, mais aussi de mises en œuvres qui ont permis l’’adaptation naturelle. 

                Même si c’est vrai, vous avez raison, des effets incongrus dues aux délocalisations ont toujours existé. Le phylloxéra d’autre part est toujours présent, et les vignes nouvelles sont des hybrides, ou des plants venus d’Amérique. 

                Parfois il est vrai que le mal vient d’ailleurs, et il semble bien que l’apparition du mildiou qui ravagea les champs de pomme de terre en Irlande n’est pas été étrangère à une action délibérée des anglais.

                Le hasard n’est jamais tout à fait naturel dans ce genre de choses...


              • lsga lsga 18 mars 2015 18:41

                lentement migré ? n’importe quoi vraiment... vous vivez dans une fiction historique sans rapport avec la réalité. 

                 
                Allez, un exemple parmi 1000 autres, la patate

              • alinea alinea 18 mars 2015 18:57

                @cevennevive
                Comme c’est bizarre !! tout nous pousse à l’autarcie ! ça tombe bien, ça me plait, bon, pas aisé mais ça se tente !!


              • lsga lsga 18 mars 2015 19:01

                @alinea
                non pas du tout, et même AU CONTRAIRE.
                 

                Le problème de la phyloxera des vignes s’est résolu grâce à l’importation des souches américaines.
                La diversité génétique est la CLÉ de la résistance aux maladies.
                 
                Par exemple, lorsque les européens ont débarqués en Amérique, le rhume à provoqué des hécatombes. Même l’empreur Moctezuma en est mort. Les indiens n’avaient aucune défense immunitaire contre le rhume. Après un bon métissage : plus de problème. 

              • Fergus Fergus 18 mars 2015 19:07

                @ lsga.

                « La diversité génétique est la CLÉ de la résistance aux maladies. »

                Bien d’accord avec vous sur ce point. En cela, tous ceux qui ont contribué à faire disparaître les dizaines de variétés de pommes ou de poires ancestrales, et pour la plupart issues de lointains métissages, ont sans doute commis une énorme faute dont on paiera tôt ou tard les conséquences, et pas seulement en termes de perte de goût.


              • lsga lsga 18 mars 2015 19:19

                @Fergus
                bin comme pour la vigne, il faudra refaire des nouveaux métissage....


              • alinea alinea 18 mars 2015 21:04

                @lsga
                Oh Isga, nous parlions de semences de pommes de terre ! quand elles ne quittent pas votre cave, vous savez ce que vous avez !! Voilà tout !!


              • kalachnikov lermontov 18 mars 2015 21:23

                @ bakerstreet

                Ils ont pulvérisé le mildiou par avion ? Ils ont juste profité de circonstances créées et voulues par la nature. La nature n’est tout simplement pas la gentille môman que vous voulez voir.

                Et puisque tu es un tenant du réchauffement climatique de papatte humaine : au détour d’une page, Homère dit que la Sicile est ’le pays vert’, par excellence.

                Les changements climatiques sont générés par des changements magnétiques. L’olivier ne va pas disparaître mais son aire naturelle va changer. Le sud de l’Italie va se désertifier, donc changement d’écosystème, de biotope, etc. Ce n’est que dans ta tête que les parasites font quelque chose de néfaste ; en fait, ils ne font que déblayer le terrain.


              • bakerstreet bakerstreet 18 mars 2015 22:09

                @lermontov


                OK
                 reçu le message 5 sur 5
                Tout va bien, rien à voir
                Terminé

              • bakerstreet bakerstreet 18 mars 2015 22:12

                @lsga

                Patate toi même

              • bakerstreet bakerstreet 18 mars 2015 22:25

                lermontov


                Bon, pas la peine de faire votre mammifère évolué,

                J’ai lu Darwin et« de l’origine des espèces » quand vous n’étiez qu’un protozoaire au berceau ! 

                Darwin, le premier qui a repéré que des graines prenaient effectivement la fille de l’air avec les oiseaux

                Reste que maintenant ce sont des Airbus qui donnent un coup de main au démagement, ainsi que les porte conteneurs de 50 000 tonnes, et donc qu’on est rentré dans un autre ordre d’ échelle !

                Quand aux changement climatiques,j’ai comme idée que la dynamo magnétique du vélo n’y ait pour pas grand chose, et que par contre le capitaine et ses matelots y sont pour beaucoup...

                Mais cela n’engage que moi et l’immense majorité des scientifiques, ceux qui sont indépendants des lobbys américains négationnistes

              • kalachnikov lermontov 18 mars 2015 22:55

                @ bakerstreet

                Tu es incroyable. Tu te réclames de la science et de la raison mais tu ne fais que te vautrer dans ta suffisance.

                Donc, je résume : il y a un changement magnétique global, commencé il y a 150 ans, s’accélérant depuis 20 ans. Et donc, ce phénomène ne procéderait ni d’une cause et serait sans effet.

                Tiens :

                http://www.atlantico.fr/decryptage/champ-magnetique-terre-est-en-train-affaiblir-et-est-pas-sans-consequence-pour-gauthier-hulot-1638704.html

                Je cite :

                "On va également pouvoir voir la façon dont l’énergie, provenant de la magnétosphère et de son interaction avec les vents solaires, est injectée dans l’atmosphère terrestre. Cela pourrait éventuellement permettre de savoir si le champ magnétique exerce une quelconque influence sur le climat et la météo."

                Au moins, au cnrs, ils n’en savent rien mais ne disent pas au hasard que c’est possible. Mais toi, tu sais tout, einh ?



              • bakerstreet bakerstreet 18 mars 2015 23:50

                @lermontov


                « Sur l’écran noir de mes nuits blanches
                Moi je me fais mon cinéma ! » 
                                               Claude Nougaro


              • bakerstreet bakerstreet 19 mars 2015 00:33

                @lermontov

                Merci du lien, m’a l’air intéressant. 
                Je me fout une prise de terre et je commence la lecture

              • Fergus Fergus 19 mars 2015 09:10

                Bonjour, Lermontov.

                Je ne sais pas ce que valent les préconisations de Tavera sur les modes de culture alternatifs que je connais assez mal, mais en revanche, je souscris totalement aux préconisations qui concernent l’élevage et qui sont inscrites noir sur blanc dans le cahier des charges de Nature et Progrès.


              • kalachnikov lermontov 19 mars 2015 09:31

                Salut Fergus.

                Les plantes ne fonctionnent pas comme on l’imagine, ce sont des êtres sensibles. On définit les aires naturelles de présence de telle espèce selon des critères : ensoleillement, régime de précipitation, etc. Si toutes ces conditions changent, la plante ne peut plus se maintenir ; elle vit sur ses réserves, se fatigue, perd son immmunité et ce n’est qu’à ce moment que le prédateur (ravageur ou maladie) surgit.

                L’olivier ne va pas disparaître, son aire naturelle va changer. C’est lié au déplacement de la grille magnétique ; le pôle est en train de se positionner ailleurs. Il y aura toujours les Tropiques, etc, mais ils auront ripé. En Europe, le chaud va monter plus haut ; le sud de l’Europe va se désertifier ; la France en grande partie se méditerranéiser. A contrario, les usa vont connaître un rafraîchissement jusque très bas. C’est comme une plaque qui glisse.

                La question cruciale dans tout cela est la question de l’eau et partant de la survie. C’est le savoir qu’il faut acquérir maintenant : la connaissance des eaux souterraines.


              • Fergus Fergus 19 mars 2015 09:44

                @ Lermontov.

                Je suis globalement d’accord avec cela. Souvenons nous qu’il y a plusieurs siècles, il y avait de la vigne au Groenland et de la lavande en Cornouailles anglaise.

                L’olivier est d’ailleurs en voie de très bien s’acclimater en Bretagne où l’on n’a, de mémoire d’homme, jamais tant vu de palmiers, au point que, du côté ville, les remparts de Saint-Malo donnent l’impression d’être plutôt ceux d’Essaouira !

                Bref, nous sommes en pleine mutation, et j’espère que ton pronostic - la migration des oliviers - se vérifiera. Pour l’heure, cela n’en reste pas moins un désastre pour les oléiculteurs dans une région plutôt aride et au sol par conséquent peu productif.

                Bonne journée. 


              • Armelle Armelle 18 mars 2015 15:57

                Fergus, bonjour

                J’espère que cette saleté n’est pas porteuse de mauvais présage en Europe car au delà de sa beauté toute singulière, l’olivier est symbole de longévité, d’espérance, de force, et de fidélité, et Alinéa a bien raison « vous trouvez une cata, cherchez l’humain il n’est pas loin »
                Les signes de mère nature crèvent les yeux parfois, mais rien y fait, l’humain pense et pensera toujours que le monde tourne autour de lui, même s’il ne fera qu’un infime passage...
                Merci pour l’info, même si celle-ci est d’autant plus frustrante par notre impuissance à notre échelle...


                • Fergus Fergus 18 mars 2015 16:26

                  Bonjour, Armelle.

                  Je formule le même espoir que vous, et cela pour les mêmes raisons.

                  Sans compter la catastrophe économique qui pourrait résulter d’une disparition de l’olivier. Cela dit par un consommateur qui déteste pourtant l’huile d’olive et la cuisine qui est faite avec.

                  Pour en revenir à l’origine du problème de l’olivier, on ne peut rien dire sur les éventuelles responsabilités qui sont à l’origine du mal. Mais il est vrai que l’homme joue souvent à l’apprenti-sorcier, comme je l’ai moi-même évoqué dans un article de 2009 intitulé  Séduisant, mais nuisible : le ragondin  ! Sans doute une imprudence est-elle en cause.


                • Armelle Armelle 18 mars 2015 17:09

                  @Fergus
                  Mais sans doute l’Oléastre sauvera l’espèce si l’épidémie se révélait catastrophique, car ce dernier par son caractère sauvage, doit être doté d’un système de défense forcément plus efficace !!!

                  ça me fait alors penser à la médecine et les laboratoires qui opèrent avec l’humain d’une façon peu respectable à mon avis. Tous les protocoles sont basés sur l’éradication de l’intrus plutôt que sur la stimulation du système immunitaire, et évoluant dans un environnement de plus en plus aseptisé, on fragilise manifestement le sujet !
                  Grand débat, puisque celui-ci aussi, appelle un autre grand volet économique...

                • Fergus Fergus 18 mars 2015 17:32

                  @ Armelle.

                  Le point que vous soulevez est intéressant car je sais que l’oléastre est présent dans les Pouilles. Mais j’avoue ne pas savoir s’il est atteint de la même manière que l’olivier de culture.

                  Pour ce qui est du manque de stimulation des systèmes immunitaires, je suis d’accord avec vous.


                • ZenZoe ZenZoe 18 mars 2015 15:59

                  Bonjour Fergus
                  Moi j’ai ma petite idée.
                  En fait, les oliviers se suicident en masse pour protester contre le sort qui est fait à leurs camarades, arrachés par milliers à leur terre ancestrale pour aller orner le patio de nouveaux riches en mal d’exotisme ailleurs en Europe smiley

                  Plus sérieusement, en matière d’environnement, il n’y a pas de hasard ni de coIncidence. Tout est lié, toute action provoque une réaction en chaine. Un Bouddhiste vous expliquerait ça mieux que moi. On ne peut pas déraciner en masse des milliers d’arbres centenaires, voire millénaires, sans conséquence aucune pour la région concernée.


                  • Fergus Fergus 18 mars 2015 16:39

                    Bonjour, ZenZoe.

                    Le « suicide des oliviers », voilà une hypothèse audacieuse, mais non dénuée d’intérêt. smiley

                    Cela dit, vous avez raison de dénoncer les comportements désolants de ces personnes prêtes à débourser des sommes importantes pour avoir des oliviers centenaires sur leur terrain. Même en Bretagne - région où l’olivier s’acclimate très bien -, de nombreuses jardineries vendent (plusieurs centaines d’euros) des arbres anciens manifestement arrachés à des oliveraies d’Espagne, d’Italie ou de Grèce.

                    « en matière d’environnement, il n’y a pas de hasard ni de coIncidence. Tout est lié, toute action provoque une réaction en chaine. » Eh oui ! Et cette évidence ne semble pourtant pas être à la portée de nombreux responsables politiques, manipulés par des industriels peu scrupuleux, ou pire : qui se font leurs complices.

                    D’accord avec vous sur les conséquences pour les régions touchées : c’est d’un drame humain et économique que l’on parle.


                  • bakerstreet bakerstreet 18 mars 2015 17:55

                    @ZenZoe

                    A qui profite le crime ?

                    La question du suicide des oliviers est tout à fait possible. 
                    Déjà il s’échouent en masse sur les plages du pacifique, même si dans la langue de là bas on les appelle les baleines.

                    Et allez savoir s’ils ne perdent pas leurs système immunitaire avec ces saloperies d’ondes électromagnétiques qui vous moulinent le cerveau, alors pourquoi pas celui des oliviers. 

                    Non ?

                    Nous ne maîtrisons pas grand chose du vivant, juste observons les résultats de nos conneries déjà centenaires, mais qui prennent une extension prodigieuse. 

                    Le psychopathe a maintenant la kalash pour détruire ses semblables. 
                    Mais personne ne s’émeut quand il s’empare de sa tronçonneuse, de son bidon de pesticides. 

                    Seuls les arbres en ce monde ont encore leurs racines. 
                    C’est leur force, et leur faiblesse, la notre demain

                  • cevennevive cevennevive 18 mars 2015 16:25

                    Bonjour Fergus,


                    Cette maladie des oliviers est triste et fait peur pour l’avenir.

                    Les arbres millénaires, tortueux et prolifiques que j’ai rencontrés en Sicile ne méritent pas de mourir de maladie. En principe, olivier, figuier, ne meurent jamais. Toujours ils renaissent, en nourrissant drageons et petits arbres au moment où ils deviennent très vieux.

                    Ce ne peut donc être que la maladie qui les tue.

                    Ici, les quelques oliviers que nous avons dans les faîsses sont en bonne santé. Mais nous avons un problème avec les noyers qui tombent malade et meurent tous les uns après les autres. Toute la région du haut Gard est touchée.

                    Il nous faudra acheter des noix sur le marché alors que mes ancêtres faisaient, chaque année, de l’huile de noix...

                    Les arbres connaîtraient-ils le triste avenir des humains, avec leurs maladies dues aux traitements intensifs dans d’autres régions, ou à l’air délétère que nous respirons ?

                    Pauvres arbres que j’aime !


                    • Fergus Fergus 18 mars 2015 16:52

                      Bonjour, Cevennevive.

                      Merci pour votre commentaire que je partage totalement, jusque dans cette conclusion à laquelle je m’associe.

                      Je ne savais qu’il y avait un problème pour les noyers cévenols. J’en suis d’autant plus navré que j’apprécie beaucoup cet arbre si répandu dans les provinces méridionales. Et le pressage des noix à l’ancienne est un moment de pur plaisir que je suis content d’avoir connu dans le Périgord.

                      Pour ce qui est de la question que vous posez, le fait est que les nombreux problèmes que connaissent des espèces présentes depuis des millénaires nous interpellent. Et l’avenir ne s’annonce pas sous de meilleurs auspices, hélas !


                    • cevennevive cevennevive 18 mars 2015 16:33

                      Il me vient une idée :


                      Cette maladie des oliviers est cantonnée, pour l’instant, dans le talon de la botte.

                      La dioxyne, épandue autour de Naples (et certainement ailleurs) ne serait-elle pas responsable ?



                      • Fergus Fergus 18 mars 2015 17:00

                        @ Cevennevive.

                        A priori, pas de rapport avec le genre de pollution causée par la dioxine. Qui plus est, les vents dominants dans la région de Naples circulent du sud-est vers le nord-ouest, et non d’ouest en est comme il faudrait que ce soit le cas pour que la province de Lecce soit affectée. Qui plus est, s’il y avait une relation de cause à effet, d’autres régions de l’Italie du sud seraient contaminées.

                        Bonne fin d’après-midi.


                      • joletaxi 18 mars 2015 16:58

                        une étude récente(fou ce que l’on paie pour des études ces derniers temps, sur que l’on va devenir de plus en plus malin) explique pourquoi les gens ont une préférence pour les mauvaises nouvelles.
                        Cette tendance n’est pas passée inaperçue de la presse qui en tire évidemment profit.
                        D’ailleurs avox ne vite que là-dessus finalement

                        http://wattsupwiththat.com/2015/03/18/an-explanation-for-climate-doom-and-gloom-in-the-media-people-demand-all-that-bad-news/

                        et bien entendu, l’humain reste le « problème »

                        Tiens, en ces temps bénis où tout était durable, la découverte par des aventuriers turbocapitalistojudeomaçoniqueetc... de nouvelles terres a conduit à des vraies extinctions en masse, d’espèces(contrairement aux inepties sur les soi-disant extinctions contemporaines) et surtout à de véritables génocides.
                        Vas savoir, ils avaient peut-être de la dioxine dans leurs bagages ?


                        • Fergus Fergus 18 mars 2015 17:03

                          Bonjour, Joletaxi.

                          Vous avez raison de le souligner, de véritables catastrophes ont été causées au fil du temps par les voyages des hommes.


                        • joletaxi 18 mars 2015 17:15

                          @Fergus
                           si les hommes n’avaient pas migré constamment, ,pour tenter de s’adapter aux incessants et considérables changements climatiques( mince, je croyais que cela venait de sortir ?) il n’y aurait pas de gens pour se faire peur pour toute occasion, la race n’aurait pas survécu(il s’en est d’ailleurs fallu de peu pour que cela fut le cas)

                          Et puis, imaginez un instant un monde sans les ricains, avox peut fermer illico


                        • Fergus Fergus 18 mars 2015 17:35

                          @ Joletaxi

                          Les grandes migrations humaines ont en effet été souvent imposées par les conditions climatiques, et sans doute ont-elles, comme vous le soulignez, permis à l’homme de survivre et de se développer.

                          « imaginez un instant un monde sans les ricains, avox peut fermer illico » smiley


                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 18 mars 2015 17:41

                          Autour de la méditerranée il y a des oliviers qui ont près de vingts siècles. La robustesse de l’olivier n’étant plus à rappeler, s’il commence à disparaitre aujourd’hui, c’est vraiment un mauvais signe.


                          • Fergus Fergus 18 mars 2015 17:50

                            Bonjour, Mohammed MADJOUR

                            Je suis évidemment d’accord avec vous. Un « mauvais signe » mais peut-être également le début d’une prise de conscience de la responsabilité des hommes dans la destruction de son environnement.


                          • alinea alinea 18 mars 2015 21:09

                            @Fergus
                            la fin de la culture méditerranéenne ?
                            Elle en a pris un coup la vieille ces derniers temps hein ; l’Irak, la Syrie, la Libye, on peut continuer la route à l’ouest...
                            nous sommes nés au mauvais moment, enfin, je veux dire qu’une fin est plus douloureuse qu’un début !!


                          • Fergus Fergus 18 mars 2015 22:55

                            @ Alinea

                            « Après la pluie, le beau temps ». Sophie Rostopchine en a fait un roman. Positivons, peut-être en ira-t-il de même pour les pays méditerranéens.

                            Mais de la manière dont le chaos s’installe, je crains qu’il ne faille attendre fort longtemps les premières éclaircies...

                            Bonne nuit, et tâche de faire de beaux rêves, peuplés d’oliviers vigoureux et de chevaux insouciants.


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 19 mars 2015 17:14

                            @Fergus

                            Il y a une chose qui m’étonne : Pourquoi les lecteurs ne sont pas d’accord avec la réponse que je vous ai donnée, j’ai récolté (-6). Ils sont peut-être allergique à « Mohammed », je n’y peux rien mes petits !


                          • Fergus Fergus 19 mars 2015 17:24

                            @ Mohammed MADJOUR

                            Bof ! ne vous inquiétez pas, il semble y avoir une épidémie de « - » sur le site. Dommage que mon ordinateur ne me permette pas d’en profiter (pour une raison technique que j’ignore) car d’après les commentaires cela semble tourner à la mascarade !

                            Bonne journée.


                          • Fergus Fergus 20 mars 2015 17:58

                            Bonjour, Gauche Normale.

                            Bizarre, en effet !

                            Je viens par curiosité de me rendre sur AgoraVox via Google Chrome et j’ai en effet pu avoir accès aux « + » et aux « - ». Mais ce moteur est nettement moins confortable et performant pour moi qu’Internet Explorer. Cela dit, ce gadget ne me manque pas.


                          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 18 mars 2015 18:41

                            Bonjorn lo Breton

                            C’est la cerise sur le gâteau, cette histoire de xytella... Cette année, entre les intempéries tardives et la mouche de l’olive, c’est récolte fantôme. La première fois de mémoire de Manu qu’on ne me propose pas de l’huile, chose courante en hiver de par les collines. Corse et Italie : même motifs, même punition. Explosion des prix à attendre. Vé : cet article date de 2 jours.
                            Mais rien à voir avec cette Xytella qui a l’air de s’attaquer à tout ce qu’elle trouve...

                            Bon, c’est pas tout, ça mais et les pommes, l’année dernière ? Le cidre est bon ?


                            • Fergus Fergus 18 mars 2015 18:55

                              Bonsoir, Manu.

                              A lire cet article, ce n’est pas la joie du côté des amateurs d’huile d’olive. Et la bactérie ne va certainement pas arranger les choses. Pourvu que l’humidité soit moins présente pour assurer la prochaine récolte.

                              Pour ce qui est des pommes, j’avoue ne pas être au courant. Mais le pommier de mon jardin n’a quasiment rien donné en septembre, à la différence du poirier. Quant au cidre, il est toujours excellent, à condition de venir de chez un producteur indépendant. Sur les marchés, on peut en trouver à 3,50 la bouteille. Yec’hed mat ! (A la tienne !)

                              Kenavo.


                            • alinea alinea 18 mars 2015 21:36

                              Il y a un truc marrant sur ce fil : il n’y a que des « moins » ; sauf un « plus » que je viens de mettre à lermontov !! Donc ce n’est pas, comme je le présumais, un disfonctionnement !! ( je vais me plusser pour voir !!!!)


                              • bakerstreet bakerstreet 18 mars 2015 22:30

                                @alinea

                                Deux hypothèses pour expliquer le fait :

                                - Soit les pôles magnétiques se sont inversés
                                - Soit qu’une bande d’amazones nous envoient des bordées de flèches à la volée ( j’ai un faible pour cette version en raison de son esthétisme un peu rococo )

                              • bakerstreet bakerstreet 18 mars 2015 22:33

                                J’attend maintenant que quelques flèches se plantent dans le toit de ma niche pour faire une expertise.

                                Au cas où ce serait le dernier message, c’est mauvais signe pour moi ! 

                              • alinea alinea 18 mars 2015 22:48

                                @bakerstreet
                                Déjà moinssé ! D’étranges entités perverses et négatives hantent les lieux ; bientôt l’éclipse, c’est peut-être ça !! smiley


                              • alinea alinea 18 mars 2015 23:05

                                @bakerstreet
                                Aïe Aïe Aïe !!! mais non ce n’est pas la grêle qui tombe sur ma niche, mais qu’est-ce ?


                              • bakerstreet bakerstreet 19 mars 2015 00:40

                                @alinea


                                J’ai oui dire que les horreurs boréales peuvent aussi induire de tels phénomènes. 
                                Ou giboulées de mars ?
                                Mais le phénomène semble pour le moment calmé !
                                 Maraboutisé ? 

                                Qu’importe de toute façon, les flèches. 
                                Quoique normalement, selon le sophisme de zénon, celles ci n’auraient jamais du arriver à leurs buts....
                                Mieux vaut se perdre dans la nuit étoilé, qu’en pauvres réflexions !

                                 En souhaitant longue vie aux oliviers qu’il reste ! 


                              • alinea alinea 19 mars 2015 00:45

                                @bakerstreet
                                J’ai vu de belles photos d’icelles en France, hier !!
                                Drôle de moment, si l’on peut dire.


                              • RICAURET 18 mars 2015 22:10

                                CHEMTRIAL 

                                le mot magique que personne ne veut entendre 
                                regardez votre ciel il n est plus bleu il est pale voir gris bleu 
                                mais votre vie est en danger si vous ne faite rien on commence par les plantes puis les animaux puis votre tour arrivera 
                                que celui qui ne condamne de complotiste soit banni 
                                si vous ne faite rien vous récolterez se que vous avez semé( JÉSUS ) 

                                • Fergus Fergus 18 mars 2015 22:58

                                  Bonsoir, RICAURET

                                  Je vous assure pourtant qu’à la campagne, il y encore de beaux ciels, d’un intense bleu roi le jour, et peuplés d’étoiles la nuit.


                                • njama njama 19 mars 2015 09:48

                                  Les méthodes de Pascal Poot, loin de l’agriculture moderne, sont aussi hyperproductives que naturelles et peu coûteuses.

                                   « La plupart des plantes qu’on appelle aujourd’hui “mauvaises herbes” étaient des plantes que l’on mangeait au Moyen-Age, comme l’amarante ou le chiendent... Je me suis toujours dit que si elles sont si résistantes aujourd’hui c’est justement parce que personne ne s’en est occupé depuis des générations et des générations.

                                   Tout le monde essaye de cultiver les légumes en les protégeant le plus possible, moi au contraire j’essaye de les encourager à se défendre eux-mêmes. J’ai commencé à planter des tomates sur ce terrain plein de cailloux il y a une vingtaine d’années, à l’époque il n’y avait pas une goutte d’eau.

                                   Tout le monde pense que si on fait ça toutes les plantes meurent mais ce n’est pas vrai. En fait, presque tous les plants survivent. Par contre on obtient de toutes petites tomates, ridicules. Il faut récolter les graines du fruit et les semer l’année suivante. Là on commence à voir de vraies tomates, on peut en avoir 1 ou 2 k par plant.

                                   Et si on attend encore un an ou deux, alors là c’est formidable. Au début on m’a pris pour un fou mais au bout d’un moment, les voisins ont vu que j’avais plus de tomates qu’eux, et jamais de mildiou, en plus, alors les gens ont commencé à parler et des chercheurs sont venus me voir. »

                                  http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/09/tomates-sans-eau-ni-pesticide-cette-methode-fascine-les-biologistes-257958


                                  • Armelle Armelle 19 mars 2015 10:12

                                    @njama

                                    Vous avez exposé la différence entre la science et le bon sens...
                                    CQFD

                                  • Armelle Armelle 19 mars 2015 10:04

                                    @ La modération


                                    Un article, intéressant je précise, qui affiche 60% d’avis positifs mais en revanche une majorité écrasante de moinssage dans les commentaires, et de surcroît sur ceux de l’auteur qui ne fait qu’appuyer les propos de son texte !!!
                                    Soit certains ont trouvé une astuce pour cumuler les moins, soit votre support présente quelques disfonctionnements !
                                    En tout cas une chose est certaine, ceci démontre une fois de plus l’idiotie de ce dispositif que je trouve aussi bête que puérile et sachez qu’il ôte une grande partie de son sérieux
                                    Et si vous vous donnez la peine de parcourir le net, vous constaterez que la plupart des avis négatif à l’égard d’agoravox sont évoqués à propos de cette particularité d’une vulgarité déconcertante


                                    • cevennevive cevennevive 19 mars 2015 10:14

                                      @Armelle

                                      Bonjour,

                                      Il en est de même pour l’article de Monolecte « le socle commun des autodidactes », où tous les commentaires atteignent des moins 15...



                                    • Armelle Armelle 19 mars 2015 10:34

                                      @cevennevive, bonjour,


                                      J’avoue, celui de Monolecte est un modèle du genre !!! En même temps celui-ci traite d’un sujet qui peut appeler à l’animosité puis qu’avis contraire possible, alors le phénomène est d’autant plus inquiétant quant au sujet que traite FERGUS, puisque celui-ci ne relate que des faits, jugés à juste titre regrettables et alarmants par l’auteur qui est suivi par la plupart des lecteurs...
                                       ?!?...


                                    • joletaxi 19 mars 2015 10:41

                                      @cevennevive

                                      -15 petits joueurs, j’ai fait du moins 97 sur reopen


                                    • Fergus Fergus 19 mars 2015 11:23

                                      @ Armelle.

                                      Le jeu consistant à « plusser » ou « moinsser » les commentaires prend des proportions parfois inattendues et, la plupart du temps, de manière de moins en moins pertinentes car souvent dicté par des considérations sans rapport avec le sujet.

                                      Par chance, si je peux constater ces notations surprenantes lorsque je suis en visite chez des parents ou amis, ces « plussages » et moinssages" de commentaires n’apparaissent pas sur mon ordinateur. Et je m’en passe très bien.

                                      Peut-être les responsables du site auraient-ils, comme vous le soulignez en creux, intérêt à supprimer cette possibilité pour ne garder que l’avis général sur l’article...


                                    • Armelle Armelle 19 mars 2015 10:17

                                      D’autant que ce dispositif est d’une sournoiserie crasse, puis qu’anonyme, et en plus il n’invite pas au contre argument, qui lui enrichit le débat...


                                      • joletaxi 19 mars 2015 10:40

                                        @Armelle

                                        de grâce, ne changez rien pour moi

                                        je considère que les scores négatifs que j’enregistre avec une régularité confondante, sont en quelque sorte une reconnaissance par l’absurde, que mes positions ,à contre courant de la ligne « Avox » mettent la petite clique des nostalgiques de la prévalence d’une certaine idéologie en rage.

                                        Et comme au bon vieux temps de la gauche universelle et victorieuse, ils ne supportent pas l’énoncé des faits dérangeants, car bien entendu, vert ou rouge, c’est le même combat., avec un ennemi tout désigné, dont ils ne savent rien sinon leur doxa répétée sans cesse, les USA, où ils n’ont jamais mis les pieds, à l’origine de tous les maux de la terre,selon eux.
                                        Et partant, ils sont opposés à la sciences(qui leur permet d’ailleurs de vomir leur haine, par internet) car les USA sont le vivier de toutes les innovations et pour cause.
                                        Ils ne réalisent même pas, en allant faire le plein de leur voiture, car bien entendu, ils ont une voiture, que si le prix a diminué, c’est encore à cause des USA.

                                        J’ai un très grand plaisir à intervenir sur ce site, bien que les articles intéressants(comme celui-ci, pas assez documenté à mon gout) soient rares, car à peu de frais, on peut « mettre le boxon » sans s’en prendre une claque, comme dans la cours de récréation.

                                        allez les zozos, déchaînez vous


                                      • ecophilopat 19 mars 2015 11:38

                                        En clair et en raccourcis joletaxi vient sur avox pour « faire chier » et il en est fier.

                                        Chacun s’occupe comme il peut.


                                      • Fergus Fergus 19 mars 2015 11:44

                                        Bonjour, Joletaxi.

                                        Il m’arrive d’être en désaccord avec vos idées. Pour autant, je suis très content que vous les exprimiez car c’est précisément cette expression contradictoire qui fait la richesse d’un site comme AgoraVox.

                                        A condition que le débat reste courtois

                                        A condition également que ce débat ne soit pas submergé par des avis péremptoires, voire sectaires (de tous bords), visant à disqualifier les interlocuteurs.

                                        A cet égard, les « plussages » et « moinssages » massifs sont d’autant plus ridicules qu’en l’absence de commentaires argumentés, ils n’ont aucun effet sur les auteurs et sur les lecteurs non partisans. 

                                        Pour ce qui est de cet article, je comprends qu’il ne soit « pas assez documenté à (votre) gout », mais c’est un choix que j’ai fait pour ne pas entrer dans des détails trop techniques. En l’occurrence, mon but était d’informer les lecteurs de manière suffisamment détaillée pour informer du problème ceux qui n’étaient pas au courant, et suffisamment généraliste pour ne pas verser dans un texte à caractère scientifique, par exemple en expliquant le processus de dessèchement des feuilles d’olivier par l’action des cicadelles sur la circulation de la sève lors du suçage du tissu xylémique.


                                      • Armelle Armelle 19 mars 2015 11:48

                                        @joletaxi bonjour,


                                        Serais je alors qqe peu rétrograde ou « vieillotte » ? je ne sais pas mais alors je serais plutôt partisante, quitte à considérer la légitimité du moinssage et plussage, de laisser alors la porte ouverte à toutes les attaques, ouvrir l’arène et que les gladiateurs s’arrachent la tronche aux trident ou au fléau. Ce serait alors plus drôle, d’autant que nous ne connaissons pas l’identité du moisseur faux cul, ça fait juste un peu sournois tout ça !!! 
                                        Votre argument, je l’entends, d’autant que je fais aussi partie de ces gens qui dérangent la « bien pensance gauchiste » qui sévit ici... Et je me marre souvent, à les voir se débattre avec des arguments et considérations aussi débiles que puériles mais sur des sujets qui n’appellent pas à la controverse, j’avoue ça me saoule, et pour ça je préfère le rhum charette avec une feuille de menthe fraîche...

                                      • bakerstreet bakerstreet 19 mars 2015 11:58

                                        @joletaxi

                                        Pour les compulsifs du bouton, y a tout de même « questions pour un champion », qu’est pas fait pour les chiens, tout de même.

                                      • joletaxi 19 mars 2015 12:55

                                        @Armelle

                                        j’ai mis une article en lien, en english je m’en excuse, qui explique bien cette « ambiance » qui règne depuis un bout de temps du catastrophisme teinté de principe de précaution à outrance.
                                        Egalement ce rejet compulsif de la sciences, sauf quand elle embraye sur cette dérive, cf les études à la Seralini.
                                        Et ce site rassemble tous les « penseurs » de l’apocalypse.
                                        Voyez les commentaires sur un problème entièrement naturel,qui devient une aubaine pour fustiger l’homme, et le capitalisme turbomachinchose.
                                        Et chaque fois que cette faune embraie sur un pseudo problème, cela prend des proportions à la Philipulus, et remarquez que jamais cela n’est remis en question, même si par après,on démontre que tout était faux ou fort exagéré, un exemple, Bakerstreet avec la collerpa, (il nous met un lien de 1999, )dont on prédisait une cata dantesque, et qui finalement ne pose pas de problème, cela a été vrai des dizaines de fois, on se souviendra des zozos qui s’enchaînaient aux arbres, promis à la mort ,, plus près de nous, les nitrates, qui n’ont finalement aucun effet néfaste sur la santé, mais qui, par la grace de nos zinzins ,coûte une fortune à tout le monde pour respecter des normes ubuesques, qui n’ont jamais pu être justifiées.

                                        Il faut certes rester vigilant, mais notre limite à l’autoflagellation doit rester la sciences, et dans ce domaine la dérive actuelle est très préoccupante,qui est devenue un enjeu politique.


                                      • alberto alberto 19 mars 2015 11:40

                                        Salut Fergus,

                                        bien inquiétant ce que tu nous montres là !

                                        Y parait que la même Xyllela se plait aussi à dévorer les plants de vignes : il faut agir...

                                        Un effet collatéral de la « mondialisation » ?

                                        P.S. Je vois que les moinsseurs chassent en meutes  smiley)


                                        • Fergus Fergus 19 mars 2015 11:50

                                          Salut, Alberto.

                                          Inquiétant, sans aucun doute, mais peut-être Lermontov a-t-il raison de voir là les effets d’un déplacement dans l’espace des conditions climatiques, ce qui serait un moindre mal.

                                          Cela dit, envisager un pourtour méditerranéen sans oliviers serait un crève-coeur, non seulement pour les oléiculteurs et les habitants des régions concernées, mais également pour des personnes comme toi et moi qui sommes très attachés au caractère spécifique de chacun de nos terroirs.

                                          Pour ce qui est des « moinsseurs », « ça m’en touche l’une sans bouger l’autre », comme disait ce grand penseur de Chirac, volontiers trivial.

                                          Bonne journée.


                                        • bakerstreet bakerstreet 19 mars 2015 12:14

                                          @Fergus


                                          Je crois que ça serait trop simple de voir qu’un phénomène, et qu’une cause. 

                                          Car tout de même j’ai tendance à penser que notre accroissement prodigieux sur terre et la pollution que nous colle aux basques est évidemment en rapport avec le fait que la terre s’échauffe et se désertifie, tout en ne niant pas qu’il puisse y avoir d’autres facteurs aggravants et synergiques

                                          Notre petit œil collé derrière la serrure ne peut enregistrer que ce qu’il peut voir dans son champ de mire. 
                                          Et même là, on évitera de faire des conclusions hâtives. 

                                          A belle ile on trouve par exemple « des griffes de sorcière » de même que sur la cote méditerranéenne, plantes qui sont une véritable cata écologique, évadées d’un parc où elles avaient été introduites, venant d’Amérique du sud.

                                          Là l’’action de l’homme est probante, tout comme son sait que l’aquarium de Monaco est responsable d’une vraie hécatombe

                                          Alors sans doute que le mixage et les rencontres favorisent parfois la richesse, mais parfois, comme pour les hommes, c’est beaucoup moins heureux que les apprentis sorciers le pensent.

                                          Des marchands, en fait....
                                          Mais d’ailleurs Monsieur, chez ces gens là on ne pense pas monsieur
                                          On compte !



                                        • Fergus Fergus 19 mars 2015 12:55

                                          @ Bakerstreet.

                                          Il est évident qu’il n’y a souvent pas une cause unique. Mais le fait est que les agissements humains sont à l’origine de nombreux déboires, voire de catastrophes. Et l’exemple bien connu de la Caulerpa taxifolia est une excellente illustration de l’inconscience des hommes. Ou pire : de leur cynique irresponsabilité.


                                        • joletaxi 19 mars 2015 13:01

                                          @Fergus
                                          la caulerpa ne pose aucun problème, renseignez-vous

                                          mais il y en a d’autres « terrrrrribles », faut juste donner du fric pour étudier pourquoi on pourrait bien mourir


                                        • Fergus Fergus 19 mars 2015 13:33

                                          @ Joletaxi.

                                          Renseignements pris, il semble en effet qu’elle ne pose « plus » de problèmes. On la dit même en voie de régression. Il n’empêche qu’à une époque, elle a considérablement nui aux herbiers de posidonies et à la faune qui les habitait. Tant mieux si ce problème a cessé d’en être un !


                                        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 19 mars 2015 13:50

                                          Bonjour Fergus,
                                          la Calabre toute proche a vu naitre un conglomérat de cinq mille cliniques privées avitalia jusqu’à chez nous. prions pour qu’ils trouvent un truc.
                                          A noter qu’au sommet de Mont Dore, Manosque, tous les oliviers sont repartis d’une souche plus ancienne, donc il suffit de les abattre puis travailler les troncs pour en faire une nouvelle forme de produits finis, le temps que les jeunes ne redonnent des olives. « le temps use l’erreur et polit la vérité » laissons le faire...


                                          • Fergus Fergus 19 mars 2015 14:16

                                            Bonjour, Lisa SION 2

                                            Merci pour ces précisions. Le bon côté des choses est que l’homme et la nature s’habituent à tout. Mais le changement des habitudes est parfois douloureux !


                                          • Fergus Fergus 19 mars 2015 17:21

                                            Bonjour, Septikettak.

                                            Bof ! je les mets à égalité en termes d’incurie, d’inefficacité et de mépris des classes populaires. Avec toutefois moins de casseroles et de vulgarité pour Hollande. Mais cela ne fait pas de lui un homme de gauche.


                                          • Fergus Fergus 19 mars 2015 17:32

                                            @ Septikettak.

                                            En politique étrangère, Hollande n’est pas plus nul que Sarkozy, le promoteur du chaos en Libye et de l’armement des djihadistes subsahariens. Mais ce n’est pas un fil politique, même si l’olivier a un rapport avec la paix dont il est le symbole.


                                          • BOBW BOBW 19 mars 2015 18:30

                                             smiley Comme c’est bizarre cette « épidémie » inexplicable et aléatoire de moinssages qui s’abat sur divers posts, peut-être est-ce une bactérie qui pénètre les cellules grises par interface informatique ??


                                            • Fergus Fergus 19 mars 2015 19:41

                                              Bonsoir, BOBW.

                                              Drôle de bactérie, en effet. Mais si Sampiero voit juste, l’épidémie devrait rapidement régresser après le 29 mars. Pour renaitre durant l’automne avec le scrutin régional...


                                            • Fergus Fergus 19 mars 2015 20:08

                                              @ Sampiero.

                                              « Ils se referont une santé doucement ».

                                              Je te le souhaite sincèrement.


                                            • ZEN ZEN 20 mars 2015 12:02

                                              Bonjour Fergus
                                              Je sais, je suis hors sujet..
                                              Mais il existe un pays où l’olivier meurt souvent d’une maladie bien plus terrible


                                            • Fergus Fergus 20 mars 2015 12:39

                                              Bonjour, ZEN

                                              Eh oui, le sort réservé aux oliveraies palestiniennes est tout à la fois scandaleux et choquant. A cet égard, merci pour ce lien sur un article qui pointe parfaitement la nature la nature et l’ampleur du problème.

                                              Ce n’est malheureusement pas le résultat des dernières législatives israéliennes qui mettra fin aux exactions.


                                            • smilodon smilodon 20 mars 2015 16:18

                                              Le vrai pays de l’olivier c’est l’ESPAGNE !.... Pas de problème pour cet arbre et ce fruit !... Les « espagnols » gardent la porte !..... La meileure « olive » vient d’ESPAGNE !...Et c’est un régal !... Merci aux espagnols pour cela !.... La vraie terre de l’olive, comme celle de la corrida, c’est l’ESPAGNE !... J’adore les olives... Et je voudrais tuer tous les afficionados de la corrida !...Valls en premier !... MAIS l’olive, la vraie, elle est espagnole !.. Comme le chorizo ou le jambon !..... Les Espagnols ont fait d’énormes bêtises !... Et aussi des choses merveilleuses !...... Je les hais autant que je les adore !....Mais question « cuisine », les « espagnols » n’ont rien à envier aux autres !.... La « corrida » est leur seul problème !....Avec jeter des ânes du sommet d’un clocher !....?. Malgré tout, je les aime, les « spingouins » !?? Un sang « commun » sûrement !....Adishatz.


                                              • francesca2 francesca2 20 mars 2015 16:31

                                                N’importe quoi...


                                              • Fergus Fergus 20 mars 2015 16:44

                                                Bonjour, Smilodon

                                                Je n’entrerai pas dans une polémique entre les différents pays méditerranéens pour savoir lequel est le « vrai pays de l’olivier" et lequel fournit la meilleure huile. A chacun son avis sur la question. Qui plus est, je n’aime pas l’huile d’olive, et ce n’est pourtant pas faute d’avoir souvent essayé d’en consommer.

                                                Pour ce qui est de la corrida, d’accord avec vous : c’est une abomination comme j’ai eu l’occasion de l’écrire dans un article d’avril 2014 intitulé Corrida : stop à la barbarie  !

                                                Pour ce qui est des lancers d’ânes, je n’étais pas au courant, je ne connaissais que les lancers de chèvres du haut de certains clochers du sud-ouest. Mais jusqu’au tournant de l’an 2000, on n’était pas à un barbarie près en Espagne au nom de la sacro-sainte « tradition ».

                                                Par chance, la Catalogne a pris de l’avance et montré la voie au reste du pays en interdisant les corridas en 2010. Un grand progrès dans un pays par ailleurs attachant à bien des égards, comme vous le soulignez.



                                              • francesca2 francesca2 20 mars 2015 16:40

                                                Bonjour Fergus

                                                la situation n’est pas aussi catastrophique que vous semblez le penser. La zone concernée est très restreinte, les arbres malades ne sont pas nombreux.
                                                Je vous mets un lien intéressant (y compris les commentaires)

                                                • Fergus Fergus 20 mars 2015 17:02

                                                  Bonjour, Francesca.

                                                  Merci pour ce lien en effet très intéressant (malgré quelques difficultés à lire en italien). Je note que Giovanni Martelli, en charge de l’enquête sur la mal qui touche les oliviers des Pouilles, se montre optimiste sur les effets des mesures prises pour enrayer la maladie. 1 % d’arbres touchés, ce n’est effectivement pas une hécatombe, et je souhaite sincèrement que ce scientifique ait raison de se montrer confiant. J’ai également appris en lisant cet article que la souche bactérienne de Xylella semble différente de celle qui sévit de manière endémique en Californie, ce qui semblerait écarter une importation accidentelle.

                                                  Il y a toutefois des sons discordants ailleurs en Italie, et jusque dans notre propre pays. Mais ceux qui expriment des inquiétudes légitimes mais pas forcément justifiées ne sont pas au contact des foyers d’infection.


                                                • BOBW BOBW 20 mars 2015 19:33

                                                  Le climat de l’Europe est devenu malsain pour les humains,les plantes, les abeilles et les végétaux :« Pitain !  » déja que je prépare sérieusement la lutte bio, en juin contre la mouche de l’olive qui l’an dernier a « boulotté » et troué toutes les fruits de mes cinq arbres , pourvu que cette saleté d’épidémie italienne ne vienne pas en plus les « plomber »...


                                                  • Fergus Fergus 20 mars 2015 19:53

                                                    @ BOBW

                                                    En effet, les maladies semblent affecter de nombreuses espèces végétales et animales, au point que des questions émergent ici et là sur l’origine de ces fléaux. Le cas le pire est, semble-t-il, celui des abeilles, très sensibles aux dispersions de produits chimiques, qu’ils soient d’origine agricole ou industrielle. Au delà du préjudice des apiculteurs, c’est un grave problème de pollinisation qui est posé, malheureusement dans l’indifférence quasi-générale.

                                                    Bonne soirée... quand même !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité