• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’origine de l’islam politique

L’origine de l’islam politique

Le mot « islamiste / islamisme » fait référence à la notion d'islam politique. Contrairement à d'autres religions, l’islam est à la fois une religion et une idéologie politique dès son apparition au 7ème siècle. Le Califat islamique est l’issue logique de la religion d’islam apparue avec les successeurs du prophète Mahomet. Le Califat est le premier Etat centralisé en Arabie, auparavant une société de clan. Le but du Califat islamique est de mondialiser l’islam comme la seule religion admise, ce qui est arrivé pendant des siècles sous les différentes dynasties du califat islamiste / islamisme ne sont pas les termes différents de l’islam guerrier. En effet, l’islam en tant qu’une religion de paix, comme prétendent les apologistes musulmans, n’a jamais existé dans l’histoire. Bien que le terme islamiste / islamise soit médiatisé depuis la révolution islamique de 1979 en Iran, l’islam était dans ce sens toujours une religion djihadiste et expansionniste dans son histoire. 

Dans le but de l’expansion de l’islam, l’Iran, la Perse, est le premier grand pays envahi par le premier Califat d’islam, Rashidun, au 7ème siècle. Les iraniens, les Persans, sont massacrés, pillés, violés, humiliés et le pays reste ainsi occupé par les envahisseurs pendant plusieurs générations. C’est dans ces conditions atroces que les envahisseurs imposèrent leur culte à ceux qui eux préfèrent la conversion à l’islam au lieu de subir un destin pire.

L’Iran est de nouveau déstabilisé depuis 1979 par une force islamique, un régime de Mollahs considérés comme les débris des envahisseurs du 7ème siècle. Avant la révolution islamique de 1979, l’Iran était une société relativement sécularisée dans le monde musulman et sous la dictature du Shah avec son unique parti politique. Aucun commentateur ou spécialiste politique du monde entier ne prêtait alors attention au discours islamiste d’une petite poignée d’intellectuels musulmans et puis des Mollahs.

La révolution iranienne de 1979 fut un fait accompli pour l’Ouest et alors les 4 puissances (Etats-Unis, France, Angleterre et Allemagne) décidèrent de ne plus miser sur le mauvais cheval, leur gendarme de la région, le Shah. En même temps, elles voient plutôt un obstacle contre toute menace du communisme dans la région perturbée par les despotes corrompus. L’Ouest considère un régime islamique modéré à la place du Shah haï par le peuple et ainsi au bord du gouffre. Seulement un tel remplacement anodin pourrait garantir de faibles pertes et finalement ouvrir la voie à des formes nouvelles de dépendance où s’exercerait une influence de l’Ouest.

Depuis l’imposition de la secte chiite par la dynastie Safavide en 16ème siècle, la secte est institutionnalisée davantage par la dynastie Ghadjar de 1786 à 1925 tel que l’Islam joue désormais un rôle clé dans la culture et finalement dans la conscience sociopolitique des Iraniens. Les Mollahs chiites apparus depuis les Safavides faisant une symbiose entre le monarque et la secte chiite, y jouaient un rôle beaucoup plus effectif que celui des intellectuels libéraux ou laïques dans la vie sociopolitique de l’Iran. Les divergences sont apparues, après plusieurs siècles de collaboration, à la fin du règne de Reza Shah et puis, lorsque son successeur, le Shah, institue dans les années 1960 les réformes agraires et le droit de vote des femmes.

La distance entre le Shah « dévié de l’islam » et les Mollahs chiites n'a depuis cessé de se creuser jusqu’en 1979 c.à.d. à la chute du Shah et l’installation du régime islamique. Inutile de dire que le but de la révolution iranienne de 1979 n’était pas le remplacement du Shah, un dictateur laïque, par Khomeiny, un dictateur islamique, mais simplement l'anéantissement de toute opposition par la police politique du Shah, la redoutable SAVAK. Sous la dictature du Shah, seuls les Mollahs proches de Khomeiny avaient une liberté d’expression dans la société.

Grâce à cette liberté les Mollahs chiites prennent le rôle d’avant-garde dans la révolution. Les intellectuels iraniens qui s’alignent avec ces Mollahs oublient catégoriquement le désir historique de l’Islam de revancher sur l’impiété laïque, surtout avec les gauchistes considérés comme mécréants. Peu après l’installation du régime islamique les Mollahs au pouvoir exécutent d’abord les membres captés de l’ancien régime, et puis les marxistes et les Moudjahidines du Peuple (groupe islamique d’opposition séduit un peu par le Marxisme), et finalement certains mécontents qui se plaignaient de l’injustice du régime.

Pour mieux comprendre la montée inattendue de l’islam politique en Iran, il faut voir l’opposition des Mollahs proches de Khomeiny après « la Révolution Blanche » du Shah qui avait contrarié l’Islam par deux projets de loi concernant les réformes agraires et le droit de vote aux femmes. Les idées médiévales de Khomeiny amènent désormais certains intellectuels musulmans comme Ali Shariati, les militants des Moudjahidines, à théoriser l’islam politique dont les imams arabes chiites comme Imam Ali et Imam Hossein s’avèrent les inspirateurs.

Ces idées de l’hégémonie de l’Islam sont une réincarnation de l’Islam politique d'après l’empire Ottoman. Elles laissent le train libre pour d’autres régimes et mouvements islamistes dans le monde musulman comme les Taliban, ISIS, Boko Haram. Tous ces mouvements et régimes islamiques désirent installer un État Islamique de type de régime islamique et l'instauration de la charia dans leurs pays.

Pour tous les mouvements et les régimes islamiques, dont le modèle actuel est apparu avec Khomeiny, l'Islam est tout autant une idéologie politique qu'une religion ; ils empruntent d'ailleurs ce concept d'idéologie des idéologies politiques contemporaines. Ils insistent, même avec répression du peuple, que l'Islam doit prendre en compte toutes les dimensions d'une société musulmane obéissante et soumise, Umma. Les domaines économiques, éducatifs, culturels et militaires de cet Umma sont primordialement au service de l’Islam et de l’islamisation de toute la vie de la société. La question de la liberté sociale, individuelle, le statut et les droits des femmes et des groupes ethniques sont réglés dans le cadre des lois de la charia et du but de l’Islam à s’étendre sur le monde entier, même avec l’acte de Jihad ou guerre sainte. Les djihadistes étaient des combattants sanguinaires cruels, sans foi ni loi, vivant du pillage, de l’esclavage, de la mort et du butin des infidèles depuis le prophète Mahomet jusqu’à ISIS de notre temps.

L’Islam politique reprend une rhétorique anti-impérialiste propre jusqu'ici aux mouvements marxistes-léninistes et de l'extrême droite. Le régime islamique a proclamé dès son installation sa volonté d’exporter l’Islam politique dans la région et cela est la raison que la guerre Iran-Iraq durera huit ans avec environ un million de morts. Khomeiny, octroyé du titre d’Imam (titre de successeur du prophète d’après les chiites), avait dès le début de prise du pouvoir en Iran une stratégie pour installer un régime islamique en Iraq dirigé par les chiites.

Aujourd’hui, islam est la religion d’État dans tous les pays du monde musulman ; parmi lesquels il y a des régimes islamiques où la constitution, les institutions étatiques, la justice, l’éducation et la vie sociale sont dirigées par la charia où influencé par l’islam radical. Il y a aussi 18 principaux groupes islamiques armés dans le monde inscrits sur la liste de l’OUNU comme les organisations terroristes.

Pourtant, tous les régimes, les organisations ou mouvements islamiques chiites ou sunnites, de l’Iraq chiite à la Turquie sunnite d’Ordu Kan, moulent leur existence dans le cadre des réalités de leur secte et leurs conditions sociales tout en s’inspirant de la révolution islamique de la secte chiite de 1979 en Iran. Quoi que soit le terme utilisé, l’islam politique tente de jouer sur les mots pour que l’islam ne soit techniquement pas la même chose que le terrorisme d’état sous la forme du régime islamique ou bien ISIS, Boko Haram, Taliban et d’autres formes sur la base de l’islam. Toutes ces formes ne contredissent pas le fondement de l’islam depuis son apparition.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.91/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • NEMO Jeussey de Sourcesûre 1er décembre 2017 14:57
    « Contrairement à d’autres religions, l’islam est à la fois une religion et une idéologie politique »

    Vous confondez « islam » et « islamisme ».

    L’islamisme est à l’slam ce que le sionisme est au judaïsme : l’instrumentalisation idéologique d’une religion à des fins politiques.

    La confusion entre les termes a été popularisée et utilisée après la parution en 1996 du livre « le choc des civilisations » de Samuel Huntington. Ce livre a été le ferment des théories sur l’axe du mal et du « terrorisme ». Le nouveau maccarthysme avait besoin d’un remplaçant pour combler l’absence de son meilleur ennemi : l’URSS.

    • popov 1er décembre 2017 16:47

      @Jeussey de Sourcesûre


      Bonjour

      Vous qui faites clairement la différence entre islam et islamisme, pouvez-vous me dire si Mahomet était islamique ou islamiste ?

    • Choucas Choucas 1er décembre 2017 16:55

      @Jeussey de SourceMerdiatique
       
      Les non ignares (pas du Boobaland soumis) savent que le judaïsme et l’islam sont des religions totales, c.a.d à la fois civiles, politiques et religieuses
       
      (même la manière de chier est codifiée)
       
      Contrairement au christianisme : « Rendez à César ce qui est à César »
       
      Cette laïcité originelle, séparation spirituel/temporel du christianisme vient de son utilisation comme religion d’état par Rome, par un Empire politique tout puissant déjà constitué
       
      Le perroquet repète son « dit »


    • NEMO Jeussey de Sourcesûre 1er décembre 2017 17:37

      @Choucas

      Ce n’était pas l’avis de l’inquisition qui utilisait la notion d’hérésie pour faire régner l’ordre social sous prétexte de théologie. 
      Elle considérait comme hérésies l’apostasie de juifs et musulmans convertis, ou encore la sorcellerie (bulle Super illius specula de Jean XXI de 1326) , mais aussi les schismes (à l’occasion de la lutte contre Frédéric II ou du Grand Schisme d’Occident), ou encore ceux qui refusaient de payer les dîmes, voire les homosexuels (alors appelés bougres ou sodomites). Ce dernier détail vaut bien la description des procédures à respecter pour se torcher le cul.

    • NEMO Jeussey de Sourcesûre 1er décembre 2017 17:57

      @popov

      « pouvez-vous me dire si Mahomet était islamique ou islamiste ? »

      réponse : pas plus que je ne peux vous éclairer sur le fait de savoir si Moïse était juif ou sioniste !

    • NEMO Jeussey de Sourcesûre 1er décembre 2017 18:03

      @Choucas

      « Cette laïcité originelle, séparation spirituel/temporel du christianisme vient de son utilisation comme religion d’état par Rome, par un Empire politique tout puissant déjà constitué »


      Que je sache, le Président des Etats-Unis prête bien serment sur la bible lors de son investiture, non ?

    • Jonas 1er décembre 2017 18:19

      @Jeussey de Sourcesûre « Que je sache, le Président des Etats-Unis prête bien serment sur la bible lors de son investiture, non ? »

      Il s’agit d’un serment maçonnique et non chrétien, ne savez-vous pas qu’on ne jure pas sur la Bible dans le Christianisme ?

      "Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne te parjureras point, mais tu t’acquitteras envers le Seigneur de ce que tu as déclaré par serment. Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c’est le trône de Dieu ; ni par la terre, parce que c’est son marchepied ; ni par Jérusalem, parce que c’est la ville du grand roi."
      Matthieu 5:33-35

      Les USA sont le premier État maçonnique au Monde, toutes leurs institutions sont basées sur la franc-maçonnerie.


    • JC_Lavau JC_Lavau 1er décembre 2017 18:47

      @popov. Ni l’un ni l’autre, puisqu’il était un syrien judéo-nazaréen qui recrutait des supplétifs arabes pour reconquérir Jérusalem.
      Oui ce dictateur était féroce et sans scrupules.

      Oui il a fait assassiner tous les opposants, à commencer par les poètes.

    • popov 1er décembre 2017 18:53

      @Jeussey de Sourcesûre


      Moïse, tel que le décrit la légende, était un affreux sioniste puisqu’il voulait voler la Palestine aux zarabes. 

      Je reformula ma question : Mahomet tel que le décrit la légende (les hadiths), que vous pouvez consulter, ressemblait-il oui ou non aux rastaquouères du daesh ?


    • Cateaufoncel 1er décembre 2017 19:52

      @Jeussey de Sourcesûre

      « Vous confondez « islam » et « islamisme ». »

      Je n’ai jamais compris pour quelles raisons certains n’ont de cesse d’édulcorer l’Islam alors que ce système religieux, politique, juridique et social est incompatible avec la République, la Déclaration universelle des droits de l’homme et la Constitution, en professant l’inégalité des hommes et des femmes, en refusant la liberté de conscience et en affirmant la prééminence des lois d’Allah sur toutes les lois des hommes.

      Concrètement, vous jouez à quoi, Sourcesûre ?


    • Montdragon Montdragon 1er décembre 2017 20:03

      @Jeussey de Sourcesûre
      Non, l’islam c’est l’islamisme au repos.
      Ne confondez pas les notions de substance (le paravent médiatique),
      et d’essence (the real world, man).


    • Cateaufoncel 1er décembre 2017 20:12

      @Montdragon

      « ...l’islam c’est l’islamisme au repos. »

      Absolument. Et ils sont tellement consubstantiels qu’on ne saurait dire si l’islamisme est la version hard de l’Islam, ou si l’Islam est la version soft de l’islamisme,

      C’est le même genre de paradoxe que celui de l’oeuf et de la poule.


    • Jelena Jelena 1er décembre 2017 20:49

      @Cateaufoncel >> Concrètement, vous jouez à quoi, Sourcesûre ?
       
      Son avatar avec le béret sur la tête, c’est pour tromper son monde.


    • Choucas Choucas 1er décembre 2017 23:08

      @Jeussey de Sourcesûre
      L’hérésie concerne la foi, pas la politique. Le catholicisme refuse les imams où les pasteurs autoproclamés et exige la dialectique de la refutatio/disputatio
      La querelle des investitures enleva au pape toute velléité de pouvoir temporel. Dans dans le christianisme primitif l’Église dut se battre pour nommer elle même ses prêtres !
       
      L’église anglicane et réformée sont des schismes politiques (spoliation des communaux paysans et de l’Église catholique). Marx l’explique très bien dans le Capital dans le Chap sur l’accumulation primitive et Engels dans la guerre des paysans (où Kausky)
      Hegel explique très bien cette différence dans son histoire des religions, le christianisme est la dernière étape avant la philosophie. Mais bon Hegel est un grand père du marxisme, inconnu d’un gogochon.

      Et un gogochon ne connait pas Marx, seulement Nattetouffa Diahlo
       


    • Choucas Choucas 1er décembre 2017 23:14

      Et Ernst Bloch (où Max Weber) a très bien expliqué ces différences entre catholicisme et judaïsme/protestantisme/judaïsme
       
      la théologie de la révolution
       
      Mais un gogochon ne connaît pas les marxistes, seulement Houria Bouteldja de l’ex-France Soumise
       
      Et le barbu méprise le gogochon libidineux, il fait juste croire qu’il est son prolétaire de grand remplacement à ce crétin.


    • Garibaldi2 2 décembre 2017 06:31

      @Cateaufoncel

      Parce que vous pensez que le christianisme ne professe pas l’inégalité des hommes et des femmes, qu’il ne refuse pas la liberté de conscience, et qu’il n’ affirme pas la prééminence des lois de Dieu sur toutes les lois des hommes ? Vous venez de débarquer de votre soucoupe ?


    • Cateaufoncel 2 décembre 2017 08:36

      @Jelena

      Un musulman inflitré, vous croyez ?


    • Jelena Jelena 2 décembre 2017 08:58

      @Cateaufoncel
      Il passe sa vie sur Avox à défendre les muslims.
      Il n’aime ni les russes, ni les ricains.
      Il a indéniablement un coté « gros macho ».
       
      C’est un « drôle de français » ce Jeussey.


    • NEMO Jeussey de Sourcesûre 2 décembre 2017 09:06

      Concrètement, vous jouez à quoi, Sourcesûre ?


      Toutes les religions ont été créées par les hommes pour manipuler les masses, l’islam comme les autres, pas moins mais pas plus. Les moines bouddhistes de Birmanie ne paraissent pas vraiment être des philosophes professant une sagesse universelle, et le clan des Guise a montré la nuit de la Saint Barthélémy ce que pouvait justifier le fanatisme religieux. Toutes les religions portent en elles le germe de dérives sectaires, l’Islam comme les autres, mais pas plus que les autres.

      Je ne joue à rien du tout parce que tout ça n’a rien de drôle. J’espère seulement qu’un jour l’humanité sera débarrassée de ces fléaux, mais je ne suis pas très optimiste quand je constate que les progrès des techniques de manipulation dépassent souvent les progrès de la rationalité et de la logique.

    • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 2 décembre 2017 09:09

      @Jeussey de Sourcesûre

      L’article ne confond rien du tout : il explique clairement que l’islam n’est pas seulement une religion au sens théologique, mais une « constitution » sociale et politique octroyée par Dieu et supérieure aux lois humaines.

      On peut même dire qu’avant d’être une foi, l’islam est un code rigoureux.

      L’islamisme tire sa source de l’islam (voir le Coran), comme l’alcool tire sa source de l’alcoolisme. Le reste est question de modération.


    • Cateaufoncel 2 décembre 2017 19:45

      @Jeussey de Sourcesûre

      « . J’espère seulement qu’un jour l’humanité sera débarrassée de ces fléaux... »

      Et c’est pour cela qu’en attendant vous introduisez une distinction fallacieuse entre l’Islam - ce corps en tous points étrangers à nos sociétés - et l’islamisme qui n’en est qu’un avatar plus proche de la foi originelle, plus pur donc...

      Curieux.


    • Pascal L 3 décembre 2017 09:51

      @Garibaldi2
      Ben non, le Christianisme ne professe pas l’inégalité des hommes et des femmes, ne refuse pas la liberté de conscience et n’affirme pas la prééminence des lois de Dieu sur les lois des hommes. Lisez donc les Evangiles. 

      1) La reconnaissance de la différence ne signifie pas l’inégalité. La vrai égalité est une égalité en droit. Il y a autant de saintes que de saints.
      2) la liberté de conscience est une condition sine qua non de l’amour que Dieu nous porte. Comment peut-on aimer sans avoir la liberté de le faire ?
      3) le Christ n’a enseigné que deux commandements : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. » (Matthieu 22, 37-40)
      Ces commandements ne se situent pas au même niveau que la loi ou la morale. De ces deux commandements découlent toutes les lois et les morales humaines, mais par amour, vous faites toujours plus que par obéissance aux lois ou à la morale. Les lois de la République sont la plupart du temps compatibles avec ces commandements et en cas d’incompatibilité il nous est demandé de rendre à César... Le royaume de Dieu n’est pas dans ce monde.

    • Choucas Choucas 3 décembre 2017 12:17

      @Simpley de Sourcenulle
       
      « Tous les mystères dans lesquels s’égare une mythologie en mal de mysticisme trouvent leur solution rationnelle dans la praxis rituelle et dans l’intelligence de cette praxis » Karl Marx
       
      Quand on lit des gogochons de l’ex-France soumise on est vraiment au niveau 0 de la pensée, niveaux pute merdiatique où Hanouna
       
      Même pas du café du commerce...
       


    • Cateaufoncel 3 décembre 2017 12:54

      @Garibaldi2

      « Vous venez de débarquer de votre soucoupe ? »

      Et vous, vous vivez dans quel pays ?


    • jean bourdil 4 décembre 2017 10:49

      @Jeussey de Sourcesûre
      Je ne suis pas de cet avis et même certains compilateurs soutiennent que l’Islam n’est même pas une religion au sens courant de la chose. Une idéologie totalitaire, certainement.


    • Montdragon Montdragon 4 décembre 2017 19:11

      @Garibaldi2
      Cher ancien, vous raisonnez comme mon vieux père de 83 ans qui a connu une certaine époque où l’église etc...mourrez ou taisez-vous par pitié nous sommes en 2017.


    • njama njama 1er décembre 2017 15:17

      A départ, une Révélation est une simple Imprécation divine, qu’on appellera prophétie, épiphanie, manifestation du Verbe, christophanie, théophanie

      La religion est ce que les gens en font, elle est purement d’essence humaine.

      L’islam est une religion, car il associe la Révélation coranique à la Sunna (« tradition », « loi »)

      De même le judaïsme est une religion qui associe ce que la Bible contient de Révélations au Talmud, compilations de discours des rabbins
       
      De même le christianisme est une religion qui a associé le Verbe du prophète Jésus à un corpus de doctrines, de règles, de rites compilés par des théologiens.

      Aux mêmes causes les mêmes symptômes ...


      • popov 1er décembre 2017 16:55

        @njama


        Bonjour 

        Donc un virus est un virus et il n’y en n’a pas de plus virulent que d’autres. C’est bien cela que vous souhaitez suggérer ?

      • Jonas 1er décembre 2017 18:04

        @njama « Aux mêmes causes les mêmes symptômes ... »

        À travers son périple en Galilée, Jésus Christ, Parole de vérité, Parole vivante, Parole de Dieu incarnée sur Terre, installe un dialogue permanent avec les personnes qu’il rencontre (pauvres, riches, femmes, romains, juifs, infirmes, enfants, ...), et par des Paraboles, les invite à se questionner, à se libérer et à s’exhorter à trouver la justice par la Foi intérieure en Dieu.
        Cette Parole trouve son aboutissement dans la Trinité : une définition extrême de l’Amour, une fusion Père, Fils, Saint Esprit, qui ne font plus qu’UN, et déclinée par exemple dans l’Eucharistie ou encore dans la relation de confiance entre un homme et une femme :
        « N’avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l’homme et la femme et qu’il dit : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont UNE SEULE CHAIR. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. »
        Matthieu 19:4-6
        « Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. »
        Jean I 4:8

        Le Christianisme est l’exact opposé de l’Islam, religion où Allah est inconnaissable, à une distance infinie des hommes et ne dialogue pas avec eux. Il ne parle qu’au Prophète Mohamed, un bédouin illettré, qui ne fait que retranscrire les lois divines d’Allah auxquelles tout musulman doit obéissance stricte, sans questionnement ni réflexion, sous peine d’avoir la main coupée, être écartelé, ou être fouetté en public (ne bois pas d’alcool ! ne mange pas de porc ! fais le Ramadan ! fais tes cinq prières quotidiennes ! voile ta femme ! ne prends pas pour alliés les juifs et les chrétiens ! Au voleur et à la voleuse coupez la main ! À la femme adultère, cent coups de fouets !, etc...), dans le but de discipliner les musulmans afin de les préparer aux conquêtes militaires. (lire par exemple la sourate VIII du Coran « le butin »(al-Anfal)), où le Prophète Mohamed explique quand il faut attaquer, quand il faut défendre, comment gérer le butin et les otages, etc...).

        Le mot « amour » n’est pas prononcé une seule fois dans le Coran.


      • Garibaldi2 2 décembre 2017 06:53

        @Jonas

        Dans le Coran le nom de Moïse (Moussa) est cité plus de 136 fois, plus que celui de Mahommet. Jésus (considéré par l’islam comme étant un prophète) y est nommé 27 fois par son nom de Jésus et 8 fois comme étant Le Messie.

        Dans le Coran, qui d’après la tradition, a été dicté par l’archange Gabriel, il est écrit par exemple :

        2. 87. Certes, Nous avons donné le Livre à Moïse ; Nous avons envoyé après lui des prophètes successifs. Et Nous avons donné des preuves à Jésus fils de Marie, et Nous l’avons renforcé du Saint-Esprit. Est-ce qu’à chaque fois, qu’un Messager vous apportait des vérités contraires à vos souhaits vous vous enfliez d’orgueil ? Vous traitiez les uns d’imposteurs et vous tuiez les autres .

        2.136. Dites : « Nous croyons en Allah et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on n’a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur : nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis »

        2.253. Parmi ces messagers, Nous avons favorisé certains par rapport à d’autres. Il en est à qui Allah a parlé ; et Il en a élevé d’autres en grade. A Jésus fils de Marie Nous avons apporté les preuves, et l’avons fortifié par le Saint-Esprit . Et si Allah avait voulu, les gens qui vinrent après eux ne se seraient pas entre-tués, après que les preuves leur furent venues ; mais ils se sont opposés : les uns restèrent croyant, les autres furent infidèles. Si Allah avait voulu, ils ne se seraient pas entre-tués ; mais Allah fait ce qu’il veut.

        Les Juifs, les Chrétiens, les Musulmans, sont TOUS des enfants du Livre. Moi je suis athée.


      • Jonas 2 décembre 2017 10:03

        @Garibaldi2 « Les Juifs, les Chrétiens, les Musulmans, sont TOUS des enfants du Livre. »

        Non.
        Dans l’Islam, les « Gens du Livre », ce sont les Chrétiens et les Juifs. c’est ainsi qu’ils sont dénommés, car dans l’Islam, Chrétiens et Juifs sont censés avoir chacun reçu UN livre (Torah pour les Juifs, Évangile pour les Chrétiens) envoyé du ciel par Allah.
        Ce qui pour les Chrétiens et les Juifs est parfaitement ridicule.

        Les Chrétiens et les Juifs ne se considèrent pas comme des « Gens du Livre », mais DES livres.
        La Bible est constituée d’un assemblage de plus d’une soixantaine de livres, de textes, de lettres écrits par des rois, des bergers, des prophètes, des poètes, des évangélistes inspirés par Dieu au cours des siècles.


      • Garibaldi2 4 décembre 2017 03:41

        @Jonas

        ’’Les gens du Livre ou ahl al-kitâb (arabe : اهل الكتاب) sont ceux à qui, selon le Coran, les messages divins ont été révélés à travers un livre révélé à un prophète.

        En islam, le concept s’applique aux peuples monothéistes dont la religion est fondée sur des enseignements divins à travers un livre révélé à un prophète et enseigné par ce dernier. Pour les musulmans orthodoxes ceci inclut au moins tous les chrétiens, juifs (karaïtes et samaritains inclus), et les sabéens (généralement identifiés aux mandéens). Le concept s’étend parfois aux Zoroastriens qui bénéficient de ce statut par leur livre saint, l’Avesta.’’

        Et la suite de l’article .....

        Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gens_du_Livre

        D’autre part :

        ’’Comme Abraham, Moïse est un personnage central pour les Juifs. Il l’est aussi pour les Chrétiens. Sa vie est racontée principalement dans le Livre de l’Exode, un des premiers livres de la Bible.

        Moïse est le personnage le plus cité dans l’ensemble des textes bibliques, apparaissant à 765 reprises dans la bible hébraïque et à 79 reprises dans le Nouveau Testament. Il y apparaît essentiellement comme le médiateur de la révélation, le législateur fondamental et l’auteur du Pentateuque.’’

        Donc quand le Coran parle de Moussa (Moïse), qu’il présente comme un prophète, il ne parle pas du Pentateuque !!!!!!!

        Source : http://www.chretiensaujourdhui.com/livres-et-textes-et-personnages/les-personnages-celebres/moise-le-liberateur/

        Faut changer votre logiciel.


      • Montdragon Montdragon 4 décembre 2017 19:12

        @njama
        Ça vaut le coup d’enfiler les perles wikipédèsques vous êtes apprécié cher ami.


      • Choucas Choucas 1er décembre 2017 15:24


        22,5% de la population allemande d’origine immigrée.
         
        La nouvelle police « allemande » arabo-turque fait peur !
         
        https://francais.rt.com/international/45254-ennemis-sont-dans-nos-rangs-police-allemagne
         
        Fin du siècle 22 millions d’allemands blancs sur 75 millions... une police de la charia déjà officialisée

         
        http://www.europe1.fr/international/dans-la-ruhr-une-police-de-la-charia-a-lutte-contre-l-alcool-et-les-jeux-d-argent-2225819
         
        FI : BOOBALAND SOUMIS


        • MagicBuster 1er décembre 2017 15:53

          L’islam n’est pas une religion , c’est plutôt un conglomérat de sectes ennemis.

          SUNNISTE ( Hanafite, Malikite, Chafiite, Hanbalite, wahhabite ... )
          CHIISTE ( Duodécimain, Ismaélien, Zaydiste . .. )
          IBADISME
          BAAS

          ... etc etc etc

          Les musulmans ne sont unis en façade qu’en de rares occasions pour tromper le monde.
          Sinon partout ils s’entretuent depuis que l’islam existe.


          • NEMO Jeussey de Sourcesûre 1er décembre 2017 16:05

            @MagicBuster

            christianisme : catholiques, orthodoxes, maronites, luthériens, calvinistes, anglicans, baptistes, coptes, méthodistes, pentecôtistes, église de jésus christ des saints des derniers jours, témoins de Jéhovah, etc...

            judaïsme : judéens, samaritains, esséniens, zélotes, pharisiens, sadducéens, hérodiens, minims, karaistes, falashas, etc...

          • popov 1er décembre 2017 16:59

            @Jeussey de Sourcesûre


            Convertissez-vous à l’islam et déclarez-vous publiquement apostat le lendemain à la mosquée en ajoutant que vous vous êtes converti our rire.

          • Montdragon Montdragon 1er décembre 2017 20:05

            @popov
            A première vue des notes, ce site est gangréné par oumma.com, ou l’Enfer des retraités fonctionnaires qui ton le temps pour déblatérer (tels des chameaux).


          • popov 2 décembre 2017 19:33

            @Montdragon


            Bonjour

            Oui, mes commentaires ont le don de mettre en chaleur tous les petits mahomets de service qui rôdent sur ce site.

          • Choucas Choucas 1er décembre 2017 16:46

            En attendant, selon une étude américaine du Pew Research Center, « considéré comme une référence pour ses recherches en matière de démographie religieuse », et relayé par le quotidien 20 minutes,
             
            « la population musulmane va doubler presque partout en Europe d’ici 2050, même sans immigration » .

            http://www.20minutes.fr/monde/2178767-20171130-entre-12-18-musulmans-france-2050-selon-etude
             
            musulmans « déclarés »...
             
            1973 : 53 MILLIONS DE FRANÇAIS QUAND LA FÉCONDITÉ CHUTE EN DESSOUS DES 2.05 (fin du baby boom)
             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès