• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Otan s’engage officiellement contre la Chine

L’Otan s’engage officiellement contre la Chine

Pour l’Otan, la Chine représente désormais un « défi systémique pour l’ordre mondial ». Faisant vraisemblablement référence à l’ordre unipolaire totalement dépassé par les événements en cours dans le cadre de la multipolarité. Pékin dénonce de son côté une mentalité de guerre froide du côté occidental.

La déclaration adoptée lundi dernier à Bruxelles – au siège de l’organisation otanesque – place la Chine comme rivale du bloc atlantiste, juste après la Russie.

Cette nouvelle approche, qui faut le dire, allait forcément arriver à un moment ou un autre, tant le concept multipolaire mondial continue de monter en puissance, et que des pays comme la Russie et la Chine y jouent un rôle clé et de plus en plus coordonné – et tant l’establishment occidental a du mal à accepter cette réalité – néanmoins cette nouvelle approche désormais officielle confirme que l’Occident politico-médiatique s’oppose ouvertement au bloc sino-russe, et plus généralement à celui des partisans assumés du monde multipolaire.

Dans leur communiqué de clôture, les dirigeants des pays membres de l’Otan ont donc confirmé que Pékin est leur rival le plus gênant après Moscou, compte tenu « de son arsenal nucléaire en rapide expansion, de l’intensification de sa coopération militaire avec la Russie et de l’augmentation du recours à la désinformation », écrit Politico.

Le point qui mentionne l’intensification de la coopération militaire entre la Chine et la Russie est d’ailleurs très révélateur. En effet, l’alliance sino-russe fait peur à l’Occident. Ou plus exactement à ses élites politiques et médiatiques en perte évidente de vitesse. Cela sans oublier que des grandes puissances régionales – devenant désormais de plus en plus des acteurs importants sur la scène internationale – comme l’Iran, se joignent eux aussi aux efforts de Pékin et de Moscou.

La Chine n’a pas manqué à réagir à la démarche otanesque. Ainsi, la mission chinoise auprès de l’UE a rejeté l’affirmation de l’Otan selon laquelle la Chine représenterait des « défis systémiques », la qualifiant de calomnie visant le développement pacifique de la Chine et de continuation de la mentalité de guerre froide.

Le porte-parole de la mission chinoise a ajouté par ailleurs que la Chine s’attache à une politique de défense de nature défensive et que la poursuite de la modernisation de sa défense et de son armée est justifiée, raisonnable, ouverte et transparente. Le représentant chinois n’a pas manqué d’ailleurs de faire remarquer que les dépenses militaires totales de l’Otan équivalent à plus de la moitié des dépenses militaires mondiales et restent 5,6 fois supérieures à celles de la Chine.

Au-delà des dépenses, l’implantation des bases militaires occidentales a également été pointée du doigt par la mission diplomatique chinoise : « Les populations du monde peuvent voir clairement qui a des bases militaires partout dans le monde et qui montre ses muscles en envoyant des porte-avions partout au niveau mondial ».

Maintenant en termes de perspectives, ce positionnement otanesque à l’encontre de la Chine, à l’instar du club du G7 que nous avons déjà abordé précédemment, démontre clairement cette volonté de l’establishment occidental à vouloir contenir la montée en puissance chinoise, et ce dans des domaines variés : allant de l’économie jusqu’aux capacités militaires.

Le souci pour l’Occident, est que désormais la Chine – nommée expressément comme une cible pour les diverses manœuvres pro-unipolaires occidentales – ne tardera certainement pas à prendre des mesures efficaces afin de faire face à ces défis. Ne pas comprendre cette réalité – c’est tout simplement très mal connaitre la Chine et le peuple chinois.

D’autre part, cette initiative étasunienne confirme une autre réalité déjà abordée : celle d’absence d’une quelconque amélioration digne de ce nom dans les relations sino-étasuniennes après le départ de l’administration Trump, comme le laissaient présager certains analystes occidentaux.

Et à l’heure d’une Eurasie qui a pris toutes ses responsabilités en qualité de force motrice et promotrice de l’ordre multipolaire, notamment dans le cadre de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) – que l’Occident politique ne soit guère surpris de la suite des événements. Une chose demeure certaine : il n’y aura pas de quelconque retour à l’ordre unipolaire auquel continuent de faire référence les plus radicaux des représentants occidentaux. Bien qu’ils comprennent parfaitement qu’un tel retour est simplement impossible dans les circonstances actuelles du monde contemporain. Ce diktat washingtonien si souhaité par les révisionnistes à Washington n’a aucune chance d’être ravivé, même à travers un massage cardiaque intense.

Mikhail Gamandiy-Egorov

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2839


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • sylvie 25 juin 18:18

    "Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs"

    ce qui est faux évidement


    • Jeekes Jeekes 25 juin 18:30

      ’’L’Otan s’engage officiellement contre la Chine’’

       

      Ce qui signifie que les amères-loques vont encore faire des moulinets avec leurs petits bras même pas musclés.

       

      Ils vont sûrement trembler les Chinois.

      A la peur de mourir de rire !

       


      • Clocel Clocel 25 juin 19:04

        Les ricains ressortent leurs ferrailles, va falloir se mettre à jour le vaccin contre le tétanos amis chinois !

        Ne riez pas, z’allez les vexer !

        Le roi est nu uncle Samuel !

        Next !


        •  C BARRATIER C BARRATIER 25 juin 23:23

          Les Etats Unis veulent un monde unipolaire. Le Chine peut être d’accord pour être ce pole unique, elle en a déjà largement pris le chemin, je dirais, naturellement.L’Occident connaît un déclin sans précédent. Les vociférations et les grandes manoeuvres militaires de l’OTAN n’y changeront rien !


          • karim 26 juin 00:00

            Pour l’Occident politico-économique plutôt précipiter le monde vers une troisième guerre et renaître de ses cendres, que de vivre une concurrence honnête.


            • sylvain sylvain 26 juin 20:04

              @karim
              ce serait quoi pour vous, une concurrence honnête ?? Par exemple, comment peut il exister une concurrence honnête entre les USA et le togo, ou la Chine et le tadjikistan ??


            • karim 27 juin 12:31

              @sylvain
              Je parle de concurrence entre les grands. Le monde occidental face aux pays comme le Chine, la Russie et d’autres pays émergents.Les pays pauvres ne sont pas pris en compte.Comme dit le proverbe, quand les taureaux se battent, ils ne se rendent pas compte de l’herbe qu’ils piétinent. 


            • Ouallonsnous ? 27 juin 22:14

              @sylvain

              Il s’agit de concurrence dans le cadre des lois internationales !


            • karim 28 juin 00:10

              @Ouallonsnous ?
              Malgré ces lois, il y a recours aux sanctions économiques, financières et au boycott pour faire fléchir la politique de certains pays.


            • zygzornifle zygzornifle 26 juin 09:30

              la Chine représente désormais un « défi systémique pour l’ordre mondial »

              L’UE est une fiotte, elle tète le fion des ricains qui l’utilisent comme pcul et elle en redemande ....

              Biden sait bien que l’UE n’a aucune force, en cas de désaccord elle agite son hochet devant l’oncle SAM ...


              • zygzornifle zygzornifle 26 juin 09:31

                @zygzornifle

                 OTAN EU même combat ....


              • OGM-dixit 26 juin 14:44

                Affirmat !

                Je fabrique des arcs et des lance-pierres : tous les conflits m’intéressent !

                des sous ! des sous !


                • Rita 26 juin 17:55

                  Tout pays qui ne se soumet pas est une « menace » pour l’Empire.

                  « L’Occident »  : en pratique les USA, la Grande-Bretagne et leurs satellites.

                  L’OTAN est la légion étrangère des USA.

                  L’Empire ne supporte pas que des pays veuillent vivres libres et indépendants, la Chine et la Russie d’abord, mais aussi l’Iran, certains pays d’Europe de l’Est (Biélorussie, Hongrie...), l’Inde, Myanmar...

                  Il leur faut des bombardements « humanitaires » pour les « libérer ».

                  Il lui faut du napalm, du phosphore et de l’uranium appauvri pour y instaurer la « démocratie ».

                  Voyez ce qui est arrivé à la Serbie, à l’Irak, au Liban, à la Syrie, la Libye


                  • sylvain sylvain 26 juin 20:05

                    @Rita
                    on pourrait ajouter a la liste la france, l’italie...


                  • Rita 26 juin 18:06

                    « Les populations du monde peuvent voir clairement qui a des bases militaires partout dans le monde et qui montre ses muscles en envoyant des porte-avions partout au niveau mondial »

                    En effet, qui menace qui ?

                    Les USA ont 800 bases militaires partout dant le monde, serrant au plus près Russie et Chine.

                    Combien de bases la Chine et la Russie ont-ils à l’étranger ? Vous pouvez les compter sur les doigts d’une main.

                    Y a-t-il des bases chinoises au Canada ou des bases russes au Mexique, avec des missiles pointés sur les villes US ?

                    Les flottes russes et chinoises vont-elles dans le Golfe du Mexique, autour de la Floride ou le long de la Californie ?


                    • sylvain sylvain 26 juin 20:09

                      @Rita
                      disons que la ou les USA menaçaient tout le monde, maintenant c’est un peu tout le monde qui menace tout le monde, les USA toujours en tête .


                    • Edmond 28 juin 17:27

                      Un gros merci aux copains anglo-saxons de bien vouloir prendre la peine de nous laisser savoir qui est l’Ennemi du moment : avant-hier l’arabe, hier l’iranien, aujourd’hui le russe et demain le chinois.

                      Difficile, sans votre presse objective et bienveillante de faire le tri efficacement.

                      Que ceci puisse converger avec leur politique est purement fortuit. Gare aux complotistes anti-semantiques qui viendraient patauger ici !


                      • Nicolas36 4 juillet 18:24

                        Il faut remarquer la démarche de Biden pour calmer le jeu avec les russes et tenter de bloquer le rapprochement avec la Chine. Il est comique de constater la nullité diplomatique des USA qui ont entrepris de faire plier la Russie par des embargos et d’avoir encouragé eux memes le rapprochement sino russe. 
                        Pour se retrouver devant un bloc qu’ils sont incapable de dominer. 
                        Une politique étrangère chaotique et opportuniste. On ne peut pas s’étonner des échecs militaires et diplomatiques à répétition des USA depuis la Corée avec de telles turlupinades. 
                        Les Anglos Saxons sont entrain de perdre la main après 300 ans de domination du Monde. 
                        La situation est très dangereuse car ils seront victime du piège de Thucidyde : la crainte de perdre leur suprématie peut les pousser à une guerre préventive. 
                        Il est probable qu’ils y pensent déjà. Les provocations militaires actuelles sont significatives. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité