• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Ouest pousse au mariage de la carpe et du lapin en Serbie

L’Ouest pousse au mariage de la carpe et du lapin en Serbie


Les résultats des élections parlementaires serbes du 11 mai dernier ont déjoué tous les pronostiques avec l’arrivée en tête de la coalition menée par le Parti démocrate (DS) du président de la République Boris Tadic qui, contre toute attente, obtint 38,4 % des voix (102 sièges), soit quelque 9 % de plus que le Parti radical serbe (SRS - 29,3 %, soit 78 sièges), pourtant donné comme légèrement favori dans tous les sondages. Vinrent ensuite comme prévu la coalition DSS-NS (11,6 %, soit 30 sièges) menée par le Premier ministre Vojislav Kostunica, la coalition conduite par le Parti socialiste de Serbie (SPS - 7,6 %, soit 20 sièges), dont le fondateur fut Slobodan Milosevic, et celle menée par le Parti libéral démocratique (LDP - 5,2 %, soit 13 sièges). Les minorités obtiennent sept sièges dans le futur Parlement, qui en compte 250.

Ce résultat de la coalition de cinq partis rassemblés par le DS sous la bannière « Pour une Serbie européenne » fut immédiatement salué par Washington et nombre de capitales européennes, dont Bruxelles au nom de l’Union européenne. Toutes l’interprétèrent comme un blanc-seing des électeurs à l’intégration européenne de la Serbie et exprimèrent le souhait de voir cette coalition rapidement constituer le futur gouvernement qui mènerait résolument le pays sur cette voie. Les choses commencèrent cependant à se compliquer quand le Premier ministre sortant Kostunica, à la tête d’un cabinet regroupant sa coalition DSS-NS et la plupart des partis rassemblés autour du DS, indiqua qu’il ne formerait pas de nouveau gouvernement avec ces derniers et se tourna vers le SRS.

Cette nouvelle alliance crée un bloc totalisant 108 sièges au Parlement, 126 étant le minimum nécessaire pour la formation d’un gouvernement, se posant ainsi en sérieux rival du DS, qui ne dispose plus que de la coalition regroupée autour du LDP et des minorités comme alliés naturels au sein de la classe politique serbe, soit un total de 122 députés. La coalition menée par le SPS est donc celle qui décidera de quel côté penchera la balance.

Au vu de l’histoire de ces vingt dernières années en Serbie, le SPS devrait tout naturellement se retourner vers le SRS et DSS-NS, ayant déjà formé un gouvernement avec le premier du temps de Milosevic et ayant soutenu le premier gouvernement de Kostunica. C’est d’ailleurs avec ces partis qu’il initia des pourparlers en vue de constituer un nouveau gouvernement ainsi qu’une nouvelle majorité à la mairie de Belgrade, les élections municipales s’étant également tenues le 11 mai dernier.

Imaginer, par contre, le SPS s’allier avec le DS et la plupart des partis qu’il mena aux élections, ou le LDP, qui est un avatar du DS, releva jusqu’à présent de la politique-fiction quand on sait que ce sont ces partis qui, entre autres, livrèrent Slobodan Milosevic au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY). A ceci, il faut ajouter qu’en termes d’idéologie le SPS tire sa source de l’ancien Parti communiste de Serbie et se veut un parti orienté vers les classes défavorisées, alors que le DS et ses alliés sont d’orientation libérale, voire ultralibérale. La défection de Kostunica aidant, le SPS devint du jour au lendemain tout à fait du goût de Tadic et de ses mentors occidentaux qui préfèrent de loin ce mariage de la carpe et du lapin à un regroupement des forces nationalistes hostiles à un rapprochement avec l’UE au prix de l’indépendance du Kosovo, une position, soit dit en passant, aussi défendue par le SPS.

L’UE se trouve chaque jour davantage empêtrée dans le bourbier kosovar du fait de la résistance de Belgrade au déploiement de sa mission dite de droit Eulex, qu’elle estime illégale car n’ayant pas reçu l’aval du Conseil de sécurité des Nations unies, et de la pression exercée par la Russie sur le secrétaire général de l’ONU pour qu’il n’avalise pas cette mission. Elle a donc tout intérêt à voir le DS et les partis l’entourant former le futur gouvernement depuis que ces derniers ont plus ou moins ouvertement accepté le principe de laisser partir la province serbe contre des promesses d’espèces sonnantes et trébuchantes. C’est dans cet esprit que le DS s’est empressé, au travers de son vice-Premier ministre dans le gouvernement de Kostunica, de signer l’Accord de stabilisation et d’association (ASA), le premier pas vers l’intégration dans l’Union, que Bruxelles offrit à Belgrade le 29 avril. Le lendemain même de cette signature, ce fut un autre accord, surprise celui-là car trahi par aucun signe avant-coureur, qui fut signé par le ministère de l’Economie, mené par le chef du G17+, un parti désormais allié au DS, et la compagnie italienne Fiat qui, arguant de l’ASA, promit 700 millions d’euros d’investissements permettant de remettre en selle le constructeur automobile serbe Zastava.

A ces promesses de jours meilleurs, s’ajoute une campagne d’intimidation systématique de la population, dont nombre d’officiels de l’UE se font l’écho, consistant à brandir le spectre de l’isolement des années 90 avec son lot de sanctions internationales et privations, sans oublier l’effroyable période d’hyper-inflation qui ruina la population, qui ne manquerait pas de se renouveler si les opposants au DS arrivaient au pouvoir. Et ce pour la seule raison que la Serbie s’oppose au détachement forcé et illégal de l’ordre de 15 % de son territoire qu’elle considère être le berceau de sa civilisation. Ils ont ainsi réussi à convaincre de nombreux Serbes, épuisés par des années de lutte quotidienne pour réussir à joindre les deux bouts, de soutenir la coalition menée par Tadic et ce malgré le fait que ce dernier, bien qu’il soit la personnalité politique la plus populaire en Serbie, se soit associé à nombre d’autres figures politiques honnies du grand public. Tous les efforts sont désormais orientés vers le SPS pour convaincre ses cadres dirigeants de la nécessité du mariage contre-nature leur étant proposé. La vénalité des hommes politiques n’étant plus à démontrer, il n’est pas exclu que la rumeur d’un accord passé entre le SPS et le DS avant même les élections ne se révèle bientôt exacte et que les négociations actuellement menées par le SPS avec le SRS et la coalition DSS-NS ne s’avèrent être qu’une façade le temps de définir le prix d’autant de petites trahisons individuelles.

Outre le fait qu’un tel scénario pourrait signifier la fin de l’existence du SPS, dont les électeurs ne manqueraient pas de se sentir floués, le gouvernement ainsi constitué se trouverait confronté à une opposition unie et cohérente. Jouissant du support de la moitié de la population, celle-ci se poserait en défenseur des valeurs et de l’identité serbe et ne faciliterait pas la tâche du gouvernement quand il devra payer le prix de ses compromissions avec l’Occident, telle que l’arrestation et la remise au TPIY du général des Serbes de Bosnie Ratko Mladic, la condition nécessaire à l’activation de l’ASA, ou l’acceptation de mesures de renoncement du Kosovo. Vis-à-vis de ce dernier, Tadic n’a de cesse de clamer qu’il sera plus facile à la Serbie de le défendre une fois à l’intérieur de l’UE, ce que la logique d’intégration et des officiels de l’UE démentent. La question alors posée est de savoir combien de temps la population acceptera de jouer le jeu du marché de dupes passé par Tadic et ses acolytes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • zelectron zelectron 20 mai 2008 15:58

    La question alors posée est de savoir combien de temps la population acceptera de jouer le jeu du marché de dupes passé par Tadic et ses acolytes...

    Savez vous y répondre ?

    nota : j’ai passé une quinzaine de jours en Serbie il y a 2 mois...ce que j’ai appris c’est que la majorité des serbes votent comme de plus en plus comme ailleurs en opposition à l’antipathie (justifiée ou non) qu’ils ont pour tels ou tels candidats


    • Deneb Deneb 20 mai 2008 16:56

      Les Serbes ont perdu le Kosovo en 1987 où Slobo à prononcé ces mots, s’adressant aux Serbes à Kosovo Polje : "personne n’a le droit de vous battre". Tant qu’ils n’auront pas compris ça, la Serbie restera une poudrière prête à exploser. J’espère que Tadic sait ce qu’il fait, en s’associant avec les héritiers de Slobo. Son camarade Djindjic à payé cher son audace. En tout cas, je ne vendrai pas une assurance vie à Tadic.


      • CaillouVert 21 mai 2008 00:20

        Les informations que tu nous donnes sont inexactes (et n’ont pas à voir grand chose avec l’article).

        Réfléchis au lieu de juger. L’Europe donne beaucoup de (faux) espoirs au gens et depuis que le "pro-européen" est au pouvoir la Serbie ne va pas mieux ! Entre chomage, inflation, le Kosovo, etc.., cela est, au contraire, surprenant que Tadic remorte la mise sur les autres.

        (et juste parce que j’en envie de te reprendre sur ce point ; Djindjic, avant son assassinat, dénoncais l’ingérence des Etats dans les affaires serbes et notamment le Kosovo, interview vidéo à l’appui)

        Le Kosovo c’est la Serbie !


      • Cascabel Cascabel 21 mai 2008 02:53

        @ Deneb

        Les Serbes ont été spoliés de leur terre du Kosovo à coups de bombes otanesques. Le reste c’est du vent, de la propagande de guerre.


      • Deneb Deneb 21 mai 2008 07:10

        Cascabel

        Le Kosovo serait serbe aujourd’hui, s’il n’y avait pas eu Slobo. C’est à lui que vous devez dire merci de ne plus l’avoir. Et aussi accessoirement à Arkan, Mladic, Karadzic ..., tous les assasins qui ont agi en Croatie et en Bosnie dans les années 90. Continuez à voter l’extreme droite, assassiner le premiers ministres pro-européens, avec un peu de rakija vous devriez y trouver le courage. Comme ça, vous serez bientôt une province russe (après avoir perdu Vojvodina)


      • Deneb Deneb 21 mai 2008 07:16

        Caillou vert : Kosovo c’est la Sérbie !

         

        Et aussi la Slavonie, la Macédoine, le Montenegro, la Bosnie, la Lika ...

        Vous auriez pu tout avoir - avec les méthodes pacifiques. Vous avez choisi la guerre - vous navez plus rien. Il y a une justice tout de même.


      • Cascabel Cascabel 22 mai 2008 00:54

        "il y a une justice quand même"

        Celle des bombes, du mensonge, du viol du vol de la torture...

        Le président Milosevic a été assassiné dans les geôles des globalistes apatrides que vous défendez. Quand à la Croatie...faites moi rire ! Les Serbes ont revécu les drames de la 2 guerre mondiale, mais comme vous dites, heureusement qu’il y a une justice...celle du plus fort.

        Les Serbes avaient le droit de vivre en paix au Kosovo, leur terre séculaire. Nos gouvernements auraient du au contraire aider Milosevic a stabiliser la région et a mater le terrorisme de l’UCK, au lieu de l’armer. Mais comme ce sont les crapules (heureusement qu’il y a une justice...) qui gouvernent, on préfère soutenir les mafias pour le pognon.

        "Il y a une justice quand même"...elle est bien bonne celle-là !

         

         


      • Deneb Deneb 22 mai 2008 08:57

        Les bombes, le mensonge, le viol le vol la torture... Je vois, vous voulez parler de Srebrenica. Je rajouterai les assasinats des femmes et des enfants.

        Les Serbes ont revécu les drames de la 2 guerre mondiale. Activement, d’ailleurs. Ils ont perpetré la longue tradition des tchetniks - l’egorgement des nouveaux-nés à l’arme blanche. C’est sûr, il y avait de la concurence de l’autre côté. Les Oustachis étaient, parait-il, plus methodiques pour les meurtres de masse, sans doute dû à la proximité de l’Allemagne. Mais du point de vue de sauvagerie individuelle, les tchetniks étaient les champions.

        Slobo a été assasiné ? Par les Serbes, alors. C’est les seuls à avoir une raison valable de le tuer - il a fichu le pays dans un sacré merdier. Cest aussi les seuls à craindre ses confessions - parmi les politiciens il y en a plethore à avoir quelque souvenirs pas très présentables des années 90, et pas seulement chez les radicaux.

        Le terrorisme de l’UCK ? Je vous rapelle que les partisans de Tito étaient considérés comme des terroristes par les allemands. C’était pas si faux que ça, on dirait qu’ils faisaient la competition avec les Tchetniks et les Oustachis pour savoir qui sera plus cruel. Reste que la discrimination que les serbes pratiquaient envers les shiptars dans les années 80, faisait de Kosovo un apartheid. Alors, vous savez, qui seme le vent ...

         

         


      • Cascabel Cascabel 22 mai 2008 11:35

        @ Deneb

        Comment vous retournez l’histoire !

        Les Tchetnics ont été de solides résistants face à l’invasion allemande. Les Oustachis EUX appliquaient une politique génocidaire affiché, plus cruelle encore que celle des nazis. Ce ne sont pas les Tchetnics qui torturaient les enfants devant les parents ! Ce ne sont pas eux qui décapitaient à la scie ! Ni eux non plus qui fabriquaient des camps d’extermination (ce que vous appelez pudiquement une action plus méthodique). Au contraire la résistance tchétnique se concentrait sur les obectifs militaires, et se différenciait des communistes en s’interdisant de tuer l’occupant afin d’éviter les cruelles représailles contre les civils. De Gaulle était par ailleurs un admirateur du général Mihailovich, trahi à la fin de la guerre par les alliés au profit de Tito le communiste.

         Pour ce qui est de la définition du terrorisme elle est très simple, ne soyez pas hypocrite. Il s’agit tout simplement d’utiliser la violence aveugle contre les populations civiles, et cela est TOUJOLURS condanable. La résistance en France, ou en Serbie, quand elle détourne des trains et casse du matériel ne se salit pas les mains en pausant des bombes dans les cafés ou en raptant des allemands pour ensuite les toturer et monayer des rançons.

        La propagande de guerre de l’OTAN a voulu nous faire croire que l’UCK, ce paquet de salopards, étaient des résistants. Non seulement on se salit les mains en s’associant avec des criminnels mafieux, mais en plus on souille notre propre histoire. On a déjà entendu ce même discours lors de la guerre d’Algérie vis a vis des terroristes du FLN (ceux qui coupaient le nez de leurs victimes), et je suppose que cela vous convient bien.

        Mais si vous de votre côté vous êtes pret a justifier l’attentat aveugle et la torture sadique, ne venez pas nous parler "de justice", cette notion là vous la combattez.

        Le comble du négationnisme c’est d’accuser la victime d’être le bourreau et c’est précisément ce que vous faites quand vous imputez aux Serbes l’assassinat du président Milosévic. Là, dans la mauvaise foi, vous faites fort !

        Si la justice avait été appliquée dans le cadre de la Yougoslavie, le président Milosevic était dans son droit et dans son devoir, celui de défendtre l’intégité territoriale de son pays. A l’inverse les globalistes, vos héros, ont violé le droit international en poussant à la guerre. Les Croates n’avaient AUCUNE raison d’expulser les populations Serbes de leurs terres et de de leurs foyers.

        La politique du bouc émissaire on connait.

         


      • Cascabel Cascabel 22 mai 2008 11:54

        "Reste que la discrimination que les serbes pratiquaient envers les shiptars dans les années 80, faisait de Kosovo un apartheid. Alors, vous savez, qui seme le vent ..."

        Archi faux.

        Les Albanais aux contraire, avant les années 80 pratiquaient une politique de discrimination contre les Serbes. Tito a tout fait pour cela en leur accordant des droits spéciaux et unilatéraux. Les lois discriminatoires dont vous vous parlez sont tout simplement la suppression de la discimination anti-Serbe au Kosovo.

        Saviez-vous par exemple que les Slovènes ont rompu avec la Yougoslavie parce qu’ils en avaient assez de payer pour les Shiptars ? Saviez vous que les Shiptars faisaient ce qu’ils voulaient au Kosovo sans jamais rendre de comptes à l’Etat yougoslave ? Saviez-vous que les Shiptars chassaient les Serbes et que ceux-ci n’étaient pas de recours légaux pour se protéger ?

        Il fallait que cela change, d’où le discours de Milosevic au Champ des Merles.

        Le vent et la tempête est venu avec l’OTAN.

        Au fait, l’uranium appauvri, c’est chouette non ?


      • Cascabel Cascabel 22 mai 2008 12:10

        @ Deneb

        Le jour où les USA viendront nous bombarder au motif que les "minorités" sont discriminées chez nous, enfin soit disant, je compte sur vous pour collaborer avec l’ennemi et alimenter la propagande de guerre.

        Car saviez-vous qu’en France on applique la politique de Milosevic ? Saviez-vous que l’éducation nationnale instruit en français, sans exeption, TOUS les élèves ? Saviez-vous qu’en France, la loi est la même pour tous ? Saviez-vous que les musulmans sont tolérés mais qu’on leur interdit formellemnt d’appliquer la charia ?

        Ne trouvez-vous pas cela insuportable ? Discriminatoire ? Intolérable ?

        Qu’attendez-vous pour aller dénoncer tout cela aux USA et leur donner un bon prétexte pour venir nous casser les pieds ? Ils vous attendent !


      • Deneb Deneb 22 mai 2008 17:55

        Le Slovènes se sont séparés de la fédération parce que ça sentait serieusement le roussi, les barrages sèrbes sur les routes de Slavonie et de Lika, et la retour des oustachis sur la scène politique croate, par reponse aux barrages et aux "mitings" de la haine organisés par Milosevic. Au contraire, les Slovènes ont toujours defendus les albanais kosovars, car ils étaient travailleurs et entreprenant. Dans les temps des penuries des années 80, au marché de Ljubljana, il n’y a que des Shiptars qui avaient de beaux legumes. Souvenez vous que c’est justement pour protester contre les mesures discriminatoires serbes au Kosovo, et le refus des reformes democratiques, que les delegués slovènes ont quitté le congres du PC yougoslave en janvier 1990.


      • Cascabel Cascabel 22 mai 2008 21:27

        Les Slovènes que je connais méprisent les Albanais du Kosovo. De fait, le Kosovo du temps de la semi-autonomie, était un boulet économique et les Slovènes ne voulaient pas payer pour eux. Les Slovènes intriguèrent donc avec l’Allemagne en vue de leurs intérets. Le Kosovo leur a servi de prétexte, ce qui est hillarant au vu de leurs vraies motivations.

        En ce qui concèrne les Oustachis de Croatie, vous arrivez encore a rendre Milosevic responsable de ce phénomène ! Décidément vous avez décidé de lui faire porter tous les tords. D’ailleurs si Ante Pavelic a massacré du Serbe, du Juif, et du Gitan, c’est sûrement à cause de Milosevic !

        Sûrement que sans Milosevic, les USA et l’Allemagne n’auraient jamais armé les Croates ni les Bosno-musulmans. Tout aurait été joli et la guerre n’aurait jamais eu lieu. On y croit !

         


      • Deneb Deneb 22 mai 2008 22:18

        Ce que vous dites est une calomnie. C’est par ce genre de mensonge éhonté que Milosevic complotait contre les autres peuples. Pour motiver les soldats yougoslaves en partance pour la Slovénie en juin 1991, on leur a servi ce genre de salade. La verité est toujours la première victime dans une guerre. En proférant ce genre de mensonge, qui a déjà fait autant de morts et de malheureux, vous n’êtes pas mieux que les criminels de guerre à La Haye. Mais comme en France, contrairement à la Serbie de Milosevic, il y a la libérté de l’expression, soit. Crachez votre venin, misérable vipère ! Sachez tout de même qu’il n’y a qu’une chose qui interessait les Slovènes : la Démocratie, un mot qui foutait une troulle noire à ce criminel de Milosevic.


      • Cascabel Cascabel 22 mai 2008 23:16

        @ Deneb

        Calomnie ?

        Je vous parle d’expérience personelle, et vous appellez ça de la calomnie ?

        Allez en Slovénie, discutez avec eux, vous verrez par vous même que les Slovènes ne tenaient pas a financer les Shiptars improductifs et ils avaient bien raison. Vous constaterez de vos propres yeux que la Slovénie est devenue une province Allemande et que les Slovènes se sentent plus Germains que Yougoslaves. Il existe un lien culturel évident entre les Slovènes et les Allemands.

        D’autre part vous pensez vraiment que les Croates auraient pu mener une guerre contre les Yougoslaves, tout seuls ? Qui donc les a armés ? Mmm ?

        J’ai peut-être la langue bien pendue, mais la langue de vipère se trouve du côté de l’OTAN.

        En 1999 l’OTAN n’a pas hésité a nous inventer des camps d’extermination et des projets de purification ethnique pour justifier les bombardements. L’ opération "fer à cheval" s’est révellée aussi bidon que les armes de destruction massive en Irak. Donc la diffamation...elle ne se trouve pas de mon côté.

        En tout cas ce n’est pas moi qui reprocherait à un chef d’Etat de défendre l’intégrité territoriale de son pays.


      • Deneb Deneb 22 mai 2008 23:44

        J’ai été en Slovénie il y a 2 semaines, si c’était une province allemande, je l’aurais su, croyez-moi. Par contre, il est fort possible que l’on ne parlera plus que russe en Sérbie dans quelques années.

        Les Slovènes meprisent les Shiptars ...Remarquez, en France, aussi, il y’en a qui meprisent les Corses, les Arabes, les noirs, les Chti’s et je ne sais quoi. Il y a des imbeciles dans tous les pays. Heureusement que la majorité se fout un peu des considérations raciales, identitaires, nationalistes etc. En Slovénie, c’est pareil : la preuve, même les Serbes y vivent, et demanez leur s’ils y sont bien. Tiens, tant que vous y êtes, demandez au Serbes de Ljubljana s’ils trouvent que la Slovénie soit une province allemande.


      • Cascabel Cascabel 23 mai 2008 00:05

        @

        Quand je dis une province allemande, c’est au sens figuré que je l’entends.

        Les banques allemandes ont de facto investit la Slovénie, et la présence allemande y est forte. Puisque vous y êtes allé vous avez dû vous apercevoir que les Slovènes apprennent plus souvent l’allemand que le français par exemple. Les traces de l’empire austro_hongrois y sont très fortes encore. Parlez à des Slovènes de l’architecte J.Plecnic, vous verrez. Bien sûr ce n’est pas un reproche que je leur fait, c’est un constat seulement.

        Pour ce qui est des Albanais du Kososvo, j’insiste, ils étaient les plus improductifs de la fédération yougoslave. A l’inverse les Slovènes, peuple travailleur et sérieux, donnaient plus qu’ils ne recevaient. Par conséquent ils n’ avaient aucune raison d’apprécier ce système et encore moins d’épprouver de la sympathie pour les Shiptars.

         La comparaison que vous faites avec la France n’est pas mauvaise. Chez nous aussi certains payent pour d’autres, et cela pourait en effet mal finir. Notre situation ressemble malheureusement à la Yougoslavie.


      • Deneb Deneb 23 mai 2008 07:04

        Vous affichez ostensiblement votre racisme. Oui, en France il y a des Noir, Arabes, Corses etc. Et vous savez quoi ? C’est justement ce qui fait son charme - sa diversité. C’est le genre de truc que les radicaux serbes ne comprendront jamais. La grandeur de la France, c’est qu’au cours de son histoire, la culture française n’a pas rechigné de se parer des influences de tous les peuples qui y ont trouvés refuge. Et c’est ce qu’il fait defaut à la Serbie, que Slobo et ses sbires ont rendu provinciale et arrièrée. Pourtant j’écoute Saban Bajramovic ou Esma Redzepova avec beaucoup de plaisir - c’est le genre d’artiste que vous considérez comme des sous-hommes, j’imagine. D’ailleurs, les Tsiganes seront sans doute la prochaine cible des radicaux de Seselj, qui ont eu tant de succes en voulant expulser les Shiptars de Kosovo. Slobo voulait aussi que la Croatie se reduit au territoire visible depuis le clocher de la cathédrale de Zagreb. Le resultat est, que la Sérbie, apres la scission prochaine de Vojvodina, se reduira au pashaluk belgradois.

        La Slovénie fut, il y a encore moins de 100 ans sous le regne des Habsbourgs, comme beaucoup d’autres pays à l’epoque. Contrairement à la Sérbie, qui n’a jamais assumée son appartenance à l’empire ottoman, les Slovènes s’y accomodent fort bien, tout en gardant leur identité propre.


      • Deneb Deneb 23 mai 2008 09:00

        L’architecte Plecnic je ne connais pas. Je connais par contre le grand architecte Jože Plečnik, qui a donné à Ljubljana ses plus beaux ouvrages du 20ème siècle. Je ne vois pas pourquoi vous le mentionnez par rapport à l’influence allemande. Slovène, il construisait à Prague et à Ljubljana bien plus qu’à Vienne. D’ailleurs il ne garde que des mauvais souvenirs de sa periode viennoise.

        Que l’Allemagne investit en Slovénie, ça ne me choque pas. Le reciproque est également vrai. Nous vivons dans l’Europe, au cas ou vous ne l’aurez pas remarqué, où la Slovénie a su se faire une place, parce que la majorité de Slovènes se sent bien plus européen que yougoslave. La Yougoslavie fut une entité artificielle inventé par les Anglais et les Français, qui, après la guerre 14-18 ne savaient pas quoi faire avec les résidus des empires disparus. Les Slovènes ont accepté cet union, et leur déception fut très grande quand les nationalistes serbes ont commencé à montrer leur dents, par le Memorandum et les meetings de la haine, tout cela pour casser du Shiptar au Kosovo. Ce n’est qu’après le refus des reformes democratiques de la part des milosevichiens, et le racisme flagrant envers toutes les minorités, après que Slobo a déclaré que de partout, ou il y avait une tombe serbe, c’était la Serbie. que les Slovènes se sont rendu compte qu’il n’y avait plus d’avenir dans cette Yougoslavie, qu’ils ont pourtant contribués à construire. La Slovénie n’a jamais été nationaliste - tout ce qu’ils voulaient c’était que l’on les laisse travailler en paix. Malheureusement les Serbes, qui trouvaient bien plus marrant de faire la guerre que de travailler ont foutu le pays à feu et à sang. Les Slovènes n’avaient pas vraiment le choix : soit il crèvent l’abcès en déclarant l’independance, pour laquelle ils ont voté pratiquement à l’unanimité, soit ils rentrent dans cette danse inférnale que Slobo a initié et qui a couté la vie d’un demi million de personnes.

        La position que je defends, c’est celle de l’Europe, donc aussi de la France. Vous campez sur la position qui a été condamné et combatu par l’ensemble de l’Europe, vous dprenez parti pour les indefendables criminels de guerre que l’Europe juge à la Haye, les monstres qui ont reinventé les camps de concentration en Bosnie, les genocidaires de Srebrenica. J’aime beaucoup les Serbes, ma soeur en a epousé un, elle vit à Belgrade, mais on se voit tous les jours, par Skype. Et les belgradois que je fréquente pensent comme moi. Malheureusement, les campagnes serbes ont été sciemment laissé dans l’ignorance et soumis à la propagande la plus haineuse, ils deviennent ainsi le reservoir des voix pour les radicaux et les milosevichiens.


      • Cascabel Cascabel 23 mai 2008 13:37

        @ Deneb

        Je n’ai pas envie de financer la construction de mosquées. Pas envie de payer la casse issue des désoeuvrés des banlieues de non droit. Pas envie de voir la société se paupériser parce que des patrons négriers emploient du clandestin à des salaires indécents, en plus du stagiaire lui carrément pas payé. Donc oui il y a un certain ras le bol en France et il est légitime.Que ceux comme la Béart qui nous font des leçons d’amour et de tolérance, et bien qu’ils payent eux de leur poche pour satisfaire leur ego au grand coeur !

        Maintenant revenons à nos moutons. La Slovénie a demandé son indépendance car elle ne se considère ni Serbe ni Yougoslave. C’est de facto une motivation nationaliste qui l’a animé, comme la Croatie. En soit ça n’a rien de mauvais, il faut juste le reconnaître. Si la Slovénie avait été animée par le désir abstrait de la démocratie, alors elle aurait demandé un référendum. Elle n’aurait d’ailleurs même pas pensé à l’indépendance.

        L’exemple yougoslave montre bien les limites d’un état multiculturel, à un moment donné ou un autre des partitions seront revendiquées puis encouragées et instrumentalisées par des puissances étrangères. C’est là où vous n’êtes pas logique avec vous même. D’une part vous fustigez le nationalisme, que vous imputez aux Serbes, et d’autre part vous défendez les partitions à caractère nationaliste. Vous trouvez donc la pirouette de la démocratie comme prétexte invoqué, oubliant que les Serbes étaient majoritaires. Il faudrait savoir. D’ailleurs, pourquoi la Croatie, la Bosnie et la Slovénie ne forment-ils pas un seul état puisque celon vous, seul la volonté démocratique les anime ?

        De même vous accusez les Serbes d’intolérance et de pratiquer la politique de l’exclusion. Mais alors, les Albanais du Kosovo, je vous pose la question, n’ont-ils pas pratiqué la politique du pogrom ? Ah, oui la vegence ...de quoi au juste ? Et les gitans que vous défendez tant, n’ont-ils pas eux aussi été chassés par les Shiptars du Kosovo ? N’ont-ils pas trouvé refuge en Serbie ? Pourquoi les Slovènes, les Bosniaques, ou les Croates ne les ont-ils pas accueillis, eux qui sont si démocratiques, si tolérants, si soucieux de la démocratie ? Pourquoi faut-il que les Gitans du Kosovo choisissent ces arriérés de Serbes ? Sont-ils masos ?

        A force de jeter tous les torts aux Serbes comme vous le faites, vous finissez par vous empêtrer dans des contradictions énormes. On ne peut pas exiger la tolérance chez les uns, puis se montrer intolérant chez les autres.

        Vous détestez tellement les Serbes, que vous en venez même à leur reprocher leur insoumission à l’ empire ottoman ! Il sont coupables de tout ! Quoi qu’ils fassent !

        Et après vous venez me donner des leçons sur le racisme !

        En ce qui concerne J. Plecnik, dont j’ai écorché l’orthographe (mea culpa), je vous l’ai cité car il correspond à mon sens à la quintessence de l’esprit slovène. Il est a la fois très nationaliste, lisez sa biographie vous verrez, et en même temps il est le produit de la culture viennoise. Cela se voit dans son architecture. Mais contrairement à vous, j’accepte sans problème le nationalisme, qui intelligemment mené produit de belles oeuvres.

        Ce qui ne me plait pas en revanche c’est la politique du bouc émissaire.

         


      • Deneb Deneb 25 mai 2008 08:44

        Je n’a pas envie, moi non plus, de financer la construction de mosquées, d’eglises, de synagogues et autres veaux d’or Le religieux ne doit pas avoir le moindre centime de mes impots En France, ce n’est déjà pas le cas en Alsace, ou les crucifix (vous savez, la representation de cadavre mutilé, ensanglanté, que l’on aime bien montrer aux enfants, par pur sadisme, d’ailleurs) trônent dans les ecoles publiques, En Sérbie, mais aussi dans les autres anciens pays communistes, c’est pire, On dirait qu’en 1991 les anciens dictateurs leninistes ont tous eu une illumunation soudaine, ils se mettent tous a précher comme des curetons, Milosevic ne fut pas une exception.

        La plupart des Slovènes à l’epoque de la séparation se foutait royalement du nationalisme, J’y étais à l’epoque, alors je peux vous le témoigner de 1ère main. C’était très simple, comme raisonnement : Slobo et ses sbires ont decidé de faire la guerre, cassons nous vite tant qu’il est encore temps. Et c’était en effet moins une. Vous savez, les Slovènes c’est plutôt comme les Suisses : pragmatisme est de rigueur.

        J’étais à Kosovo en 1976, et j’ai trouvé les Shiptars très acueillants, contrairement aux Serbes, dont je parlais pourtant la langue. Ces derniers je les ai trouvé mefiants et toujours à la recherche du petit profit. Je faisais de l’autostop, et la seule personne qui m’a demandée des sous pour le trajer c’était un Serbe. J’en fais pas une généralité, mais je ne pouvais m’empêcher de penser qu’ils aient un peu gaché leur berceau historique, car le pays avait l’air de demeurer dans le XIXème siècle.

        Je ne deteste pas le Serbes, loin s’en faut. J’ai de la famille en Serbie, et aussi des amis. Apparement c’est vous qui ne conaissez pas suffisament la Sérbie pour savoir qu’il y a beaucoup de gens qui pensent comme moi. Enfin, parmi les gens instruits. Le régime de Slobodan s’efforcait de maintenir les gens dans l’ignorance en leur servant mensonge sur mensonge, pendant 15 ans. Ainsi, on peut entendre M. Palma, maire d’une grande ville, déclarer à la télvision que, jeune, il a personellemnt vu Beethoven et Chopin au concert, tout cela pour promouvoir une chanteuse populaire, d’ailleurs veuve d’un criminel de guerre. Le niveau de culture dans les campagnes serbes est plus que desastreux, grace à Milosevic. Il a en effet compris qu’il etait beaucou plus facile de gouverner les ignorants que les gens cultivés.

        Les Serbes sont des gens drôles, pince sans rire et amis fidèles, quand on les a pas empéché de reflechir. Malheureusement ce fut le cas, et voici le resultat.
         


      • Internaute Internaute 20 mai 2008 20:46

        Pauvre Serbie. Je suis étonné par l’intervention de Fiat. Il me semble que les usines Zastava auraient dû être payées par le contribuable américain en réparation des dommages de guerre vu que ce sont eux qui les ont démoli.

         

        Le vote des serbes ne m’étonne pas. En Europe nous subissons le même phénomène. Il suffit de voir nos marins pêcheurs se lamenter pour la perte de leurs emplois et le gouvernement français, complètement paralysé, qui avoue en toute franchise qu’il ne peut plus rien faire sans l’autorisation de Bruxelles. Cela n’empêche pas la majorité de continuer à voter pour ceux qui les enfoncent. Les serbes votent pour l’Europe sans se rendre compte qu’une fois consommée les premières subventions il retomberont dans l’oubli en ayant perdu au passage leur autonomie t leur liberté. Pourquoi donc ne rentrent-ils pas dans la CIE avec la Russie ? A mon avis c’est le cheval gagnant.


        • ASINUS 21 mai 2008 07:05

          si lesamericains etaient cohérents puique le kosovo revient au kosovars

          qu attendent ils pour rendre la californie au Mexique ?

           

          nos elus ayant délégués le pouvoir au eurocrates bruxellois , laissent les usa installer un glacis

          militaire et economique autours de la Russie, l ours donné pour mort en 90 " la fin de l histoire et autres

          conneries"vas se reveiller devinez a qui il vas présenter la facture ?

          non content d avoir coller le bordel en orient les yankee en installe un en gestation en Europe

          sous le regards" jemenfoutiste "de nos bien veules éminences


          • Deneb Deneb 21 mai 2008 07:49

            On se surprend à regretter le vieux maréchal, dictateur et assassin, mais quel talent à tenir tous ces peuples tranquilles. Qu’en est il aujourd’hui des Yougoslaves ? La Serbie deviendra un etat fachiste à la solde de Moscou. La Croatie un bastion de nationalisme d’un autre âge. Le Montenegro une republique bananière. La Bosnie divisée est de nouveau prête à éclater. La Macedoine - un pays du tiers-monde. Le Kosovo - un paradis pour les mafias. Il n’y a que la Slovénie qui s’en sort honorablement. Le vieux savait exactement ce qu’il faisait en fixant les frontières entre les republiques yougoslaves. Après des années de guerre pour les changer, après des centaines de milliers de morts, les frontières tracés par Tito tiennent bon. Chapeau !


            • Mader Mader 21 mai 2008 21:33

              Je constate que vous disposez de références en la matière mais celles-ci sont datées pour la plupart et tout droit sorties des carnets du sinistre porte parole de l’OTAN Jamie Shea... donc valables dans le seul monde de Big Brother... dans lequel nous vivons, malheureusement, je vous l’accorde...

              Peut-être que les sornettes qu’il a débité tout au long des 78 jours de bombardements vous ont amené à croire que la Serbie était fasciste ou fascisante... ce qui est désolant quand on sait que les Serbes ont été impliqués dans la seconde guerre mondiale pour avoir refusé de soutenir leur roi qui avait signé un pacte avec l’Allemagne nazie pour permettre à des trains de soldats de traverser le pays afin d’aller aider l’Italie de Mussolini empêtrée en Grèce...

              La farouche résistance qu’ils opposèrent aux Allemands fut telle qu’e cela les retarda sur le front russe, influant ainsi directement sur l’issue de la guerre... Ceci sans mentionner le très lourd tribut payé par la population victime de mesures de représailles sans nom du fait de la résistance.

              Le terme de fasciste n’est donc absolument pas approprié au peuple serbe mais convient par contre tout à fait à la plupart des voisins avec qui il a eu à se battre pendant la seconde guerre mondiale ou les derniers conflits yougoslaves, à savoir : les Croates, les Albanais, les Hongrois et les Bulgares... qui étaient alors tous alliés de l’Axe.

              C’est d’ailleurs ce genre d’amnésie qui mène à des cataclysmes planétaires dont on sent à nouveau les prémises..


            • Cascabel Cascabel 22 mai 2008 01:01

              @ Deneb

              En 1999 vous applaudissiez aux bombes, honte sur vous !


            • Deneb Deneb 22 mai 2008 18:20

              Je n’applaudis jamais les bombardements, surtout depuis que j’ai vu Vukovar après le passage des Serbes.


            • Deneb Deneb 22 mai 2008 22:32

              Apparement je suis tombé dans un repaire des Tchetniks. Vous pouvez toujours vous exciter, les faits sont là : la Sérbie est un boulet pour l’Europe. Slobo a reussi à la releguer derrere l’Albanie, c’est pour dire. Alors les petits humeurs des nationalistes sèrbes, on s’en contre fiche, c’est tellement insignificatif !


            • Cascabel Cascabel 22 mai 2008 23:29

              @ Deneb

              Vous oubliez sans doute les bombardements de l’OTAN qui ont détruit toute l’infrastructure économique du pays, sans compter l’embargo. En somme vous soutenez celui qui casse la baraque pour ensuite repprocher à ses habitants de vivre dehors comme des malpropres.

              Quoi qu’il en soit ce ne sont pas les Albanais ou l’ONU qui produiront des richesses dans les Balkans, malgré toutes les aides. Et pourtant...ce ne peut plus être la faute à Milosevic maintenant. De Rousseau alors ? De Voltaire peut-être ? De qui donc ?


            • HK- 21 mai 2008 15:58

              Deneb :

              Quoi le Monténégro n’est pas encore une république bananière ?

              Ah non, pardon, c’est un narco-état..

              J’ai cru un instant que tu voulais signifier que ce genre de création étatique avait une vocation historique..

               

              Quant aux fixations de frontières titistes dont tu parles, je ne suis pas sur qu’on puisse dire qu’elles "tiennent bon"..pas plus que celle de Clinton et de Dayton...


              • Deneb Deneb 22 mai 2008 18:13

                Elles tiennent pou le moment, les frontières daytoniennes en Bosnie. D’ailleurs, elles ont permis de mettre en evidence la différence entre la federation croato-musulmane, democratique et proche de l’Europe et la RS ,autoritaire et arrieré, basée encore sur l’idéologie qui a causé l’eclatement de la RSFY, et la guerre qui s’ensuivit.


              • Cascabel Cascabel 22 mai 2008 23:44

                @ Deneb

                Ca a permit aussi de "nétoyer" la Bosnie et la Croatie des Serbes orthodoxes, au nom bien sûr du multiculticulturalisme.

                Comprenne qui pourra.


              • Cascabel Cascabel 24 mai 2008 15:06

                Bilan

                Intervenants anti-OTAN :

                Zelectron
                Caillou Vert
                Cascabel
                Internaute
                Asinus
                HK
                Auteur


                Intervenants pro-OTAN :

                Deneb

                Malgré ces chiffres les interventions "pro-Serbes" se font moinsser et les anti-Serbes" plusser.
                Une conclusion s’impose, les anti-Serbes n’ont pas d’arguments !
                Seul Deneb a eu le courage d’affronter le débat, je l’en remercie.

                Merci à l’auteur pour cet article nécessaire.


                • zelectron zelectron 8 août 2008 13:50

                  C’est avec ce genre de classement qu’on devient manichéen.

                  Tout n’est pas si simple il est des mesures "Otaniennes" correctes d’autres non, j’en suis désolé pour vous.

                  Je garde mon libre arbitre et n’accepte pas d’être "catalogué"

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès