• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’UE affiche toujours sa faiblesse sous la tutelle de l’Otan (...)

L’UE affiche toujours sa faiblesse sous la tutelle de l’Otan pour sa défense

22.03.2022 

Dans le domaine de sa défense européenne, l'UE balbutie les annonces de son projet de défense européenne comme si cela aurait été du neuf alors qu’une guerre a lieu aux portes de l’Union.

L’armée allemande est inexistante. L'armée française n'a pas la capacité de combattre. Josep Borrell ressort, ainsi, une annonce datant de mai 2021 de la corbeille UE : « La constitution d'une force de 5.000 combattants ». En fait, le 28 février dernier, les 27 Etats membres ont acté l'existence de cette défense UE par l'envoi d'armes en Ukraine lors d'un Conseil de défense.

Du projet au projet. Le haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, avait déjà annoncé le 6 mai 2021 le projet de la Commission européenne de créer ses propres unités militaires de « force d'entrée initiale » avec 5.000 soldats. Cette déclaration a été faite par l'homme politique à l'issue d'une réunion du Conseil du ministère de la Défense de l'UE durant une conférence de presse.

L'UE a approuvé lundi dernier la constitution d'une force de 5.000 combattants et s'engage sur une augmentation de ses dépenses militaires afin d'être en mesure de mener seule des interventions d'ici 2025. Cette annonce ne vient que concrétiser la déclaration de Josep Borrell de mai 2021, pratiquement un an après. Rien de nouveau. 

Avec la situation actuelle en Ukraine, les 27 Etats membres ont acté en février dernier l’envoi d’armes en Ukraine lors d'un Conseil de défense et l'UE a décidé de financer, pour la première fois à un pays tiers, des armes létales (450 millions d'euros). Il n'est pas question d'une armée européenne totalement indépendante et non soumise à l'Otan alors que, selon les médias de 2018, « le chef de l'Etat [Emmanuel Macron] a plaidé pour la création d'une « vraie armée européenne ».

Observateur Continental signalait que ce projet séduisant d'une « vraie armée européenne » était déjà irréalisable. Le rapport annuel de l'UE pour l'année 2020 sur la mise en œuvre de la politique de sécurité et de défense commune avait définitivement signé l'écrasement de ce projet, du moins si cela était vraiment l’intention du président français d’avoir une « vraie armée européenne ».

La défense européenne dépendante de l'Otan. Le rapport annuel de l'UE pour l'année 2020 n' a pas parlé de la création d'une vraie armée européenne, mais du renforcement du financement de la Politique de sécurité et de défense commune (PSDC), et a rappelé « que l’Otan reste la pierre angulaire de la défense collective pour les Etats membres qui sont également membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, comme le reconnaît explicitement le traité FUE » et « que la coopération entre l’Union européenne et l’Otan devrait être complémentaire et respectueuse des spécificités et des rôles de chacune de ces deux institutions, et devrait éviter toute duplication ou tout remplacement inutile des structures ». Il « rappelle que la coopération en matière de défense est l’un des piliers de la coopération transatlantique et qu’elle demeure primordiale pour la sécurité mutuelle des pays alliés et partenaires ; réaffirme dès lors la nécessité de renforcer ces relations ; rappelle que, conformément au principe du ''réservoir unique de forces'', le développement des capacités de défense de l’Union n’exerce pas une pression concurrentielle suffisante pour menacer l’Alliance et qu’il sera bénéfique pour les pays qui sont parties à la fois à la PSDC et à l’Otan ».

Ce rapport a, également, rappelé qu’une coopération plus efficace en matière de sécurité et de défense de l’Union devrait être considérée comme un facteur permettant de renforcer le pilier européen de l’Otan ». Dans un article de ce 22 mars, La Tribune prouve bien la soumission du projet d'une armée UE aux Etats-Unis et à l'Otan : « Les engagements militaires de l'UE seront discutés le 23 mars avec le président américain Joe Biden lors d'un sommet extraordinaire de l'Otan ».

Faiblesses de l’UE. La Tribune citant le service d'actions extérieures de l'UE indique que « les Groupements tactiques sont opérationnels, mais [qu’] ils n'ont jamais été utilisés, faute de volonté politique et de moyens financiers » alors que l'UE déclare utiliser les Groupements tactiques créés en 2007 pour constituer cette force de réaction de 5.000 militaires. En outre, Les Echos fait savoir que « la crise ukrainienne a jeté une lumière crue sur l'impuissance de l'armée allemande » et « selon un récent rapport parlementaire, les forces armées françaises, pourtant supérieures à celles des autres pays européens, n'auraient pas les moyens de soutenir dans la durée une guerre conventionnelle de haute intensité, comme celle en cours en Ukraine ».

La France et l'Allemagne, comme le moteur de l'UE, ont un cœur militaire qui bat à un rythme très bas et ne permet pas la réalisation d'une vraie armée européenne qui de surcroît, pour ce qu’il en reste, se trouve soumise à l'Otan. Et, Berlin, comme Arte le signale, citant la ministre fédérale de la Défense Christine Lambrecht (SPD), veut fournir la nouvelle force d'intervention de l'UE pendant un an. La Tribune précise, citant cette ministre allemande de la Défense, que « l'Allemagne souhaite constituer le cœur de cette force en 2025 ». L'Allemagne, totalement inféodée aux Etats-Unis et occupée par l'Otan depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, veut damer le pion à la France et aussi aux autres Etats de l’Union et envoyer des soldats français sur des conflits intéressants l'Otan et les Etats-Unis. Pour le moment, la force d’une armée européenne se trouve sur le papier, même si des armes ont été envoyées en Ukraine. L’annonce répétée de Josep Borrell montre cette impuissance militaire de l’UE.

Pierre Duval

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs 

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram : https://t.me/observateur_continental

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=3704


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • roman_garev 23 mars 17:49

    En russe on appelle ça « des fantaisies humides ».


    • BA 23 mars 19:29

      Lundi 21 mars 2022, Joe Biden a prononcé ces deux phrases historiques : « And now is a time when things are shifting. We’re going to — there’s going to be a new world order out there, and we’ve got to lead it. And we’ve got to unite the rest of the free world in doing it. »


      Traduction :

      « Et c’est maintenant que les choses bougent. Il va y avoir un nouvel ordre mondial, et nous devons le diriger. Et nous devons unir le reste du monde libre pour le faire. »


      https://www.whitehouse.gov/briefing-room/speeches-remarks/2022/03/21/remarks-by-president-biden-before-business-roundtables-ceo-quarterly-meeting/


      Maintenant, nous savons ce que va être « le nouvel ordre mondial », pour reprendre cette expression de Joe Biden. Il y aura deux alliances politico-militaires :


      1- Le bloc OTAN.


      Joe Biden veut étendre l’OTAN le plus loin possible. Il veut faire entrer le plus de nations possible dans l’OTAN. Il veut unir ce qu’il appelle « le monde libre » sous la direction des Etats-Unis. Il veut devenir le chef d’un gigantesque bloc politique et militaire, dont la capitale sera Washington, et qui sera dirigé par les Etats-Unis.


      2- Le bloc russo-chinois.


      Dans le camp d’en face, la Russie et la Chine formeront le second bloc politique et militaire.


      • sylvain sylvain 23 mars 21:21

        Dans le domaine de sa défense européenne, l’UE balbutie les annonces de son projet de défense européenne comme si cela aurait été du neuf alors qu’une guerre a lieu aux portes de l’Union.


        Ben c’est justempent l’occasion révée non ?? Les allemands vont pouvoir relancer la wermarcht ! Vous en faites pas trop ils sont très efficaces dans ce qu’ils font, particulièrement dans ce domaine .

        Les gens ont suffisament peurs pour accepter a peu près n’importe quoi maintenant . On aura même peut être une vrai UE, avec disparition des nations .



        • yakafokon 24 mars 09:41

          Je viens d’écouter avec stupéfaction Yannick Jadot, déclare qu’il accusait TOTAL de crimes de guerre, pour son soutien indirect à la Russie !

          Ce mariole n’a jamais foutu les pieds en Ukraine, et surtout pas dans le Donbass, où il aurait pu se rendre compte de-visu des massacres commis par les nazis ukrainiens du bataillon Azov ( 14.000 civils sont morts en 8 ans de pilonnages incessants de cette racaille qu’il soutient ) !

          Puisque les Etats-Unis ont dit que les russes avaient commis des crimes de guerre en Ukraine, il suffit de les croire puisqu’ils ne mentent jamais, c’est connu !

          Quand on en arrive à un tel degré d’aveuglement et de soumission, c’est plutôt lui qui devrait être traité de criminel de guerre, pour collusion avec le régime néo-nazi de l’Ukraine que les Etats-Unis ont mis en place lors du putsch du Maïdan !

          J’ose espérer que TOTAL va le faire, en lui montrant par exemple le mémorial de Stepan Bandera érigé à Lviv ( mais il y en a dans presque toutes les villes en Ukraine ).

          Ce nazi de la pire espèce s’était engagé avec sa milice OUN-B, dans les panzer-divisions de la Waffen SS de 1941 à 1945. Il a massacré environ 80.000 juifs dans toute l’Europe ( selon le Centre Simon Wisienthal, qui gère le mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, en mémoire des 6.000.000 de juifs victimes de la Shoah ).

          Ce centre est très documenté sur les nazis ukrainiens ( dont curieusement personne ne parle ) !

          En Ukraine, le 1er Janvier est une fête nationale et un jour férié, dédié à la mémoire de Stepan Bandera ( avec défilés en uniformes, insignes et bannières nazies compris, comme il se doit ).

          Je défie qui-que-ce soit de me prouver le contraire !

          Je ne vais certainement pas voter pour un « criminel de guerre indirect » !


          • mmbbb 24 mars 12:53

            @yakafokon une fois n est pas coutume , je suis d accord . Outre qu il y a eu pres de 14 000 morts , il ne faut oublier les blesses 
            L europe a eu une responsabilité de ne pas avoir fait respecter les accords de Minsk.
            En outre les petits gochos devraient en Ukraine , des vrais fachos purs et durs , ils en verraient ! 
            Jadot ! pourquoi l ecouter ! 


          • mmbbb 24 mars 12:55

            L Allemagne va achete des F 35 américains . Macron va s enflammer lyriquement et nous chnater « L europe souveraine ».

            Je ris de tant d incohérence ! 


            • troletbuse troletbuse 24 mars 13:00

              @mmbbb
              Comme la Pologne !  smiley


            • vachefolle vachefolle 24 mars 17:51

              L’UE n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais une alliance militaire, c’est une alliance économique et démocratique.

              De fait, C’est l’OTAN qui est l’alliance militaire de l’UE. Il n’y a pas besoin de faire une autre alliance de défense pour l’UE. Ca s’appelle deja l’OTAN.

              C’est pour cette raison qu’il devrait etre ecrit que seul, dorénavant, un pays appartenant a l’UE pourrait rentrer dans l’OTAN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité