• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’UE ne peut pas se passer des hydrocarbures russes

L’UE ne peut pas se passer des hydrocarbures russes

Force est de constater que les stratèges occidentaux, sont en train de mener une mauvaise politique contre la Russie car l'UE ne peut pas se passer des hydrocarbures russes. Un rapport du Sénat indiquait déjà concernant les perspectives à partir de 2020 que « la Russie est aujourd'hui le premier fournisseur d'hydrocarbures de l'UE ». 

Premier fournisseur d'hydrocarbures de l'UE. Le rapport d'information n° 307 (2006-2007) d' Yves Pozzo di Borgo, fait au nom de la délégation pour l'UE, déposé en mai 2007 auprès du Sénat, affirmait déjà que l'UE ne peut pas se passer des hydrocarbures russes. Les experts précisaient à cette époque : « La Russie est, en effet, le premier fournisseur de gaz naturel des 27 (avec 40 % des importations, ce qui représente 19 % de la consommation totale de gaz de l'UE) et le deuxième fournisseur de pétrole (avec 20 % des importations et 16 % de la consommation totale) ». Plus loin, ce rapport informe que « la dépendance énergétique à l'égard de la Russie varie cependant fortement entre les pays », car « si de nombreux pays d'Europe centrale ou orientale dépendent entièrement de la Russie pour leur approvisionnement en gaz, comme la Slovaquie ou les Pays Baltes, la part du gaz russe est [pour 2007] de 80 % en Pologne, 65 % en Autriche, 37 % en Allemagne et en Italie et 24 % en France ». 

Pour 2022, Raphaël Homayoun Boroumand, docteur en économie et spécialiste de l’énergie, soulignant que « Moscou représente 40 % [en 2022] des importations du gaz de l’UE, loin devant la Norvège (18 %) ou l’Algérie (12 %), indique que « le gaz russe [en 2022] représente 55 % des importations de l’Allemagne, 80 % de celles de l’Autriche contre moins de 20 % pour la France ». La dépendance au gaz russe depuis 2007 a, donc, très fortement évolué au désavantage de pays de la zone euro. C'était, d'ailleurs, le constat en guise d'avertissement du rapport du Sénat : « Cette dépendance énergétique de l'UE vis-à-vis de la Russie devrait fortement s'accroître dans les prochaines années. La Commission européenne estime [en date de 2007] que, d'ici vingt ou trente ans [2027-2037], 70 % des besoins énergétiques de l'UE devront être assurés par les importations, contre 50 % aujourd'hui ». Cette dépendance avait été signalée aux autorités françaises et européennes : « C'est surtout la dépendance en matière de gaz qui devrait augmenter dans les prochaines décennies, compte tenu de la hausse de la consommation dans l'UE et de l'épuisement du gisement gazier en Mer du Nord ». Selon l'Agence internationale de l'énergie, la demande européenne de gaz devait augmenter de 50 % d'ici 2020 et, selon le ministère russe de l'énergie, la Russie pourrait fournir 70 % du gaz importé par les pays européens (contre 40 % aujourd'hui). 

20 Minutes note, citant Hugues Poissonnier, professeur d’économie et de stratégie à l’Université de Grenoble, relate que « le gaz naturel est très rare en Europe et si les 27 veulent maintenir leurs objectifs climatiques, ils ne peuvent pas utiliser les méthodes d’extraction les plus polluantes comme le gaz de schiste ». Le quotidien français pointe un avantage russe sur l'UE, car c'est « une dépendance dont Moscou pourrait bien se servir », surtout que « l’Europe vient de commencer ses sanctions économiques contre la Russie, notamment en suspendant l'autorisation du gazoduc Nord Stream 2 reliant la Russie à l’Allemagne ». 20 Minutes oublie de dire que cette dépendance avait été, au moins, signalé déjà en 2007 par les experts européens.

La Russie en construisant Nord Stream 2 répondait, justement à la demande de l'UE en gaz, pour en éviter des ruptures et des difficultés pour les populations européennes. Observateur Continental avait averti que les décisions menées et prises par les Grünen et la politique, vantant l'emploi des énergies alternatives, amènent les pays de l'UE dans une crise historique énergétique. Les experts français, européens, russes, mais aussi américains, le savaient. C'est pour cela qu'Emmanuel Macron a décidé, bien tardivement, de reprendre le contrôle énergétique de la France en relançant le nucléaire. Il semble que cette crise énergétique en UE serve surtout les intérêts des Etats-Unis. Observateur Continental a, aussi, évoqué le projet de l'Otan qui prévoit de construire un gazoduc entre l'Espagne et l'Allemagne pour contrarier Moscou. Observateur Continental mettait, d’ailleurs, en garde contre les Etats-Unis en avertissant que le gouvernement américain est indigne de confiance, même pour les alliés puisqu’ils ont notifié la Grèce, Chypre et Israël qu'ils ne soutenaient plus le projet de construction du gazoduc de la Méditerranée orientale (EastMed).

Olivier Renault

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=3618


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Moi ex-adhérent 26 février 16:23

    Les écolos et la gauche entière vont être contents, le retour à la joie saine de la bicyclette de grand papa, avec les mollets de campeur. Et la lampe à huile grâce aux coupures d’électricité, le lit à 21h et une explosion de la natalité retrouvée.

    Parce que l’on ne va quand même pas acheter du gaz de schiste au américain, ou du charbon au chinois, les écolos seraient morts de honte ! quoique ?

    Moi, ce que j’en dis, c’est histoire de causer ...


    • L'apostilleur L’apostilleur 26 février 16:43

      @Moi ex-adhérent
      « ...l’on ne va quand même pas acheter du gaz de schiste au américain... »

      Ben si, c’est fait. Engie s’approvisionne dejà en gaz de schiste liquéfié. 
      Les écolos sont bien silencieux sur le sujet...


    • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 26 février 17:19

      @Moi ex-adhérent
      Le gaz de schiste est rentable au delà de 60$ le baril.
      Ah, au fait, c’est pas aux ricains, c’est aux canadiens qu’on le prends.
      Je tiens ça d’une tante qui est dans l’Ontario...  smiley


    • joletaxi 26 février 17:32

      @Le421... Refuznik !!

      le gaz de schiste est rentable, à partir de 45$ dans les derniers puits
      et je ne savais pas que le bassin Marcelus, l’un des plus étendus et potentiellement le plus riche était au Canada, la dérive des continents sans doute

      Le seul obstacle à exploiter cette ressource, qui maintenant au vu du désastre des renouvelables, est devenue « kasher » est la propagande et les mensonges de la clique verte, certains prétendent que nos « amis » russes" ne sont pas étrangers à ces manaoeuvres
      Je n’ai pas vu la petite Greta sauter sur les genoux de l’oncle Vlad, pourtant en occident onen a fait une icone, allez comprendre ?
      sinon , le point positif, c’est que l’on se rend compte de la folie de la religion verte, qui conduit à la misère
      https://www.netzerowatch.com/stop-funding-putins-war-boris/

      rien que dans le bassin où ils ont fait de la prospection, il y aurait pour 100 ans de ressource pour l’UK

      Il est temps que l’on adopte la méthode de Vlad, qu’ici tout le monde encense , avec les assos et autres ONG, reliquat moisi de l’ère soviétique


    • L'apostilleur L’apostilleur 26 février 16:39

      Mélenchon voulait sortir du nucléaire en 2030, puis en novembre en 2045, sous peu il y sera favorable.

      Après avoir prétendu qu’avec 45 éoliennes il remplace une centrale nucléaire, que va nous trouver notre charlatan de l’énergie ?

      Une créolisation de l’Algérie et la ramener dans le giron français pour siphonner son gaz ?

      En attendant il doit revoir ses fiches avec les écolos pour éviter la solution charbon 


      • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 27 février 11:16

        @L’apostilleur
        Vous vous trompez, c’est pas avec 45, c’est avec 6...
        Tant qu’à faire !!  smiley


      • vachefolle vachefolle 26 février 22:44

        SI vous allez voir, dés que le systeme SWIFT sera débranché, l’UE pourra se débarrasser de cette merde gaz Russe, qui outre le fait qu’il s’agit d’un polluant majeur, ne fait qu’enrichir les mafias Russes.

        Alors,

        OUI ca va couter cher a l’Europe et en particulier a l’Allemagne, et

        OUI il faudra relancer le nucleaire pour etre indépendant.

        Mais c’est le prix a payer pour se débarrasser de cette merde de Gaz Russe, et aujourdhui l’EU est prete a en payer le prix.


        • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 27 février 11:18

          @vachefolle

          OUI il faudra relancer le nucleaire pour etre indépendant.

          C’est vrai qu’à Bessines sur Gartempe, on a des réserves inépuisables d’uranium...
          vachefolle vous avez dit ??  smiley


        • vachefolle vachefolle 27 février 22:51

          @Le421... Refuznik !!

          En 2016, plus des deux tiers de la production mondiale d’uranium provenaient des mines de trois pays : le Kazakhstan (39,4% de la production mondiale en 2016), le Canada (22,5%) et l’Australie (10,1%)(4). Suivent la Namibie, le Niger, la Russie et l’Ouzbékistan.

          Donc si on arrive a pas etre en guerre avec le Niger, l’australie et la canada, on n’aura pas de probleme de fourniture.
          CQFD


        • placide21 28 février 07:55

          « L’UE ne peut pas se passer des hydrocarbures russes » , c’est pour cela que l’ami-requin veut étendre sa colonisation à l’est.


          • zygzornifle zygzornifle 28 février 10:12

            Si on pouvait utiliser les mensonges des politiques et de BFM comme énergie on ne serait jamais a court .....


            • velosolex velosolex 28 février 10:38

              Bravo a mis sa tenue de pompiste. Demain, ce sera celle de pompier. 

               A l’heure qu’il est, trois trains sont passés. Von Der Leyen pense que l’’adhésion à l’UE est judicieuse. 

              Pas d’autre alternative que de faire marche arrière pour les Russes. Les pauvres d’ailleurs ressemblent à des soldats perdus, sans but, promis au sacrifice inutile. Le rouble se casse la gueule, les Russes dans les villes commencent à manifester malgré la terreur.

              Poutine a enclenché un processus qui le dépasse, et nous dépasse nous même dans les conséquences, dont la plus heureuse sera de réaliser l’unité de l’Europe, et un retour de la mission des états au premier plan. Tout est néanmoins précaire, mais la première victoire tient au ressaisissement. Voilà que le marché ne conditionne plus l’intelligence. Poutine s’est trompé, pour avoir méprisé ses adversaires. C’est l’erreur la plus commune chez les psychopathes. Plus ils prennent d’assurance, plus ils se coupent du réel. C’est la rançon d’une forme d’intelligence tournée vers les bénéfices, imprégné de mépris, et privé de la capacité d’empathie qui vous permet de vous mettre à la place de l’autre. 


              • eau-mission eau-pression 28 février 10:56

                @velosolex

                Votre expertise psychologique va jusqu’à connaître Poutine, je la salue bien bas. Elle va jusqu’à voir que la réaction de l’occident amènera
                un retour de la mission des états au premier plan.

                Alors là, je suis baba : aidez-moi à mettre au rancart l’hérésie qui me fait imaginer que Macron soit une marionnette dont les choix seraient guidés par le désir de plaire aux financiers suprêmes.


              • pemile pemile 28 février 10:49

                Dès que Poutine sera interné en HP, aucune raison de ne pas reprendre le commerce, non ?

                Et en position de force car les russes vont devoir faire de gros efforst pour se faire pardonner les délires de Poutine ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité