• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Union Européenne est une chimère

L’Union Européenne est une chimère

Dans une célèbre chanson (1), Renaud avait déclamé que « La bagnole, la télé, le tiercé, c'est l'opium du peuple de France, lui supprimer, c'est le tuer, c’est une drogue à accoutumance.  » Par bien des aspects, et en paraphrasant cette strophe, nous pouvons légitimement écrire que le consumérisme, l’européisme, et le mondialisme constituent l’opium des élites politico-médiatiques. Ces dernières ne trouvent pas de solutions viables et pérennes pour nous sortir de l’impasse dans laquelle ils nous ont pourtant menés. Par voie de conséquence, elles usent et abusent de dérivatifs orwelliens. Ces derniers expriment parfaitement leur désarroi intellectuel et leur détresse politique face à une situation qu’ils ne contrôlent plus.

L’Union Européenne (U.E.) ne produit pas de bons fruits ? Faisons plus d’Européisme ! Le mondialisme détruit nos industries et nos emplois ? Continuons sur la voie du mondialisme. Les défenseurs de l’URSS expliquent sa chute par le fait que le système ne propageait pas assez le communisme… Nos dirigeants appliquent exactement le même raisonnement à leurs chères utopies, qui se brisent en mille morceaux face au mur implacable du réel : rien n’est jamais de trop pour aller vers plus d’européisme et de mondialisme. 

Malheureusement pour eux, heureusement pour nous, les deux idéologies précédemment citées ne suscitent qu’une faible adhésion des masses. Elles ne mobilisent pas ou plus, malgré une propagande intense et massive de l’infrastructure politico-médiatique en faveur du délitement des patries charnelles. Les élections européennes n’intéressent pas le peuple de France : celui-ci perçoit parfaitement que, quels que soient les résultats, les problèmes du quotidien ne seront pas réglés par le Parlement Européen ni la Commission « européenne ». En réalité, ces élections ressemblent surtout à une espèce de sondage qui nous coûte très cher, et dont tout le monde ou presque se contrefiche, à part les principaux concernés : les journalistes, les sondeurs et les professionnels de la politique (avec tout ce que cela implique de négatif). Les uns et les autres sont très attachés à bien justifier leurs appointements. 

Initialement, le projet européiste, qui s’établissait sur les décombres encore fumants de la Deuxième Guerre Mondiale, a séduit un grand nombre de peuples d’Europe et de leurs élites. A bien y réfléchir, il représentait la conjonction d’un messianisme chrétien - déjà dévoyé - et du progressisme moderne dans toute sa splendeur. Dès cette époque qu’on nous présente comme « originelle », l’européisme avait commis une erreur : instituer le primat de l’économie au détriment du politique. Nous choisirons de ne citer que la mise en place deLa Communauté européenne du Charbon et de l’Acier(2). Les deux forces politiques portant ce projet, la démocratie-chrétienne (oxymore au demeurant) et la sociale-démocratie, se sont effondrées ou plus exactement ont explosé devant le Léviathan de notre époque : le libéralisme (politique, économique et social). La nature n’aimant pas le vide, une idéologie mortifère a remplacé deux idéologies très dangereuses. 

Aujourd’hui, rien ne semble pouvoir remplacer ce libéralisme, qui détruit et lamine tout ce qu’il effleure. D’une société plus ou moins ordonnée en Europe avant les deux Guerres Mondiales, nous sommes passés à une fragmentation de notre espace civilisationnel. N’ayons pas peur de dire que nous vivons dans une Europe balkanisée, aussi bien sur le plan politique que culturel. Le projet libéral contribue tout à la fois à l’uniformisation des sociétés et à leurs destructions. Dans les faits, il dissout, détruit puis impose son modèle unique. Nous retrouvons ainsi dans toutes les capitales d’Europe les MacDonald’s, le Coca-Cola et les Starbucks. Le libéralisme vise en effet à créer des consommateurs interchangeables, dont le seul projet de vie doit être de travailler comme des esclaves pour consommer sans modération tout et n’importe quoi.

Ce projet européiste et libéral pour notre continent, ne nous a pas donné la puissance nécessaire pour faire face aux véritables et nombreux défis de notre époque : immigration, invasions, guerre économique, guerre culturelle, terrorisme (nouvelles guerres de religion des Temps Modernes ?). Aujourd’hui, l’U.E., loin d’être un atout pour les pays européens, représente un vrai boulet. Elle s’avère trop grande pour être gérée correctement - l’histoire nous apprend que les empires immenses succombent bien souvent par leur propre obésité - tout en étant trop petite face à nos concurrents : Etats d’Unis d’Amérique, Russie, Chine. Nous pouvons également préciser qu’elle se révèle microscopique face à la question de la démographie africaine…

En plus d’avoir été initialement un projet économique, avant d’incarner un projet politique, l’U.E. n’a jamais été véritablement Européenne. Au départ, et nous le disons sans craindre de démentis mensongers, elle fut américaine par son inspiration et par ses… financements. Aujourd’hui, mais en réalité déjà depuis plus ou moins trois décennies, elle est allemande. La politique de l’U.E. se joue chaque jour, non pas à Bruxelles ou Strasbourg, mais à Berlin. Tous les économistes le savent, l’Euro n’est qu’une réplique du Deutsche Mark. Certains nous expliquent l’idée suivante : la logique conduirait à ce que la principale puissance économique de l’Europe préside aux destinées de l’U.E. Cependant, si l’U.E. doit être un nouvel Empire Allemand, il y a alors trahison du projet de départ, qui prévoyait - au moins sur le papier - une égalité entre les pays européens fondateurs.

Les partisans de l’U.E. proclament qu’elle défend parfaitement bien la paix. Il s’agit d’un énorme mensonge constamment véhiculé par les européistes de toutes tendances. Nous avons connu la guerre en ex-Yougoslavie. A cette occasion, le jeu trouble de nos amisallemands a pu s’étaler au grand jour, quand l’Allemagne a reconnu unilatéralement la Croatie et la Slovénie le 21 décembre 1991… 

Par ailleurs, qui a clos ce conflit ? Les USA via l’ONU et l’OTAN. L’U.E. est ainsi incapable de mener une guerre et de gagner la paix, ou même simplement de la préserver : elle n’empêche pas plus les combattants musulmans de frapper sur notre sol. Il est donc faux de dire que l’U.E c’est la paix ! En fin de compte, l’U.E., c’est la guerre : guerre politique, guerre culturelle, guerre sociale, guerre économique… Si nous avons gagné la paix depuis 1945 en Europe, le mérite en revient à la géopolitique des deux Grands d’alors - USA et URSS - plus qu’à la force diplomatique de l’U.E. Rappelons que cette dernière n’a pas réussi à entraver la volonté atlantiste d’envahir l’Irak et qu’elle a, a minima, favorisé la guerre en Libye et en Syrie.

Les mêmes nous disent d’une même voix que l’U.E. rapproche les peuples européens, mais que de mensonge ! Face aux différents périls qui les menacent, les européens préfèrent se recentrer sur eux-mêmes. C’est un réflexe anthropologique naturel. Des tentatives de séparatismes voient le jour partout en Europe : Pays basque, Irlande, Flamands et Wallons, Padanie, Corse, Savoie, Bavière, Catalogne, etc. L’U.E. peut se définir comme une véritable machine à fragmenter. Et que penser de nos ouvriers sacrifiés sur l’autel de la consommation et du profit ? Nos intérêts particuliers (à l’échelle des pays) et nos intérêts généraux (à l’échelle du continent) sont bafoués par les politiques délirantes menées par l’U.E. 

Il est important de comprendre, loin de la logique mercantile, qu’un peuple ne peut être réduit à des intérêts purement économiques et financiers. Les peuples et les individus ressentent naturellement le besoin de connaître leur essence propre et leur histoire pour perdurer. Comme le dit si bien l’adage : « un peuple sans passé, n’a pas d’avenir ». Cette U.E. n’a aucun avenir parce qu’elle repose sur des conceptions idéologiques dénuées de bon sens, tout en s’écartant chaque jour davantage du simple bon sens de la réalité. 

A l’heure des blocs continentaux, des grands espaces civilisationnels, des défis majeurs à relever, réfléchir sur la notion d’Europe-Puissance ne nous semble pas infondé, bien au contraire. Encore faut-il respecter notre histoire pour ne pas hypothéquer l’avenir. Ce n’est pas gagné, quand on sait le combat qui fut mené pour simplement rappeler que les racines de l’Europe sont chrétiennes….

Franck ABED

(1) Hexagone est une chanson de Renaud, parue en 1975 dans l'album Amoureux de Paname.


Moyenne des avis sur cet article :  1.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • lala rhetorique lala rhetorique 9 avril 11:27

    La paix, ou les non guerres, ce n’est qu’un bourrage de crâne, car les guerres il y en a, mais pas sur notre sol, et sur notre sol, c’est une autre forme de guerre, économique et qui peut bien entendu tuer, mais pas avec les mêmes armes.


    • zygzornifle zygzornifle 9 avril 13:51

      Tu chies mère ......


      • Jean De Songy Jean De Songy 9 avril 14:02

        Tuer dans l’œuf le holisme autoritaire du blanc européen (conférences de Macy)

        Fascisme et communisme sont spécifiquement européen (voir Marx sur les racines christiano-grecque du communisme). D’où la politique mondialiste et multiculturelle de l’UE contre l’Europe

        Seulement l’européen n’étant pas con, il a compris, mais le mal est fait : l’Est qui ne veut pas mourir et l’Ouest américanisé sont définitivement scindé.

         

        Un afro-européen (une chance de Mélenchon pour la Banque) a plus d’affinité avec un afro-américain qu’avec un GJ bouseux. D’ailleurs les pubs qui lui sont destinées sont en américain... ils écoutent le même rap.
         
        Un bobo En Marche d’Hidalgo avec un démocrate de Mahattan à Clinton la pourrie. Même musique bobo « progressiste », voir Dugué... smiley
         
        Et un souchien GJ de l’ex-France périphérique avec un fermier du Montana, un red-neck à Trump. Johny où rock sudiste.
         


        • Loatse Loatse 9 avril 14:25

          Si on se place du point de vue économique, l’europe représente un énorme marché. Fragmenté c’est être la merci des autres puissances voraces...(la russie je ne sais pas, mais la chine sans aucun doute)

          Idem au niveau sécuritaire... certains parlent de sortir de l’otan..or, après notre participation aux guerres au moyen orient (lybie, syrie), certains pourraient nous « demander des comptes »... bref nous avons des ennemis que seule la puissance de l’otan (quid de la défense européenne ?) peut empêcher de venir nous chercher des noises... 

          Je ne parle même pas des chinois (qui pourraient se contenter de fourguer leur camelote aux iraniens et aux russes bordu !) qui certainement rêvent de ’l’euro-yen... faut pas être naifs

          des russes avec qui à l’heure actuelle, nous nous disputons des terres (ukraine) et dont je crois qu’ils tiennent à leur influence sur les pays de l’ex urss, fussent ils en europe..(annexion de la crimée, non reconnue au niveau international)

          Ce qui n’empêche qu’on est capable de se mettre à dos les états unis (au vu du trump bashing permanent vu que bonhomme est à tendance souverainiste non socialiste, adepte du chacun chez soi surtout ses voisins mexicains)

          Reste que dans les faits, chaque pays européen tente de tirer la couverture à soi... use de protectionnisme dans tous les domaines (ce qui panique madame lagarde voir article sur reuters en lien) 

          Au niveau idéologique, l’utopie de l’homme nouveau sans attaches, ni religion, ni identité et coupé donc de son passé (comme le précise si justement l’auteur et nous l’assène notre président) se prend en pleine face La réalité soit : des mouvements de replis identitaires qui fragmentent,de fait, déjà les nations européennes.. au point que radicalisations religieuses et extrémismes de droite ont le vent en poupe (j’avions écris en poulpe ;)

          Heureusement, en guise de transcendance on nous vend le grand projet écologique : sauver dame terre, lutter contre les étés chauds, les fluctuations de températures, bref mettre le climat au pas..tout en n’empêchant pas les chinois d’acheter nos forêts pour envoyer les arbres en chine devenir des planches qu’ils nous revendent par la suite (voyez l’empreinte carbone et les conquésences de la déforestation en terme d’ilots de chaleur, mais bon, faut pas non plus chercher la logique et le bon sens, comme pour le reste)

           M’enfin, Quand tout le monde a peur que le ciel lui tombe sur la tête, on a tendance à faire abstraction du reste, à relativiser (de quoi vous plaignez madame michu avec votre petite retraite réduite à portion congrue, pensez à l’avenir de vos enfants !)... et puis ca peut rapporter gros..

          il n’empêche que cette forme de construction a un parfum de déjà vu... déjà vécu dans un passé pas si lointain, à l’est..et que ca n’a pas marché...

          Après, rien n’empêche d’être optimiste et d’essayer la méthode coué... ! smiley

          https://www.reuters.com/article/us-imf-lagarde/imfs-lagarde-urges-euro-zone-to-agree-deposit-insurance-scheme-idUSKCN1R91KX


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 9 avril 16:13
            POURQUOI IL FAUT REFUSER DE VOTER : Lire ici l’explication suite à l’article : https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/nous-votons-tous-pour-notre-declin-214079#forum5467157

            L’esclavagisme de masse et l’asservissement massif est ce que j’ai expliqué depuis le depuis des années 2000.
            La démocratie est morte, il ne reste que le leurre démocratique qui permettra justement l’avènement de Métroplis : Un Empire dominé par le pouvoir de l’argent et des tas de millions d’individus déshumanisés !
            On n’est pas pessimiste et le Géant allemand qui avait prévenu dans les années 1960 contre la transformation de humains en estomacs béants n’était pas pessimiste et ne s’était pas trompé !
            Retenez bien cette conclusion que j’avais énoncée des centaines de fois :
            « Sachant que les systèmes (de tous les pays) en place contrôlent 90 pour cent des populations et bénéficient du soutien des intellectuels et des scientifiques mais aussi des catégories aisées, affairistes, corrompues ; jamais, au grand jamais la solution ne sortira des bidons des urnes ! Tant que les élections de la trahison auront lieu, tant que les bipèdes rempliront les bidons des urnes ; les résultats déjà conçus et préfabriqués par la désinformation, par la manipulation et par les Sondages sataniques des journalistes et des médias, donneront toujours gagnant un serviteur-épouvantail du régime en place et si par miracle, un candidat honnête accède au pouvoir politique, il sera rapidement encadré, enrôlé et exploité par les sorciers bossus qui le mettront à leur service ou sera éjecté... »
            C’est suite à cette profonde conviction que j’ai appelé les Gilets jaunes à changer de stratégie : Ils doivent faire du porte-à-porte pour convaincre le peuple français à REFUSER LA TENUE DES ELECTIONS, d’abord ces « Européennes de Métropolis-Bruxellois » mais aussi toutes les autres et à tous les niveaux jusqu’à ce que les règles de l’Organisation sociale et politique soient revues et rendues conformes à l’intérêt général dans chaque pays et dans tous les pays : C’est à ce prix que la Mondialitude de merde pourra respirer mais seulement respirer avant qu’elle ne s’efface au profit de l’existence et de la souveraineté des NATIONS !
            Les « partis nationalistes » européens qui disent vouloir l’intérêt national mais participent quand-même aux élections européennes, sont plus dangereux et plus hypocrites que les partis au pouvoir ! « L’Italien » a déjà trahi en appelant « à voter pour une Europe qui protège » et le Rassemblement National est juste au seuil de la trahison : Ou bien il appelle au refus de l’asservissement du peuple par un pouvoir extra-national, ou bien il rejoint les Sorciers de l’Elysée !

            Je ne suis pas pessimiste, ceux qui ne disent pas ce que je dis ou le réfutent par orgueil ou par ignorance sont désespérés !

            • Emohtaryp Emohtaryp 9 avril 17:24

              Une chimère ? Plutôt une dictature qui n’ose avouer son nom.....

              Et donc, un seul objectif = FREXIT


              • covadonga*722 covadonga*722 10 avril 07:24

                @Emohtaryp
                 vilain qui veut mettre au chomage le gendre, l’excompagne, le chauffeur et le garde du corps de bénito mélenchon
                comment t’es pas au courant le révolutionnaire bolivarien les a placé en position eligible sur la liste LFI 

                pour le reste moi je dis ici depuis 2008 et ya des preuves 
                UE delenda est !


              • Emohtaryp Emohtaryp 10 avril 21:06

                @covadonga*722

                Jean Culmeschansons est un leurre au même titre que Lapine et gnangnan, les dernières roues de secours du système...

                Depuis 2008 ?? et moi depuis 1993 ( non à Maastrich ) ( non au TCE en 2005 ), s’il n’y avait eu que moi depuis ce temps-là, on n’aurait pas à sortir de l’UERSS puisqu’on n’y serait jamais entré.....


              • Attilax Attilax 9 avril 22:07

                Incroyable : une fois n’est pas coutume je suis d’accord avec vous.


                • Franck ABED Franck ABED 10 avril 19:32

                  @Attilax
                  Les grands esprits peuvent se rencontrer !


                • lejules lejules 10 avril 11:26

                  @Franck ABED

                   depuis 12ans Asselineau dit les mèmes choses que vous. faites un petit tour par upr.fr amicalement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès