• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’UPR, parti d’extrême droite ? Doit on accepter le clivage (...)

L’UPR, parti d’extrême droite ? Doit on accepter le clivage droite/gauche ?

Aujourd'hui, les médias et adversaires politiques de l'Union Populaire Républicaine affirment que l'UPR est un parti d'extrême droite. Mais est ce vraiment le cas ? 

Tout d'abord, rappelons que l'UPR prône une sortie de l'Union Européenne, de l'OTAN, et de la zone Euro. La devise de l'UPR est je cite : ''L'Union du Peuple pour rétablir la démocratie''. Un parti qui défend la souveraineté nationale de son pays, est-il pour autant un parti d'extrême droite ? 

Mais d'où vient donc la notion de droite et de gauche ? Cette notion vient, en France, de la révolution française, lorsque les partis qui siègeaient à droite étaient des partis royalistes, et que les partis qui siègeaient à gauche soutenaient la révolution française. L'UPR aurait donc été classé comme un parti de gauche.

Aujourd'hui, la notion de droite et de gauche est devenue très abstraite. On peut en fait se demander si cette notion ne servirait pas les partis traditionnels afin de classer, avec l'aide des médias, tout parti innovant et rejetant le système actuel, à un extrême. On sait clairement que la majorité des français a peur des extrêmes et de ce qu'ils pourraient apporter à notre pays(quand on dit extrême gauche on pense URSS, et quand on dit extrême droite on pense 3ème Reich). Il semble aujourd'hui impossible qu'un parti que l'on considère d'extrême, puisse arriver au pouvoir dans les prochaines années. En qualifiant l'UPR de parti d'extrême droite, les médias discrédibilisent ainsi considérablement le discours de l'UPR qui pourtant, n'a rien d'un discours d'extrême droite. 

Dans l'esprit des français, l'extrême droite était, il y a une cinquantaine d'années, lié à la xénophobie et au racisme, mais aucunement à des idées de patriotisme non-agressif. Pourquoi cette notion a-t-elle évolué ? Les élites de notre pays auraient-elles décidé, avec l'avènement de la construction européenne, qu'on devait oublier nos frontières, nos états et tout ce qu'ils pouvaient représenter à travers le monde ? Les médias n'auraient-ils pas servis les élites dans le but de diaboliser toute forme de patriotisme et d'amour de la Nation française ? 

Par exemple, aujourd'hui, le mot souveraineté nationale est souvent associé à l'extrême droite, mais rappelons que cette expression est un des fondements de la Constitution de 1791.

Aujourd'hui, vouloir que le peuple français garde le pouvoir qu'il a acquis par sa Révolution en 1789 serait donc synonyme d'être classé à l'extrême droite de l'échiquier politique français, et ainsi de n'avoir aucune chance d'être élu ! Cette idée est tout simplement révoltante ! Les notions de droite et de gauche serviraient donc les élites afin de trahir le peuple français ! 

Avec la notion d'extrême droite on associerait donc des partis patriotes qui ne veulent que retrouver la France à d'autres partis qui veulent semer le désordre et défendre des idées xénophobes. Pourquoi donc des partis comme l'UPR ou encore DLR devraient-ils réduire leurs chances d'arriver au pouvoir à néant en acceptant le clivage droite/gauche, alors que ces partis n'ont rien à voir avec des partis comme le Front National ou le Bloc Identitaire ? 

Charles De Gaulle disait ''La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exercant la souveraineté sans entrave'' : Aujourd'hui, un système qui célèbre chaque année le Général De Gaulle et la résistance française durant la seconde guerre mondiale, trahit en fait entièrement ses idéaux. Aujourd'hui, le peuple ne peut plus exercer sa souveraineté, à cause d'institutions européennes qui lui ont volé tout pouvoir, avec l'accord des politiques français, mais encore pire, les médias empêchent tout retour de la souveraineté nationale en insultant régulièrement les partis tels que l'UPR. 

Il faut donc vivement refuser le clivage droite gauche qui ne sert qu'à maintenir le système en place et à éviter toute forme de révolution, y compris une révolution par les urnes. Il faut également refuser le fait que des partis comme l'UPR soient régulièrement calomniés et qualifiés de partis d'extrême droite.


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

136 réactions à cet article    


  • Laurent Deregnaucourt 15 juin 2013 14:50

    Pour les médias tout ce qui n’est pas UMPS est extrémiste, faut pas chercher plus loin.


    • lsga lsga 17 juin 2013 10:27

      Oui, c’est pour cela d’ailleurs que dans son programme, l’UPR propose de prendre le contrôle des TV publiques et privées, et de gérer « l’équilibre politique » des journalistes.
       
      Bref : de virer tous les journalistes de gauche. L’UPR en fait, est encore plus à droite, moins républicains, et plus autoritariste que le Front National.
       
      Quand on sait qu’en plus, l’UPR propose d’augmenter le temps de travail et de diminuer les salaires (38h/semaines pour 1500€/mois), on comprend de quoi il en retourne.


    • Cocasse Cocasse 17 juin 2013 11:32

      En une phrase, Laurent a tout résumé.

      J’ajouterais que l’effet bénéfique là dedans, c’est que ceux qui se retrouvent soudain affublé du sobriquet « d’extrème droite », pourront peut être constater que ceux qui en étaient affublés auparavant n’en sont pas plus qu’eux.


    • lsga lsga 17 juin 2013 12:10

      Oui, le programme de l’UPR le résume encore mieux :
       
      ’Transformation du Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA) en une Cour supérieure de l’Audiovisuel chargée de veiller à la représen tativité politique objective, composée de magistrats professionnels.
       
      Soit : virer tous ces journalistes de gauche des télévisions publiques ou privées !
       
      Franchement : même Lepen est moins à droite.


    • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 17 juin 2013 13:08

      @Isga

      « Soit : virer tous ces journalistes de gauche des télévisions publiques ou privées ! »

       Hey coco, elle est où ta télévision, ta radio de gauche publique ou privée ? Tes journalistes de gauche c’est qui ? Hein, à part Mermet dont ils attendent avec impatience qu’il crève, nomme les émissions, les journalistes et les médias télévisés ou radiophoniques « de gauche ».
       T’en es à inventer des fables pour saloper les adversaires que tu t’invente, tu es vraiment un baltringue obsessionnel.


    • lsga lsga 17 juin 2013 13:25

      je cite le programme de l’UPR, qui explicite clairement :
       
      -Fixer un cadre constitutionnel aux médias.
       
      Créer un Service public de l’Information et de la Culture (SPIC). Indépendant et doté de moyens lui permettant de remplir sa mission informative, démocratique et émancipatrice, ce
      SPIC sera chargé par la loi de favoriser la qualité des débats publics
      Bref : contrôler si les débats respecte une ligne politique déterminée par on ne sait pas qui
       
       Interdire, de manière constitutionnelle, toute prise de contrôle des médias de masse par des fonds de pension ou des groupes et conglomérats multinationaux.
      Bref : interdire Al Jazeera, Russia Today, CNN : bref, vérifier que l’information internationale ne soit pas accessible sur le territoire

       
      ’TF1 est de loin la première chaîne regardée par les Français. Elle joue un rôle de premier plan dans la formation et l’éducation de l’opinion publique française, rôle qu’il est inadmissible, dans une démocratie, de laisser dans des mains privées ou étrangères
      Bref : Interdire à une chaine indépendant de l’Etat de jouer un rôle de premier plan

      ’Assurer une diversité politique représentative des différents courants d’opinion parmi les journalistes présentateurs d’émissions d’information.
      Bref : renier la notion d’objectivité et d’indépendance du journalisme, et forcer les journalistes à se déclarer de tel ou tel parti pour décider de leur temps d’audience. Sous entendu : virer tous ces gauchistes.
       
       

       

      BREF FRANÇOIS ASSELINEAU EST PLUS À DROITE QUE LE FRONT NATIONAL


    • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 17 juin 2013 14:29

      Créer un Service public de l’Information et de la Culture (SPIC). Indépendant et doté de moyens lui permettant de remplir sa mission informative, démocratique et émancipatrice, ce
      SPIC sera chargé par la loi de favoriser la qualité des débats publics
      Bref : contrôler si les débats respecte une ligne politique déterminée par on ne sait pas qui

      Et en plus tu lis mal puisque tout doit s’interpréter en fonction de la déclaration du CNR et notamment au point 4 :

      - la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et des influences étrangères ;

      Donc séparation des pouvoirs oblige, en finir avec les présidents de radio ou télévision nommé par l’exécutif, interdire à Goldman Sachs d’avoir des parts dans TF1, etc. Mauvaise foi quand tu nous tiens., mais passons, je concède que cela pourrait être plus explicite afin qu’un gosse de CM2 puisse comprendre.

       Interdire, de manière constitutionnelle, toute prise de contrôle des médias de masse par des fonds de pension ou des groupes et conglomérats multinationaux.
      Bref : interdire Al Jazeera, Russia Today, CNN : bref, vérifier que l’information internationale ne soit pas accessible sur le territoire

      La prise de contrôle veut dire prendre des parts dans l’actionnariat et n’a rien à voir avec l’interdiction de chaînes privées. Tu défends les médias privés maintenant ? De mieux en mieux ! Vive la télévision comme elle est, vive la télévision Goldman Sachs.

      ’TF1 est de loin la première chaîne regardée par les Français. Elle joue un rôle de premier plan dans la formation et l’éducation de l’opinion publique française, rôle qu’il est inadmissible, dans une démocratie, de laisser dans des mains privées ou étrangères’
      Bref : Interdire à une chaine indépendant de l’Etat de jouer un rôle de premier plan

       J’aime tes remarques sur les gens qui lisent de travers ou ne développe pas alors que tu peine à comprendre un texte basique. On en reviens à Goldman Sachs puisque c’est l’exemple le plus significatif et on examine tel quel le texte de l’U.P.R. : Oui à une télévision publique puissante au service des français, non à une télévision puissante au service des annonceurs / faiseurs d’opinions / vendeurs d’idéologie. C’est tout ce que ça dit.

       Mais je vois bien que tu souhaite conserver des empires médiatiques « indépendants » tels que ceux de Rupert Murdoch ou encore Berlusconi.

      ’Assurer une diversité politique représentative des différents courants d’opinion parmi les journalistes présentateurs d’émissions d’information.’
      Bref : renier la notion d’objectivité et d’indépendance du journalisme, et forcer les journalistes à se déclarer de tel ou tel parti pour décider de leur temps d’audience. Sous entendu : virer tous ces gauchistes.

       Virer tous les gauchistes qui n’existent pas dans une télévision à la pluralité d’opinion inexistante. Encore une fois la lecture biaisée et paranoïaque permet de tirer une conclusion à base de « sous entendu : ». C’est tellement nul que ce n’est même pas la peine de commenter.

       Je te félicite pour cette interprétation qui veut que rien ne bouge et que l’on garde le système tel qu’il est. Continues à défendre ce système en critiquant tout ce qui le remet en question, pas de souci, tu es bien un idiot utile du capitalisme.


    • lsga lsga 17 juin 2013 15:33
      Asselineau propose de créer des institutions étatiques (dans le sens : financées par l’Etat, remplis de fonctionnaires) qui seront chargées d’évaluer la couleur politique des journalistes pour déterminer leur droit à la parole, ainsi que d’étatiser tout média privé qui deviendrait trop influent.
       
      TOI Y EN A COMPRENDRE LE PROBLEME ????

    • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 17 juin 2013 16:46
      "Asselineau propose de créer des institutions étatiques (dans le sens : financées par l’Etat, remplis de fonctionnaires) qui seront chargées d’évaluer la couleur politique des journalistes pour déterminer leur droit à la parole, ainsi que d’étatiser tout média privé qui deviendrait trop influent.
       
      TOI Y EN A COMPRENDRE LE PROBLEME ????« 

       Oh mon dieu, Asselineau propose de re-créer des services publics remplis de fonctionnaires afin d’étatiser tout média privé qui deviendrait trop influent ! Mais c’est horrible ! On virerait Lagardère, Bouygues, Dassault, etc. et on aurait une »Cour supérieure
      de l’Audiovisuel chargée de veiller à la représentativité politique objective de la population dans toute sa diversité
      « hannnn. le truc de dingue !
       Et cette »Cour serait, comme la Cour constitutionnelle, composée de magistrats professionnels pouvant recueillir et mettre en œuvre les demandes des Français grâce à des sondages sur Internet auprès de plusieurs dizaines de milliers d’auditeurs et de téléspectateurs." Mais c’est soviétoïde !

       Ahahah, après les soupçons de purge politique basés sur des sous entendus, voilà une charge contre les fonctionnaires et les services publics. Télévision privée, bien, école privée, bien, police privée, bien, etc. Spartacus-Isga, même combat contre l’état. Idiot utile à la solde du capital.

    • lsga lsga 17 juin 2013 17:14

      mais oui... vivement que Agoravox soit censuré par les fonctionnaires d’Asselineau....


    • gorgonzola 17 juin 2013 20:02

      Il y a un seul extrmiste ici Isga et c’est toi et vos groupuscules d’ultra-gauche... certainement pas l’UPR. La seule raison pour laquelle tu t’attaques l’UPR c’est parcequ’il dfend la nation tandis que toi ce terme te rvulse. Aprs, tout les prtextes sont bon mme les plus odieux (amalgame, calomnie, mensonges).


    • Labelbleu 19 juin 2013 09:13

      @ Isga : « Quand on sait qu’en plus, l’UPR propose d’augmenter le temps de travail et de diminuer les salaires (38h/semaines pour 1500€/mois), on comprend de quoi il en retourne. »

      Vous sortez ça de quel chapeau ?...

      Il faut bien comprendre que la personne d’extrême droite sur cette page est bien Isga qui s’attaque sans cesse à l’UPR alors que ce mouvement propose justement d’en finir avec cette construction xénophobe, racialiste, raciste et ultra-bourgeoise qu’est l’UE.

      C’est de soutenir l’UE qui revient à soutenir une politique d’extrème droite, et non l’inverse.


    • justus 7 février 2014 14:06

      Isaga nous propose des interprétations personnelles et complètement loufoques du programme de l’UPR. A ce point déjantées que cela en devient une insulte.....
      Vous donnez l’impression de faire partie des félons trahissant la nation depuis l’ouverture de la chasse aux profits inaugurée en grandes pompes par la création de l’union européenne. Chacun a de droit de s’exprimer, de ne pas être d’accord, mais il faut un minimum d’honnêteté intellectuelle. Dans votre cas, cela est préoccupant.
      Cette notion a disparue dans les partis politiques « dominants » c’est un fait incontestable, mais je vous mets au défi de trouver la moindre faille dans les paroles et les écrits de François Asselineau, président de l’union populaire républicaine.
      Votre méthode est subversive et malhonnête. Ou vous n’avez rien compris, ou vous êtes le serviteur d’une organisation détestable.


    • steph bigorneau steph bigorneau 30 mai 2014 04:15

      Isga il faut que vous achetiez un cerveau ou que vous essayez de lire le programme de l’UPR.
      Il y a uniquement nationalisation de TF1, les reste des médias restent libres. Par contre le CSA est remplacé par une cour ayant de vrais pouvoir permettant de faire respecter une pluralité des opinions et dirigée par des citoyens tirés au sort et non le gouvernement « facho » de vos cauchemars.

      Le salaire est augmenté de 200 euros(les chiffres dates de 2011 il ne vous a pas échappé que les salaires ont un peu augmenté même si c’est nettement moins que celui de l’inflation) et sans augmentation du temps de travail.

      Je reprends juste vos assertions fallacieuses et invites les personnes intéressées à aller voir le programme de l’UPR sur le site. En PDF c’est plus court.
      Le but de ce programme est un retour à la démocratie, tout le contraire de ce que vous avancez sans preuve.


    • Julien Lambert 15 juin 2013 14:52

      Je suis tout à fait d’accord, même si maintenant y a le MODEM et l’UDI (le parti le plus inutile de France je pense d’ailleurs l’UDI)


      • tanguy 15 juin 2013 15:38

        Dans le dico de Novlangue, on trouve cette définition :

        Clivage gauche/droite : Expression utilisée pour réduire les choix politiques à des choix binaires et diviser la population en deux « camps » opposés. Des archaïques prétendent encore que de nombreuses voies et possibilités de gestion des conflits existent. Ces mêmes archaïques affirment que la pensée humaine n’est pas réductible à une posture dite « gauche » ou « droite ».

        note : il y a une définition ’novlangue’ de l’archaïque qui rends le texte ci-dessus plus compréhensible.


        • Julien Lambert 15 juin 2013 16:21

          Si j’ai bien compris ton message tu es d’accord avec moi ? lol


        • lsga lsga 17 juin 2013 11:27

          Allez je vous aide... La politique ne s’est JAMAIS divisée en 2 camps, mais toujours en 3 camps, qui se définissent dans leur rapport aux évolutions sociales, économiques, et technologiques.
           
          - Progressiste  : qui veut aller de l’avant, est pressé d’être dans le futur, qui sera forcément mieux. Fait tout pour hâter le changement ( + ou - « extrême gauche » dans les divisions actuels )
           
          - Conservateur : est satisfait de sa petite vie, ne se pose pas de grandes questions philosophiques, aimerait éviter de grand chambardement type guerres ou révolutions (+ ou - « PS/UMP »). Tente de s’adapter tant bien que mal aux évolutions en sauvegardant l’essentiel (si essentiel == acquis sociaux, alors gauche ; si essentiel == épargne, alors droite )
           
          - Réactionnaire : très mécontent des évolutions. « C’était mieux avant » (les années 50, etc.). fait tout pour retourner en arrière et aux bons vieux fondamentaux éthiques du « sens commun/tradition ». (+ ou - extrême droite )

           
          Voilà : l’UPR est un parti RÉACTIONNAIRE.
           
           

          Le FdG se bat pour une Europe Social, Écologique et Solidaire ; le PS tente de s’adapter à l’économie mondiale néo-libérale en tentant de sauver quelques acquis sociaux ; l’UMP tente de s’adapter au nouveau marché mondial en préservant la valeur de la monnaie et la compétitivité ; l’UPR et le FN rêvent de retourner à l’échelle nationale.
           
          Voilà : vous comprenez maintenant ?
          Vous êtes d’extrême droite car c’est le passé qui vous sert d’Horizon.


        • ffi ffi 17 juin 2013 11:52

          Le FdG se bat pour une Europe Social, Écologique et Solidaire...
          Autrement dit, le FdG tente de s’adapter à l’économie mondiale néo-libérale en tentant de sauver quelques acquis sociaux...
           
          Car, je n’ose imaginer que 8.000 pékins croient pouvoir changer l’UE, en ayant de plus que l’expression « rapport de force » à la bouche.
           
          « La félicité consiste à pouvoir ce que l’on veut et vouloir ce que l’on doit » (Bossuet)


        • lsga lsga 17 juin 2013 12:04

          Non, l’écosocialisme, qui repose sur la planification, est le stricte contraire du néo-libéralisme.
           
          Concernant le SMIC européen, la retraite et le chomage européen, c’est la seule manière efficace de protéger les droits sociaux en France. En réalité, jamais les droits sociaux ne se stabilisent, soit ils progressent, soit ils reculent.
           
          Le fait que Asselineau veuille porter la semaine de travail à 38h pour un salaire inférieur à 35h + 3heures supp montre bien qu’il se positionne sur le recul des droits sociaux.


        • ffi ffi 17 juin 2013 12:39

          Si le réglage du temps de travail était un bon critère, le régime chinois serait à l’extrême de l’extrême-droite...
           
          Pour le reste, c’est que je dis, le FdG ne remet pas en cause la mondialisation via l’UE, il essayent de « sauver » nos acquis sociaux dans ce cadre...
           
          Le problème, c’est que l’Euro est complètement surévalué par rapport aux autres monnaies, et que le Franc lui-même fut surévalué à l’entrée dans l’Euro...
           
          Du coup, le PIB à parité de pouvoir d’achat par tête est de 25% inférieur au PIB nominal par tête en ce qui concerne la France, par conséquent, il nous faut travailler 25% de temps en plus, juste pour ces histoires de taux de change mal adapté qui date de 1983 !
           
          Sortir de l’Euro permettrait donc d’envisager une diminution de 25% du temps de travail et de passer à la semaine de 26 heures...
           
          En coupant la poire en plusieurs morceaux, on pourrait alors envisager une semaine de 32 heures, le reste étant affecté aux retraites, à la résorption du chômage,...etc.
           
          Et le FdG, que veut-il ? un smic à 800 euros entre le Smic Roumain et Français ?
          J’en ris tellement c’est bête !
          L’Allemagne n’a pas de Smic et c’est pas le FdG qui va lui imposer !


        • Cocasse Cocasse 17 juin 2013 12:42

          Tâchons d’appliquer ces merveilleux concepts avec un exemple simple, tiré de la vie ménagère.

          Je règle ma plaque électrique thermosta 8, et je met ma main dessus. Voyons quelle attitude adopter :

          - Progressiste : ce n’est qu’un mauvais moment très douloureux à passer, plus vite ma main sera carbonisée, plus vite je pourrais couper ce qui en reste, et ne plus rien sentir.

          - Conservateur : on va essayer de truander sans se faire gauler et mettre le thermosta à 7 au lieu de 8, verser de l’eau ou se mettre de la crème si on peut, tout en continuant à se faire bruler la main et à souffrir plus longtemps. Une petite injection de morphine serait pas de refus.

          - Réactionnaire : on retire sa main avant d’avoir des brulures au Xième degré, on réfléchi un peu, et on se dit qu’on est un peu con quand même de s’amuser à mettre sa main sur une plaque électrique. Dire qu’on apprend aux enfants à ne pas mettre les doigts dans une prise !


        • lsga lsga 17 juin 2013 13:15

          @fifi
          En chine, le temps de travail est de 40h par semaine, pour 500 à 700€ par mois, avec retraite à 55-60 ans :
          http://www.lemoci.com/011-47328-Legislation-du-travail-Chine.html
           
          et oui : c’est très comparable à l’Europe. Quand on vous explique que l’Europe coule à cause du dumping de salaires chinois : c’est faux. L’Europe coule à cause du manque de réinvestissement du Capital en Recherche et Développement.
           
          @cocasse
          Je vais t’aider, visiblement , tu es mauvais en métaphore.
           

          - Progressiste : L’avenir, c’est quand ma main ne sera plus sur la plaque, et sera soignée. Vivement que je la retire et que j’aille voir le médecin !

           

          - Conservateur : Pourquoi ma main est sûr la plaque. Peut-être devrais-je l’enlever ? Mais ma peau risque de coller ? Je ferais donc mieux d’appeler à l’aide ? Ou de jeter de l’eau ? etc.

           

          - Réactionnaire : Mon Dieu ! Pourquoi ai-je mis ma main sur la plaque ! c’était tellement mieux quand je n’avais pas ma main sur la plaque ! Surement un coup du complot judéo franc-maçon à la solde des communistes satanistes.

           smiley


        • lionel 17 juin 2013 13:23

          Isga, l’UE telle qu’elle est, c’est 60 heures par semaine pour rembourser tes crédits dans un camp de travail (rire)


        • ffi ffi 17 juin 2013 13:35

          @Isga : le revenu est une chose.
          Une autre chose est le niveau des prix... La France est hyper-chère.
          Avec 700 euro en France, tu ne peux rien faire, c’est-à-peine si tu peux te loger.
           
          De plus, ton affirmation me semble particulièrement douteuse.
          Ici, ils parlent d’un salaire minimum à 115 euro à Pékin et de 134 euros à Shangai (en 2010).
           
          Comment vivre et travailler en France avec 115 euros par moi à Paris ? Impossible !

          C’est nécessairement que le niveau des prix n’a vraiment rien à voir entre les pays, et ça, c’est vraiment la preuve manifeste de l’inéquité du taux de change !
           
          Je te dis : l’Euro en France est au minimum surévalué de 25 % par rapport au dollars (et encore plus par rapport à la Chine). Par conséquent, il faut que tu travaille au minimum 25 % de temps en plus par rapport aux US à productivité équivalente... Vis-à-vis de la Chine, c’est encore pire.


        • Cocasse Cocasse 17 juin 2013 13:37

          Visiblement, tu viens de me donner raison. Il y a ceux qui retirent leur main de la plaque, et ceux qui la laisse dessus.

           smiley

          C’était juste une façon de raconter que ces appellations n’ont plus guère de sens, et qu’on peut leur faire dire un peu tout ce qu’on veut.


        • lsga lsga 17 juin 2013 13:50

          @fifi
          Revenu moyen sur le « continent » Chinois.
           
          A Shenzen (le coeur industriel de la Chine), le revenu moyen des ouvriers tourne autour de 400€/mois, et monte même à 700€. En terme de pouvoir d’achat, c’est bien plus qu’un ouvrier français (grand appart, canapé en cuir, écran plat, voiture, smartphone).
           
          On cherche à vous faire croire que les chinois vivent l’enfer pour mieux baisser VOS salaires.
           
          @lionel
          A moins d’instaurer un code du travail européen, et un SMIC européen, la France va se vider de son tissu industriel. Rétablis les frontières si tu veux, les grosses boites iront quand même en Roumanie.
           
          @cocasse
          Ces appelations ont une signification universelle. Par exemple, César était progressiste car il voulait réduire la part de l’esclavage.
           
          Dans ta métaphore, en effet, le Réactionnaire comme le Progressiste retirent leur main. Toutefois, le réactionnaire va sauter sur place de douleur et frapper sa femme en l’accusant d’être fautive (franc-maçonne ?) ; le progressiste va aller tremper sa main dans de l’eau glacer et demander à sa femme d’appeler les secours.


        • ffi ffi 17 juin 2013 14:06

          Ah, d’accord, ce n’est plus le Smic en fait, c’est le salaire moyen...
           
          Ok. Si 400 euros par mois sont l’équivalent de 2000 euros par mois (ouvrier bien payé) en terme de pouvoir d’achat, c’est forcément que le taux de change est particulièrement inéquitable entre les pays...
           
          C’est ce que je te dis : l’inéquité du taux de change par rapport à la Chine nous obligerait à travailler 5 fois plus à richesse équivalente. Par rapport à la zone dollar, c’est 25% de plus qu’il faut travailler. Par rapport à l’Allemagne, c’est minimum 10% de plus qu’il faudrait travailler (car les prix sont au minimum 10% moins cher en Allemagne).
           
          Sinon, pourquoi le taux de change serait-il équitable ?
          Parce que le marché des devises arriverait nécessairement au « vrai » taux de change ?
          Ben non justement...

          Bizarrement, ce point de la doctrine libérale ne semble pas du tout remis en cause à gauche.
          La valeur du taux de change lui semble un truc forcément équitable. Mais tel n’est pas le cas.


        • lionel 17 juin 2013 14:24

          Ce sujet prend de la hauteur humoristique Cocasse, excellent ! 


          Roots

        • lionel 17 juin 2013 14:32

          Merci à Isga de répondre par l’humour... 


        • lsga lsga 17 juin 2013 15:13

          @fifi

          Si leur pouvoir d’achat est supérieur, c’est parce qu’ils possèdent la force de production et l’outil de production. ça fait 100ans que les Marxistes essayent de vous faire comprendre que c’est la SEULE richesse qui existe matériellement. ça va peut-être finir par rentrer.
           
          Je vous le dis comme ça : les USA ont gagné contre l’Allemagne car ils avaient une force de production industrielle (voiture => tanks, avions, bateaux, etc.) largement supérieur à l’Allemagne. Aujourd’hui, le nerfs de la guerre ce n’est plus les tanks, mais l’électronique. Devine qui fond 90% de la production mondiale de puces ? La Chine.
           
          On veut vous faire croire que la Chine est un pays de sauvages qui vivent en esclavage. Dans les faits, la chine a plus d’autoroute que l’Europe, Pékin a un réseau de périfs et de métro 1.000 fois plus importants et milles fois plus moderne que Paris, les chinois des villes ont un niveau de vie supérieur au niveau de vie des Européens (France exceptée : les socialistes et les syndicalistes y sont pour beaucoup. )
           
          Cela fait 5 ans que l’avantage compétitif de la Chine n’est plus les salaires. Un Roumain, un espagnol, voir même un précaire allemand, coute moins cher qu’un ouvrier Chinois. La force de la Chine aujourd’hui : c’est son savoir faire, ses infrastructures, ses investissements en recherche et développement.
           
          Sur ce point, le cas des plaques solaires taxées par l’Europe est exemplaire : les salaires ne rentrent qu’à moins de 20% dans le cout final du produit. Cela reviendrait moins cher en terme de cout salariaux de les produires en Europe de l’Est. Mais : nous ne savons pas faire, les ingénieurs chinois sont devenus plus compétents que les nôtres dans le domaine.


        • ffi ffi 17 juin 2013 15:36

          Tu rigoles...
          Quand quelqu’un payé 400 euros par mois vit mieux que quelqu’un payé 2000 euros par mois...
          C’est qu’il y a forcément une monnaie sous-évaluée et l’autre surévaluée.
           
          Les Taux de change, tu oublie les taux de changes, mon vieux...
          La valeur de la monnaie est l’étalon de mesure de la valeur travail.
           
          C’est un peu comme si un litre Chinois faisait un volume 5 fois plus grand que le litre en France.
           
          On te sert un cinquième de peinte en Chine et ça te fait une peinte en France.
          Or cette peinte coûte cinq fois moins cher à l’export à cause du taux de change.
           
          Donc, forcément, il faudrait travailler 5 fois plus ici (soit en temps, soit en intensité) pour être compétitif...
           
          Tant que la France ne peut pas réguler sa monnaie ou ses échanges pour faire face aux inéquités économiques, aucune solution n’est possible.


        • lsga lsga 17 juin 2013 15:46

          Le taux de change, ce n’est qu’un symbole sur du papier. 

           
          Concrètement, un écran plat coûte 600 euros à un Français contre 200€ à un Chinois, car le Français paye des intermédiaires qui s’engraissent largement au passage. Asselineau ou Lepen ne changeront rien à cela, au contraire, ils rajouteront l’Etat comme intermédiaire supplémentaire via des taxes douanières. 
           
          Matériellement, l’écran est fabriqué en Chine. Quand un Chinois acquière un écran plat, la force de production de son pays augmente. Quand un français acquière un écran plat, la force de production de son pays n’augmente pas. Objectivement : les français ne savent pas fabriquer des écrans plats, et certainement pas fondre des puces. 



        • ffi ffi 17 juin 2013 16:09

          Sauf évidemment si tu fais diminuer la valeur de notre monnaie de telle manière que le taux de change entre le Yuan et l’Euro devienne équitable.
           
          De fait, notre monnaie est bien moins forte qu’elle n’y paraît, puisque son pouvoir d’achat est somme toute plutôt faible.
           
          Baisser la valeur de notre monnaie, permettra de « tuer » la spéculation, cette spéculation ayant toujours été basée sur le différentiel de prix entre les diverses zones monétaires.
           
          L’Euro super-fort, c’est du pain béni pour la spéculation et je crois qu’il fut voulu comme tel.


        • lsga lsga 17 juin 2013 16:15

          ’Sauf évidemment si tu fais diminuer la valeur de notre monnaie de telle manière que le taux de change entre le Yuan et l’Euro devienne équitable.

          Je ne vois pas en quoi cette opération magique permettrait aux français d’apprendre à fondre des micro-processeurs, et encore moins comment cela permettrait de mettre à niveau les autoroutes, les périphériques et les transports en commun.

          Concrètement, je suis pour une dévaluation. C’est toujours la base d’une économie socialiste. L’inflation étant un impôt universel. Mais de là à croire qu’il s’agit du coeur du problème.... Il faut vraiment ne rien comprendre à l’économie. 
           
          Le coeur du problème se résumer en quatre questions : ’de quoi avons nous besoin ?’ , ’de quelle ressources disposons nous ? ’, ’de quelles compétences disposons nous ?’, ’Comment organiser la production ?

        • ffi ffi 17 juin 2013 16:18

          Bien-sûr que l’on saurait construire des écrans plats en France.
          Le silicium est connu en France. Il y a de l’électronique, vers Grenoble.
          De plus, les cristaux liquides furent découvert par Pierre-Gilles de Gènes.
           
          Mais tant qu’à investir dans une chaine de production, la Chine est préférée, étant donnée que la valeur sous-évaluée de sa monnaie permet d’escompter de rapides retours sur investissement.


        • lsga lsga 17 juin 2013 16:26

          je crois que tu ne comprends pas que les nouvelles technologies sont une exponentielle. 

          Les micro-processeurs actuel sont des millions de fois plus complexes à fondre que ceux des années 70, et il ne s’agit nullement d’un retard susceptible de se combler en quelques années. 

          A la rigueur, si les ingénieurs chinois acceptent d’ouvrir des usines en France et de faire du transfert de compétence....

          Encore une fois, les coûts de production en Chine sont tout à fait comparables aux coûts de production en Europe de l’Est. La Chine délocalise d’ailleurs de plus en plus, au Vietnam surtout... mais aussi en Europe. 

        • ffi ffi 17 juin 2013 17:01

          Je crois que tu méconnais ce secteur d’activité.
          Il y a de l’électronique en France, mais elle se cantonne à des PME, où à l’électronique de défense, faute de débouchés possibles. Autant de petites graines qui ne demandent qu’à germer.

          En fait, quelle que soit la finesse de gravure, la technique reste la même.

          Il suffit d’investir de grosses sommes d’argent pour faire une chaine de montage avec des robots suffisamment précis pour parvenir à la finesse nécessaire. Or cet investissement n’est pas rentable tant que la valeur de notre monnaie est aussi élevée.
           
          Un reportage intéressant ici.
           


        • lsga lsga 17 juin 2013 17:08

          je crois que du confonds « assembler des pièces fabriquées à l’étranger » et « fondre des microprocesseurs à partir d’un tas de sable »


        • ffi ffi 17 juin 2013 17:31

          La France est un des leaders dans la production de semi-conducteur et les nano-technologies. Tu devrait écouter le reportage jusqu’au bout.
           
          Ce n’est pas un problème de miniaturiser un circuit. Tout prend le même plan, et tu le fais faire à une échelle la plus petite possible. La limite est celle de la précision du robot qui dessine le circuit et donc c’est une question d’investissement au départ.
           
          Tu comprends bien que quand un ouvrier chinois vis plus confortablement avec l’équivalent de 400 euros par mois qu’un ouvrier Français qui en gagne 2000, ça indique un défaut manifeste en ce qui concerne la valeur du taux de change...
           
          C’est ça qui est justement le support de la spéculation.
          Dois-je en déduire que la spéculation ne te gêne pas ?
           


        • lsga lsga 17 juin 2013 17:41

          et bien j’espère que tu as raison, et que l’Europe soit un jour capable de fondre des puces façon Intel ou Nvidia, ou des écrans façon Samsung. Pour l’instant, à part un ou deux domaines ultra-spécialisés, je ne vois pas.


          Quoi qu’il en soit, le coût du travail Chinois est aujourd’hui tout à fait comparable au coût du travail européen. La Chine délocalise en Europe de l’Est, c’est dire.

          Ce n’est pas en faisant varier le taux directeur de la BCE ou l’horoscope des dirigeants que l’on va rattraper le retard accumulé vis à vis de la Chine en terme d’infrastructures et de R&D. C’est en posant des question simples :

          De quoi avons nous besoin ? De quelles ressource disposons nous ? de quelles compétences ? Comment organiser la production ?

          On ne répond pas à ces questions en faisant varier le cour de la monnaie. On répond à ces questions en étant capable de mettre sur pied des projets d’ingénierie européen de long termes. 



        • ffi ffi 17 juin 2013 17:56

          Il ne faut pas non plus sur-estimer les infrastructures de la Chine (ou même des US).
           
          Dans les grandes villes d’accord, mais dans les campagnes, je doute que le niveau soit aussi bon qu’en France. Ces mégalopoles risque de rapidement « s’embouteiller ».
           
          Pour ce qui est de la facilité d’investissement des US : ils ont de fait la monnaie de référence mondiale, et ils peuvent donc investir autant qu’ils veulent, puisqu’ils impriment (discrètement) autant de dollars que nécessaire ex-nihilo.
           
          Pour ce qui est de la Chine, c’est aussi lié aux US : elle exporte massivement vers les US, ceci contre les dollars fabriqués ex-nihilo. Avec cette grande quantité de dollars sur les bras, elle investit dans des usines flambant neuves...


        • ffi ffi 17 juin 2013 18:00

          Je suis désolé, mais quand le salaire minimum est de 100 euros, que le salaire moyen est de 400 euros, le coût du travail ne peut pas être similaire... Forcément, le salarié survit grâce à son salaire. S’il ne survivait pas, il ne travaillerait pas...

          Il n’est pas crédible un seul instant qu’un travailleur puisse produire pour 10 fois moins cher qu’un autre à équipement à peu près équivalent.
           
          C’est évidemment un problème de taux de change.


        • justus 7 février 2014 14:20

          Comment pouvez vous mettre le FN sur le même plan que l’UPR ? Ces deux formations n’ont strictement rien à voir l’une avec l’autre.
          Il faut bien écouter et lire avant de raconter des bétises : l’ UPR = union du peuple pour rétablir la démocratie au delà des clivages politiques. Ce parti n’appartient à aucun bord (sauf celui de la France) contrairement aux autres qui la trahissent à qui mieux mieux.
          Faire référence aux écologistes, qui dans l’échelle de la forfaiture à la nation atteignent des sommets, en prétendant qu’il défendent les intérêts du pays c’est fort de café.


        • jctheo 15 juin 2013 16:19

          Bravo Monsieur Lambert.Il est réconfortant de constater que tous les citoyens ne se laissent pas abuser par l’ambiance générale de désinformation colportée et amplifiée par la plupart des médias probablement bien payés pour répéter les slogans fabriqués parquelques communicants.En réalité aujourd’hui , droite et gauche symbolisées par les sigles UMP ou PS ne se différencient pas sur l’essentiel qui fait pourtant le quotidien des Français .A savoir le néolibéralisme, l’européisme à n’importe quel prix , le suivisme des USA en tous domaines y compris et surtout en politique étrangère dans laquelle la France a perdu toute indépendance et toute initiative et désormais tout crédit.
          La réalité est que nos hommes et femmes politiques aux commandes sont ordres du capitalisme notamment anglo saxon qui décide à peu près de tout et notamment, pour les salariés , le retour au 19eme siècle qui serait l’idéal poursuivi.
          Pauvre peuple français ! Il serait temps qu’il se réveille !


          • Julien Lambert 15 juin 2013 16:22

            Merci beaucoup c’est encourageant ce genre de remarque après un premier article, j’essayerais rapidement d’en faire un deuxième un peu plus structuré !

            Merci !!!

          • lsga lsga 17 juin 2013 11:30

            Si vous étiez un observateur objectif, vous vous rendriez compte que l’ambiance générale n’est pas à la désinformation mais à l’extrême droitisation.
             


          • demosoluce 17 juin 2013 11:42

            @ Isga,

            Vous participez activement à l’extrème droitisation par votre simplificationite aigue.

            Vous avez le droit de construire une maison en dur sans fondation sur un terrain meuble. C’est votre droit mais il ne faut pas vous plaindre ensuite d’avoir une maison lézardée qui s’effondre.


          • lsga lsga 17 juin 2013 12:33

            démosoluce : développer, parce que là on ne comprends pas. Il manque des mots.
             
            L’extrême droitisation de la société française est un fait. Les pogroms contre les arabes, les juifs, les chinois et les roms deviennent monnaie courante. Personne ne s’en inquiète.


          • Shade 17 juin 2013 12:39

            Chassez le naturel...


          • ffi ffi 17 juin 2013 13:23

            Des pogroms contre les juifs, les arabes, les roms, les chinois en France ?
            Faut peut-être pas non plus trop exagérer... En tout cas, ce n’est pas du fait de l’État.

            Définition : Le mot pogrom est d’origine russe (погром), où il désigne un assaut, avec pillage et meurtres, d’une partie de la population contre une autre.
             
            Si vous voulez aller dans cette voie, si pogrom il y a, on devrait trouver les indices sur l’identité de la population qui s’y adonne majoritairement dans la composition de la population carcérale.


          • lionel 17 juin 2013 13:31

            Pogroms... Monnaie courante... 


            Une personne éduquée à l’université, d’origine « Tzigane » m’a fait part de ce que des groupes identitaires attaquaient des camps de Roms. Cela est factuel et inquiétant. Il manque un débat sérieux au sujet des Roms, Dupont Aignan avait écrit ici à ce sujet. Quelle est le point de vue de la gauche ? Qui finance les identitaires ?


            En revanche, des Pogroms... Isga, soyez sérieux... 




          • lsga lsga 17 juin 2013 13:42

            Oui, les pogroms deviennent monnaie courante.
             
            A Lyon, les pogroms contre les arabes en plein centre-ville :
            http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article495
             
            Les camps de roms sont incendiés par des civils partout en France, et des femmes et des enfants en meurent :
            http://bit.ly/11jbNvc
             
            Les étudiants chinois, comme les touristes, se font tabassés et massacrés :
            http://www.sudouest.fr/2013/06/16/agression-d-etudiants-chinois-en-gironde-la-jeune-fille-va-pouvoir-raconter-1086779-2906.php
             

            Oui, tout cela devient monnaie courante.


          • lionel 17 juin 2013 14:15

            Oui, ces épiphénomènes de la crise globale que nous vivons sont très regrettables. Mais il ne s’agit pas de pogroms. Ce qui nous importe ce sont les solutions au marasme économique, à la main mise des médias par l’oligarchie anglo-saxonne ou à ses collabos en France. Car c’est là la source de toutes les confusions et violence. La misère et l’ignorance, la pauvreté et le mensonge.


            Et en quoi ces faits divers concerneraient ils l’UPR ?

            Sinon, vous n’auriez pas l’adresse d’un psy Freudien qui pourrait m’aider à guérir un rouge brunisme conspi confusionnisme en latence ?... 

          • ffi ffi 17 juin 2013 14:45

            Je n’ai pas vu mention d’Arabes dans ton article sur Lyon.
            Je n’ai vu que tensions politiques entre socialistes mondialistes et nationalistes identitaires.



          • ffi ffi 18 juin 2013 11:45

            Un pogrom, c’est beaucoup plus qu’une femme agressée.
            Gardons de la mesure...


          • justus 7 février 2014 14:42

            Vous êtes dangereux et subversif avec vos affirmations tirées du chapeau. Vous ne remarquez même pas que le FN n’est qu’un supplétif de l’UMPS, chargé de faire passer les messages xénophobes par « dérapages » successifs permettant aux grands de ne pas se mouiller. Au bout du compte tout le monde s’y retrouve.


          • Richard Schneider Richard Schneider 15 juin 2013 16:33

            Il est certain que, pour l’establishment (médias « raisonnables », économistes distingués, Commission européenne etc ...), il est bien plus intéressant que les vieux pays démocratiques de l’Europe se contentent d’un parti de centre droit et de centre gauche - c’est ce qui se passe dans les pays anglo-saxons et l’Allemagne, le troisième larron assez peu implanté électoralement, mais influent politiquement, appelé « le parti libéral », faisant l’appoint le cas échéant pour former une majorité.

            Ainsi pas de surprise : les intérêts des dominants sont parfaitement gardés. Et les politiciens de ces partis se partagent à tour de rôle le gâteau. C’est ce qu’on appelle « l’alternance »- qui, au fond, ne change que les hommes.
            De toute façon, comme l’écrit Christian Salmon, l’homo politicus est en train de disparaître. Il ne lui reste plus que la Com. Il n’a quasiment plus aucun pouvoir.
            Et je ne crois pas que, vu le contexte de la mondialisation ultra-libérale depuis ces vingt dernières années, malgré des signes évidents de bonne volonté, un parti, ou une personnalité politique puissent renverser la vapeur. Les peuples européens sont comme tétanisés devant la crise. Ils n’ont plus la volonté d’agir.

            • Julien Lambert 15 juin 2013 16:39

              C’est un triste constat malheureusement assez réaliste, mais je crois que nous français devons absolument tenter de résister à la propagation de ces systèmes, nous devons encore une fois montrer la voie, comme en 1789...

              Mais le peuple va t’il finir par réagir comme en 1789 ? Les médias sont arrivés depuis et c’est peut être bien là qu’est le problème ..

            • chlegoff 16 juin 2013 09:48

              Rassurez vous, l’UPR est déterminé et opiniâtre. Étant actuellement un rassemblement de citoyens décidé à restaurer la démocratie en France, ce mouvement émerge seulement. L’UPR va devenir dans les années qui viennent, le premier parti politique de France et lorsqu’il aura restauré la démocratie, ce mouvement s’auto-dissoudra.

              pour que vive la France.


            • Julien Lambert 15 juin 2013 16:58

              Bonjour,

              Je suis assez d’accord mais soyons réalistes, malheureusement on ne pourra pas ’’ dé-professionnaliser’’ la vie politique en France, regardez en Belgique la proposition de Monsieur Louis, qui a demandé un recours rapide pour passer au tirage au sort des élus, personne n a voté pour sa proposition à part lui même.
              La seule solution serait un référendum sur cette question mais ça n’arrivera pas non plus,
              A moins d’une révolution qui pour moi n’arrivera pas en France de sitôt, on ne pourra pas aller à l’encontre de la professionnalisation de la vie politique smiley

            • politzer politzer 15 juin 2013 17:19

              oui il ne faut pas confondre le nationalisme qui unit des classes sociales opposées pour gommer artificiellement les antagonismes et maintenir le statu quo ; et les luttes de libération nationale qui rassemblent des classes sociales diverses sur la base de compromis mutuellement avantageux en vue de la libération des aliénations.


              • Robert GIL ROBERT GIL 15 juin 2013 17:37

                L’UPR est un parti d’extreme droite, oui, tout le monde le sait et le parcours et les amitiés de son chef sont la pour confirmer. ..


                • Julien Lambert 15 juin 2013 17:41

                  Robert Gil, c’est vrai que François Asselineau a parcouru les groupuscules extrémistes, Bloc Identitaire, etc... Ohlala, ce qu’il faut pas entendre, vraiment n’importe quoi ! 


                  Défendre les intérêts de la France, est-ce être extrémiste ? 

                  Selon toi, il faut se plier au libéralisme et aux marchés sans réfléchir, obéir à l’UE et aux américains sans broncher, pour ne pas être extrémiste ?

                  Tout de façon comme je l’ai dis dans mon article la notion gauche/droite devrait tout simplement être effacée pour le bien de tous

                • Robert GIL ROBERT GIL 15 juin 2013 18:35

                  surtout pour le bien du systeme capitalisme, du souverainiste reactionnaire et du grand capital...


                • Julien Lambert 15 juin 2013 18:43

                  Tu racontes n’importe quoi ! Lis le programme de l’UPR vas


                • AlbatrosE AlbatrosE 15 juin 2013 19:13

                  Il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir qu’aujourd’hui, le grand capital rêve d’abolir les frontières et les souverainetés nationales (seul cadre où s’exprime efficacement la démocratie)... Vous n’avez jamais entendu parler des multinationales, Monsanto, par exemple ?

                  Le logiciel moisi « je suis de gauche donc internationaliste, les méchants capitalistes sont nationalistes et de droite » est complètement éculé. C’est un paradigme dépassé depuis 50 ans. En entretenant cette perception des rapports politiques, le grand capital évite justement qu’une vraie opposition ne se forge avec les réalités du XXIème siècle.
                  Robert Gil, vous êtes le prototype de l’idiot utile du capitalisme.


                • Malthus Malthus 15 juin 2013 20:17

                  Robert, je pense que je vais perdre mon temps en te répondant, mais peut-être oserais-je espérer en ton intelligence, ton sens critique et ton absence de « foi » en une idéologie pour que tu puisses faire la part des choses.

                  Tu as fais référence au fait que le site « Reflex » a mentionné qu’Asselineau a donné une conférence au « local » de Ayoub. François Asselineau s’est expliqué là dessus :

                  A l’époque, il ne savait pas qui était Ayoub, ni où il allait. Il est parti faire sa pédagogie comme partout ailleurs en France et il disait d’ailleurs regretter d’avoir été dupé, du fait des amalgames que cela peut susciter. Pour ma part, je pense au contraire que c’est très bien qu’il ait donné une conférence sur place. Cela pour la bonne et simple raison que je préfère faire de la pédagogie a des gens qui se trompent de combat, plutôt que les laisser dans l’ignorance et souhaiter en arriver au pugilat avec eux. On ne peut éradiquer le racisme, le repli identitaire et le fascisme par l’ostracisation, la diabolisation et la censure de ces pensées. On ne peut y arriver qu’en discutant avec les gens qui se laissent berner par la haine, pour leur démontrer qu’ils se trompent par des arguments pertinents à faire valoir. En cela, Reflex ainsi que d’autres sites du genre, sont plus propres de la mouvance fasciste qu’antifasciste, car ils prônent la haine de l’autre et la censure de la pensée critique.

                  D’ailleurs, ranger Etienne Chouard et Asselineau dans la doxa fasciste du fait que ces gens sont connetés directement ou indirectement à des mouvances ou personnes nettement plus contestables est d’une imbécillité absolue. Chouard et Asselineau sont sans doute plus écoutés à gauche qu’à droite, et l’on ne peut cataloguer une personne en fonction du fait qu’elle s’adresse à tout le monde (preuve d’ouverture d’esprit), mais bien par rapport à ses idées.

                  Asselineau a aussi il est vrai, été un proche de Pasqua. C’était bien avant les affaires de justice du bonhomme et Asselineau a quitté le RPF avant que ces questions n’interviennent. Ce n’était certainement pas la vision policière de Pasqua qui l’intéressait, mais la question de la défense de notre Souveraineté. En outre, si tu étais un peu renseigné, tu saurais qu’à l’époque où le RPF a été monté, le MRC de Chevènement (Gauche) a été approché et des négociations ont existé pour créer un mouvement d’ensemble. Cela ne s’est pas fait, mais il y’a eu des transfuges de part et d’autres, car ce qui importait le plus pour tous ces gens à l’époque, c’était la défense de la Souveraineté Nationale.

                  Partons maintenant sur ce que tu appelles « le Souverainisme ». La Souveraineté DES peuples n’irait donc pas de soi ? Tu préfères que cette Souveraineté soit confiée à une hyper classe capitaliste et européïste ?

                  La Souveraineté Nationale comme expliqué dans cet article est un acquis de la gauche révolutionnaire. Elle visait à retirer la Souveraineté d’un monarque pour la confier au peuple dans son ensemble. Voila pourquoi on lui accole l’adjectif « nationale », car la Nation, c’est le peuple.

                  Je te suggère vivement à ce titre de lire la Constitution de 1793, car la véritable révolution française n’a pas démarré en 1789 (c’était une révolution bourgeoise), mais bien quelques années après. La Souveraineté Nationale, c’est le peuple qui commande en ses frontières. S’y opposer, c’est donner du crédit au fascisme, au capitalisme et à toute une oligarchie qui nous a privé de notre « Liberté à disposer de nous même ».

                  S’agissant maintenant des questions plus économiques. Tu dis qu’Asselineau est un capitaliste. Mais connais tu des capitalistes qui se propose de renationaliser des entreprises privatisées par la classe bourgeoise ? Connais tu des capitalistes qui veulent augmenter le SMIC à 1500 € ? Connais tu des capitalistes qui veulent annuler une partie d’une dette odieuse contractée par une hyperclasse bourgeoise ? Connais tu des capitalistes qui veulent faire cesser l’usure sur notre endettement public ? Connais tu des capitalistes qui sont prêts à dévaluer un peu notre monnaie pour obliger les rentiers à dépenser leur argent dans l’économie réelle ? Connais tu des capitalistes qui veulent interdire les OGM et diversifier notre agriculture dans des normes bien plus écologiques ? Connais tu des capitalistes qui veulent réintroduire le contrôle des capitaux et éviter ainsi des délocalisations ou de la fuite fiscale ? Connais tu des capitalistes qui s’opposent à l’Union Européenne ?

                  Et surtout : As tu lu le Traité de Lisbonne pour te permettre un tel jugement de valeur ? Comprends tu comment une économie peut être au service du bien être social ?

                  En espérant que tu sauras argumenter, non sur la base de quelques sites sulfureux abolissant l’intelligence et le sens critique d’une certaine gauche, mais bien à partir d’arguments précis et propres à ta culture économique, sociale et démocratique,

                  Bien cordialement,

                  Sylvain


                • Antifa75 15 juin 2013 20:36

                  A l’époque, il ne savait pas qui était Ayoub, ni où il allait. 

                  Mais qui va croire ces sornettes ? 


                • NORDUAB14 16 juin 2013 14:31

                  quand je clique - moins, ça donne + pour vous ? 


                • NORDUAB14 16 juin 2013 14:32

                  bon, erratum )


                • gorgonzola 17 juin 2013 03:39

                  ’’Mais qui va croire ces sornettes ?’


                  Peut-tre, le fait que FA ne soit plus jamais retourn dans ce lieux, t’aidera t-il croire que ce ne sont pas des sornettes et t’aidera remettre en question certaines de tes lectures que tu sembles prendre comme des vrits... sans remettre en question tes idaux trotskystes par ailleurs. Peut-tre aussi que, le fait que des sympathisants doivent se justifier devant un groupuscule d’antifa de n’avoir aucunes ides extrmistes comme devant un tribunal de la pense, te fera t-il rflchir sur le caractre pr supposment antifasciste dudit groupuscule. Un tribunal de la pense est systmatiquement de nature fascisante, quel que soit le nom qu’il se donne.

                • gorgonzola 17 juin 2013 03:48

                  Agoravox a ’’bouff’’ les lettres accentues de mon message au-dessus... dsol


                • PhiScp 17 juin 2013 12:51

                  1. la maniere la plus facile et la plus bete de critiquer un adversaire poliotique est de le qualifier d’extreme droite . Mais ca marche de moins en moins !!!
                  2. Lisez les options de F.A. et vous verrez qu’il est pour que la france conserve son rayonnement et ses amities notemment en afrique . Il est pour l’immigration raisonnée ...etc... bref il n’est pas d’extreme droite
                  3. Il combat l’internationalisme et la disparition de la france organisée par le PS maintenant et par L UMP avant .
                  Il faut eviter les raccourvis debiles !


                • justus 7 février 2014 14:55

                  Justement tout le monde ne le sait pas et je voudrais bien que vous m’expliquiez par quel raisonnement et avec quels faits vous justifiez vos affirmations ? Si vous pensez détenir des informations là dessus, elles m’intéressent hautement. Il y a une poignée d’irréductibles qui prétendent tout et n’importe quoi au sujet de l’UPR et de son président.
                  Développez un peu, nous pourrons en débattre. Si c’est juste pour hurler avec les autres, n’oubliez pas que nous sommes dans le pétrin grâce à eux.


                • AlbatrosE AlbatrosE 15 juin 2013 18:15

                  Bonsoir Julien,

                  Les notions de gauche et de droite évoluent en englobant des concepts qui n’ont a priori rien à voir. Ainsi, originellement, les idées progressistes et transformistes (sur le plan biologique) étaient naturellement classées à gauche face au fixisme, à l’essentialisme et à l’ordre social qui leur étaient liés.

                  En tant que darwinien, ayant étudié et publié sur l’évolution, je me rends compte que désormais, ce qui est considéré de gauche par les sociologues-faux-intellectuels, ce sont les approches environnementalistes : l’homme est le produit de son milieu, donc moulé par le conformisme familial ou social. Mon opposition à la théorie du genre (dernière mode à la con chez les bobos et les oligarques) m’a valu de faire traiter, sans appel, de fasciste par ces cons-là. La théorie du genre a toutes les caractéristiques d’un nouveau lyssenkysme, ce qui malheureusement s’insère parfaitement dans le logiciel pourri des sociologues français et de la gauche française depuis Durkheim.

                  Comme je suis, par ailleurs, militant des droits de l’Enfant et des jeunes mineurs, idée éminemment progressiste d’ailleurs détestée par les esprits obtus de la droite bête en France, ils ne comprenaient plus rien à mon positionnement. Ils en ont conclu que je suis « fou », incohérent, que je n’ai pas fait d’études (avec pourtant une agrégation et un doctorat, lol).

                  La théorie du genre est le type même de la fausse idée progressiste, en fait réactionnaire, que le système veut nous faire avaler. Ils prétendent apporter de nouvelles conquêtes dans la lignée des droits des femmes, mais ça n’a rien à voir ! Les féministes du XXème siècle avaient la tête sur les épaule et ont obtenu de vrais progrès : ne plus faire signer par le bonhomme son contrat de travail ou l’ouverture d’un compte, par exemple. Le genre, lui, propose que l’on change de sexe comme une bagnole de plaque d’immatriculation (sic, cela sort d’un crâne- d’œuf de la commission européenne) et de reformater les enfants de 6 ans en leur enseignant l’homosexualité plutôt que de leur apprendre à lire. Luc Châtel, avant Peillon, a tenté d’introduire cette merde dans les programmes. Gauche et droite d’aujourd’hui, même combat, pour maintenir l’oligarchie.

                  L’UPR est en fait un vrai progressisme, datant d’avant toutes ces déviances et ces foutaises contemporaines des assauts néolibéraux (à partir des années 1990).

                  La dernière vague de progrès se place entre 1945/1948 (programme du CNR, droits de vote des femmes) et 1989 (RMI, droits de l’Enfant). Après, c’est le retour de l’ultralibéralisme, de la répression, du formatage des comportements individuels et du prohibitionnisme (lois anti-vin et anti-tabac), c’est l’ère des radars partout, des normes aseptisées, du calibrage des petits pois et des œufs, l’ère de la télé-réalité et de la daube musicale (dance des années 90)... Bref l’ère de la merde. Au même moment, toutes sortes de foutaises prétendument progressistes ont été déféquées par la caste journalistique et les diafoirus des pseudo-sciences sociales. Foutaises que l’on doit professer sous peine d’être taxé de « réac ». Est classé à gauche par le système cette série de foutaises : le progrès, c’est le 30 en ville (toujours moins), le progrès, c’est la multiplication des « orientations » sexuelles, le progrès, c’est le constructivisme débile à l’école, le progrès c’est que papa porte une robe et que Maman conduise un gros camion, le progrès c’est la précarité et la flexibilité (c’est « môôdairnehheu), la ringardise par excellence c’est le fonctionnaire, le progrès c’est de ne pas manger gras, sucré, salé, de manger 5 grosses légumes aux normes européennes chaque jour et de manger-bouger ... Si on refuse cette doxa, mélange de puritanisme, de conformisme, de Comtesse de Ségur, et de gauchisme dégénéré, on est au choix »réac« , »populiste« , »poujadiste« , »arriéré« , »ne vivant pas avec son temps« , »marxiste« , »fascisant« , »macho« , »violent de la route« , »inadapté« , digne à »s’exiler en Corée du Nord« , »corporatiste« , »archaque« , »nombrilistes" et quelques autres mots lus dans les commentaires du figaro.fr

                  Il faudrait en fait revenir à la vraie gauche d’avant notre époque de chiotte, en virant toutes les lubies débiles (genre, mariage homo, normes, privatisations, compétences à l’école et autres foutaises à la mode chez les tocards bien-pensants). Le progrès est déviant, il faudrait le réorienter sur ce qu’il était avant. Dans ce sens, l’UPR est un parti de gauche, un vrai.


                  • Robert GIL ROBERT GIL 15 juin 2013 18:37

                    « l’UPR est un parti de gauche, un vrai. »

                    tu dis ça a un cheval de bois ,je suis sur qu’il te met un coup de pied !


                  • Julien Lambert 15 juin 2013 18:40

                    Je suis complètement d’accord, oui, l’UPR peut être consideré comme un parti de gauche plus que de droite, mais l’important reste d’oublier les notions de gauche et de droite pour s’unir pour sauver le pays


                  • Julien Lambert 15 juin 2013 18:45

                    Roberto, d’où viens tu pour nous critiquer ? Quelles sont tes opinions et pourquoi tu penses que l’UPR est d’extrême droite ? 


                    Justifie tes affirmations et tu seras peut être plus crédible


                  • Richard Schneider Richard Schneider 15 juin 2013 18:54

                    Un vrai coup de gueule. Pas toujours en accord avec vous, AlbatrosE, mais j’apprécie bon nombre de vos propos - par ex. sur la théorie des genres (ahurissant).

                    Vous avez aussi raison de vous révolter contre certains commentaire sur ce site. Leurs auteurs ne débattent plus. Si vous êtes d’un avis plus nuancé qu’eux, ils passent rapidement à l’insulte. C’est vrai que cela nuit à la qualité d’AgoraVox - qui va être sous la menace de devenir un instrument de (mauvaise) propagande - d’extrême-gauche ou d’extrême-droite. C’est dommage ... Car un site comme celui-ci mérite d’être alimenté par des débats, aussi vifs soient-ils, mais courtois et argumentés.

                  • AlbatrosE AlbatrosE 15 juin 2013 18:59

                    Disons plutôt que si je dis ça à un âne bâté comme Jean-Yves Camus, je me prends un coup de sabot !

                    L’extrême-droite est réactionnaire. Or, aujourd’hui, la plus grande lubie réactionnaire est le néolibéralisme.
                    Donc Asselineau, antilibéral, est d’extrême-gauche ! Mais la Delanoë, l’ordure de Valls (sorte de petite crevure équivalente à un Tony Blair français) et Cohn-Bendit sont bien d’extrême-droite.

                    Quand on aura appris aux gens à réfléchir en recomposant les idées, ça ira mieux. Mais tenter d’expliquer ça à un Jean-Yves Camus ou un Robert Gil, c’est comme tenter de rentrer un caractère codé en 16 bits (Я ou ж, par exemple) sur un ordi formaté pour du 8 bits : ça bugue. C’est le propre des simples d’esprit...


                  • AlbatrosE AlbatrosE 15 juin 2013 19:02

                    Le lien n’interpelle pas du tout puisque c’est un laquais du système binaire existant qui a commis cet étron conformiste et bien-pensant.


                  • Julien Lambert 15 juin 2013 19:02

                    Robert Gil, l’UPR est jeune et d’autres personnes commencent à se détacher à l’intérieur du parti à part François Asselineau... l’UPR n’existerait que par les conférences de F.A ? Sache que certaines délégations départementales organisent régulièrement des réunions... De plus, ton lien spécifie que l’UPR n’aurait aucun programme ? Quid du programme présenté par F.A pour la présidentielle de 2012 qui durait quand même 5 heures ? Je crois justement qu’AUCUN parti n’avait un programme aussi précis et développé !


                    Tes arguments sont tout simplement mauvais, désolé !

                  • Robert GIL ROBERT GIL 15 juin 2013 19:10

                    bizzare on ne voit pas beaucoup asselineau defendre les boites en luttes, que pense-t-il des retraites ? Que pense-t-il de la securité sociale ? De la requisition des moyens de productions ? Que pense t’il faire pour les sans abris et les probleme de logements ? Que pense t’il du revenu de base , de l’augmentation du smig ou d’un salaire maximun ? Que pense t’il de la professionnalisation de la vie politique ?

                    Commencez par repondre a ces questions simples...


                  • AlbatrosE AlbatrosE 15 juin 2013 19:18

                    Je suis à Debout La République, je ne peux donc pas répondre pour l’UPR qui me semble très proche.
                    A DLR, tout est clair sur ces questions. DLR regroupe les vrais gaullistes, auteurs de ces progrès dans les années 45-89, par opposition à l’UMP qui a trahi.

                    En revanche, posez-vous la question concernant votre gogôche au pouvoir... Avec la « raiformeuheu » des retraites en vue, vous allez avoir mal à la rondelle. A côté de ce que les socialopes préparent, même l’application de la réforme Sarkozy de 2010 passerait pour la mise en œuvre d’une utopie gauchiste...
                    Ça vous fait quoi la sodomie ?


                  • Robert GIL ROBERT GIL 15 juin 2013 20:02

                    vous ne repondez pas a mes questions...


                  • taktak 15 juin 2013 22:59

                    L’UPR se présente comme un parti ni de droite ni de gauche.
                    Mais quand on regarde les mesures économiques de son programme, il s’agit d’un programme de droite, qui nie l’existence des contradictions entre classe capitaliste et classe des travailleurs et ne veut pas remettre en cause le système capitaliste. Il suffit d’aller lire ce programme sur leur site internet.

                    On peut toujours lui le mérite reconnaitre de défendre la souveraineté du peuple et la sortie du carcan totalitaire de l’UE. De fait, le rétablissement de la souveraineté du peuple est une des idées de base des républicains.

                    Mais il existe des mouvements de gauches (en particulier les communistes du PRCF) qui eux sont pour la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’Otan ET la sortie du capitalisme. Pour cela, PRCF, M’PEP, et Clubs Penser la France ainsi que divers mouvement internes au PCF travaillent à la constitution d’un large front populaire progressiste et patriotique.


                  • Julien Lambert 15 juin 2013 23:13

                    Oui, enfin tu sais, si on part sur ce terrain on peut dire que le PS aussi est un parti de droite :) 


                    Mais bon pour l’UPR, l’important c’est de rassembler toutes les forces patriotiques du pays qu’elles soient de droite du centre ou de gauche... même si un parti a les meilleures idées du monde à partir du moment où il est classé à un extrême par les médias, il n’a aucune chance d’être élu... C est triste mais on en est arrivé là...

                    L’UPR ne se revendique ni de gauche, ni de droite, et refuse ce clivage qui ne sert que dans un seul but : maintenant l’UMPS au pouvoir

                  • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 16 juin 2013 06:12

                    Robert Gil,
                    « Pourquoi on ne vous voit pas dans les luttes ? »

                    Simple, l’UPR préfère s’attaquer aux causes qu’aux conséquences.

                    Et comme les conséquences frappent toutes les catégories sociales, et tous les jours, dans la meilleure tradition « de la stratégie du choc », vous n’avez pas fini de vous épuiser à courir d’une cause à l’autre....

                    L’UPR s’attaque aux causes, les Traités européens.

                    La ligne de séparation aujourd’hui ne se fait plus en Droite/Gauche, c’est dommage, mais c’est ainsi, mais entre européistes et non européistes.

                    Le point commun des européistes, et c’est même à ça qu’on les reconnaît, c’est qu’ils n’ont jamais lu les Traités européens, n’en cite jamais aucun article, comme si les Traités n’avaient aucune conséquence néfaste.

                    Les Partis européistes vont du Front de Gauche au Front National, PS, UMP, UNI, Verts, NPA, LO, DLR , Modem etc

                    Les Partis non européeistes veulent une sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.
                    Contrairement aux précédents, ils ont lu, comme Etienne Chouard, les Traités européens et en ont compris toute la nocivité.

                    5 Organisations sont dans ce cas :
                    * Le PRCF Pôle Résistance Communiste en France
                    * L’UPR de François Asselineau
                    * Le Front syndical de classe
                    * Le M’PEP Mouvement politique d’éducation populaire
                    * Les Clubs « Penser la France ».

                    Vous voyez qu’il n’y a pas que l’ UPR.

                    Ils veulent vivre dans un pays libre et indépendant, récupérer tous les droits régaliens qui ont été transférés à des non élus de Bruxelles, au bénéfice des lobbys de la finance et des multinationales.

                    Récupérer les droits régaliens pour défendre l’intérêt général, les entreprises, les emplois, les services publics, pour battre à nouveau monnaie, redonner à la Banque de France ses attributions et remettre en fonctionnement la démocratie.

                    Il ne vous a pas échappé, que quoi que votent les Français, rien ne change, sinon en pire.

                    Au cas où cela vous aurait échappé, le Venezuela est un pays libre et indépendant, et Chavez ne faisait pas un discours sans parler de patriotisme.

                    Quant au programme de l’ UPR, c’est un copié/coller de celui du CNR, fortement inspiré par feu le PCF, du temps où il défendait la France et les français, avant de devenir, lui aussi européiste.


                  • lionel 17 juin 2013 11:56

                    Robert Gil bonjour,


                    Voici donc vos questions puisque l’UPR n’est pas que Monsieur Asselineau mais une association politique forte de 3000 membres issus de tendances différente et qui ont en commun de se sentir Français et de refuser d’être inclus dans des entités politiques supranationales aux services de l’oligarchie financière anglo-saxonne, des multinationales biocides qui « siègent » à Bruxelles (pour ce qui nous concerne).


                    bizzare on ne voit pas beaucoup asselineau defendre les boites en luttes, que pense-t-il des retraites ? 
                    Asselineau, comme nous, constate que la destruction de notre pays détruit notre modèle sociale et cela n’est acceptable. Il ne pourrait y avoir de système de retraite tel que nous l’avons connu dans l’UE et encore moins dans l’union euro-atlantique. cela ne vous semble t’ il pas évident ? Nous sommes en voie de paupérisation avancé, notre budget est contrôlé par l’UE comme celui des pays Africain l’a été ces dernières décennies. Seule un retour à des structure de gestion nationale pourrait nous permettre d’amortir la catastrophe budgétaire à laquelle nous faisons face. l’UE ne fera rien pour que les Français garde leur système de retraite. C’est par l’UE que l’oligarchie légitime la destruction de notre société héritière du CNR.

                    Que pense-t-il de la securité sociale ? La réponse apportée à la question précédente contient la réponse à cette question.
                    De la requisition des moyens de productions ? Nulle part il n’est question à ce stade d’une quelconque « réquisition »des moyens de production, l’UPR est concerné par la réappropriation de la destiné national. En tout cas, les médias, producteurs de propagande, de désinformation, de mensonge, au mains des oligarques seront nationalisés afin de permettre une information la plus objective possible. Que Asselineau utilise les médias à son profit et à celui d’une dictature que vous semblez fantasmer, cela serait bien difficile puisqu’une grande partie de ses membres sont de gauche et que la plupart des partis ou courants politiques qui prone avec ferveur la sortie de l’UE sont surtout à « gauche » comme le PCRG, le M’pep et qu’un retour à la France impliquerait une politique de consensus et de réalisme de la part de toute personne de bonne volonté et de bon sens.

                    Que pense t’il faire pour les sans abris et les probleme de logements ? Le programme présidentiel de l’an dernier stipulait que les sommes importantes récupérées par la France et qui vont à l’UE, serviraient prioritairement à construire des logements. Certains à l’UPR pensent que l’ont pourrait développer la filière chanvre (entre autre) et innover dans l’utilisation de ses dérivés dans le bâtiment. Cela permettrait de développer une filière agricole-industrielle locale pourvoyeuse d’emplois.

                    Que pense t’il du revenu de base , de l’augmentation du smig ou d’un salaire maximun ? D’autres que moi vous répondront sûrement. En tout cas, une grande partie des membres de l’UPR favorisa une politique sociale bien que l’ état dans lequel se trouve notre économie ne permettrait pas de créer une société « idéale ». Ce débat, comme d’autre, se posera pour les Français lorsqu’ils auront retrouvé la souveraineté. 

                    Que pense t’il de la professionnalisation de la vie politique ? Pourquoi ne pas l’interpeller sereinement et lui demander ?

                    Les membres de l’UPR ont un esprit critique important. Les discutions en interne montrent que nous pouvons discuter nos différences sans invectives et avec convivialité et que le Président n’est pas indemne de l’esprit critique important des membres de l’UPR et c’est tant mieux. Certain membres de l’UPR se définissent comme anarchistes savez vous, ce qui nous uni, c’est le souhait de sortir de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN. Les patriotes (Matriotes) se rassemblent au delà de leurs divergence lorsque la communauté est menacée par le véritable fascisme, celui de la dictature du Cartel bancaire Anglo-saxon, du lobbu militaro-industriel et des Monsanto(s). 

                    La France est notre espace de compromis sociaux, vive la France Libre et digne (il ne serait y avoir de dignité dans la misère et l’exploitation mais dans la collaboration des citoyens.


                  • lionel 17 juin 2013 11:59

                    j’ai bien conscience que mon intervention n’est pas bien écrite, mais avec Yakari et les enfants en toile fond, il n’est pas aisé de se concentré. Soyez clément...


                  • justus 7 février 2014 15:09

                    Au risque de vous décevoir, l’UPR n’est ni de gauche ni de droite, ni du milieu ni du fond.
                    C’est l’union du peuple pour rétablir la démocratie, fondement de la dernière révolution.
                    Le but est de rétablir la souveraineté de la nation, ainsi qu’ elle est citée maintes fois dans la constitution.
                    Les adhérents y viennent de tous bords, les étiquettes n’ intéressent personne.
                    Le but est de sauver la France, au delà des clivages politiques. Il procède de la même démarche que le conseil national de la résistance, composé vous le savez de tous les courants démocratiques français de l’époque.
                    Chacun peut se forger sa propre conviction en visitant le site www.UPR.fr
                    cordialement


                  • Julien Lambert 15 juin 2013 19:44

                    Roberto Gil, pour les retraites :

                    -Confirmation du rôle de la retraite par répartition, inscription de cela dans la Constitution, rémunération décente pour tous les retraités (donc oubli du système par capitalisation avec fonds de pension comme aux Etats Unis)
                    -Pour ce qui est de la Sécurité sociale : pour tous, confirmation du système actuel bien évidemment.
                    -Mise en chantier de 80 000 logements sociaux grâce à l’argent versée à l’UE qui sera économisée en en sortant ! Renforcement de la loi SRU : création d’emplois donc avec cela
                    -L’Etat renforcera les bas salaires pour éviter les trappes à inactivité (frais de transports notamment)
                    Il faut maintenir un revenu de base mais ne pas pour autant encourager l’inactivité
                    -Ddéjà les fonctionnaires de l’UE dégageront donc ça fera déjà moins de cumul. Création Cour Constitutionnelle dépolitisée : fin des nominations par président Republique et président du Senat composé de magistrats professionnels 

                    Voilà, tout est sur le site, donc la prochaine fois ne parle pas sans savoir merci

                    • Julien Lambert 15 juin 2013 20:00

                      Désolé du style concis du message j’étais très pressé.


                      Roberto Gil, je vous conseille d’aller sur le site officiel du parti si vous voulez découvrir notre programme branche par branche ; en vidéo :)

                    • agent orange agent orange 15 juin 2013 20:27

                      Il parait même que François Asselineau mange des bébés au petit déjeuner... (lol)
                      Plus sérieusement, le clivage droite-gauche appartient au siècle dernier, un vestige de la guerre froide.
                      La politique ne se lit plus sur un plan « horizontal » (droite/gauche), mais sur un plan « vertical » (élite/peuple).
                      Ou encore pour reprendre la formule d’Edouard Limonov : « Il y a le système et les ennemis du système » (Имеются система и враги системы).


                      • Antifa75 15 juin 2013 20:28

                        L’upr fait des conférences au local des fachos, il sait très bien où il met les pieds. FACHO FACHO FACHO NO PASARAN ! 


                        • Julien Lambert 15 juin 2013 20:37

                          Antifa j’ai vu de mes propres yeux des gens de toute les tendances religieuses dans des conférences de l’UPR, parfaitement integrés, et à qui on a jamais fait de reproches.


                          Après, tenter de convaincre des gens racistes que le racisme n’est pas une solution, est ce que tu ne trouves pas que c’est une cause plutôt bonne ? ;)

                        • Antifa75 15 juin 2013 20:55

                          Même la blondasse valseuse de Vienne n’est pas assez bête pour oser rentrer dans le local, et pour cause ! On ne discute pas avec les fachos, à moins d’en être un !


                        • Julien Lambert 15 juin 2013 21:02

                          Euh..

                          Si personne essaye de les convaincre que leurs thèses sont faussées comment veux tu qu’ils changent d’opinion ?
                          De plus F.A ne savait même pas où il mettait les pieds .

                          En gros, à t’écouter, si on nait facho on meurt facho, et si on nait c** on reste c** toute sa vie...

                          Bravo, jolie mentalité... tu viens de discrédibiliser considérablement les antifas avec ce message smiley

                        • Julien Lambert 15 juin 2013 21:05

                          Au passage je tiens que l’UPR veut réunir tous les français, de tout bord religieux, et si des musulmans ou des juifs vont dans les réunions de l’UPR et de F.A, cela prouve bien que nous ne sommes pas les fascistes que tu fais croire... 


                          En revanche je tiens à dire que les Antifas vous divisez un peu plus la population française en qualifiant tout ce qui est pour la France de facho...c’est bête, on devrait tous viser la paix et l’Union du beau Peuple Français (avec toutes les ethnies et religions qu’il comporte smiley

                        • Mr Dupont 16 juin 2013 05:46

                          Antifa 75

                          Sampiero

                          Pastori

                          Le Gitan

                          Combien encore de faux-nez ?


                        • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 16 juin 2013 06:18

                          antifa 75,
                          Cela ne vous dérange pas que le site antifa INDYMEDIA soit financé par Soros, la Fondation Ford, Rockefeller, la Glaser Foundation, la Tides Foundation qui reçoit des fonds de 6 Départements du Gouvernement américain ?

                          Et vous, vous êtes financés par qui pour voir des fachos partout ?


                        • ChatquiChouine ChatquiChouine 16 juin 2013 15:20

                          Antifa75 (de son vrai nom Gilles de la Tourette) est en pleine schizophrénie...FACHO FACHO, il vient discuter ici FACHO FACHO avec visiblement des sympathisants de l’UPR FACHO FACHO pour leur dire :

                          « On ne discute pas avec les fachos, à moins d’en être un ! »

                          Gaffes à toi, tes poteaux antifas vont de choper, ça va être ta fête...


                        • révolQé révolté 17 juin 2013 10:51

                          Décrédibiliser les antifa... ??? Ha !! ha !! ha !!
                          Pour cela,faudrait il qu’ils soient déjà crédibles...
                          Plus haineux et fascisant que ces« antifas » à la mords moi l’noeud...’y a pas.
                          Groupuscule d’extrémistes se livrant à des « ratonnades » à l’envers,bel exemple de liberté et de tollé-rance.
                          Le pire,il mettent le mot« facho » à toutes les sauces mais n’en connaissent pour la plupart pas la réelle signification.
                          Oser utiliser en plus le slogan « NO PASSARAN » prouve qu’ils n’ont vraiment honte de rien.


                        • Cocasse Cocasse 17 juin 2013 11:29

                          Et m...., voilà que ce site commence à être envahi par des militants néonazis antifa. Je préférais encore nos habitués du Front de Gauche.


                        • Antifa75 17 juin 2013 11:34

                          Vous êtes des réacs d’extrême-droite, assumez bande de fachos. 


                        • lionel 17 juin 2013 12:12

                          Antifa,


                          Julien vous répond avec beaucoup de respect et pourtant vous n’avez que l’invective à la bouche Je ne sais si c’est l’influence facétieuses des jeux d’enfant mais il me vient ceci à l’esprit :


                        • lionel 17 juin 2013 13:04

                          Mais on aime bien les gens du Front de Gauche, on voudrait juste qu’ils réalisent que Mélanchon, pas plus que le parti des Le Pen, ne semblent vouloir réellement que les Français de toutes sortes sortent de la dictature de l’UE... Si René Balme était la personnalité choisissant d’incarner la gauche, je serais certainement avec lui.


                        • Antifa75 17 juin 2013 13:12

                          Réné Balme le parano conspi, bon débarras ! Le FG n’a pas besoin de ces rouge-bruns confusionnistes


                        • lionel 17 juin 2013 13:45

                          Mais oui antifa 75, Balme aussi, comme Asselineau... they are Witches !!!! Je suppose que vous représentez le grand inquisiteur... 



                        • lionel 17 juin 2013 13:49

                          Tient antifa75, vous êtes au FdG ou bien c’est seulement qu’en tant que grand inquisiteur, vous savez ce qui est bon pour le FdG ?


                          Peut est-ce tout simplement le foie... Le curcuma mon cher, le curcuma...

                        • Julien Lambert 17 juin 2013 18:10

                          Tu es très borné, donc dorénavant je t’ignorerais.



                        • gorgonzola 18 juin 2013 04:15

                          Antifa75 (75 a doit tre son QI) n’est visiblement pas au courant que le FdG est un parti nationaliste puisque c’est le NPA et LO qui le disent... FACHO FACHO FACHO Mlenchon ^^


                          Pour l’ex-candidat du NPA la prsidentielle de 2007, Jean-Luc Mlenchon est en train de donner dans le souverainisme, le nationalisme, voire dans le chauvinisme.

                        • Legestr glaz Ar zen 25 janvier 2017 17:26

                          @Antifa75

                          Et vous voulez que cela soit une preuve que l’UPR est un mouvement fasciste ? Il vaut mieux réfléchir, ce que, visiblement, vous n’avez pas fait. 

                          Savez vous que l’UPR fait aussi des conférences dans les bourses du travail. L’UPR est donc communiste ? 

                          L’UPR fait des confèrences dans des restaurants. L’UPR est donc gastronome ? 
                          L’UPR fait aussi des confèrences dans des bars. L’UPR est donc alcoolo ?
                          L’UPR fait des confèrences dans des universités, L’UPR est donc enseignant ? 
                          Mais l’UPR intervient également à radio notre dame. L’UPR est donc catho ? 
                          L’UPR intervient à radio beur FM. L’UPR est donc musulmane ? 

                          Vous ne vous sentez pas un peu à côté de la plaque avec vos arguments ? 

                          Moi, des personnes qui prennent le pseudo « d’antifa » et qui ont votre largesse de pensée me font peur. Aucune mise en perspective de leur part, aucune analyse. Et si vous regardiez un peu le programme de l’UPR pour savoir quelle posture fasciste adopte ce parti dans son programme ? Vous feriez marcher votre intelligence et cela vous rendrait service. Vous êtes totalement ankylosé, sans doute congelé.
                          Du point de vue de votre réflexion vous êtes tombé dans la fosse des Mariannes, c’est à dire dans une profondeur de connerie abyssale. 

                        • JP94 16 juin 2013 00:18

                          Le bilan de tous ces échanges est qu’effectivement il y a une droite et une gauche en France , comme en 1789 .

                          Et que , comme depuis 1789 , la gauche se revendique à gauche y compris quand elle mène une politique sociale à droite comme le PS  ( EELV étant associé ) , tandis qu’à droite , beaucoup tiennent un discours de ni droite ni gauche ou tous pourris , le concept droite-gauche est dépassé .
                          Que des gens à droite s’attaquent à des gens clairement à gauche tout en se prétendant eux-mêmes comme étant vraiment à gauche rappelle M. Lepen , qui prétend défendre les travailleurs mais dont le noyautage de la CGT a échoué . M. Lepen , du reste , n’aime pas qu’on lui rappelle sa proximité avec le fascisme , dont elle fréquente assidûment pourtant les représentants européens , et dont elle sue des méthodes ( le contexte ne lui permet pas d’aller plus loin) .

                          Les gens à droite aiment brouiller les pistes ici en France et c’est bien normal , car les sondages montrent que les gens y s’opposent idéologiquement massivement ( 67% au moins ) au capitalisme et au libéralisme dont ils voient les effets .

                          Alors on dore la pilule .

                          Le problème est qu’au lieu de voter vraiment à gauche ils votent pour des démagos de droite ou sociaux-libéraux , le système étant bien verrouillé pour éviter le vrai changement .

                          Ensuite ces gens de droite ont aussi été interpellés par le fameux TCE de 2005 , qu’ils ont à juste titre rejeté , mais sans arriver eux-mêmes à s’affranchir d’une idéologie de droite .

                          D’où aussi , je pense , l’émergence de ces « souverainistes » ( Dupont Aignan ou autres ) , qui sont à droite , mais n’acceptent pas les politiques libérales elles aussi à droite - elles satisfont le MEDEF ( lequel ne se déclare jamais à gauche , lui !) 
                          Ils sont en porte-à-faux avec la droite dominante .
                          Mais après tout , durant la seconde GM , il y eut des gens à droite pour rejeter la collaboration et ce fut à leur honneur .Ils n’en restèrent pas moins des gens à droite , mais plus ouverts , aussi parce que le contexte les obligea à des alliances .

                          Et , comme durant la 2de GM , ceux qui font foncent droit devant eux en se moquant du peuple risquent d’aller dans le mur . On n’est pas obligé de les suivre .

                          • Julien Lambert 16 juin 2013 07:33

                            Je suis d’accord sur le fait que la notion soit dépassée, mais en aucun cas l’émergence de DLR ou de l’UPR ne satisfont le MEDEF...l’UPR veut notamment un SMIC à 1500 euros...est ce que tu penses que ça plairait aux patrons ? 

                            Et aujourd’hui, même si la guerre n’est plus physique, il existe bien une guerre médiatique quoi qu’on en dise..y résister me semble de la plus grande importance

                          • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 16 juin 2013 06:40

                            JP 94,
                            C’est bien plus simple que cela, il y a aujourd’hui les Partis collabos de Bruxelles, du FMI, de la BCE, de Washington et de l’ OTAN, c’est à dire toute la classe politique, qui provoque aujourd’hui un rejet massif de la part des Français.

                            Et de l’autre côté, il y a 5 organisations qui veulent sortir de cette usine à gaz européenne.

                            Comme le FN et les bas du front qui grenouillent autour servent d’épouvantail, ils essayent de déconsidérer les non européistes en les assimilant à l’extrême droite, plutôt que réfléchir sur leur propres activités de collabos de l’ Empire...

                            Allez voir un peu les sites du PRCF ou du M’PEP si ce sont des organisations d’extrême droite...

                            L’UPR est un mouvement de libération nationale, comme l’était le CNR, qui rassemblait des gens venant de toutes les tendances politiques pour retrouver l’indépendance nationale.

                            C’est la raison pour laquelle on trouve à l’UPR la moitié des adhérents qui viennent de tous les Partis de Gauche, ce qui les énerve au plus haut point.

                            Mais c’est toujours plus facile d’essayer de déconsidérer l’adversaire que de se poser des questions sur sa propre responsabilité politique.

                            Les Partis de Gauche sont européistes et internationalistes. La case France ne les intéresse pas . Ils ne veulent pas s’occuper des français et de cette « France rance et moisie », Mélenchon traite ceux qui veulent sortir de l’ UE de « maréchalistes ».

                            Les militants les quittent, tant pis pour eux, et ce n’est qu’un début.


                            • Julien Lambert 16 juin 2013 07:35

                              Quoi que l’on dise, si l’UPR était d’extrême droite ou de droite comme l’affirment beaucoup, je doute qu’il y aurait plus d’adhérents venant de gauche que de droite !!


                            • LE CHAT LE CHAT 17 juin 2013 10:56

                              @pilou camomille

                              les bas du front sont maintenant au second tour des legislatives quand l’UPR personne ne connait , vous valez pas mieux que les gauchos qui nous servent du F HAINE !!!!
                              ayez un minimum de respect de la démocratie et n’insultez pas les electeurs !!!!!


                            • lionel 17 juin 2013 12:20

                              Concernant le Front National, Monsieur Asselineau est toujours didactique et factuel. Le parti des Le Pen, www.youtube.com/watch ?v=4i6TyrVKwSI veut-il réellement sortir de l’Union Européenne ? En revanche, nous pouvons discuter tranquillement avec des sympatisants du FN comme nous le faisons avec des Communistes, sans anathèmes. La seule manière de retrouver l’indépendance nationale passe par une sortie de l’UE et un refus absolu du traité euro-atlantique.


                            • olivepsy 16 juin 2013 10:06

                              Je peux etre d´accord sur la disparition des frontières entre droite et gauche, surtout l´UMPS, mais on peut encore constater un clivage entre une droite qui soutient les castes dirigeantes et le capital et une gauche qui défend les intérêts des travailleurs...
                              Mais ensuite, je vous trouve bien naïf de boire les belles petites paroles de ce Mr asselineau, qui n´est qu´un politique carriériste qui a passé sa vie en tant qu´énarque au sein de l´état, parrainé et promut par le droite nationaliste...Comme si les beaux discours démagogues, avaient été une seule fois appliqués par ces éllites politiques, qui se servent des aspirations du peuple pour leurs petites carrières....
                              Je ne soutiens pas non plus le parti de gauche et en général, tous ces énarques qui choisissent une carrière politique, mais encore moins ce mr asselineau qui a soutenu toute sa vie les pires agents du système en travaillant pour eux, pour un jour retourner sa veste, en prétendant soutenir le peuple...Car malgré des propositions intéressantes, je ne vois qu´un carriériste opportuniste...

                              Biographie de Mr asselineau :

                              - HEC en 1980 et ENA en 1985

                              - Asselineau a servi en 1985 comme inspecteur général dans l’inspection générale des Finances.

                              - De 1989 à 1990, il était le chef de la mission pour le Crédit national. Il était aussi le président de la direction de la Société pour l’Analyse Économique et Financière et Diagnostique (SADEF). En 1991, il est devenu le chef de la mission du bureau d’Asie-Océanie à la Direction de Relation Économique Étrangère (DREE) dans le Ministère de l’Économie et des Finances dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy.
                              De 1994 à 1995, il a servi du conseiller-ministre d’affaires internationales [3] dans le Ministère de l’Industrie dans le gouvernement de Edouard Balladur

                              - En juin 1995, il a été nommé directeur du bureau du Ministère de Tourisme. [4] En 1996, il est déplacé au ministère des Affaires étrangères, où il était responsable des question économiques pour l’Asie, l’Océanie et l’Amérique Latine jusqu’à la dissolution du Parlement par Jacques Chirac en 1997.

                              - En 1999, François Asselineau s’est engagé dans la politique en devenant un membre du Rassemblement pour la France (RPF), un parti créé par Charles Pasqua et Philippe de Villiers. Il est devenu un membre du bureau national, le directeur d’études et le porte-parole du parti jusqu’à l’automne 2005. [5] Le 27 juillet 2000, François Asselineau est devenu le vice-directeur du conseil général du Hauts-de-Seine. Il était responsable des affaires économiques et internationales. [1] Le 19 mars 2001, François Asselineau a été élu comme un membre du conseil de Paris dans le 19e l’arrondissement de Paris. Sa liste, une liste dissidente de droite faite avec un accord entre Jean Tiberi et Charles Pasqua.

                              - Le 23 mai 2001, Charles Pasqua a nommé François Asselineau comme le directeur de son bureau de la présidence du conseil général de Hauts-de-Seine [7] où il a travaillé jusqu’au 30 mars 2004 quand Nicolas Sarkozy a repris la position de Charles Pasqua.

                              - Le 20 octobre 2004, Nicolas Sarkozy a nommé François Asselineau comme le directeur de la délégation générale pour l’intelligence économique dans le Ministre de l’Économie et des Finances. [8] Le 31 décembre 2004, il a décidé de rejoindre le groupe l’Union pour une Mouvement Populaire (UMP) au Conseil de Paris. [9] Le 3 novembre 2006, il a décidé de quitter le groupe et le siège avec le non-inscrit juste après Françoise de Panafieu, pour qui il a travaillé, ai été élu le président du conseil de Paris pour l’Union pour une Mouvement Populaire (UMP)


                              • Julien Lambert 16 juin 2013 10:13

                                C’est une vision comme une autre que tu soutiens, perso je crois quand même que justement cette carrière, même si elle est parsemée d’erreur, donne une certaine forme de légitimité à Asselineau... 

                                Après, pour moi on peut partir du principe qu’une personne appliquera ce qu’elle dit et écrit, et qu’elle mettra en oeuvre les idées défendues par son parti... Si on ne croit plus à la politique, la politique ne croira pas en nous non plus...

                                Après je comprend tout à fait ta vision et elle est plutôt respectable..mais bon quand même Asselineau a toujours eu un idéal patriotique quoi qu’on en dise, et bien plus que les hauts placés à l’UMP...

                              • gorgonzola 18 juin 2013 05:10

                                Non a ne tient pas debout... Si F. Asselineau tait vraiment un carrieriste, il serait reste a l’UMP plutot que de faire son propre parti sans soutient, sans financement et sans medias... c’etait plus l’endroit propice pour faire carriere vous ne croyez pas ?


                                Vous pouvez aussi regarder les promotions des inspecteurs generaux des finances sur wikipedia pour constater de vous-meme, ce qu’Asselineau a sacrifie niveau carriere quand il a fait son choix.

                                Son engagement patriotique est donc bien rel et c’est justement son parcours qui l’a conduit ou il est... Apres, personnellement je me fiche des diplomes de tel ou tel candidat, moi ce qui m’interesse c’est qu’il propose quelque chose de clair et coherent, est-ce qu’il va s’y tenir ou changer de programme a chaque elections (comme le FN ou DLR), est-ce que a n’est pas un rteau de l’UMP ou du PS (comme Boutin et Melenchon), est-ce qu’il ne vendra pas ma voix en echange d’un portefeuille de ministre (comme EELV)... Pour l’instant l’UPR a fait un parcours sans faute et c’est pourquoi j’ai bien plus confiance en ce monsieur qu’envers les autres que j’ai cite.

                                PS : desole pour les accents, ils buggent sur mon mobile

                              • DanielD2 DanielD2 17 juin 2013 10:18

                                Est-ce que François Asselineau va appeler à voter pour le FN avec qui il partage une grosse partie de son programme, où est-ce qu’il va prouver qu’il est définitivement un toquard ?


                                • LE CHAT LE CHAT 17 juin 2013 10:21

                                  Addelineau a encore trop de cheveux sur le caillou pour passer pour un skinhead , il a même pas de tatouage , non ça le fait pas ! smiley


                                  • JMBerniolles 17 juin 2013 11:46

                                    Le fait que l’UPR devienne la cible de « commissaires politiques » qui se caractérisent par des discours purement idéologiques, d’où il ne sort jamais aucune solution et où la haine est toujours présente (je ne pense pas qu’un quelconque discours de haine puisse être un discours de gauche), montre certainement qu’il commence à gêner.


                                    Sans doute parce que l’on a du mal à le cataloguer dans ce fameux clivage gauche/droite qu’il faudrait au moins recomposer en fonction de la politique réelle.
                                    Notamment le PS est un parti qui sert avec zèle le néo libéralisme, point.
                                    Son discours dit de « gauche » est un atttrape nigaud.

                                    Cela marche encore.
                                    Il est clair qu’à Villeneuve sur Lot, en laissant les idéologies dépassées de côté (ce qui ne veut pas dire abandonner ses valeurs de gauche), François Asselineau était le candidat de loin le plus capable de maitriser les problèmes qui se posent à la France.

                                    Le fait qu’il propose un nouveau « CNR » pour rebâtir notre pays qui est conduit à la ruine par des incapables, est tout à fait juste.

                                    Résultat 0.5% des voix !

                                    La domination que le système et ses médias exerce sur les gens est très efficace. Elle est effectivement confortée par tous les anathèmes que lancent les pseudos révolutionnaires ;

                                    La seule chose positive de ce scrutin est le fait que le PS est ramené à sa véritable influence, ce qui ne va pas l’empêcher de continuiter sa politique de démolition de notre pays et de ses acquis sociaux.

                                    Le commentaire ridicule du candidat PS « j’ai mal à la France » qui ne respecte pas les règles élémentaires de la démocratie, c’est à dire que l’on respecte le vote des électeurs qui ne s’expriment jamais que pour des partis autorisés dans le cadre républicain, montre bien que ce parti va s’accrocher au pouvoir quand bien même il ne représenterait plus rien.





                                    • LE CHAT LE CHAT 17 juin 2013 12:17

                                      Asselineau a fait un score ridicule , inversement proportionnelle à l’enflure de tête de ses supporters sur Agoravax , la grenouille qui se veut aussi grosse que le boeuf n’est m^me pas un petit tétard ....


                                      • PaxBZH PaxBZH 17 juin 2013 12:46

                                        J’admire l’enchaînement d’événements,
                                        - mort de Clément Méric
                                        - annonce de la volonté de dissolution des mouvements extrémistes 
                                        - attaques diverses et variées de tout bord en taxant d’Extrémisme tout ce qui peut déranger.


                                        C’est gros, très gros.

                                        • lionel 17 juin 2013 13:09

                                          PaxBZH,


                                          Comme vous dites « paix bretonne », c’est très très gros... Vous devriez écrire un article.



                                        • PaxBZH PaxBZH 17 juin 2013 13:51

                                          Faut il être d’une région particulière ou, à contrario ne pas être d’une région pour être pour la paix ?
                                          Dites nous tout mais de grâce, évitez nous le chapitre sur votre enfance malheureuse.


                                        • lionel 17 juin 2013 14:47

                                          La France est composée d’une diversité « ethnique » et je n’ai personnellement rien contre les Bretons, ni les Basques, ni les Maghrébins Français patriotes, ni les Savoyards, ni les Alsaciens, Les Occitant. Ils sont la richesse de la France et nous souhaitons tous la Paix. 


                                        • lionel 17 juin 2013 14:49

                                          Ce qui est dérangeant est le régionalisme à la sauce Étazunienne... Qui lui ne cherche que la division pour mieux nous soumettre à son hégémonie.


                                        • PaxBZH PaxBZH 17 juin 2013 20:25

                                          C’est tout ce que vous avez à proposer ? Une basse provocation en guise de réponse ?
                                          Si vous voulez tout savoir, je suis très content de vivre en Bretagne, Région Française.

                                          Je ne bouffe pas les touristes tout cru et je ne cherche pas à leur planter mon Gwenn Ha Du dans le crâne. 
                                          Certains voient des petits hommes verts, d’autres des indépendantistes.
                                          Si nous sommes tous forcément pareil et pensons tous la même chose, alors sachez qu’à l’heure qu’il est, la Bretagne vous emmerde.

                                        • concepto 25 janvier 2017 16:14

                                          Le plus court moyen d’avoir une idée claire de ce qu’est l’UPR est d’aller sur leur site et d’écouter ce que propose Asselineau !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Julien Lambert


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès