• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La bombe H, la Corée du Nord, la Chine et les Brics : penser et agir dans (...)

La bombe H, la Corée du Nord, la Chine et les Brics : penser et agir dans l’incertitude

« Faut-il croire que je sois incapable de supporter un si petit désagrément ? »

« 这一点苦我都受不了  ? »

Les conjectures relatives à la dernière manifestation de l'escalade nucléaire de la Corée du Nord révèlent-elles l'impuissance d'une « communauté internationale » condamnée à protester de sa paralysie face aux agissements d'une clique militaire et d'un dictateur dont on ne sait rien en réalité et qui tirent leur pouvoir de l'impossibilité dont ils jouent d'empêcher par un comportement apparemment erratique leurs observateurs de cerner aussi bien l'effectivité de leur puissance que la nature de leurs objectifs ? La Chine pourrait bien répondre rapidement à cette interrogation.

L'unique question que pose pour le moment le comportement de Kim Jong-un se résume à celle-ci : jusqu'à quel point ultime, jusqu'à quel horizon stratégique sans cesse repoussé et dans quels desseins la Corée du Nord poursuivra-t-elle son programme balistique et nucléaire, sachant que par-delà le chantage exercé sur la base d'une maîtrise technologique certes perfectible mais à tout le moins indiscutable et qui prouve que la Corée du Nord a manifestement franchi un « seuil » de réelle dangerosité nucléaire, l'usage effectif d'une arme atomique anéantit pour son auteur toute espérance d'obtenir plus que l'impossible ?

Nous ne le savons pas.

Quant au corollaire d'instabilité et de menace que génère ce comportement agressif qui nourrit l'aventurisme belliqueux du dirigeant Nord-Coréen, est-il de nature à susciter de la part de ladite « communauté internationale » une réaction efficace susceptible d'enrayer sinon d'éteindre intelligemment la montée aux extrêmes en lieu et place des gesticulations habituelles, des protestations officielles, des « condamnations », des « communiqués » et des « appels à réagir avec la plus grande fermeté », sans compter les réunions en urgence du Conseil de Sécurité de l'ONU ?

La réponse est là encore et pour le moment négative.

L'explosion de la bombe H – discutée quant à sa nature exacte – ouvre la voie à deux ordres de constatations désormais irréversibles car formellement établis :

 

I- Une entrée par effraction dans le club nucléaire.

Avec vingt lancements d'engins balistiques et deux explosions nucléaires effectués en 2016 suivis depuis le début de l'année de dix-sept autres tirs de missiles à la portée sans cesse accrue (deux missiles balistiques intercontinentaux ICBM d'un rayon de 10.000 kms lancés au mois de juillet, le tir tendu d'un autre engin survolant le Japon mais capable d'atteindre l'île de Guam), la Corée du Nord semble sans doute bien partie pour franchir dans un temps probablement très proche le dernier seuil technologique qui fera d'elle un acteur nucléaire pleinement opérationnel en maîtrisant les problèmes relatifs à la miniaturisation d'une charge atomique embarquée sur un lanceur et ceux posés par les températures très élevées rencontrées par les missiles lors de leur rentrée dans l'atmosphère à très grande vitesse. Si la maîtrise du deuxième paramètre n'attend plus que la réalisation d'un autre tir pour être confirmée, le premier paramètre pourrait bien être devenu effectif avec l'image de propagande amplement diffusée montrant le dictateur nord-coréen devant un objet qui présente toutes les caractéristiques extérieures de la miniaturisation réussie d'une double ogive. Dès lors, la constatation d'une très forte explosion survenue dimanche matin et présentée par les autorités nord-coréennes comme étant celle d'une bombe à hydrogène effectuée avec succès vient de redistribuer les cartes de manière quelque peu brutale en passant de A à H.

 

II- Une remise en cause des bases géostratégiques attachées à la « paix nucléaire ».

Acteur turbulent, dangereux, beaucoup plus menaçant que les « frères ennemis » indien et pakistanais, plus insaisissable que la pseudo-dangerosité iranienne (tous pays qui ont effectivement franchi le seuil nucléaire et malgré tout intégré nolens volens ou invitus invitam le code de « bonne conduite » des puissances de seuil avérées ou non en évitant de « commettre l'irréparable » en usant du feu nucléaire), la Corée du Nord vient d'inaugurer sans que l'on s'en rende vraiment compte une nouvelle stratégie qui n'est plus celle des acteurs de guerres dites asymétriques qui voyaient se mettre en place la « dissuasion du faible au fort » - le « fort » devenant incapable d'écraser une mouche avec un marteau-pilon -, mais désormais la stratégie du conflit ouvert opposant au plus fort (ou réputé comme tel : Etats-Unis, Chine, Russie) un adversaire en apparence moins fort mais en tout cas devenu suffisamment fort pour ne pas ou ne plus être tenu comme quantité négligeable.

L'ordre géostratégique est ainsi à nouveau bousculé, mais cette fois-ci par un acteur en toute apparence manifestement imprévisible et donc incontrôlable. « Pourquoi la guerre nous serait-elle soudain étrangère ? Parce que 10% de l'humanité l'ont évitée chez eux pendant deux générations ? » écrivait Philippe Delmas en 1995 dans son essai intitulé « Le bel avenir de la guerre ». Or, point d'illusion ajoutait-il : la civilisation n'a jamais dominé la guerre à laquelle il prédisait donc un « bel avenir ». 

C'est que si nous étions en paix - une paix nucléaire - constatait-il avec justesse, la raison en était que l'ordre nucléaire, qui reposait sur la logique irréductible de la mort assurée pour tous, avait dissuadé « les puissants » d'engager les hostilités pendant un demi-siècle. Mais cet ordre-là est révolu, observait-il encore, remplacé par rien, ou plutôt par deux illusions, qui s'appellent l'économie et le droit. La recension de l'ouvrage précité mérite d'être citée et reprise dans la mesure où vingt ans plus tard sa relecture pourrait bien « coller à la réalité » et offrir un moyen d'éviter de conduire chacune des parties dans une dangereuse impasse.

« La guerre est de retour, parmi nous. Nous l'avions presque oubliée. Pendant cinquante ans, l'assurance de la mort nucléaire pour tous a tenu la guerre en lisière.La peur n'est peut-être plus l'unique antidote contre la guerre. À l'exemple de la construction européenne, les pays cherchent la paix en se liant étroitement les uns aux autres par des règles et des intérêts communs. Comme si la guerre pouvait être prise dans les filets de l'intégration par le droit et l'économie. Cet espoir est vain. Car désormais les guerres ne naissent pas de la puissance des États, mais de leur faiblesse. L'enjeu de la paix, c'est la légitimité des États : dans nombre de pays, ils n'incarnent rien ni personne. Faute d'États qui symbolisent l'évidence d'être ensemble, les nations se replient sur une identité exacerbée, se fragmentent en États nouveaux : en trente ans, leur nombre a doublé. Et les règles du droit international comme les bénéfices de l'économie mondiale ne les concernent guère.Notre conception de la guerre, forgée au fil de siècles de conflits de souveraineté, se révèle déjà inadaptée à ces guerres de légitimité. La multiplication de celles-ci nous imposent une priorité : consolider des États légitimes, seuls capables de tracer un destin pour ceux qu'ils représentent. À défaut, la panne des États assurera le bel avenir de la guerre. »

 

Que cherche donc la Corée du Nord en trouvant dans les réactions des États-Unis désignés comme l'ennemi absolu le carburant de son propre comportement belliqueux ? À exister sur la scène internationale ? C'est fait et le pari est gagné. A engager un conflit armé avec les États-Unis ? Chacune des parties concernées et au premier chef les voisins immédiats - anciens alliés idéologiques et/ou économiques comme la Chine et la Russie ou ennemis identifiés comme tels, États-Unis et Japon), en comprend le danger absolu. A se protéger d'une quelconque agression ? On rappellera qu'au mois de mai 2016, lors d'un discours prononcé devant le congrès du Parti des travailleurs, Kim Jong-un avait affirmé « la puissance nucléaire illimitée » de son pays, ajoutant (je cite ici des propos rapportés par A. Vaulerin dans le quotidien Libération, que « Notre république n’utilisera pas une arme nucléaire sans que sa souveraineté ne soit violée par des forces hostiles et agressives avec des bombes atomiques. »

Kim Jong-un est donc devenu un zélateur absolu de la dissuasion nucléaire dont il est convaincu qu'elle constitue la meilleure des assurances-vie pour son régime, mieux que les armes chimiques dont s'étaient départis ses ex-collègues libyen et irakien - causant ainsi leur perte. Mais a-t-il raison sur le fond et son analyse stratégique est-elle valable à long terme ? Il est probable que non dans la mesure où la solution à la crise ainsi ouverte ne viendra pas des gesticulations militaires mais de l'arme économique et d'un retour à une vision plus « harmonieuse » des événements à laquelle aspire la Chine.

Soyons sérieux : qui a envie et intérêt d'attaquer la Corée du Nord et de "violer sa souveraineté" aussi bien avec des armes atomiques que conventionnelles ? Personne. Le pays ne présente aucun intérêt et un analyste avisé aura compris que ce rescapé, cette butte témoin d'une ère glacière stalinoïde, est condamnée à terme à disparaître par implosion ou évolution inéluctables.

III- La solution chinoise

« Un acteur en toute apparence manifestement imprévisible et donc incontrôlable », écrivons-nous plus haut. Rien n'est moins sûr.

La Chine n'a en effet aucun intérêt à laisser la situation s'envenimer et il n'est pas exclu que par-delà la politique de blocs aux objectifs et positions en apparence irréductibles elle travaille d'arrache-pied à mettre en place un discours de vérité et de réalisme prenant en compte les suspicions comme les susceptibilités de chacun en évitant à tout prix de menacer la pérennité de son expansion économique intercontinentale. Il est en effet plus que probable que la Chine ne mettra pas en balance avec la politique militaro-nucléaire de la dictature nord-coréenne les avantages considérables qu'elle attend de sa politique de croissance et d'expansion économique eurasiatique déjà initiée avec les différentes nouvelles « Routes de la soie / OBOR », son partenariat avec la Russie, la montée en puissance de nouvelles institutions financières à sa main (comme l’AIIB BIIA , la banque internationale pour les infrastructures en Asie créée par la Chine). La Chine a donc une parfaite conscience de la catastrophe économique et financière que représenterait dans la région un conflit ouvert, impossible à maîtriser, dont le déclenchement comme la conduite lui échapperaient complètement.

 

Les turbulences nord-coréennes sont d'autant plus malvenues que l'explosion de la bombe nucléaire effectuée ce 3 septembre 2017 intervient la veille du jour même de l’inauguration par le président chinois Xi Jinping, à Xiamen, ville du sud-est de la Chine, du neuvième sommet écnomque et politique des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) auquel participent les présidents et chefs de gouvernement de ces cinq pays émergents qui représentent... 40 % de la population mondiale.

 

Si l'on ajoute que l'événement intervient aussi à un mois du grand congrès de mi-mandat qui doit reconduire Xi Jinping à ses fonctions pour les cinq années à venir, il est peu probable qu'en bousculant comme elle vient de le faire une rencontre internationale de la plus haute importance dont le thème officiel est : « Un partenariat renforcé pour un avenir meilleur  », la Chine puisse tolérer indéfiniment de la Corée du Nord, et donc aux marches de l'empire, la seule chose qu'elle craint et déteste le plus par tradition de ses voisins ou vassaux : le désordre.

 

Sources et références :

Ph. DELMAS, Le bel avenir de la guerre, NRF-Essais Gallimard, Paris, 1995, 281 p.

http://www.lequotidien.sn/le-bel-avenir-de-la-guerre-la-guerre-nest-que-le-prolongement-de-la-politique-par-dautres-moyens-claus-von-clausewitz/

http://www.army-chaplaincy.be/befr/2013/02/02/recension-de-livre-le-bel-avenir-de-la-guerre/

http://www.persee.fr/doc/polit_0032-342x_1996_num_61_1_4527_t1_0230_0000_3

BRICS - OBOR

https://www.youtube.com/watch?v=BT94w-NyXbc

https://www.pambazuka.org/global-south/brics-xiamen-summit-doomed-centrifugal-economics

China's AIIB &OOR : Amitions & Challenges :The two ambitious projects have become an integral part of Chinese diplomacy.

Réactions de la Chine :

http://thediplomat.com/2015/10/chinas-aiib-and-obor-ambitions-and-challenges/

 

http://www.scmp.com/news/asia/east-asia/article/2109645/north-korea-preparing-launch-ballistic-missile-after-nuclear

 

Documents joints à cet article

La bombe H, la Corée du Nord, la Chine et les Brics : penser et agir dans l'incertitude

Moyenne des avis sur cet article :  1.58/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • leypanou 4 septembre 18:34

    La conclusion d’un professeur états-unien qui a voyagé en Corée du Nord : « tout le monde en Corée du Nord à qui j’ai parlé voulait que je me fasse ma propre opinion sur leur pays. En même temps, le gouvernement états-unien veut faire mon propre opinion sur la Corée du Nord pour moi. »
    Article complet ici.

    La Corée du Nord une menace ? A la rigueur pour ses ressortissants, et encore. La plus grande menace pour la paix mondiale est connue et ce n’est pas la Corée du Nord. Pour aider ceux qui hésitent, ce pays a plus de 800 bases militaires sur la surface de la terre ainsi que toutes les armes de destruction massive possible et imaginable.



    • JC_Lavau JC_Lavau 4 septembre 18:45

      Tu es prisonnier de la propagande, et par conséquent incapable d’y voir clair.

      La mise en scène théâtrale sert justement à détourner les attentions loin des problèmes monstrueux de l’Etat profond des Tazunis. Tu es tombé dans le panneau de leur micro-militarisme théâtral, alors que ça dure déjà depuis des décennies.

      • Christian Labrune Christian Labrune 4 septembre 22:12

        @JC_Lavau
        Heureusement que le ridicule ne tue pas : à lire les deux premières interventions, et si on tient compte, pour l’heure, de six approbations (mais il y en aura d’autres !), on voit que cela ferait déjà huit morts. Il reste que Kim Jong-un paraît bien capable de faire pis, et sans se limiter à ceux qui auront été ridicules.


      • sirocco sirocco 4 septembre 23:33

        @JC_Lavau

        LA solution sensée à cette crise existe et tout le monde la connaît : il suffirait que les USA remballent leur flottille guerrière qui n’a rien à faire en Mer du Japon ni en Mer de Chine, et qu’ils rentrent chez eux.

         
        Ce qui a peu de chance de se produire puisque, comme d’habitude, les Yankees sont là bas pour foutre la m.... et exacerber les tensions dans leur tentative de compléter l’encerclement militaire de la Chine et de la Russie.

         
        Contre des bellicistes aussi dangereux, les Coréens du Nord ont bien le droit - et bien raison - de développer une défense nucléaire de dissuasion sans laquelle leur avenir serait très compromis (ils se rappellent de ce qui est arrivé à l’Irak, à l’Afghanistan, à la Libye).


      • Xenozoid Xenozoid 4 septembre 18:47

        petit résumé de ce que l’on ne veut pas voir,l’Histoire


        Immédiatement après la défaite japonaise, la Corée mit en place un gouvernement national intérimaire indépendant.

        Pendant ce temps, les États-Unis établire une ligne sur un papier et, en septembre 1945,ils arrivent avec des milliers de soldats.le gouverneur militaire, le major-général Archibald V. Leonard, réemploie alors la police,(haie par toute la population) et la bureaucratie japonaises, donnant a des traîtres qui avaient collaborés avec l’occupation japonaise, les poste clés ,ils commencêrent à emprisonner, à faire disparaître, torturer et à tuer quiconque était en désaccord

        Entre 1946 et 1949, les États-Unis ont alors effectivement déclaré la guerre sur les mouvements populaires nationalistes et indépendants en Corée du Sud. On estime que seulement 5% des méfaits ont été documentés par la Commission de la vérité et de la réconciliation créée par l’Assemblée nationale de la République de Corée du Sud entre 2005 et 2015. La première et la plus féroce opposition à l’occupation américaine était loin dans le sud de la Corée 

        L’une des pires atrocités américaines s’est dérouler sur l’île de Jeju, au sud-est en 1948, quand les gens ont célébré le mouvement d’indépendance du 1er mars 1920 qui s’était opposé à la colonisation japonaise. Les noms de plus de 14 000 morts confirmés et près de 3 600 disparus sont enregistrés, mais 60 000 décès sont soupçonnés. 40 000 insulaires fuiront alors vers le Japon.

        En 1949, le président Rhee appointé par les americains parle d’envahir la Corée du Nord et demande plus de troupes américaines ainsi que des armes plus puissantes. L’armée coréenne dans le nord, décide alors une tentative de réunification du pays. Ce qu’ils firent en 5 semaines à l’exception de la ville portuaire de Pusan défendue par les États-Unis . 20 000 soldats de l’armée sud-coréenne rejoignent alors les troupes nordique. Le reste c’est l’histoire. L’Amérique intervient de nouveau avec plus de 300 000 soldats et bombarde tout le pays du nord au sud avec des armes conventionnelles, du napalm et autres armes chimiques et éventuellement biologiques aucuns batiments,infrastructure et même les rizieres ne seront épargnés dans le Nord et peu dans le Sud. On compte encore près de 30 000 soldats americains répartis là-bas et jamais la fin de la guerre n’a été déclaré 

        et combien de pays envahis/détruits qui voulaient la bombe,et qui ne l’on pas eu,eux ?
        je les comprends, après avoir perdu un tier de sa population la corée du nord,a raison
        c’est a se demandé si ,être tres secret est stupide....

        • Xenozoid Xenozoid 4 septembre 18:53

          @Xenozoid

          ps,le pays visé n’est pas la corée,et ne l’a jamais été...c’est un secret...

        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 4 septembre 20:55

          @Xenozoid
          Très bon rappel historique que celui de la destruction de la Corée qui est sortie de cette guerre meurtrière littéralement ravagée.

          Bien à vous,

          Renaud Bouchard


        • sarcastelle sarcastelle 4 septembre 20:58

          @Xenozoid

          .
          L’histoire en version libre. Intéressant... smiley

        • Xenozoid Xenozoid 4 septembre 21:04

          @sarcastelle


          en plus libre ,le hollandais du 17/18/19 eme siecle armaient le japon pour envahire la corée,oui ,la corée était libre...
          le japon allait etre recruté dans des aventure impérial...oui on a vu.....\
          l’histoire,,,
          c’est quoi ton histoire privé ?

        • Xenozoid Xenozoid 4 septembre 21:12

          @Xenozoid



        • sarcastelle sarcastelle 4 septembre 21:14

          @Xenozoid

          C’est quoi ton histoire privée ?
          .
          Hé, non, je ne me fais pas d’histoire privée. 
          Les Etats-Unis sont à l’histoire ce que le nucléaire est à l’énergie. Dans les deux cas c’est la passion phobique qui mène le discours. 

        • Xenozoid Xenozoid 4 septembre 21:32

          @sarcastelle


          tu es contre le nucléaire ?

        • Christian Labrune Christian Labrune 4 septembre 19:19

          à l’auteur,
          On est effectivement sorti, semble-t-il, de la stratégie de la dissuasion qui avait prévalu entre les deux blocs à partir de 45. L’URSS communiste et totalitaire, même à l’époque des missiles de Cuba, s’était efforcée de négocier au plus vite et de sortir du bourbier où elle s’était imprudemment engagée. Plus tôt, Les partisans américains d’une guerre préventive, tel Curtis Le May (dont se souvient Kubrick dans « Dr Strangelove ») avaient très vite été prudemment écartés.Des deux côtés on posait qu’une guerre nucléaire serait totale et qu’elle serait perdue pour tout le monde. On n’en prendrait donc jamais la responsabilité.
          Le cas de Kim Jong-un est tout autre. Son projet est aussi délirant que celui d’un Aldof Hitler à la veille du plan Barbarossa. Certes, le chancelier du Reich devait bien trouver du pétrole pour continuer la guerre, mais il devait savoir en même temps que dans l’immensité de la Russie, la logistique ne serait jamais à la hauteur. L’échec était prévisible. Et cependant, il aura fait cette folie de tenter la même aventure qui avait déjà été fatale à Napo.
          Vous paraissez compter sur les Chinois et vous avez raison. Déjà à moitié sortis du totalitarisme communiste, ils sont devenus des champions du pragmatisme et rien n’est plus contraire à leurs intérêts locaux et mondiaux que les vociférations de leur petit voisin.
          Mais il leur faudrait quand même du temps, beaucoup de temps, pour faire bien comprendre à cet energumène que les sanctions économiques décidées ne sont pas un vain mot. Après les propos sans équivoque de Trump, le cinglé avait déclaré qu’il renonçait (momentanément !) à lancer une attaque sur Guam. Ce serait quand ? Dans un mois ? Dans un an ? Mais moins d’un mois plus tard, c’est l’exhibition de la bombe H. D’autres missiles, transcontinentaux, seraient sur le point d’être lancés, s’il faut en croire la Corée du Sud.
          J’ai donc bien l’impression qu’il va se produire des choses tout à fait décisives dans les jours qui viennent, et bien avant qu’un dispositif chinois d’attaque purement diplomatique ait eu le temps de se mettre en place.

          Par ailleurs, quant on en aura fini avec la Corée du Nord (et la fin risque d’être atroce) il faudra recommencer avec un Iran gouverné par une irrationalité islamique pire encore peut-être que celle du grassouillet Coréen. Viva la muerte ! C’est le cri de guerre des islamistes chiites aussi bien que sunnites, et on commence à en savoir quelque chose au Proche-Orient et même à Paris.
           


          • Xenozoid Xenozoid 4 septembre 19:24

            @Christian Labrune


            quant on en aura fini 

            tu seras seul a dire on

          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 4 septembre 20:32

            @Christian Labrune
            Bonsori et merci pour votre commentaire.
            Vous écrivez (je vous cite) :
             "Vous paraissez compter sur les Chinois et vous avez raison. Déjà à moitié sortis du totalitarisme communiste, ils sont devenus des champions du pragmatisme et rien n’est plus contraire à leurs intérêts locaux et mondiaux que les vociférations de leur petit voisin.
            //Effectivement.
            Mais il leur faudrait quand même du temps, beaucoup de temps, pour faire bien comprendre à cet énergumène que les sanctions économiques décidées ne sont pas un vain mot. Après les propos sans équivoque de Trump, le cinglé avait déclaré qu’il renonçait (momentanément !) à lancer une attaque sur Guam. Ce serait quand ? Dans un mois ? Dans un an ? Mais moins d’un mois plus tard, c’est l’exhibition de la bombe H. D’autres missiles, transcontinentaux, seraient sur le point d’être lancés, s’il faut en croire la Corée du Sud.
            J’ai donc bien l’impression qu’il va se produire des choses tout à fait décisives dans les jours qui viennent, et bien avant qu’un dispositif chinois d’attaque purement diplomatique ait eu le temps de se mettre en place. Par ailleurs, quant on en aura fini avec la Corée du Nord (et la fin risque d’être atroce) il faudra recommencer avec un Iran gouverné par une irrationalité islamique pire encore peut-être que celle du grassouillet Coréen. Viva la muerte ! C’est le cri de guerre des islamistes chiites aussi bien que sunnites, et on commence à en savoir quelque chose au Proche-Orient et même à Paris.
            //Analyse froide d’une situation brûlante. Comme j’aimerais que nous puissions nous tromper dans nos appréciations. !

            Il n’en demeure pas moins que les autorités chinoises commencent - et le fait mérite d’être noté - à être plus qu’irritées par leur voisin turbulent et indélicat -, attitude qui est loin de constituer un vain mot dans la mentalité et la diplomatie chinoises.

            Il est en tout cas plus que probable que « le cas Kim-Jung-un » a fait l’objet depuis très longtemps d’une solution de « rechange » dans la mesure où il est certain que Xi Jinping n’acceptera pas que son projet, son « rêve chinois » de hisser la Chine vers la « société de moyenne aisance » et de restaurer sa puissance éclipsée depuis 1840, puisse être torpillé par les gesticulations et les agissements d’un homme dont le pays est dans une impasse sur tous les plans.

            Un coup de balai est donc possible pour mettre fin à l’aventurisme miitaro-nucléaire de la Corée du Nord.

            La Chine s’est en effet fixé l’objectif de construire, d’ici à 2020, une société de moyenne aisance. C’est l’un des principaux sujets de discussion lors des 5e sessions de la 12e Assemblée nationale populaire et de la 12e Conférence consultative politique du peuple chinois.

            Mais qu’est-ce qu’une société de moyenne aisance ? Ni Jincheng, fin connaisseur de l’économie chinoise, l’explique ici dans cet entretient très éclairant :

            http://fr.gbtimes.com/china/une-societe-de-moyenne-aisance-cest-quoi

            Bien à vous,

            Renaud Bouchard



          • Christian Labrune Christian Labrune 4 septembre 21:36

            @Renaud Bouchard
            Je ne parviens pas à trouver l’article : toutes les références qui y sont faites dans la page que vous signalez renvoient en boucle à une autre même page qui l’annonce encore sans jamais permettre de l’ouvrir. Mais peu importe : je peux assez bien concevoir que qu’est, pour les dirigeants de la Chine actuelle, une société « de moyenne aisance », et je n’ai aucun mal à imaginer l’exaspération qu’ils doivent éprouver à voir les agissements de ce trublion irresponsable à leur frontière. Je vois mal cependant - même si rien ne serait plus souhaitable - qu’ils puissent dans les jours qui viennent effectuer le « coup de balai » salvateur que vous évoquez. Vu d’ici, le peuple Coréen soutient fanatiquement son dictateur comme les Allemands soutenaient Hitler à Nüremberg ; s’il y a une opposition, elle est en voie d’extermination dans de multiples goulags et ne peut donc rien tenter. Il faudrait donc que la Chine commençât par bombarder le palais présidentiel et envoyât des régiments de parachutistes pour s’assurer que la tête du régime est définitivement écrasée. Ce serait vraiment très bien, ça me rendrait les Chinois encore plus sympathiques, mais je suis tout de même un peu sceptique. Il reste que j’ai une connaissance bien insuffisante de la politique chinoise et de la Corée du nord et j’aimerais autant que vous me tromper. Si vous avez des lumières sur ces question, éclairez-nous.


          • JC_Lavau JC_Lavau 4 septembre 22:12

            @Christian Labrune. A leur place je te répondrais : « L’Asie aux asiatiques ! US Go home ! ».


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 4 septembre 22:29

            @Christian Labrune
            Bonsoir. Vous ne parvenez pas à trouver l’article : Voici le lien.
            http://fr.gbtimes.com/china/une-societe-de-moyenne-aisance-cest-quoi
            Il y a un enregistrement sonore un peu plus bas une fois a page ouverte qui ressemble à ceci :

            Pour répondre à votre question, sachez que l’hypothèse du « coup de balai » m’a été communiquée de manière assez précise à l’occasion de deux entretiens remontant au mois d’avril 2017 avec des gens directement intéressés par le développement des affaires et des activités commerciales dans un climat régional apaisé. Ces personnes participaient à un niveau que je qualifierais d’officiel au forum économique de Boao de mars 2017.Propos de salon, certes, mais non anodins.

            Bien à vous,
            Renaud Bouchard


          • baldis30 5 septembre 14:18

            @JC_Lavau
            bonjour,

             L’Asie aux asiatiques ! US Go home ! ».

            l’ennui avec ce slogan c’est qu’il rappelle aussi toutes les atrocités japonaises entre l’envahissement de la Chine et la capitulation de 1945 ..... ! Certes les japonais n’étaient pas les seuls à en commettre ... mais Vae Victis


          • OMAR 5 septembre 18:19

            Omar9

            Tiens, la peste brune est de retour.
            .
            Et malgré que l’article traite uniquement de ce pauvre pays, la Corée du Nord, effrontément, elle s’attaque aux musulmans...
            A le lire, il faut comprendre et croire que, même l’ouragan Harvey qui vient de dévaster le Texas, a été conçu et lancé par l’Iran.
            Pauvre type.....


          • phan 5 septembre 19:23

            @JC_Lavau
            Si je dis : l’Algérie aux algériens tout le monde dit bravo !
            La Tunisie aux tunisiens tout le monde dit bravo !
            La Turquie aux turcs tout le monde dit bravo !
            L’Afrique aux africains tout le monde dit bravo !
            L’Amérique aux awoniens tout le monde dit bravo !
            La France aux français tout le monde dit bravo !
            La Palestine aux palestiniens, on me traite d’antisémite ...


          • xana 4 septembre 19:34

            Renaud Bouchard,

            Où voyez-vous cet « aventurisme belliqueux du dirigeant Nord-Coréen » ? Le président Kim n’est pas un fou. Il a vu ce qui est arrivé à ceux qui résistent à l’Otan.

            Son pays a été transformé par l’Otan (ou ce qui allait le devenir) en un monceau de cendres et de cadavres coréens. Il ne désire pas revivre cela, ni subir le sort de Khadafi ou de Allende ou de bien d’autres encore.

            La Corée du Nord rentre dans le club des puissances nucléares. Et alors ? Est-ce un club sélect réservé aux amis (ou valets) des Atlantistes ? A-t’on bombardé Israël quand il a mis au point son propre arsenal ?

            Considérez-vous que la Corée n’intègrera pas le « code de bonne conduite » des puissances nucléaires existantes ? Quel code de bonne conduite ? Pourrait-elle faire pire que la première puissance nucléaire qui n’a pas hésité à larguer ses bombes atomiques sur les civils de Hiroshima et Nagasaki ?

            Que la prolifération nucléaire soit inquiétante, tout le monde vous l’accordera. Mais ne s’opposer qu’à sa détention par un pays rebelle à la domination atlantiste, c’est une ignominie dont vous vous faites complice.

            La Corée du Nord comme celle du Sud ont le droit de vivre et d’être respectées, comme tous les autres pays. Et si certains « gros bras » veulent les soumettre par tous les moyens, il n’est que justice que les Coréens s’équipent pour être enfin respectés.

            Jean Xana


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 4 septembre 20:47

              @xana
              Bonsoir et merci de votre visite comme de votre commentaire.
              Vous m’écrivez : "Que la prolifération nucléaire soit inquiétante, tout le monde vous l’accordera. Mais ne s’opposer qu’à sa détention par un pays rebelle à la domination atlantiste, c’est une ignominie dont vous vous faites complice.« 

              Restons nuancés, voulez-vous ?

              Je ne m’oppose à rien, pas plus à la détention de l’arme nucléaire » par un pays rebelle à la domination atlantiste« qu’à une détention de la puissance nucléaire par un pays »pro-atlantiste« et ne saurais me faire complice d’une quelconque »ignominie" que ce soit, pour reprendre vos propos.

              La Corée du Nord comme celle du Sud ont le droit de vivre et d’être respectées, comme tous les autres pays. Et si certains « gros bras » veulent les soumettre par tous les moyens, il n’est que justice que les Coréens s’équipent pour être enfin respectés.

              Je crois que vous vous méprenez grandement dans la mesure où la Corée du Nord n’intéresse personne, pas même la Corée du Sud.

              Bien à vous,

              Renaud Bouchard


            • xana 4 septembre 21:26

              « @Renaud Bouchard

              L’ignominie c’est interdire à l’un ce qu’on laisse faire à l’autre.
              Cela, c’est »deux poids, deux mesures« . Vous estimez que Kim est fou ? Mais alors, que diriez-vous de Trump ? Est-il à votre avis plus raisonnable de laisser le bouton rouge à Trump qu’à Kim ?
              Permettez-moi de ne pas vous suivre. Les USA ont déjà atomisé deux villes, Kim n’en a encore atomisé aucune.

              Enfin vous affirmez que »la Corée du Nord n’intéresse personne, pas même la Corée du Sud".
              D’où vous vient cette certitude ?
              Moi je crois au contraire que ce serait un emplacement excellent pour y installer des missiles dirigés aussi bien contre la Chine que la Russie. Et je connais un pays qui serait intéressé par cet emplacement. Mais je suis sans doute paranoïaque...
              Je vous en prie, montrez-moi que je me trompe ?


            • Christian Labrune Christian Labrune 4 septembre 21:56

              @xana
              Vous avez tout à fait raison : rien ne vaut un bon système totalitaire où il fait bon vivre parce qu’en faisant allégeance une fois pour toutes à un génial dirigeant, en pleurant suffisamment à ses funérailles quand il crève, en applaudissant suffisamment quand il menace d’exterminer les peuples voisins, on ne risque pas grand chose et on sait de surcroît où se trouvent la Vérité et le bon droit.

              Dans les démocraties occidentales où s’expriment librement une multitude de points de vue, on ne sait jamais avec certitude quelle opinion il conviendrait d’embrasser. Faire un choix, ça imposerait non seulement d’avoir un cerveau, mais par dessus le marché, d’en faire usage. Or, c’est très fatigant, et la démocratie est donc une souffrance permanente.

              Puisse notre Emmanuel Macron ressembler un jour au génial dirigeant de la Corée du Nord ! Il en a la jeunesse et les dispositions mais il lui reste encore, hélas, bien du chemin à faire s’il veut réaliser notre parfait bonheur.

               


            • xana 4 septembre 22:48

              @Christian Labrune
              Dommage que vous-même n’utilisiez votre intelligence que pour faire de l’ironie grinçante.
              J’ai eu autrefois des collègues ouvertement fascistes qui avaient exactement cette tournure d’esprit.
              Comme quoi l’intelligence seule ne peut pas espérer remplacer l’absence de coeur et de bon sens.

              Par faire un choix (démocratique, s’entend) qu’entendez-vous ? Choisir un libéral ou un autre libéral ? Un porte-coton rodé pro-atlantiste (mais toujours libéral) ou un Pinochet ?

              Pardonnez-moi, mais le choix que vous voulez nous laisser ressemble un peu à celui que la « démocratie » américaine laisse aux américains : Républicain ou Démocrate, c’est à dire bonnet blanc (libéral) ou blanc bonnet (également libéral). Comme vous le dites vous-même c’est très fatigant, et je suis d’accord avec vous ce genre de « démocratie » est une souffrance permanente, Exactement comme la dictature marxiste, d’ailleurs.

              Bon, nous sommes quelques-uns à estimer qu’il existe d’autres solutions, et même, tenez-vous bien, des solutions démocratiques (sans guillemet) !


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 4 septembre 22:50

              @Christian Labrune
              "Puisse notre Emmanuel Macron ressembler un jour au génial dirigeant de la Corée du Nord ! Il en a la jeunesse et les dispositions mais il lui reste encore, hélas, bien du chemin à faire s’il veut réaliser notre parfait bonheur."

              Oui.

              Puisse la Pensée Complexe de notre Cher Leader dissiper un jour en un soleil radieux les brumes de notre ignorance !

              Bien à vous, RB


            • Oceane 17 septembre 14:48

              @Renaud Bouchard

              « Je crois que vous vous méprenez grandement dans la mesure où la Corée du Nord n’intéresse personne, pas même la Corée du Sud ».

              Alors, pourquoi toute cette agitation autour de la dissuasion nucléaire nord-coréenne ? Pour ce qui est de la Corée du Sud, elle paiera un jour le prix de sa servitude volontaire.


            • Vraidrapo 4 septembre 20:45

              Je me permets de rappeler à certains que sous la présidence Chichi, la France avait été condamnée par l’ONU pour ses essais nucléaires sur l’Atoll de Mururoa... ce qui n’a pas empêché de poursuivre jusqu’à la fin du programme.
              Mais comme diraient certains, il y a les bons essais comme il y a les bons bombardements (Mossoul)...

              Au fait, la France a été condamnée 19 fois par l’ONU pour occupation illégale de Mayotte...


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 4 septembre 20:52

                @Vraidrapo
                Hors sujet.
                Les essais atomiques de la France tout comme la doctrine de dissuasion qui les anime n’ont rien de commun avec la Corée du Nord.
                Mayotte est une erreur que nous allons payer très cher.

                Bien à vous, Renaud Bouchard


              • xana 4 septembre 22:21

                @Renaud Bouchard

                « Les essais atomiques de la France tout comme la doctrine de dissuasion qui les anime n’ont rien de commun avec la Corée du Nord. »
                Pourriez-vous nous dire sur quoi vous basez cette étonnante (et péremptoire) affirmation ?

                Merci de nous éclairer !


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 4 septembre 22:45

                @xana
                Bonsoir.
                Je réponds à votre question
                Un examen à mon avis assez précis de l’approche nord-coréenne.

                Article exhaustif un peu long mais qui devrait vous intéresser :

                https://nautilus.org/napsnet/napsnet-special-reports/kim-jong-uns-nuclear-doctrine-and-strategy-what-everyone-needs-to-know/

                http://www.nti.org/learn/countries/france/nuclear/
                http://thediplomat.com/2017/03/france-as-a-21st-century-asia-pacific-power-hard-interests-and-direct-engagement/

                Bien à vous,
                Renaud Bouchard


              • xana 4 septembre 23:11

                @Renaud Bouchard
                Merci pour les liens, mais je les lirai demain (décalage horaire oblige)


              • Vraidrapo 4 septembre 23:39

                @Renaud Bouchard
                rien de commun avec la Corée du Nord.
                ça c’est vous qui le proclamez. Vous êtes comme ces européens qui se satisfont parfaitement de la tutelle US. J’ai visionné le Directeur d’un Think-tank US qui développait avec un sourire gourmand que si l’UE avait l’intention de se rapprocher de la Fédération de Russie, les US avaient les moyens de nous faire rentrer dans le rang d’une manière ou d’une autre...
                Je suppose que l’autre manière serait de faire voler des F-16 à la limite de l’espace aérien français, ce qui se fait actuellement avec la CdN...
                Vu la redistribution des chiens de garde du système ( P.Cohen sur Europe, Lapix sur France 2 etc...) au niveau de la désinformation, on ne risquera pas d’avoir l’autre son de cloche. Pour nous expliquer, par exemple, ce que fait une Unité de la Marine nationale avec l’armada US, Japon, etc ;.. au voisinage de la Corée. La Libye ça n’a pas servi de leçon...
                Tant qu’à emboiter le pas des Yankees, je me demande même pourquoi on entretient aux frais du contribuable :
                - les Usines Dassault,
                - un parapluie nucléaire, les Teutons n’en ont pas et sur le plan économique, ils nous dament le Pion depuis des décennies
                BàV
                PS : Ne vous attendez pas à ce que je réponde à nouveau, je vois votre parti pris et nous ne serons jamais d’accord...


              • microf 5 septembre 00:54

                @Vraidrapo

                Très très bon commentaire @Vraidrapo et entièrement d´accord avec vous, je n´aurai pas fait mieux.


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 5 septembre 06:29

                @Vraidrapo
                Bonjour et merci pour votre commentaire auquel je réponds ici ;//

                Vous écrivez : "Vous êtes comme ces européens qui se satisfont parfaitement de la tutelle US.« 

                // Veuillez ne pas me prêter des idées ou opinions qui ne sont pas les miennes.

                  »J’ai visionné, dites-vous , le Directeur d’un Think-tank US qui développait avec un sourire gourmand que si l’UE avait l’intention de se rapprocher de la Fédération de Russie, les US avaient les moyens de nous faire rentrer dans le rang d’une manière ou d’une autre...« 

                //C’est effectivement le cas. Les USA nous considèrent comme des Porto-Ricains aux yeux bleus ou au mieux comme des mongrels et n’hésteront pas à nous rentrer dedans à ce qu’ils considèreront comme la moindre incartade de notre part, nous, Européens.

                PS. Je n’ai aucun parti pris et ne porte aucun intérêt au fait comme vous l’écrivez, »que nous ne serons jamais d’accord".
                Qu’en savez-vous ?Rien, manifestement.

                PPS
                Pour un autre son de cloche, voyez Sputnik et RT. ou encore ci-après :
                http://russeurope.hypotheses.org/5250

                Pourriez-vous retrouver la vidéo dont vous parlez ?
                Merci beaucoup.
                Renaud Bouchard


              • xana 5 septembre 11:04

                @Renaud Bouchard

                Lu vos articles.
                Le premier confirme effectivement ce que tout le monde peut comprendre : Kim veut une dissuasion nucléaire pour que les US lui lâchent enfin les baskets. C’est dit longuement mais ne mérite pas tant de développement pour une simple opinion, qui est de plus partagée par tous ceux qui ne se contentent pas de la propagande de base.
                Le second semble parler essentiellement des intérêts français en Asie, ce qui n’est pas le sujet ici.

                Donc à mes questions :
                1 - « Enfin vous affirmez que »la Corée du Nord n’intéresse personne, pas même la Corée du Sud".
                D’où vous vient cette certitude ? »
                2 - « « Les essais atomiques de la France tout comme la doctrine de dissuasion qui les anime n’ont rien de commun avec la Corée du Nord. »
                Pourriez-vous nous dire sur quoi vous basez cette étonnante (et péremptoire) affirmation ? »

                vous n’avez jusqu’à maintenant apporté que la réponse suivante :« Je réponds à votre question
                Un examen à mon avis assez précis de l’approche nord-coréenne. »

                Qui peut se résumer à : « mon petit doigt me le dit »

                Vous semblez donc incapable de fournir un argument réel pour étayer vos affirmations péremptoires (merci de ne plus me balancer des articles n’ayant rien à voir avec les questions posées).

                Les arguments d’autorité ne montrent que l’incapacité à démontrer, faute de raisonnement ou faute de bases réelles.


              • Christian Labrune Christian Labrune 5 septembre 14:24

                Kim veut une dissuasion nucléaire pour que les US lui lâchent enfin les baskets. C’est dit longuement mais ne mérite pas tant de développement pour une simple opinion
                =============================

                @xana
                Votre observation est d’une grande justesse. Je n’aurais pas été moi-même capable de la formuler, mais maintenant que je l’ai sous les yeux, je suis à même d’en évaluer toute la pertinence et même de l’expliciter.
                A la fin des années 30, il s’était trouvé pas mal d’esprits chagrins en France pour s’émouvoir du réarmement de l’Allemagne. Blum, pourtant socialiste et donc pacifiste, avait même jugé nécessaire d’augmenter le budget d’une armée qui était pourtant, déjà, parmi les meilleures du monde. Cette propagande idiote et alarmiste avait forcé, à Münich, les dirigeants allemands à s’expliquer sur les objectifs de leur politique, lesquels étaient, tout comme ceux de Kim Jong-un, des plus légitimes : annexer quelques territoires de langue allemande dont les populations aspiraient elles-mêmes à rejoindre le grand Reich, c’était bien la moindre des choses, et face à la menace que représentaient des puissances occidentales belliqueuses, il fallait bien que l’Allemagne renforçât son armée de défense.
                Après tant de procès d’intention particulièrement odieux et des éclaircissements qui n’avaient paru nécessaires qu’à de parfaits imbéciles, la paix était enfin sauvée dès Münich, et une seconde guerre mondiale que plusieurs avaient cru pouvoir prophétiser, n’aura jamais eu lieu ; on l’attend encore. Mais il n’y a pas plus à s’inquiéter, Dieu merci, des intentons de Kim Jong-un que de celles, autrefois, du chancelier Hitler.
                Beaucoup de va-t-en guerre, qui s’expriment sur cette page gagneraient - et moi tout le premier !- à connaître un peu mieux l’histoire, et l’on doit vous savoir gré de nous la rappeler si opportunément. 


              • xana 5 septembre 16:44

                @Christian Labrune,

                vous êtes trop pressé d’ironiser, vous êtes tombé à côté.
                La phrase en question résume le contenu de cet article verbeux (il vous plairait) que l’ami Bouchard a tenté de me faire passer pour une réponse à mes questions. Réponse que j’attends encore bien évidemment.
                Cette phrase résume donc un long texte qui n’est pas de moi mais d’un « expert » atlantiste qui s’est mis en devoir d’évaluer l’arsenal de la RNC et les risques qu’il fait encourir au monde WASP civilisé.
                Le fait est que sur son analyse je suis (à ma grande surprise) en accord avec lui. Avec un « expert » atlantiste ! Je me trouve moins sectaire que ce que je croyais !!!

                Mais bon, puisque c’est moi qui ai résumé sa prose, vous ne pouviez faire moins que tenter de la ridiculiser. Parce que côté sectarisme, vous survolez les sommets.

                Tiens, une question puisque j’ai le grand honneur de m’adresser à votre personne. J’ai connu pas mal de fascistes autoproclamés, en France et dans bien des pays. La plupart sont évidemment des nez-de-boeuf, de gros rougeauds au QI ras des pâquerettes.
                Mais il y a aussi des fascistes intelligents, ceux-là qui manient comme vous l’ironie mordante. Ce sont les seuls qui me paraissent intéressants du point de vue clinique. La plupart des membres de cette catégorie sont plutôt maigres, et ils arborent le teint jaunâtre de ceux dont la vésicule biliaire est le siège d’une pathologie. Leur corps les hait et ils le lui rendent bien. Je soupçonne que leur radicalisme prend sa source dans cet excès de fiel, et ne pouvant pas aimer leur propre corps qui les fait souffrir, ils haïssent les autres par simple besoin d’équilibre.
                Auriez-vous une photo de vous à me montrer ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès