• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La bonne blague du 14 juillet

La bonne blague du 14 juillet

Connaître son histoire de France en ce jour de Fête Nationale permettrait à certains de cesser, outre d'aligner les contrevérités des manuels de l'éducation nationale, de mieux cerner les enjeux de l'époque actuelle. Où la France, livrée à des mains étrangères oligarchiques, est en train, sous nos yeux, et sous la fausse gouverne d'un tout petit monarque élu avec 10% des inscrits au 1er tour des élections de 2017, de disparaître.

Relire Pierre Hillard, Marion Sigault et quelques autres, sans pour autant tomber dans le vœu de revenir à l'ancien régime, replace les choses dans leur contexte. Soulèvement populaire il n'y eut point en 1789 mais manipulation par quelques révolutionnaires de l'opinion. Parler de prise de la Bastille même est discutable, en ce sens que, à en croire Châteaubriant et quelques autres, le directeur de la Bastille avait lui même ouvert les portes de ladite prison à une foule pas si nombreuse que l'on voudrait nous le faire croire.

La révolution française fut financée par une oligarchie allemande et britannique et préparée minutieusement dans les loges franc-maçonnes. Elle fut le fait de bourgeois très ouverts au libre échange et désireux de faire fortune. Afin de prendre purement et simplement la place de la noblesse.

La première police à tirer sur le peuple fut celle des révolutionnaires, ces démons ou ces possédés, pour reprendre la terminologie de Dostoïevski. Il ne fallut à ceux-ci que cinq ans pour instaurer la terreur et ainsi envoyer à l'échafaud après des parodies de procès des dizaines de milliers de français. Les chouans de Vendée furent quant à eux décimés à hauteur de plus d'un million, on peut parler de génocide, ce fut une première, les jacobins étant de toute notre histoire ceux dont les mains sont le plus ensanglantées.

La démocratie dite représentative, et ce dès l'origine, ne représenta en définitive jamais le peuple, ce fameux tiers état, mais les financeurs de ces représentants, à savoir les grands négociants. Ce schéma est de nos jours rigoureusement identique. Nos élisons des maitres dans une liste préétablie et fermée et leur donnons le trousseau de clefs, cinq ans durant ils serviront leurs financeurs et nous déroberont nos biens.

Plus le temps s'écoule et plus cet adage fonctionne admirablement. Macron et LREM ce n'est que le bras armé d'une oligarchie apatride qui les rémunère fort bien. Le défilé du 14 juillet vient donc couronner chaque année le rapt, devant un peuple o combien naïf qui vient applaudir ses bourreaux ainsi que le CAC 40 qui construit tous ces avions et chars qu’ils financent avec nos impôts. Ainsi le peuple a son catéchisme et son missel républicain. Les puissants, eux, ricanent.

Ne considérons pas l'armée autrement que comme un bras armé parmi d'autres de cette même oligarchie, à laquelle de serviles et grassement payés généraux obéissent. Regardez les théâtres étrangers sur lesquels elle opère, regardez les intérêts en jeu, les destructions et les contrats. Et demandez vous au nom de qui et au profit de qui tout ceci est fait. Le général de Villiers, le pseudo héros français, travaille actuellement comme Executive Consultant au Boston Consulting Group.

Dépecée par sa tête, la France demeure en son cœur une idée, un idéal si vous préférez. Sa devise, liberté égalité fraternité, un bel utopisme inscrit malicieusement sur les frontons de nos monuments. Le triangle et l'Œil qui voit tout présents sur la Déclaration des Droits de l'Homme, ce joli texte hors-sol tout aussi bien appliqué que notre morte constitution, aurait dû dès l'origine nous alerter. Mais non. Les gens regardent ailleurs et préfèrent communier …


Moyenne des avis sur cet article :  3.54/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • Vous avez TOUT compris,...alors, avec le recul,...mieux vaut en rire. Quelle farce,...Mais il faut reconnaître qu’ll y eut quelques moments fabuleux entre des parenthèses désastreuses. Et puis, il y eut les amis, les amours, les livres, le cinéma.... Le reste,....


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juillet 02:32

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Il y a quelques semaines, je parlais d’un peu de cynisme pour remettre les pendules à l’heure. Nous y sommes, et sans qu’il ait été nécessaire d’insister. Dieu soit loué, on peut espérer un sursis pour l’Occident...  

      PJCA


    • @Pierre JC Allard


      POUR une CHOUETTE finale face au CORBEAU (ou beau corps, c’est SOLON,...). CROA, CROA.Férus d’Antiquité, de vers et de budés
      Idôlatrant César, Sénéque et Apulée
      Ne tournons pas le dos aux boutades candides.
      Amoureux défenseurs de la flamme olympique,
      Libres d’entonner un victorieux cantique
      Et rêvant de goûter à la coupe splendide. 

    • Paul Leleu 17 juillet 14:39

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.


      « Vous avez TOUT compris » .... cette phrase incantatoire et cliché qu’on entend ici ou là, mais surtout chez les réac’ de bas-niveau... 

      qui peut se prévaloir d’avoir tout compris ? Sinon les ignorants et les imbéciles ... 

      Qui peut se prévaloir de résumer et d’expliquer un fait historique comme la Révolution de cette manière simpliste et superficielle ? Franchement, c’est ça la Réaction ? C’est mièvre. Je vous souhaite d’accéder à un peu plus de profondeur... 

      A partir du 10 juillet 1789, Louis 16 fait positionner des régiments de mercenaires étrangers autour de Paris. Son but est d’écraser dans le sang son propre peuple. Il n’utilise pas des régiments français, car il n’est pas sûr que les militaires français accepteront de massacrer leurs compatriotes. Les parisiens jusqu’ici pacifiques et bienveillants prennent peur : ils vont se procurer des armes aux Invalides, et de la poudre à la Bastille. Voilà l’émeute du 14 juillet. Ce jour-là, sur son carnet intime, le monarche écrit : « 14 juillet : rien ». 

    • @Paul Leleu

      par contre le 15 juillet restera dans les mémoires. changement de calendrier. Je me suis toujours référé au Julien,......

    • Self con troll Self con troll 17 juillet 14:50

      @Paul Leleu
      Vous ne connaissez donc pas Mélusine ? Elle vient juste nous mettre au défi d’’être « Son Tout, son Toi »



    • Self con troll Self con troll 17 juillet 15:08

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Ok, je rentre dans le banc qui file dans tes filets ... de Daurade ?



    • Self con troll Self con troll 17 juillet 15:20

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Ca, c’est ce que me propose YouTube après le lien « Mon Tout Mon toi » que j’ai donné.
      Seriez-vous un automate ?


    • @Self con troll



      Non à la banana split,...

    • @Mélusine ou la Robe de Saphir.


      Julia, son coeur vomi dans les rue de Paris et Matt, ia.

    • Self con troll Self con troll 17 juillet 15:28

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Oh, my god ! A bot !


    • Xenozoid Xenozoid 17 juillet 15:34

      @Self con troll


      muhaha !!!!!!!!!!!!




    • À rebours 14 juillet 19:06
      l’Assemblée nationale législative est bourgeoise (Loi Le Chapelier).

      La Convention girondine est bourgeoise.

      La Convention montagnarde n’est pas bourgeoise. (Le Chapelier est purgé des jacobins et s’enfuit).
      C’est du national socialisme au sens pas moderne.

      http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article646 (discours sur les subsistances). Le lien ne passe pas, copiez-collez ou trouvez le ailleurs.

      Idéologiquement la Terreur n’est pas bourgeoise. (Robespierre est un petit bourgeois, la Terreur ce n’est pas la Commune). On a zigouillé bourgeois et gauchistes pêle-mêle.

      La Convention thermidorienne est bourgeoise.

      Les Chouans refusaient la République. ils étaient manipulés par les émigrés à coup de crucifix. Qui sont les coupables.

      Moi j’aime les discours de Robespierre. Si seulement il avait compris comment marche une société.

      • Paul Leleu 17 juillet 14:11

        @À rebours


        par ailleurs, la Vendée et la Bretagne ont été « re-christianisées » par des prédicateurs fondamentalistes sous le règne de Louis 14. Notamment suite à l’écrasement des révoltes anti-fiscales, et le massacre des paysans bretons par les armées royales... il fallait rééduquer ce peuple rebelle. Cela éclaire d’un jour nouveau que la « Vendée » ait été la région rétive à la Révolution au « nom de Dieu et du Roi »... mais je note que l’adhésion des autres régions et du peuple français ne semble pas peser pour lourd chez les vendéistes... 

        quant aux libéraux et aux affairistes, ils prospéraient à la Cour, par exemple la spéculation sur les Bleds... la « noblesse de robe » était un moyen pour la bourgeoisie de parvenir dans la haute-société. 

      • cassini cassini 14 juillet 19:34

        L’oligarchie anglaise qui a préparé la Révolution a dû le regretter amèrement ensuite, si on en juge par l’acharnement avec laquelle elle la combattit avec ses suites jusqu’en 1915, finançant l’Europe entière pour cela. L’oligarchie allemande qui a préparé la révolution, moi je veux bien, si tant est qu’il y eût une Allemagne ; encore une oligarchie qui dut s’en mordre les doigts, vu comment la Révolution et l’Empire ont assaisonné le continent. Toutefois pour plaire à madame Sigaut et à monsieur Croshouplon, à quelles fantaisies ne suis-je pas prêt à croire. 


        • cassini cassini 14 juillet 19:40

          @cassini


          elle la combattit jusqu’en 1915...

          1815 smiley
          1915 et 2015 aussi, d’ailleurs sûrement, mais à cause de l’Entente cordiale il ne faut pas le dire.

        • Decouz 14 juillet 19:48
          Les francs-maçons ? A relativiser selon les historiens, certains étaient révolutionnaires, d’autres non.
          Louis XVI a soutenu la révolution américaine avec particulier le rôle de La Fayette, pour nuire aux Anglais.
          Et la révolution américaine est un élément précurseur : droits individuels et droit à la révolution.

          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 juillet 11:11
            @Decouz

            La Fayette, franc-maçon, ami de Georges Washington, je me demande bien qui a soutenu qui, ou qui manipulait qui ? ^^

          • arioul arioul 14 juillet 20:27

            Si j’ai bien compris , plus d’armée , de police , d’institutions d’états , plus de banques etc.… Et si tous les gars du monde voulaient bien se donner la main etc.… et mon cul sur la commode. Il y en a dans notre propre pays qui n’attendent que çà pour le prendre le pouvoir et nous massacrer la gueule. Vous vous voulez votre revanche sur le système auquel vous avez participé allègrement dans le passé et qui vous a laissé choir comme une merde , et alors maintenant vous voulez casser la barraque . Mais c’est pas en restant à 8000KM que vous allez faire changer les choses . Et vous pouvez me virer j’en ai rien à foutre.


            • Jean Roque Jean Roque 14 juillet 21:22

              Avant de lire Sigault (facile et plaisant) où Hillard (parfois trop détaillé comme son histoire du mondialisme et ses arcades des familles et des clans anglo-saxons de l’Empire...) lire Marx ! Sur les systèmes féodaux moyenâgeux Ellul, et sur l’avènement idéologique de la bourgeoisie il y en a plein (je connais l’Être et le Code de Clouscard, très bon gros... bouquin, traité de l’Amour fou est génial comme démonstration marxiste phénoménologique, mais historiquement doit y avoir mieux)
               
              L’armée aurait pu écraser la révolte bourgeoise sans pb... mais il n’y a pas de roi bisounours et d’armée féodale de bobos...
               
              « Le dépeçage des biens nationaux servira l’accumulation primitive du capital oligarchique mondial comme celui des communaux servit le capital bourgeois national. La traite négrière sans-frontèriste est le nouvel exode rural mercantiliste, le bourgeois M Jourdain des villes devient le bobo Kevin Mohamad des cosmopoles, la guerre des enclosures celle des frontières.
              Mais le collabo gogochon reste le collabo gogochon, la bonniche négrière du Capital. »
              ‘Le traite gogochon’ Marx
               


              • Jean Roque Jean Roque 14 juillet 21:28

                En vidéo Guillemin sur Robespierre ! Ses citations :
                 
                « Défense de se coaliser pour enrichir les salaires » Loi Le Chapelier
                 
                « Une nouvelle distribution des richesses appelle une nouvelle distribution des pouvoirs » Barnave
                 
                « Tout ce que doit faire l’État en matière économique est de dire qu’il n’interviendra jamais. » Roland, Gogochondin d’Onfray
                 
                « La guerre est indispensable à nos finances et à la tranquillité intérieure » Brissaut, 29/12/91, gogochondin d’Onfray
                 
                « C’est aux classes fortunées que vous voulez transférez la puissance. Vous voulez diviser la nation en deux classes, dont l’une sera armée pour contenir l’autre [la garde nationale où il fallait payer son équipement] » Robespierre aux gogochondins d’Onfray, fête de la fédération 14 Juillet 91.
                 
                Lettres au ouvriers du comte de Chambord sur l’arnaque droitdelhommiste du gogochon.
                 


              • Clocel Clocel 15 juillet 09:42
                @Jean Roque

                Dans votre liste, j’aurai ajouté Charbonneau « L’état », et le cher Rousseau qui a inspiré tous les autres plus ou moins directement.

                (Pour celui qui ne connaît pas Rousseau, commencer par les rêveries.)

              • Garibaldi2 15 juillet 02:55
                ’’Les chouans de Vendée furent quant à eux décimés à hauteur de plus d’un million’’.

                C’est un chiffre que vous sortez de quel chapeau ? Vous ne trouverez pas 1 historien ou 1 démographe pour valider ce délire !

                • nono le simplet nono le simplet 15 juillet 12:56

                  @Garibaldi2

                  Vous ne trouverez pas 1 historien ou 1 démographe pour valider ce délire !
                  le pire c’est qu’on en trouve ... peu ... mais on en trouve ... suffit d’avoir de mauvaises lectures ...

                • Cadoudal Cadoudal 15 juillet 13:08
                  @nono le simplet
                  Vous pourriez simplifier davantage pour les mal-comprenants :

                  Démographe sérieux= Le Bras

                  Historien sérieux= Taubira






                • Garibaldi2 16 juillet 03:10
                  @nono le simplet

                  Le chiffre est tout simplement grotesque. Voici le nombre d’habitants en France à cette époque : 1789 28 600 000 1790 28 100 000 1795 28 103 000
                  Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%C3%A9mographique_de_la_France

                • JL JL 15 juillet 08:44
                  « La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l’exclusion de tous les autres » Churchill
                   
                   ?

                  « Comment l’honorable gentleman conçoit-il la démocratie ? Laissez-moi la lui expliquer, M. le président, ou au moins certain de ses éléments les plus basiques. La démocratie n’est pas un lieu où on obtient un mandat déterminé sur des promesses, puis où on en fait ce qu’on veut. Nous estimons qu’il devrait y avoir une relation constante entre les dirigeants et le peuple. "Le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple" : voilà qui reste la définition souveraine de la démocratie. [...] Démocratie, dois-je expliquer au ministre, ne signifie pas "Nous avons notre majorité, peu importe comment, et nous avons notre bail pour cinq ans, qu’allons-nous donc en faire ?". Cela n’est pas la démocratie, c’est seulement du petit baratin partisan, qui ne va pas jusqu’à la masse des habitants de ce pays.’’ (à lire dans son contexte, )

                   

                  Tiens tiens ... Déjà à l’époque, il était question d’illibéralisme, et pas pour fustiger ’les petits nouveaux’ !


                  • nono le simplet nono le simplet 15 juillet 11:05

                    Parler de prise de la Bastille même est discutable, en ce sens que, à en croire Châteaubriant et quelques autres, le directeur de la Bastille avait lui même ouvert les portes de ladite prison à une foule pas si nombreuse que l’on voudrait nous le faire croire.

                    On connait par recoupements des nombreux témoignages écrits le déroulement de la prise avec des zones d’ombre et des incertitudes, vu la confusion qui régnait ...
                    Mais plusieurs choses sont sûres :
                    Chateaubriand n’y était pas
                    Il y avait une très grande foule et la première attaque commence vers midi
                    M. de Launey le gouverneur de la Bastille qui demandait la capitulation des assaillants ne capitulât en ’ouvrant la porte qu’après les quelques tirs de canon des assaillants ( tirs sans conséquence d’ailleurs ) vers 18h
                    le nombre de morts du côté des assaillants varie entre une trentaine ( le plus vraisemblable ) et une centaine ...


                    • JC_Lavau JC_Lavau 15 juillet 11:13

                      @nono le simplet. En hiver, on parle de la brise de la pastille.


                    • nono le simplet nono le simplet 15 juillet 11:24

                      @nono le simplet
                      je rajoute que Chateaubriand était un grand romantique et s’est inventé une vie comme sa rencontre avec Washington et ses semaines passées avec des indiens et des titres comme celui de chevalier de l’ordre de Malte et de l’ordre de St Jean de Jérusalem ... un romantique ...


                    • Toners Nstr 15 juillet 11:53

                      @nono le simplet

                      Salut Nono ! smiley


                    • nono le simplet nono le simplet 15 juillet 12:50

                      @Nstr
                      hé hé


                    • nono le simplet nono le simplet 15 juillet 12:51

                      @JC_Lavau

                      En hiver, on parle de la brise de la pastille.
                      oué et l’été on visite le Monstre à Michel

                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 17 juillet 14:34
                      @nono le simplet

                      Bonjour, si l’on veut vraiment assister - en direct - à la prise de la Bastille, il faut relire Restif de la Bretonne, « Les nuits de Paris » où l’écrivain- un peu trop oublié de nos jours - a été un témoin occulte de la plupart des événements de la Révolution française.

                      Il décrit ce qu’il a vu et notamment l’assassinat, la décapitation de plusieurs officiers de la Bastille, l’exécution du Directeur de la Bastille, Delaunay qui avait, par esprit d’indécision abaissé le pont Levis à quelques déchaînés et non pas une foule comme le mythe le voudrait. La foule était bien aux alentours, hurlante, furieuse, à son actif des décapitation et promenade les têtes sur une pique, et trucidant à qui mieux mieux ; les abords de la Bastille plongés dans un bain de sang. Selon son témoignage Restif, raconte qu’il croisa au milieu de la foule parisienne hors d’elle, des « cannibales » à Paris, qui se partagèrent les viscères d’un malheureux décapité. Et d’autres horreurs qu’il détaille par le menu.

                      Et c’est cette révolution bourgeoise où le peuple a été entraîné, presque malgré lui, par des groupes déterminés qui nous vaut depuis deux siècles, des défilés, des commémorations, et l’hymne national, assez sanguinaire aussi.

                      Et dont les descendants de ces irréductibles ont également trucidé à qui mieux mieux à Versailles, sous l« abominable Thiers, les communards de 1872 où les bourgeois versaillais, déchaînés, allaient jusqu’à leur crever les yeux avec leurs parapluies.

                      Avons-nous, Français de quoi être fiers de cette révolution bourgeoise qui nous a amené : la colonisation, deux guerres mondiales, des guerres néo-coloniales, et actuellement des gens au pouvoir dont le seul but et de détruire ce qu’il reste de la France pour servir les intérêts exclusifs de la Banque et des multinationales ? Je me le demande.

                      Pour en savoir plus sur le texte de Restif de la Bretonne : page 209 des Nuits de Paris - chapitre »Le 14 juillet". Union générale d’Editions. (on en trouve quelques exemplaires chez de bons bouquinistes).



                    • jef88 jef88 15 juillet 11:34
                      Avis aux ouvriers : municipalité de Paris le 26 avril 1791.
                      Tous les citoyens sont égaux en droits, mais ils ne le seront jamais en facultés, en talents ou en moyens, la nature ne l’a pas voulu. Il est dnc impossible qu’ils se fattent de faire tous les mêmes gains. Une loi quitaxerait le prix de leur travail et qui leur ôterait l’espoir de gagner plus les uns que les autres serait une loi injuste.

                      Donc, a la source de la révolution l’égalité état déjà un vilain défaut .....


                      • Garibaldi2 16 juillet 03:22
                        @jef88

                        Il s’agit d’une égalité en droits, et ... :

                        Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

                        Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

                      • Paul Leleu 17 juillet 14:18

                        @jef88


                        ne vous inquiétez pas... sous la royauté aussi les inégalités de revenu étaient bien vues, il me semble... on parlait de Sang-Bleu pour le justifier... 

                        les ouvriers ont tenté leur chance en d’autres occasions... comme sous la commune de 1871. 

                      • Rinbeau Rinbeau 15 juillet 13:01
                        petit bémol !
                        La bourgeoisie française, en 1789 n’a eu besoin ni des Anglais, ni des Allemands, pour se débarrasser de la noblesse en France !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès