• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Chine et le XinJiang vus autrement

La Chine et le XinJiang vus autrement

JPEG

Impressionné par le nombre de „journalistes” qui ont pu, sans jamais s’être rendu au XinJiang et pour certains pas même en Chine, rencontrer des Ouighours ayant survécu aux innombrables tortures qu’ils ont subies dans des camps de concentration dont personne ne ressort vivant sauf eux, camps dans lesquels ils ont tous appris à parler couramment l’anglais, voire même le français, je me suis dit que moi aussi j’avais le droit d’apporter mes élucubrations à cette „grande aventure des Ouighours”, peuple dont quasiment personne n’avait jamais entendu parler avant 2005 et dont l’Occident se foutait royalement, excepté la CIA bien entendu ... allez donc savoir pourquoi ?

D’abord je souhaite poser quelques bases „formelles” sur la Chine .

 

1/-La Chine communiste :

Vous vous souvenez de la Révolution Culturelle, ce foutoir immonde avec les camps de rééducation, les gardes rouges, etc ... ça a foiré ! Pourquoi ont-ils tenté cette révolution ? pour faire changer les mentalités et les comportements ! Pourquoi ça a foiré ? parce que le chinois n'est pas communiste et qu'on ne change pas des millénaires de traditions en quelques décennies... il s'en est suivi une période de latence puis Deng XiaoPing a lancé la modernisation du pays (bref : le passage officiel au capitalisme sous contrôle d'Etat). Certes le PCC existe et semble diriger, mais c'est de la poudre aux yeux, le pays est profondément capitaliste et "traditionnaliste", alors c'est à nous de faire notre révolution culturelle, et de regarder la Chine autrement ... appelez Xi Jinping l'Empereur, les dirigeants des régions des Mandarins, et n'oubliez surtout pas ceci : Chine s’écrit « 中国 » et se prononce Tzhong Guo. Décodons ces deux idéogrammes. Le premier, « 中 », Tzhong, est composé d’une flèche « ŀ », qui indique la cible, et d’un carré « 口 » qui porte deux significations, la bouche et les limites (dont la frontière). Le second « 国 », Guo est composé du même carré, « 口 » mais dans une dimension plus grande, ce carré ayant en son sein le symbole « 玉 » qui signifie jade, pierre précieuse, richesse.

 

L’appellation Guo est indépendante du système politique du pays, par exemple La France, république, s’écrit « 法 国 » et se prononce Fa Guo. L’Angleterre, royaume, s’écrit « 英国 » et se prononce Ying Guo. Les USA, union d’états, s’écrivent « 美国 » et se prononcent Mei Guo. L’Allemagne, république fédérale, s’écrit « 德国 » et se prononce Teuh Guo.
 

Concernant la Chine, ces deux idéogrammes associés donnent « 中国 », c'est-à-dire « mon pays », « là ou sont mes richesses ». Nous sommes loin de „l’Empire du Milieu” !

 

2/-la sécurisation des frontières ou „Un Han pour chaque Ouighour ...” :

Tout le monde a entendu parler de la Grande Muraille, cette barrière érigée sur la frontière nord de la Chine et commencée au III-ème siècle, qui s’étend sur plus de 6.000 km ; elle est surtout connue et visitée dans la partie la plus proche de Beijing, construite sous la dynastie Ming, dynastie qui a suivi celle des Yuan alors dominée par les Mongols. En 1644 la dynastie Ming qui est la dernière dynastie dominée par les Han cède la place à celle des Qing, dominée par les mandchous. L’Empire Mandchou est renversé par les nationalistes chinois en 1911.

 

En Chine on dénombre 56 ethnies dont les Han qui représentent plus de 90% de la population. Excepté les Hui et les Mandchous, toutes les autres ethnies ont leur propre langue et une vingtaine ont leur propre écriture (les Miao, au sud du pays et qui sont 9 millions, ont 4 modes différents d’écriture) ! Certaines ont leurs propres universités, mais toutes les ethnies minoritaires ont un dénominateur commun : la discrimination positive (nombre d’enfants pris en charge par l’Etat, des bonus de points aux concours nationaux (équivalent du bac), des quotas de postes dans les administrations ...).

 

Citant les Miao et leur nombre, je me dois de préciser que, concernant la Chine, les chiffres sont parfois bien plus importants que les % ; cette minorité ethnique ne représente que 0,7% de la population, mais ils sont 9 millions !!!

Il va de soi que de telles différences rendent difficile la notion d’identité nationale, et que certaines de ces ethnies, si elles n’avaient pas été protégées au fil des siècles, tant par leur isolement pour certaines que par la politique des différentes dynasties, auraient été éliminées

d’une manière ou d’une autre.

 

Les Han, bien que très majoritaires, sont répartis (quand à leur origine géographique initiale) sur seulement 40% du territoire, mais ce sont eux qui depuis 1947 tiennent les rênes du pouvoir et ils ont eu une lourde responsabilité dans les errements du „grand bon en avant”. Ce qu’on peut toutefois constater c’est que la Chine „moderne” les a utilisés pour sécuriser ses frontières en envoyant, dans ses provinces limitrophes, ceux qui étaient enseignants, administratifs, militaires, et donc, parallèlement à l’octroi de statuts spécifiques d’autonomie pour ces provinces, le pays sécurisait ainsi son intégrité territoriale. La notion de région autonome s’applique strictement aux zones dont l’ethnie majoritaire est „non Han”, elles sont au nombre de 5, toutes ayant une frontière avec un autre pays :

 

la Mongolie Intérieure, dont voici deux photos

le Ningxia (musulmans Hui) dont voici une photo

le Xinjiang (musulmans Ouighours dont voici une photo)

 

le Tibet (plusieurs ethnies dont la principale sont les Tibétains) dont voici une photo

 et à la frontière avec le Viet-Nam le Guangxi (ethnie Zhuang) dont voici une photo

L’envoi de populations „sûres” dans des zones sensibles n’est pas une spécificité chinoise, loin s’en faut, l’Empire austro-hongrois par exemple l’a appliqué en Transylvanie ... mais on ne peut que constater ces différences visibles du nord au sud, et de l’est à l’ouest de la Chine. On peut aussi y constater des appréciations similaires à celles que l’on connaissait (et qui existent peut-être encore) entre le nord et le sud de la France, quand un chinois de Canton (au sud) vous dit qu’à Harbin (au nord) ce sont des poivrots, et que le chinois de Harbin vous dit qu’au sud ce sont des fainéants ...

Pour la petite histoire la Chine a eu 8 capitales :

- Beijing (北京) qui signifie grand ville du nord, id. Capitale du nord),

-Nanjing (ou Nankin, 南京 qui signifie grande ville du sud, id. Capitale du sud et connue pour les massacres commis par l’armée japonaise) ,

-Luoyang (洛阳 qui signifierait ville lumière) ,

-Chang’An (长安 qui signifie paix éternelle ; actuelle Xi’An 西 qui signifie paix de l’ouest), -Kaifeng (开封 qui signifierait la ville qui donne les titres, actuelle Bianliang, ville avec des communautés musulmanes et juives),

-Hangzhou (杭州 , qui signifierait la ville des Hang, une ville proche de Shanghai et siège de Alibaba) ,

-Anyang (安阳qui signifierait paix lumineuse , ville avec une forte minorité catholique)

-et Zhengzhou (郑州 qui signifierait la ville solennelle), où on fabrique le Nissan x-trail, des smatphones !

On pourrait penser que cette „valse des capitales” ait été un facteur de divisions, or il semble qu’il n’en ait été rien, aucune de ces 8 villes n’a été détruite, rasée au profit d’une autre !

 

3/-D’où viens-tu Ouighour ?

Le Peuple Ouighour n’est pas originaire de cette province actuelle nommée XinJiang (traduction : frontière de l’ouest de 新, xīn, « nouveau » et 疆, jiāng, « frontière », territoire limitrophe ») et qui couvre la superficie de 3 fois la France (1,6 millions de km carrés). Situés sur la route de la soie, les Ouïghours ont joué un rôle important dans les échanges culturels entre l'ouest et l'est, et ont développé leur propre culture et civilisation. Le khaganat Ouïghour (744-848) est durant cette période situé sur l'actuelle Mongolie et en grande partie en Sibérie (Bouratie, lac Baïkal). Les Ouïghours, alors alliés des chinois de la dynastie Tang, les aident à reprendre leur capitale, Chang'an (actuelle Xi'an) à l'Empire du Tibet en 757 (dynastie des Tubo - 629-877). Le khan Bögü des Ouïghours se convertit au manichéisme en 762. Le manichéisme est un syncrétisme du judaïsme, du bouddhisme, du brahmanisme et du christianisme. (Ceci laisse à penser que les „juifs” askhénazes, supposés issus du Royaume de Khazarie, au bord de la Mer Noire, puis ciblés sur les bords de la Mer Caspienne, pourraient provenir de bien plus à l’est, ce qui pourrait en partie expliquer la décision de l’URSS sous Staline de créer cette région de Birobidjan pour y installer les juifs ne désirant pas (ou ne pouvant pas) émigrer vers la Hongrie et l’Autriche, ni vers la „terre promise” ...)

En 840, les Ouïghours sont vaincus par les Kirghizes, les obligeant à émigrer vers les actuelles provinces (régions) Xinjiang et Gansu (province peuplée de beaucoup de musulmans de la minorité „Hui” et où on a trouvé la trace de l’Homme de Denisova, qui y vivait il y a 160.000 ans).

Quand on connait un peu la Chine et les chinois, il est assez difficile de croire que ceux-ci ont oublié ce vieil allié qui les a aidés à récupérer leur capitale dans la lutte contre le Tibet. Tout ceci n’empêche pas qu’il y ait eu, au fil des siècles, tant des vélléïtés d’indépendance (concrètes avec la République du Turkestan Oriental de 1933 à 1934 puis de 1944 à 1949) que des tentatives de récupération de certaines parties du Xinjiang par ses „voisins”.

Pour cette mémoire d’éléphant qu’ont les chinois, je peux raconter cette anecdote quand, avec des amis roumains, nous nous sommes rendus à l’Ambassade de Chine à Bucarest pour leur proposer d’organiser un raid d’amitié Roumanie-Chine, reliant Bucarest à Beijing, et intitulé „sur les traces de Spatarul Milescu” ... Sourire habituel du représentant chinois qui nous dit que c’est une excellente idée mais que le choix du nom est à étudier ... nous étudions donc plus avant l’histoire de Milescu et découvrons que, pour les chinois, c’était un espion du Tsar russe Alexis 1-er . (https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolae_Milescu) ...

 

 4/-à propos de religions :

Actuellement il y a plus de 30 millions de musulmans en Chine dont 1/3 de Ouighours, l’ethnie musulmane la plus nombreuse étant les Hui.
L'Islam est entré en Chine par voie maritime et aussi (et surtout) par la Route de la Soie. Les premières relations entre le monde islamique et la Chine datent de l’an 651, quand une délégation officielle est envoyée auprès de l’Empereur Tang Gaozong qui décidera de la construction de la Mosquée Huaisheng à Canton (Guangzhou). Quand à l’entrée de l’Islam par la Route de la Soie, cela se concrétisera par la construction en 742 de la Grande Mosquée de Xi’An (ancienne capitale ). Cette Mosquée a été rénovée au 15-ème siècle (https://www.voyageschine.com/xian-voyage/xian-attractions/grande-mosqu%C3%A9e.htm

Il en est de même avec les juifs, Harbin par exemple qui accueille des juifs dès la fin du XIX-ème siècle (http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/7417699.html ) , mais aussi Shanghai et Le Bund, et son quartier juif où des sépharades commencent à s’installer dès 1843 (cf. Le livre „Shanghai la juive” de Michèle Kahn, éd. Babelio), et la ville de Kaifeng (ancienne capitale) qui accueille des juifs dès le Moyen-Âge ...

La Chine a toutefois une particularité, les lieux de culte ne peuvent exister que pour des religions reconnues officiellement par l’Etat, ce qui a comme conséquence que les sectes y sont interdites, et notamment le fameux mouvement Falun Gong dont le fondateur Li Hongzhi considère que les êtres humains ont été créés par des extraterrestres, que le métissage est le fait d'extraterrestres « méchants » et que les métis sont donc « intellectuellement et corporellement incomplets ». Présent dans les médias, le Falun Gong contrôle la chaîne New Tang Dynasty chaîne de TV basée à New-York et  diffusée aux USA, en Europe et en Asie. Le Falun Gong s'est également investi dans d'autres médias, dont une radio (Son de l’espoir) et un journal+télévision (The Epoch Times) bien entendu basés aussi aux USA. Dépassant le simple relais du mouvement, ces médias agissent comme une voix d'opposition au gouvernement chinois.

Cette politique de contrôle des débordements des religions a comme effet que la Chine n’est apparemment pas confrontée à des événements comme le Temple du Soleil, pas de „Waco”, pas de Gourou, pas de suicides collectifs...

 

5/-le Xinjiang, une province „capitale” :

Cette région autonome possède une frontière commune avec huit pays : la Mongolie, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l'Afghanistan, le Pakistan, et l'Inde. C’est donc une région stratégique et ultra sensible, puisque, entre autres, l’OTAN est à sa porte ! Peuplée de 25 millions d’habitants, environ 10 millions sont Ouighours, et toutes ethnies confondues les musulmans y sont 60% soit 15 millions. Historiquement c’est le passage principal de la route de la soie, celle contournant le Taklamakan par le nord, et qui continue vers l’est entraversant le Gangsu (peuplée par les musulmans Hui) pour se terminer à l’actuelle Xi’An et celle contournant par le sud. (sur ce lien on trouve les itinéraires (https://www.universalis.fr/media/CI050013/ )

Que trouve-t-on, entre autres, au Xinjiang ?

-Le site de Lop Nor, à l’est du désert de Taklamakan (mot qui signifierait en arabo-persan „endroit délaissé, à l'abandon”, à rapprocher de Tanezrouft „là où il n’y a rien” (au sud de Reggane en Algérie)) ; Lop Nor est le lieu où la Chine a fait ses tests nucléaires, Tanezrouft est celui où la France a fait ses essais.

-des produits agricoles et d’élevage : raisins, melons, poires, coton, blé, soie, noix, moutons,

-des richesses souterraines et minérales : plomb, zinc, cuivre, fer, charbon, uranium, sel, or, pétrole (30% des réserves du pays), borax, jade, gaz (1/3 de la production nationale).

 

6/-La violence „religieuse” :

Croire la Chine islamophobe, ou christianophobe, ou judéophobe, ou simplement limiter son analyse à cela, c’est probablement oublier l’ensemble des raisons mentionnées ci-avant, qu’elles soient historiques, géographiques, économiques,... !

Par contre ce pays a un problème avec un "mouvement indépendantiste Ouighour" qui semble avoir été relancé et financé par la CIA dans les années 50 (en parallèle avec le problème du Tibet dont je rappelle qu’il a été offert par Roosevelt à Tchang Kai-Chek avant que les communistes n'arrivent au pouvoir, les USA pensant ainsi bloquer définitivement la présence et l’appétit des anglais manifestés durant leur présence pendant les quelques décennies qui ont précédé) ; ce mouvement Ouighour a été actif avant les JO de Beijing de 2008 avec des attentats en Chine, et une partie de ses militants combat aux côtés des djihadistes/Terroristes en Syrie. De là à penser que si l’Occident s’intéresse aux Ouighours, c’est aussi pour ce „juste combat” qu’ils mènent contre le „méchant” Bachar Al Assad ! Il y aurait environ 30.000 militants Ouighours „violents”, mais ce chiffre n’est étayé nulle part !

A noter que le Uyghur Human Right Project est basé à Washington. A noter également qu’au parlement européen les indépendantistes Ouighours ont un soutien particulièrement véhément, le français Raphael Glücksmann, bien connu pour son soutien au régime de Kiev et ses liens avec Saakachvili, celui-là même qui avait profité de l’ouverture des J.O. de Beijing le 8/8/2008, pour attaquer l’Ossétie et l’Abkhazie. Quand on connait le poids des symboles en Chine, et la valeur du chiffre „8” ...

Il est clair que les autorités chinoises ne font pas dans la dentelle pour résorber le terrorisme, y compris en tentant de l’éteindre dans l’oeuf ... mais ont-ils chez eux un Guantanamo ? Ont-ils des prisons secrètes comme nous les avons vu fleurir dans l’Union Européenne à la demande de la CIA (chose dévoilée par le Washington Post en 2005 et par Amnesty International également en 2005 et parlant d’un „archipel du Goulag”), et dont l’existence a été reconnue par le Président Bush le 6 septembre 2006 ? Un rapport du Conseil de l’Europe (rapporteur Dick Marty) publié le 8 juin 2007 mentionne qu’à minima la Pologne et la Roumanie savaient de l’existence de ces prisons secrètes sur leur territoire et des transferts illégaux, prisons existant également au Maroc et en Afghanistan ! Sur ce sujet ce lien parait, pour une fois, très sérieux : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prisons_secr%C3%A8tes_de_la_CIA

Ce qui coince finalement, c’est que les autorités chinoises feraient exactement ce que nous faisons, nous les pays démocratiques et membres de l’OTAN, ainsi que quelques monarchies, mais elles le feraient manifestement plus discrètement, car personne n’a pu y entrer pour vérifier, même si, comme je l’écrivais en préambule, des gens seraient arrivés à en sortir, à ramener des photos, à quitter la Chine, et à parler en toute liberté occidentale ... Des témoignages de prétendues victimes, des gens décrivant de manière poignante des événements non survenus, nous en avons quelques uns, de la petite Bana Alabed, seule habitante d’Alep ayant accès à internet, à la fille d’un Emir du Koweit pleurant en se présentant comme une Nourrice témoin de massacres de bébés par les troupes irakiennes.

Et puis la Chine n’est pas dans le „camp du bien” et de la justice, donc elle doit comprendre que les prisons secrètes et la torture est notre seul apanage, notre „droit régalien planétaire” ... et que finalement, si des attentats terroristes ont lieu sur son territoire, c’est de sa faute, comme l’avait suggéré la „journaliste” française Ursula Gauthier, correspondante de l’hebdomadaire l’Obs, en justifiant l’attaque meurtrière d’ouvriers „Han” dans une mine par des terroristes „Ouighours”, en septembre 2015, attaque qu’elle qualifiait d’explosion de rage localisée, et critiquant la politique anti-terroriste menée par la Chine au Xinjiang... ce qui lui a valu le non renouvellement de son visa de journaliste. Faire l’apologie du terrorisme au nom de la liberté d’expression, c’est interdit (aussi) en France ...

A force de voir et entendre ce que l’on reproche aux chinois, j’en suis arrivé à me demander si dans la plupart des cas ce se sont pas des exemples venus d’ailleurs et dont on a décidé de les accuser, tels :

-la stérilisation des femmes Ouighours, avons-nous des nouvelles de l’accusation dressée contre Israël au sujet de la stérilisation des femmes juives d’ethnie Falasha ?

-le découpage à la pièce des Ouighours et la vente de leurs organes, avons-nous des nouvelles de cette accusation faite contre le Kosovo et la complicité bienveillante de certaines ONG et de l’OTAN ?

Alors oui il y a eu des attentats en Chine, oui certains Ouighours y sont pour beaucoup, oui les autorités chinoises répriment les auteurs sans aucune pitié, oui il y a en Chine des riches et des pauvres, des gens honnêtes et des criminels, et quand j’y ai vécu et travaillé j’ai même rencontré des gens heureux avec lesquels j’ai fait des fêtes phénoménales ...

le reste tel qu’il nous est présenté par les médias et les autoproclamés spécialistes est propagande, dans les deux camps !

Pour les gens intéressés, il existe un livre (je ne sais pas si on le trouve en langue française), il est paru en chinois, en roumain le titre est „Drumul Matasii” (la Route de la Soie, édition Corint), de Wang Qing, histoire et images, l’auteur est un Han dont les parents ont été envoyés au Xinjiang, c’est là qu’il est né ; en France on le définirait (peut-être) comme un immigré de la 1ère génération...

P.S. cet article est paru initialement sur la page „L’Occidentaliste” sous la forme suivante : http://www.hayansidaoui.net/index.php/la-Chine-et-le-Xinjiang-vus-autrement?fbclid=IwAR16x60pQNhHhhFrJ-voN1okL5d0Uq_WC9mDf4E6Wyf1nxBhFIbCk7wo4Zw#sthash.FMvlCKhJ.dpbs


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Gérard Luçon Gérard Luçon 1er octobre 10:08

    petite erreur de ma part, l’Occidentaliste qui a initialement publié cet article est un site, et non pas une page !!!


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 1er octobre 10:43

      @Gérard Luçon

      ...et le « Temple du Soleil » c’est un album de Tintin, la secte c’est le « ordre du temple solaire ».


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 1er octobre 10:51

      @Opposition contrôlée
      merci pour la précision ...


    • bucefal bucefal 1er octobre 21:09

      @Gérard Luçon
      Êtes vous le responsable du choix de l’illustration en début d’article ???


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 1er octobre 23:55

      @bucefal
      La Grande Muraille ? oui, c’est une photo que j’ai faite en hiver


    • bucefal bucefal 5 octobre 20:21

      @Gérard Luçon
      Bin.......
      C’est que la muraille ne va pas jusqu’au XinJiang
      Elle va jusqu’au Ganzu et encore...


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 6 octobre 04:49

      @bucefal

      il m’a semblé que, parlant de la politique de sécurisation des frontières, cette Grande Muraille était un élément adapté


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 1er octobre 10:48

      @L’auteur

      Avez-vous constaté un « durcissement » de la propagande occidentale à l’encontre de la Chine, depuis quelques mois ? 


      • Gérard Luçon Gérard Luçon 1er octobre 11:16

        @Opposition contrôlée
        disons que depuis l’affaire « Wuhan » j’ai l’impression d’assister à une hystérie collective, si vous vous rappelez ces gens qui tombaient raides morts dans la rue, le pangolin et la chauve-souris ... ils ont apparemment endigué l’épidémie, les gosses dans les écoles ne portent pas de masque, et nous surfons sur cette épidémie au sein de l’UE pour justifier des restrictions à nos droits... restrictions particulièrement sélectives comme fermeture des commerces et pas des grandes surfaces, un traitement différent entre les restaurants et les « drive-in » ...
        Si je prends juste l’exemple des manifestations à Hong-Kong, quel média français a expliqué quelle était la réforme portée par le pouvoir central et dans quel but annoncé ? On a eu un « choeur des vierges outragées », oubliant la violence de la police française.
        Alors durcissement, je ne sais pas, mais manifestement on parle un peu trop de la Chine, de la Russie et de la Biélorussie ... pendant qu’en France on a lancé l’opération « surveiller et punir » !


      • xana 1er octobre 10:56

        Merci Gérard Luçon pour cette page super intéressante, à la fois sur la Chine et aussi sur la « question » ouïghoure.

        Evidemment, rien ne vaut le témoignage de gens qui Y SONT ALLES et sans a-priori. En tous cas pour qui n’a justement pas d’a-priori !

        J’ai fait un séjour à Guangshou, pour mon travail. J’ai eu la chance d’y trouver un « correspondant » chinois (pour mon boulot) parlant le français qui, me voyant intéressé par le pays, m’invita chez lui un soir et me servit par amitié de guide en-dehors des visites de travail. Grâce à lui j’ai commencé à découvrir la Chine, à laquelle j’ai continué à m’intéresser plus tard. Le plus difficile a été de me débarrasser des préjugés auxquels on est exposé quand on est occidental. Et malheureusement la plupart de ces préjugés sont dûs à une propagande éhontée du monde anglo-saxon.

        C’est si facile quand la plupart des occidentaux n’ont jamais été en Chine, quand la langue et l’écriture sont pour nous du ... chinois, et quand dans nos pays continue de régner un racisme inavoué. Sans parler de la peur du communisme, toujours vivace et habilement utilisée comme épouvantail.

        Amitiés de Roumanie ! (j’habite à côté de Sibiu dans un petit village saxon)


        • Gérard Luçon Gérard Luçon 1er octobre 11:25

          @xana
          près de Medias si ma mémoire est bonne ! nous avons déjà eu quelques échanges sur la Roumanie et la Moldavie ... en ce moment je fais un parallèle entre la gestion « coronarnaque » des autorités françaises et roumaines, à croire qu’on a du copié-collé dans l’incohérence et comme constante l’attaque contre les libertés individuelles !!!
          Sinon effectivement le matraquage continuel sur (contre) la Chine est impressionnant ...


        • xana 1er octobre 11:42

          @Gérard Luçon
          Cest effectivement mon impression à moi aussi.
          On sent bien que les « autorités » roumaines se sentent incapables de proposer une solution, et se contentent de traduire en roumain les directives françaises, d’où le décalage temporel de un à deux jours...
          Ce pays est attachant, mais la soumission culturelle des « élites » à un autre pays est franchement minable...
          Ceci dit on a à peu près la même chose en France, mais du moins les nôtres essaient de donner l’impression de rester indépendants.



        • popov 1er octobre 15:09

          @xana

          La Roumanie est un pays que j’aimerais visiter un jour. J’ai étudié le latin dans ma jeunesse et je parle le français et l’espagnol. Je peux suivre un film en italien et je peux lire, quoique laborieusement, un texte en portugais.
           
          Le roumain me semble familier à l’oreille. Je crois entendre un des nombreux dialectes d’Espagne. Il me semble que je devrais le comprendre, mais en fait, je ne comprend rien. C’est très bizarre.


        • Gérard Luçon Gérard Luçon 1er octobre 15:25

          @popov
          2/3 de mots latins et grecs, le reste est du russe (notamment les sentiments) et du turc (notamment la nourriture, les plats) ... assez facile à comprendre mais difficile à parler correctement ; une grammaire qui me rappelle cette époque de l’école (j’ai fait latin-grec) avec des temps oubliés (comme le supin) et les déclinaisons (génitif, datif)


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er octobre 15:41

          @popov

          Et encore vous n’avez pas essayé le picard , ou plus connu comme chtimi .


        • babelouest babelouest 1er octobre 11:36

          Merci Gérard pour ce magnifique panorama très charpenté et très documenté. Cela me rappelle mes cours d’histoire de la Chine en fac, en 1969.... sauf erreur de ma part, c’est Jean Elleinstein qui assumait ces cours-là.


          • Gérard Luçon Gérard Luçon 1er octobre 11:50

            @babelouest
            Merci ! ... en 69 c’était Le petit livre rouge qui se diffusait bien


          • Étirév 1er octobre 11:52

            Un peu d’histoire méconnue sur la Chine et le japon.
            Trois doctrines morales, règnent en Chine :
            Celle de Confucius, adoptée par les gens instruits, les masses intellectuelles.
            Celle de Lao-Tseu, suivie par la bourgeoisie moins instruite, mais plus attachée aux traditions. Elle représente l’idéalisme, le spiritualisme philosophique.
            Et celle, de Fo, forme du Bouddhisme qui est suivie par les multitudes ignorantes. C’est un culte grossier comparable au Catholicisme.
            Une science très ancienne a précédé en Chine ces 3 doctrines.
            Confucius, que l’on croit, à tort, un auteur, ne fit que mettre dans un ordre nouveau les anciens documents de l’histoire primitive de la Chine, qui remontaient à plus de quinze siècles avant lui, et il vivait au VIème siècle avant notre ère ; la preuve, c’est qu’on parle du mari et de la femme et que le mariage n’existait nulle part dans les temps primitifs.
            Dans la rédaction masculine de Confucius, on sent régner la préoccupation d’effacer le plus possible le rôle de la femme, surtout celui de la mère.
            Adoptant les idées d’Hermès, il trouvait aussi que « la femme est devant l’homme comme le cheval est devant la voiture », c’est-à-dire pour le servir.
            Rappelons que le mot « Hermès » (prêtre) désigne le terme générique de la fonction nouvelle que l’homme prendra lorsqu’il renversera la religion primitive en Egypte.
            Partout on voit les noms masculins substitués aux noms féminins, le père à la mère dans la famille, et on insiste avec force sur le respect du fils pour le père. On sent que l’idée d’affirmer la paternité domine là, comme nous la verrons dominer dans tous les pays, à la même époque. C’est le droit paternel imposé et dont on fait déjà, alors, la base du régime social, sentant bien que c’est ainsi que l’on arrivera le plus sûrement au règne de l’homme (et qui fini actuellement).
            Les Livres réformés par Confucius n’eurent pas une longue existence. Au 3ème siècle avant notre ère, la Chine vit surgir un de ces hommes audacieux et énergiques, tels les César et les Napoléon, qui, tout d’un coup, s’imposent au pays, en l’agrandissant.
            Thsin-Chi-Hoang-Ti fut ce brutal fondateur de l’unité chinoise.
            Il prit le titre de « 1er souverain absolu de la dynastie des Thsin ». C’est à partir de cette époque que les souverains de la Chine portent le titre d’Empereur, « Ti ». Jusque-là ils étaient appelés chefs (héou) ou rois (ouang).
            C’est le nom du primitif petit Etat de Thsin qui resta au pays : Thsina (Chine).
            Ce règne de l’homme a valu à la Chine, comme à tant d’autres nations, une suite de troubles et de révolutions, qui venaient de ce que les empereurs ont toujours abusé du pouvoir et n’ont jamais considéré la puissance suprême dont ils s’étaient investis que comme un moyen de se livrer à toutes leurs « passions ».
            Aucune nation autre que la Chine ne garda, avec un plus inviolable respect, les lois et les coutumes de ses ancêtres, dont le culte ne s’éteignit jamais complètement, malgré les altérations survenues au profit de la domination masculine. C’est encore aujourd’hui un fragment du primitif empire universel, qui a surnagé presque intact sur le torrent des âges, tandis que toutes les autres nations, ruinées, dispersées, ont disparu dans le tourbillon et la chicane masculine ; en Chine, un empereur, si intelligent soit-il, devait rester sous la dépendance d’une impératrice « Mère constitutionnelle »
            Les impératrices chinoises ont été brillantes, c’est l’une d’elles qui a trouvé l’art d’utiliser le ver à soie. C’est en Chine que l’on dit ceci : « Faire vivre la femme dans l’esclavage et l’homme dans la liberté, c’est comme semer du riz dans un sol aride et planter de la vigne dans un marais. » Et, malgré ces traditions, pas de peuple qui ait plus asservi la femme, tout en l’imitant. Le Chinois a pris à la Chinoise son costume, ses longs cheveux, son visage imberbe. C’est parce que l’amour maternel y avait été si développé qu’on y a tant prêché le respect paternel.
            Rappelons ces vers d’un poème intitulé l’Amour fraternel (inséré dans le Chi King) :
            « L’union affectueuse entre la femme et les enfants
            « Est semblable à la musique du luth et de la harpe ;
            « Lorsque la concorde règne entre les frères,
            « L’harmonie est délicieuse et durable. »
            C’est la famille matriarcale, sans l’intervention du père, qui, alors, ignorait sa paternité.

            CHINE ET JAPON


            • xana 1er octobre 12:05

              @Étirév
              Faites un article, ne venez pas polluer celui-ci avec votre propagande féministe ! merci.


            • popov 1er octobre 15:00

              @Gérard Luçon

               

              Merci pour cet article bien documenté et qui remet les points sur les i.

               

              J’ai travaillé quelque temps à Shanghai et ai eu l’occasion de discuter avec de nombreux collègues chinois. L’impression que je retire de ces conversations est que, si tout n’est pas parfait aujourd’hui en Chine, la situation s’améliore et les Chinois ont aujourd’hui plus de libertés individuelles que jamais dans leur histoire.

               

              Les universitaires ou les fonctionnaires sont un peu plus crispés au début. Ils s’attendent à des critiques classiques sur les droits de l’homme et gngngn et s’apprêtent à les réfuter. Quand ils s’aperçoivent que ces critiques ne viennent pas, alors ils parlent de façon plus relax.

               

              La minorité mahométane Hui n’a pas de problèmes avec le pouvoir. C’est uniquement les Ouïgours qui se sont laissé séduire par les imams salafistes formés en Arabie à l’instigation des USA. Situation similaire à celle de le Tchétchenie.

               

              Les Hans ne sont pas seulement en majorité écrasante, mais ils constituent une masse gigantesque. Ils n’ont pas de problèmes d’identité. Ils savent que la Chine et sa culture millénaire, c’est eux. C’est cette assurance qui leur permet d’être magnanimes avec leurs minorités.

               

              Je ne parle pas du tout le chinois, mais je parle le japonais qui utilise les mêmes idéogrammes, à part ceux dont la glyphe a été simplifiée en Chine. Quand je vois le mot 中国, je ne sais pas comment le prononcer en chinois, mais je sais que cela signifie Chine. En japonais, cela se prononce chūgoku. 中 signifie centre, milieu et 国 signifie pays. Empire du milieu.


              • Gérard Luçon Gérard Luçon 1er octobre 15:14

                @popov
                le problème avec cette appellation « Empire du milieu » c’est que ce mot « milieu » est à double sens en français ... 


              • babelouest babelouest 1er octobre 16:11

                @popov deux frères de mon gendre habitent Taiwan : là-bas la langue est le mandarin classique, c’est plus difficile !


              • Decouz 1er octobre 19:05

                @Gérard Luçon
                Et c’est la même chose avec « triade » au départ c’étaient des sociétés secrètes inspirées par le taoïsme, luttant contre les abus, mais elles pouvaient tomber dans le style banditisme d’honneur, voire banditisme tout court, et maintenant quand on parle de « triades » on en parle comme d’une mafia (laquelle d’ailleurs avait une origine politique également).


              • popov 2 octobre 08:54

                @babelouest

                deux frères de mon gendre habitent Taiwan : là-bas la langue est le mandarin classique, c’est plus difficile !

                Oui, ils n’utilisent pas les idéogrammes simplifiés de la Chine Populaire. Ils ont conservé les glyphes traditionnelles qui sont plus compliquées.

              • Decouz 1er octobre 18:49
                中1 [zhōng] n
                centre m, milieu m
                adj
                central/-ale

                C’est la flèche qui atteint le centre de la cible, le milieu.

                Sans doute plus empire à l’heure actuelle, mais c’est bien milieu qui est désigné par le caractère comme la France est « le Pays de la Loi », le sens reste « le pays du milieu ».

                Et pour l’Empereur la Chine était bien le centre du monde, sans doute pas la seule dans ce cas, mais tous les autres ne pouvaient être que ses vassaux, voire le compte rendu de Peyreffite de l’expédition anglaise dans « l’’Empire immobile » qui prétendaient traiter d’égal à égal, contorsions diplomatiques pour ne pas faire les 9 prosternations qui auraient humilié les Anglais, et compte rendus arrangés des deux cotés pour sauver la face.


                • Decouz 1er octobre 18:52

                  @Decouz
                  Les Anglais pensaient établir des liaisons diplomatiques entre pays égaux, ou royautés égales, ainsi que des rapports commerciaux, ce qui était impensable à l’époque pour la Chine impériale.


                • Gérard Luçon Gérard Luçon 2 octobre 13:43

                  @Decouz
                  j’avais appris que Fa Guo était « le pays du droit », ce qui désormais est surréaliste


                • Decouz 1er octobre 19:00

                  Pour les Ouigours il y a aussi la peur d’une sécession, vu la situation géographique, les autres minorités sont plus à l’intérieur du pays et moins nombreuses.

                  Ceci dit qu’il soient turcophones et musulmans n’empêche pas qu’ils se soient sinisés, par exemple ils ont des styles d’arts martiaux qui sont analogues aux autres styles inspirés du taoïsme et du bouddhisme.


                  • CN46400 CN46400 2 octobre 08:57

                    @Decouz
                    « Pour les Ouigours il y a aussi la peur d’une sécession, vu la situation géographique, »
                    Les sécessions reposent toujours, en définitive, sur des pb de différence de niveau de vie. Au Singkiang le niveau de vie est largement supérieur sur ce qui existe à l’extérieur, pour les ouighours comme pour les hans. Et puis il existe 24000 mosquées dans la région, dont certaines très belles, pour 10 millions de ouighours...


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 1er octobre 20:17

                    bon article

                    Bonne mise au point

                    J’ai fait deux séjours de 3 semaines en Chine, j’ai beaucoup appris et je respecte les Chinois.

                    MERCI


                    • Gérard Luçon Gérard Luçon 4 octobre 15:27

                      @C BARRATIER
                      Merci ! c’est « un autre monde » ... lors de ma 1ère venue en Chine début 2005 j’ai atterri à Shanghai Pu Dong, et pour aller au centre ville j’ai pris le Maglev (Magnetic Levitation) ... 40 km, vitesse de pointe 420 km/h ... en bon orléanais je connaissais le projet de l’ingénieur Bertin (il reste entre Orléans et Arthenay la voie en béton pour les essais), projet abandonné par la France pour ne retenir que le TGV ... cette « découverte » m’a aidé à faire ma propre révolution culturelle !


                    • bucefal bucefal 1er octobre 20:20

                      Depuis les guerres de l’Opium , bientôt deux siècles de politique obstinée de démembrement de la Chine....

                      L’occident ne sait que bégayer la même politique belliciste à courte vue ....

                      Le Pseudo pacifisme de la Canonnière

                      Il va nous refaire le coup de refabriquer des indépendantistes en Chine comme il l’a fait en Afghanistan........

                      Après le soutien aux parasites féodaux illuminés religieux du Tibet , il faudrait que la Chine reçoivent sans broncher les leçons de démocratie et de droitdel’hommisme de ma part de ceux qui alimentent et financent les foldingues Islamiens du XinJiang....


                      • popov 2 octobre 08:59

                        @bucefal

                        La Chine a besoin de beaucoup d’eau et le Tibet est un véritable château d’eau.
                        Quant à la théocratie féodale du Tibet, elle était de toutes façons insoutenable dans le monde moderne.


                      • CN46400 CN46400 1er octobre 21:18

                        "Certes le PCC existe et semble diriger, mais c’est de la poudre aux yeux, le pays est profondément capitaliste et « traditionnaliste »"

                        Pour comprendre la Chine actuelle, il faut lire tout ce que Lénine a écrit sur la NEP. En particulier sur les rapports état(PC)-Capitalistes. Dans le cas classique du capitalisme (Voir Marx), ce sont les capitalistes qui commandent l’état. Dans le cas de la NEP (Lénine ou Deng Xiao Ping), c’est l’état qui commande les capitalistes. D’ailleurs le capital des entreprises privées chinoises est souvent, en fait, public....


                        • L'apostilleur L’apostilleur 1er octobre 21:49

                          « ..les indépendantistes Ouighours ont un soutien particulièrement véhément, le français Raphael Glücksmann... »

                          ...et BHL chez Rissouli (C Politique)


                          • L'apostilleur L’apostilleur 1er octobre 22:13

                            La puissance dominatrice de la Chine s’est vérifiée pendant deux mille ans, avec une parenthèse qui se referme, de deux siècles.

                            Ils doivent donc regarder avec probablement un peu de condescendance les gesticulations philosophiques de nos compatriotes.

                            « Impressionné par le nombre de „journalistes” qui ont pu... rencontrer des Ouighours ayant survécu aux innombrables tortures qu’ils ont subies dans des camps de concentration »

                            Vous n’avez pas fait mieux qu’eux semble-t-il, et pourtant vous en parlez aussi. Certes, sans vous engager sur les faits déclencheurs (avec les pays frontaliers musulmans experts en attentat), et en prenant soin de ne pas soutenir les méthodes de rééducation chinoises.

                            Merci pour ces lignes intéressantes.


                            • Gérard Luçon Gérard Luçon 9 octobre 10:51

                              @L’apostilleur
                              je n’ai pas fait mieux ? effectivement ! par contre j’en parle car je suis intrigué par le fait que la presse occidentale n’ait quasiment jamais réussi à trouver un serbe victime des exactions des kosovards de l’UCK, un ukrainien du Donbass victime de celles de certains bataillons de l’Ukraine « officielle et reconnue », pas même un prisonnier transporté sous le couvert de la CIA via divers pays de l’U.E. 


                            • Hayan Sidaoui 9 octobre 09:56

                              Un excellent article de Luçon Gérard excellent connaisseur en profondeur de la Chine qui change de la propagande pro-régime chinois superficielle, tape à l’œil et racoleuse pour des fins politiciennes pour « convaincre » à tout prix, c’est aussi un article « découverte » qui étoffe les connaissances de ceux qui s’intéressent à la Chine

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité