• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La confiance contre le complot

La confiance contre le complot

Que ce soit l’abstention, le covid, le climat, la justice ou les médias… notre monde traverse des problèmes qui se succèdent et se superposent les uns aux autres sans s’arrêter. Le fait qu’ils soient liés entre eux ne fait aucun doute et le point commun à toutes ces catastrophes se retrouve in fine (fatalement j’ai envie de dire) dans le capitalisme et son fonctionnement. Mais je ne m’attarderai pas ici sur ce fait qui n’est pas celui qui m’intéresse aujourd’hui. Car il est un autre point commun à tous ces problèmes, et ce point c’est la confiance…

La confiance est la croyance qu’on peut fier à l’autre : en France on peut dire qu’elle a pour l’essentiel disparu.

Nos politiques sont nombreux à critiquer, voir à insulter les nombreux citoyens qui pour les uns ne vont pas voter, pour d’autres refusent le vaccin, pour certains ne croient pas au dérèglement climatique ou d’autres encore qui refusent de croire en la justice. Ils prennent au mieux ces gens pour des imbéciles à qui il faut tout expliquer (la fameuse pédagogie), et au pire pour un ramassis de complotistes à qui il faut imposer la vérité sans l’expliquer (parce qu’ils seraient trop cons pour comprendre)

En réalité cet état d’esprit de nos décideurs marque bien le mépris, la déconnexion et l’indécence de leur vision de ce qu’ils appellent avec condescendance « le peuple ». Ils sont tellement éloignés de la réalité du quotidien qu’ils ne sont même pas foutus de s’apercevoir que le problème ne vient pas des citoyens mais d’eux-mêmes. Et ce problème n’est pourtant pas un petit problème ! C’est même un problème majeur que celui de la confiance. La confiance est ce qui permet aux gens de supporter ce qu’on leur dit de faire car ils espèrent, ils croient que leurs sacrifices ou efforts conduiront à une amélioration substantielle de leurs conditions d’existence. Sans cette espérance ou cette foi, comment continuer à se projeter positivement dans le futur (le sien et celui de sa descendance) ? Si on ne croit plus les journaux, si on doute de la parole scientifique, si on refuse de croire le gouvernement, comment envisager un future serein et apaisé ? Or cette confiance est rompue, et le gouvernement actuel a fini de briser les espérances d’une grande partie de la population.

A l’heure où l’information est la plus largement partagée et diffusable,disponible en continu partout et tout le temps, nous avons le plus grand besoin de « fact-checking », mais pourtant même les factcheckers se retrouvent soupçonnés ou accusés d’être des agents à la solde de la propagande des uns ou des autres. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Aujourd’hui les gens n’ont plus confiance ni en nos hommes politiques et leurs promesses sans cesse abandonnées, ou perverties ou mensongères ; ni en nos médias dont les propriétaires (9 milliardaires pour 90 pourcents de l’offre médiatique en France) ont déjà tant et tant de fois menti, censuré ou triché ; ni en les laboratoires tant de fois condamnés et n’hésitant jamais à mentir pour vendre ; ni en la justice qui condamne vite et fort les « petits » et rarement, des années après, les « grands »…

En réalité si les citoyens aujourd’hui ne font plus confiance aux institutions établies ce n’est pas la faute des citoyens qui seraient trop cons pour comprendre mais bien parce qu’ils sont justement suffisamment intelligents pour s’être rendus compte qu’on se foutait de leur gueule depuis si longtemps que c’est continuer à leur faire confiance qui serait une folie.

Le complotisme n’est donc pas le fruit d’une dégénérescence du citoyen français comme happé par un virus du complot mais bien la conséquence des mensonges et complots tant de fois répétés dans l’Histoire, par ceux-là mêmes qui vous reprochent d’être complotistes. Comment en serait-il autrement ? Les affaires sont si nombreuses et la corruption (petite ou grande) est tellement généralisée que la position la plus logique et cohérente n’est certainement pas la confiance aveugle mais bien le doute raisonnable. Au moins dans un premier temps. Comment ne pas être sceptique sur l’utilité du vote quand il est constaté par tous que la politique choisie n’est au mieux pas réalisée, et au pire produit le contraire de l’intention de départ ? Comment faire confiance à des laboratoires après les nombreux scandales montrant à quel point la vie des gens les intéressait moins que leurs profits ? Comment accepter la vision offerte par des médias dont on sait que les patrons ne les financent que pour y faire leur propagande en censurant peu ou prou des faits qu’ils considèrent ne pas être dans leur intérêt, ou contestant leur idéologie ? Comment ne pas douter de la bienveillance de multinationales quasi monopolistiques qui nous « offrent » en échange de nos données des services dont le bienfait n’est pas encore à ce jour prouvé (et même plutôt le contraire) ?

Ceux qui dirigent notre monde sont pour la plupart des menteurs, des tricheurs et des voleurs qui nous demandent de ne pas mentir, de ne pas tricher et de ne pas voler. Les preuves en sont que les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres, et que toutes les promesses de liberté, d’égalité, de justice, que toutes les promesses de lendemains qui chantent se sont toutes avérées fausses et pire encore, sans compter ce qui arrive sur nous. Ils n’ont réglé ni le chômage ni la misère ni le climat ni l’éducation ni la sécurité, et la situation générale empire d’année en année, sauf bien sûr pour ceux qui nous font ces promesses qui ne s’appliquent qu’à eux-mêmes, dont la situation s’est effectivement largement améliorée.

Si vous voulez que les gens aient confiance en vous, il ne faut tout simplement pas les trahir.
Qui se sentira morveux se mouche

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • xana 5 juillet 10:48

    C’est exactement cela. Les politiciens, les médias, les scientifiques nous ont menti un nombre incalculable de fois.

    Et ils espèrent que nous les croirons encore ?


    • josy&jacq josy&jacq 5 juillet 11:19

      @xana. Tu confonds juste « les scientifiques » avec les corrompus.
      Jacques Duran avait détaillé les ruses et intimidations pour obliger les scientifiques dociles et naïfs à mentir conformément aux ordres. Il est comme cela, le terrorisme d’état INTERGOUVERNEMENTAL.
      http://www.pensee-unique.fr/


    • xana 5 juillet 13:07

      @josy&jacq
      Non, ce n’est pas une confusion.
      Les scientifiques sont des gens comme les autres. Je suis moi-même un scientifique. Et comme chez les gens en général, il y a beaucoup de scientifiques qui sont prêts à donner un petit coup de pouce à la vérité si ça leur permet d’améliorer les fins de mois.

      Un scientifique est facile à corrompre. Il a besoin d’argent et de notoriété comme tout le monde. De plus, être un spécialiste ne lui donne aucune connaissance dans d’autres domaines.
      Dans mon métier j’ai connu des scientifiques intègres, mais aussi beaucoup de gens sans morale.

      C’est une perversion imbécile de vouloir croire à toutes forces qu’un scientifique est moralement supérieur et incapable de se laisser corrompre. Pourtant il est clair que cette croyance largement répandue avantage beaucoup les gens au pouvoir : Il suffit de trouver un scientifique bien connu, et le persuader de mentir pour tout un tas de bonnes raisons. Rappelez-vous Pellerin et le nuage radioactif de Tchernobyl : Il a menti « pour éviter la panique ». Mais il a menti.

      Il y a aussi les menteurs pathologiques, qu’aucun diplôme ne peut éviter. Souvenez-vous de Pasteur, voire sans doute de Einstein.
      Un scientifique est un homme (ou une femme) comme les autres.


    • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 16:39

      @xana
       

      N’attendez pas la solution de vos problèmes des hommes politiques puisque ce sont eux qui en sont la cause (Alain Madelin)

    • Ruut Ruut 6 juillet 14:05

      @xana
      La confiance se mérite.


    • xana 6 juillet 17:46

      @Ruut
      Et ceux qui ne la méritent pas ne la gardent pas longtemps...


    • Ecométa Ecométa 7 juillet 18:23

      @xana

      « Dans mon métier j’ai connu des scientifiques intègres, mais aussi beaucoup de gens sans morale.  »

      C’est le cas dans tous les métiers, qui plus est plus l’on va et moins il y a de bon professionnels !

      Qu’est-ce qu’un scientifique ? Quelqu’un qui pratique la science. Mais qu’est-ce que la science ? Un savoir ? Non, c’est une méthode qui permet « éventuellement » d’établir des savoirs et non un « SAVOIR » !

      C’est simple, on pourrait même dire simpliste, mais pour notre époque moderne au modernisme, celle du changement pour le changement, véritable paroxysme de modernité et plus simple modernité, la science est devenue générique de savoir et du « SAVOIR » et, il n’y aurait plus de « Savoir » comme d’ailleurs de « valeurs », même de « PRINCIPES », que de nature scientifique et technique… c’est ce qu’on appelle l’humanisme qui nous envoie droit vers le transhumanisme et la fin du principe d’humanité et donc de l’Humanité ! 

      Au diable l’ontologie, la déontologie, l’éthique et l’altruisme : tous ces acquits intellectuels humains ! Renvoyée aux calendes grecques et aux oubliettes de l’histoire la « métaphysique », cette « épistémologie » première philosophie et première interrogation sensée qui sortait l’humain de l’état de pure croyance religieuse.

      Une question se pose : sommes-nous plus intelligent avec notre pléthore de savoirs technoscientifiques ? Non, il semblerait que non ; il semblerait même que nous soyons toujours au fond de la caverne avec les ombres qui s’agitent car toujours aussi ignorant de la « Nature », comme des « états de nature » qui ont émergés, dont la nature humaine : nous sommes de plus en plus ignorant de l’humain et du principe d’humanité ! 

      Et les scientifiques ont leur part de responsabilité !

      Savoir c’est voire avec « conscience » ! « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » écrivait Rabelais , De l’âme humaine en fait de notre « Humanité » !

      Rabelais, médecins de son état à la « Renaissance » ... il y a donc siècles, avait déjà cette intuition ; et il prônait un retour au Humanités gréco-latines !

      Il ne s’agit pas d’être contre la science et la technique, qui sont utiles et nécessaire pour évoluer, mais à le condition expresse qu’« elles servent l’ »Humanité" au lieu de vouloir l’asservir !

      Nous sommes plutôt très mal ;partis !


    • xana 5 juillet 10:49

      Lampion, je t’ai battu sur ce fil !


      • Schrek Lampion 5 juillet 11:17

        @xana

        et tu m’as piqué ce que j’allais dire (et en plus tu le dis mieux).


      • Schrek Lampion 5 juillet 11:37

        @xana

        le mot « féodal » signifie « fondé sur la confiance » féal est celui qui n’est pas seulement fidèle par discipline mais parce qu’il a confiance et qu’un peut leur faire confiance
        les seigneurs féodaux n’étaient pas le saigneurs financiers qui nous rackettent : ils assumaient et se connaissaient des devoirs, minces par rapport à leurs droits exorbitants, mais réels
        la bourgeoisie capitaliste paternaliste avait compris que cette confiance était nécessaire pour prendre la succession des précédents et faire fructifier leur business avec des méthodes plus modernes
        l’école de Chicago a balayé tout ça et fondé sa profitabilité optimisée sur le cynisme en oubliant le principe fondamental de son propre système : si un créancier fonde sa confiance envers le débiteur sur le fait que l’appareil d’état de police et de « justice » sont à son service, de son côté le débiteur doit avoir confiance sans garanties en son créancier en espérant que les fonds versés se traduiront en valeur.
        or, ce n’est plus le cas et, même si les intéressés eux-mêmes n’en sont pas forcément conscients, c’est ce point là qui les déstabilise
        la « crise des subprimes » a mis en lumière la façon dont le système vole ses propres clients en hypothéquant des biens non acquittés pour les revendre après défaillance de l’emprunteur

        la défaillance de l’un et/ou l’autre des deux acteurs, c’est le contraire de la confiance
        la spéculation sur un avenir meilleur, réel ou fantasmé, devient alors impossible


      • xana 5 juillet 13:11

        @Lampion
        Soyons sérieux. D’habitude tu es bien plus incisif que moi ! Et en plus je me lève tard, la retraite en Transylvannie m’incite au farniente...


      • Schrek Lampion 5 juillet 15:57

        @xana

        oui, mais quand tu te lèves à 10h, il n’est encore que 9h iici
        et encore, à l’heure allemande qui sévit sur une bonne partie de l’UE


      • Ecométa Ecométa 7 juillet 18:27

        @Lampion

        On ne nous parle que de « Droits », quant aux « Devoirs » : il y a longtemps qu’ils sont passés à la trappe !



        • sylvain sylvain 5 juillet 12:00

          merci pour l’article

          je répondais justement a un ami « mainstream » qui me disait il y a peu qu’il est très difficile de lutter contre le complotisme que c’était en fait très simple, il suffisait d’un peu de confiance


          • tashrin 5 juillet 12:25

            En réalité si les citoyens aujourd’hui ne font plus confiance aux institutions établies ce n’est pas la faute des citoyens qui seraient trop cons pour comprendre mais bien parce qu’ils sont justement suffisamment intelligents pour s’être rendus compte qu’on se foutait de leur gueule depuis si longtemps que c’est continuer à leur faire confiance qui serait une folie.

            Les affaires sont si nombreuses et la corruption (petite ou grande) est tellement généralisée que la position la plus logique et cohérente n’est certainement pas la confiance aveugle mais bien le doute raisonnable

            +1000 !


            • pipiou2 5 juillet 12:57

              Une bonne façon de soutenir le complotisme : dire que c’est la faute à ceux qui ne sont pas complotistes.


              • xana 5 juillet 13:09

                @pipiou2
                Pauvre imbécile ! Et c’est un scientifique qui te le dit...


              • pipiou2 5 juillet 13:11

                @xana
                Je ne pense pas que tu sois scientifique vu les absurdités que tu sors smiley


              • xana 5 juillet 13:19

                @pipiou2
                Pas de chance. Je suis Docteur-Ingénieur. Mais pour les ignorants comme toi je dois ajouter : Mais pas docteur en médecine ! « Ah bon, on peut être docteur sans être médecin ? » est la question qui vient ensuite...


              • xana 5 juillet 13:25

                @pipiou2
                Et tu devrais changer ton vocabulaire. Le terme « complotiste » est en train de perdre sa connotation péjorative, puisqu’un « complotiste » est justement celui qui ne croit plus les mensonges des presstitués. C’est quelqu’un qui cherche à se servir de sa cervelle au lieu de croire aux « informations » truquées...

                Et un « non complotiste » devient peu à peu un gogo à qui les médias peuvent encore faire peur avec des monstres comme Poutine, le Covid, le réchauffement etc.

                Va donc changer tes pampers, tu pues.


              • pipiou2 5 juillet 13:32

                @xana
                Pour se servir de sa cervelle encore faudrait-il qu’elle soit en état de fonctionner, ce qui ne semble plus être ton cas.

                Tu nous dit qu’en Roumanie tu ne vois pas de Covid alors que le taux de mortalité de Covid y es plus élevé qu’en France. smiley

                Mes amitiés au Reptiliens.


              • pemile pemile 5 juillet 14:11

                @xana « C’est quelqu’un qui cherche à se servir de sa cervelle au lieu de croire aux « informations » truquées... »

                C’est pas vraiment le constat que l’on peut faire sur AVox !


              • xana 5 juillet 14:25

                @pipiou2
                Je pense que les statistiques Roumaines ne valent pas mieux que les nôtres, à moins que tu aies la preuve du contraire ?

                Je n’ai pas de télé non plus, car le covid est une maladie qui se transmet par la télé. Mais tous mes voisins en ont. Eux, qui sont des paysans, ne croient jamais aux informations, car on leur a toujours menti à commencer par Ceaucescu. Ils ont ça pour faire du bruit dans la cuisine.

                Dans mon village (plus de 3000 hab), personne n’a encore remarqué le « pic » de mortalité du Covid. On doit être aveugles, ou alors il est bien caché dans le bruit de fond. Et je ne connais personne qui soit mort du Covid dans mon village, au grand risque de te déplaire. On a des morts comme chaque année, cancers, diabète etc. Mais peut-être le Covid évite-t’il notre village comme les Romains évitaient le village d’Astérix ?

                Je n’ai pas de réponse, mais pour moi cette « pandémie » est une fable.


              • xana 5 juillet 14:28

                @pipiou2
                Serais-tu capable d’expliquer ici pourquoi tu crois que ma cervelle n’est pas en état de fonctionner, juste parce que je ne suis pas d’accord avec TON avis ?
                Ca ne serait pas un peu un argument d’impuissance ? Parce que tu n’es pas capable de me faire changer d’avis ?


              • pipiou2 5 juillet 15:17

                @xana
                Je t’ai donné un exemple juste au-dessus.
                Ton seul argument sur les statistiques covid qui ne te plaisent pas c’est « mensonge »..
                Limité pour quelqu’un qui aurait une cervelle de scientifique !

                « Le Covid n’existe pas car je n’en ai jamais vu dans mon village » ; t’appelle ça avoir une cervelle ?

                Et d’autres bêtises de ta part j’en ai relevées plus d’une fois.

                Alors ne me joue pas le « scientifique » ; tu l’as peut-être été un jour, mais visiblement tu as dans la choucroute dans la tête.


              • pemile pemile 5 juillet 16:21

                @pipiou2 « Alors ne me joue pas le « scientifique » »

                @xana c’est la science de l’affirmation gratuite, lorsque qu’on lui demande un seul exemple de nos prétendus mensonges, il n’y a plus personne.


              • xana 6 juillet 17:55

                @pemile
                Ici, avec toi, avec pioupiou et d’autres, il ne s’agit pas de science, mais d’intimidation. Celui qui a la répartie la plus rapide, l’humour (?) le plus corrosif, et surtout celui qui peut se permettre de rester des heures devant son écran, celui-là a des chances de « gagner ».
                A quoi servirait de fournir des raisonnements construits sur des preuves, puisque toi et tes pareils n’avez qu’un but, celui de détruire les raisonnements ? Parce que vos seules preuves sont celles des médias, que ca ne dérange jamais de se contredire d’un jour sur l’autre ?

                Ca ne sert à rien. Vous ne désirez absolument pas comprendre, mais seulement empêcher vos adversaires de s’exprimer. Tu crois les médias, les politiciens, les firmes commerciales ? Grand bien te fasse. Je ne souhaite surtout pas te faire changer. Je préfère que les cons soient sur l’autre bord, pas avec moi.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 5 juillet 15:28

                Bon article.

                 

                 Bémol : ’’Comment ne pas douter de la bienveillance de multinationales quasi monopolistiques qui nous « offrent » en échange de nos données des services dont le bienfait n’est pas encore à ce jour prouvé (et même plutôt le contraire) ?’’

                 

                « Si l’éthique était source de profit, ce serait formidable : on n’aurait plus besoin de travailler, plus besoin d’entreprises, plus besoin du capitalisme – les bons sentiments suffiraient. Si l’économie était morale, ce serait formidable : on n’aurait plus besoin ni d’Etat ni de vertu – le marché suffirait. Mais cela n’est pas…. C’est parce que l’économie (notamment capitaliste) n’est pas plus morale que la morale n’est lucrative – distinction des ordres – que nous avons besoin des deux. Et c’est parce qu’elles ne suffisent ni l’une ni l’autre que nous avons besoin, tous, de politique. » "Le Capitalisme est-il moral ?’ par André Comte-sponville
                 

                Il n’y a plus de politique, l’UE a tué ce qu’il en restait.

                il n’y a plus que des syndics de copropriété

                et des Conseils d’Administration.


                • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 16:41
                  Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs , des voleurs et des traîtres n’est pas victime !.... il est complice.(George Orwell)

                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 6 juillet 10:22

                    @zygzornifle,
                     Juste une petite ajoute.
                     La corruption n’est pas limitée aux gens qu’on élit.
                     Elle touche tout le monde à des degrés divers en fonction de la cupidité. 
                     Orwell n’avait pas vu cela 
                      smiley


                  • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 16:44

                    Heureusement que nos anciens ont complotés contre le nazisme malgré tous les efforts des collabos qui les dénonçaient a tour de bras autrement on marcherait encore au pas de l’oie ....


                    • Ruut Ruut 6 juillet 12:28

                      @zygzornifle
                      l’UE, via Macron, nous les remet, les chaines...


                    • Adèle Coupechoux 6 juillet 08:08

                      Absolument, les mensonges récurrents empoisonnent nos sociétés.

                      Des mensonges qui sont de plus en plus souvent criminels.


                      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 6 juillet 10:00

                        @Caleb,

                          Je viens de répondre partiellement à Hervé.

                          J’ai eu tellement de cours de management dans lesquels la confiance a été invoquée sous forme de jeux de rôles.

                          Il y a deux manières de répondre à votre question sur la confiance. Vous avez un nouveau collaborateur que vous avez eu à engager. Que vous ne connaissez pas. Seul un CV vous donne quelques idées de ses compétences. Vous commencer par lui donner 100% de confiance et vous suivez en diminuant votre confiance.

                        Deuxième manière, vous commencez à 0 et vous remontez dans la confiance.

                        Un vieux billet vous en dira plus « La technicité n’est plus seule »

                          


                        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 6 juillet 10:02

                          N’oubliez pas que vous êtes seul à décider de la confiance à donner ou non.


                        • Ruut Ruut 6 juillet 12:30

                          @Réflexions du Miroir
                          Je commence par 100, puis j’ajuste en fonction des faits.
                          ça a très vite chuté avec Macron :(


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 juillet 09:06

                          Il faut avoir confiance en des militants politiques lucides, honnêtes et courageux, qui inverseront la situation actuelle faite de tricheries, de mensonges et d’engagements politiques pour le seul profit de l’engagé.

                          C’est bien. Mais je vois un oubli important dans les vœux pieux évoqués pour y parvenir : l’esprit de service public, et des moyens à mettre en œuvre pour son existence grandissante au sein de la nation redevenue souveraine.

                          Plus que partout ailleurs ça me paraît indispensable dans le domaine de l’information, pour opposer le bien commun aux “médias dont on sait que les patrons ne les financent que pour y faire leur propagande en censurant peu ou prou des faits qu’ils considèrent ne pas être dans leur intérêt, ou contestant leur idéologie“.

                          Quand il existait encore une Gauche en France c’était (un peu, pas assez selon moi) dans ses objectifs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité