• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Constituante de Jean-Luc Mélenchon permet-elle à la souveraineté (...)

La Constituante de Jean-Luc Mélenchon permet-elle à la souveraineté populaire de s’exprimer ?

Doit-il y avoir des candidat(ure)s lors de la désignation des Constituants ?

Depuis l’accélération de la campagne présidentielle, le candidat Jean-Luc Mélenchon met en avant sa volonté de convoquer une Assemblée constituante qui permettrait « le retour du pouvoir du peuple sur ses affaires » [1]. Au plus tard à la fin du mois de mars, un livret programmatique précisant « les modalités de convocation de la Constituante » devrait paraître [2]. En attendant sa mise en ligne, nous devons nous contenter de glaner des informations en cherchant des documents écrits et en écoutant attentivement les « co-animateurs », Charlotte Girard et Mathieu Dupas [3], parlant « sous le contrôle » de Raquel Garrido.

Sur le site avenirencommun.fr, on peut lire dans le document Constituante_vdef-1.pdf [4], les passages suivants : « Le gouvernement et l’Assemblée élue en mai diront comment on forme la nouvelle assemblée constituante, une partie sera tirée au sort et l'autre élue. […]. Le scénario du processus constituant est simple : L’article 11 de la Constitution permet de soumettre à référendum tout projet de loi “portant sur l’organisation des pouvoirs publics”. Nous soumettrons donc le projet de convocation d’une Assemblée constituante en précisant son mode de désignation (la parité, une part de tirage au sort et le mode de scrutin pour la part des membres élu·e·s) et la durée de ses travaux et son rôle. Aucun·e parlementaire des anciennes assemblées de la 5e République ne pourra siéger dans cette Assemblée constituante. »

Sur youtube.com, la première séance des universités populaires [5] autour du programme des « insoumis » a été diffusée le mardi 17 janvier.

Lors de celle-ci, la Constituante a été abordée et certains extraits regroupés dans la vidéo suivante doivent être commentés afin d’avancer dans ce débat essentiel :


copie

- Extraits entre 0 et 4 min 37 s :

Proposition de « combiner vote obligatoire et prise en compte du vote blanc dans les suffrages exprimés ». Mathieu Dupas pose à juste titre le problème de la légitimité d’un élu lorsque le niveau d’abstention est très élevé au point que cet élu représente en fait une très faible partie des électeurs inscrits. Selon lui, la reconnaissance du vote blanc et son intégration dans les suffrages exprimés permettrait aux électeurs de manifester leur mécontentement. « Si le candidat arrivé en tête des suffrages obtient moins de suffrages qu’il y a de votes blancs, on peut considérer que son élection n’est pas forcément valide ».
Sur ce point, cela semble plein de bon sens. Mais…

« Ça oblige les candidats, les partis politiques à avoir une offre qui soit susceptible de rencontrer l’adhésion populaire, l’adhésion civique ». « A priori, moi je considérerais qu’il y aurait une légitimité à ce que l’élection soit réorganisée ». Pour Raquel Garrido, « on recommence une élection […] sans donner l’autorisation évidemment aux mêmes de se représenter la deuxième fois. Parce que l’’idée serait effectivement, comme le disait Mathieu, de renouveler la proposition politique ». Tout d’abord, remarquons l’utilisation des termes synonymes proposition et offre. L’expression « offre politique » va être utilisée à plusieurs reprises lors de cette séance. Mais l’offre ne relève-t-elle pas davantage du vocabulaire économique, notamment pour évoquer l'offre commerciale qu'un vendeur fait à un client ? Les électeurs seraient donc des clients et les partis devraient les étudier pour obtenir la plus grande part de marché… C’est un relent du système actuel dont il faut se débarrasser au plus vite ! Ensuite, notons qu’on présente aux électeurs des programmes venant d’en haut, nous sommes dans le cadre d’une vision type André Philip : pour celui-ci, le député devait être, « non un intermédiaire entre les électeurs et l’administration, comme le pensait Alain, mais l’incarnation d’une idée et le représentant d’une politique se concrétisant dans un programme qu’il doit expliquer et défendre. » [6]

- Extraits entre 4 min 38 s et 11 min 16 s :

Charlotte Girard : « L’Assemblée constituante pourrait être élue selon, à notre avis, deux modalités ; et ceci est aussi une idée inspirée de ce qu’on nous avait dit Mabrouka Mbarek ». Qui est cette dernière ? D’après le site tunisien leaders.com.tn, « Mabrouka s’engagea au sein du CPR [Congrès pour la République ; parti de Moncef Marzouki]. Dès lors, elle sera de toutes les activités sur le terrain et se mettra à plein temps sur les réseaux sociaux et la communication par internet. Mettant son expérience au service de l’équipe centrale du CPR à Tunis, elle s’occupera à partir des Etats-Unis du site de débats, de la newsletter, d’une série de communiqués de presse et autres initiatives que le travail à distance permet utilement. Lorsque se précisent les élections pour la Constituante, Mabrouka apprend avec une joie inégalée que ses compagnons de lutte au sein du CPR en Amérique la proposent sur la liste du CPR dans une circonscription couvrant le Canada, les Etats-Unis, les autres pays d’Amérique du Sud et les pays d’Europe, hors la France, l’Italie, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Un territoire si vaste qu’elle ne sait pas comment s’y prendre. Sachant que seul l’internet peut lui être efficace, elle se décidera à s’installer à Tunis pour mener à partir du siège du CPR sa cyber-campagne, appuyée sur le terrain, dans chacun des pays concernés, par les militants de son parti. Le résultat n’a pas tardé : Mabrouka siège au Bardo. » [7] En 2011, la Révolution de jasmin n’avait pas débouché sur une élection présidentielle, mais sur l’élection d’une Assemblée constituante [8]. D’ailleurs, il aurait été très souhaitable qu’en France l’élection présidentielle 2017 soit remplacée par l’élection d’une assemblée constituante, ce qui est l’objet de la pétition Présidentielle NON – Constituante OUI [9] lancée le 16 mars 2016 sur change.org. Le décret-loi du 10 mai 2011, relatif à l’élection de la Constituante tunisienne [10], avait été publié sur le site de l’Association pour une Constituante le 1er novembre 2011. L’APUC avait soulevé la question si le résultat de l’élection des Constituants en Tunisie [11] n’était pas la conséquence du mode de scrutin choisi. En mars - avril 2011, Kaïs Saïd avait livré une analyse intéressante sur les débats autour de la future loi électorale concernant la Constituante, notamment en comparant le scrutin de liste et le scrutin uninominal, avec une préférence pour ce dernier [12]. Pour ce professeur de droit constitutionnel, « il permet de choisir une personne, un candidat, dans une circonscription électorale limitée. Ce mode de scrutin est de nature à rétablir la confiance perdue envers les candidats. Le citoyen électeur pourrait même suivre le candidat après son élection. » Alors que « le scrutin de listes ne favorise que les grandes formations politiques, aux dépens des partis moyens et faibles ; ne parlons pas des indépendants qui trouveront beaucoup de difficultés à se présenter aux différentes circonscriptions électorales. » Selon lui, « Il y a aussi le problème du financement douteux des campagnes électorales, qui peut concerner ces deux modes de scrutin, même s’il représente un plus grand risque pour le scrutin de liste. »

Fin novembre 2011, après avoir suivi le processus tunisien, en tant que responsable du Cercle guérétois de l’APUC, j’avais signé et envoyé un texte en vue de la réunion publique du 3 décembre à Romainville [13] dans lequel on peut lire :
« opposition très ferme au mode de scrutin choisi en Tunisie ; le scrutin uninominal semble le plus indiqué ; les constituants, comme n'importe quel mandataire, doivent être révocables en cours de mandat. Sur ce dernier point, quelques précisions... Initialement, le constituant doit se tenir à ses engagements pris lors de la campagne électorale devant les électeurs. Mais, bien entendu, la Constituante doit être un lieu de débat permettant à certains de ses membres de mettre en lumière des idées insuffisamment mises en avant - voire pas du tout - jusqu’ici, ce qui obligera des mandataires à revoir certaines de leurs positions. Régulièrement, ces derniers devront se représenter devant les citoyen(ne)s pour faire valider leurs prises de positions lors des délibérations. »
Aujourd’hui, le passage que j’ai souligné en gras ci-dessus m’interpelle. Je vais y revenir.

Charlotte Girard : « Vous aurez un choix, deux possibilités : ou bien vous déposerez votre bulletin pour désigner une partie de l’Assemblée au tirage au sort, ou bien votre bulletin vous le donnerez à une offre politique existante. » « Il faut faire campagne. A ce moment-là, on laisserait autant de chances évidemment à tout le monde, tant aux partisans du tirage au sort qui auraient intérêt à faire campagne sur le tirage au sort, qu’aux partisans de l’élection sur un projet de 6me République précis qui auraient ce temps pour faire campagne. » « Ici, l’idée c'est que : le bulletin du tirage au sort serait un bulletin parmi d’autres à choisir. Il y aurait le bulletin tirage au sort et/ou tous les autres bulletins liés aux offres de 6me République que chaque groupe politique, ce n’est pas forcément des partis d’ailleurs, mais chaque mouvement ou organisation politique aura travaillé, élaboré et fait porter par un certain nombre de représentants, de porte-paroles, de candidats ».
Concernant la question du tirage au sort, je renvoie à l’entretien avec André Bellon datant du 14 novembre 2012 [14]. Pour les « offres de 6me République » [15], elles seront donc élaborées à l’intérieur des organisations politiques, notamment les partis, et non pas par l’ensemble des citoyen(ne)s rassemblés dans les assemblées générales communales ou de quartiers (suivant la taille d’une ville). De plus, ce ne sont pas les citoyen(ne)s qui choisiront leurs mandataires (leurs constituants) : ils leur seront imposés par les organisations politiques.

L’une des questions centrales de la politique est la suivante : qui prend la décision ? Les citoyens ? Les élus ? Le Président de la République parce qu’il est un élu ? Comme on le sait, il y a un problème majeur ici.
Actuellement pour les « insoumis », il ne semble pas que les citoyens, le peuple souverain, prennent la décision. Plus précisément, rien n’est conçu pour que cela s’organise. Pourtant, il est temps de se poser cette question !

Quand le 18 janvier 2016 sur Europe1, Raquel Garrido a évoqué « des candidats partout en France pour la fabriquer [fabriquer la Constituante] » [16], elle était dans l’erreur.
Doit-il y avoir des candidat(ure)s lors de la désignation des Constituants ? Aujourd’hui, ma réponse à cette question est négative. Dans le cadre d’assemblées communales ou de quartiers, les citoyen(ne)s pourraient se rassembler, élaborer ensemble après des débats (qui seront sans doute loin d’être de tout repos) leurs cahiers d'exigences et les points fondamentaux du futur texte constitutionnel. Ils choisiront leurs mandataires sans qu'il y ait eu de candidat(ure)s : ils choisiront leur commis de confiance.

Quand Charlotte Girard a précisé que « nous n’allons pas conclure maintenant ce que sera la 6me République de demain, cela ne serait pas respecter justement le processus démocratique », il serait souhaitable qu’elle aille au bout de sa logique : rien ne sera écrit à l’avance.

Pour terminer, je renvoie à ce qui me semble le plus important, les deux excellents textes de Florence Gauthier, « Commune de Paris : l’élection des mandataires du peuple. 26 mars 1871 » [17] et « Révolution française : souveraineté populaire et commis de confiance » [18], que je vous invite à faire partager. L’expérience historique oubliée qu’elle restitue peut nous aider dans nos réflexions et enrichir ce débat de fond.

J.G.

Article publié le 6 février 2017 sur Le Canard républicain : http://www.lecanardrépublicain.net

---------------------------------------
LIRE AUSSI...

- L’aristocratie des riches ou la souveraineté du peuple ?
- « Je préfère une Europe libérale à pas d’Europe du tout »


Nous suivre sur : Facebook | Twitter | Google +

[1] http://www.humanite.fr/2017-jean-luc-melenchon-defend-sa-strategie-revolutionnaire-pacifiste-et-democratique-617418

[2] http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?breve413

[3] https://avenirencommun.fr/livret-assemblee-constituante/

[4] https://avenirencommun.fr/app/uploads/2017/01/Constituante_vdef-1.pdf et www.facebook.com

[5] https://youtu.be/SGT3LQELWuw

[6] Voir John Groleau, « Je préfère une Europe libérale à pas d’Europe du tout », Le Canard républicain, 4 décembre 2016.

[7] « Mabrouka Mbarek : L'élue qui vient des Amériques », leaders.com.tn, 19 janvier 2012.

[8] Voir John Groleau, « Tunisie : pas d’élection présidentielle, mais celle d’une Assemblée constituante ! », Le Canard républicain, 3 mars 2011.

[9] https://www.change.org/p/citoyennes-et-citoyens-de-france-présidentielle-non-constituante-oui

[10] http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article481

[11] Le parti islamiste Ennahda avait remporté 89 des 217 sièges de l'Assemblée constituante. Le CPR était arrivé en seconde position, avec 29 élus, suivi par le mouvement "Pétition populaire" (26 sièges) dirigé par un homme d'affaires tunisien basé à Londres : http://www.france24.com/fr/20111114-ennahda-remporte-elections-tunisie-constituante-islamistes-ettakatol-pdp-isie

[12] http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article403 et http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article395.

[13] http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article492

[14] « Vive le suffrage universel ! Entretien avec André Bellon », Le Canard républicain, 14 novembre 2012.

[15] Il y a de fortes chances que certaines organisations politiques proposeraient un régime politique bien éloigné d’une République démocratique et sociale !

[16] http://www.europe1.fr/politique/si-hollande-nest-pas-candidat-a-sa-succession-la-gauche-aura-perdu-lelection-presidentielle-2652321

[17] Florence Gauthier, « Commune de Paris : l’élection des mandataires du peuple. 26 mars 1871 », Le Canard républicain, 7 juillet 2016.

[18] http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article751


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan howahkan 7 février 10:29

    Salut..JLM qui a osé critiquer le crif sans être éliminé de la télé et de la vie politique..va falloir m’expliquer ce tour de passe passe impossible sauf si....à chacun de deviner la triste réalité cachée derriere et qui saute aux yeux..

    Stercus cuique suum bene olet

    pour chacun son fumier sent bon....


    • manu manu 7 février 11:37

      @howahkan

      Parce que tu trouve qu’il est mis en avant à la TV ? et éliminé de la vie politique comment tu veux qu’ils fassent ça ?

      Faut arrêter de trainer sur les sites qui parlent d’extras terrestres, de reptiliens, etc...


    • Aristoto Aristoto 7 février 12:38

      @howahkan

      Parce que pauvre cretin le crif hormis sur rfj et radio judaique n’est pas encore habiliter a decreter qui doit ou non s’exprimer dans les media...et ralenti aussi un peu sur tes nevroses judeophobe ca te soulagera la vie tu verras


    • Albert123 7 février 13:56

      @howahkan

      Melenchon est utile, il orientera son électorat à voter Macron face à Lepen au second tour.

      c’est d’ailleurs sa véritable fonction, celle de rabattre les déçus de la Veme qui votent pour lui dans le giron du républicanisme.

      Le FN n’étant là que comme référent faussement anti républicain, un Emmanuel Goldstein du système politique français pour le maintenir le plus stable et durable possible.

      Reste que la France tenue en laisse par des sociopathes invertis comme Bergé, Macron ou Gallet ça ne durera qu’un temps.


    • alinea alinea 7 février 11:47

      L’idée sous-jacente, de bon sens et logique, c’est que si Mélenchon est élu et que l’on refasse la Constitution, c’est qu’une majorité de gens auront voté pour lui, aussi, ceux-là seront-ils motivés, plus impliqués dans leur volonté d’être des Constituants !
      C’est le panel de volontaires tirés au sort, dont je n’ai pas compris comment il se fera ! Sur proposition ?
      ce qui est éminemment difficile à organiser, avant coup, c’est que cette proposition pour l’instant ne concerne qu’une minorité de citoyens.Il est donc normal que la proposition pêche, ne soit pas « lumineuse » !!
      Parce que l’incitation à l’engagement citoyen se fait en même temps qu’une vraie proposition qui a, quand même, pour mission de refaire notre constitution !
      Les choses s’éclairciront de fait une fois Mélenchon élu !
      Le temps d’une campagne électorale mobilise énormément de gens ; quand elle est gagnée, ces gens-là plus d’autres qui soudain y croient, se mettront au travail.
      On pourra s’attendre à des cafouillages, des imperfections, mais comme chacun pourra s’en mêler, à condition d’être à peu près discipliné et hors de son problème personnel, l’aventure risque d’être passionnante !


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 février 12:13

        @alinea

        Bonjour et désolé, mais cette idée de peuple souverain fleure bon le fascisme de gauche. Mélenchon est un agitateur démoniaque qui manipule les consciences de gauche. Il entraîne la France vers le naufrage, comme son homologue de droite, Le Pen. Triste de voir un pays partir à la dérive avec des citoyens décervelés


      • Aristoto Aristoto 7 février 12:41

        @Bernard Dugué

        remballe ta haine le petit ingenieur doctorant en philosophie !...


      • Aristoto Aristoto 7 février 12:45

        @Bernard Dugué

        je pense que melenchon avec son processus cognitif et son qi superieur a celui de dugue aurait fait un bon mathematicien (il est materialiste ...et quand on se plonge en detail sur ses ecrit a ses reflexion... !) ...ce dont a ete incapable le petit ingenieur philosophe de son etat notre patascientifique agoravoxien.


      • alinea alinea 7 février 12:56

        @Bernard Dugué
        je crois qu’il est temps effectivement de « cerveler » les gens ; on est bien d’accord ; mais comment le faire hors action ?
        Toutes les expériences ont prouvé que quand on est mis face à des responsabilités, on les assume. Il faut bien commencer par un bout.
        Dire « le peuple souverain » est juste un encouragement ;je ne vois rien dans la la campagne de la FI qui veuille entraîner un aveuglement.
        La tâche n’est pas aisée, on a un lourd passif.


      • socrate socrate 7 février 17:34

        @Bernard Dugué

        Regarder et écouter son dernier meeting par exemple et l’on se sent plus clairvoyant, plus humain et peut être un peu plus intelligent.
        Une véritable conférence aux accents parfois visionnaires qui permet de se projeter dans un avenir sombre et totalitaire qui se préparé sous nos yeux, Mais nos yeux ne voient que ce qu’on leur montre. Les paupières sont si lourdes...Dormez bonnes gens.
        Encore faut savoir écouter, comprendre puis juger en regardant autre chose que le bout des ses chaussures et remplacer enfin le gros colon fournisseur d’étrons qui est dans la tête en le remplaçant par un morceau de cervelle.


      • Alren Alren 7 février 18:27

        @Bernard Dugué

        Mélenchon est un agitateur
        démoniaque

        Vous croyez au diable Dugué ? Aux forces obscures qui régissent le monde ? Il faudrait le dire, avoir l’honnêteté de jouer cartes sur table.

        Vous croyez que je me laisse manipuler ainsi que tous les contributeurs de l’Avenir en commun ?
        Vous nous prenez pour qui ?

        Il entraîne la France vers le naufrage,

        La France va dans le mur avec des Sarkozy, Hollande, Macron-Fillon.
        Seule l’élection de JLM, élection historique lui donnera la possibilité d’échapper à al catastrophe annoncée.

        Certains centres de prospective prévoient qu’avec le libre-échange cher au Macron-Fillon et au MEDEF, la France désindustrialisée va se retrouver rapidement à la 10e place pour la puissance commerciale avec une balance très déficitaire. C’est ça que vous voulez ?


      • Ouallonsnous ? 7 février 19:39

        @alinea

        Si le tirage au sort des volontaires constituants se fait sur propositions, la question est quelles propositions, d’où sortiront elles ?

        C’est le sujet à creuser principalement, qui éclairera la suite !

        Quant à mettre dans la « boucle » des partis où organismes porteurs d’un projet politique, c’est suicidaire, car on refait le lit de ceux dont on veux se dèbarasser, c’est donc catégoriquement non, où alors restons dans la 5 éme république !

        Les Insoumis de l’équipe de l’Avenir en commun n’ont pas encore assez réfléchi !


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 février 21:31

        @Alren

        la figure du joueur démoniaque est extraite d’un traité de Hermann Broch, elle est opposée à celle du visionnaire. Un gars qui comme Mélenchon a loué Chavez ne peut pas être pris pour un visionnaire. Beaucoup d’interventions de Mélenchon montrent son incompétence en économie. C’est du vent humaniste qu’il agite, émané depuis une franc-maçonnerie qui a perdu son visage humain. Mélenchon a su habilement se vendre dans l’emballage humaniste. Je doute qu’il ait une quelconque empathie avec les gens. A titre personnel, ce gars me paraît sympathique y compris ses fidèles mais son programme nous amène dans le mur


      • alinea alinea 7 février 22:37

        @Ouallonsnous ?
        moi j’aimerais participer à cette aventure, par exemple ; je ne suis pas propulsée par un parti, donc je serais dans le lot « tiré au sort » ; je suppose que n’importe qui dans mon cas pourrait donner nom et adresse, à sa mairie par exemple, qu’on rassemble le tout, et qu’on tire au sort. Mais qui dit que dans le lot il n’y ait pas des trublions qui veulent, allez, s’amuser ?
        Chouard a étudié pas mal de façons de faire ; mais je ne sais pas quelle sera celle de la FI !
        Un tri, déjà : on refuse les élus et ex élus ; mais bon, ça ne représente pas grand monde, après ?
        quand je disais « proposition » c’était proposition de sa candidature ! sinon, non, les idées seront discutées par les constituants, mais ramassées par tous le non constituants qui en auront et les feront passer !
        Un putain de boulot ! mais... passionnant !


      • alinea alinea 7 février 22:40

        @Bernard Dugué
        Le non programme des autres, non ?


      • Ouallonsnous ? 8 février 01:37

        @alinea

        Alinéa, ma réaction suit l’écoute de l’université populaire sur la constituante, je penses qu’il est trop tôt pour faire d’autres propositions que de candidature, or le discours de l’équipe est tel que l’on croirait que tout est réglé, alors que comme tu le dit, j’ai pris la mesure d’un « putain de boulot » à accomplir ! Mais passionnant et auquel on aimerait participer, pour leur donner un coup de main car les chausses trappes à éviter sont nombreuses !


      • Aristoto Aristoto 9 février 21:41

        @Bernard Dugué

        Putain dugué tu manie le charlatanisme aussi bien en économie qu’en physique ! Té un vrai pro de la discipline en dirait...celle du radotage dans le vent !


      • xana 7 février 12:51

        Bernard Dugué , merci de bien vouloir laisser de côté les procès d’intention.


        • soi même 7 février 14:05

          Avant de répondre aux motivations profonde de Mélanchon, il serait peut être intéressant que l’auteur de l’article rassemble le parcourt de se bonhomme et toutes ses déclarations mise bouts à bouts montreraient un homme politique bien contradictoire et illusionniste.

          https://sarkofrance.wordpress.com/2016/12/26/melenchon-leuropeen/


          • Sparker Sparker 7 février 14:52

            @soi même
            Mais on s’en tape de tes aigreurs, achete toi du spasfon ou alors renouvelle ce que tu as entre les oreilles. Marre à la fin de tout ramener au bonhomme, tue le père devient adulte enfin fais quelque chose quoi...
            Avec des comme toi, faut changer mais rien tenter, t’es tout seul dans ta tête mais y’a que toi qui est « soi-même », alors bof encore un petit égo onaniste et bien inutile.


          • soi même 7 février 21:45

            @Sparker et mpi donc de tes conneries.

            Va mon grand va vote Mélanchon, je te donnes mêmes pas 5 ans pour râlè et cherchez un autre qui qui pourrait incarné tes espérances.

            Avec Sarkozy et Hollande et après Mélanchon, t’as pas peur de la total ?

            Tu me diras dans genre Marine n’est pas mieux.... !

            Allez va voter tu ne serras pas déçus... ! smiley


          • alain_àààé 7 février 14:08

            article peu clair je me pose une question qui sont ses farfelues qui érivent un article qui ne veut rien dire.j aimerais bien comprendre un syndicaliste terroriste cegetiste


            • beo111 beo111 7 février 14:37

              Bonjour, je prends bonne note que le canard républicain a l’air d’être devenu moins allergique à l’idée du tirage au sort des constituants, il était temps.

              En ce qui concerne le rôle du député qui est soit "un intermédiaire entre les électeurs et l’administration, comme le pensait Alain« , soit »l’incarnation d’une idée et le représentant d’une politique se concrétisant dans un programme qu’il doit expliquer et défendre", je pense que les législatives seront le bon moment pour se (re) poser la question.


              • Sparker Sparker 7 février 15:01

                Vaste projet que la constituante. Confronté à cette dynamique nous n’avons que bien peu de culture de ce type pour s’appuyer.
                Certes « que rien ne soit écrit à l’avance » est une chose mais pour qu’elle soit vraiment populaire va falloir donner des cadres sinon ça va encore favoriser des lobby d’une manière ou d’une autre puisque tout le monde aura son mot à dire pour avaliser les, décisions des constituants désignés, élus ou tirés au sort.
                Il va falloir aussi beaucoup de pédagogie pour faire entrevoir les multiples formes que peuvent prendre des principes dans la réalité. Engager le peuple est beau et je suis pour mais il faudra lui procurer les moyens de décider en compréhension et ce d’une manière objective.
                De grandes lignes devront-elle être introduite, peine de mort, regle verte, droit avortement, souveraineté individuelle et quelques autres.
                Faut-il reprendre chaque idée et la soumettre ou est-ce que certaine sont des acquis que l’on ne peut remettre en question ?. Il faudra départager ces questions.


                • 59jeannot 7 février 18:23

                  @Sparker
                  en Equateur ils y sont arrivés, avec bien moins de moyens. Les propositions d’articles étaient imprimées sur les boites de lait et autres supports ; Les paysans faisaient des kilomètres à pieds pour apporter leurs contributions !!!!! Et nous, en France, 5ème ou 6ème puissance économique, nous n’en serions pas capables !!!?


                • soi même 7 février 22:34

                  @Sparker ( De grandes lignes devront-elle être introduite, peine de mort, règle verte, droit avortement, souveraineté individuelle et quelques autres.) et rajoute une si tu veux êtres considérez comme un adulte, l’interdiction des cumules des mandants mon petit.

                  Au faîtes réintroduire la peine de mort, je voie t’es un généreux pour les autres à quel grand humaniste, mon pauvre lapin.

                   


                • rogal 7 février 15:20

                  En tout cas, ça promet du spectacle.


                  • titi 7 février 17:23

                    hhhh

                    C’est sûr.... on créée pas d’emploi, on un déficit budgétaire, un déficit commercial...

                    et la proposition c’est : on va changer la constitution.

                    Nos concurrents doivent faire dans leur froque.

                    hhhhhhhhh

                    On voit à tel point « le peuple de gauche » est coupé de la réalité du peuple tout court.


                    • titi 7 février 17:27

                      Il parait que quand les truc assiégeaient Constantinople, ses élites étaient occupés à discuter du « sexe des anges » plutôt que de parer à l’effondrement.

                      Bienvenue à Constantinople.


                    • Sparker Sparker 7 février 17:29

                      @titi
                      Mon bon messieur qui rit n’a pas lu ou ne s’est pas intéressé aux 335 points du programme « l’avenir en commun » ainsi que les livrets détaillés sur chaque point et vous pourrez même profiter des 6 heures de détaillage du financement du programme sur youtube le 19 février.
                      Alors si vous ne voulez pas paraître pour quelqu’un coupé de la réalité aussi, informez-vous.


                    • alinea alinea 7 février 22:42

                      @titi
                      Quand on ne change pas les fondements, on ne peut pas changer la donne ! on ne peut pas attendre les remèdes aux maux de ceux qui les donnent !


                    • titi 12 février 16:42

                      @alinea

                      La constitution de la Vè est une bonne constitution.
                      C’est ce qu’en ont fait les politiques qui est à mettre à la poubelle.

                      Lorsqu’arrivera la VIè, on verra les mêmes refaire la même chose.

                      Ce sont les joueurs qu’ils faut changer, pas les règles du jeux.


                    • titi 12 février 16:44

                      @Sparker

                      Ca fait des années que la gauche veut revenir au régime parlementaire d’avant De Gaulle.

                      Ce que vous appelez la VIè republique c’est le retour de la IVè : les majorités introuvables, les magouilles entre partis.

                      La gauche tout simplement.


                    • Jean Keim Jean Keim 7 février 18:56

                      Personne ne peut dire ce que pourrait être un monde nouveau, si vous tentez de le faire vous ne servirez que du réchauffé, tout ce que nous pouvons dire est que pour qu’un monde nouveau émerge, il faut rejeter l’ancien, tout le reste n’est qu’ergotage dans lequel la politique excelle.


                      • soi même 8 février 15:53

                        @Jean Keim, dur pour les cocos de virer leurs cutis idéologies et faire du neuf avec des idées neuves.


                      • HELIOS HELIOS 7 février 20:43

                        ... une constituante, si elle n’arrive pas avec la violence d’une manifestation populaire necessite DEUX conditions seulement :


                        - des citoyens tirés au sort parmi tous les citoyens
                        - ceux qui ont participé a la constituante ne peuvent ensuite participer a une quelconque activité politique, gouvernementale, représentative etc....

                        La constituante de Melenchon n’en est pas une, c’est juste une manière détournée d’avoir le beurre et l’argent du beurre.
                        Cela dit l’intention serait bonne au dela de cette remarque.

                        Cela n’empeche pas non plus que l’ecriture de la constitution soit faite par des specialistes sous controle des constituants.

                        • SDM 94 SDM 94 7 février 21:05

                          Il y a eu de très nombreux débats au M6R sur le sujet de l’organisation de l’assemblée constituante, notamment en juin 2016 lors de la rédaction d’une proposition de loi qui devait être déposée au bureau de l’assemblée nationale.

                          Lors des votes sur les amendements sur le sujet du tirage au sort il y a eu 31% de votants pour une assemblée élue, 30% pour 50% de tirage au sort, 12% pour 75% de tirage au sort et 27% pour une assemblée totalement tirée au sort. Au final, pour 1% de voix en plus, c’est donc l’assemblée élue qui était la proposition initiale des rédacteurs (militants PG) qui a été choisie alors que 70% des votants voulaient une part majoritaire de tirage au sort....

                          Pareil sur le fait d’accompagner l’assemblée constituante d’un processus mobilisant largement le pays, 33,82% étaient pour « la consultation de conseils consultatifs constituants composés de citoyennes et de citoyens tirés au sort sur les listes électorales et constitués sur la base des »pays«  » 32,32% pour « la consultation d’une Agora publique de 1000 citoyens tirés au sort avant les travaux de la constituante » comme en Islande, au final c’est la proposition de l’équipe d’animation d’une constituante « sèche » qui a gagné avec 33,86% soit un votant de plus que la première proposition !!!!

                          les résultats sont ici (votes n°1 et n°3)

                          Pour l’historique des débats voir les liens du premier commentaire de cet article

                          3 mois plus tard Mabrouka M’Barek, qui a participé à la constituante tunisienne, était auditionnée par l’équipe du programme de la FI : https://www.youtube.com/watch?v=I3yUcq2_umA  elle donnait les conseils suivants :
                          - un processus constituant inclusif de tout le peuple avec des assemblées locales,
                          - des temps hebdomadaires sur la constitution dans toutes les organisations, les écoles, lycées, université, entreprises...
                          - les moyens nécessaire et notamment un média spécifique indépendant des intérêts privés
                          - du temps (2, 3, 5 ans..)
                          - un dispositif de « justice transitionnelle » pour gérer les vieux traumatismes nationaux (seconde guerre mondiale, décolonisation,...)
                          et last but not least une assemblée constituante nationale pour gérer ce processus qui soit tirée au sort pour réellement représenter le peuple  !!!



                          • raymond 2 8 février 10:05

                            Peut-être cette idée de constituante et son organisation n’est pas parfaite mais elle a le mérite d’exister. La 5eme république avec son bipartisme est une calamité quelques exemples bien connu :
                            Le charcutage des circonscriptions comme bon leurs sembles, le 49.3, la toute puissance du président quasi monarchique.
                            Oui il faut une république qui respecte mieux les électeurs, bien sur cela sera toujours critiquable.
                            L’élection des députés à la proportionnelle par exemple qui a aussi des défauts mais a au moins le mérite de permettre a toutes les opinions d’être représenté. Actuellement on est généralement dirigé par des gens qui représente au mieux 20% des inscrits !!!
                            Et en plus sans référendum révocatoire.


                            • soi même 8 février 16:17

                              @raymond 2, La 5 èmes n’a jamais été pour bis partisime, lisez la constitution original de la 5èmes par définitions elle est donne le champs au peuple, en fin de compte si nous sonnes arrivez dans une cours de basse fosse, c’est le peuple qui en est responsable en votant pour des roulures politiciennes qui avaient à cœurs de revenir aux parlementarismes de la 4émes.

                              Et le coup de grâce, c’est le grand Chirac qui la donnez en réduisant le mandat de 7 ans à 5 ans qui se télescopes avec les législatives qui fait que maintenant comme cela est agencer cela devient un exécutif et le législatif totalement déconnectés du lien avec le les forces vivent de la nation.

                              Avec en plus les prérogative régalienne de l’Etat sont passé aux mains de UE, vous comprendrez du coup pourquoi la 5 èmes est dans une impasse et si vous pensez avec une 6èmes cela serait mieux c’est que vous n’avez toujours pas vue ce qui cloche.

                              Quand a soutenir d’ lire des représentants aux tirage aux sorts, c’est très séduisant aux premiers à borts mais cela règle en rien des compétences à avoir à assumer le poste.
                              Qui revient que le futur élue, si il est particulièrement incompétent se reportera forcement à des conseillers qui auront beaux jeux de tirés les ficelles.

                              Au final l’on pensera avoir la meilleurs des synthèmes et l’on remarquera même plus qu’au final rien n’a pas changé à la nature même du problème que vous dénoncez. Cela serra toujours les mêmes mœurs avec une apparence de changement.

                               

                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès