• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La crise du modèle américain

La crise du modèle américain

JPEG

Les Etats-Unis assistent actuellement au début de l’effondrement du rêve impérial et au déclin de l’influence américaine dans le monde, je ne partage pas ce point de vue.

La crise provoquée par la conduite du président Donald Trump et son refus de reconnaître les résultats de la dernière élection présidentielle est un indicateur de la nécessité de repenser soigneusement le système politique américain. Il faut remédier aux lacunes dont naissent ces pratiques et ces comportements si certaines conditions sont réunies, comme c’est le cas dans la crise actuelle.

Les crises politiques sont, en général, concevables. Mais la différence entre un cas et un autre réside dans la manière de les gérer, de contenir leurs répercussions et d’empêcher qu’elles ne dégénèrent en chaos, comme cela arrive souvent dans certains pays.

Par conséquent, je ne vais pas exagérer beaucoup les événements de la prise d’assaut du Congrès américain, malgré le caractère catastrophique de l’événement, qui ne convient qu’à une république bananière, comme l’a dit l’ancien président républicain George W. Bush.

La crise qui se produit n’est pas la première et peut-être pas la dernière dans l’histoire des présidences américaines, avec des causes différentes, et donc des symptômes et des conséquences. La vérité est que le rêve ou le modèle américain ne souffre pas seulement de la récente crise des élections présidentielles.

Il existe de nombreuses autres crises qui sont tout aussi réelles. Le déclin de la culture de la coexistence et l’émergence de pratiques racistes datant de plusieurs décennies. La foi dans la mondialisation, l’un des piliers du nouvel ordre mondial dirigé par les États-Unis, a décliné depuis la fin de la guerre froide et l’effondrement du bloc soviétique dans le dernier quart du XXe siècle.

La rhétorique populiste et l’isolationnisme sont devenus une caractéristique américaine, surtout au cours des quatre années où le président Trump est arrivé au pouvoir. Les valeurs qui sont des piliers essentiels du modèle américain sont remises en question, en particulier la valeur de la liberté. Les menaces du terrorisme et autres ont érodé les libertés individuelles dans l’intérêt de la sécurité. C’est une question légitime, avec des motifs parfois justifiés. Toutefois, cela n’enlève rien à l’idée que la liberté personnelle n’est plus un plafond sans limite, comme on le disait dans le passé.

En définitive, l’épidémie du coronavirus a porté un coup au modèle américain. Elle a entraîné au chômage des millions d’Américains après la fermeture d’entreprises et d’institutions pour contrôler l’épidémie, faisant des États-Unis le premier pays le plus touché par le virus.

La crise des élections présidentielles est peut-être plus importante et plus dangereuse pour la position des États-Unis aujourd’hui. La démocratie américaine apparaît aux yeux du monde comme une «  icône  » du modèle et du rêve américains, qui assure l’égalité des chances et des races. Dès lors, cette crise nécessite plus que des mesures politiques.

Elle exige une révision des mécanismes et des procédures administratives qui régissent le processus électoral.Elle doit devenir plus sophistiquée, moderne et précise afin de combler les lacunes sur lesquelles certains s’appuient - comme c’est le cas dans cette crise - pour remettre en question la crédibilité des résultats et la mesure dans laquelle ils expriment l’opinion du peuple américain.

Ce à quoi le modèle américain est confronté n’est pas la mort de la démocratie et la fin de son ère, comme le disent certains chercheurs, spécialistes et analystes. Le dilemme réside en effet dans les mécanismes, leur obsolescence et leur trébuchement parfois, et non dans la valeur elle-même.Il faut donc d’urgence des modifications constitutionnelles qui suivent le rythme de l’époque.

Il n’est pas rationnel, par exemple, que les Américains et le monde attendent plusieurs semaines que les résultats soient officiellement annoncés par le collège électoral, alors que les candidats à ces élections restent chamaillés avec des déclarations et des proclamations de victoire et de défaite sans confirmation officielle définitive.

Pas de démocratie sans démocrates, c’est une règle constante. L’absence d’une certaine culture chez certains hommes politiques empêche le processus démocratique de continuer sur sa bonne voie. Il est donc nécessaire de développer des mécanismes qui tiennent compte des conditions de l’absence d’une culture du dialogue et du déclin d’une culture de la coexistence.

En effet, la démocratie, dans ce cas, a nourri l’idée d’une société divisée et contribué à creuser le fossé entre partisans politiques, phénomène dangereux et incompatible avec le retour social attendu de la démocratie, qui vise à assurer la prospérité des sociétés et de maximiser toutes leurs ressources et capacités.


Moyenne des avis sur cet article :  1.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 11 janvier 16:30

    Salut comme 99.99% des humains donc sauf exceptions, de mon avis vous vous trompez lourdement, nous nous trompons lourdement à ne voir que de loin par le petit bout de la lorgnette, nous voyons une goutte d’eau là où il y a un océan infini.

    Il ne s’agit ni de crise, ni de probleme américain, il s’agit d’un probleme permanent humain non résolu ,cela s’est produit au niveau de notre psyché qui a dégénéré jusqu’à devenir un danger pour notre espèce, il a été créé par nous tous, et continue dans ce sens et ce depuis des millénaires..ceux qui ont eu une vision éclairante sur Adam et Eve comme ...hum ?? allégorie teintée d’hermétisme , voient de quel ordre est ce mauvais tournant que nous avons pris

    .je ne l’évoquerais pas ici, principale raison pas le temps juste là..99.99% des humains nous blâmons tous les autres et tout sauf......soi même et ce que l’on est et faisons, or ce désastre humain vieux de peut être 13 millénaire n’est que le résultat prévisible, normal, logique et inévitable de ce que nous sommes devenus et voulons..le résultat de l’addition non unitaire de ce que nous sommes et voulons...ce drame et bien c’est nous tous pas les autres ou le système, etc c’est nous, nous refusons de le voir de regarder, voila pourquoi il est récurent..un plombier vous expliquerais cela mieux que moi bien sur, lui sait, preuves à l’appui, que pour résoudre un probleme de plomberie il faut savoir où il est et ce qu’il est,or l’humain que fait il avec ses problèmes alors que il ne sait ni où ils sont ni ce que il est ou sont ? Alors Il fui enfin il essaye et invente, enfin s’illusionne sur des solutions qui n’ont aucun lien ni rapport avec le probleme à sa racine et donc augmente ceux ci..là la goutte d’eau de trop fait déborder le vase... le reste pour moi est totalement hors sujet..car chacun que faisons nous en fait ? nous essayons chacun à notre niveau de changer l’intégralité de l’univers pour qu’il nous convienne.......plus con tu meurs..rassurons nous ça vient au galop

    etc...


    • bernard29 bernard29 11 janvier 17:43

      @Géronimo howakhan

      commentaire de haut niveau ... 

      « le problème est récurrent .. donc il faut un plombier. »


    • Ouallonsnous ? 13 janvier 20:28

      @l’auteur

      "La crise provoquée par la conduite du président Donald Trump et son refus de reconnaître les résultats de la dernière élection présidentielle "

      Il ne refuse pas de reconnaître les résultats, mais il les contestent et les dit entachés de fraudes manifestes, combien avez vous été payé pour écrire ce mensonge ?


    • A un moment, il faut savoir accepter qu’aucun modèle ne fonctionne pas. Notre civilisation est arrivée à cette extrême qui s’appelle la« nuit noire » de l’âme. Toutes nos illusions s’écroulent. Aucun modèle ne fonctionne. La capitalisme a généré la destruction de la nature. La relation homme femme est quasi impossible (sauf d’accepter notre totale différence). Qu’un bien peut générer un mal et l’inverse. Que la science est impuissante face aux problèmes du monde. Que le « bonheur » matériel a un prix (la perte de notre liberté comme dans le communisme). Que le progrès est souvent une régression. La désillusion, chacun de nous y passera. Au mieux, pour grandir..... 


      • A un moment, il faut savoir accepter qu’aucun modèle ne fonctionne. Notre civilisation est arrivée à cette extrême qui s’appelle la« nuit noire » de l’âme. Toutes nos illusions s’écroulent. Aucun modèle ne fonctionne. La capitalisme a généré la destruction de la nature. La relation homme femme est quasi impossible (sauf d’accepter notre totale différence). Qu’un bien peut générer un mal et l’inverse. Que la science est impuissante face aux problèmes du monde. Que le « bonheur » matériel a un prix (la perte de notre liberté comme dans le communisme). Que le progrès est souvent une régression. La désillusion, chacun de nous y passera. Au mieux, pour grandir.....  Car l’Amérique, de toutes les régions du monde est celle de la fabrique des plus grandes illusions......Qui n’a pas été élevé dans le moule de Walt Disney.... ?


        • Il est normal de ne recevoir qu’une étoile. La starification vient aussi de l’AMERIQUE. Et combien elle fut toxique,.... Il fallait du rêve après Auschwitz.... Et cela a marché,... un temps... Désolé, je n’ai pas d’illusion à vous offrir....Cela vous évitera au moins d’être déçu. 


          • njama njama 11 janvier 17:15

            Trump n’a pas dit son dernier mot... il aurait encore 4 as dans sa poche d’après

            Robert David Steele, Simon Parkes, Charlie Ward Discussion ! « Le plan continue ! » 7 janvier 2021 ...

            (10’29) https://www.youtube.com/watch?v=qAzrC5y4iOo

            et puis pourquoi Nancy Pelosi est-elle si pressée de vouloir destituer Trump, à une dizaine de jours de l’investiture de Biden ? c’est complétment relou, non ?


            • njama njama 11 janvier 17:19

              le lien sur Odysée si la vidéo youtube était virée

              https://odysee.com/@quantumleaptraduction:2/STEELE:3


            • Liberté, égalité, fraternité. Il va falloir innover. Nous sommes arrive à un tournant de l’histoire. J’ai observé que tous les 500 ans correspondent à une mort et une renaissance de la civilisation. Moins 1000 : David devient roi d’Israël. moins 500ans avant J.C. : début du christianisme. 500 après Jésus-Christ : naissance de Clovis et des Mérovingiens. An mille et le millénarisme : arrivée des capétiens et de l’art gothique. En 1500 : Trois grande figures qui ont marqué l’époque : Léonard de Vinci, François 1er, Nostradamus qui fut suivie de la révolution française correspondant à la naissance de l’Amérique. En 2020 : que restera-t-il de ces belles renaissances, qui ont toutes périclité ? Il parait qu’après Newton et Einstein, nous rentrons dans l’ère quantique. J’espère que nous y écouterons encore des Cantiques..


              • Oubli : Liberté, égalité, fraternité. Il va falloir innover. Nous sommes arrivé à un tournant de l’histoire. J’ai observé que tous les 500 ans correspondent à une mort et une renaissance de la civilisation. Moins 1000 : David devient Roi d’Israël. moins 500ans avant J.C. : Siècle de Périclès (Platon, Socrate, Pythagore,...). An 0 ou autour : christianisme. 500 après Jésus-Christ : naissance de Clovis et des Mérovingiens. An mille et le millénarisme : arrivée des capétiens et de l’art gothique. En 1500 : Trois grande figures qui ont marqué l’époque : Léonard de Vinci, François 1er, Nostradamus qui fut suivie de la révolution française correspondant à la naissance de l’Amérique. En 2020 : que restera-t-il de ces belles renaissances, qui ont toutes périclité ? Il parait qu’après Newton et Einstein, nous rentrons dans l’ère quantique. J’espère que nous y écouterons encore des Cantiques..


                • OMAR 11 janvier 17:42

                  Omar9

                  .

                  @salem el-kadeb

                  .

                  Ne fais pas cette triste tête : tu n’es pas américain mais juste leur laquais.

                  .

                  T’as oublié quand tu l’invitais dans ta khaima pour la danse du sabre ?

                  https://www.youtube.com/watch?v=j1NLnQ-Fx6M

                  .

                  Maintenant qu’il s’est fait lourder, tu vas danser la danse du ventre...


                  • Jonas 12 janvier 09:20

                    Le comportement de Trump est choquant et condamnable. Son discours sur une élection volée sans pouvoir présenter des preuves a poussé une bande d’ excités chauffés à blanc à forcer le siège de l’institution la plus prestigieuse des Etats-Unis.

                    Même la Cour suprême pourtant à domination républicaine n’a pas suivi ,Trump dans ses divagations. 

                     Pourtant , il faut répéter que l ’envahissement du Capitole n’est pas un coup d’Etat comme cherche a le faire croire les médias ravis d’étriller Trump, qui a tout fait pour cela . 

                     Parce qu’ un coup d’Etat, demande des moyens , une stratégie , des hommes en armes , une intendance , des leaders politiques et des éléments de l’armée , ce qui n’est pas le cas. 

                    La majorité de la classe politique de toute tendance a condamné l’intrusion sauvage du Capitole. 

                    Reste que ce qui s’est passé a terni l’image de la démocratie des Etats-Unis par la faute de Trump et de Trump seulement. 

                    Car les Etats-Unis ont toujours montré que l’alternance se fait pacifiquement et dans la concorde une fois que les urnes ont parlé. 

                    Le président twitter à tout raté , même sa sortie. L’histoire retiendra de lui , l’envahissement du Capitole. 


                    • math math 12 janvier 09:48

                      Vous mélangez tout, Trump était pour l’Amérique chez elle, Biden revient avec l’Amérique qui gouverne la planète !

                      Moi je préfère Trump, Biden c’est la fin de la liberté de penser regardez la fermeture des deux hébergeurs Américain fermant les compte de Trump et de 70.000 comptes de ses fans ?

                      Biden danger...


                      • L’Amérique chez elle. Vous voulez sûrement parler des colons....


                        • A part l’héritage mexicain, amérindien, et autre, il n’y a pas de modèle américain. Il fut importé d’Europe et dénaturé en l’exagérant. Les psychologues parleraient de faux-self....Voir le film : American beauty...


                          • D,où vient le mot Capitole ? La statue de la liberté est d’origine française. L’oeil d’Horus sur les dollars, d’Egypte,...


                            • DantonQ DantonQ 12 janvier 11:07

                              Ce qui est certain, c’est que la démocratie est en danger, menacée non pas par Trump, celui qu’on désigne comme le grand méchant, mais par les merdias et les réseaux sociaux qui tous à l’unisson veulent réduire au silence les voix discordantes ! 

                              La preuve concernant mon commentaire à un article de 20 minutes sur l’arrestation possible du Pape au Vatican, qui l’a supprimé parce que j’avais l’outrecuidance de leur dire leurs 4 vérités en face :

                              https://imgbox.com/YzvziI8P 



                              • microf 12 janvier 12:20

                                Au secours Seigneur Notre Dieu aident les occidentaux qui gouvernent le monde á devenir raisonnables et rationnels, car il n´ya que Toi qui pourra règler les problèmes qu´ils ont causés et continuent á causer au point d´entrainer le monde dans l´âbime.


                                • ZenZoe ZenZoe 12 janvier 16:51

                                  Les Etats-Unis ne sont un modèle de démocratie pour personne. Un pays bâti sur la violence et les conflits, la prédation et l’asservissement. Tous les problèmes s’y règlent à coups de fusil ou de coups bas.

                                  Quand je vois la France, je me désole. Quand je vois les Etats-Unis, je me console.


                                  • Le marasme a vraiment commencé en 1982. Année : Mythe errant, THATCHER, Reagan. Le trio luciférien. Le chiffre 40 est important (et encore plus en ces période de quarantaine). Quarante la traversée du christ dans le désert, confronté au satanisme du consumérisme et de la pornographie. Ce qui nous fait : 38-39 ans de traversée dans le désert. Nous verrons dans deux ans si la courbe descendante s’inversera.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité