• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La culture de la paix au Moyen-Orient

La culture de la paix au Moyen-Orient

JPEG

SA Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a attiré l’attention des observateurs et des experts du monde entier lors du récent sommet du Néguev, notamment lorsqu’il a exprimé ses regrets pour la perte de «  43 ans  » (depuis le traité de paix entre l’Égypte et Israël).

«  Durant ces années, nous n’avons pas réussi à mieux nous connaître, à travailler ensemble et à changer le récit avec lequel des générations d’Israéliens et d’Arabes ont grandi,  » a-t-il déclaré. «  Ce que nous essayons de faire aujourd’hui, c’est de changer ce récit et de créer un avenir différent.  »

En effet, ce discours mérite toute cette attention, non seulement parce qu’il est transparent, courageux, révélateur et clair, mais aussi parce qu’il brise le mur du silence et montre la voie d’une véritable paix régionale. Elle exprime ce que beaucoup ne peuvent pas faire. Le discours prononcé par SA le cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan lors de ce sommet historique contient des faits durs et indiscutables.

Israël fait déjà partie du Moyen-Orient. Le fait de ne pas avoir ouvert de canaux de communication entre lui et les Arabes ne nie pas ce fait et ne signifie pas qu’il n’existe pas. Ceux qui prétendent cela se trompent eux-mêmes et trompent les autres.

Ceux qui continuent à s’appuyer sur les slogans du passé et à chatouiller les émotions avec la rhétorique de la «  résistance  » ne sont rien d’autre qu’une insulte à la souffrance de millions de personnes en Palestine et un gain politique auquel aspirent de nombreux partis régionaux.

Reconnaître les faits et chercher à partir d’eux de véritables voies vers la paix est la seule issue à cette absurdité qui saigne à blanc une cause juste et exploite la douleur de ses véritables porteurs. Un signe et un fait importants dans cette conversation est que le changement de l’avenir commence par le changement de la réalité.

Toute tentative d’instaurer une paix réelle au Moyen-Orient doit commencer par changer les stéréotypes que des générations ont créés dans notre région et par instaurer une culture de coexistence différente de la culture de marginalisation, d’exclusion et de violence utilisée par les organisations extrémistes et terroristes qui se servent de la cause palestinienne pour nourrir des profiteurs politiques et religieux. Les EAU restent fidèles à leurs valeurs et à leurs principes et placent le dialogue, la paix et la coexistence au centre de tous les efforts diplomatiques.

SA Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi, et le nouveau Commandant en chef adjoint des forces armées, SA Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, sont conscients que les EAU ne ménagent aucun effort pour instaurer la paix et réduire les tensions et les conflits.

En prenant connaissance des récentes incursions des EAU dans toutes les capitales régionales et internationales, il est facile de constater que la diplomatie émirienne est convaincue des principes du Document des 50, qui définit l’orientation stratégique du pays dans tous les domaines. Les EAU évoluent dans toutes les phases et tentent de trouver un équilibre aux niveaux régional et international.

«  Créer une génération différente  » est un objectif que les EAU poursuivent depuis de nombreuses années et pour lequel ils ont jeté les bases. Le modèle de développement des EAU est devenu un exemple pour les pays arabes et islamiques. Il a donné à la jeunesse arabe un baiser de vie.

Donner l’exemple est une obligation émiratie de répandre la foi dans le vivre-ensemble parmi les millions de jeunes de notre région. Ceux qui doutent des intentions et du sérieux des EAU dans l’instauration de la paix et de la coexistence régionale devraient se rappeler que le rapprochement des EAU avec Israël a coïncidé avec le rapprochement avec le malveillant voisin iranien, ce qui a été un signal fort de réassurance que les EAU ne visent personne.

Ceux qui remettent en question la logique des EAU, qui regrettent la perte d’années et de contrats depuis la signature de l’accord de paix entre l’Egypte et Israël, devraient se rappeler que durant cette longue période, il n’y a pas eu de règlement du conflit israélo-palestinien, mais que les combats et les violences se sont poursuivis.

Miser sur le temps, répéter les mêmes slogans et faire de la politique avec une cause arabe juste ne résoudra pas le problème. Cela n’apportera aucune sécurité aux deux parties.

Le dialogue fait défaut. C’est devenu le plus grand défaut de notre région, qui ne connaît presque plus cette culture, que ce soit par l’idéologie répandue de l’extrémisme et du terrorisme, ou par la transformation de la question arabe centrale, la question palestinienne, en un objet de querelle interne et de gain de pouvoir et d’influence, sans tenir compte des intérêts du peuple palestinien et de la nécessité de traiter ses revendications avec intégrité et sérieux.

Oui, les EAU s’engagent fermement, clairement et ouvertement en faveur d’un nouveau récit qui constitue la base de la coexistence des peuples du Moyen-Orient. Ce n’est pas une tâche facile.

Mais c’est une bonne opportunité pour les EAU, car ils sont les plus qualifiés, les plus acceptés et les plus capables de convaincre tout le monde de leur capacité à articuler une vision claire de l’avenir dans cette région qui n’envoie au monde que des messages de conflits, de crises, de violence, de meurtres et de sang.


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Kaa 11 avril 13:17

    Cet article serait amusant si ce n’était pas tragique pour les Paletiniens


    • JPCiron JPCiron 11 avril 22:43

      @Kaa

      Oui, et, comme l’écrit l’auteur, prendre en dérision la résistance des victimes reflète une mentalité de laquais soumis aux caprices des véritables maîtres ...


    • SilentArrow 11 avril 16:35

      @salem alketbi

      Aux EAU, c’est combien de coups de fouets si on oublie « SA » (son altesse) devant « Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan Al Bel Omar » ?


      • titi titi 11 avril 18:23
        « La culture de la paix au Moyen-Orient »

        Quel bel oxymore

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité