• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La défaite du projet Qataro-Turc

La défaite du projet Qataro-Turc

JPEG

Comme tous ceux qui suivent de près les récents développements au Moyen-Orient le savent, le projet dans lequel la Turquie et le Qatar se sont engagés depuis des années est en passe de s’effondrer. L’argent et les armes qui y ont été injectés n’ont pas été en mesure de le maintenir ou de faire de la place pour les deux pays sur la scène politique régionale.

Le projet vise principalement à permettre à l’organisation terroriste des Frères musulmans de prendre le pouvoir dans plusieurs pays, dont la Libye et le Soudan.

Cependant, le projet a pris un sacré coup à Tripoli. L’armée nationale libyenne débarrasse le territoire libyen des organisations terroristes et des extrémistes fidèles aux Frères musulmans et à Al-Qaida. Au Soudan, le plan Qataro-Turc a échoué avec l’effondrement du régime des Frères musulmans.

Le régime qatarien n’a pas beaucoup appris sur le plan historique. Les ressources du peuple qatarien continuent d’être gaspillées pour des paris qui sont voués à l’échec.

Plus précisément, le régime n’a pas tiré de leçons de l’échec du régime des Frères musulmans en Égypte : le peuple égyptien a renversé le groupe dès qu’il a compris sa véritable mission.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a également payé cher pour parier sur le régime des Frères musulmans. La popularité de son parti s’est effondrée lors des dernières élections municipales.

Depuis une quinzaine d’années, le parti Justice et développement s’est engagé dans un programme de développement qui a renforcé sa popularité, mais a par la suite entrepris un interventionnisme étranger et a poursuivi un quête de l’hégémonie impériale. Le parti a réorienté la politique étrangère turque de sa stratégie «  zéro problème  » vers une implication dans chaque crise régionale.

Les régimes qatariens et turcs tablent encore sur les mêmes vieilles politiques contre-productives et toujours moins populaires. La Libye et le Soudan sont les dernières preuves du rejet populaire de leurs agendas douteux qui ont fini par dévaster de nombreux investissements turcs.

Au début, l’investissement dans le soft power, comme la promotion de la culture et des séries télévisées turques, avait porté ses fruits et donné des résultats positifs. Au cours des dix dernières années, les exportations turques vers les pays arabes ont atteint des niveaux records. Mais ensuite vint le déclin, qui révéla que la priorité du régime d’Erdogan n’était pas l’intérêt du peuple turc, mais celui des Frères musulmans, la considération première de ses décisions récentes.

Le régime turc pensait que le groupe pourrait l’aider à rétablir son vieil empire. Il était donc nécessaire que les États arabes actifs réagissent aux projets destructeurs dans toute la région, qu’il s’agisse de projets menés par l’Iran au Yémen, en Syrie, en Iraq ou ailleurs, ou de l’instrumentalisation par le Qatar ou la Turquie des organisations terroristes telles qu’en Libye.

La coopération entre l’Arabie Saoudite, l’Egypte et l’EAU a déjoué l’invasion des puissances régionales de ce qu’elles considéraient comme un corps malade d’Etats affaiblis par le «  printemps arabe.  » Elle a également fait obstacle aux vastes campagnes médiatiques du Qatar et aux milliards de dollars gaspillés pour financer et armer des milices et des organisations afin d’inciter les peuples arabes à se tourner contre leurs propres gouvernements.

Par libre choix, le peuple soudanais a écrit le dernier épisode du réveil arabe en faisant avorter les plans que le Qatar et la Turquie lui avaient fixés. Les dirigeants politiques du Soudan sont en mesure d’éloigner leur pays du danger et de l’orienter vers la stabilité et le développement pour le peuple.

La population a pleinement compris la nécessité de rester à l’écart du Qatar et de son programme. Les divergences de vues entre les composantes de l’État soudanais au moment historique actuel n’ont pas permis l’infiltration du Qatar et de la Turquie.

La défaite du projet turco-quatarien ne signifie pas nécessairement sa fin. Elle donne cependant un nouvel espoir aux peuples arabes qui ont uni leur volonté face à ce projet dévastateur.

Bien entendu, la prudence est de mise à ce point. Le régime qatarien est susceptible de recourir à des mesures suicidaires pour surmonter un tel revers. L’objectif n’est pas de sauver son projet raté, mais de salir l’eau. Le Qatar espère que cette confusion produira des résultats qui pourront être utilisés dans le cadre du programme régional qataro-turc.

Il faut rappeler que le régime turc connaît un grave revers stratégique. Le différend avec les États-Unis au sujet de l’achat de missiles russes S-400 fait toujours rage. Le risque d’épines graves dans les relations bilatérales est élevé.

Une autre défaite humiliante concerne le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Les dirigeants saoudiens ont sagement tourné la page, ne donnant ainsi aucune chance à l’exploitation mal intentionnée du régime turc, malgré ses efforts pour faire revivre le sujet en lançant des accusations hâtives contre des inconnus de tuer Khashoggi et de faire de l’espionnage pour les EAU.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 3 mai 18:14

    La Turquie est en passe de redevenir ce qu’elle était dans les dernières années de l’Empire Ottoman, quand on l’appelait « l’homme malade de l’Europe ». Elle n’était guère, à l’époque, qu’à moitié européenne, et elle risque assez vite, en raison de la politique déclinante et suicidaire d’un Erdogan, de l’être de moins en moins.

    Il n’y aura bientôt plus que dans la France de Macron, soutien indéfectible de l’islam le plus radical qui soit, celui de l’Iran ou celui des Frères musulmans dans les territoires perdus de la République, que des idéologies du moyen-âge pourront continuer à prospérer tranquillement. La décision de Trump de ranger les Gardiens de la Révolution iranienne puis, presque tout de suite après, ces Frères musulmans qui avaient bénéficié partout des complaisances d’Obama, est tout à fait excellente. Des journalistes continuent à dire que Trump serait « imprévisible ». C’est tout le contraire, et on peut très bien imaginer qu’ayant résolu de jeter à bas le régime de Téhéran, il ira tranquillement jusqu’au bout de son projet. De l’effondrement du régime iranien résultera un isolement de la Turquie et peut-être bien une contagion du déslr de liberté des peuples soumis depuis trop d’années à l’horreur totalitaire.

    Combien de temps le régime iranien pourra-t-il encore tenir le coup ? Les finances, qui sont le nerf de la guerre, se réduisent comme peau de chagrin, le Hezbollah libanais ne reçoit plus grand chose, et à la moindre provocation militaire d’envergure en direction d’Israël, l’armée iranienne comprendra très vite sa douleur. Dans les prochaines années, il y a fort à parier que le monde sera devenu très différent ce que nous le voyons être encore. De toute façon, ça pourra difficilement être pire.


    • Christian Labrune Christian Labrune 3 mai 23:16

      ERRATUM
      Je vois avec horreur qu’il manquait quelque chose dans une de mes phrases :

      "La décision de Trump de ranger AU NOMBRE DES ORGANISATIONS TERRORISTES les Gardiens de la Révolution iranienne puis, presque tout de suite après, ces Frères musulmans qui avaient bénéficié partout des complaisances d’Obama, est tout à fait excellente.

      "
      Excuses.


    • baldis30 4 mai 10:27

      @Christian Labrune
      bonjour,
       « La Turquie est en passe de redevenir ce qu’elle était dans les dernières années de l’Empire Ottoman  »
      absolument ... Nostalgie d’un pseudo-grandeur passée .... nostalgie
      avec la tentation du même partenaire allemand 


    • aliante 4 mai 12:29

      @Christian Labrune

      si vous croyez que les iraniens vont vendre leur terre pour un plat de lentilles
      vous vous fourrez le doigt dans l’œil Obama a juste conclu que l’Iran dans les clous du droit international est toujours mieux pour les intérêts des usa qu’un Iran
       avec un certain pouvoir de nuisance dans la région trop proche de la Russie et de la Chine ,qui pour le coup sont de sérieux concurrents


    • Jonas 5 mai 13:05

      @Christian Labrune
      La Turquie est un Etat d’Asie à 97% ,avec seulement 3% en Europe. Ce pays n’a strictement rien à voir avec l’Union européenne, ni dans ses moeurs , ni dans ses coutumes ni dans ses traditions. C’est un pays asiatique. , par sa géographie et les nombreux pays instables sur sa frontière. (Géorgie-Iran-Irak-Syrie-Azerbaïdjan-Arménie etc )

      Je rappelle que ce pays a toujours fait de mauvais choix politique , lors de la Première Guerre mondiale en choisissant l’Axe,qui a précipité son éclatement et lors de la Seconde guerre mondiale,il s’est cantonné dans la neutralité pendant presque toute la guerre , puis a quelques mois de la fin, plus exactement en février 1945 , il déclare la guerre à l’Allemagne. ce qui grâce aux américains , l’a placé dans le camp des vainqueurs et de le faire bénéficier ainsi du plan Marshall , puis à intégrer l’OTAN.

      Son ancien ministre des Affaires étrangères avait initié la fameuse politique « zéro problème avec les voisins » aujourd’hui il n’a que des problèmes avec ses voisins. Et enfin son choix de soutenir les « Frères musulmans » et les « djihadistes » c-à-d l’Etat islamique.


    • JC_Lavau JC_Lavau 3 mai 18:46

      Les têtes d’haineux comme toi, tous les jours, c’est lassant.


      • Christian Labrune Christian Labrune 3 mai 23:12

        Les têtes d’haineux comme toi, tous les jours, c’est lassant.

        ====================================
        @JC_Lavau

        Où voyez-vous de la haine dans ce que j’écris ? Ca vous dérange que je dise du mal des Rohani ou des Erdogan ?
        A la fin des années 30, vous auriez souhaité, peut-être, qu’on parlât avec respect et peut-être même une pointe d’admirative affection de Monsieur Hitler, de Monsieur Staline, de Monsieur Mussolini ?


      • Gloubi 4 mai 08:14

        @Christian Labrune
        Il projette sa propre haine dans ce qu’il lit, c’est fréquent chez les internet-addict.


      • aliante 4 mai 12:36

        @Christian Labrune

        Les Iraniens n’ont jamais déclaré la guerre à autrui et Rohani n’a pas de fait de délires mystiques comme ,Sarkozy élu au naufrage universel qui a fait la guerre à la Libye et embrayé sur la guerre en Syrie
        Bush élu démocratiquement a détruit l’Irak et ses prédécesseurs ont jonché le monde cadavres encore fumant
        les faits sont têtus est ce qu’il faut interdire les élections démocratiques en occident pour préserver la paix ?


      • Gloubi 4 mai 08:14

        Evidemment c’est plutôt une bonne nouvelle que les frères musulmans se prennent les pieds dans le tapis de prière, mais il ne faut pas oublier que les wahhabites sont au moins aussi dangereux. D’ailleurs le Yemen est quotidiennement attaqué par une coalition islamiste initiée par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis.


        • edouard 4 mai 14:18

          Un autre désastre qatari , et celui-ci en France ....le PSG !

          L’auteur a visiblement une opinion favorable pour la Saoudie qui rafle la mise en Libye et au Soudan et qui continue de massacrer au Yemen et de décapiter à tout va chez elle.

          La Turquie ne pourra éviter son éclatement qu’en négociant sérieusement avec les Kurdes . Mais c’est pas Erdogan la girouette qui pourra le faire.

          Tout ça tient parce que l’entité sioniste existe encore , quand elle va disparaitre à moyen terme, tout va être reconstruit.

          Et l’Iran risque fort de remporter la mise


          • Christian Labrune Christian Labrune 4 mai 18:14

            Tout ça tient parce que l’entité sioniste existe encore , quand elle va disparaitre à moyen terme, tout va être reconstruit.

            ===============================

            Vous pourriez nous expliquer ça un peu plus longuement ? C’est que j’aime bien rire, et je ne suis probablement pas le seul.


            • edouard 4 mai 19:59

              @Christian Labrune
              Vous allez rire... jaune , car en fait l’entité sioniste va disparaitre à court terme
              disons 3 ans pour laisser place à un Etat binational nommé Palestine.
              Vous pissez pas dessus !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès