• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La démocratie et la souveraineté populaire vues par les « élites (...)

La démocratie et la souveraineté populaire vues par les « élites »

Les élites n'aiment pas l'expression du peuple par les référendums, les peuples peuvent en effet voter mal malgré les chiens de garde médiatiques, ce qui oblige soit à ignorer le vote, soit à refaire le vote ou même à supprimer carrément la possibilité de voter.

La démocratie et la souveraineté populaire vues par les « élites »

Les élites n’aiment pas l’expression du peuple par les référendums, les peuples peuvent en effet voter mal malgré les chiens de garde médiatiques, ce qui oblige soit à ignorer le vote, soit à refaire le vote ou même à supprimer carrément la possibilité de voter.

Le régime de Macron

Le régime de Macron est particulièrement friand du viol des référendums puisqu’il a violé les référendums sur Notre-Dame-des-Landes, la disparation des départements alsaciens et la disparition des départements corses. Ces fusions de départements ont été rendus possibles par une loi adoptée en 2014 (suite au référendum alsacien) pour supprimer l’obligation de consultation populaire en cas de réformes territoriales. Quand le peuple vote mal, on supprime le vote.

Le régime de Macron s’est aussi montré féroce envers les Gilets jaunes qui osaient réclamer plus de démocratie directe et la mise en place d’un Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) en toute matière.

La pétition pour un référendum sur la privatisation d’ADP (Aéroports De Paris) a réuni plus d’un million de signatures mais avec une couverture médiatique très médiocre. La barre de 5 millions de pétitionnaires étant bien sûr fixée trop haute pour être sûr que jamais cette barre ne sera franchie.

La pétition pour un examen de l’Euro au Sénat a aussi été ignorée bien que rassemblant plus de 100 000 voix.

Enfin, le régime de Macron et son assemblée de députés godillots ont enfoncé le dernier clou du cerceuil du référendum français de 2005 en votant 2017 une résolution pour promouvoir les symboles européens. Ce vote s’est fait sous un tonnerre d’applaudissements et des députés levés faisant penser à la scène de Star Wars lorsque les représentants applaudissent l’empereur et la fin de la république.

Union Européenne

Au niveau européen, l’ICE (Initiative Citoyenne Européenne) a montré son inefficacité. Les rares propositions ayant franchi les conditions draconiennes pour engager un processus législatifs ont systématiquement été rejetées, comme nous l’explique Valérie Bugault dans sa vidéo.

L’UE, bien loin des peuples, n’apprécie pas les référendums. Ainsi, les référendums français et hollandais de 2005 ont tous les deux été trahis par le traité de Lisbonne en 2008. Les Hollandais ont été trahis une fois de plus en 2017 avec l’entrée de l’Ukraine dans Schengen malgré le référendum hollandais de 2016.

Et ce n’est pas les seuls cas, voilà une liste des référendums violés par l’UE :

Pays Année Question Résultat Action
Danemark 1992 Traité de Maastricht Non (51,7%) Le peuple ayant mal voté, un nouveau référendum a été organisé
Irelande 2001 Traité de Nice Non (53,9%) Le peuple ayant mal voté, un nouveau référendum a été organisé
France 2005 Constitution de l’UE Non (54,9%) Ignoré, le traité de Lisbonne a été adopté en 2008 par la voie parlementaire
Pays Bas 2005 Constitution de l’UE Non (61,5%) Ignoré, le traité de Lisbonne a été adopté en 2008 par la voie parlementaire
Irelande 2008 Traité de Lisbonne Non (53,2%) Le peuple ayant mal voté, un nouveau référendum a été organisé
Grèce 2015 Soumission aux demandes de la Troïka Non (61,3%) Ignoré
Pays Bas 2016 Accord d’association entre UE et Ukraine Non (60%) Ignoré, les Pays bas on aussi supprimé la possibilité de faire des référendums. Quand le peuple vote mal, on supprime le Vote

Réactions des politiques

Face à ce mépris des référendums, il est intéressant de lire les déclarations des différents responsables politiques.

«  Dire que tout va changer parce qu’il y a un nouveau gouvernement à Athènes, c’est prendre ses désirs pour des réalités […]Il ne peut pas y avoir de choix démocratique contre les traités européens.  »

Jean-Claude Juncker (janvier 2015), président de la Commission européenne

« Interroger un pays sur des sujets extrêmement compliqués – on l’a vu au moment du traité constitutionnel – aboutit à une inconscience collective . »

Alain Minc (octobre 2010), essayiste

« Il faut arrêter de penser que les élites sont mauvaises et que le peuple est bon. Je ne crois pas que le peuple, dans sa grande sagesse, est capable de tout comprendre . »

Sylvie Goulard (mai 2016), ancien ministre

« Nous ne ferons par l’erreur de David Cameron, rassurez-vous. Nous n’allons pas faire de référendum sur la sortie de la France de l’Union européenne, ça, je puis vous l’assurer . »

Ségolène Royal (juillet 2016), ancien ministre, ancienne candidate à l’élection présidentielle

« Assumer la responsabilité [des résultats électoraux], cela veut dire [pour les chefs de parti] ne pas redonner ce mandat aux électeurs . »

Frank-Walter Steinmeier (décembre 2017), président allemand

« On sait très bien que ceux qui se déplacent ne viennent pas répondre à la question mais exprimer leur mécontentement général »

Pierre Bédier, président du département des Yvelines.

Le 21 Janvier 2018, dans une interview à la BBC, Macron admet que les Français voteraient probablement en faveur d’un FREXIT s’ils en avaient l’occasion dans un référendum.

Conclusion

Nous devons retrouver notre souveraineté et reprendre le contrôle. En 2020, un nouveau parti transpartisant est né sous le nom de Génération Frexit dont le principal objectif et de former des alliances afin de réclamer un référendum sur le Frexit.


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

326 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 14 août 10:51

    Tous des traitres. A passer par les armes.


    • Carine Carine 14 août 14:04

      @troletbuse
      oui mais non justement. On a déjà fait l’erreur après 1789 de basculer dans la violence. Il faut que nous reprenions le pouvoir sans en arriver là.


    • babelouest babelouest 14 août 14:45

      @Carine
      Est-ce VRAIMENT possible ? Les autres vont se défendre becs et ongles, parce que c’est leur raison de vivre !


    • Feste Feste 14 août 19:09

      @carine
      Je crains malheureusement que comme dit, ils ne lacheront jamais le morceau, çà fait plus de 5000 ans que çà dure, sous toutes les formes

      « Être gouverné, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni le titre, ni la science, ni la vertu...

      Être gouverné, c’est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé.

      C’est, sous prétexte d’utilité publique, et au nom de l’intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ;

      puis, à la moindre résistance, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré.

      Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale ! » Proudhon

    • Captain Marlo Captain Marlo 14 août 20:44

      @troletbuse
      Tous des traitres


      .
      A commencer par l’auteur du billet et les loulous de Génération Frexit, qui ont essayé de torpiller l’UPR et qui fait du copié/coller ...
      Depuis des lustres, l’UPR dénonce la manque de démocratie dans l’ UE !
      .
      Alors qu’apporte de neuf ce nouveau Parti, à part la division ?
      .
      Et pour une alliance avec qui ?

      Avec Philippot, marqué à vie par son passage au FN !?

      Avec Dupont Aignan, qui ne veut sortir de rien du tout !?

      Avec Marine le Pen, qui après moult tergiversations, a fini par expliquer, comme tous les européistes, qu’il était possible de changer les Traités européens !? Alors que l’article 48 du TFUE verrouille tout changement ?


    • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 01:49

      @Captain Marlo J’ai une divergence sur la stratégie présidentielle de l’UPR, je pense que l’on aura plus de poids en faisant pression sur les programmes des candidats plutôt que de développer une candidature qui fera 1% des suffrages.

      Donc je pense c’est plutôt la stratégie d’isolement de l’UPR qui est plutôt facteur de division.

      Maintenant, je n’aurai aucun soucis à soutenir les candidats de l’UPR pour des élections locales.

      Si vous voulez en savoir plus , j’avais fait une époque une vidéo sur ce que je pensais du programme de la liste de FA

      https://youtu.be/9zNstyza6cY


    • babelouest babelouest 15 août 06:33

      @Alexis Comte
      Monsieur Comte, il est bien difficile d’infléchir « les autres candidats », qui sont en fait pro-union européenne. C’est pourquoi en 2017 j’avais été pressenti pour la députation par le Pardem, et je me souviens d’une réunion électorale où les plus virulents détracteurs étaient précisément des gens de l’UPR. En résumant outrageusement, ce serait, de leur part, NOUS, ou rien. Un peu trop dirigiste, en somme.


    • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 10:16

      @babelouest

      Oui et cela reste malheureusement le cas. Nous ou rien pour l UPR

      C est justement parce que je n etais pas d accord avec cette logique d enfermement que j ai rejoins Generation Frexit


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 août 19:01

      @Alexis Comte
       J’ai une divergence sur la stratégie présidentielle de l’UPR, je pense que l’on aura plus de poids en faisant pression sur les programmes des candidats plutôt que de développer une candidature qui fera 1% des suffrages.


      .
      Et comment allez-vous influer sur les programmes des autres Partis politiques, qui sont tous financés, et pas qu’un peu, par l’Europe ?
      .

      ACRE Alliance des conservateurs et réformistes européens 1 951 521 € 2010
      ALDE Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe 2 093 480 € 2004
      MPCE Mouvement politique chrétien européen 460 950 € 2010
      PDE Parti démocrate européen 651 950 € 2004
      ALE Alliance libre européenne 709 378 € 2004
      PVE Parti vert européen 1 703 093 € 2004
      PPE Parti populaire européen 8 091 256 € 2004
      PID Parti Identité et démocratie 1 170 746 € 2015
      PSE Parti socialiste européen 6 541 317 € 2004
      PGE Parti de la gauche européenne 1 632 113 € 2004

      .
      Sans parler des responsables politiques qui dirigent les syndicats, qui eux aussi, sont financés par Bruxelles, et dont les montants sont « secret défense ! »
      .
      Et pour leurs Députés européens, (qui ne servent à rien, puisque le rôle du Parlement européen est consultatif), c’est Byzance !
      Cf la conférence d’Asselineau : « L’Europe, c’est la PAIE ! »

      •  

      Ils vivent tous de l’ Europe, vous croyez qu’ils vont tuer la poule aux oeufs d’or pour vous faire plaisir ? Philippot a essayé pendant des années de changer le FN et de l’attirer vers le Frexit : il s’est fait exclure. Et vous de l’extérieur, vous comptez faire mieux et plus vite ?
      Je crois que vous êtes des éoliennes, vous remuez de l’air pour faire du vent.

    • Captain Marlo Captain Marlo 16 août 19:28

      @babelouest
      où les plus virulents détracteurs étaient précisément des gens de l’UPR.


      Pourquoi ne pas avoir l’honnêteté d’expliquer la raison de l’opposition de l’UPR au Pardem ? Le Pardem attend la révolution, et refuse de sortir de l’UE légalement par l’article 50, comme la GB.

      Vous avez la mémoire courte, car tout ceci a été débattu dans un meeting commun en 2012. Et vous avez aussi la mémoire courte, côté Histoire de France.. !
      .

      En 1943, quand la PCF a rédigé le programme du CNR pour un large rassemblement, il avait dans son propre programme, l’appropriation collective des moyens de production et la dictature du prolétariat.
      .
      Deux notions qui sont absentes du programme du CNR.
      .
      Le PCF avait compris que pour rassembler tous les Partis politiques + les 2 syndicats + les 8 mouvements de Résistance, (pas tous communistes, tant s’en faut !), il fallait renoncer à ces 2 articles dans le programme du CNR, sinon, seuls la CGT & le PCF l’aurait signé !
      .
      Mais vous, ce n’est ni rassembler, ni sortir de l’ UE qui vous intéresse, c’est la révolution ! Ce qui est votre droit, mais ne mettez pas sur le dos de l’UPR votre refus du Frexit légal. Assumez d’être moins intelligent que le PCF de 1943.


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 août 19:55

      @Alexis Comte
      Oui et cela reste malheureusement le cas. Nous ou rien pour l UPR


      .
      L’ignorance ne vous fait pas peur, pourvu que vous puissiez taper sur l’UPR...
      Vous étiez où en 2012, quand tous ces révolutionnaires sur canapé ont refusé l’alliance proposée par Asselineau, à Aix en Provence ?
      .
      Je dis « révolutionnaires sur canapé », car depuis 2012, ils n’ont même pas été capables de s’unir entre eux, alors qu’ils ont tous pour la révolution !
      .
      Ils illustrent ce que la Gauche et l’Extrême Gauche savent faire de mieux, se diviser comme les amibes ! Vous savez qu’il y a plus de 30 Partis qui se réclament de la Gauche en France, alors bon courage pour modifier leurs programmes !

      •  

      Vous pouvez regarder les vidéos de 2012 !
      Ils refusent tous un nouveau CNR, car ils attendent la révolution ! Je vous conseille de les rencontrer, le Pardem, le PRCF et les autres, et de les convertir au Frexit, allez, au boulot, on va voir si vous réussissez mieux qu’Asselineau !
      .
      Et au fait, en Juillet, Philippot & Dupont Aignan ont fait un meeting des patriotes, vous étiez où, vous aviez piscine ?

    • Étirév 14 août 10:57

      La démocratie le meilleur des régime ?
      Valérie Bugault nous rappelle dans son ouvrage « Les raisons cachées du désordre mondial », qu’ après 1789, la France est passée d’une monarchie qui avait pour contre-pouvoirs tous les corps intermédiaires, à une oligarchie financière dénuée de tout contre-pouvoirs, le tout sous le vocable trompeur de démocratie. La démocratie, nous dit-elle, est le vêtement dont se pare le pouvoir sous le prétexte qu’existe une représentation populaire (pouvoir législatif). Mais cette représentation est, dans les faits, c’est-à-dire concrètement, catégorielle et non pas populaire parce que contrôlée par des partis politiques sous influence des puissances d’argent.
      Rappelons à ce propos la « Note sur la suppression générale des partis politiques » de Simone Weil (la philosophe, pas l’autre).
      Montesquieu écrivait : « Tout ce qui atteint le faîte de la grandeur (matérielle) est voisin de la décadence. »
      Partout où l’homme règne et fait régner sa morale (celle qui est basée sur son intérêt), ce qui est vrai, ce qui est bon, ce qui est juste, ce qui est droit est déprécié. C’est cette morale qui a régné dans le christianisme et qui s’infiltre, sous une forme laïque, dans la démocratie, parce que, dans tous les troupeaux humains, qui sentent mais ne pensent pas, on voit renaître, sous forme de morale masculine, l’envie.
      Aussi, toute élévation du type humain demande un régime aristocratique. La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect et rend les petits insolents.
      René Guénon, à propos de la démocratie, nous dit : il nous faut encore insister sur une conséquence immédiate de l’idée « démocratique » qui est la négation de l’élite entendue dans sa seule acception légitime ; ce n’est pas pour rien que « démocratie » s’oppose à « aristocratie », ce dernier mot désignant précisément, du moins lorsqu’il est pris dans son sens étymologique, le pouvoir de l’élite. Celle-ci, par définition en quelque sorte, ne peut être que le petit nombre, et son pouvoir, son autorité plutôt, qui ne vient que de sa supériorité intellectuelle, n’a rien de commun avec la force numérique sur laquelle repose la « démocratie », dont le caractère essentiel est de sacrifier la minorité à la majorité, et aussi, par là même, la qualité à la quantité, donc l’élite à la masse. Ainsi, le rôle directeur d’une véritable élite et son existence même, car elle joue forcément ce rôle dès lors qu’elle existe, sont radicalement incompatibles avec la « démocratie », qui est intimement liée à la conception « égalitaire », c’est-à-dire à la négation de toute hiérarchie : le fond même de l’idée « démocratique » c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement, et bien qu’ils ne puissent jamais l’être que numériquement. Une élite véritable ne peut donc être qu’intellectuelle ; c’est pourquoi la « démocratie » ne peut s’instaurer que là où la pure intellectualité n’existe plus, ce qui est effectivement le cas du monde moderne. Seulement, comme l’égalité est impossible en fait, et comme on ne peut supprimer pratiquement toute différence entre les hommes, en dépit de tous les efforts de nivellement, on en arrive, par un curieux illogisme, à inventer de fausses élites, d’ailleurs multiples, qui prétendent se substituer à la seule élite réelle ; et ces fausses élites sont basées sur la considération de supériorités quelconques, éminemment relatives et contingentes, et toujours d’ordre purement matériel. On peut s’en apercevoir aisément en remarquant que la distinction sociale qui compte le plus, dans le présent état de choses, est celle qui se fonde sur la fortune, c’est-à-dire sur une supériorité tout extérieure et d’ordre exclusivement quantitatif, la seule en somme qui soit conciliable avec la « démocratie », parce qu’elle procède du même point de vue.
      L’égalité c’est la fin d’une race, « tous dégénérés », « tous fous », tous égaux dans la bêtise ou dans la bassesse c’est la suppression de la hiérarchie des esprits !
      Les conséquences de tout cela c’est que le véritable pouvoir aujourd’hui n’est pas à rechercher dans l’apparence des arcanes politiques, il se cache derrière l’anonymat des capitaux et dans les paradis fiscaux. Le véritable pouvoir auxquelles sont soumises les populations, maintenues dans la naïveté et l’inconscience, est économique : il appartient aux principaux détenteurs de capitaux de la planète ; lesquels ont tant et si bien œuvrés depuis des centaines d’années qu’ils sont devenus propriétaires directs et/ou indirects de la majeure partie des actifs tangibles de ce monde.
      Tant que le destin des monnaies restera l’apanage des banquiers mondialisés, et continuera en conséquence à échapper aux peuples qu’elles contraignent, nous assisterons à la continuation de la mise sous tutelle financière, économique, juridique et politique de ces derniers (et à terme à l’esclavagisme). Pour ceux qui l’auraient oublié, cette vérité a été directement précisée par l’un des fondateurs de l’oligarchie financière : « Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je n’aurai pas à m’occuper de ceux qui font les lois ». Si l’on retourne aux fondamentaux, il apparaît en effet que la monnaie, et son pendant qu’est la dette, conjuguée au principe de l’entreprise anonyme qu’elle a juridiquement autorisé à se mettre en place, sont les armes du servage d’aujourd’hui au même titre que l’épée et la lance étaient celles du servage d’hier.
      Aussi, la France, comme les USA et ses alliés ne sont plus depuis le début du XXème siècle (au bas mot) gouvernés par ce qu’on appelle un phénomène politique, qui représente l’intérêt commun, mais par un cartel d’entreprises dirigé par les principales banques globales d’investissement qui ont leur quartier général, depuis Oliver Cromwell, à la City of London. En réalité, les Etats occidentaux n’existent plus car ils ont été privatisés lorsque le contrôle de leurs monnaies est tombé dans les mains des banquiers privés, ce qui explique, en Europe, l’apparition des institutions européennes, qui ne sont que la formalisation politique (traités de Maastricht et Lisbonne) de cette capture des règles d’organisation des peuples par des intérêts privés.
      Dans l’objectif de hâter sa prochaine disparition volontaire, les autorités politiques en charge de la France relaient avec zèle, voire même anticipent, l’agenda mondialiste consistant à appauvrir matériellement, physiquement et moralement la plus grande masse des gens peuplant la planète au profit de quelques usurpateurs, véritables escrocs économiques qui ont, aujourd’hui, pris l’ascendant sur les pouvoirs politiques des États. Aussi, la France qui n’a aucune politique, et encore moins de politique socialiste, dans le sens « social » du terme, est en revanche l’un des principaux fers de lance de l’agenda globaliste, lequel prospère sur le développement de la misère humaine.
      Retour sur mouvement dont les Vraies Lumières ont été soigneusement détournées par d’autres « lumières » beaucoup moins brillantes et lumineuses.


      • babelouest babelouest 14 août 11:13

        @Étirév la démocratie PEUT être le meilleur des régimes, si elle s’appuie effectivement sur la Souveraineté du Peuple sans intermédiaire. Si le RIC devient la règle de base, et que des délégués ne puissent plus qu’appliquer les règles et les projets discutés et approuvés par le Peuple (simplement les grandes lignes, bien sûr), et que dévier de ces grandes lignes entraîne l’éjection de ceux qui ont outrepassé la Volonté du Peuple, cela peut être pas mal du tout. D’autant que je pense que dans ce cas de figure-là, de plus en plus de citoyens se prendront au jeu, et constitueront avec le temps une sorte d’élite toute différente de celle qui pressure au nom d’intérêts privés.
        .
        Bieen entendu ces intérêts privés (essentiellement les Banquiers) devront préalablement être tous retirés des circuits de décisions visibles ou invisibles. Ce sera certainement le plus difficile à appliquer, mais c’est indispensable.
        Une suggestion pour mettre en place ce nouveau système ?
        https://ti1ca.com/5brcl3vz-2020-07-28-2020-07-28.pdf.html


      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 14 août 21:19

        @babelouest,

        Je viens de prendre connaissance de votre travail sur la Constitution, et me permets de vous féliciter.
        Nul doute qu’avec un tel texte, sur lequel on peut toujours discuter ici ou là, bien évidemment, la démocratie progresserait sacrément en France. Mais aucun doute dans mon esprit : l’essentiel y est.
        Il ne reste plus qu’à convaincre quelques millions de Français que c’est dans cette voie — selon moi la seule qui vaille — que nous devons nous engager : en devenant constituants. Et le plus vite sera le mieux.

        Mais sans jamais oublier que « Ils (= le 1% et leurs affidés politicards) ne nous donneront pas les clés gentiment ». Pour reprendre la célèbre formule de Frédéric Lordon.

        Cordialement.

        Thierry Saladin


      • sylvain sylvain 14 août 21:55

        @Étirév
        et son pouvoir, son autorité plutôt, qui ne vient que de sa supériorité intellectuelle
        power is just power, comme disait le célèbre philosophe cersey lannister dans game of throne . les gens de pouvoir, l’élite, ont juste prouvés qu’ils avaient une supériorité à acquérir du pouvoir . La principale qualité pour cela étant à mon avis de le désirer ardemment

        le fond même de l’idée « démocratique » c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement

        L’idée que je m’en fais est plutot que dans une démocratie, les citoyens participent et voient leur contribution prise en compte, et plus ils participent, plus leur société est démocratique

        J’avoue avoir du mal à saisir votre message . Vous dites que nous ne sommes pas dans une véritable démocratie, que la démocratie est une saloperie, que la monarchie était somme toute plus démocratique que les sociétés qui se nomment démocratie, puis vous renvoyez vers un lien qui explique comment la révolution c’est la résurrection des femmes ???


      • Captain Marlo Captain Marlo 14 août 22:22

        @babelouest

        Je n’arrive à accéder à votre lien.


      • babelouest babelouest 14 août 22:54

        @Captain Marlo
        Bizarre.... je n’ai aucune difficulté pour y accéder. Le voici à nouveau.
        https://ti1ca.com/5brcl3vz-2020-07-28-2020-07-28.pdf.html


      • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 01:54

        @Étirév
        Merci pour ce long et pertinent commentaire. Je suis d’accord avec vous, actuellement, nous ne sommes pas en démocratie. Les travaux d’Etienne Chouard sur la démocratie directe sont à suivre. Le RIC en toute matière est une façon d’y arriver. Ce sont des idées nouvelles et il y a encore beaucoup de chemin avant que l’on y arrive. Mon article a pour but de mettre en évidence le manque de démocratie ainsi que la deconnection de ceux qui sont au pouvoir par rapport aux demandes légitimes du peuple.


      • bartelby 15 août 12:35

        @Alexis Comte

        Vous oubliez la fameuse citation de René Guénon qui condamne formellement la démocratie comme étant une dictature de la médiocrité. Mais elle est surtout impossible en pratique car tout système social a besoin de décisionnaires.

        Notre système n’est pas démocratique car un système efficient ne peut pas l’être. Nous sommes dans une aristocratie élective (voire une monarchie élective au vue du pouvoir accordé au président par la Vième république). Elle n’est appelé « démocratie » que pour flatter les électeurs.

        Si Étienne Chouard fait le même constat sur notre système, il milite pour une véritable démocratie au contraire de Guénon qui défendait les systèmes théocratiques (Dieu -> les doctes -> les guerriers -> le peuple) et les systèmes monarchiques (qui ne sont en réalité que des systèmes théocratiques déguisés pour flatter la caste guerrière).

        Donc pour le traditionnaliste que je suis, qu’était Guénon et que doit être (si je l’ai bien entendu) Étirêv, la « tare » de notre système est dans l’idée même de démocratie qui prétend donner le pouvoir au peuple alors que, par essence, ce qui le caractérise est la médiocrité (de « medium », le moyen, le vulgaire).
        Donc, ce que préconise Étienne Chouard (plus de démocratie) c’est s’enfoncer dans l’erreur moderniste.

        Malheureusement, nous vivons dans un pays qui consacre le modernisme et qui condamne toutes formes de pensées traditionnelles en les taxant de réactionnaires. La Tradition, c’est moyenâgeux, c’est de l’obscurantisme. À l’école, l’histoire commence en 1789. La « démocratie », c’est le seul système politique acceptable.

        J’invite tous ceux qui souhaitent entendre un autre son de cloche à lire « le règne de la quantité » et « la crise de la modernité » de Guénon. La citation vient du premier ouvrage. Ces deux textes se trouvent facilement sur le Net gratuitement en version PDF.


      • babelouest babelouest 15 août 13:21

        @bartelby
        Il revient au Peuple, parce qu’il est LE SOUVERAIN en son entier, de donner les grandes lignes de l’avenir. Il revient aux personnes plus informées de lui donner les clefs de ses décisions. Une décision concernant ne peut être que l’issue d’un processus de décision comportant de nombreuses discussions pour faire ressortir tous les aspects positifs et négatifs d’un dossier.
        .
        Au niveau d’Internet aujourd’hui relativement généralisé, c’est un processus possible, donc recommandé. La décision générale, hors les inévitables irréductibles, sera donc non collégiale et relativement consensuelle. J’ai connu ces phases difficiles à un échelon apparemment minuscule, mais symptomatique : à la Vache Rit de Notre Dame des Landes, où venaient débattre et décider paysans historiques, zadistes barbus ou non, voisins.... sur des projets parfois triviaux les discussions pouvaient s’éterniser parce que les rapporteurs n’avaient pas pensé à tout. 
        .
        Aujourd’hui les lois ne sont que des transpositions d’idées plus ou moins farfelues de fonctionnaires bruxellois complètement déconnectés, bonjour les dégâts !
        .
        Oui, à Notre Dame des Landes, j’ai connu la VRAIE démocratie. D’autant que, souvent, les zadistes étaient (ou sont, mais j’habite plus loin) des diplômés qui avaient su réfléchir !


      • bartelby 15 août 14:43

        @babelouest

        "Il revient au Peuple, parce qu’il est LE SOUVERAIN en son entier, de donner les grandes lignes de l’avenir. Il revient aux personnes plus informées de lui donner les clefs de ses décisions« .

        Le Peuple est le souverain... Voilà le concept démocratique dans toute sa splendeur !

        Je préfère »personnes plus intelligentes« à »personnes plus informés« . Bien qu’une personne plus informé ait une meilleur vision d’une situation donnée qu’une autre aussi intelligente non informé.
        Une personne plus intelligente aura une meilleur vision d’une situation complexe qu’une personne moins intelligente à niveau d’information équivalent.
        Pour faire dans le schématique, le quotient intellectuel dans une population décrit une courbe de Gauss. Il y a 10% qui peuvent être qualifié de déficient mental, 10% qui peuvent être qualifié de surdoué et 80% de médians ou médiocres.
        Si on donne à tous le monde le droit de décider, alors ce sera le choix des médiocres.

         »Au niveau d’Internet aujourd’hui relativement généralisé, c’est un processus possible, donc recommandé."
        Non, il aurait fallut dire : c’est un processus souhaitable et possible, donc recommandé. Mais est-il vraiment souhaitable de laisser à la connerie générale le soin de choisir....

        La décision générale, hors les inévitables irréductibles, sera donc non collégiale et relativement consensuelle.
        Oui, la consensualité n’est pas, par définition tranché. Les décisions difficile ne sont jamais prises. L’audace est écartée. La médiocrité est glorifiée. L’intelligence sera du côté des irréductibles, jamais écoutée car toujours incomprises par la majorité.

        sur des projets parfois triviaux les discussions pouvaient s’éterniser parce que les rapporteurs n’avaient pas pensé à tout.
        Et oui, ça parlemente. ça discute ou se dispute et pendant ce temps cela ne décide pas !
        La IIIième république donnait un grand pouvoir à l’assemblée et celle-ci avait le plus grand mal à prendre des décisions. Ne trouvant jamais de consensus, le président démissionnait, des élections étaient faites et le cirque recommençait. Pendant ce temps, les choix n’étaient pas pris.

        Oui, à Notre Dame des Landes, j’ai connu la VRAIE démocratie. D’autant que, souvent, les zadistes étaient (ou sont, mais j’habite plus loin) des diplômés qui avaient su réfléchir !
        Dans vos réunions, vous étiez combien ? En France, nous sommes plus de 60 millions, et pas tous diplômé...
        Rousseau dans son contrat social l’explique bien. Une VRAI démocratie peut fonctionné dans de petite communauté. Plus la communauté est grande, plus les avis divergents se font nombreux et plus il est difficile de concilier « la chèvre et le chou ».


      • babelouest babelouest 15 août 19:26

        @bartelby vous préférez des décisions prises avec retard, ou des décisions prises par un dictateur ?


      • bartelby 16 août 09:52

        @babelouest

        Il y a d’autres options que la démocratie directe et la dictature.

        Je ne prétends pas détenir la réponse magique à la science politique. Platon, Montesquieu, Voltaire, Rousseau, Marx, nombreux sont les grands esprits à s’être penché sur la question.

        Mon propos n’a eu d’autre but que de pointer les défauts inhérents à la véritable démocratie, son caractère inefficient et donc chimérique.

        En fait, c’est une fausse bonne idée mais cette idée est sacralisé par notre système car il l’emploie pour se parer de vertus...
        Note système est juste parce qu’il est « démocratique », n’est-ce pas ? Et si il y reste de l’injustice, c’est que le système n’est pas suffisamment démocratique.

        Aiguisez votre sens critique.


      • Captain Marlo Captain Marlo 16 août 20:11

        @babelouest
        Aujourd’hui les lois ne sont que des transpositions d’idées plus ou moins farfelues de fonctionnaires bruxellois complètement déconnectés, bonjour les dégâts !

        .
        N’importe quoi. Pour une fois dans votre vie, lisez les Traités européens, et en particulier le Pacte de stabilité de la zone euro ! Les fonctionnaires de Bruxelles ne font qu’appliquer les Traités.
        .
        Comment voulez-vous que les Français comprennent la nécessité de sortir de ce bouzin, si même les révolutionnaires sur canapé n’en parlent jamais ! Voici ceux qui gouvernent la France, en fonction des Traités .

        •  

        D’où chaque année, la feuille de route qui arrive à chaque Gouvernement.
        Voici celle que Macron doit appliquer en 2020/2021. Constamment, la Commission fait référence au Pacte de stabilité, signé par la France ne 1997.

        Sinon, sanction financière, pour la France, ça ferait 4 milliards d’euros !
        .
        "(...) Si l’État membre ne satisfait pas à l’un des critères du déficit ou de la dette, la Commission élabore un rapport qui tient compte de tous les facteurs pertinents.(...)

        Aussi longtemps que l’État membre ne se conforme pas à sa décision de mise en demeure, le Conseil peut, sur recommandation de la Commission, prononcer des sanctions, notamment le dépôt non rémunéré d’une somme variant entre 0,2 et 0,5% du PIB, en fonction du degré de dépassement de la valeur de 3% de déficit public. Ce dépôt est converti en amende au bout de 2 ans si le déficit excessif n’est pas comblé...etc


      • jocelyne 14 août 10:59

        Cela ressemble de plus en plus à l’URSS, on aurait dû se méfier.


        • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 10:18

          @jocelyne

          UESS

          La dictature par l’ennui



        • Yann Esteveny 14 août 11:41

          Message à Monsieur Alexis Comte,

          Merci pour le partage de votre article.
          Quels sont les élites en France ? Qui occupe le premier rang en France ?
          Ceux qui saturent le champ médiatique des écrans que la majorité du peuple suit et vote : l’anti-France.
          Il n’y a qu’une démocratie fantoche de spectacle en France mais une oligarchie réelle financière qui dirige.
          Cette élite décadente a comme moralité le profit. Toute solution de renforcement de cette démocratie fantoche n’est qu’un renforcement de toute cette mascarade.

          Le concept d’élite est totalement incompris par les français ce qui explique le nivellement par le bas au nom d’un principe sacré : l’Egalité.
          Les français ignore la vraie élite de France c’est à dire celle qui sert réellement le pays et son peuple au mépris des puissances financières.

          Respectueusement


          • perlseb 14 août 16:42

            @Yann Esteveny
            Le concept d’élite est totalement incompris par les français ce qui explique le nivellement par le bas au nom d’un principe sacré : l’Egalité.
            Les français ignore la vraie élite de France c’est à dire celle qui sert réellement le pays et son peuple au mépris des puissances financières.

            Non. Dès qu’on accepte l’« élite », alors on est roulé dans la farine, ce n’est qu’une question de temps. Il arrive que des personnes désintéressées puissent accéder au pouvoir (par exemple lorsque la situation devient catastrophique). On pourrait considérer de telles personnes comme faisant partie de la « vraie élite », mais dès que la situation s’améliore, dès qu’on remplace ces personnes, alors arrive ce qui doit arriver : les pires des pires, ceux qui sont dénués de toute empathie, de toute forme de morale, les plus grands psychopathes reprennent le pouvoir.

            Par contre, le principe d’égalité est très mal compris. L’égalité ce n’est pas d’avoir tous la même chose, de faire la même chose... Non. Mais c’est d’interdire des différences de revenus et de patrimoines (issues en fin de compte du vol légalisé de la collectivité, permis par un système créé par ceux qui en profitent : l’élite auto-proclamée) qui font que certaines personnes (l’élite qui dirige vraiment) peuvent se permettre d’assassiner les présidents (l’élite amuse-gueule du peuple, comme JFK ou Jean-Jaurès) donc également d’assassiner qui ils veulent, même si notre vie à nous n’a aucune importance pour eux et qu’ils préfèrent nous laisser bosser pour leur rapporter ou chômer pour tirer les salaires vers le bas par la loi de l’offre et de la demande.

            Autrement dit, dès qu’une personne a les moyens de payer un tueur à gage, la liberté n’existe plus (certains ont droit de vie et de mort sur d’autres). C’est pour cela que l’égalité est absolument nécessaire à la liberté et que ces 2 notions ne s’opposent nullement. Et vous me direz que s’il n’y a plus de milliardaires ni de gros multi-millionnaires, les tueurs à gage (toujours par cette fameuse loi de l’offre et de la demande) diminueront leur tarif... Et bien non. Car le risque devient trop important (si les peines de sont pas diminuées) pour le gain plus faible. A un moment, ce « métier » disparaît naturellement.


          • Arogavox Arogavox 14 août 20:12

            @perlseb
            l’idée de "’interdire des différences de revenus et de patrimoines

            « 
             ... n’est qu’un déplacement de contresens catéchisé par ceux qui ont perverti et dénaturé de sens historique du mot »égalité" de notre devise française.
              Le contexte historique, suite à l’abolition des privilèges de castes entre une Noblesse, un Clergé, et un Tiers-Etat indique pourtant de façon évidente le sens consensuel de la volonté générale historique : une égalité en dignité !

            (Cette égalité en dignité, bien entendu , ne s’oppose absolument pas à un combat contre des différences de revenus irresponsables et indécentes ... mais il ne serait pas judicieux de réduire à cela une exigence d’égalité en dignité, qui va bien au-delà  !  
              ... ne serait-ce qu’en incitant bien des donneurs de leçons à tourner 7 fois leur langue dans leur bouche avant de sermonner leurs a priori creux)


          • perlseb 14 août 21:29

            @Arogavox
            La dignité c’est un peu trop subjectif à mon goût : on peut se sentir plus digne qu’un milliardaire sans scrupules et par conséquent se laisser aller à accepter un système où l’exploitation de l’homme par l’homme a toujours été la règle (sachant que le milliardaire se sentira également plus digne que nous car seul l’argent compte à ses yeux).
            Donc oui ma phrase « d’interdire des différences » était un très mauvais raccourci dans un commentaire déjà trop long, je voulais juste illustrer le fait qu’accepter n’importe quel niveau d’inégalité (effectivement obtenu par une absence totale de respect envers ceux qui sont volés : clients, salariés, ...) interdit toute liberté, car elle donne un pouvoir immense à l’exploiteur qui, évidemment, ne l’utilisera pas pour notre bien (autant éviter de voler si on veut faire le bien, même si ce vol est légal).


          • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 02:15

            @Yann Esteveny

            Pour moi les élites sont ces oligarques apatrides et mondialistes qui font les lois et les règles aux dépens des peuples 

            leur marionnettes médiatiques qui leur servent de portent paroles

            Les marionnettes au pouvoir dont les campagnes ruineuses sont financés par les même propriétaires des médias et qui font les lois de complaisance envers ceux en qui ils sont redevables.

            Le monde marchand a pris le pouvoir sur le souveraineté populaire.

            L’élection de macron a été pour moi un coup d’état médiatique flagrant qui a réveillé ma conscience politique.


          • Arogavox Arogavox 15 août 10:52

            @perlseb
             Ergoter sur des ’détails’ risque effectivement de donner l’impression que je conteste vos réactions ... mais, même si cela peut sembler paradoxal, quand a-t-on l’occasion d’affiner l’expression de son opinion si ce n’est lorsqu’un minimum de consensus semble acquis auprès de l’intervenant à qui l’on s’adresse ?
                
            Ce préliminaire vise à introduire cette autre tentative de précision :
            l’égalité en dignité, égalité de considération et de reconnaissance des êtres, ne s’évaluant pas par des égalités d’avoirs,
            ... reste à voir que la liberté voulue par notre devise française (« Liberté, Egalité, Fraternité ») est d’une autre nature qu’une simple recherche d’ égalité d’accès à de l’avoir (cf questions de biens, de vols ...)
              Si cette Liberté vient avant cette Egalité, cela relève certainement d’une trivialité logique. Il s’agit d’une liberté de choisir, d’être et de rester individuellement maître d’un déterminisme au niveau individuel.
             Sans cette liberté d’opter individuellement pour le ’Contrat social’, vœu qui ne saurait être imposé, les options « Egalité en dignité » et ’Fraternité’ ne seraient plus le fruit d’une vertu, mais seulement celui d’un calcul piloté par la peur d’une sanction.

            cf cette célébrissime formulation :

            « Trouver une forme d’association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun s’unissant à tous n’obéisse pourtant qu’à lui-même et reste aussi libre qu’auparavant. » Tel est le problème fondamental dont le contrat social donne la solution."


          • perlseb 15 août 12:59

            @Arogavox
            Je suis bien d’accord avec vous mais j’aurais tendance à être extrêmement basique, le plus logique possible justement.

            Par exemple, je n’écrirai pas un livre sur le contrat social : pour moi, c’est juste la règle d’or qu’on doit accepter si on veut vivre en groupe (et ça limite forcément nos libertés individuelles de respecter les autres) mais on devrait pouvoir la refuser (si on choisi de vivre comme un sauvage, et ce choix devrait effectivement toujours exister). Refuser la règle d’or et vouloir profiter des bénéfices de vivre dans une collectivité est parfaitement illogique, ça ne peut pas se discuter.

            Maintenant, si le contrat social donne la fameuse solution (et je pense qu’elle existe et qu’elle peut être transcrite en lois, justes et logiques, et non en des lois faites pour organiser le vol à grande échelle), je ne suis pas sûr que la majorité des gens veulent y adhérer et c’est là le problème de fond : la vraie motivation du plus grand nombre est dans l’espoir de profiter des autres. Supprimer ça (et même si une infime minorité tire son épingle du jeu de lois immorales), la majorité trouverait le système trop « égalitaire » justement. Je pense qu’un système juste ne supprime absolument pas les inégalités (tout le monde devrait être libre de travailler plus ou moins, un minimum quand même, la nourriture tombe rarement dans la bouche), mais ces écarts resteraient insuffisants pour la « motivation » du plus grand nombre et en fin de compte, pour leur adhésion à un système juste. Cela vient sûrement de notre formation (et culture), et je serai le dernier à affirmer que l’homme est un animal prédéterminé, mais on ne change pas cette « culture » d’un claquement de doigts.


          • babelouest babelouest 15 août 13:26

            @perlseb
            C’est certain, et je le rabâche toujours : l’égalité générale, entraînant l’égalité dans le droit de décision, entraîne la fraternité, et à elles deux elles pourront dompter les libertés (au pluriel) car certaines sont vitales comme la liberté de penser, alors que la liberté d’expression entre autres doit être canalisée pour éviter les excès.


          • Yann Esteveny 15 août 13:33

            Message à avatar perlseb,

            Je vous cite : « Non. Dès qu’on accepte l’« élite », alors on est roulé dans la farine, ce n’est qu’une question de temps. »
            Vous illustrez par vos propos ce que je souhaite souligner. C’est un des nombreux maux que le pouvoir a mis en place dans l’esprit des français : la sacralisation d’un concept abstrait d’Egalité et le refus d’une vraie l’élite. Les conséquences sont les suivantes dans les faits : une inégalité croissante et une élite pleinement corrompue.
            Nous sommes d’accord qu’une réelle « élite » doit avoir une morale mais il faut justement la définir. Les biens matériels, le mensonge, la tromperie, sont les valeurs de l’« élite » actuelle et qui permettent sa « réussite ». Avec un tel fondement morale, les inégalités matérielles outrancières ne peuvent qu’augmenter par ce régime et il ne serait être question de les interdire !
            Il est difficile de vous répondre sur la suite de votre réponse car tout dépend ce que vous entendez et comprenez par les mots Liberté, Egalité et Fraternité. « Liberté, Egalité, Fraternité » est un slogan publicitaire vendu au peuple. La production réelle de la République Française, c’est libéralisme, nivellement par le bas et clubs de réseaux élitistes.
            La Liberté, l’Egalité et la Fraternité sont de très belles choses. Mais la République Française pervertit ces mots pour en faire de l’idéologie de spectacle. Ainsi ces mots dénaturés sont devenus des revendications infantiles sociétales.

            Respectueusement


          • Arogavox Arogavox 15 août 13:47

            @perlseb
             Nous nous rejoignons donc bien probablement sur cette formulation :

            "la majorité trouverait le système trop « égalitaire » justement.
            Je pense qu’un système juste ne supprime absolument pas les 
            « 

            inégalités » [... ]

            "

             Sauf qu’à mon avis le penchant pour un démocratique au sens étymologique a quelque chose de commun avec une foi (pour ne pas dire une religion) : on croit ou on ne croit pas (on veut y croire ou on ne veut pas y croire) à la capacité globale de ses compatriotes à finir par se laisser séduire un jour par ce concept démocratique, et à savoir assumer l’engagement et les efforts (d’attention à autrui, d’instruction, d’observations, de sacrifices acceptés ...) que cela nécessite.
             J’ose donc espérer et parier tout de même, que si beaucoup de fausseté, de ’mauvaise foi’ et de prétentions, ou de découragements, entravent encore la logique d’une démocratie au sens étymologique, il sera dommage d’avoir eu la prétention de considérer la majorité de mes compatriotes incapables d’au moins autant de discernement et de ténacité que moi-je.
             
             (Nota Bene : j’ai retenu que plusieurs des grands esprits connus qui ont envisagé l’avenir à long terme des grandes structures sociales dont l’auteur de l’essai ’Du Contrat Social’ ont fini un jour ou l’autre par considérer l’importance essentielle des rites et des religions en fin de compte. 
             J’ose espérer, contre la tendance qu’ils ont pu laisser entrevoir, que la tentation d’instaurer artificiellement une sorte de religion d’Etat, sera soigneusement évitée par ceux , croyant, athées, agnostiques ou autres ... qui ont assez de foi en leurs semblables pour faire le pari démocratique
            )

          • Yann Esteveny 15 août 13:49

            Message à Monsieur Alexis Comte,

            La création de la LREM n’a souffert d’aucune contestation au parti socialiste. Tous ces partis politiques sont des coquilles vides. Ces hommes politiques médiatiquement ne sont que des figurants mais qui se revendiquent tous de la République et qui instaurent la politique dictée par le pouvoir profond.

            Je vous cite « Le monde marchand a pris le pouvoir sur le souveraineté populaire. ». C’est une tendance qui remonte à la Révolution Française qui a basculé l’identité chrétienne et régionale des peuples de France en un début de citoyen-producteur-consommateur national.

            Respectueusement


          • perlseb 15 août 14:19

            @Arogavox
            Je crois que je vous rejoins encore, mais si vous savez lire entre les lignes, j’explique que finalement, ce qui manque au plus grand nombre (j’espère me tromper), c’est la logique.

            Et pour moi, la logique est ce qui différentie l’homme de l’animal. Pour ce qui est de l’amour, des émotions, les animaux en ont tout autant que nous. Et je ne rejette absolument pas cette partie animale qui est en nous (la logique doit être un plus, elle ne doit pas se substituer aux émotions). La question est simplement (quand on est présence d’un humain) : a-t-il assez de logique pour comprendre et mettre en pratique la morale (indépendante de toute religion et base indispensable de toute vie en collectivité) ? Autrement dit, préfère-t-il voler des gens qu’il ne connaît pas pour avantager sa famille, son cercle d’amis ?

            Et c’est le problème de fond. Pour moi, nous sommes dirigés par les plus animaux d’entre nous, et une grande partie du « troupeau » les envie et cherche à les imiter. Toutes les lois et religions sont là pour canaliser cet animalisme, pas pour que les humains deviennent un peu plus humain (un peu plus logique).


          • perlseb 15 août 14:47

            @Yann Esteveny
            Il y a 2 gros problèmes si on veut une « vraie » élite :

            • comment on la sélectionne ?
            • comment on s’assure qu’elle ne part pas en vrille ?

            Maintenant, je peux formuler une réponse à ces questions même si je préfère la vraie démocratie, et la réponse est évidemment morale.

            Une vraie élite doit accepter d’avoir le revenu minimum légal et vivre sans patrimoine (sans aucun avantage d’aucune sorte, un peu comme un vœu de pauvreté mais sans aucune connotation religieuse). Pourquoi ? Parce qu’elle va par exemple décider du salaire minimum et que la morale nous dit très simplement que l’on ne peut pas exiger des autres ce qu’on l’on ne s’impose pas à soi-même.

            Aujourd’hui, ceux qui fixent le salaire minimum ne se posent même pas la question de savoir si l’on peut vivre avec le SMIC (dans les grandes villes, la réponse est non : sans aide, impossible de se loger).

            Et bien figurez-vous que beaucoup de monde (larbins aux premier degré) ne voudrait pas d’une telle élite (un peu comme certains anglais qui étaient gênés de voir le prince Charles à vélo).

            Autrement dit, l’élite qui dirige doit toujours être en bas de l’échelle sociale, si elle existe. Cela ne peut pas être autrement sinon l’absence de morale n’a plus aucune limite. C’est pourquoi il serait préférable de se passer d’une élite (et de mettre une vraie démocratie en place).


          • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 16:13

            @perlseb

            Avons nous besoin d une elite ? Avec les moyens de communication actuels, nous pourrions mettre en place une vraie démocratie directe


          • Yann Esteveny 15 août 17:08

            Message à avatar perlseb,

            Je vous cite : « Une vraie élite doit accepter d’avoir le revenu minimum légal et vivre sans patrimoine (sans aucun avantage d’aucune sorte, un peu comme un vœu de pauvreté mais sans aucune connotation religieuse). »

            Je crois aux saints mais pas sans aucune connotation religieuse. Ce n’est plus une élite que vous décrivez mais un clan des saints ! Il y a déjà des religieux et des religieuses qui ont fait vœu de pauvreté mais certainement pas pour obtenir un pouvoir terrestre. Par ailleurs, la population française dans son ensemble ne les respecte d’ailleurs même pas ! Ce que je veux signifier, c’est que la population dans son ensemble n’a pas cette valeur de sacrifice. Pire, elle n’a tellement pas de valeur aujourd’hui qu’elle envie la place de ses maîtres !

            Toute l’histoire de l’humanité et de France montre plutôt que lorsque un puissant perd son pouvoir financier, son pouvoir vacille plutôt que se renforce. Les puissances de l’argent et des moyens matériels ont toujours été présents. Ce qui est important est plutôt de savoir les cadrer. En France pendant des siècles, ce rôle d’encadrement était dévolu au roi qui s’appuyait sur l’Eglise.

            Pour ce qui est de la Démocratie, je respecte la Démocratie Athénienne mais elle fonctionnait avec une élite de citoyen soit environ dix pour cent de la population totale. Le fonctionnement de communes rurales en France par vote des habitants a longtemps perduré en France avant que la Révolution Française change la donne. L’exercice d’un pouvoir local ou national n’est pas le même exercice car les destins des différents peuples qui la compose n’est pas la même.

            Respectueusement


          • perlseb 15 août 18:08

            @Yann Esteveny
            Oui, une vraie élite ne peut être constituée que par des « saints » (indépendamment de toute religion). Je pense qu’il faut une contrepartie à choisir le pouvoir. Avoir le pouvoir ET l’argent, c’est faire preuve d’aucune noblesse particulière, d’aucune maîtrise, c’est globalement ce que n’importe quel animal voudrait (je veux tout et puis c’est tout) : c’est donc tout sauf une élite, et lui accorder le pouvoir rendra le monde très inégalitaire et conflictuel.

            Si vous souhaitez une « élite » forte et puissante, et bien on l’a, vous ne regardez simplement pas là où il faut. L’élite qui nous dirige n’est pas celle qui s’affiche dans les médias (et pour laquelle il faut voter). L’élite qui nous dirige est apatride. Si la France a des lois sociales avancées par rapport aux autres pays, alors c’est un pays à abattre. Si un continent (au hasard l’Europe) a des lois sociales plus avancées que les autres, alors c’est un continent à abattre. C’est ça une élite qui n’est pas composée de saints, elle ne travaille que pour ses intérêts. Il faut quand même se rendre compte que toutes les avancées sociales qui ont été obtenues par le peuple en se battant (et c’est la seule manière de progresser face à une élite forte) sont perdues actuellement.


          • perlseb 15 août 18:19

            @Alexis Comte
            Je ne crois absolument pas au système pyramidal (élitisme). Je pense que c’est ce système qui est générateur des guerres (entre seigneurs, entre nations, entre entreprises, ....).

            Si le peuple dirige directement (possible aujourd’hui bien plus facilement que du temps d’Athènes), alors les guerres disparaîtront. Décider de faire la guerre, c’est assez facile quand on n’a aucune chance de se retrouver au front (ce qui est toujours le cas de l’élite). Et la guerre est la première façon de diviser et donc de régner.


          • Arogavox Arogavox 15 août 19:51

            @perlseb
             De mon point de vue (et pas que !) la logique de leur acception étymologique rend antinomiques les mots ’élection/ élitisme’ et ’démocratie’.

            (« Le terme élite vient du participe passé electus du verbe latin eligere »)

            Si un bon sens logique est certes nécessaire à l’individu pour comprendre l’argument de l’union qui fait la force (pour faire court), nous avons vu que l’option démocratique reste cependant inséparable d’une nécessaire foi en autrui pour parier sur un intérêt, donc des intérêts communs.
             Car l’intérêt, individuel autant que collectif ne peut être défini qu’en connaissance des vœux individuels et collectifs, ie : de la Volonté Générale, qui, Elle, insaisissable en absolu, et changeante, ne saurait être décrétée par quiconque, vu qu’aucun absolu ne définit un consensus sur ce qui est humain.


            ( Je pense ici à l’observation de Kant, qui disait que l’intelligence est liée à la capacité de supporter l’incertitude )




          • Arogavox Arogavox 15 août 19:56

            correctif :
             ... pour parier sur un intérêt, donc des voeux communs : une Volonté Générale respectée par tous.
            ( à propos de voeux, il peut être intéressant de remarquer que c’est l’étymologie de ’vote’  qui n’est pas ’élection’ ! ; et qui ne se réduit pas à une seule et unique technique très particulière de scrutin ...)


          • perlseb 15 août 21:37

            @Arogavox
            Etienne Chouard dit depuis longtemps que l’élection n’est pas la démocratie (c’est l’aristocratie, dans le meilleur des cas, c’est-à-dire si on réussit à choisir les meilleurs, mais comment ?). Il propose le tirage au sort pour la représentation. Je ne suis pas sûr qu’on ait réellement besoin d’être représenté aujourd’hui.

            Pour ce qui est de l’intérêt collectif, je vous rejoins encore totalement. Personne ne peut dire ce vers quoi l’humanité ou un collectif d’humains doit aller (à moins de se prendre pour dieu). Et il faut effectivement accepter cette incertitude pour ne pas se laisser manipuler par ceux qui prétendent avoir la réponse à cette question. En général, ceux qui prétendent avoir cette réponse affirment également savoir ce qui se passe après notre mort, et ceux qui les croient n’ont pas besoin d’une force brute pour être asservis (c’est toujours ça d’économisé), juste d’un bon orateur.

            Pour ce qui est de l’intérêt individuel d’appartenir à un collectif (et donc se contraindre à respecter les autres qui est une restriction de liberté), il est immédiat de le comprendre. Essayez de faire tout vous-même, si vous réussissez à vous nourrir et à être habillé, alors il est probable que vous n’êtes déjà plus tout seul : la spécialisation est un gain monumental, sans parler de la synergie.


          • Yann Esteveny 15 août 21:43

            Message à avatar perlseb,

            Il y a bien une « élite » forte et puissante qui domine le monde et qui ne connaît pas de patrie. Le drame est que d’une part elle a imposé ses « valeurs » basées sur l’intérêt et le profit, et que d’autre part les peuples consentent l’imposition de ces valeurs marchandes.

            Respectueusement


          • Arogavox Arogavox 15 août 22:48

            @perlseb
             la spécialisation est en effet difficilement jouable pour qui ne peut compter sur des complémentarités fiables au sein d’une communauté soudée ; et, avant même les phénomènes de synergie (à moins de considérer que cela en participe) existe un effet mathématique du concours des ’petites différences’ permettant au groupe de d’estimer la réalité avec une meilleure probabilité que le plus perspicace des individus ! (cf « théorème du jury » de Condorcet)

             Par contre, je reste réservé sur la proposition d’Etienne Chouard d’une représentation par tirage au sort.
             Ce qui en fait le plus une fausse bonne idée, c’est qu’en pratique, la fréquence des tirages au sorts nécessaires pour atteindre un effet statistiquement démocratique de représentativité est très largement inatteignable ; 
            sans compter une déresponsabilisation des citoyens encore pire qu’avec nos actuels stratagèmes de propagande savamment synchronisée par les messes électorales ... entre lesquelles (durant 99.999% du temps) seuls les zélus deviennent les irresponsables ...


          • perlseb 16 août 09:38

            @Yann Esteveny
            Et vous proposez de combattre le mal (l’élite) par le mal (l’élite) ? En fait l’élite n’a fait qu’évoluer « naturellement » vers ce à quoi elle tend : une dictature, si possible indéboulonnable (donc apatride). Tant qu’on rêve d’un sauveur pour remettre de l’ordre (élite « vraie »), alors on tourne en rond (révolution). Un changement de têtes ne change rien sur la durée.

            Le pouvoir corrompt, il faut comprendre que même une personne honnête au départ a peu de chances de le rester si on lui donne. C’est pourquoi il faudrait des saints et c’est effectivement très compliqué, trop compliqué.


          • perlseb 16 août 09:45

            @Arogavox
            Le tirage au sort supprime complètement le larbinisme en politique (les partis). Et le larbinisme est la pierre angulaire du système élitiste. Pour ce qui est des responsabilités des tirés au sort (même si je ne suis pas un spécialiste d’Etienne Chouard, loin de là), je crois qu’il explique qu’ils sont uniquement mandatés pour réaliser les désirs du peuple et qu’ils peuvent être révoqués en cas d’écart.


          • Arogavox Arogavox 16 août 10:08

            @perlseb
            ... mais dès lors que la représentativité statistique n’est jamais atteinte par un « sort » artificiel (cf, au passage, la difficulté intrinsèque à réaliser un tirage aléatoire pur ...)
            les motivations et la foi des tirés-au-sort comme de tous les autres risquent bien de s’effilocher : leur seul point d’appui reposant sur le mécanisme de révocation ...
                
             Certes, il ne faut pas jeter le manche après la cognée, et ne rien expérimenter pour tourner en rond (révolution) ... mais dès lors que la conscience d’une nécessité d’évolution est là, pourquoi s’interdire d’explorer d’autres pistes encore ?
            (dont peut-être aussi celle-ci )


          • perlseb 16 août 10:37

            @Arogavox
            On vit à peu près 30.000 jours. Il risque de ne pas nous rester beaucoup de temps pour travailler si on doit lire 2.000 avis de personnes différentes tous les jours (rien qu’en France) ! D’autant plus que l’ordre de lecture a son importance (on « formate » mieux un jeune, les religions l’ont bien compris)...


          • Arogavox Arogavox 16 août 14:02

            @perlseb
            Vous vous doutez donc bien que « devoir lire 2000 avis par jour » n’est pas ce qui est se passe lorsque chacun a autant que quiconque la possibilité d’exposer ses opinion !
             Est-ce que vous « devez » lire tout ce qui s’écrit ici sur Avox ? 
             Et pourtant vous y consacrez un certain temps, n’est-il pas ?!
             Ne croyez-vous pas que si, ici, un même compte de points d’expression était alloué à chacun, vous auriez des chances d’avoir moins de blabla et de fadaises à trier ?
             
             Pour ce qui est de la question de « l’ordre de lecture », elle est amplement prise en compte à partir du lien proposer :
             En gros (et de façon non exhaustive) : se soucier, avant tout de prévoir plusieurs catégorisations parallèles : un minimun étant communes ; d’autres pouvant être optionnelles et plus « locales ».
             Inciter à multiplier les « fork » à partir du « socle commun », les sites de présentations plus ou moins ciblées ou à prétention globale ...

             Il est vrai que cela demande un certain temps ne serait-ce que d’exploration et de « première lecture » ... mais on n’a rien sans rien ... et nous savons que la qualité d’une expérience qui se veut démocratique dépend essentiellement des dispositions et motivations à l’effort de chaque citoyen ..


          • perlseb 16 août 19:23

            @Arogavox
            J’ai peur qu’on s’éparpille un peu trop en discussions et pas assez en actions ce qui exclut directement une forte proportion de la population.
            Je pense que la meilleure forme de résistance démocratique (et d’existence) serait de créer des monnaies locales et que chacun puisse s’impliquer dans les monnaies auxquelles il a accès. Car il y a mille façons de créer des monnaies et ça peut permettre à beaucoup de raisonner un peu mieux, et très différemment de la façon dont on raisonne dans ce système.
            L’autre avantage, non négligeable, serait de nous apporter une certaine autonomie, pas pour fabriquer des voitures ou des portables, mais si on peut se nourrir et avoir un toit, cette indépendance nous rend plus libre et à l’abri d’une crise économique majeure qui peut arriver n’importe quand dans un système très interdépendant et de plus en plus fragile, on le voit avec le coronavirus.
            Et en rêvant un peu, si une monnaie du peuple étendait son influence, et permettait de se passer des monnaies imposées, alors le peuple aurait battu les puissances de l’argent sans verser une goutte de sang.


          • Yann Esteveny 16 août 23:01

            Message à avatar perlseb,

            La guerre du Bien contre le Mal est éternelle. L’élite n’est pas le Mal. Il y a actuellement une élite au service du Malin qui dirige le monde. Dans le passé la France a eu la chance d’avoir un saint comme dirigeant en la personne du roi Louis IX. Pour ne pas être corrompu facilement par le pouvoir terrestre, il faut nécessairement préférer quelque chose de supérieur. Un saint vénère Dieu et non Moloch. N’importe qui ne peut pas écarter le pouvoir terrestre d’un revers de main. L’Évangile selon Matthieu (Ch. 4, Ve. 1 à 10) qui relate l’épisode de la tentation par Satan au désert exprime cette idée de façon très belle et très directe.

            Il n’y a pas de sauveur terrestre à attendre de la part d’une population qui partage les mêmes « valeurs » que ses maîtres.

            Respectueusement


          • Captain Marlo Captain Marlo 17 août 07:02

            @babelouest
            les libertés (au pluriel) car certaines sont vitales comme la liberté de penser, alors que la liberté d’expression entre autres doit être canalisée pour éviter les excès.


            .
            « Éviter les excès de la liberté d’expression ».

            Vous n’avez pas honte d’écrire des choses pareilles ?
            .
            Vous êtes comme Macron et sa bande de bras cassés, alors ?
            « Vous avez le droit de penser Frexit, mais pas d’en parler ! ».

            « Vous avez le droit de penser que le masque & le confinement sont toxiques, mais pas de le dire ! »
            .
            Je suppose que dans votre projet de Constitution, vous allez supprimer l’article 4 ?
            "La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation" ,  au moins vous serez certain que le Pardem sera le seul à s’exprimer !


          • Captain Marlo Captain Marlo 17 août 07:09

            @Alexis Comte
            Avons nous besoin d une elite ? Avec les moyens de communication actuels, nous pourrions mettre en place une vraie démocratie directe


            .
            Comme il peut y avoir 36 définitions d’une élite, mieux vaut partir des besoins des Français. De qui ont-ils besoin actuellement ?
            .
            Ils ont besoin de responsables intègres, courageux, cultivés et intelligents, ce qui correspond aux qualités de François Asselineau. Et, hélas, des qualités que je ne retrouve pas dans votre nouveau Parti où vous vous contentez de faire des copié/coller. 



          • perlseb 17 août 16:37

            @Yann Esteveny
            Vouloir diriger les autres n’est absolument pas quelque chose de noble. Quelqu’un de respectueux et qui a une vraie morale ne souhaite que 2 choses :

            • que les gens soient autonomes dans la plupart de leur choix (liberté maximale)
            • en cas de problème sur un choix (qui implique plus d’une personne), que ce choix soit fait de manière collective, par toutes les parties prenantes (démocratie)

            Je ne partage absolument pas les désirs de l’élite, que je trouve parfaitement animale (sans maîtrise et sans morale), et je ne souhaite pas qu’on décide à ma place, car je ne suis pas un enfant, je suis responsable.

            Quand on voit le niveau intellectuel de certains décideurs et milliardaires (Trump), personne ne doit se dire qu’il n’est pas assez malin pour prendre part aux décisions et personne ne doit accepter qu’on puisse lui dire une telle chose.

            La justification d’un chef ne se fait que dans l’armée, lorsqu’il faut décider rapidement. Mais la guerre n’est pas un résultat démocratique, c’est une des conséquences d’obéir à une élite.


          • Yann Esteveny 17 août 18:36

            Message à avatar perlseb,

            Diriger est une fonction nécessaire dans la vie humaine. Cette nécessité se retrouve dans les foyers, dans l’éducation des enfants, dans des associations, dans les entreprises humaines, dans la conduite d’une Nation, etc... Cela dit, je respecte la vie des ermites !

            La dignité ne passe pas par l’autonomie individuelle mais un savoir vivre collectif respectueux dans lequel chaque individu a une place. Le mariage est parfois une étape de la vie qui permet de le comprendre.

            Le monde fonctionne avec de nombreuses décisions vous affectant et qui sont même prises à l’insu de votre connaissance. Je vous assure que ce n’est pas pour vous infantiliser ni pour nier votre dimension humaine.

            L’humilité est une vertu qui permet de comprendre ses limites et reconnaître les compétences supérieures des autres dans différents domaines. Si le respect réciproque existe ainsi que de saines valeurs, il est agréable d’être dirigé car nous percevons sur le long terme notre amélioration humaine.

            Pour son malheur notre époque en France compte en même temps, de nombreuses personnes qui suivent le premier joueur de flûte venu et de nombreuses personnes qui n’écoutent qu’eux-mêmes en s’imaginant pour cela être libres !

            Respectueusement


          • perlseb 17 août 20:17

            @Yann Esteveny
            Justement, diriger n’est pas une fonction et ne le sera jamais.

            Vous pensez qu’il y a des gens qui sont plus que d’autres, et qui peuvent sauver les moins que rien (ceux qui sont dirigés) de leurs propres mauvaises décisions.
            En somme, vous êtes contre contre le respect, comme l’est toujours une élite.

            Vous comparez des choses qui sont incomparables : dans un foyer, il est bien normal d’éduquer les enfants. De leur apprendre un maximum de choses, et je n’ai rien contre la formation, à n’importe quel âge d’ailleurs.

            Décider à la place d’autres adultes ne sera jamais un acte bienveillant. En somme vous êtes également contre la liberté. Vous considérez que nous devons nous soumettre pour notre « bien ». Le régime totalitaire est donc le meilleur système qui soit.

            Je ne parle d’autonomie que dans les décisions pas dans la vie économique, je ne suis pas un sauvage et je suis bien placé pour savoir le nombre de générations et de personnes impliquées pour pouvoir poster ce message, ce que les élites minimiseront toujours, pour nous faire croire qu’un homme providentiel peut en valoir des millions.

            L’humilité est une vertu qui permet de comprendre ses limites : vous avez tout à fait raison. C’est pourquoi une élite manque totalement d’humilité en prenant des décisions pour les autres. On peut en déduire très simplement, que pour diriger les autres, il faut avoir une case en moins sur le plan relationnel. Les collectivités prennent toujours de meilleures décisions. Mais le pire, c’est que si elles en prennent des mauvaises, elles peuvent les assumer, ce que ne pourra jamais faire une élite (irresponsable par nature). C’est bien joli de dire j’assume, mais justement, on n’assume rien, car on ne fait rien, donc on ne rattrape rien.

            Si vous croyez en une élite, alors vous devez accepter que certains ne choisissent pas la même que vous (chacun son joueur de flûte, la guerre pour terminer). Si vous croyez au bien et au mal, alors faites l’effort d’imaginer de temps en temps et par humilité, que vous êtes du côté du mal (non pas que vous le soyez, mais on n’est jamais tout blanc ou tout noir).


          • Attila Attila 14 août 11:45

            «  En 2020, un nouveau parti transpartisant est né sous le nom de Génération Frexit dont le principal objectif et de former des alliances afin de réclamer un référendum sur le Frexit. »

            Déjà, le nom est à chier : entre Génération Identitaire et Frexit que beaucoup de personnes assimilent à un anglicisme pédant.

            L’amateurisme est au rendez-vous.

            Former des alliances avec qui ? Dupont-Aignan, Philipot ?

            La parole des militants de l’UPR commence à se libérer. Pas seulement des cadres mais aussi celle des militants de base qui ont eu mal aux mains à force de coller des affiches. Certes, il y a de graves problèmes de gestion interne à l’UPR mais si c’est pour faire ça, valait mieux rester couché.

            .


            • babelouest babelouest 14 août 12:45

              @Attila
              Mais pourquoi emploient-ils ce médiocre et ne sonnant pas français mot : FREXIT ?Il suffirait de dire SOUVERAINETÉ.


            • Attila Attila 14 août 13:28

              @babelouest
              C’est une contraction de Fr pour France et exit qui veut dire elle sort en latin : en vrai, ça n’a rien d’anglais.
              Mais il faut reconnaître qu’en terme de communication ce n’est pas très consensuel, cela sonne étranger pour toute une partie de la population, effectivement.

              .


            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 14 août 18:24

              @ Attila et @ babelouest,

              Le mot exit vient du latin, certes, mais ici c’est bel et bien un anglicisme.

              Comme le précise Attila, en français le mot exit s’emploie au théâtre, par exemple pour dire il (elle) sort, s’agissant d’un personnage. Mais c’est tout.

              De même dans les avions, même français, on voit le mot exit et en aucun cas le mot sortie : par imitation de l’anglais. C’est donc parce que les Anglo-américains l’emploient que nous utilisons ce mot, puisque désormais nous ne savons rien faire d’autre que les singer.

              Donc babelouest a raison : Frexit est un anglicisme.

              Et il en va de même pour versus.
              Il y a 30 ans on voyait partout : telle équipe contre, face à, opposée à ... telle autre.

              De nos jours, c’est telle équipe versus telle autre.
              Bien que venant du latin, versus est un anglicisme.

              Dans les années 1985, combien de visiteurs médicaux me présentaient dans mon cabinet des études de « tel médicament versus placébo » et non contre placébo !

              Pour ceux qui douteraient de mes explications, qu’ils aillent donc voir sur Youtube une finale de tennis des années 1980, à Wimbledon ou à Flushing Meadows. Ils verront que le tableau d’affichage indique bien, par exemple : Borg vs (pour versus) McEnroe.

              Actuellement on commence à voir, notamment sur Agora Vox (et par des gens que je considère, SVP !) des i.e (au lieu de c.à.d.) : abréviation française pour c’est-à-dire.
              On commence à voir aussi des e.g. au lieu de p.ex (par exemple).

              De même que en termes de (pardon Attila) est un anglicisme. Il remplace les s’agissant de, du point de vue de, à propos de, pour ce qui concerne…etc.

              La liste est hélas très longue.

              Comme disait François Cavanna, un amoureux de la langue française, lui :
              (...) C’est mépriser le français que de préférer à ses mots des mots étrangers, c’est avoir honte de sa propre langue, et donc honte de ce qu’on est soi-même, que de se gargariser de vocables américains là où on n’en a que faire. C’est être proprement, foncièrement un colonisé, un bougnoule. Nous sommes les bougnoules des Amerloks, bougnoules volontaires, bougnoules extatiques et bêlants. Si vraiment il est des cas où le mot importé est irremplaçable, francisons-le, nom de dieu, comme on francisait au grand-siècle !
              François Cavanna, Mignonne, allons voir si la rose…, éd. P. Belfond, 1989, p. 13).

              Et contrairement à ce qu’avancent les naïfs, il n’y a aucun enrichissement là-dedans, mais bel et bien substitution.

              Voilà ce que nous sommes devenus !

              Cordialement.

              Thierry Saladin


            • HELIOS HELIOS 14 août 18:59

              @babelouest

              Je suis profondément d’accord avec votre commentaire.
              Les mots ont un sens et actuellement de nombreux problèmes proviennent de multiples confusions volontaires ou non et de l’emploi de mots dont le sens est soit hors de propos soit ostensiblement altéré... et au final mal à propos.
              Je crois helas que c’est volontaire pour obscurcir les débats, rendre les décisions illisibles ou tout simplement d’abuser ceux qui devraient comprendre et se défendre.

              exemple :
              parler de racisme pour designer un rejet d’une pratique culturelle ou religieuse...


            • Attila Attila 14 août 19:13

              @Thierry SALADIN
              « Le mot exit vient du latin, certes, mais ici c’est bel et bien un anglicisme  »
              Oui et non, vous avez raison mais je n’ai pas tort. Une expression latine utilisée couramment en français : ad vitam æternam. C’est du français mais cela reste du latin.
              Cette expression est aussi utilisée par les anglais : «  Moreover, the operation is not repeated ad vitam aeternam to ensure durable and resistant pieces.  » Lien
              Personne ne prétend dans ce cas que l’expression latine est un francisme pour les anglais ou vice versa (!).

              .


            • Attila Attila 14 août 21:02

              @Thierry SALADIN
              «  De même que en termes de (pardon Attila) est un anglicisme »
              Merci de me corriger.
              Donc, du point de vue de la communication, c’est pas top !
              Hé hé, je vous nargue, c’est du second degré (je précise ).

              .


            • babelouest babelouest 14 août 23:06

              @Thierry SALADIN, et pourtant des associations de défense de la langue française, j’en connais, et pour certaines j’ai discuté avec leurs dirigeants, comme l’ancien ambassadeur Albert Salon, Georges Gastaud, ou Régis Ravat de Nîmes... J’avais aidé une amie à organiser une réunion à Paris le 3 février 2018, une bonne quinzaine de ces associations avaient pu venir.


            • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 02:03

              @Attila
              Merci de votre retour. Depuis que j’ai rejoint Génération Frexit, je sens une très bonne énergie et des cadres dynamiques qui font avancer les choses. 

              L’association n’a été fondé qu’en Juillet et le lancement véritablement officiel se fera en Septembre. Les choses vont devenir plus claires avec le temps.


            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 15 août 10:16

              Bonjour babelouest,

              Je suppose que vous parlez de la réunion qui eut lieu dans une brasserie près de Montparnasse, et qui fut organisée entre autres par Mme Valérie F ?

              Outre les deux premiers noms que vous citez, il y avait effectivement différentes associations. Moi-même, j’étais venu de ma province pour représenter l’AFRAV et étais même accompagné de trois amies parisiennes.

               

              Certes, des associations de défense de la langue française existent, mais tout le monde s’en fout, à commencer par les politiques.

              Si je vous racontais ce qui était à l’origine de cette réunion du 3 février 2018 et surtout ce qui se passa dans les mois qui suivirent…

              Tout ça n’étant pas nouveau, mais ça s’amplifie bien évidemment avec Qui-vous-savez.

               

              Pour résumer d’une phrase : tout se passe comme si nous n’existions pas.

               

              Mais la petite armée des ombres que nous sommes tient bon. Pour l’instant.

               

              Cordialement.

               

              Thierry Saladin


              P.S. : Ne voulant pas vous noyer, je vous donne un lien (un seul) qui date de cette époque.


            • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 10:23

              @babelouest

              Je crois que le mot FREXIT a été choisi car il est clair.

              Souveraineté pourrait vouloir dire une europe des nations mais sans passer par un Frexit

              Également, le mouvement ne cache pas sa proximité avec le modèle anglais qui a réussi à imposer un référence à David Cameron

              Generation Frexit était aussi en opposition à Generation EU dont Macron parlait lors de son plan de relance


            • babelouest babelouest 15 août 10:46

              @Thierry SALADIN
              Ah mais oui, je me souviens, c’est vous, avec plusieurs autres, qui étiez là ! Et non pas Régis Ravat ! J’avais d’ailleurs acquis votre magnifique t-shirt (il faudrait trouver un mot français pour ce chandail à manches courtes, d’ailleurs). J’avais prononcé un petit discours de bienvenue. A l’époque j’habitais Nantes.
              .
              J’ai d’ailleurs constaté que le président de COURRIEL était toujours aussi peu mon ami, sans doute parce que pour d’autres sujets nous n’étions pas d’accord. Je confirme aussi un détail : Jacques Nikonoff et d’autres responsables anti-UE (c’est lui qui me l’a raconté) avaient tenté de monter un front uni, mais la réaction du prés’ de l’UPR fut : d’accord, mettez-vous derrière moi. C’était bien entendu hors de question. C’est bien dans la ligne habituelle de cette formation.


            • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 10:47

              @babelouest

              Bravo pour cet engagement, je suis aussi très malheureux de voir macron président de la Francophonie qui parle anglais et dit defendre le français en parlant anglais

              Je suis inquiet de l apparition de l écriture inclusive


            • babelouest babelouest 15 août 10:48

              @Thierry SALADIN
              Et merci pour le lien !


            • samy Levrai samy Levrai 15 août 11:37

              @Alexis Comte
              Pourtant il est impossible d’être souverain sans le Brexit au préalable puisque c’est l’UE, l’euro et l’OTAN qui empêche une quelconque souveraineté du peuple.
              Faire croire qu’on pourrait être souverain sans Brexit n’est qu’une escroquerie à laquelle tu sembles vouloir participer , comme les fameux « souverainistes » de tes alliances rêvés. 


            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 15 août 11:58

              @babelouest
              Personnellement, soit je dis maillot (comme à l’ancienne : « porter le maillot jaune » ou bien « porter le maillot de l’équipe de France », etc.) soit je l’écris ainsi : ticheurte.
              Pour info, le maillot François Premier est toujours au catalogue (clin d’œil amical).
              Sinon, j’ai eu aussi les mêmes échos que vous s’agissant des tentatives pour créer un front uni. Mais parallèlement je me faisais aussi mon propre avis… et aussi écrivais quelques articles à ce propos sur AV, comme par exemple le tout récent Moi, milliardaire…

              C’est dans la seconde partie de l’article qu’il y en a un qui en prend pour son grade...


              T.S.


            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 15 août 12:57

              @Alexis Comte
              Vous dites : Je crois que le mot FREXIT a été choisi car il est clair.
              Admettons.
              Je note que vous avez employé ici le verbe croire, ce qui montre votre prudence que je salue.
              Car la vraie question qu’il faudrait se poser, c’est de savoir qui a choisi ce terme ? et quelles étaient les autres options ?

              Voyez-vous, le vieux briscard (un emm... ?) de la défense de la langue française que je suis maintenant peut aussi vous assurer (mais accepterez-vous de l’admettre ?) qu’il y a toujours, oui TOUJOURS, une bonne raison (= une bonne excuse ?) pour justifier l’emploi d’un mot anglais.
              C’est ce que j’expose notamment dans mes conférences... lors du débat.

              Mais je ne vous cache pas que, même avec des expériences vécues ou sourcées, ce n’est pas très satisfaisant.
              Le poids du conditionnement (terme bien préférable à soft power) est tel que la frontière entre l’intérêt de l’auditoire et son ennui est assez floue et qu’on peut la franchir très vite : sans s’en rendre compte.
              J’ai cinquante ans d’expérience derrière moi, pour oser dire qu’il faudrait créer, déjà en France, un ministère du déconditionnement.
              « Il y a des choses plus prioritaires » me rétorqueront, ceux qui justement en auraient le plus besoin.
              Comme j’aime souvent le dire : « Chapeau, les Amerloks ! : votre plan d’imposition de la langue anglaise à la Terre entière* fonctionne, avec les générations qui se succèdent, du tonnerre de Zeus ! »
              * uniquement pour servir vos petits intérêts personnels consistant à vouloir tout dominer.

              Stop, Thierry ! Tu as sans doute déjà franchi la frontière...

              Bien à vous.

              Thierry Saladin


            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 15 août 13:50


              @Alexis Comte
              Vous écrivez : Je crois que le mot FREXIT a été choisi car il est clair.
              Admettons.
              Vous avez employé ici le verbe croire : ce qui note une certaine prudence que je salue.

              Car la vraie question qu’il faut se poser, c’est qui a choisi ce terme et au détriment de quels autres ? 
              Voyez-vous, le vieux briscard de la défense de la langue française que je suis maintenant (« peut-être un emm... » diront certains ?), s’autorise à dire qu’il y a toujours une bonne raison (une bonne excuse ?) pour justifier de nos jours l’emploi d’un mot anglais dans notre langage écrit ou parlé.
              C’est entre autres choses ce que j’essaie de faire passer lors de mes conférences, au moment du débat.

              Il faut aussi savoir que le poids du conditionnement (terme bien préférable à soft power) est tel que la frontière entre l’intérêt de l’auditoire pour ce sujet et son éventuel ennui est assez floue, et qu’on peut la franchir très vite. Sans toujours s’en rendre compte.

               

              Dans un monde idéal, il faudrait créer un ministère du déconditionnement, déjà en France.
              « Il y a d’autres priorités » me rétorqueront certains, ceux-là mêmes qui en auraient le plus besoin.

              Il faut aussi savoir reconnaître chez son adversaire le grand mérite qu’il aura eu : imposer le besoin de la langue anglaise au monde entier et ce d’une manière tellement habile (subreptice, camouflée, etc.) que c’est tout à fait accepté maintenant, c’est-à-dire soixante ans plus tard. 

              De nos jours, les partisans de l’anglais partout sont les jouets des EUA. Donc de l’oligarchie. Mais par chance, ils ne le savent pas, et surtout ils ne veulent pas le savoir. Être anglomane, un vrai bonheur !

              Autrement dit : « Chapeau, les Amerloks ! Votre plan a fonctionné du tonnerre de Zeus. »

              Stop, Thierry ! Tu as déjà franchi la frontière...

              Cordialement.

              Thierry Saladin


            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 15 août 13:59

              @Tout le monde,
              Pardon pour le doublon, mais croyant mon message de 12H57 perdu il m’a fallu le réécrire de mémoire, de A à Z.
              Comme si je n’avais que cela à faire...
              Thierry Saladin


            • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 14:07

              @babelouest
              Rien n’a changé, dans le programme de l’UPR, vous pouvez discuter avec lui à condition que FA soit le Chef, voir ma vidéo

              https://youtu.be/9zNstyza6cY

              c’est justement pour celà que j’ai rejoins Génération Frexit 


            • JC_Lavau JC_Lavau 15 août 14:08

              @Alexis Comte. Peau d’lapin.e.s à vendre !


            • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 14:11

              @samy Levrai

              Alors non, pour bien clarifier les choses je suis pour la triple sortie UE, OTAN, EURO 

              cet objectif est commun, nos divergences viennent sur le moyen d’atteindre l’objectif


            • samy Levrai samy Levrai 15 août 14:18

              @Alexis Comte/Iznogoud 
              Donc c’était pour prendre le pouvoir que les putschistes ont voulu prendre le pouvoir... mais les méthodes utilisées vous relèguent en ligues anglo saxonnes de boules puantes ... il faut avoir des yeux dans le dos pour marcher aux cotés de tels bras cassés sans éthique.


            • Attila Attila 15 août 14:20

              @Alexis Comte
              «  Je crois que le mot FREXIT a été choisi car il est clair  »
              Clair pour qui ? Ce n’est pas parce qu’il est clair pour des militants convaincus qu’il est clair pour les gens auxquels vous vous adressez.
              Quand on a un minimum de professionnalisme, on ne s’en remet pas à ses impressions ou ses désirs mais on teste ou on fait tester le nom ou le slogan sur un échantillon de la population à laquelle on s’adresse.

              .


            • samy Levrai samy Levrai 15 août 14:25

              @Alexis Comte

              « cet objectif est commun, nos divergences viennent sur le moyen d’atteindre l’objectif »

              Et cet objectif passait par la destruction de l’UPR pour faire un parti collaborationniste comme les autres ? 


            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 15 août 14:31

              @Alexis Comte
              Un peu pour plaisanter, mais finalement pas tant que ça, certains au sein des assoces de défense de la langue française sont pour la quadruple sortie : UE, OTAN, EURO et ANGLAIS.
              Qu’en dites-vous ?
              T.S.


            • cettegrenouilleci 15 août 15:33

              @Thierry SALADIN

              « Pour la quadruple sortie »UE, OTAN, « EURO et ANGLAIS »

              Bonjour Thierry Saladin.

              Pour d’autres défenseurs de la langue française, attentifs aux modes de déploiement des tentacules de la dictature monstrueuse du grand capital, frapper la tête de l’hydre et liquider la dictature du grand capital est tout autant nécessaire que la sortie de l’UE pour préserver notre nation, notre patrimoine, notre ancrage historique, notre culture et notre langue nationale.

              L’anglais est, que cela plaise ou non, l’un des outils de la panoplie guerrière du grand capital et de sa politique de domination planétaire.

              Cordiales salutations

              GJ


            • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 16:17

              @Thierry SALADIN

              Pour le qui, il y a 15 membres fondateurs avec Charles Henri Gallois comme président.


            • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 août 16:32

              @Alexis Comte

              Pour le qui, il y a 15 membres fondateurs avec Charles Henri Gallois comme président.

              Et pour le quoi, c’est : n’ayant pu prendre le contrôle de l’UPR par de sordides manipulations, les putchistes en sont réduits à tenter de le détruire de l’extérieur en créant un autre mouvement, diversion censée amener à elle la base militante de l’UPR pour réduire l’influence du parti, qui commence sérieusement, surtout depuis le Brexit, à devenir le caillou dans la godasses des européistes.

              Malheureusement (pour vous), de manière générale, le peuple n’aime pas les traîtres, et à la copie il préférera toujours l’original.

              Vous allez dans le mur, et c’est parfait, j’ouvre une bonne bière, je prépare les chips et j’assisterai au spectacle avec délectation.


            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 15 août 17:09

              @Alexis Comte
              "(...) je suis aussi très malheureux de voir Macron président de la Francophonie qui parle anglais et dit défendre le français en parlant anglais

              Je suis inquiet de l’apparition de l’écriture inclusive"

               

              Je comprends que vous soyez malheureux, et il y a de quoi. Vraiment.

               

              Mais pour qui s’intéresse à ces questions linguistiques depuis des décennies, l’inquiétude n’est plus de mise désormais. Elle l’était, certes : disons au début des années 1990, mais elle ne l’est plus.

              Aujourd’hui, elle devrait laisser place à une prise de conscience. Car il y a une logique derrière tout ça.

               


              Rappelons les faits SVP : à l’issue d’une élection truquée en 2017, un banquier d’affaires s’est retrouvé à l’Élysée avec une feuille de route bien précise.

              Jusqu’ici je suppose que nous serons d’accord, n’est-ce pas ?

               

              Maintenant installé, ce type déroule son programme de casse de tout ce qui fait ou a fait la France, puisque c’est un européiste convaincu.

              Nous sommes toujours d’accord ?

               

              Le doigt sur la couture du pantalon face à ses commanditaires, cet oligarque zélé use et abuse de la célèbre formule : « gouverner, c’est mentir », pour tromper, endormir, trahir, maltraiter, etc. les Français, qu’il méprise au plus haut point.

              Toujours d’accord ?

               

              Entre autre, il se dit défenseur de la langue française, mais finalement il fait tout, comme ses deux prédécesseurs, mais en accéléré, pour créer les conditions de sa disparition, à terme.

              L’heure ne devrait donc plus être à l’inquiétude : car il y a une logique derrière tout ça.

              Une logique bien en accord avec les euro-régions qui sont déjà dans les cartons... Ce que vous savez.


              Une logique que pourtant le président fondateur de l’UPR n’a pas prise en compte et encore moins voulu écouter. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé auprès du monsieur pour venir lui en parler (depuis juillet 2013 : échec absolu de toutes mes tentatives pour obtenir une rencontre). Pourtant FA m’avait promis dès le départ (par texto) de me recevoir. Et à l’époque il y avait en gros quatre mille adhérents au compteur.

               

              Quant aux militants de l’UPR de l’Hérault, vers qui au siège on a eu beau jeu de me renvoyer, ils sont à l’image de bien d’autres en France, justement du fait de ce plan amerlok de conditionnement des esprits dont je parlais plus haut. Ils ne perçoivent pas bien où serait le problème...

              N.B. : Je ne suis pas dans le jugement ici, je ne fais que rapporter.


              (suite à venir)


            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 15 août 17:11

              @Alexis Comte (suite)

              Mais...

               

              Savez-vous que depuis bientôt trois ans, je tente par une autre voie de venir présenter tout ça au sein même des instances de l’UPR — mais cette fois-ci en contournant le président — puisque je connais un cadre, dont je tairais le nom. Eh bien là aussi cela semble résister : probablement pas à son niveau mais au niveau de ses collègues. Bref, ça n’avance pas.

              Sans doute au nom des prétendues priorités. Ah, les priorités…

               

              Pour conclure et résumer ce que je pense depuis cinq ou six ans : à l’UPR on se dit défenseur de la langue française, c’est probablement sincère, mais finalement dans la maison on ne l’est pas plus que ça.


              Mais quid de ceux qui sont désormais décrits par certains comme étant « des putschistes » ?

              Voilà une vraie question.

               

              Bien à vous.

               

              Thierry Saladin


              P.S. pardon d’être long, mais j’essaie d’être complet. Et précis.


            • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 18:32

              @Thierry SALADIN

              J’ai transféré votre lien à Thomas Hirch qui est en charge du Languedoc Roussillon pour Génération Frexit


            • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 18:37

              @Philippe Huysmans

              Si l’UPR a de bon résultats, je serai le premier à m’en féciliter et à fêter la victoire de FA

              néanmoins, je ne suis pas d’accord avec la stratégie de l’UPR 

              et quand on est pas d’accord que faut il faire ? 

              rester dans un mouvement auquel on ne croit plus au succes ?

              ou alors partir en essayant une autre voie ?

              Suis je un traitre pour ne pas rester dans un chemin que je considère comme une impasse ? N’ai je pas le droit de ne pas être d’accord et de tenter un autre chemin ?


            • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 août 18:43

              @Alexis Comte

              et quand on est pas d’accord que faut il faire ? 

              Quitter le parti sans essayer de le saborder via un putsch, par exemple ?

              Aucun militant UPR avec trois neurones ne vous pardonnera ça.

              Maintenant vous pouvez bien faire ce que vous voulez, sans doute, qui s’en soucie ?


            • babelouest babelouest 15 août 18:59

              @Alexis Comte
              Je me rappelle avoir écrit ceci...

              Par babalouest dans langue française le 16 Mai 2017 à 06:33
              Au français attaqué

              Ô rage, ô désespoir, ô français démuni !
              Que n’ai-je tant vécu que pour cette infamie !
              Et n’ai-je tant noirci, via de lourds encriers,
              De blanches pages réglées en cursives surannées !

              Mon bras se fatiguait à cadence soutenir
              Le rythme du lecteur, au point que des soupirs
              Fusaient de quelques jeunes écoliers en émoi
              Attentifs à saisir de grammaire la loi !

              Ô cruels prescripteurs d’une langue altérée !
              Soyez maudits d’en faire une vague traînée,
              Une vraie courtisane au parfum frelaté
              Qui ne voit que l’argent, mais n’a plus de fierté.

              D’un Globiche puant désormais se pavanent
              Les sombres professeurs au torturé organe
              Dont s’agitent, éructant, les puissants maxillaires
              Dressés à déchirer viande et vocabulaire !


            • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 19:05

              @Philippe Huysmans

              Je ne pense pas avoir fait de putsch en ce qui me concerne. Sauf si vous considérez ma candidature sur une liste concurrente comme un putsch.


            • samy Levrai samy Levrai 15 août 19:12

              @Alexis Comte
              sans rire, tu n’as pas su ce qui s’était passé avant ... c’est par hasard et à l’insu de ton plein gré que tu t’es retrouvé sur une liste représentant les types qui ont utilisé les pires bassesses pour détruire leur parti et prône aujourd’hui la collaboration avec l’opposition pour rire du parti unique euro atlantiste...


            • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 19:23

              @samy Levrai

              La liste UPRD n’avait rien à voir avec les signataires et voulait promouvoir la démocratie directe comme organisation du parti UPR. 

              J’ai pris la décision de quitter après les élections dont j’ai été très déçu des conditions d’organisation. Il n’y a pas eu de débat, les canaux de diffusion ont été interdits. Nous n’avons eu aucun moyen de diffuser nos propositions et idées aux adhérents. 

              Pour moi, la déception fut immense car je me suis apperçu que mes idéaux de démocratie étaient bien lointaines de l’organisation de l’UPR. 

              Je suis resté entre deux eaux pendant un temps, puis Génération Frexit étant plus en rapport avec la stratégie que je voulais appliquer, j’ai décidé de les suivre.

              On peut bien sur critiquer les méthodes qu’ils ont employé au début et j’étais le premier à le dénoncer. 

              La stratégie que veut suivre Génération Frexit est la stratégie gagnante du modèle anglais. Celà vaut le coût d’essayer.


            • Attila Attila 15 août 19:29

              @samy Levrai
              Il faudrait écouter aussi le point de vue des autres militants qui ont eu mal aux mains à force de coller des affiches :



            • babelouest babelouest 15 août 19:36

              @Alexis Comte
              Personnellement, je suis, comme je l’ai souvent dit, pour la sortie (en plus du Globiche, qui est un facteur d’esclavage) pour la sortie immédiate de l’UE, donc de l’euro, de l’OTAN, de l’OCDE, du FMI, de la Banque Mondiale, de l’OMC, de la BRI qui est sous la coupe des Rothschild de Londres même si elle est sise à Bâle.


            • samy Levrai samy Levrai 15 août 19:52

              @Attila
              Je ne colle pas pour moi quand je le fais mais pour le seul parti avec une ligne claire ( la charte) et qui garde son cap contre vents et marrés face aux vilenies qui ne manquent jamais ... Mon ego ne demande pas de récompenses quand il ne fait que son « travail ».


            • Attila Attila 15 août 19:56

              @samy Levrai
              Tu as la trouille d’écouter les témoignages de tes camarades de l’UPR qui ont autant de valeur que le tien.
              A force de mettre la poussière sous le tapis, un jour elle se voit.
              .


            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 15 août 20:03

              @Alexis Comte
              « J’ai transféré votre lien à Thomas Hirch qui est en charge du Languedoc Roussillon pour Génération Frexit. »

              Merci, mais je connais déjà Thomas Hirsch, qui d’ailleurs est un charmant garçon.
              Et franchement je ne vois pas au nom de quoi il serait plus motivé pour ce sujet en 2020, alors qu’en 2013-2014-2015, je parlais un peu dans le désert pendant les réunions locales, tant avec lui qu’avec son alter ego de Béziers. Et qu’une fois que j’eus compris que je perdais mon temps, je décidai — avec les formes SVP ! — de ne plus participer auxdites réunions.

              Ensuite, votre réponse ressemble étrangement à celle de FA en juillet 2013, qui tout en me promettant de me recevoir en septembre lors de mon double passage par Paris — ce qu’il ne fit pas — m’orienta vers le DD local, Thomas Hirsch justement.

              Il eût été préférable que vous me répondissiez par exemple — puisque c’est à vous que j’écrivais, et à vous seul — que ce sujet présentait un intérêt pour vous, ou peut-être que vous étiez curieux de découvrir de quoi il retournait. Et que vous alliez en parler autour de vous.
              Vous ne croyez pas ?

              Cordialement.

              Thierry Saladin


            • Alexis Comte Alexis Comte 16 août 01:04

              @Thierry SALADIN

              J’avoue ne pas avoir bien compris vos propositions et c’est pour cela que je pensais qu’un dialogue en direct serait plus apte à comprendre de quoi il en retourne.

              Quelles sont vos propositions ? Avez vous écris un article sur le sujet ?


            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 16 août 10:30

              Bonjour Alexis Comte,

              Vous me répondez :
              Quelles sont vos propositions ?
              Venir faire un exposé (suivi d’un débat) devant vos instances qui, si j’ai bien compris, sont désormais Génération Frexit.

               

              Avez vous écrit un article sur le sujet ? 
              Oui, plusieurs. Voyez déjà celui-ci : L’entrée du Royaume-Uni dans l’Union Européenne faisait-elle partie d’un plan ? (première partie)


              En effet, à la lecture de vos interventions d’hier, il m’est apparu évident qu’il vous manque (et pas seulement à vous : loin s’en faut) quelques clés pour comprendre pourquoi la situation actuelle de l’anglais en France — la prétendue « langue internationale par excellence », « la seule qu’il serait nécessaire d’enseigner à nos enfants », etc.) est nuisible pour notre pays et notre peuple. Une catastrophe socioculturelle est même en marche. Et c’est rien de le dire.


              Or quand on fait de la politique, ce qui semble-t-il est votre cas, il vaut mieux avoir ce qu’on appelle une vision, et donc être averti. Je me propose de vous apporter les clés nécessaires. 

              Quant à mes prétentions, c’est simple :
              Avec humour, je vous répondrai ceci : il paraît que Sarkozy demande 150 000 € par conférence. Moi, je suis un peu moins cher, car je vous laisserai apprécier, une fois la marchandise déballée. Et si ce devait être zéro, eh bien ce sera zéro €. Est-ce que c’est clair, écrit comme ça ?


              Au pire, vous aurez perdu (ainsi que ceux qui seront présents) deux heures de votre vie. Mais le présomptueux que je suis en doute fortement*.

              * parce que des conférences, j’en ai fait quelques unes, figurez-vous. Et je vois à chaque fois comment le public sort de la salle : il ne voit plus du tout les choses de la même façon. Et pour ce qui vous concerne, mon propos sera adapté à un public politique, évidemment.


              Ajoutons que vous écriviez hier (15 août à 02h03’’) : (…)
              j’ai rejoint Génération Frexit, je sens une très bonne énergie et des cadres dynamiques qui font avancer les choses. 

              L’association n’a été fondée qu’en Juillet et le lancement véritablement officiel se fera en Septembre. Les choses vont devenir plus claires avec le temps.(...)

               

              Voilà qui incite à l’optimisme.


              En attendant je vous propose de contacter l’AFRAV l’association de défense de la langue française, dont je suis le secrétaire, contact.sy@aliceadsl.fr, et on vous donnera mes coordonnées.

               

              Bien à vous.

               

              Thierry Saladin


            • Captain Marlo Captain Marlo 16 août 20:20

              @Alexis Comte
              Rien n’a changé, dans le programme de l’UPR, vous pouvez discuter avec lui à condition que FA soit le Chef, voir ma vidéo


              .
              Heureusement que le ridicule ne tue pas...
              Evidemment, puisque la majorité des adhérents le reconnaissent comme tel !
              Et vous venez discuter de démocratie ? La honte !
              .
              Vous crachez sur Asselineau, mais vous et vos acolytes, vous lui devez tout, puisque vous faites des articles copié/coller de tous les sujets qu’il a analysés !!
              .
              Vous êtes incapables d’avoir une idée nouvelle, sinon de vouloir convertir les Partis collabos au Frexit, quelle rigolade ! Commencez donc par les inviter à discuter, au lieu de perdre votre temps sur Avox !
              .
              Et n’oubliez pas de nous tenir au courant de leurs conversions miraculeuses ! Sinon, il vous restera Lourdes, sait-on jamais !


            • Captain Marlo Captain Marlo 16 août 20:36

              @Alexis Comte
              et quand on est pas d’accord que faut il faire ? 


              .
              Pauvre chou, il ne sait pas quoi faire, le pauvre chéri, il est tout perdu !
              1/ Il faut informer les adhérents, ce que vous n’avez pas fait.

              2/ Il faut proposer une motion avec vos propositions lors du Congrès.
              C’est ainsi que fonctionnent tous les Partis politiques.
              .
              Mon avis, c’est que vous nous prenez pour des imbéciles, car vous n’avez rien à proposer. Je ne crois pas une minute à vos pseudos divergences, vous faites de « l’Asselineau copié/coller » dans tous vos articles ! 

              Et ça vous a pris comme une envie de pisser quand 2 candidats UPR ont fait plus de 10% des voix aux élections municipales !
              .
              L’UPR passant de 1% à 10%, alerte rouge chez les européistes !
              Alors que tous les Partis, sauf les Verts, sont désertés.
              Vous êtes financés par qui pour essayer de faire éclater l’UPR ?


            • Captain Marlo Captain Marlo 16 août 20:47

              @Attila
              Il faudrait écouter aussi le point de vue des autres militants qui ont eu mal aux mains à force de coller des affiches :


              .
              Je ne colle pas des affiches, mais je passe des heures à faire connaître l’UPR.

              S’il y avait des problèmes, il fallait en informer les adhérents et pas le Figaro !

              Sinon, sur les 2 candidats UPR qui ont fait + de 10 % de voix, toujours silence radio ?


            • Captain Marlo Captain Marlo 17 août 07:15

              @Alexis Comte
              Sauf si vous considérez ma candidature sur une liste concurrente comme un putsch.


              .
              Concurrente en quoi ? Vous faites des copié/coller qui prouvent que vous n’avez aucune divergence de fond.
              .
              Vous voulez un referendum sur la sortie de l’ UE ?
              C’est ce que propose le FN, allez donc prendre la carte du FN !


            • Captain Marlo Captain Marlo 17 août 07:40

              @Attila
              Tu as la trouille d’écouter les témoignages de tes camarades de l’UPR qui ont autant de valeur que le tien.

              .
              Depuis quand des problèmes ?
              Quels problèmes qui ne pouvaient pas êtres débattus en interne ?
              Quels sont les problèmes qui nécessitaient :
              d’écrire au Figaro.
              de ne pas informer les adhérents.
              — de demander la démission d’Asselineau, tout en posant des questions, mais sans être présents le 6 Juin pour écouter les réponses. Ils avaient piscine ce jour là ? C’est quoi ces méthodes ?
              .
              Ils reprochent à Asselineau sa stratégie, mais quand 2 candidats UPR font plus de 10% des suffrages, ça ne leur convient pas ? Ils proposent quoi pour être médiatisés ? Rien.
              .
              Ils proposent un référendum sur la sortie de l’UE, alors qu’aucun Parti politique ne veut en sortir ! Macron a dit que la majorité des Français voterait pour la sortie s’il y avait un referendum. Pensez un peu si tous ces Partis européistes vont s’unir pour demander un referendum ! Ils l’auraient fait depuis longtemps, s’ils avaient voulu.
              .
              La moindre des choses avant de créer un mouvement sur cette base, était d’aller consulter les différents Partis politiques..., même pas !
              Ils partent sur une hypothèse qui n’est valide que pour Philippot.
              Lequel a rassemblé au moins 50 personnes à son meeting des patriotes !
              .
              Philippot est grillé par son passage au FN.
              Et Dupont Aignan ne veut sortir de rien du tout.
              C’est avec ça qu’ils comptent remplacer l’UPR ?



            • Attila Attila 17 août 10:07

              @Captain Marlo
              «  Depuis quand des problèmes ?  »
              J’ai mis un lien où des délégués départementaux pas des signataires font part de ces problèmes internes sur la mauvaise organisation du mouvement : c’est la base qui parle.

              https://www.youtube.com/watch?v=5_I57RHvFpc

              .

              Le Bureau National aussi est critiqué

              .



            • Attila Attila 17 août 10:42

              @Attila
              Et puis, si des militants de base éprouvent le besoin de s’exprimer à l’extérieur, c’est peut-être qu’à l’intérieur ils ont l’impression de s’adresser à un mur, non ?

              .


            • binary 14 août 11:53

              Avant tout, le pouvoir c est mépriser.


              • Clocel Clocel 14 août 12:08

                Si vous voulez que les français vous suivent, va falloir apprendre à jouer du pipeau, ils n’obéissent plus qu’à ça !

                Soyez raisonnable Alexis, laissez donc les peuples du Sud qui ont encore un peu de sang dans les veines reprendre le contrôle d’abord, on fera le ménage ensuite, s’il reste suffisamment de monde pas trop allergique à l’odeur de la poudre...


                • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 02:07

                  @Clocel
                  Les Italiens spnt en effet les plus dynamiques avec un nouveau parti pronant l’Italexit déjà à 5% dans les sondages.

                  Mais j’ai du mal à ne pas réagir quand je vois mon pays malade de l’Européisme et ces français bercés par l’Eurofanatisme des médias. 

                  Donc à mon humble niveau, j’essaye par mes ariticles, vidéo Youtube et mon cybermilitantisme de réveiller les consciences politiques pour qu’une prise de conscience ait lieu. Mercie au site AgoraVox de me donner un espace pour cela.


                • samy Levrai samy Levrai 15 août 11:43

                  @Alexis Comte
                  Sauf si tu es pour une autre Europe, tu ne passeras sur aucun media de masse en France...
                  A ton humble niveau tu as essayé de détruire, par des actes d’une grande bassesse qu’envieraient les anglo saxons , le seul parti voulant rendre le pouvoir au peuple, je plains ceux qui vont se faire avoir par les brèles traîtresses et sans ethiques . 


                • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 14:14

                  @samy Levrai

                  Je ne considère pas avoir fait d’actes de grande bassesse. J’ai défendu la présomption d’innocence de FA

                  par contre, je ne suis plus en accord avec la stratégie Isolationiste de l’UPR.


                • samy Levrai samy Levrai 15 août 14:22

                  @Alexis Comte
                  Oui on a bien vu dans le Figaro et dans Libé, etc , les arguments politiques utilisés, du haut vol... donc tu as choisi le camp des planteurs de couteaux dans le dos de la resistance et maintenant tu veux collaborer avec ceux du parti unique euro atlantiste qui n’ont jamais voulu sortir de l’UE de l’euro et l’OTAN et ce sont assis sur le vote des français en 2005 , toujours du haut vol, je vais surement rejoindre un tel parti qui montre tant de constance dans la trahison !


                • Attila Attila 15 août 15:18

                  Pour entendre un autre point de vue, celui des militants de base, ceux qui collent les affiches :
                  https://www.youtube.com/watch?v=5_I57RHvFpc

                  .


                • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 16:21

                  @samy Levrai

                  Nous avons le même objectif et des chemins différents

                  Ne laissons pas les querelles d Ego au haut de la hiérarchie nous détourner de ce but.

                  Je n ai bien sur pas la même opinion que vous.


                • samy Levrai samy Levrai 15 août 19:05

                  @Alexis Comte
                   Justement pour moi la fin ne justifie pas les moyens et sans être un enfant de chœur, je refuse la compromission , la pipolitique et les manœuvres politiques pour arriver à but qui lui même est sain et noble.


                • Xenozoid 15 août 19:10

                  @samy Levrai

                  pour arriver à but qui lui même est sain et noble.

                  le probleme , samy tu devrais le savoir, c’est qui juge ce qui est sain et noble ?

                  le but ,le quel ?,est souvent pris en otage par ceux qui (s)ont la vérité 


                • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 19:10

                  @samy Levrai

                  et bien en termes de manoeuvres, j’ai été moi même été très déçu par celles de FA et cela a fortement motivé mon choix mais je ne vais pas alimenter la critique, cela ne servirait à rien. J’espère que les disputes pourront être mises de côté, cette gue guerre ne profite à personne.


                • Attila Attila 15 août 20:35

                  @Alexis Comte
                  Quand on écoute le témoignage des militants de base, délégués locaux non signataires, il est clair qu’il y a de graves problème de gestion du mouvement. Je ne suis pas convaincu que de créer un mouvement concurrent était la solution : vu la concurrence sur le créneaux du « souverainisme », vous risquez de vous faire mégretiser.

                  .


                • Alexis Comte Alexis Comte 16 août 01:00

                  @Attila

                  Oui peut importe, personnellement, j j’envisageais de quitter totalement les partis politiques pour me consacrer aux analyses et articles 
                   
                  Finalement, la dynamique et l’énergie de ce nouveau parti m’a plus.et je me suis dit que c’était une façon de poursuivre le combat pour le Frexit

                  En théorie, ce nouveau parti a plutôt pour vocation de faire pression sur les anciens partis traditionnels. On verra ce que cela donne


                • Attila Attila 16 août 01:59

                  @Alexis Comte
                  J’ai répondu à un de vos autres messages ici.

                  .


                • Captain Marlo Captain Marlo 16 août 20:53

                  @Alexis Comte
                  par contre, je ne suis plus en accord avec la stratégie Isolationiste de l’UPR.


                  .
                  Et qui sont-ils ces merveilleux Partis politiques qui seraient favorables au Frexit , et avec qui Asselineau refuserait de s’allier, vous n’êtes pas très loquace sur la liste !
                  .
                  Le seul que je connaisse, c’est Philippot, qui provoque le même effet répulsif que le FN. Vous en voyez d’autres ?
                  .
                  Et pourquoi au lieu de vous répandre en imprécations contre Asselineau sur Agoravox, ne passez-vous pas votre temps à rencontrer ces merveilleux Partis politiques, dévoués sans le savoir à la souveraineté et au Frexit, et à nous faire le compte rendu de vos brillants résultats ??


                • samy Levrai samy Levrai 17 août 15:46

                  @Xenozoid
                  Si tu avais lu la charte de l’UPR tu connaîtrais le but et tu parlerais de choses que tu connais...
                  Le but de l’UPR est de rendre le pouvoir au peuple, rétablir la democratie en notre pays ,connais tu des combats plus nobles et sains que celui là ?


                • Attila Attila 17 août 19:17

                  @samy Levrai
                  Eh bien, nous sommes d’accord.
                  Moi non plus je n’accepte pas que l’on défende n’importe quel point de vue dans le seul but de faire des voix, c’est totalement irresponsable.
                  Comme, par exemple, soutenir l’autorisation d’un médicament qui n’a pas fait les preuves de son intérêt pour les malades, ce qui est contraire à l’éthique médicale et détourne l’avancée de la recherche au détriment des malades.
                  Tout ça parce que ce médicament, la chloroquine, fait l’objet de l’adoration d’une minorité de neuneus et de cinglés qu’on espère ainsi racoler.
                  https://www.youtube.com/watch?v=-G7DRJLmYEE&t=965

                  .


                • samy Levrai samy Levrai 17 août 21:57

                  @Attila
                  La chloroquine est sans danger ( idem paracetamol ) au pire un effet placebo mais efficacité démontrée par de nombreuses études.
                  Les déments sont ceux pour qui elle serait le diable en personne...


                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 17 août 22:31

                  @samy Levrai

                  Les déments sont ceux pour qui elle serait le diable en personne...

                  T’es docteur ?


                • Attila Attila 17 août 22:39

                  @samy Levrai
                  Du grand comique :
                  « au pire un effet placebo mais efficacité démontrée par de nombreuses études. »
                  L’effet placebo est présent pour tous les médicaments, les inefficaces comme les efficaces. C’est un effet pis-chaud logique.
                  L’efficacité d’un médicament se mesure en éliminant l’influence de l’effet placebo ainsi que l’influence de l’opinion des chercheurs :
                   « L’esprit scientifique nous interdit d’avoir une opinion sur des questions que nous ne comprenons pas, sur des questions que nous ne savons pas formuler clairement « Gaston Bachelard
                  Les études ne se valent pas, à chaque question qu’on lui pose, la science répond par une méthode scientifique appropriée. On n’évalue pas la toxicité d’un produit de la même façon qu’on évalue l’efficacité d’un médicament.
                  Et surtout, après publication, une étude scientifique doit être réexaminée par d’autres scientifiques compétents en la matière pour vérifier que les règles et les procédures ont été scrupuleusement respectées. C’est seulement après cela que l’étude est reconnue comme valable : elle est validée.
                  Aucune étude clinique randomisée validée n’a trouvé d’efficacité à la chloroquine.
                  .
                  A vouloir défendre l’indéfendable, comme votre chef qui se mélange entre les études et qui ne comprend même pas la différence entre une étude in vitro et une étude clinique, vous passez maintenant pour une bande de guignols.
                  Vous pouvez toujours courir pour »rassembler les français", aucun adulte raisonnable avec un minimum de culture scientifique ne voudra rejoindre un ramassis d’illuminés adorateur de la chloropine et du comédien marseillais.
                  Quel gâchis !

                  .


                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 17 août 22:51

                  @Attila

                  Tiens mange celle-là, attila :

                  https://c19study.com/

                  Après, une boule de mie de pain, un grand verre d’eau, ça devrait passer.


                • Attila Attila 17 août 23:00

                  @Philippe Huysmans
                  Vous voulez recommencer à tourner en rond avec 2000 messages ?
                  J’en ai rien à foutre de vos études bidon, mes sources d’informations sont des sites médicaux avec des échanges pour évaluer les études publiées sur des critères scientifiques.

                  .


                • samy Levrai samy Levrai 17 août 23:08

                  @Philippe Huysmans
                  Je tente des exorcismes ...


                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 17 août 23:13

                  @samy Levrai

                  Je tente des exorcismes ...

                  Ah ok, j’ai eu peur smiley

                  Sérieux quand tu exorcises, tu me fous les jetons !


                • samy Levrai samy Levrai 18 août 00:06

                  @Attila
                  Pourquoi un médicament dont on connait parfaitement la posologie , qui se trouve être aussi dangereux que le paracétamol, qui ne coûte pas grand chose à produire te provoque t elle de telle nausée ? 
                  Ce truc ne fera aucun mal ( donc au pire un effet placebo pour pas cher ) à celui qui en aura pris avec de plus beaucoup d’études montrant son efficacité.
                  De toute façon nous parlons d’une pandémie de la peur, un virus monté en épingle ...


                • samy Levrai samy Levrai 18 août 00:08

                  @Philippe Huysmans
                  Tu préférerais que je soigne ?


                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 18 août 00:10

                  @samy Levrai

                  Tu préférerais que je soigne ?

                  J’ai des patients pour toi (en extrême urgence).

                   Pemile et nono. Je crains de les perdre !


                • 6 ruses de sioux darth myxomatose 18 août 00:20

                  @Philippe Huysmans

                  J’ai des patients pour toi (en extrême urgence).

                   Pemile et nono. Je crains de les perdre !


                  >intube les de la barbe au cul ...

                  2kg de sangsue , un peut d’ huile d’ olive , romarin , thym sel et poivre ....

                  Et pour pas qu’ il ais froids un bon lit de braise en dessous ....


                  S’ il reste dans ton hosto , c’ est qu’ il sont vraiment malade ... y a plus qu’ as noter l’ heure du DC .comics TM



                • Attila Attila 18 août 01:31

                  @samy Levrai
                  Hallucinant !!!!
                  Les études scientifiques validées auraient montré une bonne efficacité de la chloroquine contre le coronavirus, moi et d’autres en auraient même pris à titre préventif. Mais ce n’est pas le cas.
                  Penser que les adultes raisonnables puissent avoir une hostilité contre la chloroquine même si elle était efficace est un délire paranoïaque. Nous nous insurgeons contre votre déni de la réalité et votre irresponsabilité. Vous êtes bouffis d’orgueil au point de croire que vous en savez plus que toute une communauté scientifique -et pas seulement les vedette à la télé.

                  .


                • samy Levrai samy Levrai 18 août 09:13

                  @Philippe Huysmans
                  Ils ont trop attendu, la science ne peut plus rien pour ceux là..., même les dieux sont embarrassés par ces créatures et l’exorcisme est risqué , trop de croyances.
                  Attila est capable de sapiens, je ne comprends pas quelle mouche l’a piqué.



                • Attila Attila 18 août 11:16

                  @JC_Lavau
                  Les fraudes scientifiques existent, elles finissent par être démasquées comme la courbe en crosse de hockey.
                  Et les faux scientifiques se démasquent d’eux même :
                  "@Attila. Les ennemis du genre humain t’ont recruté bien facilement : tu es un fou de guerre, et n’importe quelle guerre de religion te convient, n’importe quelle guerre civile pourvu qu’elle soit guerre contre le genre humain. "
                  Lien

                  .


                • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 11:23

                  @Attila. Les fraudes scientifiques finissent par être démasquées, à condition d’être minoritaires. Et même ainsi, Gupta a été réintégré dans tous ses avantages et privilèges. Narcissisme communautariste...
                  Les fraudes majoritaires et hégémoniques peuvent durer des siècles.
                  Exemple : faire croire aux élèves qu’un champ magnétique B ou un moment angulaire auraient une nature « vectorielle ».

                  Les plus beaux loupés de l’enseignement des sciences. Le management par les féodalités est fautif

                  ...


                • Attila Attila 18 août 11:28

                  @samy Levrai
                  Inversion accusatoire : c’est François Asselineau qui a pété les plombs, pour la Nième fois, je répète que je suis d’accord à 100% avec sa vidéo « Qu’aurais-je fait si j’avais été à l’Élysée » où il déclare qu’il aurait fait évaluer les traitements en cours pour trancher le débat : il ne prend donc pas parti pour un traitement.

                  .


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 août 12:09

                  Le changement c’est pour dans 3 mois après 2 cataclysmes (Luc 17 :20-30) qui vont ramener un peu de plomb dans la cervelle des grands, s’ils y survivent bien sûr.


                  • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 10:26

                    @Daniel PIGNARD

                    On vent de connaître un premier cavalier de l apocalypse avec une pandémie mondiale.

                    Un deuxième va arriver avec une crise financière énorme

                    On verra comment le système mondialiste va survivre à ces chocs


                  • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 17 août 22:36

                    @Alexis Comte

                    Un deuxième va arriver avec une crise financière énorme

                    C’est quoi l’idée de rentrer dans un délire millénariste, monsieur Comte ?

                    Juste faire du buzz, je suppose ? Vous n’avez que ça pour « recruter » ?

                    Vous réalisez qu’en dehors de l’UPR vous pesez aussi lourd qu’un pistil de pissenlit ?

                    Bref, je suppose que vous serez amené, d’une manière ou d’une autre, rapidement, à montrer le vrai visage de votre dissidence.

                    C’est triste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité