• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La démocratie pour les nuls

La démocratie pour les nuls

Lorsque que l’on veut œuvrer pour un mode meilleure, permettre aux habitants de notre pays d’être plus heureux et plus confiant en l’avenir, je ne vois qu’un seul moyen, c’est de s’inscrire dans un parti politique en rapport avec nos convictions et de se faire élire pour décider de l’avenir de notre pays. Aussi je vous pose cette question à vous qui avait une grande expérience dans ce domaine. Comment s’y prendre pour se faire élire et que faire de son mandat ?

Dans un premier temps et c’est le même passage obligé pour tout le monde, il te faut trouver un parti politique. Pour cela il faut bien observer le choix qui s’offre à toi, et en France, ce n’est pas le choix qui manque. En fonction des circonstances et des opportunités du moment, tu te choisis le parti le plus intéressant pour toi

 

Mais ne doit-on pas se choisir un parti politique en rapport avec nos convictions et notre idéal politique ?

Dans un premier temps tu peux opter pour cette solution. C’est pratique mais pas obligatoire. C’est pratique car cela te permet d’être sincère et de faire illusion auprès des autres adhérents. Il est vrai que la dissimulation et l’hypocrisie te demande un gros effort intellectuel et comme, au début de ton parcours, tu n’as pas droit à l’erreur, c’est quand même plus pratique de te trouver un parti de ton bord, ça t’évite de toujours jouer la comédie. De plus, cela te permettra de t’exercer plus tranquillement à la duplicité qui te sera nécessaire et même vitale pour ton ascension dans ce milieu.

 

Je ne comprends pas là ? Vous voulez dire qu’en politique on n’est pas sincère ?

En politique, la qualité première réside dans notre capacité à convaincre. Et convaincre les gens ne réside pas à faire adopter nos idées, mais à dire ce que l’électeur veut entendre. Si tes idées sont ce que veulent entendre les gens, pas de problème fonce et soit sincère tu n’en seras que plus convaincant. Mais si ce n’est pas le cas et bien joue la comédie. Mais on s’éloigne du sujet. Revenons à nos moutons si je puis dire. Donc une fois que tu as adhéré à un parti retient la première leçon : « Toute personne qui adhère à un parti a l’ambition d’un mollusque ». Et comme tu n’es pas un mollusque tu dois, très vite, te défaire de cette empreinte de « l’adhérent de base », avant qu’elle ne devienne indélébile et te soit préjudiciable pour ton avenir politique.

 

Vous voulez dire que lorsque l’on est dans un parti politique, ce n’est pas pour discuter entre nous et trouver des idées pour établir un programme politique ?

Non ça c’est pour amuser la galerie et faire croire aux adhérents qu’ils ont une quelconque utilité. En fait l’adhérent de base a deux utilités. Représenter une force par leur nombre. Ce sont les petites mains ouvrières qui sont là pour tracter, coller des affiches, faire des manifs, signer des pétitions, etc. La seconde fonction est de faire rentrer l’argent nécessaire, enfin l’argent légale, celle qui peut servir de justificatif comptable à l’argent qu’on a reçu de façon plus « discrète ». Mais là n’est toujours pas le sujet. Donc une fois que tu es dans le parti, il te faut très vite te rapprocher des cadres du parti.

 

Comment faut-il s’y prendre pour y arriver ?

Cela demande énormément de travail et ce sera la période où tu travailleras le plus pour ton parti. Tout d’abord, observe bien ce qui ce passe, recherches qui sont les décideurs et qui a l’aura du chef et renseignes- toi sur eux. Mais avant tout débusque tous tes ennemis potentiels et surveille les comme le lait sur le feu.

 

Vous voulez parler de mes opposants politiques ?

Cesse de m’interrompre, sinon on n’y arrivera jamais. Tes opposants politiques on s’en moque. Ils gravitent dans une autre sphère et font actuellement le même boulot que toi dans leur parti politique qui n’est pas le tien. Tes ennemis sont les personnes dans ton parti, et je dis bien ton parti, qui ont les mêmes ambitions que toi. Cela faut les éliminer, les éradiquer très vite pour libérer de la place pour ton ascension. C’est la période la plus importante et la plus violent de ta vie politique. Pour cela il te faut dégager énormément de temps et être à cent pour cent dans ton job. Et il faut surtout être sans pitié. Si t’as une copine dégage là, car de toute façon elle te sera une entrave sur ton chemin. Heureusement que tu n’es pas marié, car les épouses c’est carrément des boulets. Tu auras tout le temps de penser à cela plus tard. Pour l’instant il te faut observer et être présent.

 

Ce que vous me demandez là c’est beaucoup de sacrifice ?

C’est peut être beaucoup de sacrifice, mais le jeu en vaut la chandelle. Donc tu observes bien ce que font tes chefs et tu te fais remarquer. Renseigne toi sur leurs agendas et lorsqu’ils inaugurent une maison de personnes âgées, un centre culturel, ou n’importe quoi, tape l’incustre et profites-en pour leur serrer la main et te présenter. C’est comme cela que tu finiras par attirer leur attention. N’oublie surtout pas qu’un chef est toujours entouré de sa garde. Ce sont des éminences grises qu’il faut mettre sur le même pied d’égalité que le chef et les traiter avec le même respect, sinon ils te feront barrage. Dans le même temps continue à te renseigner sur tes ennemies, à collecter des informations sur leurs vies, celle de leur entourage et de leur famille pour te trouver des scandales que tu pourras balancer à la presse dès qu’ils se mettront en travers de ton chemin. Soit organisé, fait des fiches et surtout donne de ton temps. C’est primordial pour ton avenir

 

Donc une fois que j’ai attiré l’attention du chef, je lui présente mes idées pour l’aider dans son programme politique ?

Surtout pas malheureux ! Seul le chef a des idées et si tu joues les fanfarons à vouloir exposer tes idées il va au mieux trouver cela ridicule et au pire te regarder comme une menace potentielle et te dégager vite fait. Si tu as des idées, garde les pour toi et le mieux c’est que tu n’en aies pas. En politique les ennemis sont partout et il faut avoir des yeux devant pour avancer et derrière pour détecter les menaces. Tu dois simplement lui montrer que tu es courageux, disponible et surtout prêt à tout pour attirer ses bonnes grâces. Une fois la phase d’observation faite, il va te demander des petits services par l’intermédiaire de sa garde, car il ne te parlera jamais directement autrement que pour te dire des banalités. Tous ces services et ces missions qu’il te demandera, il faudra les accomplir avec célérité et discrétion.

 

Et quoi comme petits services ?

Des choses très triviales, comme déposer un bouquet de fleur chez une dame, ou déposer une lettre chez une personne ou encore, mais si cela arrive c’est que tu seras considéré comme quelqu’un de confiance, téléphoner à un numéro qui t’es inconnu et dire mot pour mot une phrase qu’il t’aura fait apprendre par cœur. Des tas de petites choses. Mais pendant que tu fais cela, n’oublie jamais de prendre des notes. Lorsque que tu donnes le bouquet de fleur, cherches des renseignements sur la personne, sur le voisinage et fait des fiches. Tu verras qu’en recoupant tout cela avec les informations locales, tu ferras des rapprochements troublants et ces informations te serviont pour plus tard. En contre partie de ces petits travaux, tu recevras des invitations à des réunions, des colloques, des remises de médailles où tu t’y rendras toujours. Ce sera la seconde phase de ton ascension. Tu observeras toutes les personnes qui gravitent autour du chef, que ce soit des fonctionnaires, des chefs d’entreprises, des médecins, des journalistes, n’importe qui. Tu te renseigneras sur eux, tu profiteras de ta présence pour te faire connaître et tu remplieras ainsi ce que je nomme « ton carnet de bal ».

 

Mon carnet de bal ?

Oui ton relationnel ! Le réseau de personnes qui pourront éventuellement te servir pour plus tard et à qui tu pourras éventuellement rendre des services, car en politique il n’existe qu’une seule loi : « la réciprocité ». Lorsque tu rends des services, tu seras toujours payé en retour.

 

Mais quel genre de service ?

Pour cela il ne faut pas hésiter à se salir les mains et si tu t’y prends bien, personne ne sauras ce que tu as fait. C’est d’ailleurs pour cela qu’il t’emploie, car ils ont très vite jugé tes compétences et comme tu n’es pas encore connu tu peux faire ce qu’ils ne peuvent pas faire et c’est pour cela que tu leurs es terriblement utile et qu’ils te le rendront dans un proche avenir.

 

C’est quand même très loin de l’idée que je me faisais de la politique

Comment penses-tu qu’une personne comme Nicolas Sarkozy a débuté. Il n’avait pas 20 ans qu’il était déjà dans l’équipe Pasqua à coller des diamants sur les yeux de Valery Giscard d’Estaing sur ses affiches électorales des présidentielles de 81. Tu sais c’était l’époque des diamants de Bokassa. Ça lui a savonné la planche à Giscard, Mitterrand a été élu et la droite traditionnelle de Valery a disparu pour laisser la place à Chirac et son RPR Tu vois où ce petit service et tant d’autres ont conduit Sarkozy. Belle ascension tu ne trouves pas ?

 

Oui si on veut, mais si je suis là pour les basses besognes, comme serai-je payé en retour ?

En proposant ta candidature à une élection. Et plus tu leurs rendras des services, plus ton élection sera facile. Là aussi il faut te donner à fond, car c’est ta première élection et il ne faut pas jouer au con. Tu actives tes contacts pour qu’ils t’aident à diffuser des articles élogieux dans la presse et si t’es dans les médias en bonne place, c’est gagné. Car les médias c’est un peu le serpent qui se mord la queue. Si tu es dans les médias, c’est que pour les journalistes tu es connu, donc ils se doivent de te mettre dans les médias pour montrer que tu es connu. Et ce maelstrom médiatique t’emmène tout droit au poste de maire ou encore mieux de député. Et là tu te retrouves dans le premier niveau des intouchables, c’est à dire ceux qui peuvent tout se permettre dans la limite du raisonnable sans jamais être inquiété.

 

Comment ça tout se permettre ?

Regarde Kahuzac, il planque du fric en suisse, il ment à tout le monde et toujours pas passé au tribunal. Je te fiche mon billet que dans 10 ans on le revoie sur les bancs de l’assemblée.

 

Oui mais pour me faire élire, il faut que j’expose mes idées et que j’établisse un programme politique ?

Arrête avec tes idées et ton programme. Tout ça c’est des conneries car il y a un type il y a plus de 200 ans qui a mis tout ça par terre et a démontré que pour se faire élire les idées ne sont pas importantes.

 

Ah bon ! Et c’est qui ce type et qu’est-ce qui est important ?

Ce type c’est Karl Marx !

 

Comment ça le partage des richesses, le prolétariat c’est ça qu’il faut défendre ?

Décidément tu ne comprends rien. Karl Marx a inconsciemment développé un concept politique qui a été mis en application par les communistes et qui a été repris par tous les autres partis politiques. Ce concept c’est l’opposition entre les hommes, autrement dit « si ça va mal, c’est la faute de l’autre ». Il faut trouver un bouc émissaire et jouer là-dessus. Tu axes ton discours sur « c’est la faute à l’autre » et crois-moi dans ce domaine, plus c’est gros plus ça passe. Regarde le FN en 74 ils avaient 270 adhérents et faisait 0.74% à la présidentielle. Un jour Stirbois a pris sa carte et a tout changé. 10 ans après ils avaient une mairie à Dreux et maintenant ils sont le premier parti de France en nombre d’électeurs et tout ça grâce à « C’est la faute à l’immigré ».

 

Comment ça Stirbois et c’est quoi ce « c’est la faute à l’autre » ?

C’est ce qui fait marcher le monde : « C’est la faute au patron qui planque son fric en Suisse », « C’est la faute à l’arabe qui pique notre boulot », « C’est la faute aux fonctionnaires ». C’est ça qui fait marcher la politique. Si un politique avait des idées ça se saurait. Mais pour Stirbois il a perfectionné la technique. Dans son domaine c’est presque de l’art. T’imagines un parti d’extrême droite qui fait moins de 1% aux élections, tracter dans les quartiers populaires pour s’attirer les voix des prolos et des chômeurs, ils se prennent direct la porte au nez. Et bien Stirbois a déguisé ses adhérents FN en vendeur d’aspirateurs. Ils sont allés faire du porte à porte dans les HLM de Dreux en vendant un truc trois fois plus cher que chez Darty. Tu penses que le prolo négocie et dis que son truc est invendable parce que trop cher. Alors là le frontiste fait l’étonné en disant que son voisin Ahmed vient juste d’en acheter un, mais que lui peut se le permettre avec les allocations familiales qu’il touche. Le prolo fulmine que l’arabe d’à côté peut se payer un aspirateur hors de prix avec ses impôts. Le lendemain des tacts FN sont mis dans les boites aux lettres et le tour est joué. De plus si t’ajoutes à cela l’autre débile de socialiste qui pense que pour se faire élire, il faut des idées et qu’en matière d’idée elle n’a rien trouvé de mieux que de vouloir donner le droit de vote aux étrangers, la boucle est bouclée.

 

Donc pour se faire élire il ne faut pas avoir de conviction, ni d’idée ?

Si t’arrives à ce niveau de la politique, les services que tu auras rendus t’auront fait perdre toutes tes convictions. Pour ce qui est des idées, laisse faire ceux qui savent et crois-moi cela ne font pas de politiques. Non tu dois te trouver un bouc émissaire parce que l’électeur ne vote jamais pour quelque chose, mais contre quelqu’un. Et puis aussi faire des promesses.

 

Ah nous y voilà : faire des promesses que tu ne pourras pas tenir c’est ça ?

Pas toutes ! Il ne faut pas faire que des promesses que tu ne peux pas tenir, comme Hollande, sinon après tu n’es plus crédible. Pour cela j’ai une technique qui a fait ses preuves. C’est la technique des 3 tiers. Tout d’abord tu t’informes sur les futures lois qui vont passer quoi qu’il arrive, que tu sois élus ou pas et tu les inscrits dans ton programme comme promesse. Comme cela il y aura un tiers des promesses que tu auras tenues et tu seras crédible. Ensuite tu mets un tiers de promesses qui pourraient éventuellement être adoptées. Comme cela statistiquement ça pourra te mettre la barre à 50% de promesses tenues et là tu passeras pour quelqu’un de très crédibles et sérieux. Mais il ne faut pas trop être sérieux sinon tu passeras pour un triste et les français n’aiment pas les tristes. Alors dans le dernier tiers tu mets des promesses complétement irréalisables et farfelues, comme cela ça soignera ton image d’original, ce qui sera bon pour l’électorat féminin. Les électrices aiment les originaux.

 

Et une fois élu, c’est là qu’on met en application nos idées ?

Je reconnais là ton idéalisme. Non pas du tout car en France on a un système politique génial qui fiche une paix royal aux élus. Ce système est le scrutin majoritaire. Normalement dans toute démocratie adulte, c’est le système à la proportionnelle qui domine, mais c’est très compliqué. Dans un système proportionnel tous les partis politiques sont représentés au prorata de leurs voix et pour dégager une majorité il faut faire des alliances et ensuite œuvrer à faire marcher le pays car les petits partis t’ont à l’œil et si tu n’appliques pas le programme, ils ont vite fait de s’allier à l’opposant et te mettre dans l’opposition et ensuite tu passes pour un con auprès de tes électeurs et c’est fâcheux pour les élections futures. Tandis que le scrutin majoritaire te mets dès le départ dans l’opposition ou la majorité et tu es tranquille pour 5 ans. Car que tu appliques ou pas le programme ne change rien. Du moment que tu votes comme on te dit de voter tu toucheras toujours le même salaire à la fin du mois et comme tu es le seigneur de ton cantons, au pire tu te retrouves dans l’opposition aux élections suivantes. Pour ce qui est du salaire, vu que c’est nous qui votons nos augmentations il est plutôt gras et net d’impôts.

 

Oui mais il n’y a pas que l’argent qui compte ?

Si tu fais de la politique, il n’y a que l’argent qui compte sinon tu n’es non seulement pas crédible, mais tu seras considéré comme quelqu’un de très dangereux aux yeux des autres politiques. De toute façon la tranquillité que te procure le poste de député te permettra de développer ton relationnel pour atteindre le niveau supérieur. Car même si être député est financièrement intéressant cela ne te garantis pas la sécurité de l’emploi. Pour cela il faut atteindre le graal absolu, le paradis des politiques.

 

Vous voulez parler de ministres ou président de la république ?

Si tu es assez fou pour avoir des ambitions présidentielles, ça te regarde, mais ça n’est pas le paradis. Pour ce qui est de ministre, il faut prendre cela comme une corvée. Si on te le propose, tu ne peux pas dire non, sinon ça met un terme à ta carrière en politique. Il faut simplement s’arranger pour se voir confier un poste subalterne et qui ne t’expose pas trop. Ministre des DOMTOM, ou des anciens combattants ou de la culture c’est bien. Mais idéalement, il ne faut pas envier ces postes. Non le graal absolu c’est sénateur.

 

Sénateur ?

Oui sénateur, car quand tu es sénateur tu n’es élus que par des élus autrement dit tu es élus par des gens qui te doivent des services et là tu peux tout te permettre, même l’irraisonnable, sans jamais te faire inquiéter. Le salaire est autrement plus énorme que pour les députés. Ça dure 9 ans minium et la retraite est encore plus importante que le salaire. Ils sont en train de faire voter une loi pour transférer la retraite sur les héritiers, mais ce n’est pas gagné. Faudrait quand même pas trop en demander, mais à l’impossible nul n’est tenu.

 

Mais comment on devient sénateur.

La chance ou alors avoir rendu une quantité de services dans sa carrière. Regarde les dernières élections régionales. Pour faire barrage au FN on a demandé à Saintignon pour le Nord et Castaner pour le sud de se désister au profit du PR. Eh bien voilà deux futurs sénateurs, car tu penses bien qu’on va les remercier pour leur dévouement. Tu imagines le bol qu’ils ont. Je pense qu’ils ont dû sabrer le champagne le soir du premier tour. Par contre Masseret dans l’Est est déjà sénateur, aussi il n’en a rien à faire de rien et il ne s’est pas désisté. Et personne ne peut rien lui dire, car il est sénateur. C’est ça être sénateur, tu es le roi du monde. Et ton seul objectif doit être d’arriver un jour à ce poste.

 

Oui mais il y a beaucoup de partis politiques qui veulent supprimer le sénat à commencer par le FN ?

Mais ouvre les yeux, il n’y a même pas 5% de personnes qui votent communistes et ils sont 20 sénateur à commencer par leur patron Laurent. Bon on a fait barrage au FN aux régionales, mais ils ont maintenant une flopée d’élus aux conseils. Et tu ne penses pas qu’ils ne vont pas chercher à se faire élire au sénat. Crois-moi quand ils auront une cinquantaine de sénateurs, ils n’auront plus envie de le supprimer.

 

C’est ce que vous êtes sénateur ?

Oui et beaucoup de gens m’envie

 

Mais alors les élections, défendre un programme politiques, œuvrer pour le bonheur de son prochain et l’avenir de son pays ; tout cela c’est du flan ?

Après toutes les années passées sur les bancs de l’assemblée on doit en trouver encore quelques un qui pensent comme toi. Mais c’est comme les poissons volant, ça n’est pas la majorité de l’espèce. Et puis tu verras, avec l’âge on en revient vite de toutes ces illusions. Et puis c’est le titre de l’article non : la démocratie pour les nuls.

 

Vous voulez dire que la démocratie c’est pour les nuls

Oui, enfin ceux qui y croient. Mais tu n’en es qu’à tes débuts, tu as tout le temps de penser à cela. Bon j’ai parlé de toi à un ami et tu vas le rencontrer. Il est président d’un petit parti qui a le vent en poupe et a besoin de gens comme toi. Trouves y une place discrète dans un premier temps et fais tes armes. J’aurais l’œil sur toi, ne t’inquiètes pas.

 

Bien père je l’appelle de suite et vous tient au courant.

Allez haut les cœurs, si ton père y est arrivé tu dois pouvoir en faire autant.

 

Toute ressemblance avec des personnes ou des événements existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence ou presque

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 16 décembre 2015 14:42

    choisir un parti politique !
    c’est l’erreur du siècle (et du précédent)

    on choisit un représentant en qui on a confiance
    mais le système veut que les partis désignent les candidats ....
    on ne peut donc plus choisir son élu , il nous est imposé par l’un ou l’autre parti !
    alors pourquoi tant d’abstentions ? ? ? ?


    • leypanou 16 décembre 2015 15:09

      " Il faut trouver un bouc émissaire et jouer là-dessus. Tu axes ton discours sur « c’est la faute à l’autre » et crois-moi dans ce domaine, plus c’est gros plus ça passe. Regarde le FN en 74 ils avaient 270 adhérents et faisait 0.74% à la présidentielle. Un jour Stirbois a pris sa carte et a tout changé. 10 ans après ils avaient une mairie à Dreux et maintenant ils sont le premier parti de France en nombre d’électeurs et tout ça grâce à « C’est la faute à l’immigré ». «  : j’espère que vous avez de bons protège-mollets car sinon ... la suite n’est pas difficile à imaginer !!!

      Excellent !!!

      Cela aurait été bien d’y avoir rajouté ceux qui ont »viré" de bord opportunément, ayant senti le vent souffler ou compris que là où ils sont il n’y a pas/plus d’avenir, la dernière en date étant cette sénateur EELV qui a rejoint Valérie Pécresse.
      La chasse aux places est un sport très apprécié des politiciens sans scrupule, toujours sous couvert de conviction ou de ligne politique bien sûr.


      • Trelawney Trelawney 17 décembre 2015 16:20

        @leypanou
        de toute façon, ils n’auront pas mon vote, car je suis un abstentionniste de la première heure

        Cela aurait été bien d’y avoir rajouté ceux qui ont »viré« de bord opportunément

        Comme je l’ai dit, on se choisit toujours un parti politique en fonction de l’opportunité du moment, mais rien n’empêche à l’élu de faire sa »révolution intellectuelle". Regardez ce qui est en train de se passer dans le Nord : Bertrand main dans la main avec Hollande après avoir été reçu cordialement par martine Aubry. Et le président du Nord Lecerf qui démissionne du PR au même moment. Vous la sentez venir l’arnaque des régionales ?


      • alain_àààé 16 décembre 2015 15:27

        excellent article c est exactement cela sa se passe j ai eu la chance d e travailler avec les hauts fonctionnaires et je peux te dire quequand tu connais la famille de wendel car je suis allé a l école avec un de leurs enfants,c est le peid


        • Etbendidon 16 décembre 2015 18:12

          exactement comment les choses se passent dans tous les partis
          dommage que l’article soit trop long
          Ajoutons que pour jouer les godillots dans un parti mieux faut etre dans la fonction publique pour avoir du temps libre et faire de l’absentéisme pour grenouiller dans le parti tous les jours
          si vous etes dans le privé, vous n’avez aucune chance à moins de vous faire virer pour consacrer votre temps au parti
          Mais de tputes façons les meilleures places sont monopolisées par ceux qui ont fait sciences pipo

          deux trucs ;
          - gueuler dans un syndicat pour se faire remarquer ça aide
          - faire le guignol dans une loge de maçonnerie aide aussi beaucoup

          Dernier tuyau : Au FN ça recrute à mort et ils ne sont pastrop regardants, ils manquent de candidats présentables
          Alors pour ceux que ça tente, y a de l’avenir pour le moment !


          • tashrin 16 décembre 2015 19:33


            Revenons à nos moutons si je puis dire

            Une parmi d’autres ;)
            drole, pertinent et impertinent
            merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès