• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La dictature de retour en Bolivie : les rédactions françaises (...)

La dictature de retour en Bolivie : les rédactions françaises s’affolent

Jeanine Anez, sénatrice qui s'était retrouvée à la tête de l'état bolivien après l'éviction du tyran néo-chaviste et prétendument élu Evo Morales, vient d'être arrêtée pour sédition et coup d'état. Levée de boucliers dans la presse française : c'est la démocratie qu'on assassine !

Qu'on se souvienne : 20 octobre 2019, les élections présidentielles en Bolivie effraient toute la planète journalistique occidentale, et particulièrement française. Evo Morales, président depuis quatorze ans dans cet état qu'aucun journaliste français n'aurait été en mesure jusque-là de situer sur un planisphère, était soi-disant réélu, sa politique en faveur des indigènes, des pauvres, de l'indépendance industrielle nationale ne pouvant pas avoir convaincu les boliviens (le peuple français, inventeur de la démocratie moderne, doté d'un QI assurément supérieur à une population composée pour 55% d'indiens et pour 30 % de métis, n'a-t-il pas voté pour M. Emmanuel Macron, ex-banquier ayant contribué à la vente très lucrative du champion industriel français Alcatel et à la relance du transport par autocar, entre autres faits d'arme remarquables ?). En face, les boliviens avaient pourtant la possibilité de voter pour un candidat bien sous tout rapport : Carlos Mesa, journaliste lauréat en 1994 du prix international du journalisme du roi d'Espagne (ça ne s'invente pas), ancien président du pays de 2003 à 2005 qui, malheureusement, n'avait pas pu finir son mandat, mis à la porte par des va-nu-pieds extrémistes et rétrogrades refusant que le gaz bolivien soit privatisé.

Tout le mois de novembre 2019, la planète médiatique germano-pratine et la petite bourgeoisie française "Je suis Charlie" est en ébullition : va-t-on voir la démocratie triompher en Bolivie ? Va-t-on voir le monde sauvé du tyran érotomane Evo Morales ? Bientôt, on twitte, on se congratule ! Oui, Evo Morales le sanguinaire a été contraint de fuir le pays, poussé dehors par les généraux de l'armée bolivienne connus comme tous les militaires d'Amérique Latine pour leur grand sens de la démocratie (on se souvient d'un certain et valeureux Augusto Pinochet, ayant mis fin à la mandature démente du crypto-communiste dictateur Salvador Allende). Des groupuscules fascistes en auraient profité pour massacrer des indiens, organiser des lynchages et brûler des maisons d'opposants ? Le rapport de l'OEA qui a mis le feu aux poudres en parlant de "fraudes" était bidon ? Jeanine Anez, la nouvelle présidente, serait arrivée une bible de douze kilos à la main pour prêter serment, déclarant “Je rêve d’une Bolivie libérée des rites indigènes sataniques, la ville n’est pas pour les “Indiens”, il vaudrait mieux qu’ils aillent sur l’Altiplano ou au Chaco”, déclaration potentiellement raciste sauf quand on a le regard aigu d'un grand intellectuel français type Michel Onfray ? Complotisme que cela ! "Fake-news" diffusés par quelques illuminés pro-castristes ! Que n'inventent décidément pas les anciens adorateurs de l'infâme tyran Hugo Chavez, ayant remporté dix-sept élections toutes plus truquées les unes que les autres comme la CIA, ONG américaine dévouée depuis plus d'un demi-siècle à la cause démocratique, l'a démontré à chaque fois.

Non, non et non. Trois fois non. Alors que le candidat du MAS, le parti du satanique Evo Morales, a été honteusement élu président en octobre 2020, dès le premier tour et avec 55% des voix, contre le demi-dieu sur terre et prix international du journalisme du roi d'Espagne Carlos Mesa - la CIA évoquerait un nuage de cocaïne diffusé par le tyran vénézuelien Maduro au-dessus de la Bolivie, preuves satellites à l'appui qui seront prochainement fournies -, voilà que la dictature est de retour : la grande démocrate Jeanine Anez, raciste, faciste, pro-Pinochet selon ses détracteurs d'ultra-gauche, a été arrêtée pour avoir - une démocrate pareille, on croit rêver dans les rédactions parisiennes ! - commis un coup d'état contre Evo Morales. Le Monde, le Figaro, Libération, le Parisien, Mediapart, France 24 mais encore les quotidiens régionaux Ouest-France ou Sud Ouest, toute la France journalistique indépendante s'étrangle : une "vice-présidente", une "résistante au coup d'état d'Evo Morales", une femme de conviction qu'on a honteusement présentée comme une illuminée évangélique, fasciste et raciste, voilà qui on enferme. Mais halte-là ! Mais que cesse cette infamie, s'insurge le journaliste français indépendant et objectif. D'ailleurs, l'espoir est permis, note-t-on du côté du Monde : la communauté internationale, soit l'Europe et les Etats-Unis, n'ont-ils pas fait part de leur "très grande inquiétude" face à ce coup de force du parti frauduleusement élu du caudillo autocrate Evo Morales ? Carlos Mesa, confrère grandiose détenteur du prix international du journalisme du Roi d'Espagne (nous l'avons peut-être déjà dit ?) n'a-t-il pas appelé à l'aide les organisations internationales pour la démocratie comme la NED et la CIA ? Enfin, cerise sur le gâteau et preuve décisive qu'on a bien affaire ici, selon l'AFP et le Monde, à une action digne de la réincarnation satanique de Chavez : l’influente conférence épiscopale de Bolivie a réclamé « la mise en liberté immédiate des personnes arrêtées  ». Dieu de toute miséricorde, nous t'en prions au nom de tous les journalistes de France et de Navarre : sauve-nous du Mal et permets au peuple bolivien de retrouver la démocratie telle que nous, pays des Lumières et de la Révolution Française (moins Robespierre, Saint-Just et Marat), en profitons avec tant de bonheur, grâce à notre saint Emmanuel "Jupiter est parmi nous" Macron !

P.S/ A cette heure, le micro-parti Ensemble de Clémentine Autain n'a toujours pas réagi pour dénoncer cette honteuse attaque contre la démocratie en Amérique Latine. Ne doutons pas cependant que sa réaction ne devrait pas tarder, tant ce sous-parti membre de la France Insoumise a déjà démontré par le passé sa volonté de défendre mordicus, et manu militari s'il le faut, la démocratie au Venezuela, noyée dans le sang par l'infâme dictateur néo-chaviste Nicolas Maduro.


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Gégène Gégène 16 mars 18:58

    mais que vient faire M. Onfray sur l’altiplano ? il a dit quoi ?


    • Disjecta Disjecta 16 mars 20:36

      @Gégène
      Une tendance du bonhomme à insulter Castro et Chavez lorsque ces deux homuncules ayant très vaguement contribué à l’histoire de leurs pays (comparés à la grandeur germanopratine du puissant philosophe) étaient en service.
      Qui cela a vraiment surpris lorsque notre superbe cacographe national tournant à deux livres l’an et revenant à la BHL d’un voyage en Arménie, s’est mis subitement à défendre la vaccination et à vomir sur Raoult et l’hydroxychloroquine ?
      Pour mémoire, un vieil article tiré des entrailles d’Agoravox, qui situait assez bien le degré d’entourloupe du bonhomme. J’avoue, c’est ma tête de turc...


    • Samson Samson 17 mars 15:49

      @Disjecta
      "Qui cela a vraiment surpris lorsque notre superbe cacographe national tournant à deux livres l’an et revenant à la BHL d’un voyage en Arménie, s’est mis subitement à défendre la vaccination et à vomir sur Raoult et l’hydroxychloroquine ?« 

      En matière de »philosophes« médiatiques, il en faut pour tous les goûts ! Et à l’instar de la profondeur de réflexion déployée par un »BHL Sharia Express« , un Zemmour ou encore une Fourest, le pluralisme d’opinions de rigueur dans nos chères démocraties et leurs merdias implique pour alimenter le confusionnisme ambiant de promouvoir aussi les marchands de savonnettes labellisées »progressistes sociétales«  !

      Sans quoi on s’exposerait En Marche vers Nulle Part à lasser le public des »digests« et autres »prêts à penser« fournis quotidiennement par la petite lucarne, au risque qu’inclinant à la lecture de »vrais« livres pleins d’authentiques »idées« ou élémentaires réflexions de bon sens, il se mette à réfléchir par lui-même.

      Nos belles »démocraties" n’y survivraient pas bien longtemps ! smiley smiley smiley



      • Disjecta Disjecta 16 mars 20:38

        @Gégène
        Il y a aussi le toujours très bien renseigné Thierry Meyssan à ce sujet :
        Le renversement d’Evo Morales et la première guerre du lithium


      • amiaplacidus amiaplacidus 17 mars 10:12

        @Gégène

        En fait, on n’a plus vraiment besoin du lithium, le futur, c’est les accus ion-sodium. Cela explique peut-être pourquoi les Boliviens ont plus ou moins retrouvé leur liberté.


      • Bendidon Bendidon 16 mars 19:12

        La Bolivie on s’en bat les .... 

        En France on a pas de drogue mais on a du covid à gogo et du vaccin

        Sinon un article sur TRUMP j’suis en manque


        • Disjecta Disjecta 16 mars 20:45

          @Bendidon
          Oui mais dis, j’ai commis précédemment une petite synthèse sur le sujet :
          Covid 19 : un an après, la loi qui pourrait tout changer
          Avec en guest star le phénoménal pipiou2 (mais je n’ai pas eu le droit au très persévérant et courageux à sa manière sls0).


        • Bendidon Bendidon 17 mars 10:31

          @Disjecta
          Ah ben t’as eu le must de AV avec pipiou 
          sls0 c’est sur tv, et ça vole aussi bas, surtout qu’il reste sur tv
          On attend ton prochain article complotiste si possible, 
          Parce que le complotisme c’est SUPER smiley


        • alinea alinea 16 mars 20:54

          Ça fait plaisir, cette vision et cette narration, ça faisait longtemps que j’en étais privée.

          Je ne sais pas où on va mais la convoitise et le pillage ne sont pas près de s’arrêter... quand il n’y aura plus rien à piller...

          Cette pulsion extrêmement primaire a quand même le mauvais goût de se déguiser en belle idée, bonne morale ; et ça, ça pue.

          Ce qui pue aussi, ce sont les traîtres à leurs pays, tant aimés chez nous !

          C’est fou comme en un article, tout est soulevé

          Merci Disjecta


          • Passante Passante 16 mars 21:05

            @alinea
            une caméra sur le terrain
            https://www.youtube.com/watch?v=gVSJ-aCqQH0
            (english)


          • Disjecta Disjecta 16 mars 22:10

            @alinea
            Merci à toi !
            Tu sais que quand j’ai croisé l’info sur RT, j’ai tapé par acquit de conscience « Jeanine Anez » sur Google, sans penser forcément à mal. J’avais plutôt dans l’idée que la presse française, qui évidemment avait défendu le coup d’état de 2019 en Bolivie puis avait oublié ce pays passé sous dictature ultralibéral (balayant sous le tapis l’étude universitaire concernant le rapport bidon de l’OEA), ne la ramènerait pas trop. Pourtant non ! Nos journalistes ont décidément de sacrés ressources : on pense qu’ils ont atteint le fond et on s’aperçoit qu’ils sont encore capables de faire pire...


          • Disjecta Disjecta 16 mars 22:15

            @Passante
            Merci Passante pour la vidéo. En sursis sur Youtube, si l’on en croit le nouveau rapport orwellien à la vérité de la coolitude made in Silicon Valley...


          • Passante Passante 16 mars 23:19

            @Disjecta
            la silly-conne valait pas grand chose ..


          • révolQé révolQé 17 mars 16:54

            @Disjecta,
            ’’ on pense qu’ils ont atteint le fond et on s’aperçoit qu’ils sont encore capables de faire pire...’’

            Tout comme nos politicards en place, actuels et passés...


          • leypanou 16 mars 21:44

            Il n’y a pas que l’ancienne sénatrice et ex-chef de l’état qui ont des problèmes avec la justice, des hauts gradés de l’armée et de la police aussi : les Boliviens ont intérêt à faire attention, l’oncle Sam ne s’avoue pas facilement vaincu -Elon Musk, l’homme des voitures électriques, avait dit que les États-Unis ne se gêneraient pas d’aller partout où il y a du minerai à s’accaparer de force- , c’est dans leur gène.

            Quant à : « toute la France journalistique indépendante s’étrangle », cela fait très longtemps que la France journalistique n’a plus beaucoup de crédibilité sur certains sujets dont l’international.

            En tout cas, merci pour l’article : çà change du covid.



              • racbel 17 mars 11:53

                Article intelligent qui utile l’ironie à bon escient


                • Disjecta Disjecta 17 mars 13:18

                  @racbel
                  Merci racbel.


                • popov 17 mars 12:25

                  @Disjecta

                  Bravo pour l’article. J’ai vécu quelque temps en Bolivie il y a très longtemps.

                  À lire le titre et le début, je m’apprêtais à vous tomber dessus, mais je me suis rendu compte immédiatement qu’il s’agissait de second degré.


                  • Disjecta Disjecta 17 mars 13:13

                    @popov

                    Merci. L’exercice du second degré est parfois délicat. Mais avec un titre pareil, on a plus de chance d’attirer le gogo et parvenir peut-être (on peut rêver) à le faire douter.
                    Dans l’article, j’ai oublié Caroline Vinet, du torchon la Croix. Sa présentation des faits (tirée il est vrai de l’AFP) est assez admirable de perfidie :

                    « Présidente par intérim de novembre 2019 à novembre 2020, Jeanine Anez a été placée en détention préventive pour quatre mois. Elle est accusée d’avoir renversé Evo Morales, qui avait fui le pays sous la pression de manifestations. L’ancien président socialiste réclame aujourd’hui des sanctions contre les responsables du "coup d’état" »


                  • Hervé Hum Hervé Hum 18 mars 11:30

                    @Disjecta

                    Bref, sous la pression des manifestations, Evo Morales à été chassé du pouvoir pour un an plus tard voir cette même foule haineuse voter massivement pour le parti de celui qu’elle avait chassé un an plus tôt ; Peut être que les bonnes résolutions visant à privatiser ce qu’Evo Morales avait nationalisé y est pour quelque chose ou encore comme vous le soulignez, les déclarations « d’amour » haineuse de la dame envers les 3/4 de la population ?

                    On peut d’ailleurs s’interroger sur un tel score, alors même que ce sont ses opposants qui étaient au pouvoir. Peut être même que s’ils n’ont pas pu truquer le résultat comme ils le souhaitaient, c’est un peu beaucoup la faute au dictateur Evo Morales !


                  • lorans1 17 mars 13:00

                    Le bon vieux communisme de toujours.


                    • Samson Samson 17 mars 13:32

                      « La dictature de retour en Bolivie : les rédactions françaises s’affolent »

                      Ben, il y a de quoi !

                      Si le bénéfice escompté des batteries au lithium nécessaires au très « écologique » maintien de nos casseroles nucléaires les plus vieillissantes est confisqué au profit des « gens qui ne sont rien » et autres vils consommateurs de coca peuplant l’Altiplano, çà pourrait donner des idées à nos « gilets jaunes » !

                      Au risque qu’En Marche vers Nulle Part l’exemplarité mutilatoire ne suffisant désormais plus à contenir leur « foule haineuse », notre belle démocratie et son très immature et narcissique petit Monarc - alors même qu’il n’a pas, si même il piaffe à n’en pas douter d’impatience, eu encore l’occasion d’introduire les oeuvres complètes de Milton Friedman et Von Hayek à l’Assemblée Nationale pour mieux prêter serment à la Sainte Croissance et aux plantureux bénéfices de ses premiers de cordées ! - se voient contraints de troquer leurs LBD contre des balles réelles, comme il est de coutume pour défendre la démocratie dans le pré carré de l’Oncle Sam !


                      • Hervé Hum Hervé Hum 18 mars 09:14

                        En voilà une nouvelle qu’elle est bonne !!!

                        Sinon, un dictateur qui préfère quitter son pays pour éviter que le sang coule, j’en connais pas beaucoup, en fait, j’en connais pas du tout !

                        Qaunt à Michel Onfray, il incarne la décrépitude de l’intelligentsia française où la médiocrité intellectuelle est seule habilité à venir parler sur les plateaux télés et le bougre, il en a tellement à revendre qu’il est toujours le bienvenu !!! Zemmour a d’ailleurs carrément une émission dédié,. Bref, c’est un peu comme le diner des cons, si vous êtes l’invité d’honneur,.. !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité