• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La diplomatie de la honte

La diplomatie de la honte

Mohamed Ben Salman qui au départ a été présenté par la presse occidentale comme un progressiste, un réformateur qui allait moderniser le royaume s’est révélé un dirigeant autoritaire de la pire espèce. Les dérives n’ont cessé de s‘accumuler. Thierry Paul Valette

Mohamed Ben Salman qui au départ a été présenté par la presse occidentale comme un progressiste, un réformateur qui allait moderniser le royaume s’est révélé un dirigeant autoritaire de la pire espèce. Les dérives n’ont cessé de s‘accumuler : 

- condamnations de militants des droits de l’homme comme Israa Al Ghomgham, une dissidente chiite à l’encontre de qui le procureur du royaume a récemment requis la peine de mort pour avoir fait de la publicité sur des manifestations hostiles au régime dans la province orientale.

- arrestation de féministes saoudiennes détenues depuis plus de 100 jours à l’image d’Iman Al Nafian, une mère de deux enfants qui comme les autres interpellées est juste coupable d’avoir voulu conduire. 

 sans aucun respect du droit et de la procédure, il a embastillé un de ses plus proches conseillers économiques jugé responsable du coup d’arrêt de la cotation en bourse d'Aramco suite à l’effondrement des cours du pétrole en 2014. 

emprisonnement depuis 2015 du jeune blogeur Raif Badawi régulièrement fouetté.

- affaire Hariri et la manière dont il est intervenu brutalement et sans aucune considération dans les affaires politiques libanaises. 

- guerre au Yémen avec la violation des conventions internationales et des droits de l’Homme en général. 

Voilà quel est le vrai visage de celui que tout le monde désigne comme le vrai commanditaire de l’assassinat de Jamal khashoggi.

En effet, comment imaginer que quelqu’un d’autre que cet autocrate, ne rendant de compte à personne, ait pu prendre une décision d’une telle gravité. Dans un système centré sur la personne du chef, dans lequel personne : ni conseiller, ni proche, ni ami du roi, ne sont à l’abri de décisions arbitraires. 

Comment envisager qu’un tel ordre ait pu émaner de quelqu’un d’autre que MBS ?
Les différentes versions avancées par Ryad, les changements successifs de scénarios, les mensonges, les dénégations, n’ont fait que renforcer l’idée d’une opération téléguidée par le royaume.

L’inculpation de 11 fusibles dont 5 risquent la peine de mort ne représente en fait que l’arbre qui cache la forêt. La vraie question n’étant pas qui a tué Jamal khashoggi mais qui a commandité son assassinat. 

Ces chevilles ouvrières ne sont que des outils à la solde d’un roi qui se pense intouchable et qui d’excès en abus n’a jamais vraiment connu de limites.

Sa seule défense étant alors que le royaume a reconnu officiellement l‘horreur et la barbarie des faits l’existence d‘un complot cherchant a le déstabiliser. 

L’Europe, la France et les États-Unis ont beau demander des comptes on reste sur des condamnations de principe bien loin de la réalité de cette opération immonde téléguidée par le souverain. Bien qu’on exige que la vérité soit faite sur cette affaire on est à mille lieues d’un engagement sincère dans le but d’obtenir la vérité et que justice soit faite pour Jamal Khashoggi.

Inviter comme cela est prévu MBS à Buenos Aires les 20 novembre et 1er décembre 2018 au sommet du G20 serait envoyer un terrible message à la famille de Jamal Khashoggi et à tous ceux qui croient qu’il existe encore aujourd’hui des possibilités de contenir la dérive autoritaire et meurtrière du souverain saoudien. 

Le G20 n’est pas un rendez-vous jet set où les grands de ce monde viennent se pavaner. Il est avant tout et surtout un sommet important de la gouvernance mondiale. L’éthique, la déontologie, la morale et l’humanité ne peuvent pas être laissées de côté pour ce que certains appelleraient de la Réal Politik. On doit garder en mémoire qu’un homme est mort sous la torture. Un homme est mort suite à la décision injustifiée et injustifiable d’un roi qui lentement mais surement se transforme en tyran et qui n’hésite plus à exécuter des gens même en dehors de son pays. 

Il faut des limites. Il faut des sanctions. Il faut des réactions. Ne pas l’inviter au G20 doit être la première d’entre elles. 

Le G20 qui regroupe les 20 principaux pays du monde et la plupart des organisations internationales, n’a pas vocation à servir de tribune à des dirigeants criminels en quête de respectabilité.

Thierry Paul Valette


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 21 novembre 2018 19:50

    ’’Le G20 qui regroupe les 20 principaux pays du monde et la plupart des organisations internationales, n’a pas vocation à servir de tribune à des dirigeants criminels en quête de respectabilité.’’

     

    Fort bien.

    Sauf que si on exclus tous les salauds et les criminels, ça sera le Gzéro, ou pas loin. Zéro quand même parce que les rares à ne pas être de parfaites ordures n’auront pas à se déplacer.

     

    Bon, plus de grandes bouffes, plus d’hôtels de luxe, plus de limousines. Même plus de putes (y compris les journalopes, naturellement), ça fera un paquet d’économies pour le petit peuple et un excellent bilan carbone !

     


    • Christian Labrune Christian Labrune 21 novembre 2018 22:24

      à l’auteur,

      La Turquie fait aussi partie du G20 ; or, vous ne dites rien concernant Recep Tayyip Erdogan qui fera nécessairement partie lui aussi de la réunion. Un oubli, probablement ?

      La France, l’Allemagne et l’Angleterre paraissent résolues à soutenir contre vents et marées le plus crapuleux des régimes de la planète, dont la politique d’expansion au Moyen-Orient est organisée par les Gardiens de la révolution à la botte de leur Führer Khamenei et par le Hezbollah, la plus puissante et la plus ramifiée des organisations terroristes et criminelles. Theresa May, Angela Merkel et notre Macron, si on vous suit, n’ont donc eux non plus rien rien à faire au G20.

      Qu’un Erdogan, si respectueux de la liberté de la presse en Turquie, s’émeuve qu’on ait eu l’audace d’y assassiner un journaliste des Frères musulmans, c’est facile à comprendre, mais votre insistance à prendre le parti d’Erdogan et de ses pauvres « frères » qu’on assassine me paraît un peu surprenante. Se pourrait-il que vous fussiez de la même confrérie ?


      • Julien Esquié Julien Esquié 22 novembre 2018 07:50

        @Christian Labrune

        On peut choisir, sur la base de considérations stratégiques, de s’allier avec l’Arabie saoudite, plutôt qu’avec l’Iran. Un tel choix, s’il est discutable, n’est pas irrationnel. Il n’est pas nouveau.

        L’Europe, dont on sait qu’elle est le meilleur soutien du régime des mollahs, c’est-à-dire, le pire ennemi de l’Arabie, donc des Etats-Unis, et par conséquent, une coalition antisémite, visant à la destruction de l’état d’Israël, est d’ailleurs l’un des principaux vendeurs d’armes à l’Arabie saoudite. Elle n’en vend pas à l’Iran, mais elle aurait voulu lui vendre des voitures.

        Ça n’est pas très glorieux, c’est même plutôt lamentable, mais ça n’est pas irrationnel.

        On aura aura vendu, en 15 ans, pour 57 milliards d’euros d’armes à ce « meilleur des mondes » en voie de laïcisation sous l’égide d’un despote éclairé.

        Admettons.

        Il est vrai, aussi, que l’Arabie saoudite, via le pétrole et l’OPEP, a un pouvoir de nuisance sur l’économie mondiale que n’ont pas les mollahs. C’est peut-être ce qui lui vaut quelques égards. Après tout, voici un état dont l’implication dans les attentats les plus sanglants des 20 dernières années ne fait pas de doute, et qu’on n’a pas même songé à tancer, alors que quelques autres ont subi un tout autre traitement.

        Faut-il, pour autant, prêter à ce régime de milliardaires dégénérés, assassins, tortionnaires et j’en passe, des qualités morales dont il se contrefout ?

        Jusqu’à ces dernières semaines, le gang néo-conservateur d’AGORAVOX ne pouvait pas se contenter d’une analyse géopolitique, il voulait incarner le BIEN.

        Le « jeune prince » MBS allait libéraliser l’Arabie. Le clergé wahhabite tremblait ; un peu partout, les femmes prenaient le volant de la voiture de leur mari, après lui avoir signifié leur décision de divorcer, et klaxonnaient dans La Mecque, en faisant le tour de la Kaaba ; aux quatre coins du territoire, on ouvrait des cinémas ; il se créait, quotidiennement, trois ou quatre partis d’opposition : l’ensemble du spectre politique, désormais, avait le droit de cité ; on avait même vu brûler des voiles islamiques.

        Aujourd’hui, le « jeune prince » fait assassiner un opposant, de la manière la plus brutale, dans les sous-sols de son ambassade en Turquie. On l’a égorgé, démembré, on l’a dissous dans l’acide (une méthode empruntée à la Cosa nostra des années 1980, celle de Toto Riina). C’est un petit peu sale, et critiquable. Mais, somme toute, l’opposant en question avait sans doute l’intention de commettre un attentat. Et puis, c’était un frère musulman. Il avait mérité son sort.

        On peut comprendre cette nécessité d’incarner le BIEN, dans un pays comme les Etats-Unis, où l’on a que DIEU à la bouche (qu’on lise les fameux tweets du président Trump). Elle étonne un peu plus, quand elle émane d’un intellectuel parisien, qui se dit « aussi athée qu’on peut l’être ».

        * * *

        Et dire qu’il se passe bien pire en Turquie ! Comme chacun le sait, une femme saine de corps est d’esprit préfèrera forcément vivre « au pays de l’or noir » qu’à Istanbul ou à Téhéran.


      • Zolko Zolko 22 novembre 2018 10:19

        @Christian Labrune  : vos commentaires sont de plus en plus irrationnels.


      • Christian Labrune Christian Labrune 21 novembre 2018 22:39

        à l’auteur,

        Cet article m’en rappelait un autre que j’avais récemment commenté, et dont il n’est en fait que la répétition. Je m’étais dit : ce serait donc une épidémie, avant de voir que les deux étaient du même auteur.

        C’est dans cet article que vous dénonciez les « millions d’enfants morts » dans le conflit au Yémen, comme si plusieurs centaines ou milliers ne vous paraissaient pas déjà bien suffisants. Quand on veut faire du journalisme, même « citoyen », il me semble qu’il vaudrait mieux, quand même, ne pas écrire n’importe quoi.

        Vous allez encore nous gratifier, probablement, de deux ou trois autres articles du même tonneau, mais cette fois je ne commenterai plus : je n’aime pas me répéter.


        • Zolko Zolko 22 novembre 2018 10:15

          @Christian Labrune : « mais cette fois je ne commenterai plus »
           
          des promesses, toujours des promesses. Je ne vous crois pas, car en tant que bon Sioniste vous vous devez de protéger cet allié d’Israel avec tous les moyens à votre disposition : donc vous continuerez à défendre ce trou du cul du monde qu’est l’Arabie Saoudite dans tous les articles d’AgoraVox.


        • covadonga*722 covadonga*722 21 novembre 2018 22:59

          ben salman est un autocrate assassin 

          et khashoggi un suppot des freres musulman pleuré par le sultan erdogan 


           une seule solution

          caedite eos  Novit enim Dominus qui sunt eius



          • popov 22 novembre 2018 03:37

            MBS un réformateur ? C’est de la pure taqiya, le mensonge qui plaît à leur idole de Bédouins. S’il était un réformateur, il commencerait par couper le financement de toutes les mosquées salafistes et écoles coraniques qui polluent la planète. Il n’y a rien de bon à attendre de ces Bédouins : ce sont des sauvages. L’un des plus dépravés parmi eux (Mahomet) leur a bricolé une idole à l’image du chef de clan, sanguinaire, narcissique, n’acceptant aucune critique. Et ses descendants continuent sur sa lancée.

             

            Maintenant, qu’un salafiste fasse assassiner un frère musulman, cela ne m’émeut pas plus que quand Sarközy fait assassiner Khadafi, bien au contraire. 


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 novembre 2018 16:39

              « Le G20 qui regroupe les 20 principaux pays du monde et la plupart des organisations internationales, n’a pas vocation à servir de tribune à des dirigeants criminels en quête de respectabilité ».

              Que vous êtes naïf !

              Justement ces « 20 » sont des « Marchands de Mort » et la France est reconnue dans le monde entier et particulièrement par le Monde diplomatique (puisque vous en parlez) comme LE Marchand de Mort sur cette planète !

              Le mal français qui ronge la France est celui-ci : « L’Etat français fait ce qu’il ne dit pas et dit ce qu’il ne fait pas » .... Dans tous les domaines ! 

              Voilà pourquoi les peuples ont compris que la France :

              En parlant de paix, soutient la guerre,

               En parlant de « droits de l’homme », ruine la condition humaine,

               En parlant de « droits de la femme », dégrade la condition féminine,

               En parlant de « démocratie », cherche à dompter le peuple,

               En parlant d’écologie, pollue encore plus,

               En parlant d’égalité, se met au sommet de sa pyramide égoïste et croit naïvement arriver à tromper tout le monde !

              Les fausses républiques françaises depuis 1789 ont produit leur propre limite :

              Elles ont été, dès le début accompagnées par « l’Esprit des privilèges » qui en réalité n’a jamais disparu mais au contraire a été solidement réconforté et diversifié pour en arriver à cette France d’aujourd’hui, une Noblesse de l’Argent qui est encore plus nauséabonde que celle des siècles obscurs !!! C’est le triomphe de la « Contre-Révolution française terroriste » dont vous n’êtes pas les seuls victimes... Imaginez quelqu’un à la fin du XVIIIe siècle à qui vous aurez dit : Les salaires oscilleront plus tard entre 1000 Euros et 10 000 000 d’Euros !

              Il faut changer maintenant !

              https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/flnaln-la-refondation-nationale-/2877335335625194/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès