• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La discipline, un mot quelque peu oublié...

La discipline, un mot quelque peu oublié...

 

JPEG

Le mot "discipline" est très ancien, il a des origines latines... et cette notion a tendance à se perdre, elle n'est plus à la mode, elle semble même périmée à notre époque où un certain laxisme s'installe dans des établissements scolaires.

Ce nom vient d'un verbe latin "discere" qui signifie "apprendre". Cette étymologie révèle bien toutes les ressources de ce mot qui évoque toutes les branches de la connaissance.

 

Les disciplines sont multiples : mathématiques, sciences, langues, histoire, géographie, dessin, musique...

Le mot désigne aussi des règles de conduite, un respect de ces règles.

 

Et on se rend compte combien ce mot est devenu quasi obsolète : la transmission des connaissances s'amenuise, les programmes se réduisent de plus en plus comme peau de chagrin, c'est ainsi que grammaire et orthographe ont été délaissées dans le cursus des élèves, à l'école primaire comme au collège.

 

Quant à la discipline, en tant que règle de conduite, elle a aussi tendance à s'effacer : une sorte de manque de savoir-vivre ensemble s'installe dans la société. C'est l'individualisme qui prime, une forme de barbarie qui prévaut.

 

Dans certains établissements scolaires, on voit se multiplier des incivilités, la violence s'installe. la spontanéité est de plus en plus prisée par les inspecteurs : il faut que la classe soit vivante ! Et on en oublie les notions les plus élémentaires de respect, de discipline, de retenue.

Les apprentissages eux-mêmes ne sont plus valorisés : c'est la pédagogie de la découverte qui s'est imposée depuis de nombreuses années.

 

Voilà un mot "la discipline" qu'il conviendrait de remettre à l'honneur !

Alors, bien sûr, il n'est pas question de renouer avec les châtiments corporels, il n'est pas question d'user de ce fouet nommé "discipline" que l'on utilisait autrefois pour punir les élèves.

 

Mais il convient de rétablir des règles de conduite plus strictes d'abord dans les établissements scolaires où commence l'éducation à la discipline : on l'a vu avec cette vidéo qui circulait sur les réseaux sociaux où une enseignante était braquée par un élève tenant une arme factice.

De tels faits sont graves et inadmissibles dans l'enceinte d'un lycée.

 

Il serait temps de remettre à l'honneur la discipline et les disciplines.

Nous avons tous besoin de cadres pour évoluer, et les élèves en ont besoin pour grandir et s'épanouir : sans discipline, comment pourraient-ils accéder au savoir ?

Ne sommes-nous pas tous tenus à une certaine discipline dans notre vie de tous les jours ?

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/11/la-discipline-un-mot-quelque-peu-oublie.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 7 janvier 18:47

    Fan du chat à neuf queues !?

    Polissonne ! smiley


    • Pere Plexe Pere Plexe 8 janvier 17:03

      @Clocel
      La soumission est l’objectif de la discipline.
      C’est en ce sens que cette dernière est contestable.


    • Clocel Clocel 8 janvier 17:22

      @Pere Plexe

      Contestable ?

      Je connais des gredines qui la réclament bruyamment !

      Ah... Le succès du donjon dans les boites à partouze, si vous saviez...


    • Alren Alren 8 janvier 18:00

      @Pere Plexe
      « La soumission est l’objectif de la discipline. »

      Exact.
      Cependant cette soumission est nécessaire dans le bien de l’enfant et de l’adolescent inconscient des enjeux de l’école, pour son bien, pour qu’il fasse ce désagréable effort de travail intellectuel qu’est l’apprentissage.

      Cet effort sera nul si le thème et la manière de l’enseigner le passionne.
      Mais pour cela il faut pouvoir créer une certaine atmosphère dans la classe ce qui n’est possible qu’avec de petits effectifs.
      On le voit bien dans les écoles de montagne ou d’îles qui n’ont parfois que dix ou douze élèves. C’est le cas en Finlande qui est championne pour le niveau scolaire en Europe.

      La soumission n’est obtenue sinon que par la peur.

      Autrefois, quand une minorité seulement accédait aux études secondaires, la peur était celle du conseil de discipline dont la sanction suprême était le renvoi définitif.
      Aujourd’hui dans les collèges et même dans les lycées, cette menace n’existe pratiquement plus même après 16 ans, l’âge de la fin de la scolarité obligatoire.

      La discipline des militaires était la crainte du conseil de guerre qui jusqu’à 1918 pouvait aller jusqu’à la peine de mort en cas de bousculade volontaire d’un gradé !


    • Shaw-Shaw Shawford 7 janvier 18:55

      TEST SNOOPNETSOV :

      Heu, pour les intéressés, faut il que je me casse (encore) les couilles à prendre un VPN et niker la gueule même à Carlo ou qqu’un(e) va pour une fois me répondre quelque chose dans les formes et dans MON sens ?


      • patwa 7 janvier 19:20

        Un jour, quant j’était petit, la maîtresse a envoyé un dissident au premier rang qui avais une étrange façon involontaire, de se balancer de droite a gauche au repos.

        Petit a petit, non verbalement ou très peu, toute la classe se mis a osciller en cadence, de droite a gauche, au rythme du métronome ainsi placé sous notre nez.

        Quant elle se retournât, et aprés avoir douté de ces yeux et de ses lunettes, elle s’écrasa le front contre le mur et déclara :

        « Mais bon sang, ils sont quant même pas tous cons ! »


        • Pere Plexe Pere Plexe 7 janvier 19:47

          La discipline est l’art d’inspirer plus de peur que d’envie....


          • popov 8 janvier 01:42

            La tizibline, z’est la vorze de l’armée allemante. Ze gui fous mangue à fous les Vranzais, z’est la tizipline !

            (extrait du film « Au revoir les enfants » de Louis Malle : l’officier allemand qui explique à une classe que l’Allemagne n’est pas l’ennemie de la France, seulement de ses « mauvais éléments »)


            • rosemar rosemar 8 janvier 13:04

              @popov

              La discipline allemande est réputée : mais elle n’a pas été toujours productive... c’est sûr.


            • rosemar rosemar 8 janvier 13:42

              @popov

              L’excès est mauvais en tout.


            • Shaw-Shaw Jaroslav PLAšIL 8 janvier 13:49

              @rosemar

              C’est ce que je disais à mon poto Frederic PALOMARES, jusqu’à ce qu’il disparaisse de ma vie... et peut-être de l’histoire tout court ! smiley

              Puisse une âme charitable le rendre à la raison. smiley

              Je crois que y’a malheureusement pas grand monde qui se rend compte du sacrifice qu’il a pourtant accompli. smiley

              C’est la vie... et même si c’est -aussi- ma mère, c’est quand même une belle énuclée ! Pschitt ! smiley

              (FYA)


            • popov 8 janvier 02:56

              Au collège, enfin, l’équivalent du collège en France, j’avais un très mauvais prof de français, un géant qui piquait facilement des crises de colère. Pendant ces crises, il répétait toujours les mêmes phrases, du genre « j’en ai mâté d’autres que vous, avec moi, ce sera le pot de fer contre le pot de terre ». Ou encore, « mais c’est incroyable, chaque fois que j’ouvre la bouche, il y a un imbécile qui se met à parler ». Nous pensions tout bas « on ne vous le fait pas dire », mais personne ne le disait...quand il était tout rouge, il faisait quand même un peu peur.

              Nous ne prenions pas ses cours au sérieux parce que nous sentions qu’il ne les préparait pas et que c’était de l’improvisation du début à la fin. Nous aimions le taquiner un peu pour parce que ses crises de colère nous amusaient. Mais nous l’aimions bien quand même parce qu’il jouait au foot avec nous, et que sur le terrain c’était un spectacle à lui seul.

              Un vieil inspecteur voulait sa peau. Chaque fois que cet inspecteur assistait à notre classe de Français, notre géant irascible à qui le sang montait si vite à la tête était tout pâle. Un jour, nous avions appris la visite prochaine de cet inspecteur prétentieux que nous détestions tous. Voilà ce que nous avons proposé à notre cher prof de français. Nous allions tous ensemble procéder à la répétition d’une classe modèle sur la conjugaison des verbes en -aindre, -eindre et -oindre. Chacun de nous, même le cancre le plus accompli aurait les bonnes réponses et nous poserions même quelques questions pertinentes. Ce fut un succès, l’inspecteur n’en croyait pas ses yeux. Le lendemain, notre prof nous remercia une larme à l’œil.

              À partir de ce jour, nous nous sommes un eu calmé et lui aussi. Nous faisions encore de temps en temps des remarques fines, mais au lieu d’exploser, il souriait et cela s’arrêtait là. Un jour, que son garage avait été enseveli par un petit glissement de terrain, certains d’entre nous se sont portés volontaires pour l’aider à déblayer. Le travail fini, sa charmante épouse qui était prof de politesse et de bonnes manières dans une école privée nous invita à prendre le thé et quelques petits gâteaux. Mais elle s’excusa parce qu’elle devait préparer son cours. Ce à quoi notre géant répondit « Mais non, reste avec nous, pas besoin de préparer un cours de politesse, tu n’as qu’à leur dire qu’ils doivent être polis, qu’ils doivent céder leur place dans le bus aux personnes âgées et aux femmes enceintes, etc. etc. »


              • rosemar rosemar 8 janvier 12:45

                @popov

                Merci pour cette belle histoire...


              • Raymond75 8 janvier 04:57

                La discipline est une notion de devoir, d’obligation à l’égard des autres. Mais l’état de droit est une notion mal comprise et mal transmise : ’j’ai le droit de ... ’ est devenu la phrase rituelle.

                Il faudrait veiller à mieux transmettre la compréhension de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen : droits de l’individu, et devoirs du citoyen, et cesser de parler uniquement de la ’déclaration des droits de l’homme !


                • rosemar rosemar 8 janvier 12:44

                  @Raymond75

                  Pas de droits sans devoirs, bien sûr. Merci pour ce message.


                • phan 8 janvier 08:06

                  Les disciples de Rosemar voient le monde conique, ses disciples chahutent et Monique laissant faire.


                  • gaijin gaijin 8 janvier 10:03

                    « Ne sommes-nous pas tous tenus à une certaine discipline dans notre vie de tous les jours ? »

                    non précisément ! et c’est là ou le bas blesse .....notre société est une société du loisir et de la consommation la discipline c’est le contraire

                    raison pour laquelle l’école échoue et ne peut qu’échouer ...les enfants dans leur majorité sentent bien qu’il y a une dichotomie et comme ce ne sont que des enfants il ne faut pas s’attendre a ce qu’ils comprennent ....

                    une discipline suppose un sens , nous faisons un effort pour aller dans un sens ( n’importe lequel peut importe c’est un autre débat )

                    dans quel sens allons nous ? ( ou tentons nous d’aller ça suffit ) qui peut répondre a cette question ?

                    personne ....

                    alors a quoi servirai la discipline ?


                    • rosemar rosemar 8 janvier 12:43

                      @gaijin

                      L’être humain se constitue à partir de différents apprentissages : comme le faire sans discipline, dans tous les sens du terme ?


                    • gaijin gaijin 8 janvier 12:46

                      @rosemar
                      « comment le faire sans discipline ? »
                      et bien en effet on ne peut pas ....mais l’idée d’un effort a faire pour constituer l’humain est totalement hors d’atteinte de la société actuelle ....


                    • pipiou 8 janvier 14:51

                      Discipline = dictature ... selon l’opinion dominante sur Avox.


                      • gaijin gaijin 8 janvier 14:54

                        @pipiou
                        vous confondez la discipline imposée et celle choisie .....


                      • pipiou 8 janvier 14:58

                        @gaijin
                        ben voyons imposée par qui, choisie par qui ?

                        La discipline que vous n’avez pas choisie est dictatoriale c’est ça ? La loi que vous n’avez pas fait voter vous-même n’a aucune valeur ?

                        Parce qu’en bon consommateur vous n’avez que des droits et aucun devoir, n’est-ce pas .


                      • gaijin gaijin 8 janvier 15:05

                        @pipiou
                        « La discipline que vous n’avez pas choisie est dictatoriale c’est ça »
                        euh oui quoi d’autre ?
                        « La loi que vous n’avez pas fait voter vous-même n’a aucune valeur ?  » 
                        la loi et la discipline c’est deux choses différentes


                      • Taverne Taverne 8 janvier 15:14

                        En tous cas, ce serait une profonde erreur de confondre « discipline » et devoir d’obéissance. Pour les philosophes grecs, la discipline consistait en l’exercice quotidien de nos vertus (le courage, la patience, la modération, la tempérance). Personnellement, je préfère cette définition active à la définition passive de l’obéissance aux règles imposées du dehors.

                        On apprend souvent plus vite en étant corrigé que par de longues leçons. Je ne parle évidemment pas de correction physique, mais d’exiger de l’élève de refaire son travail, lui prodiguer des conseils et l’accompagner dans son effort à se corriger lui-même. On apprend plus vite en se faisant corriger.

                        Parfois la correction est plaisante, ainsi Molière disait que le rire provoqué par la comédie est un moyen de corriger les travers des hommes et des femmes.



                        • Ruut Ruut 10 janvier 09:52

                          Que de confusions venant d’un enseignant, je comprend maintenant pourquoi nos enfants sont tant troublés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès