• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La fabrique du consentement : de la partouze entre amis au viol de la (...)

La fabrique du consentement : de la partouze entre amis au viol de la démocratie

Dans un entretien donné au Monde diplomatique datant du mois d’août 2007, l’intellectuel américain Noam Chomsky répondait ainsi à une question sur le fonctionnement du contrôle de la pensée dans une société démocratique : « Dans les pays totalitaires, l’Etat décide de la ligne à suivre et chacun doit ensuite s’y conformer. Les sociétés démocratiques opèrent autrement. La ligne n’est jamais énoncée comme telle, elle est sous-entendue. On procède, en quelque sorte, au lavage de cerveaux en liberté. Et même les débats passionnés dans les grands médias se situent dans le cadre des paramètres implicites consentis, lesquels tiennent en lisière nombre de points de vue contraires. Le système de contrôle des sociétés démocratiques est fort efficace ; il instille la ligne directrice comme l’air qu’on respire. On ne s’en aperçoit pas, et on s’imagine parfois être en présence d’un débat particulièrement vigoureux. Au fond, c’est infiniment plus performant que les systèmes totalitaires. »

L’année 2020, qui aura été celle de tous les mensonges bien plus que de tous les dangers, s’est articulée, médiatiquement parlant, autour de deux évènements majeurs imbriqués l’un dans l’autre par la force des choses : la crise du coronavirus et les élections américaines. Deux particules d’actualité dont la quasi-totalité des médias français se sont saisis pour n’en faire qu’un seul atome : l’union sacrée de la « science », du progressisme et du mondialisme pour promouvoir une solution globale face à un problème global.

L’Allemagne des années 1930 et 1940, rappelle Noam Chomsky, « est devenue l’Etat le plus meurtrier, le plus barbare de l’histoire humaine en distillant de la peur : celle des bolcheviks, des Juifs, des Américains, des Tziganes, bref de tous ceux qui, selon les nazis, menaçaient le cœur de la civilisation européenne. » Il ajoute : « La plupart des médias allemands qui ont bombardé la population avec des messages de ce genre ont repris les techniques de marketing mises au point... par des publicitaires américains. N’oublions pas comment s’impose une idéologie. Pour dominer, la violence ne suffit pas, il faut une justification d’une autre nature. Ainsi, lorsqu’une personne exerce son pouvoir sur une autre, elle a besoin d’une idéologie justificatrice, toujours la même : cette domination est faite pour le bien du dominé. En d’autres termes, le pouvoir se présente toujours comme altruiste, désintéressé, généreux. »

La problématique à laquelle font face le général Macron et sa bande de liquidateurs dans la France de 2020 n’est pas si différente de celles rencontrées par les bolcheviks dans la Russie des années 1920 ou par les nazis dans l’Allemagne des années 1930 : comment passer de la prise en otage d’un peuple à son adhésion à une doctrine donnée ? Comment imprégner une population du dogme de l’avenir unique, prémisse à la gouvernance en autopilote d’une petite caste de bureaucrates ? En d’autres termes, en termes d’aujourd’hui, comment faire comprendre une bonne fois pour toutes à ces veaux de Français que la France n’est rien sans l’Union Européenne, que l’UE n’est rien sans les Etats-Unis et que les Etats-Unis sentent la pisse et la bouse de vache dès qu’un Donald Trump se retrouve, contre tout bon sens, à la tête du troupeau ? Comment leur faire entendre, par ailleurs, que les confinements, les masques, les attestations et les vaccins étaient et restent les seules réponses scientifiquement viables à une crise sanitaire sans précédent ? Comment relier, enfin, ces deux fils conducteurs pour produire l’électrochoc nécessaire à un changement de paradigme, antinational, antisocial voire antigénique ? Réponse : par des montagnes de fric et du matraquage médiatique systémique, incessant, insidieux, implacable, court-circuitant l’esprit critique jusqu’à ce que pètent les derniers fusibles ; ultime étape du voyage au bout de la nuit médiatique où l’individu isolé, apeuré, désorienté, mais apprivoisé, finit par s’abandonner au doux confort du néo-conformisme du 21ème siècle. Le prisonnier des temps modernes, placé à l’isolement dans sa cellule numérique avec télé plasma et Wifi haut débit, n’enrage plus contre ses geôliers comme Soljenitsyne en son temps, mais contre l’évadé qu’ils ont laissé s’enfuir.

Et cet évadé, quel est-il ? Le virus de la libre pensée d’un illuminé comme Noam Chomsky qui alerte depuis fort longtemps sur la montée d’une nouvelle forme de totalitarisme baptisé Tina (There is no alternative), et qui annonçait (complotiste avant l’heure ?) dès le début des années 2000 l’OPA à venir sur les nations de l’ancien monde :

« Davos, le Forum économique mondial, travaille à l’intégration économique planétaire, mais dans le seul intérêt des financiers, des banques et des fonds de pension. Puissances qui contrôlent aussi les médias. C’est leur conception de l’intégration globale, mais au service des investisseurs. Les médias dominants considèrent que cette intégration est la seule qui mérite, en quelque sorte, l’appellation officielle de mondialisation. (…) Dans ce monde, il existe des institutions tyranniques, ce sont les grandes entreprises. C’est ce qu’il y a de plus proche des institutions totalitaires. Elles n’ont, pour ainsi dire, aucun compte à rendre au public, à la société ; elles agissent à la manière de prédateurs dont d’autres entreprises seraient les proies. Pour s’en défendre, les populations ne disposent que d’un seul instrument : l’Etat. Or ce n’est pas un bouclier très efficace car il est, en général, étroitement lié aux prédateurs. »

Petites partouzes entre amis

L’avantage d’une presse qui peine à vendre, c’est qu’elle n’a, du coup, plus de comptes à rendre à ses lecteurs. Si une feuille de chou comme Libération peut accuser coup sur coup neuf millions (2018) puis six millions (2019) d’euros de pertes sans mettre la clé sous la porte, c’est que sa survie économique ne dépend plus de son lectorat mais du bon vouloir de ses bailleurs, à savoir ici l’Etat (six millions et demi de subventions versées en 2017) et le groupe Altice (qui s’est engagé à éponger les cinquante millions d’euros de dettes du journal). Pour la petite histoire, son PDG Patrick Drahi qui possède également L’Express, RMC et BFM TV a fait entrer son fidèle lieutenant Bernard Mourad dans l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron en octobre 2016 en guise de remerciement pour avoir donné le feu vert, en 2014, au rachat de Numéricable par SFR Presse dont le PDG deviendra dans la foulée… Bernard Mourad.

Le journal Le Monde, un peu moins mal en point, avait toutefois reçu en 2017 la bagatelle de cinq millions d’euros d’aides publiques. Au titre de son supplément Afrique, le quotidien a également perçu depuis 2014 quatre millions de dollars de la Fondation Bill & Melinda Gates, donations en constante progression année après année. L’effet Macron ? Invité sur RTL le 12 décembre 2017, le philanthrope américain saluait le leadership du nouveau président français dans la lutte contre le réchauffement climatique au moment même ou Trump retirait les USA de l’Accord de Paris. Reçu à l’Elysée le 17 avril 2018, le couple se réjouissait à nouveau « de la relation que nous avons et de notre engagement grandissant pour améliorer la situation des pays en voie de développement. »

Rien n’indique que leurs relations se soient détériorées depuis, ni que les donations au journal Le Monde soient revues à la baisse, surtout que dans le même temps les compères Xavier Niel et Mathieu Pigasse - actionnaires majoritaires du buvard en question - rechignent à mettre la main au portefeuille pour le renflouer après une calamiteuse année 2020 à nouveau amortie par des subventions de l’Etat. Ingrat ou simplement radin, notre ami Xavier Niel ? Rappelons qu’il déclarait, hilare, sur Europe 1 le 5 décembre 2018 : « Je crois qu’on a un super président qui est capable de réformer la France. Il a fait des lois fantastiques. Il crée des choses qu’aucun gouvernement précédent n’avait envie de faire. (…) Je l’ai rencontré quand il était chez Hollande – je ne pense pas qu’il ait changé – et je pense qu’on a quelqu’un qui a envie de faire évoluer le pays. »

Il n’est pas certain que sa conjointe Delphine partage son optimisme comme elle partage son lit, quand bien même il s’agit de la fille de… Bernard Arnault. Bernard Arnault, première fortune française et patron de LVMH, propriétaire des journaux Le Parisien et Les Echos. Déjà soutien de Sarkozy en 2007, le fringuant homme d’affaires confiait au Figaro dès l’entre-deux tours de la présidentielle de 2017 : « Je n'avais guère de doute sur la qualification d'Emmanuel Macron. Mais après le dernier vote aux États-Unis ou le Brexit, on n'était pas sûr des prévisions et des sondages. J'ai préféré attendre d'avoir la certitude que nous échappions à un second tour des extrêmes, qui aurait été une catastrophe pour le pays. »

Le tirage et les ventes du Parisien sont, bien évidemment, en chute libre depuis de nombreuses années, mais le titre a d’ores et déjà touché sa quote-part des 483 millions d’aides exceptionnelles de l’Etat au nom de « l’importance du pluralisme » voulu par le chef de l’Etat.

Un chef de l’Etat dont le cœur balance - et on le comprend - au milieu de toutes ces tendresses et de ces marques d’affection. Qui donc Galatée va-t-elle reconnaître comme son Pygmalion officiel ? Pigasse ? Niel ? Drahi ? Arnault ? Et pourquoi pas l’autre Arnaud, Lagardère celui-ci, qui lui fit maintes fois l’honneur d’être en vitrine du JDD et de Paris Match sur la route de son succès à la présidentielle ? Entre copains, on se dit tout. C’était l’esprit, en tout cas, de la Une du Journal du Dimanche du 13 février 2017 : « L’argent de Macron : son patrimoine, ses revenus, les fonds de sa campagne : le candidat joue la transparence. » Le groupe Lagardère détient également, au passage, le contrôle de Télé 7 jours, Elle et Europe 1, la légendaire radio du regretté Eugène Saccomano. Une radio qui prend l’eau de toutes parts en termes d’audience et qui, avant tout le pays, avait déjà déclaré l’état d’urgence début 2017. Le politiquement correct, désormais, y sévit de façon si redoutable qu’on ne sait plus très bien, d’Europe 1 ou de France Inter, laquelle est la copie et laquelle est l’orignal.

Le sang de la nouvelle alliance

Entre médias privés et médias publics, la ligne de flottaison est devenue si trouble qu’on ne s’étonnerait même plus qu’un jour France Bleu soit privatisée ou RMC nationalisée. La question qui pourrait se poser, en revanche, c’est pourquoi s’emmerder, qu’il s’agisse de l’Etat ou des seigneurs du CAC 40, à injecter en permanence des liquidités dans ce bouquet de fleurs fanées dont de plus en plus de promeneurs se détournent au profit des médias sociaux et alternatifs ?

La réponse est assez simple : il s’agit de maintenir tout au long de l’année un bruit de fond informationnel suffisamment fourni et homogène pour que dès qu’une télé s’allume, qu’une page internet s’ouvre ou qu’un ami ait la mauvaise idée ramener Le Point, L’Obs ou L’Express à la maison, le nouvel homme libre qui n’avait rien demandé à personne soit rattrapé par la machine.

On n’échappe jamais totalement à Big Brother. Quelque soit le chemin qu’on choisisse pour s’émanciper du monde virtuel bâti patiemment par les médias pour faire concurrence au réel, il arrive toujours un moment où l’attention se relâche, où l’on met le pied dans une flaque. Et alors, très vite, si l’on n’y prend pas garde, c’est la rechute immédiate, la plongée en apnée dans l’univers impitoyable du narratif médiatique.

Depuis tant d’années que ça baisouille en coulisses, ce nouveau monde virtuel est devenu réalité. Macron, l’UE, le libre-échange, l’Etat ventripotent en même temps qu’omniscient, forment désormais l’horizon indépassable du Français rééduqué, à qui l’on a réussi à faire comprendre que Theresa May, Boris Johnson, Jair Bolsonaro, Donald Trump, Viktor Orban, Recep Tayyip Erdogan, Andrzej Duda, Vladimir Poutine, Alexandre Loukatchenko, Andrés Obrador étaient tous d’affreux populistes haïs par la meilleure moitié de leur peuple et dangereux pour l’avenir des démocraties.

La pandémie d’une ampleur inouïe (0,008% de la population mondiale infectée) qui a secoué la planète a révélé les limites du fondement républicain de ces mêmes démocraties. Face à la menace bactériologique, l’avènement d’un nouvel ordre social fait d’abandon des libertés, de solidarité à marche forcée et de foi en l’Etat mama a permis d’éviter le pire. L’alliance, enfin matérialisée, du grand capital et du néo-communisme à l’occidental a répondu présente sous la forme d’une Internationale de la maladie et des médicaments. Les uns fournissent les vaccins (Moderna, Pfizer, AstraZeneca…), les autres fournissent les vaccinés (Union européenne, ONU, OMS…), chacun s’assurant à son niveau que la chaine du froid est sécurisée. Pris entre la faucille de Big Pharma et le marteau post-démocratique des Politburos sanitaires, les peuples n’ont plus qu’à donner leur libre consentement au viol de la démocratie.

Témoins et garants de la légitimité des ébats, les médias corrompus et subventionnés doivent quant-à-eux s’assurer que personne n’ait oublié son carton d’invitation et que les déplaisants qui voudraient gâcher la cérémonie soient marqués au fer rouge ou enfermés dans la cave. L’usine P4 du consentement, inaugurée il y a de nombreuses années déjà, tourne désormais à plein régime et produit des résultats (41% de sondages favorables à Macron, 40% de Français prêts à se faire vacciner) dont l’ex-URSS serait verte de jalousie. Pour reprendre les mots de Noam Chomsky : « Comment se fait-il que nous disposions d’autant d’informations, mais que nous sachions si peu ? » Eléments de réponse par quelques tactiques médiatiques éprouvées à l’efficacité reconnue, et que cette campagne de 2020 aura permis de pousser à leur paroxysme.

La distraction

Enjeu : faire avaler au bon Français la pilule du confinement, des amendes et des attestations de sortie, et faire oublier au passage l’incurie de ses dirigeants.

Technique : détourner l’attention en pointant du doigt la gestion calamiteuse de la crise par le Brésil, abandonné aux mains d’un dangereux voyou suppôt de Satan, du laissez-faire généralisé et de l’hydroxychloroquine.

Période : avril - mai 2020.

Résultat : satisfaisant.

  • Le Monde, 24 avril : « Au Brésil aujourd’hui, on creuse des trous pour enterrer des corps. »
  • Europe 1, 22 mai : « Au Brésil, l’épidémie de coronavirus flambe et tue plus de jeunes qu’ailleurs. »
  • Le Parisien, 16 avril : « Au Brésil, les contaminations seraient quinze fois plus élevées que les chiffres officiels. »
  • Le JDD, 3 mai : « L’ancien footballeur Raï rejoint le camp des gouverneurs et des maires qui exigent la destitution du président Jair Bolsonaro. »
  • Capital, 22 mai : « Le coronavirus hors de contrôle au Brésil, coup dur pour l’économie. »
  • LCI, 17 mai : « Coronavirus : la bourse ou la vie. »
  • France Inter, 1er avril : « Bolsonaro, le choix d’une politique mortifère face à l’épidémie »
  • L’Express, 10 avril : « Coronavirus : comment le Brésil est devenu une bombe à retardement. »
  • Euronews, 8 mai : « Les favelas du Brésil sont des mouroirs pour les cas graves. »
  • Le Dauphiné, 23 mai : « Epidémie de coronavirus : le Brésil sombre, l’Islande rouvre ses discothèques. »

Réel vs virtuel : à la date du 11 décembre, le Brésil comptait officiellement 851 morts du Covid-19 par million d’habitants, contre 839 pour la France. Pas de quoi sabrer le champagne. Et si l’on compare à la Suède (714) de l’eugéniste Anders Tegnell, autant se mettre tout de suite à l’hydromel.

Le tir de barrage

Enjeu : disqualifier le protocole Raoult, épine dans le pied du comité d’experts nommé par Emmanuel Macron.

Technique : relayer instantanément, sans recul ni pincettes, un article à charge frauduleux contre le traitement à l’hydroxychloroquine.

Période : mai 2020.

Résultat : mitigé. Médicament immédiatement interdit par ce cher Olivier Véran, mais début d’un scandale à rebondissements désastreux pour l’image du Parti et des médias mainstream.

  • Le Monde, 22 mai : « Un étude internationale suggère un risque accru de mortalité sous hydroxychloroquine. »
  • Le Point, 23 mai : « Covid-19 et hydroxychloroquine : fin de partie ? »
  • Midi Libre, 24 mai : « Hydroxychloroquine : l’étude internationale qui instille le doute. »
  • Ouest France, 22 mai : « L’hydroxychloroquine et la chloroquine pas efficaces et même néfastes, selon une étude. »
  • L’Economiste, 24 mai : « Soucis sur l’hydroxychloroquine. »
  • BFM TV, 23 mai : « L'efficacité de l'hydroxychloroquine de nouveau mise en cause. »
  • Le Figaro, 22 mai : « Covid-19 : mortalité accrue à l’hôpital avec la chloroquine et l’hydroxychloroquine. »
  • France Info, 23 mai : « Chloroquine : l’étude du Lancet est très bonne mais ne permet pas de clore complètement le débat, selon le centre de pharmacovigilance de Nice. »
  • Les Echos, 22 mai : « Coronavirus : la chloroquine inefficace et risquée, selon une large étude britannique. »

Réel vs virtuel : Trois jours plus tard, trois des quatre auteurs de l’étude demandent la rétractation de l’article. Surgisphere ayant refusé de transférer la base de données en raison des accords de confidentialité avec ses clients (les hôpitaux à l’origine des données), les experts missionnés « n’ont pas pu conduire une revue indépendante et [les] ont informés de leur retrait du processus d’évaluation par les pairs. »

L’omerta médiatique (1)

Enjeu : faire garder la face, coûte que coûte, aux autorités de santé françaises prises dans la tourmente de la commercialisation - ou non - du Plaquenil et du Remdesivir.

Technique : passer sous silence la démission du directeur de l’ANSM (Agence nationale de Sécurité du Médicament), Dominique Martin, suite au recours déposé par Didier Raoult après le refus de l’ANSM d’accorder un RTU pour l’hydroxychloroquine.

Période : novembre 2020.

Résultat : impeccable.

  • France Soir, 27 novembre : « Démission de Dominique Martin, Directeur Général de l’ANSM. »

L’omerta médiatique (2) ou le deux poids, deux mesures

Enjeu : maintenir le narratif du President-elect Joe Biden avant même le vote des grands électeurs, et empêcher la taupe populiste Trump de sortir la tête de son trou.

Technique : passer sous silence la plainte du Texas, appuyée par dix-sept autres Etats, devant la Cour Suprême des Etats-Unis, afin de contester la légalité des changements effectués par le Michigan, la Géorgie, la Pennsylvanie et le Wisconsin afin d’étendre le vote par correspondance dans le contexte d'épidémie de Covid-19.

Période : décembre 2020.

Résultat : satisfaisant.

  • 20 minutes, 10 décembre : « Présidentielle américaine : comment Donald Trump et le Texas espèrent renverser l’élection devant la Cour Suprême. »
  • RT France, 10 décembre : « Fraudes supposées : 17 Etats américains soutiennent la plainte du Texas devant la Cour Suprême. »
  • RTL, 10 décembre : « Présidentielle américaine : le Texas, va-tout de Trump devant la Cour Suprême ? »
  • Challenges, 10 décembre : « Requête du Texas auprès de la Cour Suprême pour infirmer les résultats. »

Pour mémoire et comparaison, voilà un court échantillon de ce qu’on trouvait dans les médias français tout au long de l’année 2017 sur fond de manœuvres d’impeachment lancées contre Donald Duck :

  • Libération, 9 février : « Etats-Unis : la destitution de Trump, suite logique ou conte de fées ? »
  • Libération, 8 juin : « Une procédure d'impeachment, ça prend combien de temps ? »
  • Le Parisien, 13 juillet : « Etats-Unis : un député dépose la première résolution pour destituer Donald Trump. »
  • Le Monde, 8 novembre : « Donald Trump et la menace permanente de l’impeachment. »
  • LCI, 27 septembre : « Donald Trump vers la démission ? »
  • France Info, 16 février : « Pourquoi Donald Trump ne sera pas destitué (en tout cas pas tout de suite). »
  • Ouest France, 17 mai : « Que se passerait-il si Trump était destitué ? »
  • Sciences et Avenir, 2 février : « Des psychiatres demandent la destitution de Donald Trump. »
  • Europe 1, 20 avril : « Donald Trump serait-il atteint de démence précoce ? Des médias et des experts s'inquiètent. »
  • LCI, 15 octobre : « Le roi du porno Larry Flynt offre 10 millions de dollars à qui permettra de destituer Donald Trump. »
  • Femme Actuelle, 6 février : « Donald Trump : pourrait-il être destitué pour cause de folie ? »
  • TMC, 24 mai : « Donald Trump étale sa bêtise sur le livre d'or du mémorial de la Shoah. »
  • France 2, 5 octobre : « Donald Trump, fini de rire ? »
  • Le Point, 15 février : « Et si Donald Trump ne savait pas lire ? »
  • 20 Minutes, 9 juin : « Audition de James Comey : L'obstruction à la justice, la menace qui pèse sur Donald Trump. »
  • Le Parisien, 16 octobre : « Harcèlement sexuel : la justice réclame les documents relatifs aux accusations visant Trump. »

Réel vs virtuel : Jamais depuis la guerre de Sécession les Etats-Unis n’auront paru aussi proches d’une guerre civile. Que Biden ou Trump soit élu, ils savent qu’ils devront s’asseoir sur une pétaudière chauffée à blanc. Le rapport de force frôle le fifty-fifty entre les deux camps. Les uns se sentent floutés, les autres se disent soulagés mais tout le monde, au fond, est très inquiet. Sauf 85% des Français qui considèrent que Titi a écrabouillé Grosminet et que c’est très bien comme ça.

Le débunkage

Enjeu : décrédibiliser sans pitié aucune les partis pris du documentaire Hold-Up, qui pouvait laisser songeur quant-à la pertinence et aux buts (inavoués ?) de la politique sanitaire répressive du régime macronien.

Technique : attaquer sur les points faibles, dénoncer le pedigree des intervenants pour dégoûter à l’avance de possibles curieux et persuader ceux qui l’ont regardé qu’ils viennent de lire un hydride télévisuel de Mein Kampf et Brave New World.

Période : novembre 2020.

Résultat : mitigé. Film censuré et retiré de toutes les plateformes de streaming, mais effet boomerang (appelé aussi effet Streisand) produit par sa surmédiatisation.

  • Le Monde, 12 novembre : « Les contre-vérités de Hold-up, documentaire à succès qui prétend dévoiler la face cachée de l’épidémie. »
  • France Culture, 12 novembre : « Hold-Up : à partir de faits, le documentaire est bâti comme une vraie entreprise de désinformation. »
  • Les Inrocks, 17 novembre : « Hold-up : pourquoi l’indifférence à la vérité a gagné du terrain. »
  • La Tribune, 16 novembre : « Les dangereuses fausses informations du documentaire Hold-Up. »
  • Hufftington Post, 12 novembre : « Hold-up, le documentaire sur le Covid-19 confronté aux faits scientifiques. »
  • LCI, 14 novembre : « Hold-Up : la honte ! »
  • Europe 1, 14 novembre : « Cinq fausses informations véhiculées par le documentaire complotiste Hold-Up. »
  • Femme Actuelle, 16 novembre : « Hold Up : une chercheuse du documentaire a été condamnée pour escroquerie. »
  • Libération, 12 novembre : « Dix contre-vérités véhiculées par Hold-up. »
  • BFM TV, 14 novembre : « Hold-Up : comment ce documentaire aux relents complotistes a-t-il acquis une audience considérable sur Internet ? »
  • RTL, 13 novembre : « Hold-Up : le piège redoutable des théories du complot. »
  • Le Figaro, 27 novembre : « Hold-up : quatre académies scientifiques dénoncent un bric-à-brac d'inepties. »

Réel vs virtuel : De deux maux, dit-on souvent, il faut savoir choisir le moindre. Mensonges d’état ou conjectures complotistes ? A l’heure où la France ressemble de plus en plus, du point de vue de nos élites, à une classe de CM2, les médias grand public n’ont pas hésité un seul instant à nous faire savoir leur préférence.

Le rubicube sémantique

Enjeu : créer des biais cognitifs dans la population naïve de façon à ce qu’elle rejette en bloc toute forme de dissidence au discours normatif.

Technique : jeter l’anathème sur l’ensemble du spectre contestataire par de l’étiquetage sur mesure selon les besoins du moment (complotistes, antivax, antimasques, Trumpistes, néonazis, négationnistes, antisémites, intégristes, hooligans, Covidiots…).

Période : juillet-octobre 2020.

Résultat : encourageant.

  • France Culture, 7 septembre : « Qui sont les anti-masques ? »
  • France 2, 8 octobre : « Les frondeurs anti-masques. »
  • L’Humanité, 8 septembre : « Anti-masques : quels sont leurs réseaux ? »
  • Le Point, 1er septembre : « Covidiots : des touristes critiqués après une explosion de cas dans un avion. »
  • 20 Minutes, 1er août : « Coronavirus : ‘Le vaccin va tous nous tuer’ Les antivax s’organisent sur Internet sur fond de théories du complot. »
  • Le Parisien, 17 juillet : « Coronavirus : sur Internet, l’offensive antivaccin est déjà lancée. Une spécialiste nous décrypte ces mouvements. »
  • Libération, 5 août : « Covid : Querdenken 711, mouvement organisateur de la manifestation du 1er août à Berlin, est-il d'extrême droite ? »
  • Le Point, 3 août : « Anti-vaccins, néonazis, vieux hippies, l'étonnant cortège anti-coronavirus de Berlin. »
  • LCI, 29 juillet : « Les propos du ténor Andrea Bocelli sur la ‘soi-disant pandémie’ scandalisent l'Italie. »
  • Sud Ouest, 14 septembre : « QAnon : des Etats-Unis à l’Europe, la mouvance complotiste gagne du terrain. »
  • BFM TV, 8 août : « Des antivaccins à Boslonaro : qui sont les ‘coronasceptiques’ ? »

Réel vs virtuel : Entre d’un côté les prétendus ‘crétins’ qui manifestent pacifiquement leurs doutes ou leur désapprobation, et de l’autre ceux qui baissent les fenêtres de leur voiture en réajustant leur masque dès qu’ils approchent d’un cortège, on n’est pas sûr de parler de la même forme d’idiotie. La première n’est plus en odeur de sainteté, la seconde a reçu la bénédiction du nouveau clergé médiatique. Mais après tout, comme disait l’autre, il faut de tout pour faire un monde.

L’infantilisation

Enjeu : dresser la population aux protocoles sanitaires sortis du chapeau par l’exécutif, homogénéiser le pays autour d’un credo évolutif mais simple à mémoriser.

Technique : relayer à H24 la novlangue gouvernementale auprès des catéchumènes.

Période : juillet-décembre 2020.

Résultat : impeccable.

  • Le Parisien, 30 octobre : « Covid-19 : le respect systématique de tous les gestes barrières progresse. »
  • France 2, 20 septembre : « Coronavirus : des gestes barrières à respecter aussi à la maison. »
  • France Bleu, 30 novembre : « Les Mayennais se jugent ‘bons élèves’ pour le respect des gestes barrières. »
  • Femme Actuelle, 15 octobre : « Hygiène des mains : les Français respectent-ils les gestes barrières ? »
  • BFM TV, 14 septembre : « Le clip choc du gouvernement pour le respect des gestes barrières. »
  • Le Figaro, 20 novembre : « Librairies, boutiques de vêtements, de meubles... les magasins rouvrent avec un nouveau protocole sanitaire. »
  • RMC, 13 octobre : Le protocole sanitaire est-il bien respecté dans les restaurants parisiens ? »
  • France Inter, 5 novembre : « Protocole sanitaire à l'école : quand l’inquiétude des parents s'ajoute à celle des enseignants. »
  • France 3, 5 novembre : « ‘Tout le monde se sert dans le même bac à pain’ : dans les cantines, le protocole sanitaire est à la peine. »
  • Libération, 29 octobre : « Port du masque obligatoire dès 6 ans : une ‘bonne nouvelle’ pas toujours facile à appliquer. »
  • Le Monde, 4 septembre : « Le bon port du masque, garant de son efficacité. »
  • Le JDD, 6 novembre : « Covid-19 : faudra-t-il bientôt porter le masque à la maison ?
  • Le Nouvel Obs, 18 novembre : « Masque à domicile : faudra-t-il le porter désormais ? »
  • RTL, 17 juillet : « Coronavirus : comment se laver les mains efficacement ? »

Réel vs virtuel : Qui sait ce qu’il adviendrait sans cette douce propagande sanitaire qui chante à nos oreilles matin, midi et soir ? Une hécatombe, probablement, à coups de crachats à la gueule et de bises empoisonnées. Vivement le retour de la grippe et des gastroentérites. Le pays, désormais, est paré pour toutes les guerres.

La mise en scène d’un débat

Enjeu : entretenir une opposition contrôlable pour contrebalancer l’effet marteau-piqueur.

Technique : laisser parler sur quelques plateaux, à des heures de moindre écoute, des opposants au régime pour donner l’apparence d’un pluralisme démocratique.

Période : mai-décembre 2020.

Résultat : mitigé. Sud Radio, CNews et France Soir ont vu leurs scores d’audience et/ou leur notoriété exploser en l’espace de six mois, et certains intervenants se sont montrés un peu plus perspicaces – et écoutés – que prévu.

 

Vincent Bolloré, le patron de CNews, est un homme de droite et un fervent catholique. C’est un aussi l’un des plus vieux soutiens de Nicolas Sarkozy. Voilà déjà trois bonnes raisons pour le journal Le Monde d’afficher ouvertement son mépris pour la chaîne d’info continue. « CNews : la stratégie de la haine », titrait un éditorial du 2 octobre 2020. Querelles idéologiques de façade mises à part, notons que Bolloré est nettement moins proche de Macron que les autres milliardaires qui viennent siroter du Château Margaux dans les sous-sols de l’Elysée, et qu’il se dit ici et là qu’il soutiendrait bien, pour 2022, un mystérieux « baron noir » dangereux pour le candidat sortant.

Il n’est pas si étonnant, dans cette optique, que CNews la joue un peu solo dans sa couverture du Coronagate :

  • Sonia Mabrouk qui rembarre une députée LREM au sujet du documentaire Hold-Up, ou qui laisse Philippe Parola de l’IHU de Marseille rappeler à tout un chacun l’escroquerie du reconfinement ;
  • Lolo Ferrari qui s’invite tous les mois chez Didier Raoult pour prendre une leçon de virologie, ou qui renvoie Martin Blachier soigner ses boutons d’acnée après sa crise de colère contre le professeur Toussaint ;
  • Pascal Praud qui joue à ‘Je t’aime, moi non plus’ avec Alain Rioufol du Figaro, pourfendeur officiel des mesures du gouvernement ;
  • Morandini qui donne chaque semaine la parole à Florian Philippot, lequel ne manque pas une occasion de relever avec brio toutes les impostures et les incongruités des tenants de la répression sanitaire ;
  • Christine Kelly qui laisse Eric Zemmour dérouler tranquillement son abécédaire souverainiste.

La ligne adoptée par la chaîne de Vincent Bolloré n’est évidemment pas guidée par l’amour de la vérité, pas plus que ne le sont TF1, LCI, France 2 ou BFM TV, vitrines de la bien-pensance. Le sanitairement incorrect constitue un créneau comme un autre et CNews occupe un siège qui, de toute façon, n’aurait pas pu rester vide. Il est néanmoins amusant qu’à l’image de Fox News aux Etats-Unis, ce soient des chaînes conservatrices qui défendent l’indéfendable (la responsabilisation et la préservation des libertés individuelles) et dénoncent l’indénonçable (la culpabilisation et l’enfermement collectif).

Le cas de Sud Radio est un peu différent. C’est surtout par le punch d’André Bercoff (aussi présent sur LCI et ancien collaborateur au Monde) que la station de radio a émergé des bas-fonds de l’univers radiophonique français. A ses heures d’antenne ont ainsi pu s’exprimer en relative confiance la généticienne Alexandra Henrion-Caude, le professeur Christian Perronne, l’économiste Charles Gave et d’autres figures peu habituées des plateaux des médias mainstream. On y dézingue les masques et les vaccins, on y incendie les autorités sanitaires, on y raconte que Biden aurait peut-être quelques petites choses à cacher et que Trump n’aurait peut-être pas encore perdu l’élection. Bref, on y fait du complotisme et du populisme de bas étage si l’on en croit Jean-Sébastien Mora qui écrivait dans le fanzine gauchiste CQFD à l’été 2020 : « Depuis 2016, André Bercoff distille à longueur d’ondes les thèses favorites de l’extrême droite. Ce polémiste constitue le noyau dur d’une radio qui brandit le parlons vrai pour justifier des polémiques sur des thèmes de société propres à occulter tout le reste, notamment les enjeux de justice sociale. »

Notons que la station de radio de Didier Maïsto (cf. N°2 de Front Populaire, automne 2020) s’est vu refuser l’entrée au Syndicat des radios généralistes privées dont sont membres Europe 1, RTL et RMC, et qu’elle n’est pas représentée au conseil d’administration de Médiamétrie (auquel siègent Radio France, RTL et NextRadio TV). Ainsi écartée de la popote entre amis – redistributions juteuses à la clé – Sud Radio a sans doute moins à perdre que les autres à chier dans les bottes de la Macronie, même si Valérie Expert, Cécile de Minibus, Philippe Bilgert et les autres animateurs font en général bien attention à ne pas franchir la ligne de démarcation tracée à la craie invisible par les signataires de la charte des bonnes pratiques.

France Soir, enfin, fait figure de petit poucet et n’inquiète pas, jusqu’à présent, l’establishment médiatique. « Ceci n’est plus un journal », écrivait Libération le 10 novembre 2020. Il est vrai que l’ex-titre phare de la presse d’après-guerre a renoncé au tirage papier et tourne autour d’une équipe très réduite réunie autour de Xavier Azalbert. La « désinformation » qu’on y pratique consiste à publier des tribunes censurées ailleurs et donner la parole à des experts comme le docteur Gérard Délépine à qui l’on ricanerait au nez dans les studios de Radio France. Une fois la crise passée, il sera intéressant de voir comment se positionnera ce média. Les snipers du Monde et de Libération se sont peut-être trouvé un nouvel ennemi sur qui vider leurs cartouches si eux-mêmes ne basculent pas, à force de médiocrité, de mauvaise foi et de servilité dans le néant de la presse poubelle dont nos anciens se rembourraient leurs chaussures en hiver.

De la servitude volontaire

L’année 2020 touche à son terme mais le film n’est pas encore tout à fait terminé. Joe Biden sera très vraisemblablement élu par le collège des grands électeurs. Il masquera l’Amérique « pour cent jours » comme il l’a annoncé et vaccinera le plus grand nombre, comme Trump d’ailleurs l’aurait fait sans ciller. Il fera rentrer à nouveau les USA dans l’Accord de Paris et les quatre prochaines années seront consacrées – du moins face caméra – au dérèglement climatique, aux droits des minorités et à l’harmonie entre les peuples comme il est écrit de longue date dans la Bible démocrate.

En France, la troisième vague est déjà dans les tuyaux ministériels et médiatiques. Les brebis ont appris à obéir et ne feront pas d’histoire pour rentrer une troisième fois dans la bergerie. Elles n’ont en leur possession ni les chiffres, ni les projections farfelues dont dispose le gouvernement sur ce virus insaisissable à l’origine de tous nos maux. Elles ont surtout, pour nombre d’entre elles, perdu le goût et l’habitude de se poser des questions.

La vaste expérience de conditionnement, unique dans l’histoire de France (mais pas des Etats-Unis), à laquelle elles ont été soumises n’a rien laissé au hasard en dehors de quelques couacs dus au spectaculaire niveau de bêtise atteint par certains politiques (Jean Castex, Sibeth N’Diaye). La France, qui pointe au 34ème rang mondial pour la liberté de la presse selon Reporters sans frontières (derrière la Namibie, le Suriname et l’Afrique du Sud), n’a plus grand-chose à envier au Salvador décrit par Oliver Stone dans son film de 1986. Si Emmanuel Macron et Marine Le Pen se retrouvent une nouvelle fois, dans moins de deux ans, au second tour de la présidentielle, c’est que le pays est définitivement mûr pour la soviétisation. Soviétisation de l’Europe. Soviétisation des mœurs. Soviétisation des élites. Soviétisation des peuples. Français, françaises, tenez-vous bien la main et prenez votre élan. Le grand bond en avant, c’est peut-être pour demain.

https://www.monde-diplomatique.fr/2007/08/CHOMSKY/14992

http://www.lilas.org/notre-demarche/le-tina-cest-quoi/

https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/33224-aide-a-la-presse-les-journaux-les-plus-aides-par-l-etat

https://covidinfos.net/covid19/le-quotidien-le-monde-a-recu-plus-de-4-millions-de-dollars-de-la-fondation-de-bill-gates/984/

https://nospensees.fr/les-10-strategies-de-manipulation-de-masse-selon-noam-chomsky/

https://www.statista.com/statistics/1104709/coronavirus-deaths-worldwide-per-million-inhabitants/

https://www.youtube.com/watch?v=L3WHsDYVcuE

https://www.youtube.com/watch?v=0Y8rIbSHolc

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/video-le-dr-martin-blachier-enerve-chez-laurence-ferrari-pourquoi-on-sacharne-sur-le-petit-commerce_458126

http://cqfd-journal.org/Depuis-le-nord-Sud-Radio-emet-vers

https://rsf.org/fr/classement

https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 décembre 2020 10:27

    C’est l’occasion de souhaiter un bon anniversaire à Noam Chomsky pour ses 92 ans.


    • Yann Esteveny 14 décembre 2020 11:09

      Message à Monsieur Pierre Chazal,

      Il serait grand temps de comprendre que la démocratie moderne n’existe pas. Les systèmes totalitaires ont recours aux termes de démocratie et d’assemblée populaire pour donner l’illusion et faire taire le peuple. Les pays dont le nom commence par « République Démocratique » ou « République Populaire » ne sont jamais bons pour le peuple. Monsieur Noam Chomsky entretient ces rêves et ne comprend rien à la politique lorsqu’elle devient concrète comme lors des attentats du 11 septembre 2001 où les faits s’opposent à ce mythe.
      Quant à la ploutocratie en France, elle est consubstantiel au Régime. Le Régime applique les méthodes de contrôle classiques des populations. Le projet en cours pour la population ne peut être sain.

      Respectueusement


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 décembre 2020 12:57

        @Yann Esteveny

        La dernière invention, c’est la « convention citoyenne » : échantillon arbitraire de « citoyens » dont la représentativité reste à démontrer et auxquels on impose une « méthodologie » qui consiste au bout du compte en un système d’aiguillages permettant d’orienter les « recherche » et les « choix » vers une seule solution.


      • Pierre Chazal Pierre Chazal 14 décembre 2020 13:44

        @Yann Esteveny
        Bonjour Yann, question sans ironie aucune : existe-t-il à vos yeux une période plus ou moins récente de l’histoire de France moins pire que les autres en termes de démocratie et de vraie liberté (de penser et d’agir) ?


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 décembre 2020 15:31

        @Pierre Chazal

        je ne voudrais pas m’immiscer dans votre intimité à tous les deux, mais je crois que, quand les résistants avaient encore des armes chez eux et que les collabos faisaient profil bas, la période de CNT a été positive (à défaut d’être « libre » et « démocratique », termes sans contenu quand ils ne sont pas lés à des réalités factuelles comme le sont la sécu et le système de retraites).


      • Yann Esteveny 14 décembre 2020 16:09

        Message à Monsieur Pierre Chazal,

        Je vous prie d’abord d’excuser si je vous ai heurté dans mon message précédant. Ma liberté de ton peut paraître désagréable à une époque où la liberté d’expression disparaît mais qui prétend exactement le contraire. N’y voyez qu’excès de franchise.

        Je vous cite : « Quelle période plus ou moins récente de l’histoire de France moins pire que les autres en termes de démocratie et de vraie liberté (de penser et d’agir) ? »

        Votre question est exigeante car elle requiert d’évoquer l’Histoire de France et l’Histoire des Régions, elle demande d’évoquer au delà de la démocratie qui n’a jamais existé en France de parler des droits des communes et le pouvoir de décision de ses habitants sur tous les aspects de leurs vies. Enfin votre question demanderait d’éclaircir ce qu’on entend par Liberté en le distinguant de son substrat individualiste fauteur de troubles : le libéralisme sous forme économique et social.

        La liberté d’agir n’a jamais été aussi grande que sous la Révolution Française ou lors de la « Libération » en 1944. Je vous laisse chercher le compte des atrocités commises.

        Par conséquent, je vais répondre à votre question en vous retournant une question qui me semble plus humaine et moins idéologique. Cette question répondra indirectement à la vôtre :
        Avec les français de quelle époque auriez-vous préféré partager votre destin ?

        Une citation d’une personne malheureusement bien peu recommandable, faux prêtre et grand financier, grand maître dans l’emploi du peuple, profiteur des mauvais rêves de démocratie et de liberté, mais très pertinent lorsqu’il s’exprimait sur les années précédant la Révolution Française :
        « Qui n’a pas vécu dans les années voisines de 1789 n’a pas connu le plaisir de vivre » Charles Maurice de Talleyrand-Périgord

        Respectueusement


      • Pierre Chazal Pierre Chazal 14 décembre 2020 20:15

        @Yann Esteveny
        A choisir, je dirais nos braves petits soldats improvisés de 1914-18. Peguy, Apollinaire, Alain-Fournier, Giono, Montherlant et tant d’autres qui ne sont pas « planqués ». Peut-être que je me trompe et que j’idéalise, mais il m’apparaît que la France avait une âme à cette époque, et même une belle âme...


      • Yann Esteveny 14 décembre 2020 20:35

        Message à Monsieur Pierre Chazal,

        Les époques passées nous laissent de belles œuvres et de beaux textes que le présent ne produit que rarement. J’ai lu des lettres bouleversantes de justesse et de beauté écrites par de simples « poilus ». Je ne crois pas que nous nous trompons en disant que la France en 1914 avait encore une âme tout comme ses enfants. Je voulais simplement vous signifier que ce n’est pas la « démocratie » qui fait la grandeur de l’âme d’un pays et que ce n’est pas elle non plus qui la fera renaître.

        Respectueusement


      • I.A. 14 décembre 2020 21:17

        @Yann Esteveny

        Sauf si j’ai mal lu, il me semble que monsieur Chazal dit à peu de choses près la même chose et parvient quasi à la même conclusion...


      • Yann Esteveny 14 décembre 2020 22:23

        Message à avatar I.A.

        L’auteur perçoit de nombreux mensonges mais ne mesure pas l’étendu globale du Mensonge. Cela a pour conséquence de fausser certaines de ses analyses lorsqu’il souhaite se référer à l’Histoire ou à la Politique.
        Son article sature de référence à la presse aux ordres qu’il vaut mieux enterrer définitivement. Ce n’est pas de la démocratie qu’il faut parler. Cela le Régime le fait suffisamment pour nous tromper. Il faut parler de la dignité des personnes qui perdent leur vie, leurs économies, leur travail, leur liberté de se déplacer ou se voir, et le droit de se soigner. Aucun régime en France n’avait fait cela alors que des épidémies bien plus graves touchaient la population.
        Les techniques de manipulation des foules sont en œuvre ici comme dans d’autres pays mais en France, l’illusion démocratique héritée de la Révolution Française fait de ce peuple des abrutis orgueilleux insupportables en route pour l’enfer.

        Respectueusement


      • JulietFox 15 décembre 2020 09:16

        @Séraphin Lampion
        Son Immense Lumière Céleste, Macron 1er, veut que nous plébiscitions la voiture électrique, par un référendum à la mord moi le noeud.
        Va en falloir des moulins à vent (aléatoire...ou à Niort)


      • Djam Djam 15 décembre 2020 10:00

        @Pierre Chazal

        Oh que oui cher Pierre ! 
        Là encore, au risque de me répéter, mais je vous invite à lire le petit livre de Davd GRAEBER : « la démocratie aux marges ». 

        Si les livres d’Histoire n’étaient pas, pour la grande majorité, des œuvres de réécritures idéologiques de la réalité, beaucoup sauraient que les régimes monarchiques  pour ne citer qu’eux  n’étaient nullement ce « monarchisme caricatural » que l’on nous présente systématiquement. Juste un détail, entre autres plus significatifs, à connaître : l’armée du roi (sous Louis 14) avait souvent la mission d’aller protéger les paysans déjà mis sous la pression des... marchands qui voulaient déjà pratiquer partout le stockage des « graines » (blé et autres céréales de base alimentaire) pour en manipuler le coût et donc faire du profit sur le dos du peuple.

        Une pratique que les « historiens » conditionnés eux-mêmes par leur propre parti pris mais également par les exigences éditoriales républicanistes, ont poursuivi jusqu’à aujourd’hui. Il faut lire les quelques ouvrages sur la légende noire du moyen-âge, pour ne citer que ceux-là, pour réaliser à quel point les historiens ont consciencieusement présenter cette période de l’histoire européenne comme un temps d’obscurantisme, de violence sauvage et de bêtise crasse. Il fallait présenter tout ce qui est passé comme une horreur afin de présenter les nouveaux régimes républicains comme le nec plus ultra. Méthode classique de discrédit toujours en vogue... 


      • tonimarus45 15 décembre 2020 10:42

        @Séraphin Lampion—oui tot afait .cela a ete le but de cette convention


      • Pierre Chazal Pierre Chazal 15 décembre 2020 11:39

        @Djam
        Je suis bien d’accord là-dessus. On a l’impression pour certains que l’histoire de France commence avec Voltaire et qu’avant, tout n’était que folklore, tournois de chevalerie et perruques poudrées.


      • Yann Esteveny 15 décembre 2020 12:36

        Message à avatar Djam,

        Parmi les serviteurs serviles du Régime, Monsieur Jules Michelet a eu droit à tous les honneurs pour son travail de réécriture de l’Histoire.

        Respectueusement


      • JPCiron JPCiron 20 décembre 2020 12:23

        @Yann Esteveny

        <Les techniques de manipulation des foules sont en œuvre ici comme dans d’autres pays mais en France, l’illusion démocratique héritée de la Révolution Française fait de ce peuple des abrutis orgueilleux insupportables en route pour l’enfer.>
        .
        Certains ont déjà rejoint l’enfer avec notre consentement implicite. Le viol de nos principes et valeurs est intervenu et continue de se pratiquer sous nos yeux clos.
        https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/le-viol-de-nos-actuels-principes-214231


      • mmbbb 20 décembre 2020 16:51

        @Pierre Chazal votre article est trop long On perd le fil de votre pensée Quant au consentement , il ne suffit pas de denoncer les grands medas , c est la norme de la pensée des personnes de gauche , dans ce media les censeurs sont a l oeuvre , les auteurs de gauche sont les chantres de la tolerance mais sont tres chatouilleux !!


      • Yann Esteveny 20 décembre 2020 21:25

        Message à Monsieur JPCiron,

        Connaissez vous cette rencontre du 10 juin 2014 entre Monsieur Gilad Atzmon et Monsieur Robert Faurisson ?
        https://odysee.com/@OlivierFrisky:0/Gilad-Atzmon-rencontre-Robert-Faurisson---10-juin-2014
        La vérité parle un langage sans détour. Elle souffre souvent mais ne meurt jamais.

        Respectueusement


      • Bendidon Bendidon 14 décembre 2020 11:20

        BRAVO pour l’article, excellente analyse

        Un peu long mais quel travail cela a du représenter !

        D’accord avec tout ce qui est écrit

        Avertissement ce n’est pas un article pour mougeons

         smiley


        • Bendidon Bendidon 14 décembre 2020 11:23

          @Bendidon
          Et BRAVO pour l’image (Sauf france inter mais Rance inter)


        • Pierre Chazal Pierre Chazal 14 décembre 2020 13:45

          @Bendidon
          Deux fois « rance » (il y a déjà Rance 2), j’ai trouvé que ça ferait bcp... Merci pour le commentaire


        • troletbuse troletbuse 14 décembre 2020 23:26

          @Pierre Chazal
          « Rance Tout Faux » aussi


        • tonimarus45 15 décembre 2020 10:43

          @Pierre Chazal—Je joints mes felicitations a celles de « Bendidon »


        • Ecureuil66 15 décembre 2020 12:38

          @Bendidon
          @Pierre Chazal
          J’approuve totalement le post de Bendidon cet article de Chazal doit représenter un travail fabuleux ...Bravo donc et continuez


        • binary 14 décembre 2020 12:02

          En commentaire à un article comme cela , on devrait lire : Ben oui, mais tout le monde le sait !

          Sauf qu il semblerait que 99,99% de la population ne s en est pas aperçu.

          Le problème n est plus dans la découverte de faits ignorés, mais dans la faculté de compréhension de ce que l individu connait.


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 décembre 2020 12:59

            @binary

            C’est ce que l’on appelle la « révolution cognitive ».


          • binary 14 décembre 2020 13:10

            @Séraphin Lampion
            Je ne suis pas certain, que les psychologues fassent parti de ceux qui ont compris quelque chose.


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 décembre 2020 13:29

            @binary

            c’est vous qui venez d’écrire :
            « Le problème n est plus dans la découverte de faits ignorés, mais dans la faculté de compréhension de ce que l individu connait. »
            c’est quoi, ça, sinon de la « psychologie » ?


          • binary 14 décembre 2020 14:37

            @Séraphin Lampion
            Je n ai pas dit « psychologie » mais « psychologues ».

            Par ailleurs, pour moi, la psychologie n est que de la neurologie appliquée, qui n est qu un cas particulier de la logique, qui n est rien d autre, que l étude des tuyaux branchés entre eux.


          • Djam Djam 15 décembre 2020 10:18

            @binary

            Que neni Binary !
            La psychologie, malgré sa forme sémantique, n’est pas la « neurologie appliquée » ni « l’étude des tuyaux branchés entre eux ». Ça c’est « neurologie », une étude basée sur la croyance que l’esprit humain ne serait rien d’autre que le fruit de connections neuronales. Un moteur électrique et électromagnétique qui produirait la conscience. 

            Rien de plus faux, mais l’invention de la neurologie est bien commode pour vendre des méthodes « neuro cognitives » à tour de formations managériales censées aider les « managers » de multinationales à « gérer » les comportements et à les orienter vers des buts plus que douteux.

            La psychologie est surtout la tentative de descente dans les « profondeurs » très complexes de la structures psychique humaine où s’activent davantage de pulsions inconscientes (instinct de survie, base de toute action même les plus « intelligentes ») que de rationalisme logique. La manipulation des foules est basée sur cette étude là (cf. « Propagande » de Edward Barneys, neveu du redoutable Freud). 

            L’invention de la neurologie ciblait initialement les problèmes « neuro cognitifs » (troubles divers de la pensée, de la mémoire...). Comme toute nouveauté « scientifique », elle a été rapidement récupérée par les organismes de manipulations des masses et plus particulièrement le cerveau de ceux qui allaient relayer partout dans le monde du gros business mondial le « nouveau management » qui conditionne depuis des années des millions de « collaborateurs » à trouver normal de bosser uniquement pour produire du profit sans limite.


          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 14 décembre 2020 12:24

            "- Publicité et propagande créent un état de fatigue mental, qui est propice à l’assujetissement

            - On peut entrevoir des rapports très nets entre l’éducation, d’une part, et la propagande et la publicité, de l’autre, car l’une et l’autre cherchent à agir sur les mêmes mécanismes essentiels de l’homme, et à former des réflexes conditionnés appropriés« 

            Sergueï Stepanovitch Tchakhotine ds »Le viol des foules par la propagande politique"


            • Djam Djam 15 décembre 2020 10:19

              @bouffon(s) du roi

              Excellent rappel ! smiley


            • Octave Lebel Octave Lebel 14 décembre 2020 13:45

              Merci pour ce travail de dévoilement et de réappropriation que vous nous proposez.

              Quelques mises en appétit à titre de prévention contre le gavage que l’on nous propose trop souvent.

               

              - La liberté de l’opinion est une farce si l’information sur les faits n’est pas garantie. Hannah Arendt.(1906-1975, philosophe et journaliste, allemande puis américaine depuis 1937).

              - Tout gouvernement porté par les experts dans lequel les masses n’ont pas l’opportunité d’informer les experts sur leurs besoins ne peut qu’être qu’une oligarchie au service de quelques-uns. John Devey.(1859-1962, psychologue et philosophe américain ).

              - « Une des propriétés des sondages consiste à poser aux gens des problèmes qu’ils ne se posent pas, à faire glisser des réponses à des problèmes qu’ils n’ont pas posés, donc à imposer des réponses »  Pierre Bourdieu (La fabrique des débats publics - cours inédit de Pierre Bourdieu au Collège de France, 1990).

              - Il est infiniment plus facile de prendre position pour ou contre une idée, une valeur, une personne, une institution ou une situation, que d’analyser ce qu’elle est en vérité, dans tout sa complexité. Pierre Bourdieu (idem).

              Merci aussi d’évoquer le travail de Noam Chomsky.

               Un simple avis, un cadeau à offrir ou s’offrir pour Noël, Comprendre le pouvoir de Noam Chomsky, Etat-Unis 2002, traduction Canada 2016, 605 pages, 25 €. Compilations d’entretiens et colloques. Table des matières détaillée, se lit en picorant selon son gré si l’on veut (la plupart des thématiques courent sur quelques pages). Un travail intéressant de lisibilité a été fait par les concepteurs. Bon à savoir car certains articles ou transcriptions de NC peuvent apparaître quelquefois laborieux comme certaines vidéos aussi. Pas de postures de doctrinaire de l’auteur ni de pensée systématique. Beaucoup d’informations qui nous décalent de l’angle imposé par les médias qui impriment si facilement leurs plis dans nos mémoires. Attention c’est un lavage de cerveau du côté de l’esprit critique, de l’appropriation de savoirs et de la lucidité.Je ne sais pas si un retour en arrière est possible ensuite.


              • Pierre Chazal Pierre Chazal 14 décembre 2020 13:48

                @Octave Lebel
                Merci Octave, vous venez de me choisir mon cadeau de Noël !


              • zygzornifle zygzornifle 14 décembre 2020 16:22

                La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage ou , grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude.
                Aldous Huxley


                • Gérard Dahan Gérard Dahan 14 décembre 2020 16:51

                  @ l’auteur
                  J’ai eu pendant longtemps une admiration infinie pour Noam Chomsky, linguiste internationalement reconnu, inventeur de « la grammaire générative » qui explique qu’on peut distinguer dans l’apprentissage d’une langue la compétence (c’est-à-dire la connaissance d’une langue) et sa performance (c’est à dire la pratique que chaque individu en a). Puis, j’ai découvert le militant Noam Chomsky, situé à l’extrême gauche, peu compétent en économie et dont les textes sont radicaux.
                  Celui-là n’était pas aussi lumineux, beaucoup plus contesté et beaucoup moins compétent également quand il parle de désinformation élément déterminant dans la fabrique du consentement. Car Chomsky est un militant c’est-à-dire quelqu’un qui cherche par son argumentation à modifier l’opinion des autres et pour cela, il est prêt à utiliser tous les moyens.
                  Tout cela pour dire que Noam Chomsky est un linguiste génial mais en tant que militant et critique du capitalisme libéral, ce n’est pas un témoin très fiable.


                  • Octave Lebel Octave Lebel 14 décembre 2020 19:00

                    @Gérard Dahan

                    Je pense que les philosophes, les sociologues, les anthropologues, les historiens …ne sont pas des vaches sacrées que l’on vénère. Ils ont bien entendu leurs parti-pris, les limites de leur champ d’expérience, de leur époque. Après c’est à nous, selon nos besoins de distiller ce qui nous est profitable qui augmentera notre niveau d’information, qui enrichira notre boîte à outils intellectuelle et nous tiendra en alerte. Ce qui me stimule le plus chez NC, c’est par le témoignage et le point de vue d’un américain le décentrage qu’il apporte par rapport aux ondes de la propagande américaine qui nous baignent sans même que nous nous en rendions compte le plus souvent. Militant oui, rentre-dedans même, sans s’en cacher ce qui lui vaut quelquefois disqualification bien pratique de la part de ceux qui redoutent les débats contradictoires qui fissurent les vérités bien installées. Militant y compris avec quelquefois la mauvaise foi d’un militant qui va au charbon ou du moins avec la capacité à grossir la dimension d’un facteur ou le poids d’un argument mais pas un doctrinaire qui prétend posséder les clefs de la vérité ce qui est une autre histoire. Dans le champ de l’information et de l’organisation des moyens et méthodes de l’information et de ses contenus, je dirais que c’est un protestataire et un défricheur qui met la main à la pâte avec une capacité certaine de déconstruction.

                    Je pense aussi qu’un certain nombre d’universitaires par ailleurs n’apprécient pas qu’un linguiste académique comme lui ne pratique pas les codes de son milieu d’appartenance dans cette autre partie de sa vie.


                  • Pierre Chazal Pierre Chazal 14 décembre 2020 20:25

                    @Gérard Dahan
                    Il est certain que Chomsky est un touche-à-tout, mais en tant que tel il a des intuitions que d’autres n’ont pas. Ce que je trouve intéressant, c’est que sa grille de lecture, certes un peu forcée, s’applique assez bien à nos médias d’aujourd’hui. il y a à l’évidence, à l’heure actuelle, un catéchèse médiatique qui ne fait même plus semblant de faire de l’information. De là à dire qu’il y a manipulation, il y a un petit fossé que personnellement je saute allègrement rien qu’à lire les « fact-checkers » des grands médias. Sans doute sommes-nous tous un peu militants sans le savoir...


                  • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 15 décembre 2020 02:44

                    @Gérard Dahan

                    Vous n’auriez pas un graphique pour montrer l’horrible militance de Chomsky ?

                    Sinon certains pourraient penser qu’il s’agit d’une attaque ad hominem qui répond à côté de l’article tout en malmenant la notion d’infini...


                  • Adèle Coupechoux 14 décembre 2020 21:07

                    Excellent déroulé de ce qui s’est passé jusqu’à présent.

                    C’est un véritable conditionnement en direct depuis le 1er confinement qui était quand même déjà bien amorcé. Depuis des décennies...

                    Peut-être sera-t-il plus facile à démasquer...La maltraitance devrait se retourner contre leurs auteurs. L’état d’urgence, finira-t-il par se lever ?


                    • Pierre Chazal Pierre Chazal 14 décembre 2020 21:20

                      Bonsoir Adèle, je suis nul en sondages, mais je dirais qu’à peine 10% des Français sont conscients de ce conditionnement. J’en ai moi-même été la victime avant d’ouvrir (un peu) les yeux cette année. La vraie nature de ce pouvoir échappe à beaucoup de gens autour de moi. C’est peut-être pour ça que les Québécois parlent de moutruches (mouton + autruches) plutôt que de mougeons smiley


                      • Adèle Coupechoux 14 décembre 2020 21:47

                        @Pierre Chazal

                        Bonsoir Pierre, « Moutruches » convient bien pour cette maltraitance douceâtre. Comment ne pas faire la politique de l’autruche....Face à ce pouvoir machiavélique.

                        Je n’arrive toujours à croire qu’une société comme la nôtre pourrait aller jusqu’à sacrifier la vie de ses enfants.

                        Un article de Doctorix reste en modération.

                         

                        Un monde à l’envers qui charge les enfants, les ado, les jeunes de protéger les adultes en les culpabilisant, en les rendant malades...Quitte à les laisser mourir...plutôt que de prendre le moindre risque...encore faut-il qu’il y en est un.

                        Si ce n’est celui de se réveiller d’un cauchemar. Qui me fait me souvenir de Little Nemo

                        http://www.slate.fr/story/94499/little-nemo


                      • Pierre Chazal Pierre Chazal 14 décembre 2020 22:09

                        @Adèle Coupechoux
                        Toute cela se paiera d’une façon ou d’une autre, mais ça dépend aussi de nous. Manifestants, blogueurs, enseignants, parents, médecins (sic)... car je n’ose pas parler des « journalistes » encore que même parmi eux, certains vont finir par considérer que ça va trop loin. Le vent tournera définitivement quand les gens auront remis ce virus à sa place, qui doit perdre ce statut d’épicentre de tout. Nous y arriverons, j’espère.


                      • I.A. 14 décembre 2020 21:39

                        Un grand bravo pour cette excellente rétrospective critique.

                        Il s’agit là d’un travail que l’on a envie de ranger dans sa bibliothèque, pour le faire connaître autour de soi, pour le lire et le relire jusqu’à ce que... ??

                        Au moins, Chomsky ne devrait pas mourir du Covid : il aura la « ringardise » de mourir de vieillesse  contrairement à un certain président...


                        • Pierre Chazal Pierre Chazal 14 décembre 2020 22:12

                          Jusqu’à ce que... ? smiley L’année 2020 rentrera dans les annales, c’est certain. A moins que 2021...


                          • troletbuse troletbuse 14 décembre 2020 23:27

                            @Pierre Chazal
                            Ce sera pire en 2021.


                          • tonimarus45 15 décembre 2020 10:50

                            @troletbuse—oui j’en ai bien peur ,surtout quand j’entends le « macron » dire qu’il prendra des mesures si dures ,qu’il risque de ne pouvoir se representer


                          • Sozenz 14 décembre 2020 22:42

                            ils sont en train de preparer encore une saloperie en douce :

                            https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/12/14/sncf-l-ouverture-a-la-concurrence-reste-a-quai_6063295_3234.html

                            alors que

                            https://www.sudouest.fr/2018/05/15/edouard-philippe-pas-de-privatisation-de-la-sncf-la-loi-sera-sans-ambiguite-5058364-4755.php

                            ils sont en train juste de noyer les gens sous une masse d informations pour tout privatiser ....

                            ils sont juste en train de dire , que la privatisation etait prevue ; 


                            • troletbuse troletbuse 14 décembre 2020 23:29

                              On ne voit pas de mougeons sur cet article. Ils s’abstiennent. C’est mieux pour eux.


                              • tonimarus45 15 décembre 2020 10:52

                                @troletbuse—Les mougeons ???---J’avais remarque que l’on ne voyais pas « fergus » le parait t’il homme de gauche


                              • troletbuse troletbuse 15 décembre 2020 11:00

                                @tonimarus45
                                Il trie bien les articles, bien-pensant ou sinon complotiste  smiley


                              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 15 décembre 2020 09:35

                                Bravo pour cet article qui a demandé sans doute pas mal de travail de recherche dans les médias.


                                • Pierre Chazal Pierre Chazal 15 décembre 2020 11:44

                                  @Bernard Mitjavile
                                  Bonjour Bernard et merci. J’aurais pu en faire des tartines tellement ça dégoulinait dans les médias...


                                • vachefolle vachefolle 15 décembre 2020 12:43

                                  Cet article est basé une erreur fondamentale et une incompréhension conceptuelle.

                                  La pluralité des débats et des opinions est ENORME (Internet Tele,...)

                                  Ce que vous citez dans vos exemples sont des selections a charge, mais quelque soit le sujet il existe aujourdhui une immensité de médias pour s’exprimer DONT L’ARTICLE QUE VOUS VENEZ DE FAIRE.

                                  Il est toujours amusant de constater que quelqu’un qui ecrit un article commence par expliquer qu’il n’a pas la liberté de parole ?!

                                  Quelque soit la chaine TV, (BFM, CNN, FoxNews, ...) il y a des debats enflammés sur TOUS les sujets, du virus aux elections. dire le contraire serait mensonger. Quand a la situation politique en France, il y a au moins 5 courants politiques majeurs qui s’expriment.

                                  SIMPLEMENT VOUS CONSIDEREZ NE PAS AVOIR ETE ENTENDU car ce sont pas vos opinions qui n’ont pas été recus et appliquées par le pouvoir en place.

                                  c’est la différence entre la démocratie et la dictature : La dictature c’est ferme ta gueule La démocratie c’est cause toujours


                                  • Pierre Chazal Pierre Chazal 15 décembre 2020 12:59

                                    @vachefolle
                                    Bonjour Vache folle, on ne doit pas vivre dans le même pays. Il y a des débats enflammés (dans les médias mainstream, s’entend) en ce moment sur la sortie ou non de l’UE ? Il y a des débats enflammés sur la manipulation des tests PCR ? Il y a des débats enflammés sur les traitements interdits aux médecins de ville ? Il y a des débats enflammés sur les mensonges permanents du président Macron et son obsession de la mise en oeuvre à pas forcé de l’agenda 21 ? Quant-à Internet (Facebook, Twitter, YouTube), j’ai surtout vu ces derniers temps de la censure s’appliquer comme jamais auparavant... Et quand je vois le traitement que France Info, radio d’état, réserve au docteur Fouché ou à Laurent Toubiana, je me pose vraiment des questions
                                    Je ne dis pas qu’il n’y a pas dans ce pays un pluralisme d’opinions, bien au contraire, mais qu’elles ne sédimentent pas dans la presse subventionnée qui a établi une forme de cordon sanitaire autour du chef de l’état et de son gouvernement, sans doute pour éviter que tout ne parte en sucette...


                                  • vachefolle vachefolle 15 décembre 2020 14:55

                                    @Pierre Chazal

                                    e ne dis pas qu’il n’y a pas dans ce pays un pluralisme d’opinions, bien au contraire, mais qu’elles ne sédimentent pas dans la presse subventionnée qui a établi une forme de cordon sanitaire autour du chef de l’état et de son gouvernement, sans doute pour éviter que tout ne parte en sucette...

                                    Et combien de personnes lisent ou ecoutent la presse « subventionnée » ? Ceux qui le souhaitent on tout loisir d’avoir l’information par ailleurs et de pouvoir comparer et reflechir.

                                    Il n’y a JAMAIS eu dans l’histoire de l’humanité autant de medias, moyens d’information, moyens de publication qu’aujourdhui. Un peu de recul historique fait du bien.

                                    On est plus au temps de Antenne 2 et de Giscard.


                                  • Pierre Chazal Pierre Chazal 15 décembre 2020 15:09

                                    @vachefolle
                                    « On est plus au temps de Antenne 2 et de Giscard. »
                                    Je pense que c’est là où vous vous trompez et où nous nous faisons des illusions. En dépit des moyens qui existent - et vous avez raison là-dessus - se « réinformer » ne m’a jamais paru la priorité de nombre de gens que je croise où avec qui j’ai l’occasion de parler. Exemple récent : un pharmacien (parisien) qui m’a fait de gros yeux ronds quand je lui ai dit que les tests PCR à 40 cycles étaient peut-être trop sensibles. Il n’a tout simplement pas compris de quoi je voulais parler. Ils n’en parlent pas sur France 2 ou TF1 donc ça n’existe pas.
                                    Je ne sais plus qui parlait avec un certain mépris du « temps de cerveau disponible chez les gens », un industriel ou un publicitaire, mais nous en sommes là. Le peu d’infos que consomment les gens est frelatée. 


                                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 15 décembre 2020 15:17

                                    @Pierre Chazal

                                    Je continue :

                                    Y-a-t-il des débats enflammés sur la théorie de l’évolution ?

                                    Y a-t-il des débats enflammés sur le créationnisme ?

                                    Y a-t-il des débats enflammés sur les lieux d’Alésia à Chaux-des-Crotenay et de Gergovie aux Côtes de Clermont ?

                                    Y a-t-il des débats enflammés sur la méthode Crombette de déchiffrer les hiéroglyphes et le disque de Phaestos ?


                                  • Patrick Samba Patrick Samba 15 décembre 2020 14:11

                                    Bonjour l’auteur,

                                    comme d« habitude un bon article documenté et agréable à lire. Mais comme toujours rien n’est parfait, j’y vais de mes petits fignolages, voire remodelages :

                                     »L’année 2020, qui aura été celle de tous les mensonges bien plus que de tous les dangers"

                                    Ici remodelage : encore une fois vous négligez la bouffée délirante collective (auteur/thierry-gourvenec), qui fait d’énormes dégâts et en fera beaucoup d’autres si elle n’est pas stoppée rapidement. La plupart de ce que vous appelez mensonges sont les incohérences dues au délire. Lequel est bien plus dangereux que le virus et alimenté par des cinglés qui ignorent son existence, qui pense que nous sommes toujours en période de peur maitrisable, alors qu’un délire est tout sauf maitrisable

                                    « La pandémie d’une ampleur inouïe (0,008% de la population mondiale infectée) » : pas plus que n’importe quel rhume ou la plupart des grippes saisonnières.... Vous avez besoin de vous faire peur, et donc aux autres qui n’en peuvent pourtant plus ?


                                    • Pierre Chazal Pierre Chazal 15 décembre 2020 15:11

                                      @Patrick Samba
                                      Bonjour Patrick, rien à redire sur la bouffée délirante collective, mais ça ne tient qu’un temps. Je pense que les politiques et médias ont dessaoulé depuis. Pour la « pandémie d’une ampleur inouïe » c’était ironique...


                                    • Patrick Samba Patrick Samba 15 décembre 2020 22:29

                                      @Pierre Chazal
                                      Détrompez-vous, la bouffée délirante s’est chronicisée. La meilleure preuve m’est donnée tous les jours : je croise sans masque ( je n’ai aucun mérite de hardiesse, je me suis procuré un certificat médical) mes concitoyens tous affublés d’un masque. Il est évident que le décalage qui nous sépare est énorme, puisque je ne rencontre que très rarement un semblable à moi-même.
                                      Ils marchent comme avant mais handicapés de ce filtre respiratoire et ne se préoccupent pas de mon état. Je m’attends toujours à croiser ces regards accusateurs décrits ça et là, et je n’en rencontre jamais. Même pas dans ma boulangerie où je stationne comme tout le monde le temps d’être servi. Et je dois dire que les serveuses comme le boulanger sont très aimables puisqu’ils me servent sans le moindre reproche. Et au contraire, au moins le boulanger, d’origine maghrébine, plaisante volontiers.
                                      Si vous pensez que cette période n’est plus folle, et bien je ne sais comment vous pouvez alors la qualifier.

                                      Et excusez-moi de ne pas avoir saisi l’ironie. Tout d’abord elle n’était pas évidente (du fait d’un calcul à réaliser improbable), et secundo on a partout tant de gens qui n’osent pas être radical dans leur pensée, et qui voulant sans doute faire preuve de compassion quand, étant pourtant convaincu de l’aberration (délire) ambiante, ils ne peuvent s’empêcher de glisser un élément du délire dans leur démonstration et leur analyse, histoire sans doute de ne pas humilier les délirants ou parce qu’ils ne parviennent pas à assumer totalement cet invraisemblable écart dont je parlais plus haut. Il est vrai que ça n’a rien d’évident.


                                    • Pierre Chazal Pierre Chazal 16 décembre 2020 08:48

                                      @Patrick Samba
                                      Tiens, au passage, pour l’anecdote : j’ai pris ma première prune il y a un mois de ça pour non port du masque à l’extérieur. Toujours pas reçu le papier... Ils attendent peut-être Noël.


                                    • Francis, agnotologue Francis 16 décembre 2020 08:55

                                      @Pierre Chazal
                                       
                                       je suppose que depuis, bous portez votre masque ? J’ai cru comprendre que la récidive était punie grave.


                                    • Pierre Chazal Pierre Chazal 16 décembre 2020 09:44

                                      @Francis
                                      Je ne porte rien du tout, mais j’essaye d’éviter les patrouilles. Il paraîtrait qu’ils ont levé le pied sur les contrôles, mais on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise.


                                    • Traroth Traroth 15 décembre 2020 15:26

                                      Le pire genre d’article : un mélange de vérités, sur beaucoup d’aspects politiques, avec beaucoup de mensonges, sur la crise sanitaire et Trump.

                                      Si voyez Chomsky, une des rares personnes que j’admire, prendre la défense de Trump, cet étron fumant, prévenez-moi. Mais ce n’est pas près d’arriver..


                                      • Traroth Traroth 15 décembre 2020 15:27

                                        Si vous* voyez


                                      • Pierre Chazal Pierre Chazal 15 décembre 2020 15:34

                                        @Traroth
                                        Il ne s’agit pas de prendre la défense de Trump, mais d’observer le biais médiatique par lequel son image nous parvient par presse interposée. L’aimer ou le détester n’est pas l’objet de cet article. D’autres se sont chargés et se chargeront mieux que moi de faire son portrait.


                                      • Pierre Chazal Pierre Chazal 15 décembre 2020 15:35

                                        @Traroth
                                        Ecoutez par exemple ce qu’en dit FOG :
                                        https://www.youtube.com/watch?v=YE45CIx_7QU


                                      • Sarah Juste 16 décembre 2020 22:15

                                        @Traroth
                                        cet article est excellent. Je l’avais reperé en modération et je pensais qu’il ne serait peut-être pas publié à cause de personnes comme vous, allié de vos fossoyeurs. Yann esteveny et doctorix très subversif (trop ?) ne sont plus publiés. Moi itou. Noam chomsky je l’ai découvert dans l’excellent film «  captain fantastic ». Quel film de remise en question sur l’intelligence, la pensée critique et l’éducation. !.. et pour Trump, au contraire, l’auteur est même pas assez polémique contrairement à doctorix et moi même... Trump est un empêcheur de tourner en rond, je ne sais pour qui il avance ou pour quoi, mais j’espère encore pour le Bien contre l’état profond et j’espère qu’il va y faire un grand ménage avant le printemps...vade rétro les satanas


                                      • troletbuse troletbuse 16 décembre 2020 22:44

                                        @Pierre Chazal
                                        Pour une fois, je suis d’accord avec lui. Avant, il était bien dans le moule. La vieillesse, peut-être ? Non, plutôt parce qu’il ne risque plus rien à son âge.


                                      • troletbuse troletbuse 16 décembre 2020 22:46

                                        @Traroth
                                        C’est plus rassurant d’être dans le troupeau, hein ? Bééééé, Bééééé, Béééé


                                      • troletbuse troletbuse 16 décembre 2020 22:53

                                        @Traroth
                                        Le mouton a peur du loup mais il ferait mieux de se méfier du berger.


                                      • Pierre Chazal Pierre Chazal 16 décembre 2020 23:06

                                        @troletbuse
                                        Vous parlez de FOG ? Je crois qu’effectivement, maintenant qu’il est en périphérie des débats, il peut lâcher un peu les chevaux. Cela dit, je crois me souvenir que le politiquement correct est une notion qui l’a toujours interpellé (cf un débat avec l’ineffable Finkielkraut il y a fort longtemps)


                                      • Pierre Chazal Pierre Chazal 16 décembre 2020 23:11

                                        @Sarah Juste
                                        Un sacré film, vraiment, au fond très amer mais aussi très généreux. Trump est illisible pour moi, un joueur de poker menteur dont on sait pas très bien effectivement « pour qui ou pour quoi » il avance. Je ne prêtais pas vraiment attention à lui au début de son mandat, les six derniers mois m’ont intrigué. Affaire à suivre...


                                      • troletbuse troletbuse 16 décembre 2020 23:31

                                        @troletbuse
                                        Trump, cet étron fumant

                                        Vous n’oseriez quand même pas mettre ca pour Micron quand même. Le roquet aboie de loin (plus de 5000 kms) . Que vous-a-t-il fait Trump ? Je serais curieux de le savoir à moins que vous ne regardiez un peu trop les merdias.


                                      • troletbuse troletbuse 16 décembre 2020 23:34

                                        @Traroth
                                        Oui, il a viré sous Mitterand, je ne sais pas pourquoi.


                                      • troletbuse troletbuse 16 décembre 2020 23:38

                                        @Pierre Chazal
                                        Mais le pire, c’est le Mouchard.


                                      • TSS 15 décembre 2020 17:34

                                        Lire « contre-feux »1&2 (manuel de resistance à l’invasion néo liberale)

                                        de Pierre Bourdieu... !!


                                        • TSS 15 décembre 2020 17:40

                                          Réécriture de l’histoire !

                                          Ayant été militaire en Algérie j’ai pu me rendre compte sur place de

                                          l’enorme difference existant entre ce que j’avais appris sur les bancs

                                          de l’ecole et la réalité... !!


                                          • Citoyen de base 15 décembre 2020 20:39

                                            BRILLANTISSIME ! Merci M. Chazal, je vais me précipiter sur le premier VPN que je peux trouver pour continuer à vous lire sur la toile. J’ai peur en effet que les prochaines victimes de cette guerre médiatique si meurtrière ne soit les forums internet, seuls résistants du pluralisme, tel Agoravox ! 

                                            Ici « Londres » ! (ou le Brésil, ou la Hongrie, qui sait !?)


                                            • Pierre Chazal Pierre Chazal 15 décembre 2020 21:56

                                              @Citoyen de base
                                              Merci citoyen ! Les sanglots longs des violons de l’automne...


                                            • Montagnais Montagnais 15 décembre 2020 22:23

                                              Le temps donnerait-il raison à Ted Kaczynski ..


                                              NB : faut vraiment être benêt pour pas voir l’ironie dans : « La pandémie d’une ampleur inouïe (0,008% de la population mondiale infectée) »


                                              Eh ben y’en a eu un ..



                                              • Patrick Samba Patrick Samba 15 décembre 2020 22:43

                                                Le perspicace Montagnais pour aller médire à distance serait-il du genre à ne pas être assez couillu ?
                                                Un peu comme les collabo de l’Immonde (la dernière guerre mondiale) qui se réfugiaient sous leurs draps la nuit venue pour se caresser à la lecture du bon docteur Destouches (moi le fion) ?


                                              • Patrick Samba Patrick Samba 15 décembre 2020 22:51

                                                Pour les nouveaux qui ne connaitraient pas le sieur Montagnais : Céline prophète... Céline Dibbouk - AgoraVox le média citoyen


                                              • Montagnais Montagnais 15 décembre 2020 22:32

                                                « Quoique vous en pensiez,mademoiselle Halper, mon travail n’est pas, mon travail n’est plus,de former des bons petits soldats, qui obéiront aux ordres. Mon travail, aujourd’hui, est de former des résistants. Des résistants qui un jour, peut-être, auront à prendre les armes. »

                                                Chui complet ok avec vous. On est pas beaucoup ...

                                                NB : mais attention à l’article 75 au cou ..



                                                • Pierre Chazal Pierre Chazal 15 décembre 2020 22:57

                                                  @Montagnais
                                                  J’ai cru reconnaître le passage d’un livre qui m’est cher, et pour cause... Auriez-vous poussé la curiosité jusqu’à le lire ?


                                                • Montagnais Montagnais 16 décembre 2020 19:10

                                                  @Pierre Chazal

                                                  On va commander .. Marcus, buveur de Lune ..



                                                  • alinea alinea 15 décembre 2020 23:44

                                                    Beau panorama, et comme dit par certains plus haut, merci pour ce travail.

                                                    Il y a dans cette actualité, vieille de plus de dix mois maintenant, et à peu près stable, quelque chose d’extrêmement chagrinant.

                                                    Les gens de gauche, une gauche éveillée, une gauche avertie, une gauche éduquée, sont, désespérément englués dans la pensée unique au point de laisser advenir le fascisme par refus des vérités énoncées par « des complotistes ». Hold UP ? Une abomination ; J Bernard Fourtillan interné ? Une évidence sanitaire... manifester en période interdite ? Vous n’y pensez pas...

                                                    La douleur de ce constat, certes un peu compensée par la détermination inébranlable des Gilets Jaunes, même si elle se laisse trop guidée par les syndicats, laisse à penser que notre sort est jeté.

                                                    L’évènement qui fera lever les foules devra être phénoménal, car je ne suis pas sûre qu’aujourd’hui quelques centimes d’euros d’augmentation sur un bien de consommation courante, seront suffisants.


                                                    • Pierre Chazal Pierre Chazal 16 décembre 2020 08:55

                                                      Je partage votre sentiment sur la gauche, qui semble avoir fait alliance avec le petit diable de l’Elysée sur ces questions « sanitaires ». « Tant que l’URSS ne bouge pas... » disaient-ils déjà en 1941 pour justifier leur attentisme. Et pour l’instant, on voit Besancenot masqué sur les plateaux télé. Personne ne bouge, ni sur la scène ni dans les gradins. Il n’y a que Phillipot qui se bat comme un lion et qui ne lâche rien (dictature sanitaire, rôle délétère de l’UE, mort des indépendants) et vous allez voir qu’ils vont lui tomber dessus en le traitant d’extrémiste...


                                                      • zygzornifle zygzornifle 16 décembre 2020 09:41

                                                        La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage ou , grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude.
                                                        Aldous Huxley


                                                        • Pierre Chazal Pierre Chazal 16 décembre 2020 09:45

                                                          @zygzornifle
                                                          On est en plein dedans, bien vu.


                                                        • Furax Furax 16 décembre 2020 16:04

                                                          Excellent article, très complet.

                                                          La définition du "progressisme’ est parfaite :

                                                          Fraude., Corruption, Censure, Propagande, Intimidation


                                                          • Francis, agnotologue Francis 17 décembre 2020 08:13

                                                            « La propagande est à la démocratie ce que la violence est à la dictature » Chomsky

                                                             

                                                            Évidemment, c’est plus efficient. L’efficacité (efficient en anglais) ne doit pas être confondue avec l’efficience (efficiency en anglais) qui est la capacité de parvenir à un maximum de résultats avec un minimum de ressources. Une action peut être efficace, mais pas efficiente si elle utilise des moyens disproportionnés.Ou générer des effets secondaires indésirables.

                                                             

                                                             A ce titre, la vaccination n’est pas efficiente. A-t-elle au moins l’excuse de l’efficacité ? On peut en douter, quand on sait que les seuls qui fassent des recherches à ce sujet sont juges et parties. Or on sait bien que l’on ne trouve que ce qu’on recherche. Et si d’aventure, on trouve autre chose, on ne le publie pas.

                                                             



                                                            • troletbuse troletbuse 17 décembre 2020 08:28

                                                              Après la chauve-souris et le pangolin, voici le vison.

                                                              Paraît que le virus mute. Va falloir un nouveau vaccin.

                                                              iIl y a une solution : abattre toutes les chauve-souris, tous les pangolins, tous les visons, tous les contaminés.

                                                              Et en même temps, tous les politicards, tous les spécialistes de plateau de télé ainsi tous les journaputes, tous ces vecteurs de contamination du cerveau des neuneus. smiley


                                                              • Francis, agnotologue Francis 19 décembre 2020 11:19

                                                                @troletbuse
                                                                 
                                                                 Que le virus mute ou pas, si le vaccin n’offre qu’une immunité de quelques mois, il faudra inlassablement le refaire !
                                                                 
                                                                Je mets vaccin en italique puisque dans le cas où il n’est pas à base de virus « atténués » c’est au mieux un traitement préventif.


                                                              • Bertrand Loubard 19 décembre 2020 10:35

                                                                Merci pour cet article. Ci-dessous les références d’une « vidéo » intéressante de 2019 sur la « Fabrication de l’Info » telle qu’elle a été utilisée dans le cas de grippe H1N1 de 2009 par un des grands prêtres du partenariat public-privé en Belgique (KUL-GSK ,comme cela se prononce) .... C’est surréaliste : c’est du belge ! Bien à vous.
                                                                https://vimeo.com/320913130


                                                                • pipiou2 20 décembre 2020 15:15

                                                                  Information pour l’auteur apeuré : vous pouvez sortir de votre bunker, il n’y a pas d’hiver nucléaire, pas de milice armées, pas de molosse attendant de vous emprisonner

                                                                  Moi je me promène dehors depuis des semaines, tout va bien, il y a même des manifs comme d’habitude. Les bars et restaurants rouvriront bientôt arrêtez de flipper !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité